Le traitement du cancer du nasopharynx de stade 4 fait partie des activités du centre de radiothérapie Oncostop. Dans notre travail, nous n'utilisons que les équipements les plus modernes, quant au coût de nos services, il est abordable pour chaque patient.

Nous utilisons le système CyberKnife, qui améliore considérablement le bien-être du patient et l'état général de son corps.

Caractéristique du cancer du nasopharynx de stade 4

Si à un stade précoce le cancer du nasopharynx est asymptomatique, cette maladie développe à un stade ultérieur des signes qui ne peuvent être ignorés. Ce sont eux qui obligent le patient à demander une aide médicale. Les principaux symptômes du cancer du nasopharynx avancé sont un gonflement douloureux ou une dureté dans la partie supérieure du cou. En plus de ceux-ci, d'autres symptômes peuvent être notés:

  • saignements de nez,
  • congestion nasale,
  • bruit ou bourdonnement dans les oreilles (acouphènes),
  • déficience auditive,
  • mal de crâne.

La présence des symptômes ci-dessus n'indique pas nécessairement un cancer du nasopharynx; ils peuvent indiquer une autre maladie. Cependant, s'ils sont trouvés, il est fortement recommandé de consulter un médecin, sinon, du temps peut être perdu..

Le cancer de stade 4 est divisé en 3 sous-étapes.

Sous-stade 4 A. La tumeur se propage au-delà du nasopharynx vers les nerfs crâniens, la zone osseuse autour de l'œil ou la mâchoire. De plus, les ganglions lymphatiques des deux côtés du cou sont impliqués dans le processus malin..

Sous-stade 4 B.La tumeur se propage aux ganglions lymphatiques supraclaviculaires, qui atteignent une taille dépassant 6 centimètres de diamètre.

Sous-stade 4 C.Les métastases à distance sont notées, se propageant à diverses parties du corps.

Traitement du cancer du nasopharynx de stade 4

La radiothérapie ou la radiothérapie est la principale méthode utilisée pour traiter le cancer du nasopharynx, y compris le cancer de grade 4. L'effet de la radiothérapie est simultanément dirigé vers les ganglions lymphatiques du cou. Il s'agit du fait que les rayons X à haute énergie dirigés sur les cellules cancéreuses détruisent la tumeur maligne. Cette méthode a peu d'effets secondaires, durcissant en cas de dommages mineurs aux tissus sains entourant la tumeur.

Le cancer du nasopharynx est généralement traité par radiothérapie externe. Elle est réalisée à l'aide d'un dispositif médical spécial et son action est de transférer de l'énergie à la tumeur sous différents angles. Cette technique a fait ses preuves dans le traitement des tumeurs récurrentes du rhinopharynx de petite taille..

Thérapie par faisceau externe

La radiothérapie externe est un traitement assez efficace du cancer du nasopharynx. Pendant ce temps, le patient est placé sur la table d'opération, tandis que le spécialiste, à l'aide de l'équipement, effectue les manipulations nécessaires, en dirigeant le rayonnement exactement vers la tumeur.

Pour les petites tumeurs du nasopharynx, la radiothérapie est le seul traitement; dans d'autres cas, elle peut être prescrite au patient avec une chimiothérapie.

Radiothérapie intracavitaire

Ce type de traitement est également utilisé pour le cancer du nasopharynx. Il consiste à irradier la tumeur en lui fournissant des médicaments radioactifs, le plus souvent du cobalt. Habituellement, les médicaments sont administrés pendant plusieurs heures, dans certains cas - pendant une journée..

Après la fin du traitement intracavitaire, le patient peut se voir prescrire une intervention chirurgicale pour enlever les ganglions lymphatiques affectés par la tumeur..

Cependant, le moyen le plus moderne et le plus efficace de traiter le cancer du nasopharynx avancé est le système CyberKnife, qui s'est avéré efficace dans le monde entier. C'est une option de traitement alternative pour les patients qui ont été déclarés inopérables ou qui ont refusé la chirurgie de leur propre chef. L'application du système CyberKnife est absolument indolore, ne nécessite pas un long séjour à l'hôpital et une période de récupération.

Dans chaque cas, le coût est déterminé en fonction des indications de traitement, du nombre de fractions requis et d'un plan de traitement élaboré par un radio-oncologue et un physicien médical.

Pour des informations détaillées sur le traitement du cancer du nasopharynx de stade 4 à l'aide du système CyberKnife, veuillez contacter nos spécialistes du Centre de radiothérapie Oncostop par téléphone +7 (495) 215-00-49

Coût du traitement
Cancer du nasopharynx (à partir de 270000)

Le coût exact du traitement n'est déterminé qu'après consultation d'un médecin

  • À propos du centre
    • Spécialistes
    • nouvelles
    • Les partenaires
    • Commentaires
    Patient
    • Rendez-vous
    • Coût du traitement
    • Consultation
    • Diagnostique
    • FAQ
    • Des articles
  • Appareil Cyberknife
    • Unicité du système
    • Indications de traitement
    • Contre-indications
    • Comment est le traitement
    • Comparaison des méthodes
    Radiothérapie
    • Éloigné
    • Traitement combiné
  • Traitement
    • Tumeurs du cerveau
    • Cancer du poumon
    • Cancer du foie
    • Cancer du rein
    • Cancer de la prostate
    • Cancer du nasopharynx
    • Tumeur de la moelle épinière
    • Tumeur du SNC chez les enfants
    • Cancer du pancréas
    • Lésions tumorales aux os
    • Métastases
    • La névralgie du trijumeau
    • Éperon talon

Adresse: 115478 Moscou, Kashirskoe sh., 23 p. 4
(le territoire du Centre national de recherche médicale en oncologie N.N. Blokhin, ministère de la Santé de Russie)

© 1997-2020 OncoStop LLC. Le droit d'auteur pour le matériel appartient à OncoStop LLC.
L'utilisation du matériel du site n'est autorisée qu'avec le placement obligatoire d'un lien vers la source (site).

Cancer du nasopharynx

Cancer du nasopharynx, les symptômes aux premiers stades sont similaires à ceux d'un rhume, est une tumeur spécifique. Les tissus du nasopharynx sont des tissus constitués de différents types de cellules, cette caractéristique conduit au développement de différents types de tumeurs bénignes et malignes. Les tumeurs bénignes du nasopharynx se retrouvent principalement dans l'enfance, à la puberté, les plus fréquentes sont les hémangiomes et les angiofibromes. Les tumeurs malignes sont différents types de cancer du nasopharynx. Ceux-ci incluent le cancer kératinisant, le cancer épidermoïde, le cancer du nasopharynx non kératinisant et indifférencié. Le plus souvent, le cancer du nasopharynx survient chez les fumeurs et les alcooliques, qui risquent également de travailler avec des substances cancérigènes. Un rôle important dans le développement de la maladie est joué par la prédisposition héréditaire, la qualité des aliments consommés.

Dans la plupart des cas, les patients demandent de l'aide lorsque les symptômes de la maladie apparaissent; dans certains cas, les patients ne présentent aucune plainte. Sur la base des symptômes et des plaintes du patient, l'oncologue de l'hôpital Yusupov différencie diverses maladies du cancer du nasopharynx. Le patient est envoyé pour un examen de la cavité nasale par rhinoscopie, radiographie thoracique et crânienne, IRM, TDM avec contraste, TEP et biopsie à l'aiguille fine. Dans le cas du cancer du nasopharynx, une consultation avec un neurologue est nécessaire pour déterminer le degré de lésion de la moelle épinière, du cerveau et du système nerveux central. Le patient pourra recevoir des consultations de spécialistes étroits, pour subir tous les types de recherche à l'hôpital Yusupov.

Cancer du nasopharynx: symptômes et signes, photo

Avec une tumeur du nasopharynx, les symptômes de la maladie peuvent être courants et rares. Les premières manifestations du cancer du nasopharynx sont la congestion nasale, une sensation de brûlure dans la gorge, des ganglions lymphatiques enflés et une congestion des oreilles. Les symptômes sont similaires à ceux d'un rhume. La tumeur commence à progresser rapidement et se manifeste par les symptômes suivants: saignements de nez, perte auditive, mal de gorge, congestion nasale, maux de tête fréquents, hypertrophie des ganglions lymphatiques cervicaux, strabisme d'un côté, sensation d'engourdissement du visage, difficulté à ouvrir la bouche, rhinopharynx perturbé par la non-guérison blessures.

Cancer du nasopharynx grade 4: traitement, avis

Le cancer du nasopharynx est dangereux en raison de l'évolution asymptomatique de la maladie aux premiers stades de développement. Les symptômes du cancer ressemblent souvent à ceux du rhume. Lorsque l'oncologie du nasopharynx est détectée, les symptômes indiquent le plus souvent un stade tardif du cancer - une odeur putride désagréable apparaît de la bouche, le patient ressent une odeur désagréable qui provient des sinus nasaux, les maux de tête sont tourmentés, les cordes vocales gonflent, la voix change, le patient a du mal à avaler, ouvrir la bouche. Constamment perturbé par les saignements de nez, la température corporelle augmente périodiquement, la tachycardie s'inquiète, la parole devient incohérente, un strabisme, une paralysie des nerfs faciaux peut se développer. Le cancer du nasopharynx de grade 4 est caractérisé par une faiblesse générale, des symptômes prononcés, une douleur intense dans le nasopharynx, le cou, des maux de tête.

Le traitement chirurgical du cancer du nasopharynx est rarement utilisé. Le traitement repose sur la radiothérapie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Le cancer du nasopharynx de grade 4 est incurable, le patient est pris en charge par des soins palliatifs. Les stupéfiants et les non-stupéfiants sont utilisés pour réduire la douleur. Le traitement palliatif permet de soulager les symptômes de la maladie et d'améliorer la qualité de vie du patient. Les commentaires des proches parlent de prolonger la vie du patient avec un traitement palliatif correctement conduit. Pour certains patients, la vie a été prolongée d'un ou deux ans..

Cancer du nasopharynx: code CIM 10

Dans le classificateur international des maladies, le cancer du nasopharynx est sous le code C11 (néoplasme malin du nasopharynx). Sous les codes С11.0 - С11.3 et С11.8 - С11.9, il existe des codes de cancer pour différentes parties du nasopharynx:

  • C11.0 - La paroi supérieure du nasopharynx.
  • C11.1 - Mur du fond.
  • C11.2 - Paroi latérale.
  • C11.3 - Paroi avant.
  • C11.8 - Lésions du nasopharynx, dépassant les localisations ci-dessus.
  • C11.9 - Néoplasme malin du nasopharynx, sans précision.

Cancer du nasopharynx: survie

Le cancer du nasopharynx est rare. La survie dépend du stade de développement du cancer au moment du diagnostic. Plus le cancer est détecté tardivement, plus les chances de survie sont faibles. Dans le service d'oncologie de l'hôpital Yusupov, tous les types de cancer sont diagnostiqués. Lorsque les premiers symptômes de problèmes apparaissent, vous devriez consulter un médecin et faire des recherches. Le cancer détecté à un stade précoce peut être traité puis surveillé pour la santé du patient - cela réduit le risque de récidive. Les stades tardifs du cancer sont caractérisés par la propagation de la tumeur à d'autres organes et tissus..

Pronostic du cancer du nasopharynx

Le cancer du nasopharynx est plus facile à traiter, plus le patient consulte tôt un médecin. Dans la pratique moderne, les patients se voient dans la plupart des cas prescrire une radiothérapie. La chimie est utilisée en combinaison avec elle. La chirurgie est rarement indiquée en raison de l'emplacement de la tumeur.

Pronostic du cancer du nasopharynx

Les stades du cancer du nasopharynx indiquent la taille de la tumeur et l'étendue de sa propagation dans le corps. Il n'est pas facile de l'établir exactement. Cependant, le pronostic du cancer du nasopharynx et le traitement ultérieur en dépendent. Il y a quatre étapes principales:

  • Au début, la tumeur est petite, seule la paroi latérale du nasopharynx est affectée.
  • Au deuxième stade, il augmente, mais pas plus de la moitié du nasopharynx. On observe une croissance de la tumeur vers les ganglions lymphatiques cervicaux.
  • La troisième étape est caractérisée par des tailles encore plus grandes de formations malignes. L'ensemble du nasopharynx et des ganglions lymphatiques cervicaux est affecté d'un ou des deux côtés.
  • Au quatrième stade, il y a une croissance tumorale étendue dans la région du nasopharynx et des ganglions lymphatiques cervicaux. Les métastases se sont propagées aux tissus et aux organes.

La première étape est considérée comme initiale. Les deuxième et troisième sont appelés intermédiaires et le quatrième caractérise une maladie évolutive. Un autre type de classification comprend trois facteurs: la taille de la formation, les lésions des ganglions lymphatiques, la présence / absence de métastases. Ils sont désignés par les lettres T, N, M.

Cancer du nasopharynx: stade 3, pronostic

Un diagnostic précis n'est que la première étape. Le pronostic du cancer du nasopharynx au stade 3 est mauvais. Le danger de cette maladie est que la tumeur se développe à proximité immédiate du cerveau. Cependant, un traitement correctement prescrit donne des résultats..

Dans le cas du cancer du nasopharynx, la participation de différents spécialistes est requise, en particulier un oncologue, un oto-rhino-laryngologiste, un radiologue.

La radiothérapie reste très efficace pour cette maladie - externe ou interne.

Votre dentiste devra être impliqué dans la radiothérapie. L'un des effets secondaires de cette technique est le dysfonctionnement des glandes salivaires. La consultation d'un spécialiste sera essentielle pour surveiller la cavité buccale. Il n'est pas recommandé de retirer les dents pendant cette période. Si le besoin s'en fait sentir, un médecin hautement qualifié est requis.

Un diagnostic précis n'est que la première étape. Le pronostic du cancer du nasopharynx au stade 3 est mauvais. Le danger de cette maladie est que la tumeur se développe à proximité immédiate du cerveau. Cependant, un traitement correctement prescrit donne des résultats..

La chimiothérapie est également utilisée dans le traitement. Il combat la tumeur elle-même et attaque les métastases et les cellules cancéreuses individuelles transportées dans le sang ou la lymphe. En tant que chimiothérapie, des médicaments cytotoxiques sont utilisés. Ils sont prescrits lorsque le cancer progresse mais n'affecte pas d'autres organes, ou lorsqu'il s'est propagé dans tout le corps..

L'intervention chirurgicale n'est utilisée qu'en cas d'évolution sévère de la maladie. Si une zone importante a été touchée, le larynx est complètement retiré. Après l'opération, le patient aura besoin d'une intervention supplémentaire d'un chirurgien plasticien pour restaurer le tissu perdu.

Survie

À bien des égards, le résultat dépend du stade auquel le traitement a commencé. À condition que les ganglions lymphatiques ne soient pas affectés par les métastases, le taux de survie à 5 ans pour le cancer du nasopharynx est de 40%. Si les ganglions lymphatiques régionaux sont touchés, ce chiffre est de 20%. Il est difficile de prédire le cancer du nasopharynx et la réponse du corps au traitement. À la fin du cours, le patient doit consulter le médecin tous les 3 mois.

Cancer du nasopharynx: symptômes, traitement, stades et pronostic

Le cancer est considéré comme un diagnostic fatal pour de nombreuses personnes. Le cancer du nasopharynx se développe dans la partie nasale du pharynx et est de nature maligne. Les signes d'une pathologie dangereuse sont une simple congestion nasale, des saignements périodiques. La douleur peut être ressentie dans le nez et les oreilles. Pour déterminer la maladie, vous devrez subir un diagnostic approfondi. Un cours de thérapie correctement sélectionné se termine presque toujours favorablement. Il vous suffit de suivre les recommandations du médecin.

Caractéristiques du cancer du nasopharynx

L'oxygène entrant par le nez monte dans le nasopharynx. Le sommet de l'organe est situé dans la région intertemporelle au même niveau que la racine du nez. Les membranes du nasopharynx sont des tissus musculaires à fines fibres. Lors de l'inhalation, une résistance tangible apparaît dans les ailes du nez, ce qui provoque un effet irritant, à la suite duquel une contraction réflexive des muscles pectoraux avec le diaphragme se produit. A ce moment, le volume du diaphragme reste constant..

Le nasopharynx fournit ce processus pour le corps dans un mode ininterrompu. Une fonction supplémentaire de l'organe est de maintenir l'élasticité du système pulmonaire. Le nasopharynx est similaire à un canal de leucémie, dans lequel la partie supérieure se développe complètement dans le tissu osseux du crâne.

Le néoplasme du nasopharynx est malin, se développe à partir des gamètes de la région pharyngée supérieure. Couvre la région de la tête et du cou. Il est difficile de diagnostiquer la maladie à un stade précoce en raison de l'emplacement de l'organe. Code CIM-10 pour la pathologie С11.0 - С11.9.

Chez les personnes de races différentes, la maladie se manifeste à des fréquences différentes. Les statistiques mondiales enregistrent une incidence de l'ordre de 0,25 à 3% du nombre total de pathologies cancéreuses. La maladie est plus fréquente dans la population de la Chine du Sud, de l'Afrique et de l'Asie du Sud-Ouest - ici, le pourcentage est d'environ 18%. La maladie affecte les gens après 50 ans. Les hommes souffrent plus souvent de pathologie - chez les femmes, la maladie occupe la troisième place. Le traitement du cancer est nécessaire en combinant des méthodes d'oncologie et d'oto-rhino-laryngologie.

Variétés de pathologie

Une tumeur nasopharyngée se développe dans la cavité nasopharyngée sur la surface muqueuse. Dans la littérature médicale, la maladie est appelée carcinome épidermoïde. La pathologie est divisée en types bénins et malins. Les néoplasmes bénins ne causent pas de dommages tangibles aux humains, mais les médecins recommandent de les supprimer. Les cellules peuvent se transformer en un développement malin, dangereux et rapide. Les formations de nature bénigne peuvent provoquer un effet secondaire chez une personne - des problèmes d'audition et une congestion nasale constante sont notés. Les angiofibromes avec hémangiomes situés dans la région cartilagineuse de la cloison nasale sont souvent diagnostiqués.

Néoplasmes malins

Une tumeur formée par des cellules malignes entraîne de graves complications et entraîne souvent la mort. Les pathologies suivantes sont distinguées:

  • Le carcinome épidermoïde kératinisant se développe à partir de cellules géniques mutantes. Il est considéré comme la forme de cancer la plus dangereuse, se déroulant sous une forme agressive. Dans les étapes ultérieures, il n'est pas traité. A 2 et 3 stades, il nécessite un traitement urgent. La formation de la maladie est provoquée par une violation de l'activité de la défense immunitaire contre les cancers..
  • Le cancer épidermoïde non kératinisant est considéré comme une espèce calme qui se développe sous une forme non agressive. Adapté au traitement en cours, il y a une chance de guérison.
  • Le cancer indifférencié est diagnostiqué dans 97% du nombre total de cancers. Les cellules se développent rapidement, affectant les tissus adjacents. Les symptômes se manifestent clairement dans un large éventail.
  • Le lymphome est un type de pathologie mal différencié, provoqué par des troubles du système circulatoire. La maladie diffère des autres types par la nature de sa manifestation et son évolution. Nécessite un traitement spécifique.
  • L'adénocarcinome se développe dans la zone des petites glandes salivaires situées dans le nasopharynx.
  • Cylindroma est une tumeur maligne adénocystique. Rare - environ 2% du total.

Stades de la maladie

En fonction du degré d'évolution agressive, la maladie est divisée en étapes suivantes:

  • Stade zéro, ou préclinique - il y a des gamètes malins dans le nasopharynx qui sont à l'état dormant, incapables de démarrer le processus de mutation des cellules saines.
  • La première étape est caractérisée par la formation d'un néoplasme situé à l'intérieur de l'organe dans un état immobile.
  • Le stade 2A a la nature clinique du mouvement de la tumeur vers le milieu du nasopharynx, affectant les amygdales avec la partie molle du palais et la base de la langue, peut pénétrer dans la partie du nez.
  • 2B - le néoplasme se déplace activement dans le système lymphatique et les ganglions sous-maxillaires de chaque côté du cou, les ganglions lymphatiques sont visuellement agrandis et palpés, acquérant la taille d'un œuf de poule.
  • Le stade 3 est caractérisé par une nécrose des tissus mous de l'organe. Les amygdales sont progressivement détruites, les cellules de la muqueuse nasale avec les ganglions cervicaux meurent - la tumeur s'étend au-delà du nasopharynx dans la région du pharynx, provoquant une augmentation des ganglions lymphatiques.
  • Stade 4A - la pathologie commence des croissances métastatiques dans les tissus voisins, se déplaçant vers les structures du cerveau, des yeux et de la mâchoire.
  • Au stade 4B, des cellules malignes sont observées dans la région des ganglions lymphatiques supraclaviculaires, provoquant leur hypertrophie.
  • 4C est déterminé par des dommages complets à des organes importants avec les systèmes du corps humain, les métastases se propagent activement, provoquant des processus irréversibles.

Au stade 4C, il est difficile d'arrêter la croissance tumorale et la propagation des métastases. À ce stade, un traitement palliatif est utilisé, visant à soulager la douleur et à soulager le bien-être physique.

Causes du cancer du nasopharynx

Pas un seul médecin ne peut dire exactement ce qui a causé le développement d'un néoplasme malin. La nature de la formation des tumeurs n'a pas encore été entièrement comprise. La cause de la maladie peut être de nature étrangère qui n'affecte pas l'organe. Les scientifiques identifient les signes individuels qui peuvent provoquer la maladie:

  • L'abus de nicotine et d'alcool réduit le système immunitaire.
  • Manger des aliments épicés et épicés en grande quantité - le vinaigre et d'autres substances irritent la membrane muqueuse de l'organe, provoquant la dégénérescence des cellules saines en cellules malignes.
  • Préférence pour les plats chauds avec des boissons - les températures élevées ont la capacité de détruire les membranes protectrices des cellules saines, provoquant des changements internes.
  • Causes épidémiologiques - la présence de maladies chroniques du nez.
  • La présence du virus Epstein-Barr dans le corps - des agents pathogènes sains mutent en cancéreux, provoquant une maladie grave.
  • Irradiation du corps avec une concentration élevée de substances radioactives sur un site de production ou lors d'un accident d'origine humaine.
  • Prédisposition héréditaire.

Signes de pathologie

Le cancer du nasopharynx se produit avec la manifestation de symptômes non spécifiques exprimant la maladie de cet organe. Les symptômes ont une évolution faible, qui est perçue par une personne malade comme une lésion froide du corps, par conséquent, le diagnostic de pathologie se produit dans les dernières étapes.

Signes de cancer du nasopharynx:

  • Lors d'un examen de routine, le médecin, à la palpation, découvre une structure assez dense dans les tissus mous du nez, couplée à la région supérieure du nasopharynx.
  • Problèmes de respiration de l'air par le nez - pendant le sommeil, vous devez respirer par la bouche, qui se répand progressivement dans la journée.
  • Processus inflammatoires dans l'oreillette - otite moyenne avec des conséquences graves, se manifestant par une surdité partielle.
  • Dans l'aide auditive, il y a une violation dans la zone de fonctionnement, qui s'accompagne de sifflements et de bruits parasites dans les oreilles.
  • Inconfort avec des signes de mal de gorge, rappelant un symptôme de mal de gorge.
  • La voix change de timbre caractéristique - beaucoup ignorent ces caractéristiques, l'attribuant à des signes d'âge.
  • Le pharynx fait constamment mal, ce qui rend difficile d'avaler la nourriture normalement.
  • On observe la présence d'une odeur désagréable étrangère de la cavité nasale et buccale - c'est une odeur caractéristique des cellules malades.
  • La tumeur commence à appuyer sur les excroissances nerveuses, ce qui ressemble à une paralysie de certains muscles du visage.

Diagnostique

Des diagnostics sont nécessaires pour étudier l'état interne de l'organe malade et la structure de la pathologie. Cela vous aidera à choisir la bonne thérapie et à arrêter la propagation des métastases. Le processus de diagnostic comprend les activités suivantes:

  • Examen initial par un thérapeute local, qui sera référé à un neurologue.
  • Le neuropathologiste effectue un examen à l'aide d'un endoscope, évaluera en détail chaque partie du nez et du pharynx pour les dommages aux tumeurs malignes.
  • Le sang capillaire est étudié en laboratoire pour les caractéristiques générales - les leucocytes sont en priorité, car montrer une inflammation.
  • Sang veineux - les marqueurs tumoraux du cancer sont étudiés en laboratoire.
  • La rhinoscopie est capable d'identifier la pathologie à un stade précoce.
  • La pharyngoscopie identifie les cellules dans lesquelles des changements structurels sont présents.
  • Le diagnostic aux rayons X montrera la taille sous la forme d'un néoplasme malin.
  • L'imagerie par résonance magnétique avec contraste montre une image visuelle de la pathologie avec des changements structurels dans l'organe.
  • PET-TK vous permet de déterminer le type de pathologie, le stade de la maladie et la propagation des métastases dans le corps.

Traitement

Le traitement peut différer selon le type de tumeur:

  • L'irradiation gamma est recommandée pour les cancers de nature lymphatique. Utilisé pour les petites lésions. Utilisé en conjonction avec l'ablation chirurgicale et la chimiothérapie.
  • Le cancer du nasopharynx sous l'influence de la radiothérapie est éliminé avec des faisceaux dirigés précis. C'est considéré comme une méthode douce, car les cellules saines ne touchent pas les tissus, une décharge de faible poids moléculaire est utilisée.
  • La chimiothérapie peut réduire le nombre de cellules mutées. Les médicaments utilisés peuvent détruire les cellules malignes. Les agents pathogènes morts sont ensuite progressivement éliminés du corps..
  • L'ablation chirurgicale de la tumeur est utilisée lorsqu'il est impossible d'arrêter la croissance du néoplasme par les méthodes précédentes. Seule la tumeur est excisée en l'absence de propagation des métastases. La présence de cellules malignes dans les tissus voisins nécessite une élimination partielle de ces zones.

Le traitement du cancer du nasopharynx est pratiqué avec succès en Israël. Les cliniques sont équipées des derniers équipements et appareils pour un diagnostic précis de la maladie. D'excellents spécialistes y travaillent.

Prévoir

Si vous suivez les recommandations du médecin traitant, le pronostic de la pathologie sera favorable. Le taux de survie après une maladie est fortement influencé par la rapidité du traitement et la zone de propagation des métastases dans tout le corps. Il y a une chance de vivre au moins 5 ans après un traitement correct et opportun:

  • Lors du diagnostic d'une maladie à 1 ou 2 stades - de 80 à 85% des cas;
  • Stade 3 et 4 avec métastases présentes - de 40 à 50%.

La pathologie est généralement diagnostiquée au dernier stade, lorsque le traitement standard peut ne pas fonctionner. Seuls certains des symptômes sont soulagés et la personne meurt. Avec un cancer inopérable, une moyenne de 10 à 12% du nombre total de patients vivent pendant 5 ans. La plupart des patients ne vivent pas plus de 3 ans.

Symptômes et signes du cancer du nasopharynx, méthodes de traitement, prévention, pronostic

Le cancer du nasopharynx est un néoplasme malin apparu dans la moitié supérieure du pharynx. La pathologie se distingue par des symptômes prononcés, parmi lesquels des maux de tête, une congestion de l'oreille et des voies nasales, des étourdissements, une déficience auditive, des saignements de nez. La pathologie entraîne souvent de graves complications, vous devez donc vous familiariser à l'avance avec ses caractéristiques et ses principales méthodes de traitement..

Causes du cancer du nasopharynx

Même aujourd'hui, les scientifiques ont du mal à répondre exactement à la cause de cette maladie. Cependant, il existe encore plusieurs facteurs qui contribuent au développement du cancer..

Régime

Certaines personnes mangent quotidiennement des aliments pauvres en minéraux et en vitamines. Un tel régime affecte négativement la santé et contribue au développement du cancer. Des tumeurs dues à une alimentation mal formulée apparaissent souvent chez les Asiatiques qui mangent constamment des fruits de mer. Ils contiennent beaucoup de sel et de nitrates, qui contribuent à l'apparition de néoplasmes..

Pour prévenir le développement du cancer du nasopharynx, vous devriez manger plus de fruits et légumes frais.

Virus

Certains types de cancer se développent sous l'influence de virus qui peuvent interférer avec le travail des cellules. Si nous parlons de cancer du nasopharynx, alors il est provoqué par le virus Epstein-Barr. Il peut également provoquer un lymphome non hodgkinien..

Histoire de famille

Certaines personnes dès la naissance ont une prédisposition au développement d'un cancer. Si une personne a un parent qui a déjà rencontré un cancer du nasopharynx, la probabilité d'apparition de cette pathologie augmente considérablement.

Certains produits chimiques

Il existe un certain nombre de produits chimiques qui peuvent provoquer des excroissances dans la gorge. Parfois, la maladie apparaît après une exposition prolongée au formaldéhyde. Ce produit chimique est utilisé dans la fabrication de matériaux de construction.

En outre, l'oncologie apparaît chez les personnes qui doivent souvent inhaler de la poussière de bois..

Fumeur

Ce n'est un secret pour personne que le tabagisme a un effet négatif sur la santé humaine. Pour les fumeurs ayant une expérience d'environ 15 à 20 ans, la probabilité d'apparition de néoplasmes dans le nasopharynx augmente de trois fois.

Maladies des oreilles, de la gorge et du nez

Le risque de maladies oncologiques augmente plusieurs fois chez les personnes qui souffrent de maladies chroniques du nez, de la gorge ou des oreilles. Dans ce cas, des néoplasmes apparaissent en raison d'infections et de congestion des canaux respiratoires ou auditifs..

De l'alcool

Certaines personnes ont du mal à croire qu'il existe un lien entre le cancer du nasopharynx et la consommation d'alcool. Cependant, il y a quelques années, une étude a été menée qui a prouvé que l'abus d'alcool contribue au développement de néoplasmes..

Types de cancer du nasopharynx

Avant de commencer un traitement pour un carcinome ou un lymphome, vous devez vous familiariser avec les principaux types de cancer du nasopharynx..

Tumeurs de nature bénigne

Une tumeur bénigne courante qui apparaît souvent dans le nasopharynx est le fibrome. Les particularités de ce néoplasme incluent le fait qu'il se développe rapidement et détruit tous les tissus qui l'entourent..

Au début, la tumeur ne se développe que sur la paroi arrière du nasopharynx et ne va pas au-delà. Cependant, il agrandit et endommage les sinus paranasaux. Chez certains patients, le fibrome pénètre dans la cavité crânienne.

Pour identifier les fibromes en temps opportun, vous devez vous familiariser avec les caractéristiques de sa manifestation. En raison de ce néoplasme, la moitié du nez est obstruée chez l'homme. Peu à peu, la respiration nasale est complètement bloquée, ce qui entraîne un changement de voix et un léger son nasal. En outre, les patients atteints de fibrome se plaignent de saignements de nez..

Malin

La présence de néoplasmes malins dans le pharynx est mise en évidence par la formation de carcinomes. La tumeur apparaît en raison du développement d'une forme infectieuse de mononucléose, qui provoque souvent des maladies oncologiques. En outre, un carcinome peut apparaître en raison de l'hérédité, si l'un des parents a été diagnostiqué avec une telle pathologie..

Le signe principal du développement d'un carcinome est l'apparition d'une petite bosse dans le cou. Au début, le néoplasme ne se manifeste d'aucune façon, mais des symptômes plus prononcés apparaissent:

  • déficience auditive;
  • Difficulté à respirer par le nez;
  • mal de crâne;
  • saignement de nez.

Stades du cancer du nasopharynx

Il existe plusieurs classifications des principales étapes du développement des néoplasmes nasopharyngés. Il est recommandé de vous familiariser à l'avance avec chaque classification afin de déterminer en temps opportun le stade et le traitement le plus approprié..

Classification TNM

Parfois, la classification TNM est utilisée pour déterminer le stade de développement des maladies oncologiques. Dans ce cas, les étapes suivantes du développement de la pathologie sont distinguées:

  • T1. Le stade initial du développement de la maladie, dans lequel le néoplasme ne dépasse pas le nasopharynx.
  • T2. La tumeur se développe activement et se propage aux organes voisins.
  • T3. Le néoplasme pénètre dans les os et les sinus situés près du pharynx.
  • T4. La tumeur envahit les tissus oculaires, les nerfs du crâne et les os près des joues.
  • N Des cellules tumorales malignes ont envahi plusieurs ganglions lymphatiques.
  • N Des néoplasmes de 7 à 9 cm apparaissent dans la plupart des ganglions lymphatiques du cou.
  • N Le cancer pénètre dans les ganglions lymphatiques près de la clavicule.
  • M1. Le cancer s'est propagé à d'autres organes.

Classification numérique du cancer du nasopharynx

Certains déterminent le degré de développement de la pathologie à l'aide de la classification numérique:

  • Première étape. Le processus tumoral passe progressivement du nasopharynx aux cavités nasales.
  • Deuxième étape. Les néoplasmes pénètrent non seulement dans l'oropharynx, mais également dans les ganglions lymphatiques les plus proches situés derrière ou devant la gorge.
  • Troisième étape. Le cancer se propage aux ganglions lymphatiques et aux os.
  • Quatrième étape. Les tumeurs se sont propagées aux yeux, aux nerfs crâniens et à la moitié inférieure du pharynx.

Grade de cancer du nasopharynx

Les cellules cancéreuses peuvent être distinguées par leur degré de différence avec les cellules saines:

  • Pathologique. Ils se différencient bien et ressemblent à des cellules saines..
  • Intermédiaire. Ils diffèrent légèrement des cellules normales et se différencient pire que pathologique.
  • Malin. Ils sont complètement différents des cellules saines et ne se différencient pratiquement pas.

Les symptômes de la maladie

Il est recommandé de se familiariser à l'avance avec les symptômes et les signes de la pathologie afin de l'identifier rapidement à l'avenir..

Il est très difficile d'identifier le cancer du nasopharynx à un stade précoce, car la maladie ne s'accompagne pas initialement de symptômes prononcés. Les principaux signes apparaissent progressivement avec le développement ultérieur de la maladie. Il existe trois groupes de symptômes auxquels les personnes atteintes de maladies oncologiques du nasopharynx sont confrontées:

  • Nasale. Les signes dans ce groupe comprennent une odeur désagréable de la cavité nasale, des saignements réguliers des narines, un changement et une voix nasale, une difficulté à respirer par le nez..
  • Oreille. Des problèmes d'audition surviennent lorsque le gonflement endommage les oreilles. Dans ce cas, les gens se plaignent de sifflements dans les oreilles, de bruit, d'otite moyenne, de déficience auditive, de douleurs dans les tempes..
  • Neurologique. Les symptômes de ce groupe sont considérés comme les plus dangereux. Les signes neurologiques du cancer du nasopharynx comprennent des problèmes de déglutition, des troubles de l'élocution, une paralysie des muscles du visage et des difficultés à mâcher des aliments. Des troubles neurologiques apparaissent chez les patients en raison de la pénétration de néoplasmes dans la cavité crânienne. Ils endommagent progressivement les nerfs du crâne, entraînant des lésions neurologiques.

La gravité des signes considérés et le moment de leur apparition dépendent du taux de développement de la tumeur maligne et de sa localisation. Si le néoplasme atteint rapidement une taille impressionnante, les symptômes seront prononcés.

Méthodes de diagnostic

Pour s'assurer qu'une personne a vraiment un cancer du nasopharynx, un diagnostic est posé. Il existe sept principales méthodes de diagnostic utilisées pour confirmer le diagnostic.

Inspection visuelle

Lors du diagnostic de nombreuses pathologies, un examen visuel est d'abord effectué. Pendant la procédure, le médecin sonde soigneusement les ganglions lymphatiques pour vérifier leur taille. En outre, lors d'un examen visuel à l'aide d'un miroir spécial, la surface du pharynx est examinée.

Rhinoscopie

Pour examiner attentivement la cavité nasale, une rhinoscopie est effectuée. La procédure est effectuée à l'aide d'un rhinoscope, qui est un petit tube avec une lentille à l'extrémité. Parfois, la rhinoscopie est effectuée non seulement pour examiner simplement la cavité, mais aussi pour en prélever un morceau de tissu pour une étude plus approfondie.

radiographie

Parmi les méthodes efficaces et disponibles pour diagnostiquer le cancer de la gorge, on distingue les rayons X. La procédure vous permet d'étudier en détail l'état des tissus du larynx à l'aide d'images. Vous pouvez également passer une radiographie pulmonaire pour rechercher des tumeurs..

L'IRM permet aux médecins de visualiser les structures tissulaires du corps à l'aide de vibrations magnétiques. Au cours de l'examen, le pharynx est exposé à un rayonnement magnétique qui, à l'aide d'un traitement informatique ultérieur, permet d'obtenir des images détaillées de la partie examinée du corps..

Recherche neurologique

Parfois, des excroissances envahissent le crâne du patient. Dans ce cas, vous devrez effectuer un examen neurologique, qui aidera à identifier une tumeur au cerveau. Lors de l'examen, le niveau d'audition, l'odorat et la précision des mouvements sont déterminés. Le niveau de vision et la vitesse de mouvement des globes oculaires sont également évalués..

Tests en laboratoire

Lors du diagnostic, de nombreux patients sont référés à des tests sanguins et urinaires complets. Parfois, ces tests de laboratoire sont suffisants pour confirmer le diagnostic..

Tomographie par émission de positrons

Les cellules cancéreuses absorbent activement le glucose pendant la croissance. Par conséquent, lors de la réalisation de la TEP, le patient reçoit une injection de glucose, qui contient un isotope. Si des cellules malignes sont présentes dans le corps, elles commenceront rapidement à absorber le glucose injecté.

Méthodes de traitement des tumeurs

Il existe quatre façons de traiter les cancers dans la région du nasopharynx.

Radiothérapie

Dans le traitement de nombreux types de cancer, la radiothérapie est utilisée. Cette méthode est considérée comme très efficace car elle peut détruire les tumeurs malignes. Cependant, pendant la radiothérapie, les tissus normaux situés à proximité du néoplasme sont également détruits. Par conséquent, avant la procédure, il est nécessaire de déterminer avec précision l'emplacement de la tumeur..

Impact radiologique

La radiothérapie est considérée comme un traitement relativement nouveau pour les tumeurs cancéreuses qui n'affecte pas les tissus sains voisins. Les experts conseillent d'utiliser cette méthode de traitement uniquement si les tumeurs sont sensibles aux radiations radiologiques. Lors de l'utilisation de la radiologie, les tumeurs malignes sont traitées avec des rayons gamma, des rayons X ou des faisceaux de protons.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est un traitement efficace contre le cancer. Avec ce traitement, des agents cytologiques capables de détruire les cellules malignes sont injectés dans le corps du patient par voie intraveineuse..

Intervention chirurgicale

Les méthodes traditionnelles de traitement des patients cancéreux comprennent une intervention chirurgicale. Il peut être utilisé non seulement comme traitement distinct pour la pathologie, mais également en association avec d'autres méthodes thérapeutiques. L'efficacité de l'ablation chirurgicale du cancer dépend de l'emplacement et de la taille de la tumeur. Si le patient a des métastases dans différents organes, il est inapproprié de procéder à l'opération.

Effets secondaires du traitement

Il y a des cas où le traitement des maladies oncologiques conduit à l'apparition d'effets secondaires. Des complications apparaissent souvent après l'utilisation de la radiothérapie. Certains patients se plaignent d'avoir commencé à montrer des signes de gastrite, d'ulcères, de néphrite et de pancréatite.

On sait que la radiothérapie peut endommager les tissus normaux. Cela conduit au fait que le patient a une cicatrisation plus lente. Par exemple, si le crâne a été irradié, les tissus d'une personne sont lentement restaurés après des opérations dentaires..

De plus, la radiothérapie provoque parfois le développement d'autres maladies oncologiques. Ceux-ci comprennent les sarcomes, les tumeurs de la glande thyroïde ou du sein. Il y a des moments où les radiations provoquent une leucémie. La probabilité de développer un cancer après une radiothérapie dépend de l'âge du patient. Le plus souvent, de telles complications apparaissent chez les enfants et les adolescents dont l'immunité est affaiblie..

Pronostic de survie

Ceux qui ne se sont pas encore remis d'un cancer du nasopharynx s'intéressent au pronostic du taux de survie des patients cancéreux. Tout dépend du degré de développement de la pathologie. Les patients au stade intermédiaire et zéro sont très susceptibles de guérir et de survivre. Dans ce cas, le taux de survie des patients dépasse 75%..

Chez les personnes ayant des métastases, au dernier stade du développement des tumeurs malignes, les chances de guérison sont bien pires. Chez ces patients, le taux de survie est d'environ 40%. Le plus souvent, vous pouvez vivre sans problèmes pour les personnes chez qui la maladie n'était pas accompagnée de métastases et n'a pas endommagé les organes voisins.

Mesures de prévention

Afin de ne pas combattre le cancer du pharynx à l'avenir, il est nécessaire de penser à l'avance à la prévention de la pathologie. Le cancer de la gorge peut apparaître en raison du tabagisme régulier ou de l'abus d'alcool. Par conséquent, afin de prévenir le développement de tumeurs, il faut complètement abandonner les mauvaises habitudes et mener une vie saine..

En outre, les facteurs qui contribuent au développement de la maladie incluent le non-respect des règles d'hygiène. Il est recommandé de vous rincer la bouche régulièrement pour éviter les bactéries. De plus, vous devez rester moins dans les pièces contenant des produits chimiques cancérigènes. Si vous devez travailler régulièrement avec des cancérogènes, il est préférable d'utiliser une protection respiratoire. Ceux-ci comprennent des respirateurs ou des pansements de gaze qui empêcheront les éléments chimiques de pénétrer dans le corps..

Il est recommandé de consulter régulièrement un médecin et de procéder à un examen physique afin d'identifier en temps opportun une maladie oncologique..

Conclusion

Le cancer du nasopharynx est considéré comme une pathologie dangereuse pouvant entraîner la mort du patient..

Afin de guérir cette maladie à temps, vous devez vous familiariser avec ses symptômes, les raisons de son apparition et les principales mesures thérapeutiques et préventives qui empêcheront le développement ultérieur des tumeurs..

Symptômes et traitement du cancer du nasopharynx

L'un des types d'oncologie les plus dangereux est le cancer du nasopharynx. La maladie a 4 degrés de gravité et s'accompagne de symptômes tels que douleur, déficience auditive, paralysie musculaire et saignements de nez fréquents. La maladie est dangereuse avec des complications sous forme de métastases de cellules malignes vers d'autres organes, d'intoxication, de détérioration après une thérapie comportementale. Au premier signe, vous devriez consulter un médecin qui diagnostiquera, prescrira une chimiothérapie et une radiothérapie, dont dépend le pronostic.

Pourquoi le cancer survient-il??

La maladie est souvent provoquée par des conditions précancéreuses du nasopharynx - papillomes, polypes, fibromes, dyskératose.

Une tumeur maligne se forme à la suite d'une mutation, d'une division cellulaire incontrôlée et d'une croissance. Un échec du cycle cellulaire se produit lorsque le mécanisme de régulation de la maturation, du vieillissement et de la mort des unités structurelles et fonctionnelles est perturbé. Les raisons de la formation du cancer du nasopharynx sont:

  • Mauvaises habitudes.
  • Mauvaise nutrition. Abuser de:
    • produits contenant des conservateurs et des colorants;
    • plats épicés ou trop chauds;
    • boissons gazeuses sucrées.
  • Influences externes nocives:
    • exposition prolongée au soleil et abus des procédures de solarium;
    • vivre dans des endroits avec un rayonnement de fond accru;
    • activités professionnelles liées aux cancérogènes.
  • Maladies:
    • processus inflammatoires chroniques dans les organes ORL;
    • kystes et polypes dans le nasopharynx;
    • Infection par le virus Epstein-Barr.
  • Hérédité.
Retour à la table des matières

Variétés de cancer du nasopharynx

Les médecins classent les tumeurs dans les types suivants:

  • Carcinome squameux. Cela se produit kératinisant et non kératinisant. Diffère dans un cours agressif et des métastases rapides.
  • Carcinome basaloïde. Formé à partir de cellules basaloïdes envahies.
  • Carcinome indifférencié. Il est caractérisé par un cours rapide et est formé de cellules anaplasiques.
Retour à la table des matières

Stades et symptômes: comment la maladie se manifeste?

Dans les premiers stades, la maladie est presque asymptomatique. Au fur et à mesure que la tumeur progresse, les symptômes du cancer du nasopharynx sont exprimés comme indiqué dans le tableau:

GravitéPanneaux
InitialeLa tumeur est de petite taille, située dans le nasopharynx
Détérioration de la respiration nasale
Changer le timbre de la voix (nasal)
MoyenneLa propagation du cancer dans la cavité nasale, la structure de la bouche
Gonflement des ganglions lymphatiques cervicaux
L'apparition d'ulcères dans le nasopharynx
Saignement du nez et écoulement de caillots sanguins
Brûlure et inconfort dans la région oropharyngée
Congestion des oreilles
LourdMétastases des ganglions lymphatiques et du pharynx
Mauvaise haleine et mauvaise haleine en raison de la mort des cellules cancéreuses
Mal de crâne
Acouphènes étrangers, perte auditive
Difficulté à avaler
Limitation de la mobilité de la mâchoire inférieure
Discours inarticulé
Ptosis de la paupière supérieure et strabisme
TerminalAugmentation de la température
Une sensation de bouche sèche ou de salivation abondante
Changements d'arôme
Troubles respiratoires
Troubles neurologiques du nez et de la gorge
Faiblesse et fatigue
La propagation des métastases aux organes vitaux, qui se manifeste par les symptômes correspondants
Retour à la table des matières

Mesures diagnostiques

Le cancer du nasopharynx peut être déterminé par un oto-rhino-laryngologiste ou un oncologue. Pour identifier l'étendue de la tumeur et la propagation des métastases, les opérations suivantes sont effectuées:

  • pharyngoscopie;
  • rhinoscopie;
  • panendoscopie;
  • biopsie;
  • Radiographie du crâne;
  • test sanguin pour les marqueurs tumoraux;
  • imagerie par résonance magnétique et calculée;
  • scintigraphie osseuse.
Retour à la table des matières

Comment se déroule le traitement?

Chimiothérapie

Pour se débarrasser d'une tumeur du nasopharynx, on utilise des médicaments qui suppriment la croissance et le développement des cellules cancéreuses, provoquent leur mort. Ces médicaments comprennent:

  • La doxorubicine;
  • «Cisplatine»;
  • Vincristine;
  • «Fluorouracile»;
  • Cyclophosphamide;
  • «Nitrosourea»;
  • Embikhin;
  • Dakarbazin;
  • «Procarbizine».
Retour à la table des matières

Radiothérapie

Cette méthode utilise des rayonnements ionisants. Le flux de rayons est dirigé vers l'oncologie, ce qui aide à arrêter la division et la croissance des cellules cancéreuses et provoque la désintégration de la tumeur. La méthode est utilisée même dans les cas où le cancer ne peut pas être éliminé. Les séances de radiothérapie soulagent la douleur et réduisent considérablement le volume du néoplasme.

Quelles sont les conséquences?

Au cours de l'évolution de la maladie, les complications suivantes peuvent survenir:

  • Métastases. La condition est caractérisée par la formation de foyers secondaires de pathologie dans des organes éloignés. Localisation des métastases - poumons ou foie. Dans le même temps, une toux se joint à la séparation des expectorations sanglantes, le médiastin est déplacé, le jaunissement de la peau apparaît, le liquide s'accumule dans la cavité abdominale.
  • Intoxication due au cancer. Il survient à la suite de la dégradation de l'oncologie et de l'empoisonnement du corps par des toxines, ce qui perturbe les processus métaboliques. Cela conduit à un dysfonctionnement de divers organes et aggrave la condition..

Après le traitement, les conséquences suivantes sont observées:

  • Alopécie. Il se caractérise par une perte de cheveux due à l'effet des composants des préparations sur la structure du follicule pileux.
  • Anémie. Se produit en raison d'une attaque médicamenteuse sur la moelle osseuse.
  • Ongles cassants, sécheresse et démangeaisons de la peau.
  • Déficience de mémoire. Se produit en raison de la surcharge nerveuse du patient et sous l'influence de médicaments.
  • État dépressif. Lorsqu'une tumeur nasopharyngée est diagnostiquée, une personne éprouve du stress, de la mélancolie, des accès d'apathie alternent avec anxiété et agressivité..
Retour à la table des matières

Quelles sont les projections de survie?

Si le cancer du nasopharynx est diagnostiqué à un stade précoce, l'espérance de vie est de plus de 5 ans. Au stade 4 de la maladie, les patients vivent environ 5 à 6 mois, car à cette période, des métastases, des saignements et une intoxication générale apparaissent. La survie est également influencée par l'âge du patient, la nature du cancer, les troubles systémiques concomitants, l'état du système immunitaire.

Cancer du nasopharynx

Une tumeur maligne est la prolifération de cellules épithéliales dans le non-stratum corneum.

Structure de la cavité

Le nasopharynx est la cavité qui relie le haut du larynx aux voies nasales. Cela commence par l'arrière du palais dur. Sa structure anatomique est la suivante:

  • le fornix supérieur, constitué de l'os occipital et de l'os sphénoïde. Il commence à la jonction du palais dur et du palais mou et se termine à la base du crâne;
  • le fornix postérieur, séparé par les deux premières vertèbres cervicales. Il se compose de tissu lymphoïde qui se draine dans l'amygdale pharyngée;
  • mur avant. Il est relié aux voies nasales par les choanas - ouvertures ovales à travers lesquelles l'air passe. Il est formé par l'arrière du palais mou;
  • parois latérales. Dans leur plan, le nasopharynx est relié à l'oreille moyenne par les trompes d'Eustache, qui sont séparées par un rouleau tubaire. La connexion des parois latérales forme une poche pharyngée.

Une tumeur maligne du nasopharynx se développe dans plusieurs directions:

  • dans la fosse crânienne moyenne et le sinus sphénoïde;
  • dans la cavité nasale, labyrinthe ethmoïde, processus ptérygoïdien, sinus maxillaires, fosse ptérygopalatine;
  • dans l'espace entre le muscle ptérygoïdien, le fascia prévertébral, la glande parotide;
  • dans les vertèbres cervicales, la fosse crânienne postérieure et la moelle épinière;
  • dans le sinus caverneux, lacération et canal carotidien.

Classification

En fonction de la morphologie et de la localisation de la pathologie, les processus oncologiques sont divisés en plusieurs groupes:

L'angiofibrome juvénile est le plus souvent diagnostiqué parmi les tumeurs bénignes du nasopharynx. Dans la moitié des cas, la tumeur débute sur la paroi supérieure de l'organe dans l'aponévrose pharyngée-basilaire du fornix. Moins fréquemment, la pathologie survient dans l'os sphénoïde ou le périoste des vertèbres cervicales. Un néoplasme bénin est sphenoetmoidal, basal et ptérygoïde maxillaire. Il se compose d'un plexus de vaisseaux sanguins avec des zones denses de tissu conjonctif, des zones d'hyalinose, des foyers nécrotiques, un œdème myxoïde et des hémorragies. Fondamentalement, la pathologie se développe chez les adolescents. Au moment de la puberté, la tumeur disparaît ou se développe rapidement. Dans ce dernier cas, les cellules épithéliales se développent rapidement dans la base du crâne, de l'orbite, des sinus et de la cavité nasale elle-même.

Parmi les tumeurs malignes du nasopharynx les plus détectées, il convient de noter les lésions de la couche épithéliale - cancer indifférencié, cancer épidermoïde kératinisant, cancer épidermoïde non kératinisant. Ces types de tumeurs sont diagnostiqués dans 70% des cas. La structure des tumeurs malignes est identique à celle du cancer des muqueuses dans d'autres parties du corps. La microscopie du cancer indifférencié est caractérisée par la prédominance de cellules arrondies, de petits brins, de faisceaux et de structures solides dans la composition du néoplasme. Un type essentiellement indifférencié est détecté chez les patients atteints du virus Epstein-Barr.

Classification TNM

Dans la pratique médicale, la propagation des cellules épithéliales malignes est divisée dans les groupes suivants:

Causes d'occurrence

De toutes les maladies oncologiques, le cancer du nasopharynx survient chez 0,1 à 3% des patients. D'après la pratique, les hommes asiatiques de moins de 25 ans et après 40 ans sont les plus sensibles à la maladie. En Russie, l'incidence est de 0,1 à 0,2%, tandis que les hommes reçoivent un diagnostic de cancer plus souvent que les femmes.

Une caractéristique distinctive du cancer du nasopharynx est l'absence d'influence des mauvaises habitudes sur la croissance des cellules malignes. La maladie n'est pas liée au tabagisme ou à la consommation d'alcool.

Le groupe à risque comprend les patients présentant des processus inflammatoires chroniques métaplasiques ou hyperplasiques de la muqueuse nasopharyngée. De plus, la formation d'un environnement pathologique est affectée par une infection par le virus Epstein-Barr.

Symptômes

Les caractéristiques cliniques d'une tumeur bénigne du nasopharynx sont voilées. Au début, il est difficile de déterminer la maladie, car les symptômes sont similaires aux manifestations habituelles de la maladie ORL:

  • difficulté à respirer par le nez d'un côté ou complètement à partir de deux voies nasales;
  • la membrane muqueuse de la gorge s'assèche;
  • du mucus avec un mélange de pus est libéré par le nez;
  • parfois des saignements de nez sont possibles;
  • voix nasale.

La tumeur grossit rapidement. Sur les photos, il se présente sous la forme d'un polype rouge vif, qui s'arrondit et vire au bleu à mesure qu'il grandit. Au fil du temps, la forme du palais mou change et la forme de la mâchoire supérieure change. Les yeux du patient deviennent bombés, les saignements de nez s'intensifient et la respiration nasale est impossible.

Les signes d'une tumeur maligne du nasopharynx dépendent de la direction de la croissance et de l'emplacement exact du nœud pathologique. Selon le sens de la croissance, le cancer est exophytique, lobulaire, endophytique-ulcéreux. Dans le premier cas, la pathologie se concentre sur le fornix du nasopharynx, qui se développe rapidement dans l'orbite et la cavité nasale. Le médecin voit des limites claires de la tumeur et la membrane muqueuse ne change pas. Le patient se plaint de saignements de nez et de difficultés respiratoires. Une tumeur ulcéreuse endophytique se forme sur la paroi arrière du nasopharynx. Il se développe lentement, de sorte que l'écoulement nasal est faible. Le patient se plaint de maux de tête et de perte auditive d'un côté. À l'examen, le médecin révèle un tubercule sans limites claires avec une bordure rouge de la membrane muqueuse. Une tumeur lobulaire implique des dommages à la bouche du tube auditif, par conséquent, l'audition diminue et le mucus et le sang sont abondamment sécrétés par le nez. À mesure que le néoplasme se développe, les nerfs crâniens sont comprimés, à la suite de quoi les symptômes neurologiques se rejoignent.

Le tableau clinique du cancer malin du nasopharynx:

  • douleur dans l'arcade sourcilière, dans la mâchoire supérieure;
  • diminution de la sensibilité des paupières et des deux en raison de l'implication du nerf trijumeau dans le processus pathologique;
  • paralysie du nerf mou à gauche ou à droite due à la compression du nerf vague et accessoire. Parfois, le larynx et le pharynx sont paralysés, suivis d'une violation de la fonction de déglutition pour la même raison;
  • augmentation de la sensibilité de l'oreille;
  • toux;
  • dyspnée.

Une caractéristique distinctive d'une tumeur maligne du nasopharynx est une métastase précoce. Les lésions apparaissent dans les ganglions lymphatiques le long de la racine spinale du nerf accessoire, des ganglions lymphatiques jugulaires profonds et des ganglions lymphatiques rétiniens dans le cou. Chaque patient a un nombre et un emplacement différents de métastases. Ils fusionnent souvent, provoquant une douleur intense et une innervation perturbée de l'œil. Les métastases à distance se développent avec la croissance des régions de plus de 6 cm.Les foyers se développent dans les os du squelette, dans les reins, le foie et les poumons.

Diagnostique

Une caractéristique différentielle d'une tumeur bénigne est l'examen d'un néoplasme rouge avec des parois lisses au moyen d'une rhinoscopie. Si la tumeur fait saillie dans l'oropharynx, elle saigne lorsqu'elle est touchée avec un instrument métallique. La radiographie confirme la destruction de l'os sphénoïde.

Contrairement à l'angeofibrome juvénile, les néoplasmes malins sont plus faciles à diagnostiquer, mais en raison de visites tardives chez un médecin, il est difficile de déterminer l'emplacement exact de la tumeur. L'examen matériel et instrumental se résume à ce qui suit:

  • fibroscopie avec biopsie ciblée suivie d'une analyse histologique et cytologique;
  • ponction de ganglions lymphatiques hypertrophiés;
  • Radiographie du nez et de ses sinus, nasopharynx en projections latérales et directes;
  • Échographie des ganglions lymphatiques cervicaux;
  • un test sanguin pour rechercher des antigènes du virus d'Epstein-Barr;
  • fibroépipharyngoscopie à travers l'oropharynx et le nez, dont les résultats sont envoyés pour examen cytologique;
  • CT ou IRM. La tomographie montre l'emplacement exact de la tumeur et sa propagation. Les images visualisent la défaite du tissu intermusculaire des nerfs, la destruction des os de la base du crâne. Ce n'est que d'après les résultats de l'imagerie par résonance magnétique qu'il est possible d'identifier la localisation bilatérale de la tumeur, tandis que d'autres méthodes de recherche montrent la présence d'un seul côté des ganglions lymphatiques. Aux stades ultérieurs, l'IRM montre une invasion tumorale dans les structures osseuses, les ganglions lymphatiques rétropharyngés et la matière cérébrale.

Traitement

L'angiofibrome juvénile est difficile à traiter. Ainsi, la radiothérapie ne donne pas le résultat souhaité, l'opération est donc nécessaire. L'intervention chirurgicale est réalisée par voie endonasale, à condition qu'il n'y ait pas de métastases dans les sinus et l'orbite. Si la tumeur s'est développée dans les pommettes, l'orbite, le nez ou ses sinus, elle est retirée par le pharynx et la bouche en utilisant l'approche maxillaire.

Le traitement d'une tumeur maligne du nasopharynx est divisé en plusieurs étapes..

Radiothérapie

La méthode convient au traitement de l'oncologie de stade 1. Le médecin sélectionne une dose élevée de rayonnement pour éliminer la tumeur primaire et ses métastases dans les ganglions lymphatiques. Les cellules malignes du nasopharynx sont sensibles aux radiations, de sorte que l'efficacité du traitement est élevée. De plus, le cours de radiothérapie des ganglions lymphatiques cervicaux est effectué dans des domaines distincts à des fins prophylactiques après le traitement..

Le radiologue prescrit deux cours de radiothérapie avec un intervalle de 14 jours. La dose focale totale pour toutes les séances ne dépasse pas 70 grammes. Après avoir atteint la zone de 40 à 50 g, le volume d'irradiation diminue jusqu'à atteindre la dose totale. La plus grande efficacité du traitement est obtenue avec une augmentation de la dose focale totale à 60-69 g.

Après le traitement, les cellules tumorales restent chez 40% des patients. La probabilité de rechute est réduite à près de 6% si une source de rayonnement est insérée dans le nasopharynx automatiquement ou manuellement. Cette méthode permet d'augmenter la dose focale à 90-120 grammes. L'irradiation intracavitaire, dont la dose focale est de 6 à 7 g par séance avec des pauses d'une semaine pendant 21 jours, n'entraîne pas de complications en fin de période. Cette méthode permet d'obtenir une rémission de cinq ans..

La portée de l'irradiation comprend non seulement la tumeur primaire, mais également les ganglions lymphatiques cervico-supraclaviculaires et rétropharyngés des deux côtés, l'espace parapharyngé et la base du crâne. Étant donné que les organes vitaux sont situés à proximité de ces zones, il n'est pas souhaitable de diriger des faisceaux d'irradiation vers eux, le radiologue sélectionne soigneusement le programme d'irradiation. En règle générale, l'exposition aux rayonnements commence par des zones de drainage lymphatique régional et des champs figurés bucco-temporaux. Si des cellules malignes se trouvent dans la cavité nasale et les sinus, la dose de rayonnement est alors distribuée en utilisant des champs figurés des pommettes et derrière les ganglions lymphatiques de l'oreille.

Aujourd'hui, non seulement les programmes d'irradiation standard sont utilisés. La planification de l'entraînement à trois plans répartit de manière optimale la dose entre la tumeur elle-même et les tissus environnants, de sorte que la charge sur les tissus environnants est réduite.

Si, après une cure de radiothérapie, des métastases restent sur le cou, une opération est effectuée. Si le cancer du nasopharynx est diagnostiqué au deuxième stade, une thérapie de chimioradiothérapie est effectuée. En général, les rayonnements aident à obtenir une rémission chez près de 90% des patients. L'espérance de vie pendant 5 ans augmente de 53%, pendant 10 ans, elle augmente de 45%, pendant 20 ans - de 39%. Cependant, il convient de noter qu'un patient sur trois présente des métastases à distance après le traitement..

Chimiothérapie avant la chirurgie

La chimiothérapie néoadjuvante, associée à la radiothérapie, est prescrite en cas de forte tendance aux métastases, diagnostic de cancer indifférencié.

2-3 cours sont prescrits. Le patient reçoit une injection de cetuximab, de bléomycine, de doxorubicine, de vinblastine, de platine, de vincristine, de méthotrexate, de cyclophosphamide, et 14 jours après le début de l'administration, le rayonnement est commencé.

Les principaux schémas thérapeutiques sont les suivants:

  • 5-fluorouracile avec cisplatine. Les médicaments sont administrés par perfusion pendant quatre jours. Dans certains cas, pour améliorer l'effet, le schéma est complété par de la leucovorine. Après la chimiothérapie, les cellules tumorales se désintègrent dans la moitié des cas, et si la chimiothérapie est associée à la radiothérapie, les cellules cancéreuses se désintègrent chez près de 80% des patients. De tels schémas thérapeutiques pendant les première et sixième semaines de rayonnement sont efficaces pour les tumeurs localisées et les formes locales de cancer du nasopharynx. Le taux de survie des patients au troisième stade du cancer est de 87,7%, au quatrième stade - 51,9%. Le taux de survie des patients au premier stade de l'oncologie avec radiothérapie est de 91,7%, avec chimiothérapie associée à la radiothérapie - 96,6%.
    Un régime de cisplatine, d'acide folique, de 5-fluorouracile, associé à une radiothérapie au cours des première, quatrième, septième et dixième semaines, permet d'obtenir rapidement une rémission et une guérison locale. Après cela, le fractionnement est effectué en mode dynamique - la dose totale est de 80 grammes et les médicaments sont pris d'abord dans 2 grammes pour les deuxième et troisième semaines pendant cinq jours consécutifs, puis 1,5 gramme deux fois par jour pendant les cinquième, sixième, huitième et neuvième semaines traitement.
  • Épirubicine avec cisplatine. Sont pris dans le cadre d'une chimiothérapie ou d'une chimiothérapie associée à une radiothérapie. Le cisplatine est pris à 60 mg / m2 et l'épirubicine à 110 mg / m2. Ce schéma permet d'obtenir des résultats de traitement élevés et la survie des patients sans rechutes ultérieures..
    Il convient de noter l'efficacité de ce schéma dans les métastases, lorsque les ganglions dépassent 6 cm, le taux de survie dans ce cas est de 73% avec rechutes et de 63% sans rechute..
  • Épirubicine, cisplatine et bléomycine. Le schéma posologique est le suivant - tout d'abord, 15 mg de bléomycine sont pris une fois le premier jour, puis ils sont administrés par perfusion pendant les cinq jours suivants à une dose de 12 mg / m2. L'épirubicine est utilisée le premier jour à une dose de 70 mg / m2 et le cisplatine le premier jour à une dose de 100 mg / m2. Au total, trois de ces cours sont effectués, puis l'irradiation est associée à une dose focale totale de 70 g pendant sept semaines. Dans ce cas, le taux de survie est de 63% sur cinq ans et de 59% sur 10 ans..

Ces régimes se sont maintenant avérés efficaces, mais les experts continuent d'explorer de nouveaux schémas de taxane. Le cancer localisé du nasopharynx peut être traité par radiothérapie, tandis que le rayonnement intracavitaire est plus efficace. Si une propagation locale de cellules malignes est diagnostiquée, ainsi que des métastases dans le cou, une thérapie de chimioradiation est effectuée. Lorsque les cellules cancéreuses sont complètement détruites, une chimiothérapie adjuvante est administrée pour empêcher la formation de métastases dans les poumons, le foie et les reins. Si la tumeur primaire s'est désintégrée et qu'il y a des métastases résiduelles, l'opération de Kraille est réalisée dans un mois et demi après la chimiothérapie..

Prévoir

En général, le traitement d'une tumeur bénigne du nasopharynx est favorable si l'opération a été réalisée au stade initial du développement de la maladie, mais il convient de noter la tendance à la rechute.

Le pronostic pour le traitement du cancer indifférencié n'est pas précisé. En règle générale, le néoplasme métastase et une rechute est diagnostiquée à l'âge de 40 ans. D'après la pratique, la morphologie de la tumeur, la présence de métastases et la propagation des cellules cancéreuses affectent le taux de survie. Le taux de survie à cinq ans est confirmé chez les patients atteints d'un cancer du nasopharynx indifférencié dans 52% et chez les patients atteints d'un carcinome épidermoïde du nasopharynx dans 18%.

Références sur le sujet:

Articles Sur La Leucémie