Combien de personnes vivent avec un cancer du poumon - c'est une question que se pose chaque patient qui a reçu un diagnostic de cette maladie grave. Malheureusement, les prévisions sont rarement optimistes. En règle générale, les patients recherchent déjà de l'aide avec une forme avancée de la maladie, ce qui réduit considérablement les chances de survie. De plus, le cancer du poumon, qui comprend les tumeurs bénignes et malignes, métastase presque toujours dans d'autres organes..

Combien de temps pouvez-vous vivre avec le cancer du poumon

Au tournant de ces dernières années, le cancer du poumon est invariablement le cancer le plus répandu en Russie. Selon les prévisions du ministère de la Santé, la tumeur maligne du poumon en 2029 deviendra le type de cancer dominant en termes de nombre de maladies.

Le plus grand nombre de décès dus aux tumeurs pulmonaires survient dans la tranche d'âge 50+.

Combien de temps pouvez-vous vivre avec un cancer du poumon? Malheureusement, cette tumeur maligne est responsable de plus de décès dans le monde..

Environ 1,2 million de nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année dans le monde, ce qui représente environ 12% de tous les néoplasmes malins..

En règle générale, au moment de la stadification, la maladie est déjà à un stade avancé, ce qui réduit la survie au cours des 5 prochaines années à des niveaux inférieurs à 15%.

Combien vivent avec un cancer du poumon

La réponse à la question de savoir combien de temps les gens vivent avec un cancer du poumon dépend en grande partie du type de cancer pour lequel le patient a été diagnostiqué..

On estime qu'environ 95% sont de 4 types histologiques: carcinome épidermoïde, carcinome à petites cellules, carcinome à grandes cellules et carcinome glandulaire. De plus, l'espérance de vie dans le cancer du poumon dépend de l'état clinique, de la présence de métastases (surtout distantes), du degré d'infiltration dans les structures voisines, ainsi que d'un certain nombre de facteurs pronostiques et prédictifs. Ceux-ci comprennent: la forme physique, la perte de poids (plus de 10% après 6 mois), la présence de comorbidités graves et un épanchement pleural (dans des conditions normales, la cavité pleurale contient moins de 10 ml de liquide). L'augmentation de l'activité de la LDH sérique, l'anémie et la leucocytose sont des indicateurs de mauvais pronostic.

Combien de temps vous pouvez vivre avec un cancer du poumon dépend également du traitement que vous prenez. Vous pouvez recourir à la chirurgie, à la chimiothérapie, à la radiothérapie ou à un traitement complexe. Les plus prometteurs sont les patients qui n'ont pas été qualifiés pour un traitement causal et sont donc traités avec un traitement moins aggravant. On leur propose un traitement symptomatique, c'est-à-dire palliatif.

Pronostic de survie à 5 ans pour le cancer du poumon

Voici un pronostic de survie à 5 ans pour le cancer du poumon, basé sur sa gravité:

  • 1er degré - 60-70% des patients
  • 2 degrés - 40-50% des patients
  • Grade 3A - environ 15% des patients
  • 3B et 4 degrés - 1% des patients

Combien de temps pouvez-vous vivre avec le cancer du poumon à petites cellules?

Ce cancer se caractérise par un taux de croissance très élevé et une tendance à former des métastases dans le sang. Lors du diagnostic, environ 2/3 des patients ont une maladie généralisée.

Si un cancer à petites cellules est diagnostiqué, le pronostic est très défavorable. Pour ceux qui subissent une radiothérapie et une chimiothérapie, le taux de survie à deux ans est estimé à 2-40%.

L'espérance de vie moyenne pour le cancer du poumon à petites cellules traité aux stades précoces est de 18 mois (dans 10% des cas, une rémission complète peut être obtenue, qui dure plus de 3 ans). Dans les stades ultérieurs - 9 mois.

À son tour, en l'absence de traitement, l'espérance de vie est de 6 à 8 mois.

À quelle vitesse le cancer du poumon se développe

Le cancer du poumon au cours de la première période de la maladie est asymptomatique, ce qui est associé au développement lent du cancer lui-même. Les symptômes individuels apparaissent progressivement et de manière inégale. C'est le principal problème associé à la détection et au diagnostic précoces..

La vitesse à laquelle le cancer du poumon progresse dépend de nombreux facteurs. Le facteur déterminant est les effets nocifs de la fumée de tabac. De nombreuses études ont montré que c'est un problème pour les fumeurs actifs et les fumeurs passifs. De plus, jusqu'à 80 à 95% des patients diagnostiqués sont des fumeurs.

L'âge est un autre facteur pronostique et son importance est associée à une prévalence plus élevée de comorbidités graves chez les personnes âgées..

L'impact sur la survenue et le taux de développement de la maladie est joué par le contact avec des facteurs environnementaux physiques et chimiques, parmi lesquels les métaux et les produits de décomposition gazeux radioactifs, par exemple le nickel, le chrome, l'arsenic, ainsi que l'amiante ou les composés d'hydrocarbures, présentent des effets cancérigènes.

Quelle est l'espérance de vie d'une personne et comment les gens meurent-ils d'un cancer du poumon

La question qui intéresse toutes les personnes familiarisées avec cette maladie est combien de temps vivent-elles avec un cancer du poumon? Il s'agit d'une maladie grave qui affecte négativement tout le corps. L'espérance de vie dans le cancer du poumon dépend d'une combinaison de divers facteurs.

Quelle est la maladie

Le cancer du poumon n'est pas une tumeur, mais un grand groupe de différentes tumeurs malignes, dont la localisation est le tissu pulmonaire. Ces tumeurs peuvent varier dans l'origine, la présentation clinique et le pronostic de la maladie..

Dans le groupe des pathologies oncologiques, le cancer du poumon est la forme la plus courante. Si l'on compare l'incidence de la maladie chez les hommes et les femmes, la population masculine souffre beaucoup plus souvent d'un cancer du poumon.

La même situation est observée dans la mortalité par cancer - le cancer du poumon est la cause de décès la plus fréquente..

Important! Aussi banal que cela puisse paraître, le risque de développer une tumeur de cette localisation est influencé négativement par une mauvaise habitude comme le tabagisme. De nombreuses études et expériences confirment que les fumeurs sont plus à risque de cancer du poumon.

Les principales causes de décès par tumeur pulmonaire

À un stade avancé de la maladie, la mort peut survenir à la suite d'une intoxication grave du corps. Au cours de son activité vitale, une tumeur libère des substances toxiques qui endommagent toutes les cellules du corps, entraînant leur manque d'oxygène et leur nécrose.

Une perte de poids spectaculaire avec le cancer du poumon rapproche la mort

Exacerbe la condition humaine et une perte de poids prononcée. Le cancer du poumon s'accompagne d'une diminution du poids corporel jusqu'à 50% de l'original. L'épuisement de ce degré affaiblit le corps et entraîne la mort.

Le syndrome douloureux sévère provoque également la mort accélérée du patient. Si la tumeur se développe dans la membrane du poumon - la plèvre - il y a des douleurs intenses et aiguës dans la poitrine. Cela est dû au fait que la plèvre est riche en terminaisons nerveuses, dont l'irritation entraîne de la douleur..

La cause du décès par cancer du poumon peut être une insuffisance respiratoire aiguë. Cette condition se produit lorsque la tumeur atteint une telle taille, lorsqu'elle bloque la lumière de la bronche et que la respiration devient impossible.

La mort survient également à la suite d'une hémorragie pulmonaire massive d'un vaisseau affecté par une tumeur.

Le plus souvent, la mort survient à la suite de métastases tumorales dans d'autres organes et du développement d'une pathologie d'organes multiples. Cela se produit déjà aux derniers stades de la maladie..

Naturellement, ces raisons ne se produisent pas une par une. Leur combinaison est toujours observée, ce qui entraîne la mort du patient..

En savoir plus sur les causes de décès

La combinaison de conditions telles que le syndrome douloureux sévère, une intoxication grave du corps par des déchets tumoraux, l'épuisement ne conduit pas en soi à la mort. Cependant, ces symptômes aggravent l'évolution de la maladie, réduisent la résistance du corps humain, enlèvent la vitalité, ce qui accélère finalement le début de la mort..

La mort survient directement à la suite d'une hémorragie pulmonaire sévère, d'une insuffisance respiratoire et d'une métastase tumorale.

Décès par hémorragie pulmonaire

Au fur et à mesure que la tumeur se développe, elle peut se développer dans les parois des vaisseaux sanguins, dont plusieurs dizaines se trouvent dans le tissu pulmonaire. Parmi eux, il y a aussi de gros vaisseaux, lorsqu'ils sont endommagés, des saignements massifs se développent. Le saignement des vaisseaux pulmonaires est très difficile à arrêter. Si aucune aide n'est fournie, une personne meurt 5 minutes après l'apparition des symptômes de saignement.

Il est possible de suspecter des dommages à la paroi vasculaire lors de l'hémoptysie. La présence même de petites traînées de sang dans les expectorations suggère qu'après un certain temps, lorsque la paroi du vaisseau s'effondre complètement, des saignements abondants se développeront..

Les saignements de petits vaisseaux peuvent imiter les symptômes d'un saignement gastro-intestinal et un traitement inapproprié peut également entraîner la mort.

Décès par insuffisance respiratoire

La tumeur se développe et bloque progressivement la lumière des bronches, et parfois la trachée. Dans ce cas, des symptômes d'insuffisance respiratoire se développent. Naturellement, ses manifestations ne conduisent pas immédiatement à la mort. Tout commence par des difficultés respiratoires, l'apparition d'essoufflement, qui augmente progressivement. Ensuite, il y a des crises d'étouffement qui se produisent à tout moment de la journée.

Lorsque la lumière des bronches est complètement bloquée, la respiration devient impossible. Cependant, vous pouvez vous préparer à un tel état et prévoir les mesures nécessaires à l'avance: le fait de ne pas fournir une aide d'urgence entraînera le fait que la personne mourra dans une demi-heure..

Mort par métastases

C'est également le cas lorsque la mort survient progressivement. Malheureusement, il n'est pas possible d'aider une personne. Les métastases à distance sont inopérables; de plus, si elles sont enlevées, elles commenceront à apparaître encore plus rapidement et à envahir d'autres organes.

Les métastases cérébrales sont les plus dangereuses. La localisation d'une tumeur secondaire dans la zone des centres de régulation des fonctions vitales du corps entraîne une mort inévitable.

Les métastases d'autres localisations accélèrent également l'apparition de la mort en perturbant les fonctions des organes et en provoquant une douleur intense. Cela est particulièrement vrai pour les métastases du carcinome à petites cellules..

Quelle est l'espérance de vie d'une maladie

La durée de vie d'une personne dépend de nombreux facteurs. Il est impossible de dire exactement combien de temps vivront les patients atteints d'une tumeur pulmonaire. L'espérance de vie pour chacun est déterminée individuellement.

La question de l'espérance de vie dépend entièrement de l'opportunité du diagnostic et du traitement. Une maladie reconnue en temps opportun (au premier stade) et un traitement correctement effectué peuvent prolonger la vie du patient jusqu'à dix ans.

Les métastases commencent à apparaître environ cinq ans après le début de la maladie. Cependant, il existe des exceptions, avec une évolution fulminante de la maladie. Dans ce cas, l'espérance de vie est fortement réduite et est d'environ trois ans.

Pour le cancer à petites cellules

Lorsqu'elle est diagnostiquée avec un cancer à petites cellules, une personne meurt en 5 à 6 mois, car ce type de tumeur est la métastase la plus grave et la plus rapide. Même une thérapie adéquate n'a pas toujours un effet positif. La tumeur peut ne pas répondre à la radiothérapie ou à la chimiothérapie.

Par étapes

  • En moyenne, au cours du premier stade de la maladie et du début du traitement en temps opportun, l'espérance de vie peut être de plusieurs dizaines d'années.
  • Les deuxième et troisième stades sont déjà caractérisés par la présence de métastases, par conséquent, même lorsque la tumeur est retirée, une personne meurt après 7 à 8 ans.
  • Eh bien, et la quatrième étape, la plus négligée - la durée de vie peut être limitée à des mois.

Mort rapide - comment les gens meurent-ils d'un cancer du poumon? Combien de temps une personne atteinte d'une tumeur pulmonaire peut-elle espérer vivre? Les principaux facteurs dont dépend la durée de vie.

Un spécialiste dans le domaine du diagnostic fonctionnel, de la rééducation des patients souffrant de maladies respiratoires, élabore et anime des programmes de formation pour les patients souffrant d'asthme bronchique et de BPCO. Auteur de 17 articles scientifiques sur le traitement des organes respiratoires.

Combien vivent avec un cancer du poumon

Néoplasme malin du système respiratoire - le cancer du poumon occupe la première place parmi les maladies oncologiques en termes de fréquence de détection. On ne peut que supposer combien de personnes vivent aujourd'hui avec un cancer du poumon, mais, selon les statistiques, ce chiffre a déjà franchi la ligne des trente-deux millions de personnes. Avec ce type de pathologie, un taux de mortalité élevé est observé. Le cancer du poumon est plus sensible aux hommes.

Très souvent, chez les patients, la maladie se développe sans aucun symptôme, puis ils vivent pendant combien de temps, sans remarquer les premiers symptômes du cancer du poumon.

La durée de vie des personnes, si le cancer du poumon n'est pas traité, dépend de la forme de cancer, de la localisation, du stade, etc., mais dans tous les cas, le pronostic est mauvais.

La durée de vie des patients qui présentent déjà des signes et des symptômes de cancer du poumon dépendra de l'emplacement. Selon la classification de localisation, le cancer du poumon est divisé en cancer central, périphérique et massif. Dans le cas du cancer central, un tableau clinique prononcé du cancer se développe beaucoup plus tôt que dans le cancer périphérique, qui se caractérise par une évolution asymptomatique. Les symptômes cliniques du cancer périphérique apparaissent déjà aux stades avancés, de sorte que le pronostic est pire.

En général, la durée de vie des personnes atteintes d'une tumeur pulmonaire maligne dépendra de nombreux facteurs. La structure histologique et le degré de différenciation cellulaire jouent un rôle important. La présence de cellules mal différenciées est considérée comme un facteur pronostique défavorable. La cellule malpighienne différenciée ou l'adénocarcinome se développe à un rythme lent, rapidement - indifférencié, par exemple à grande cellule. Les formes indifférenciées de maladie pulmonaire maligne sont caractérisées par un développement rapide, des métastases rapides et abondantes, à la fois des voies lymphatiques et hématogènes.

Moins d'un an - c'est la durée de vie des patients atteints d'un cancer du poumon sans traitement. Ces tristes statistiques sont associées à la forte agressivité du cancer du poumon, aux métastases précoces, aux complications fréquentes.

Les médecins de l'hôpital Yusupov traitent le cancer du poumon. Les oncologues ne restent pas immobiles, surveillent constamment les nouvelles recherches, développements, etc. Les méthodes chirurgicales de traitement sont améliorées, les compétences des chirurgiens sont perfectionnées. L'émergence de tous les nouveaux médicaments chimiothérapeutiques est associée à la nécessité d'éliminer autant que possible les effets secondaires et d'augmenter l'efficacité des médicaments. Le personnel améliore constamment ses qualifications. L'équipement de l'hôpital Yusupov est moderne et les salles sont confortables.

Pronostic du traitement du cancer du poumon

Le pronostic de la vie avec le traitement du cancer du poumon s'améliore nettement.

Le cancer du poumon est traité selon trois méthodes:

  • Traitement chirurgical;
  • Radiothérapie;
  • Chimiothérapie.

Très souvent, il devient nécessaire de combiner plusieurs méthodes..

Le traitement chirurgical consiste en l'ablation d'un lobe, de plusieurs lobes ou d'un poumon entier, et souvent avec des ganglions lymphatiques.

Les patients ont peur de retirer un organe, ils ne savent pas s'ils vivent avec un poumon après l'oncologie, mais après les explications du médecin traitant, ils acceptent l'opération, ayant entendu combien de temps ils vivent après une chirurgie pour un cancer du poumon sans rechute. Dans le cas d'une ablation pulmonaire due à un cancer, le pronostic s'améliore, car après un traitement radical de la tumeur, le deuxième poumon compensatoire reprend sa fonction.

Lors du traitement, par exemple, d'un lymphome pulmonaire, le pronostic est bon et le taux de survie à cinq ans est d'environ soixante pour cent. Il y a aussi un pourcentage élevé de survie à cinq ans dans le cas d'une ablation radicale du poumon pour cancer, le pronostic devient favorable.

Le pronostic de vie en cas d'hydrothorax pulmonaire en oncologie est considéré comme défavorable. Dans ce cas, de nombreux chirurgiens pratiquent une thoracocentèse, qui ne fournit qu'un soulagement temporaire. Le pronostic de l'hydrothorax dans le cancer est amélioré si une pleurodèse est réalisée. La procédure est réalisée à l'aide de médicaments sclérosants.

Si une cachexie, une pneumonie ou une hémorragie pulmonaire survient chez des patients atteints d'un cancer du poumon, le pronostic pour la vie est considéré comme défavorable. Ces conditions nécessitent une attention médicale immédiate..

Tous les types de soins médicaux sont fournis 24 heures sur 24 par l'hôpital Yusupov. Une institution moderne avec un grand nombre de travailleurs hautement qualifiés et de nouveaux équipements. Le diagnostic et le traitement sont réalisés en tenant compte des principales cliniques d'Europe.

Combien de temps pouvez-vous vivre avec un cancer du poumon: stades et statistiques

Le cancer du poumon est un néoplasme malin qui affecte le système respiratoire pour diverses raisons. Cette maladie est une pathologie mortelle qui survient chez les hommes et les femmes d'âges différents. Cependant, comme le montrent les statistiques, le plus souvent, les hommes reçoivent un diagnostic de cancer du poumon, qui est associé à la présence de mauvaises habitudes. Les maladies oncologiques sont difficiles à traiter, il est donc très important d'identifier en temps opportun la pathologie afin d'éviter la mort. Combien de temps pouvez-vous vivre avec un diagnostic de cancer du poumon doit être considéré plus en détail.

  1. Caractéristiques de la pathologie
  2. Pourquoi une personne atteinte d'un cancer du poumon meurt-elle?
  3. Quels facteurs affectent la survie
  4. Combien de temps pouvez-vous vivre avec le cancer du poumon
  5. Forme de petites cellules
  6. Forme non à petites cellules
  7. Forme périphérique
  8. Survie à différentes étapes

Caractéristiques de la pathologie

Le cancer du poumon est une tumeur maligne qui se forme en raison de mutations cellulaires. Les causes de la mutation cellulaire sont très variées, mais l'impulsion en est une défaillance ou une perturbation qui se produit dans les poumons. Le plus souvent, le cancer se développe sur un poumon, mais des cas de cancer bilatéral du poumon sont également possibles.

Le pronostic du cancer du poumon est décevant, mais tout dépend du moment où la pathologie est détectée. Plus la pathologie est détectée tôt, plus les chances de guérison complète sont élevées. C'est avec le cancer du poumon que le taux de mortalité le plus élevé parmi les personnes dans le monde. Cela est dû au fait qu'il est extrêmement difficile d'identifier la pathologie en temps opportun et que le diagnostic d'une maladie aux stades 3-4 ne peut pas guérir complètement le cancer..

Pourquoi une personne atteinte d'un cancer du poumon meurt-elle?

Quelles sont les causes de décès dans le cancer du poumon est la question la plus importante que se posent les patients. Le taux de survie aux maladies cancéreuses dépend de l'état de négligence de la pathologie. Les principales causes de décès dans le cancer du poumon sont:

  1. Intoxication du corps. L'intoxication se produit en raison de la libération de substances toxiques par la tumeur, les cellules traumatiques et provoquant également une privation d'oxygène.
  2. Perte de poids. Le poids est perdu en raison de l'épuisement et de l'affaiblissement du corps.
  3. Douleur. S'il y a des dommages à la plèvre du poumon, qui a de nombreuses terminaisons nerveuses, la personne commence à ressentir une douleur intense. Ces douleurs s'expliquent par le fait que la formation se développe dans la membrane pulmonaire.
  4. Arrêt respiratoire. Si la tumeur bloque la lumière des bronches, une complication grave se produit, à travers laquelle une personne ne peut pas respirer.
  5. Saignement pulmonaire. Les saignements se produisent en raison de lésions tumorales des poumons.
  6. Formation de foyers secondaires. En d'autres termes, des foyers secondaires surviennent en raison de métastases.

La métastase est le processus par lequel les cellules malignes en mutation commencent à se propager dans tout le corps. Le chemin de propagation des métastases dans tout le corps se fait dans la circulation sanguine et le flux lymphatique. Si l'oncologie entre au stade de la métastase, les médecins ne peuvent plus rien faire et la personne doit compter les jours jusqu'à la mort.

Il est important de savoir! Souvent, la mortalité survient précisément à cause de métastases. Bien que tous les facteurs ci-dessus conduisent à la mort, l'apparition de métastases accélère le processus de la mort..

Quels facteurs affectent la survie

Un certain nombre de facteurs influent sur les taux de survie. Ces facteurs comprennent:

  1. Rapidité de la détermination de la pathologie. Plus le diagnostic est posé tôt, meilleures sont les chances du patient de vivre longtemps. Si la pathologie du cancer du poumon est détectée au stade 4, vous pouvez oublier la récupération. Les méthodes thérapeutiques peuvent prolonger la vie d'une personne de plusieurs années ou mois. Cependant, comme le montre la pratique, les personnes atteintes d'un cancer du poumon de stade 4 ne vivent pas plus de 6 à 8 mois..
  2. Le taux de développement de l'éducation. La survie dépend de la vitesse à laquelle la tumeur se développe. Si au stade 1 le taux de survie des personnes est de 80 à 90%, alors au quatrième stade, cette valeur ne dépasse pas 8%.
  3. L'âge du patient. Plus une personne est jeune, plus elle a de chances de vivre que les personnes âgées. Si une personne a une immunité forte et forte, le taux de survie sera beaucoup plus élevé que celui des personnes qui souffrent de maladies chroniques.

Combien de temps pouvez-vous vivre avec le cancer du poumon

Si le cancer du poumon est détecté au stade initial, une assistance rapide prolongera la vie d'une personne pendant plus de 10 ans. Au deuxième stade de l'oncologie, seuls 70% des patients ont un pronostic favorable. La deuxième étape ne présente aucun signe de métastases, il est donc très important d'intervenir en temps opportun et de fournir une assistance appropriée. L'espérance de vie pour un cancer du poumon de stade 3 est de 5 ans en moyenne pour 25% des personnes après la chirurgie.

Il est important de savoir! Le cancer du poumon de stade 2 survient au plus tôt 5 ans après le début de la pathologie. Cependant, cette période peut être considérablement réduite si les effets négatifs sur le système respiratoire persistent..

Au stade 4, le taux de survie est extrêmement faible, car son danger réside dans l'activité métastatique. Il est impossible d'aider une personne à guérir l'oncologie en 4 étapes, donc à ce stade, le taux de mortalité est le plus élevé. Habituellement, à un stade avancé du cancer du poumon, une personne parvient à ne pas vivre plus de 3 mois.

Il existe trois formes de cancer du poumon:

  1. Petite cellule.
  2. Non-petite cellule.
  3. Périphérique.

Examinons ces formes de cancer plus en détail.

Forme de petites cellules

La forme à petites cellules se trouve souvent chez les fumeurs. C'est un type de maladie agressif, à la suite duquel il y a une propagation rapide des métastases. Le tabagisme est la cause la plus fréquente de cette pathologie, c'est pourquoi le cancer du poumon est diagnostiqué dans 95% des cas chez les personnes ayant eu une expérience sérieuse de cette mauvaise habitude..

Il est important de savoir! Seulement dans 5% des cas, les fumeurs parviennent à vivre jusqu'à un âge avancé sans lâcher leur cigarette. Cela est dû au niveau élevé de protection du corps. Cependant, dans la plupart des cas, les fumeurs dès leur plus jeune âge ne vivent pas jusqu'à 30 ans..

Pour guérir une pathologie avec une forme de petites cellules à un stade précoce de développement, il est nécessaire d'utiliser des produits chimiques et une radiothérapie. Il ne faut cependant pas oublier que la chimiothérapie et la radiothérapie ne sont pas toujours bénéfiques dans tous les cas. Parfois, l'oncologie ne répond pas au traitement de chimiothérapie..

Souvent, pour soulager l'état du patient dans les étapes finales, ils ont recours à un traitement palliatif. Un tel traitement est basé sur les techniques suivantes:

  1. Anesthésie.
  2. Saturation des cellules et des tissus du corps en oxygène.
  3. Chirurgie pour soulager l'état du patient.

La forme à petites cellules du cancer du poumon est l'une des plus dangereuses, de sorte que l'espérance de vie des patients ne dépasse pas 4 à 5 mois. Les causes de la mort imminente sont des signes de tumeurs secondaires..

Forme non à petites cellules

La forme non à petites cellules est beaucoup plus courante que le type précédent. Ce formulaire, à son tour, est subdivisé selon les types suivants:

  1. Carcinome squameux. La survie dépend du degré de lésion des organes, et généralement au troisième stade, le taux de survie sur 100 personnes n'est que de 20.
  2. Carcinome à grandes cellules. Cette forme est rarement diagnostiquée. Le principal symptôme du cancer à grandes cellules est la toux. La toux, en règle générale, survient au premier stade et avec le temps, elle ne fait qu'empirer. Si les métastases ne se sont pas encore propagées, une opération chirurgicale est effectuée. Dans 85% des cas, un cancer avancé est mortel.
  3. Adénocarcinome. Cancer du type non à petites cellules, ce qui est assez courant. Si la pathologie est compliquée par une infection des ganglions lymphatiques, cela entraîne la mort du patient dans un délai d'un an. Le carcinome en phase terminale ne peut pas être guéri, car il est tout simplement inutile..

Forme périphérique

Une autre forme dangereuse de cancer du poumon. Le danger de cette forme est qu'au stade initial, il est presque impossible de la diagnostiquer. La maladie a beaucoup en commun dans la symptomatologie avec d'autres affections des voies respiratoires..

Pour identifier la localisation de la tumeur, ils ont recours à des diagnostics. Le cancer du poumon périphérique affectant la partie supérieure de l'organe est fréquent. Des techniques telles que la radiographie, la tomodensitométrie, l'IRM et la biopsie sont utilisées pour le diagnostic. Vous devrez également faire un test sanguin, qui révélera la présence d'une pathologie dans le sang.

Il est important de savoir! Le diagnostic est effectué non seulement pour confirmer le diagnostic préliminaire, mais également pour déterminer avec précision la pathologie, identifier la taille, l'emplacement, etc..

Survie à différentes étapes

Les prédictions pour les différents stades du cancer du poumon diffèrent considérablement, mais même elles ne sont pas standard. Pour chaque cas, une attention particulière est portée aux caractéristiques individuelles du corps humain. Les projections pour chaque stade du cancer sont les suivantes:

  1. La première étape de la pathologie est caractérisée par une augmentation de la tumeur jusqu'à 3 cm de taille Dans ce cas, il n'y a pas de symptômes, à l'exception d'une toux périodique. Habituellement, si le cancer est détecté au stade 1, il est alors complètement accidentel, lors de la fluorographie. Si la pathologie est détectée en temps opportun et que le traitement est commencé, le taux de survie peut atteindre 80% avec un seuil supérieur à 10 ans.
  2. La deuxième étape est caractérisée par une augmentation de la taille de la tumeur jusqu'à 6 cm. Parfois, la survenue de métastases est appropriée, mais une intervention rapide peut atteindre des résultats dans 45% des cas..
  3. La troisième étape est caractérisée par une augmentation du néoplasme jusqu'à 7 à 8 cm, mais un processus actif de métastase tumorale commence. Avec le cancer non à petites cellules, le taux de survie ne dépasse pas 23% et avec le cancer à petites cellules - 10-12%.
  4. La quatrième étape est caractérisée par des lésions métastatiques des organes et systèmes internes. La dernière étape de l'oncologie fait référence à des pathologies pratiquement incompatibles avec la vie..

Le traitement oncologique de stade 4 est inefficace. Si aux stades 2-3, une section des poumons est excisée, alors au stade 4, de telles procédures n'apporteront pas de résultat positif. De plus, si vous retirez le poumon en 4 étapes, toutes les mêmes métastases entraîneront des dommages complets au corps..

Enfin, il faut noter que le cancer du poumon est une maladie grave, mais il est important de ne jamais abandonner. Pour éviter de graves complications, vous devez subir des examens médicaux réguliers. Ceci est particulièrement important pour les personnes de plus de 40 ans. Si, néanmoins, la pathologie est identifiée, vous devez recourir à sa guérison dès que possible.

Cancer du poumon, combien de temps pouvez-vous vivre

Afin de connaître la durée de survie approximative des patients atteints d'un cancer du poumon, il est nécessaire de prendre en compte de nombreux facteurs qui affectent directement ce processus. Le stade de développement de la maladie, la rapidité de son diagnostic et l'état du système immunitaire du corps, ainsi que l'humeur psychologique du patient, jouent ici un rôle important. À ce jour, les scientifiques n'ont pas encore été en mesure d'atteindre une espérance de vie élevée et d'augmenter considérablement les prévisions favorables. Mais, néanmoins, il existe une dépendance significative de l'espérance de vie du patient aux multiples facteurs qui l'entourent, selon lesquels des prédictions peuvent être faites..

  1. Facteurs influençant l'espérance de vie
  2. Espérance de vie en fonction du stade de la maladie
  3. Pronostic statistique général de survie

Facteurs influençant l'espérance de vie

Afin de diagnostiquer l'issue probable d'une maladie donnée, un certain nombre de facteurs environnants doivent être pris en compte:

  • Le type de lésion cancéreuse. Indépendamment de l'emplacement des cellules sur le microscope, la tumeur peut avoir une propagation grande ou petite..
  • Période de détection du cancer du poumon. Le degré de propagation des cellules malignes dépend du moment du diagnostic de la maladie..
  • La méthode de traitement effectuée et la réaction ultérieure du corps. Une tumeur enlevée sans la propager à d'autres parties du corps peut indiquer une durée de vie de 5 ans dans 40% des cas.
  • L'âge du patient. Plus le corps est jeune, plus il survit facilement aux manipulations.

Selon les statistiques, les personnes de moins de 30 ans, après une chirurgie, peuvent vivre 4 ans dans 85% des cas, à condition qu'une tumeur soit détectée aux premiers stades de la maladie.

  • Propagation de la maladie.
  • La présence d'autres maladies aggrave le processus et raccourcit les années de vie du patient.
  • Réaction individuelle du corps aux médicaments et aux procédures thérapeutiques administrés pendant le traitement.

Espérance de vie en fonction du stade de la maladie

Le stade du cancer du poumon est un facteur important pour déterminer la durée de vie:

  1. Au premier stade, la taille des néoplasmes ne dépasse pas 3 cm. Les symptômes peuvent être imperceptibles et la toux fréquente, l'essoufflement et l'enrouement de la voix sont souvent ignorés par la personne malade. Cette étape est caractérisée par la détection accidentelle de foyers de tumeurs cancéreuses. Le traitement chirurgical permet à 80% des personnes d'atteindre le seuil de 10 ans de vie. Après un traitement chirurgical pour enlever un poumon ou une partie de celui-ci, ce chiffre monte à 92%.
  2. Au deuxième stade, la tumeur atteint 5 à 6 cm et une propagation partielle des métastases aux ganglions lymphatiques peut se produire. À ce stade, une opération ou une chimiothérapie en temps opportun permet de fixer le seuil de survie de 48%.
  3. Au troisième stade, la tumeur atteint 6 cm. Un processus progressif actif de métastase commence dans le cœur et de nombreux autres organes. Le taux de survie de 23% est typique pour le cancer non à petites cellules, la forme à petites cellules parle du seuil de 12% de cet indicateur.
  4. Au quatrième stade, d'autres organes sont touchés et la tumeur se propage à l'extérieur du poumon. Cette étape n'est pas compatible avec la vie. Ça fait mal seulement quelques mois, moins souvent 3-4 mois.

Au dernier stade de la maladie, le traitement est inutile. Tous les efforts des professionnels basés sur des technologies de pointe sont impuissants. Des processus pathologiques irréversibles se produisent inévitablement dans le corps..

L'ensemble du processus de traitement se réduit à soulager l'état d'une personne et à réduire sa douleur et son traumatisme psychologique. La survie à 5 ans ne peut être que de 5% des cas.

Pronostic statistique général de survie

Comparé à d'autres cancers, le cancer du poumon a les statistiques de survie les plus tristes. Indépendamment de la forme et du stade, le cancer du poumon non à petites cellules se caractérise par:

  • 30% des patients atteints de diverses formes de la maladie pourront vivre après son diagnostic pendant au moins un an;
  • tous les 10 patients sur 100 vivront jusqu'à 5 ans après le diagnostic;
  • environ 6 personnes (6%) vivront 10 ans, mais pas plus.

Au moment du diagnostic d'une petite masse cellulaire dans le poumon, 2 personnes sur 3 ont déjà des lésions importantes de nombreux organes. Même un traitement intensif peut garantir la survie de seulement 5 patients sur 100 après 5 ans de leur vie..

À ce jour, le pronostic de la survie des patients ayant suivi un traitement complet et une chimiothérapie est décevant. Plus tôt il est possible de diagnostiquer et de commencer le traitement de la maladie, plus le patient a de chances de vivre plus longtemps. Les scientifiques ont du mal à créer un médicament efficace et à effectuer divers tests dans ce domaine. Peut-être pourront-ils dans un proche avenir améliorer la situation et prolonger l'espérance de vie d'un patient malade pendant une période encore plus significative..

Combien de personnes vivent avec un cancer du poumon de stade 4

L'une des questions les plus fréquemment posées par les personnes atteintes d'un cancer du poumon et leurs familles est peut-être la suivante: "Si un cancer du poumon de stade 4 survient, combien de temps les personnes atteintes de ce diagnostic vivent-elles?" En d'autres termes, ils veulent connaître l'espérance de vie moyenne attendue des personnes atteintes d'un cancer du poumon au dernier stade - cancer avec métastases (propagation incontrôlée de la tumeur littéralement dans tout le corps). Ce n'est pas une surprise car 40% des personnes ont déjà atteint le stade 4 au moment de leur diagnostic. Avant de répondre à cette question, il est important de parler un peu de la manière dont la réponse statistique est obtenue..

Variables affectant la survie dans le cancer du poumon

L'espérance de vie pour le cancer du poumon de stade 4 peut varier considérablement d'une personne à l'autre.

Certaines de ces variables incluent:

  • Votre type et emplacement spécifiques de cancer du poumon - Le cancer du poumon de stade 4 comprend plusieurs types de cancer du poumon et de cancers qui se sont propagés à une seule région éloignée ou qui se sont largement répandus dans tout le corps. La survie peut également être influencée par les caractéristiques génétiques du cancer avec des cancers qui ont des «mutations ciblées» telles que le cancer du poumon non à petites cellules ALK-positif, les mutations ROS1 et les mutations EGFR - plus susceptibles de répondre aux nouvelles thérapies ciblées contre le cancer du poumon.
  • Votre âge - les personnes plus jeunes ont tendance à vivre plus longtemps que les personnes âgées atteintes d'un cancer du poumon.
  • Votre sexe - l'espérance de vie d'une femme atteinte d'un cancer du poumon est plus élevée à chaque stade de la maladie.
  • Votre état de santé général au moment du diagnostic - un corps en meilleure santé au moment du diagnostic est associé à une espérance de vie plus longue et à une plus grande capacité à résister aux thérapies modernes qui peuvent prolonger la vie.
  • Comment vous répondez au traitement - les effets secondaires des traitements tels que la chimiothérapie, la chirurgie, les thérapies ciblées, l'immunothérapie et la radiothérapie varient d'une personne à l'autre et peuvent limiter votre capacité à tolérer le traitement.
  • Autres conditions que vous pourriez avoir - Des conditions telles que l'emphysème peuvent réduire l'espérance de vie dans le cancer du poumon de stade 4.
  • Complications du cancer du poumon - des complications telles que des caillots sanguins peuvent réduire l'espérance de vie dans le cancer du poumon de grade 4.
  • Métastases - Le cancer du poumon peut se propager à presque n'importe quelle partie du corps, mais se propage le plus souvent au cerveau, aux os, au foie et aux glandes surrénales. Comme indiqué ci-dessous, lorsque seules quelques métastases de cancer du poumon au cerveau ou des métastases au foie sont présentes, un traitement est parfois possible pour une survie à long terme..

Statistiques

Outre les différences entre les organismes des différentes personnes, il est important de garder à l'esprit que les statistiques sont souvent basées sur des personnes qui ont été traitées il y a plusieurs années. Par exemple, les statistiques les plus récentes dont nous disposons sur le cancer du poumon pour 2015 sont basées sur les personnes diagnostiquées avec un cancer du poumon entre 2007 et 2011. Depuis lors, de nouveaux traitements ont été approuvés pour les personnes atteintes d'un cancer du poumon avancé, et de nouveaux traitements sont à l'étude dans des essais cliniques..

Si vous ou votre proche avez un cancer du poumon de stade 4, combien reste-t-il à vivre? L'espérance de vie pour un cancer du poumon de stade 4 (lorsque 50% des patients sont vivants et 50% sont décédés) n'est que d'environ 8 mois. Le taux de survie à cinq ans, c'est-à-dire le pourcentage de personnes qui devraient vivre cinq ans après ce diagnostic, n'est malheureusement que de 4%.

Bien que ces chiffres semblent pessimistes, de nombreuses personnes vivent très longtemps après avoir reçu un diagnostic de cancer du poumon de stade 4. Lors du sommet HOPE 2016 à Washington, DC, ils ont dévoilé des photographies de plus de 300 survivants du cancer du poumon, vivant avec succès avec la maladie, ainsi que d'un groupe de personnes qui ont survécu au stade 4 de cette maladie et qui vivent sans la maladie pendant au moins 10 ans. N'oubliez pas que vous n'êtes pas statisticien. Il y a de l'espoir et ce n'est pas un faux espoir.

Prise en charge du cancer du poumon de stade 4 avec métastases

Une dernière chose à garder à l'esprit.

Bien que le cancer du poumon de stade 4 ne soit généralement pas guérissable, il est toujours traitable. Ces traitements peuvent non seulement améliorer la survie, mais également aider à atténuer les symptômes de cette maladie..

La récente approbation de deux médicaments d'immunothérapie en 2015 (et d'autres de cette catégorie en cours d'évaluation dans des essais cliniques) suggère qu'un contrôle à long terme de la maladie peut être possible chez certaines personnes atteintes d'un cancer du poumon avancé. Pour les personnes présentant des mutations ciblées, le passage à des médicaments nouvellement développés lorsque les tumeurs deviennent résistantes suggère que, pour certaines personnes, le cancer du poumon progressif peut à l'avenir être considéré comme une maladie chronique comme le diabète.

Une autre avancée récente dans le traitement du cancer du poumon de stade 4 avec métastases est le traitement des «oligométastases». Lorsqu'il y a des métastases uniques ou seulement quelques métastases, comme dans le cerveau ou le foie, des techniques telles que la radiothérapie stéréotaxique corporelle (SLBT) peuvent être utilisées pour traiter ces métastases. Cette méthode a même conduit à la survie à long terme de certaines personnes atteintes de métastases du poumon au cerveau..

Ce que vous pouvez faire pour améliorer vos chances de survie

Après des années de peu de progrès dans le traitement du cancer du poumon, les options de traitement et la personnalisation du traitement de la maladie ont augmenté de façon exponentielle. Cela signifie qu'il est difficile pour quiconque, même un spécialiste du cancer, d'être au courant de tous les nouveaux progrès et essais cliniques dans le monde..

La recherche montre que les personnes qui en apprennent davantage sur leur cancer et deviennent leur propre défenseur du cancer peuvent obtenir de meilleurs résultats. Un excellent moyen non seulement d'obtenir du soutien, mais aussi de suivre les dernières avancées en matière de traitement, est de participer à un groupe de soutien ou à une communauté de soutien sur le cancer du poumon sur les réseaux sociaux et en direct..

En outre, il existe plusieurs traitements alternatifs très efficaces contre le cancer tels que la thérapie Gerson et le régime anti-cancer de Joanna Budwig (protocole Budwig), ainsi que de nombreux autres remèdes et traitements pour cette terrible maladie, que vous pouvez découvrir dans cette section de notre site Web - Cancer ( oncologie) - cancers, leurs causes, symptômes et traitement.

Votre tâche n'est pas seulement de chercher une réponse à la question «Cancer du poumon de stade 4 - combien de temps les gens vivent-ils avec cette maladie». Votre tâche est d'être actif dans le traitement et de ne pas espérer que l'un des médecins résoudra votre problème. Étudiez, agissez et soyez en bonne santé.

Cet article vous a-t-il été utile? Partagez-le avec d'autres!

Cancer du poumon de stade 4

Une cause fréquente de décès chez les patients cancéreux est le cancer du poumon de stade 4. Ce diagnostic indique la présence de métastases à distance, l'invasion par une tumeur maligne des gros vaisseaux, du cœur et d'autres structures. Méthodes thérapeutiques, la vie des patients dépend de divers facteurs qui doivent être pris en compte lors de la planification d'un schéma thérapeutique.

Code CIM-10

Selon le classificateur international des maladies, le cancer du poumon est chiffré sans tenir compte du stade. L'emplacement anatomique compte:

  • C34.1 - lobe supérieur du poumon, luette du poumon gauche;
  • С34.2 - part moyenne;
  • C34.3 - lobe inférieur;
  • C34.8 - défaite au-delà du poumon.

En cas de lésions multiples, le diagnostic est complété par des codes indiquant la localisation d'autres formations.

Classification TNM

Selon le système TNM international, le cancer du poumon de stade 4 est classé en fonction de la taille de la tumeur et de la présence de métastases à distance. Cela pourrait être:

  • T (1-4) N (0-3) M1. La taille de la tumeur et l'implication des ganglions lymphatiques régionaux n'ont pas d'importance, il y a des métastases à distance.
  • T4N (0-3) M (0-1). T4 signifie que la tumeur s'est développée dans le médiastin, le cœur, les gros vaisseaux, l'œsophage, la trachée, la colonne vertébrale ou plusieurs lésions pulmonaires ont été identifiées. L'exsudat pleural contient des cellules malignes.

En présence de métastases distantes, la catégorie M est complétée par des symboles:

  • pul - poumons;
  • oss - os;
  • hep - foie;
  • soutien-gorge - cerveau;
  • lym - ganglions lymphatiques;
  • moelle osseuse;
  • ple - plèvre;
  • péritoine;
  • adr - glandes surrénales;
  • ski - cuir;
  • oth - autres.

Causes et groupe de risque

Un tiers des patients sont initialement diagnostiqués avec une maladie de stade III-IV. Cela est dû à la croissance rapide et agressive de la tumeur, à la rareté des signes cliniques d'un cancer du poumon précoce. Le nombre de cas augmente chaque année. La pathologie est due à:

  • Fumeur. C'est la raison principale. Non seulement les fumeurs souffrent, mais aussi ceux qui sont obligés d'inhaler la fumée de tabac.
  • Risques professionnels. Les travailleurs des industries de la métallurgie, de l'aluminium, du gaz, des mines, du textile et de la chaussure tombent malades. Risque élevé pour les mineurs, métallurgistes, soudeurs.
  • Pollution de l'air par des cancérogènes radioactifs et chimiques. Par conséquent, l'incidence chez les résidents des régions industrielles est beaucoup plus élevée.

Si vous minimisez ces facteurs, il y aura beaucoup moins de cas. Il est impossible de les éliminer complètement, car l'apparition de la pathologie est facilitée par:

  • hérédité;
  • maladie pulmonaire inflammatoire chronique;
  • plus de 45 ans.

Malheureusement, le cancer du poumon de grade 4 est pratiquement incurable. Pour un diagnostic précoce, un examen attentif des patients à risque est nécessaire.

Pour détecter les lésions pulmonaires malignes précoces, une fluorographie thoracique est effectuée tous les six mois. Les images frontales et latérales sont enregistrées dans des fluorotecs pour comparer les résultats passés afin d'identifier les changements pathologiques dans le temps. Il est coûteux et peu pratique de subir un examen complet pour toutes les catégories de la population. Par conséquent, des groupes à risque se forment. Il comprend:

  • les patients de plus de 45 ans avec une longue histoire de tabagisme;
  • souffrant de pathologies chroniques des poumons, des bronches;
  • les travailleurs des entreprises industrielles dangereuses présentant des risques professionnels;
  • patients ayant des antécédents familiaux de cancer du poumon, néoplasie primaire multiple.

Ils sont sous la surveillance constante du dispensaire. Si vous subissez les procédures de diagnostic nécessaires en temps opportun, la maladie est détectée à un stade précoce, et non dans les cas où le traitement conservateur est inefficace et le traitement chirurgical est contre-indiqué.

Symptômes

Chez les patients au dernier stade, la maladie se manifeste par divers symptômes. Ils résultent de lésions du système respiratoire, de l'invasion tumorale et du développement de métastases. Le cancer du poumon (en particulier à petites cellules) est caractérisé par des syndromes paranéoplasiques.

  • toux persistante (les fumeurs doivent faire attention aux changements de caractère);
  • crachats mucopurulents (au stade terminal, ils sont striés de sang ou sous forme de "gelée de framboise"), hémoptysie;
  • dyspnée;
  • douleur thoracique;
  • pneumonie récurrente (les patients cancéreux sont sensibles aux maladies infectieuses et contagieuses en raison d'une immunité affaiblie).

La toux au stade terminal est atroce, hacking, pire la nuit. Sa nature dépend de l'emplacement de la tumeur. Quand une grosse bronche se développe, elle est bruyante. Si, à la suite d'une invasion, la lumière de la bronche se rétrécit, une sténose se développe et la toux devient douloureuse. Il entraîne diverses complications:

  • dysphonie;
  • douleur thoracique;
  • fractures des côtes;
  • pneumothorax;
  • vomissement;
  • miction involontaire;
  • saignement.

Un essoufflement apparaît en raison d'un blocage de la bronche, l'exclusion du poumon affecté de l'acte de respirer.

La douleur thoracique est associée à:

  • toux intense (les muscles de la poitrine font mal);
  • fracture des côtes (avec leur lésion métastatique);
  • implication dans le processus malin de la plèvre;
  • vasospasme réflexe;
  • germination d'une tumeur des nerfs;
  • pneumopathie concomitante;
  • infiltration médiastinale.

En plus des symptômes locaux dus à la décomposition de la tumeur, à une intoxication sévère, des signes généraux sont ajoutés. Les patients vont chez le médecin pour se plaindre de:

  • perte d'appétit;
  • léthargie;
  • fatigue accrue;
  • perte de poids.

Les patients se plaignent d'une augmentation de la température corporelle associée à des processus inflammatoires (pneumonie récurrente, pneumonie, pleurésie, tuberculose), carie tumorale.

L'invasion du carcinome dans les organes les plus proches se manifeste:

  • voix rauque;
  • dysphagie;
  • dysfonctionnement de l'articulation de l'épaule;
  • douleur dans l'avant-bras et l'épaule;
  • syndrome de la veine cave supérieure;
  • arythmie;
  • Syndrome de Horner (affaissement de la paupière, constriction de la pupille et autres symptômes neurologiques);
  • insuffisance cardiaque.

Dans le cancer du poumon, les syndromes paranéoplasiques se développent plus souvent que dans les autres tumeurs malignes. Les néoplasies produisent des substances hormono-actives, qui se manifestent par:

  • Syndrome de Marie-Bamberg. L'arthrose se développe, caractérisée par un épaississement, une sclérose des os longs, un épaississement bulbeux des doigts (sous forme de baguettes), des douleurs articulaires.
  • Réactions cutanées. Dermatite, prurit, acanthosis nigricans, kératodermie se développent.
  • Troubles neurologiques. Il y a des étourdissements non associés à des métastases, une altération de la coordination des mouvements, des troubles sensoriels et des mouvements. Le cancer du poumon à petites cellules est caractérisé par: la myasthénie de Lambert, l'encéphalite limbique, la neuropathie sensorielle périphérique subaiguë, la pseudo-obstruction intestinale chronique.
  • Troubles métaboliques endocriniens. Gynécomastie, syndrome d'Itsenko-Cushing, hypercalcémie, hypophosphatémie, hyperthyroïdie se développent.

Cancer de stade IV, disséminé. Les patients, en plus des symptômes locaux et généraux, se plaignent de diverses pathologies associées à des métastases dans des organes distants.

Signes de l'apparition de métastases dans des organes distants.

Localisation de la lésionSymptômes
CerveauMaux de tête constants, vision floue
Des osDouleur osseuse localisée, fractures pathologiques
Moelle épinièreDouleurs rachidiennes, incontinence urinaire, selles, paraparésie, paralysie des membres
FoieAvec des lésions hépatiques mineures, il n'y a pas de manifestations cliniques
Glandes surrénalesHypertension
Tissu adipeux sous-cutanéDes nœuds denses d'un diamètre de 1 à 1,5 cm se trouvent dans la peau

Symptômes avant la mort

Les manifestations de la maladie chez les patients sont intensifiées. Causes de décès:

  • infarctus du myocarde;
  • cachexie;
  • suffocation;
  • pneumonie;
  • défaillance d'autres organes internes due à des lésions métastatiques.

Parfois, un œdème, une ascite se développe, du liquide s'accumule dans la cavité pleurale.

L'état terminal dure séquentiellement. Les fonctions de divers organes sont progressivement perturbées. Il y a 3 degrés de l'état terminal:

  1. Predagonia. Il se manifeste par une léthargie générale, une léthargie, un manque de pouls dans les artères périphériques (il n'est palpable que sur les artères carotide et fémorale). Les troubles respiratoires s'accompagnent d'un essoufflement sévère, la peau est pâle ou cyanosée.
  2. Agonie. Le pouls est faible même dans les artères centrales. Le patient est inconscient. Une respiration anormale, des bruits cardiaques étouffés sont entendus. Cette période est très courte.
  3. Mort clinique. La circulation sanguine et la respiration sont absentes. 45 à 90 secondes après le début de la mort clinique, les pupilles se dilatent et cessent de répondre à la lumière. Pendant cette période, le processus est parfois réversible. Si la réanimation est effectuée dans les 5 à 6 minutes (avant la mort cérébrale), le patient peut encore être ramené à la vie. Dans le cancer du poumon en phase terminale, la probabilité du processus inverse est extrêmement faible.

Signes de mort imminente dans la plupart des cas:

  • épuisement sévère;
  • perte d'appétit;
  • abattement;
  • apathie;
  • léthargie;
  • le mourant ne sort pas du lit (il a besoin de soins constants);
  • dort presque tout le temps (surtout si, en raison d'une douleur intense, il a besoin d'analgésiques narcotiques puissants).

Certains patients ressentent une certaine amélioration 1 à 2 jours avant le décès. Ils sont moins inquiets de la douleur, de la toux et de l'essoufflement. Et puis tout change radicalement, il y a un état de pré-régulation.

Mort la moins douloureuse avec crise cardiaque. L'issue fatale survient soudainement, le patient cancéreux peut ne pas être alité, mais mener une vie active.

Dans d'autres cas, le patient disparaît lentement. Pendant longtemps, il se plaint d'une toux débilitante, d'une suffocation constante, d'une douleur intense. L'anémie, l'hypoxie, l'intoxication, la cachexie augmentent. Le patient étouffe ou la température corporelle atteint un point critique. Tombe parfois dans un état de stupeur (léthargie sévère, engourdissement, sommeil presque ininterrompu).

À quelle vitesse il se développe?

La croissance de l'éducation est caractérisée par le nombre de divisions cellulaires atypiques. Il faut 20 divisions pour atteindre les tailles 1–2 mm. Bien que l'éducation soit petite, elle ne se manifeste pas cliniquement. La durée moyenne du cours asymptomatique est d'environ 7 ans. Le taux de progression dépend du type histologique de tumeur:

  • Adénocarcinome. Il pousse lentement. La période de doublement de la tumeur est de 180 jours. Atteint 1 cm en 8 ans.
  • Carcinome squameux. Faible agressif. La période moyenne de doublement de la néoplasie est de 100 jours. Augmente jusqu'à 1 cm en 5 ans.
  • Petite cellule. Très agressif. La période de doublement est de 30 jours. La tumeur atteint 1 cm de diamètre en 2-3 ans.

Les taux de croissance tumorale dépendent des caractéristiques individuelles, de l'impact des facteurs provoquants et du statut immunitaire.

Mise en scène

Le choix de la méthode de traitement et le pronostic ultérieur dépendent du stade de la maladie. Il est déterminé en effectuant un certain nombre de procédures de diagnostic. Le cancer du poumon est classiquement divisé en:

  • limité;
  • commun.

Limité comprend les stades I-III, lorsque seulement la moitié de la poitrine est touchée.

Les cancers courants sont les stades III (N3) -IV. Le carcinome s'étend au-delà de la moitié de la poitrine. N3 signifie ganglions lymphatiques supraclaviculaires, les ganglions controlatéraux de la racine pulmonaire sont touchés.

Dans la classification soviétique du cancer du poumon, le stade IV fait référence à un processus malin avec des métastases identifiées. La taille de la tumeur n'est pas importante. Une néoplasie d'un diamètre de 1 cm (ce qui n'est presque pas cliniquement évident) peut se propager de manière hématogène.

Certains cliniciens divisent le stade IV en:

  • IVA, il correspond à T4N (3) M0. Bien qu'il n'y ait pas de métastases à distance, le stade est terminal, car la tumeur est devenue des structures vitales (cœur, gros vaisseaux). Les ganglions lymphatiques supraclaviculaires sont touchés.
  • IVB - T (1-4) N (0-3) M1. Peu importe la taille de la tumeur, s'il existe des métastases régionales, le critère principal est les dommages secondaires aux organes distants.

La plupart des oncologues estiment que le stade IV est une tumeur de toute taille, mais avec des métastases à distance. Il n'y a pas de division en sous-catégories A, B. Quelle que soit la classification du cancer du poumon de stade IV, cela signifie un pronostic extrêmement mauvais et une limitation significative du choix des méthodes de traitement efficaces. Le nombre de patients cancéreux atteints d'un cancer du poumon de stade 4 dépend de la localisation de la néoplasie, de son type histologique.

Classification générale

En choisissant les méthodes de traitement optimales, tenez compte de la localisation de la tumeur, de ses caractéristiques immunohistochimiques. Pour ces raisons, il est classé.

  • Central. Elle survient dans 75 à 80% des cas. La tumeur se développe à partir des bronches principales, intermédiaires et segmentaires.
  • Périphérique. Détecté chez 15 à 20% des patients. Se développe à partir des bronches sous-segmentaires, des bronchioles.
  • Atypique. Il comprend le cancer du pancosta (apex du poumon), la carcinomatose miliaire, le cancer médiastinal.

Les tumeurs malignes sont classées par structure histologique.

Forme histologique principaleTypes de tumeurs
Carcinome squameuxcellule de broche
hautement différencié
moyennement différencié
mal différencié
Glandulaireadénocarcinome acineux
adénocarcinome papillaire
BAR (cancer bronchoalvéolaire)
cancer solide avec production de mucus
Grande cellulecellule géante
cellule claire
Cancer bronchiqueadénocystique
mucoépidermoïde
Petite cellulegruau
cancer à cellules intermédiaires
carcinome combiné de l'avoine

Toute la variété des types histologiques est combinée en 2 groupes.

  • Petite cellule (SCLC). Ce groupe comprend toutes les sous-espèces de carcinome à petites cellules. Il est très agressif, métastasé rapidement, rechute souvent après le traitement, mais est sensible à la chimioradiothérapie.
  • Non-petite cellule (NSCLC). Le groupe combine différentes formes (cellules squameuses, adénocarcinome, grosse cellule, etc.). Ils sont moins agressifs, mais plus résistants à la chimiothérapie.

Cette division est due au fait que les méthodes de traitement efficaces généralement acceptées sont approximativement les mêmes pour diverses formes de CPNPC..

La défaite de plusieurs organes à la fois

Avant d'établir le stade 4 avec une lésion détectée d'organes distants, vous devez vous assurer que le deuxième foyer est les métastases. Parfois, des néoplasies se développent dans divers organes indépendamment les uns des autres. Ce phénomène est appelé «tumeurs malignes primaires multiples» (PMZO).

Les tumeurs sont associées au cancer du poumon:

  • larynx (72,2%);
  • tube digestif (29%);
  • système génito-urinaire (12,9%);
  • sein (5,8%).

Les néoplasies sont détectées simultanément ou séquentiellement. Ils sont détectés chez 0,8 à 10% des patients atteints de carcinome pulmonaire..

  • synchrone (les foyers sont détectés simultanément ou au plus tard 6 mois plus tard);
  • métachrone (la deuxième tumeur apparaît six mois après la première).

Les symptômes cliniques sont les mêmes que dans le cancer du poumon, seuls des signes de pathologie de l'organe affecté leur sont ajoutés.

En plus des organes distants, le deuxième poumon peut également être affecté. Par conséquent, des radiographies pulmonaires doivent être prises fréquemment, même si plusieurs années se sont écoulées depuis l'opération. Cela est dû au fait que les patients atteints d'un cancer du poumon ont souvent:

  • tumeurs synchrones (11–45%);
  • métachrone (55–89%).

Plus l'espérance de vie après l'ablation radicale de la première tumeur est longue, plus la probabilité de développer un deuxième cancer est élevée. Elle se développe entre 6 mois et 20 ans après le traitement de la néoplasie primaire. Les tumeurs métachrones sont asymptomatiques. Chez 80% des patients, ils sont découverts par hasard sur une radiographie pulmonaire.

Ils surviennent en raison de l'action complexe de divers facteurs:

  • l'influence des cancérogènes;
  • immunité réduite;
  • effet secondaire de la radiothérapie;
  • maladie pulmonaire chronique.

La structure histologique de la tumeur secondaire peut différer de la principale. Ce sont généralement des combinaisons:

  • carcinome épidermoïde de différenciation variée (70,6%);
  • squameux et SCLC (47,8%);
  • adénocarcinome à cellules squameuses (17,4%).

Le schéma thérapeutique dépend de l'emplacement de la deuxième tumeur, de sa sensibilité aux médicaments et de la possibilité d'une ablation chirurgicale. Si les deux poumons sont affectés, une chirurgie bilatérale est indiquée. Les tumeurs peuvent être enlevées séquentiellement en fonction de leur structure histologique. Les risques sont soigneusement évalués avant la chirurgie. Taux de mortalité 10%.

Un traitement de chimioradiation est effectué. Le pronostic dépend des propriétés immunohistochimiques des formations, des caractéristiques individuelles du patient.

Le plus souvent, avec PMZO, le pronostic est plus favorable qu'avec les métastases dans les organes distants..

Métastase

Les métastases intenses sont la principale cause de mortalité élevée dans le cancer du poumon. Les métastases se propagent des manières suivantes:

  • lymphogène;
  • hématogène;
  • implantation.

Avec une propagation lymphogène, les ganglions paratrachéaux bronchopulmonaires, trachéobronchiques sont successivement affectés. Les ganglions supraclaviculaires, axillaires et lymphatiques de la cavité abdominale sont affectés à distance.

Le cancer du poumon se propage aux organes distants de manière hématogène (par les vaisseaux sanguins). Étonné:

  • foie (40–45%);
  • os (30%);
  • reins (15 à 20%);
  • glandes surrénales (13-15%);
  • pancréas (4-6%);
  • cerveau (8-10%);
  • glande thyroïde (6-8%)
  • rate (5%).

Avec la propagation de l'implantation, la tumeur se développe dans la plèvre, un transfert de contact de cellules atypiques se produit. Carcinomatose pleurale, pleurésie cancéreuse se développe.

La durée de vie des patients cancéreux avec un cancer du poumon de stade 4 avec métastases dépend de la localisation des lésions. Avec des foyers secondaires dans les os, le pronostic est plus favorable. Les métastases hépatiques ne se manifestent pas cliniquement pendant une longue période, mais elles entraînent des complications qui entraînent la mort. Le carcinome à petites cellules et les tumeurs indifférenciées se propagent particulièrement rapidement. Par conséquent, avec ces variantes histologiques de néoplasie, un examen de la moelle osseuse, des os et d'autres procédures de diagnostic sont nécessaires.

Diagnostique

Le stade terminal de la lésion pulmonaire est détecté chez les patients par examen aux rayons X. Cela se fait lors d'un examen médical ou lorsqu'un patient a consulté un médecin pour des plaintes caractéristiques d'une pathologie pulmonaire. D'après l'image, il est impossible de dire s'il s'agit d'un cancer et à quel stade il en est. Le diagnostic repose sur les résultats de diverses études. Effectuer:

  • Inspection visuelle. Le degré IV de la maladie se manifeste visuellement par une pâleur de la peau, une cyanose de la peau, un gonflement des tissus mous du tronc, de la tête (syndrome du cava), des changements de voix, des symptômes de Horner, de l'arthrose, un retard dans l'acte de respiration de la moitié de la poitrine.
  • Palpation. Révèle une augmentation des ganglions lymphatiques périphériques, du foie, des douleurs dans diverses parties de la poitrine.
  • Percussion. Déterminer l'atélectasie du poumon, la présence de liquide dans la cavité thoracique.
  • Auscultation. Audition sifflante caractère sténotique, respiration affaiblie.
  • Examen cytologique des expectorations. 5-6 études sont effectuées, des cellules atypiques sont détectées.
  • Examen aux rayons X dans les projections antérieures et latérales. Des résultats plus précis sont obtenus avec CT. La procédure est nécessaire pour déterminer la taille de la tumeur, la profondeur de l'invasion dans les structures les plus proches.
  • Examen bronchologique. L'état des bronches, du larynx et de la trachée est évalué, le matériel est prélevé pour analyse histologique.
  • Angiopulmonographie. Examiner le lit vasculaire.
  • Vidéothoracoscopie, thoracotomie. Nécessaire pour la vérification histologique du diagnostic, la détermination des propriétés immunohistochimiques de la tumeur.

Le principal inconvénient de l'examen aux rayons X est le diagnostic tardif de la maladie. Les tumeurs mesurent plus de 1,5 cm de diamètre. Avec le cancer du poumon, même avec des néoplasmes aussi petits, il peut déjà y avoir des métastases. Pour les identifier, nommez:

  • Échographie du foie, des glandes surrénales, du pancréas, des reins, des ganglions lymphatiques;
  • TAPOTER;
  • ostéoscintigraphie;
  • TDM, IRM du cerveau et de la moelle épinière, des organes abdominaux;
  • CT à émission de photons uniques.

En cas de pleurésie, une thoracoscopie avec examen ponctué est indiquée.

Pour surveiller l'efficacité du traitement, pour prédire l'évolution de la maladie, les patients sont testés pour les marqueurs tumoraux. Ils sont prescrits en fonction de la structure histologique de la tumeur..

Marqueurs tumoraux pour différentes formes de cancer du poumon

Type de tumeurMarqueurs tumoraux les plus spécifiques
IRLNSE (énolase spécifique des neurones), CEA (antigène embryonnaire cancéreux)
Carcinome squameuxCYFRA 21-1 (fragment de cytokératine), SCC (marqueur de carcinome épidermoïde)
AdénocarcinomeCYFRA 21-1, REA, CA 125
Carcinome à grandes cellulesCYFRA 21-1, CEA, SСС

Traitement

Malheureusement, le cancer du poumon de stade 4 est une forme extrêmement avancée de la maladie qui est difficile à répondre à un traitement spécifique. Souvent, une thérapie complexe intensive prolonge simplement l'agonie du patient pendant plusieurs mois. Si le pronostic est mauvais, l'état grave du patient se limite aux soins palliatifs.

Dans des cas isolés, il est possible d'obtenir un résultat positif. Si le patient tolère bien un traitement intensif, il y a une réponse positive à la chimiothérapie, alors une rémission est possible. Le patient est prescrit:

  • traitement symptomatique;
  • cours intensifs de chimiothérapie;
  • radiothérapie.

Toutes ces méthodes sont combinées pour sélectionner les médicaments les plus efficaces. La chimiothérapie ayant de nombreux effets secondaires, un traitement concomitant est prescrit..

Traitement symptomatique. Pour soulager l'état du patient, réduire les manifestations cliniques, nommer:

  • médicaments antitussifs;
  • oxygénothérapie (avec essoufflement sévère);
  • anti-douleurs;
  • antibiotiques (si le cancer était compliqué par une pneumonie et d'autres maladies infectieuses).

Le dernier stade de la maladie s'accompagne d'épuisement, les patients sont recommandés pour renforcer les médicaments, les médicaments qui stimulent l'appétit.

Avec l'anémie, des préparations de fer sont prescrites et avec un symptôme prononcé - transfusion sanguine, substituts sanguins.

La douleur intense est la principale plainte des patients atteints d'une forme avancée de la maladie. Les médicaments qui le soulagent dépendent de nombreux facteurs. Pour soulager la douleur, utilisez:

  • AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens);
  • opioïdes faibles (Tramal);
  • drogues dures (morphine).

Des analgésiques spéciaux sont prescrits par un médecin. Les préparations et la dose sont sélectionnées strictement individuellement.

Un patient atteint d'un cancer du poumon de stade 4 avec des symptômes avant la mort est mieux placé dans un hospice. Ce ne sera pas le rejet d'un être cher. Il y a toujours du personnel médical à proximité qui fournira une assistance en temps opportun. Le patient peut être visité. Certains hospices sont ouverts à la visite 24h / 24.

Chimiothérapie. L'efficacité de la méthode dépend de nombreux facteurs. Une amélioration objective après des traitements de chimiothérapie est observée chez 6 à 30% des patients. Pire à traiter:

  • carcinome non à petites cellules;
  • tumeurs hautement différenciées;
  • métastases dans les os, le cerveau, le foie.

La chimiothérapie est prescrite en fonction de l'état général du patient. Les médicaments sont administrés principalement par voie intraveineuse. La méthode de chimioembolisation est utilisée (au stade terminal, elle peut être contre-indiquée). Avec la pleurésie métastatique, le médicament est administré par voie intrapleurale après avoir pompé le liquide.

  • cytostatiques (vinblastine, docétaxel, cisplatine, irinotécan, gemcitabine);
  • facteurs de stimulation des colonies, immunomodulateurs (Neupogen, Oprelvekin);
  • médicaments ciblés (Erlotinib, Gefitinib, Trametinib, Crizotinib);
  • anticorps monoclonaux (Pembrolizumab).

Les schémas sont sélectionnés en fonction de la résistance de la tumeur à divers groupes de médicaments. Grâce à l'utilisation combinée de médicaments, la rémission est obtenue. Malheureusement, dans la plupart des cas, il est temporaire. La tumeur récurrente est plus résistante aux médicaments précédemment utilisés.

Traitement par rayonnement. La radiothérapie est utilisée comme traitement palliatif (pour soulager la douleur, réduire temporairement la taille de la tumeur). S'il y a un effet positif, les patients le subissent selon un programme radical.

Irradier une tumeur dans les poumons, des métastases en utilisant:

  • installations gamma à distance;
  • accélérateurs linéaires;
  • curiethérapie (irradiation endobronchique).

Pour augmenter l'efficacité, des radiomodificateurs sont utilisés (oxygénation hyperbare, hyperthermie).

L'irradiation corporelle sous-totale est efficace (en particulier avec les métastases cérébrales uniques).

Une radiothérapie symptomatique est nécessaire lorsque des foyers secondaires apparaissent dans les os et le foie. Il ne supprime pas les métastases, mais réduit considérablement la douleur, réduit leur taille. Contre-indiqué dans:

  • hémoptysie abondante;
  • saignement;
  • pleurésie tumorale;
  • plusieurs métastases à distance;
  • infarctus du myocarde;
  • angine de poitrine sévère;
  • pathologie décompensée des reins, du système respiratoire, du foie, du cœur.

La radiothérapie est utilisée en complément des médicaments..

Chirurgie. Dans la phase terminale de la maladie, l'ablation chirurgicale de la tumeur est contre-indiquée. Dans des cas isolés, avec une néoplasie de petite taille, un cancer non à petites cellules, des métastases solitaires amovibles, aucune complication, un faible risque, le poumon affecté et le foyer secondaire peuvent être réséqués. Le traitement est complété par une thérapie de chimioradiation. Il s'agit d'un cas très rare de pronostic favorable dans le cancer du poumon métastatique..

L'intervention chirurgicale est acceptable dans le cadre des soins palliatifs. Il ne vise pas à éliminer la tumeur, mais à améliorer la qualité de vie. Lors d'une obstruction bronchique:

  • thérapie laser photodynamique;
  • photocoagulation bronchoscopique au laser de la tumeur;
  • stent bronchique endoscopique;
  • recanalisation au plasma d'argon de l'arbre bronchique.

Des opérations palliatives appropriées sont effectuées pour les complications causées par des métastases dans des organes éloignés.

Méthodes traditionnelles. Dans la plupart des cas de cancer du poumon en phase terminale, les médecins ne font que faciliter la vie du patient. Les patients utilisent toutes sortes de méthodes traditionnelles de guérison. Après avoir terminé un traitement de chimioradiothérapie, ils boivent des teintures, des décoctions dont l'efficacité est discutable. Ils sont constitués de:

  • absinthe annuelle;
  • ciguë;
  • agaric mouche;
  • Fraction ASD 2.

Des méthodes alternatives peuvent aider à réduire les symptômes. Avant de les utiliser, il est préférable de consulter votre médecin afin de ne pas vous faire plus de mal. Par exemple, il n'est pas souhaitable de combiner la teinture de pruche pour le cancer du poumon de stade 4 avec une chimiothérapie. Cela augmentera considérablement l'effet toxique.

Il existe des médicaments que les oncologues recommandent. La tisane ne guérira pas le cancer, surtout en phase terminale, mais elle aura un effet tonique. Conseillé:

  • absinthe amère (augmente l'appétit);
  • camomille (anti-inflammatoire);
  • rose musquée (diurétique, aide à lutter contre l'œdème);
  • sève de bouleau (elle contient les oligo-éléments nécessaires);
  • échinacée (renforce le système immunitaire);
  • mélisse, menthe, valériane, agripaume (sédatifs);
  • feuilles de framboisier, brindilles de cerisier (réduire les symptômes d'intoxication).

Les noix, les amandes sont acceptables (elles sont parfois remplacées par des noyaux d'abricot). Ils doivent être consommés en petites quantités (3-4 grains par jour), il ne faut pas trop s'emballer. Cet aliment est dur pour l'estomac, et en plus de substances utiles, les amandes, les graines d'abricot contiennent des.

Processus de récupération après traitement

La rémission en phase terminale est une exception rare et heureuse. Le patient récupérera longtemps. Pendant cette période, vous avez besoin:

  • soutien de la famille et des amis;
  • régime équilibré;
  • procédures de restauration;
  • respect du régime de travail et de repos;
  • activité physique minimale.

Rechute

Le cancer du poumon de stade 4 revient souvent après une période de rémission. Ensuite, le patient a besoin d'un nouveau traitement complexe. Les systèmes utilisés précédemment perdent leur efficacité. Pour sélectionner un parcours thérapeutique, des consultations sont nécessaires:

  • un chirurgien;
  • chimiothérapeute;
  • radiologue.

Le traitement repose sur le fait que les tumeurs récurrentes sont souvent plus agressives.

L'évolution et le traitement de la maladie chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées

Les enfants. Dans l'enfance, le cancer du poumon primitif est extrêmement rare. Il se manifeste par des symptômes typiques de dommages aux poumons et aux organes distants (en fonction de la localisation de la métastase). Cette tumeur est très agressive, évolue rapidement et au stade IV, le pronostic est extrêmement mauvais.

Toutes les méthodes disponibles sont utilisées pour le traitement:

  • l'immunothérapie;
  • médicaments ciblés;
  • irradiation des poumons et métastases solitaires.

Chez les enfants, des lésions métastatiques des poumons, des sarcomes sont plus souvent retrouvés. Le traitement dépend du type de tumeur primaire, de sa sensibilité à diverses influences thérapeutiques.

Grossesse et allaitement. La combinaison du cancer du poumon et de la grossesse est très rare. Néanmoins, 78% des patients cancéreux sont diagnostiqués avec la maladie à un stade avancé. Dans ce cas, la patiente est avertie que le pronostic est mauvais, et on lui propose un choix difficile entre l'avortement et le début du traitement. Lorsque vous décidez quoi faire, vous devez vous rappeler:

  • Stade IV - maladie mortelle;
  • les tumeurs pulmonaires sont très agressives, elles se propagent rapidement;
  • il existe un risque de métastase placentaire;
  • dans la plupart des cas, les enfants naissent en bonne santé;
  • la radiothérapie, la chimiothérapie peut provoquer une fausse couche;
  • le traitement de chimioradiothérapie est le moins nocif pour le fœtus entre 3 et 9 mois de grossesse.

Les caractéristiques individuelles du patient, le type de tumeur, les organes affectés par les métastases, la vitesse à laquelle la maladie progresse et de nombreux autres facteurs sont pris en compte.

Si un cancer du poumon est détecté après l'accouchement, un traitement complexe est immédiatement commencé. Pendant cette période, l'enfant est sevré. Il existe de nombreuses formules de lait artificiel disponibles. Le bébé ne restera pas affamé, mais il a toujours besoin de sa mère.

Âge avancé. Le cancer du poumon est une maladie des personnes âgées. Chez les jeunes, cette maladie survient également, mais pas si souvent, et les tumeurs pulmonaires dans ce cas sont beaucoup plus agressives. Dans la vieillesse, le cancer se propage lentement, mais le traitement est considérablement compliqué par des maladies concomitantes. De nombreux médicaments sont contre-indiqués. Dans les formes extrêmement avancées, elles se limitent au traitement symptomatique.

Traitement du cancer du poumon de stade 4 en Russie et à l'étranger

Le cancer du poumon de grade 4 est traité dans les centres de cancérologie pulmonaire. Avec une forme courante de la maladie, la plupart des patients se voient proposer un traitement symptomatique, une participation à des essais cliniques sur les derniers médicaments antinéoplasiques, des méthodes de traitement.

Les soins palliatifs sont dispensés dans des hospices, dans des institutions médicales de district. Une thérapie spécialisée est effectuée dans les grands centres de cancérologie. En fonction de la prévalence du processus, différentes méthodes sont combinées:

  • Le foyer principal est petit, avec une seule métastase. Un traitement de chimioradiation complexe est effectué. S'il est efficace, il est complété par des opérations. Retirer la tumeur et les métastases solitaires.
  • La tumeur s'est développée en gros vaisseaux, poitrine, cœur. Les métastases à distance sont soit absentes, soit facilement éliminées. Un traitement de chimioradiation est effectué, suivi d'une résection tumorale. Si la poitrine est endommagée, elle est retirée, une alloplastie est effectuée. Sur les gros vaisseaux, une chirurgie cardiaque est effectuée si le patient la subit. Il est réalisé conjointement par des chirurgiens vasculaires, thoraciques et un chirurgien cardiaque. Toutes les métastases identifiées sont supprimées dès que possible. Les cours de chimiothérapie sont renouvelés.
  • Grosse tumeur, lésions multiples. Si le patient n'est pas gravement malade, la maladie est traitée par une chimiothérapie agressive. Prescrire des médicaments puissants à fort effet toxique. Tous les patients ne peuvent pas tolérer le traitement. Avec une forte probabilité de développer des complications graves, ils se limitent à un traitement symptomatique.
  • Lésions métastatiques multiples, état grave du patient. Soins palliatifs uniquement. Le patient a besoin de soins appropriés. Le patient et ses proches doivent accepter la situation. L'oncopsychologue aidera à repenser ce qui se passe, la communication avec les bénévoles.

La décision sur la manière et le lieu de traitement est prise individuellement. Avec la progression rapide du cancer, l'inefficacité du traitement de chimioradiothérapie, l'état grave du patient, la thérapie palliative est suffisante. Elle aidera le patient à vivre les derniers jours moins douloureusement..

Traitement en Russie

Dans les cliniques de district, les petites villes, il y a peu de possibilités de guérir le cancer du poumon en phase terminale. Les patients gravement malades avec un mauvais pronostic ne reçoivent que des soins palliatifs.

Dans les grands centres oncologiques, un diagnostic approfondi est effectué, les résultats de la biopsie sont examinés et les foyers secondaires sont réexaminés (après tout, il peut s'agir d'un PMZO, le traitement est alors significativement différent). Sur la base des résultats de l'étude, une consultation est recueillie, une stratégie de traitement est déterminée. Pour lutter contre le cancer de grade IV, utilisez:

  • chimiothérapie à plusieurs composants (combinant des cytotoxines);
  • l'immunothérapie;
  • traitement avec des médicaments ciblés;
  • radiothérapie;
  • opérations palliatives;
  • chirurgie combinée.

Vous pouvez vous rendre dans un grand centre oncologique en direction du dispensaire régional d'oncologie. Pour le traitement, les cliniques dotées d'un service d'oncothoracie sont choisies:

  • MNIOI eux. PENNSYLVANIE. Herzen, Moscou. L'une des principales cliniques oncologiques russes, équipée d'équipements modernes. Sur la base des résultats d'un examen approfondi, un schéma de traitement complet est sélectionné. Selon le type de tumeur, des produits pharmaceutiques appropriés sont prescrits. Des opérations, des soins palliatifs et diverses méthodes de radiothérapie sont utilisées selon les indications.
  • Dispensaire clinique d'oncologie de la ville, Saint-Pétersbourg. Pour le traitement, des médicaments ciblés individuellement sont sélectionnés, associés à des cytostatiques et des cytotoxines, et une immunothérapie appropriée est sélectionnée. Avec le développement de la résistance aux médicaments, des médicaments poly-ciblés de nouvelle génération sont prescrits pour le traitement de la rechute. Des opérations palliatives et radicales de complexité variable sont effectuées (des interventions mini-invasives assistées par vidéo à l'ablation du poumon et des organes voisins touchés).
  • GUZ "Dispensaire régional d'oncologie clinique de l'Altaï" (une succursale du Centre d'oncologie russe N.N. Blokhin, Académie russe des sciences médicales), Barnaul. Dans le service de chirurgie thoracique, différents types d'interventions chirurgicales, résections palliatives et combinées (chirurgie du poumon, du cœur, des gros vaisseaux, du thorax) sont pratiqués. En chimiothérapie, les médicaments anticancéreux sont sélectionnés individuellement, des schémas thérapeutiques complexes sont prescrits. La radiothérapie est également recommandée si elle est indiquée.

Tous les hôpitaux prescrivent un traitement symptomatique.

Dans la plupart des cas, pour les résidents de Russie, le traitement est soumis à un quota. Il existe également des services payants.

Coût approximatif du traitement

ManipulationPrix, frottez.)
Radiothérapie1 065
Chimiothérapie (cours)à partir de 30.000
Pneumonectomie54135
Opération combinée pour éliminer les néoplasmes pulmonaires, correction de la cavité pleurale80315

Commentaires

Traitement en Allemagne

Dans les cliniques d'oncologie allemandes, des soins palliatifs sont dispensés aux patients atteints d'un cancer du poumon en phase terminale. Il est possible de participer à des essais cliniques sur les derniers médicaments. Pour les métastases solitaires et les petites tumeurs, des opérations chirurgicales sont effectuées:

  • opérations endobronchiques vidéo-assistées;
  • élimination au laser ou cryoablation des métastases;
  • chirurgie pulmonaire radicale.

Avant la chirurgie, un cours de chimiothérapie est prescrit individuellement. Après avoir mené des recherches, la sensibilité de la tumeur aux médicaments est déterminée et, en fonction des résultats obtenus, divers médicaments sont combinés. Appliquer des méthodes modernes de radiothérapie avec des radiomodifications.

S'il n'est pas possible de réaliser une opération sans risque pour le patient (avec de multiples lésions métastatiques, une évolution défavorable de la maladie), ils apportent une assistance palliative et psychologique, soulageant au maximum la souffrance du patient.

Certaines des plus grandes cliniques d'Allemagne:

  • Clinique universitaire. Ludwig Maximilian, Munich. Les patients dans un état grave bénéficient de soins palliatifs. Les analgésiques sont sélectionnés individuellement. L'oxygénothérapie et les autres traitements symptomatiques sont effectués selon les indications. Avec un pronostic plus favorable, ils combattent la maladie en utilisant un traitement complexe avec des médicaments ciblés, l'immunothérapie.
  • Clinique universitaire, Essen. Avec un cancer du poumon avancé, un diagnostic complet est effectué, puis un traitement adéquat est prescrit. Des opérations palliatives sont effectuées. Une chimiothérapie complexe est prescrite. Complétez le traitement par la radiothérapie. Si le résultat est positif, des opérations sont effectuées pour éliminer la tumeur et les métastases solitaires. Si plusieurs lésions sont identifiées, la chimiothérapie est inefficace, des médicaments ciblés et immunitaires sont prescrits. Effectuer un traitement symptomatique.

Dans de nombreuses cliniques allemandes, des ensembles sont en cours pour des groupes d'essais cliniques de médicaments. Pour la plupart des patients, c'est une bonne chance, car le traitement à l'étranger coûte cher.

Coût approximatif du traitement

ManipulationPrix ​​(EUR)
Radiothérapieà partir de 15.000
Chimiothérapieà partir de 3000
Pneumonectomieà partir de 19.000
Opération combinée pour éliminer les néoplasmes pulmonaires, correction de la cavité pleuraleà partir de 28.000

Retour d'information

Traitement du cancer du poumon de stade 4 en Israël

Les cliniques disposent d'un équipement de diagnostic moderne. Les patients atteints d'un cancer avancé sont immédiatement diagnostiqués. Ensuite, un traitement complexe est prescrit:

  • chimiothérapie (médicaments immunitaires ciblés, cytotoxines);
  • radiothérapie;
  • divers types d'interventions chirurgicales.

Étant donné que les agents antinéoplasiques sont hautement toxiques, avec de nombreux effets secondaires, un traitement concomitant est prescrit en plus d'eux..

En cas de lésion des gros vaisseaux, du cœur, de la poitrine avec métastases solitaires, du bien-être du patient, une opération combinée appropriée est recommandée. Des méthodes chirurgicales mini-invasives sont utilisées pour le traitement symptomatique.

De nombreuses cliniques testent de nouveaux médicaments et méthodes de traitement. Il existe des services appropriés pour le traitement du cancer avancé dans des centres tels que:

  • Centre médical. Chaim Shiba, Ramat Gan. Le centre dispose d'un laboratoire de lutte contre le cancer du poumon. Pour le traitement de l'étage terminal, les derniers développements sont utilisés. Réalisation d'essais cliniques de médicaments ciblés, de médicaments pour l'immunothérapie. Complétez le traitement par la radiothérapie. Les opérations sont effectuées selon les indications. Il y a un centre de soins palliatifs.
  • Centre médical "Herzliya", Herzliya. La clinique est privée. L'un des principaux domaines d'activité est la chirurgie cardiaque. Des opérations sont effectuées ici pour un cancer du poumon avancé, lorsque la tumeur a envahi de gros vaisseaux, le cœur. Au département d'oncologie, ils sont traités avec des médicaments ciblés. Une irradiation palliative et radicale est réalisée. Un traitement symptomatique est prescrit.
  • Centre médical "Migdal Medical", Tel Aviv. Il a été créé sur la base de la clinique Assuta, équipée de technologies de diagnostic modernes. Des traitements combinés pour le cancer avancé sont utilisés. Fournir des soins palliatifs, un traitement d'accompagnement et symptomatique.

Coût approximatif du traitement

ManipulationPrix ​​(USD)
Radiothérapie3140 - 30 000
Chimiothérapie190 - 12 000
Pneumonectomieà partir de 9000
Opération combinée pour éliminer les néoplasmes pulmonaires, correction de la cavité pleuraleà partir de 28.000

Commentaires

Elena. «Un incident dans ma vie a complètement changé mon attitude envers notre médecine. Nous devons rechercher de bons spécialistes. Ma belle-mère a reçu un diagnostic de tuberculose pulmonaire et un traitement prescrit. Il est bon que nous ayons entendu à plusieurs reprises des erreurs de diagnostic. Nous avons décidé de montrer les résultats de l'examen à d'autres médecins. J'ai réussi à contacter la clinique médicale Migdal. Ils ont mené des études qui ont montré qu'il ne s'agissait pas de tuberculose, mais d'un cancer du poumon métastatique. Le traitement était long, il semblait qu'une éternité s'était écoulée, mais nous avons vaincu la maladie grâce aux médecins. Nous comprenons que le cancer du poumon est insidieux et peut toujours réapparaître, mais maintenant nous nous portons bien et nous espérons que tout ira mieux. N'abandonnez pas, mais cherchez un professionnel dans votre domaine ".

Complications

Une tumeur des poumons entraîne diverses complications qui aggravent considérablement l'évolution de la maladie et provoquent la mort d'un patient atteint de cancer. Il:

  • pneumonie;
  • pneumopathie;
  • hydrothorax;
  • embolie pulmonaire.

En plus d'eux, il existe des complications associées à des lésions métastatiques d'autres organes, leurs fonctions sont altérées, ce qui peut également entraîner la mort..

Pour améliorer la qualité de vie du patient, un traitement approprié est effectué. Attribuer:

  • les antibiotiques;
  • médicaments antitussifs;
  • Oxygénothérapie;
  • évacuation de l'exsudat de la cavité pleurale;
  • chirurgie palliative des lésions métastatiques.

Les principales causes de complications sont une immunité réduite, l'utilisation de médicaments toxiques et les radiations. Pour réduire la probabilité de leur apparition, ils effectuent un traitement concomitant, prescrivent un traitement réparateur.

Obtenir un handicap

Si un cancer du poumon du quatrième stade est détecté, le patient est référé au MSEC (examen médical et social). Il est nécessaire de fournir des résultats de recherche, des extraits sur comment et avec ce qu'ils ont été traités. Quel genre de documents seront nécessaires, l'oncologue dira.

Le travail est contre-indiqué chez les patients cancéreux:

  • nécessitant une activité physique modérée;
  • dans des ateliers chauds et froids;
  • dans les installations industrielles dangereuses.

MSEC attribue un groupe d'invalidité. Si la rémission est obtenue, le patient cancéreux en est privé. Le statut sera renouvelé en cas de rechute.

Prévisions (combien en direct)

Avec un cancer du poumon avancé, 70% des patients décèdent dans un délai d'un an. Si vous abandonnez et ne combattez pas la maladie, le patient disparaîtra en 1 à 2 mois. Avec un pronostic favorable, une rémission peut être obtenue. Cette période dure de 2 mois à plusieurs années. La survenue d'une rechute est dangereuse, alors la maladie progresse plus rapidement. Les patients vivent généralement 1 à 3 mois.

L'indice Karnovsky est utilisé pour les prévisions. L'état général du patient est pris en compte.

État du patientIndice,%Durée de vie estimée
Aucune plainte et aucun signe de maladiecentpronostic favorable
Signes minimes de maladie90
Les symptômes surviennent lors d'un effort physique80
Symptômes évidents de la maladie, le patient passe 50% de la journée au lit7020 semaines
Besoin d'une aide partielle, mais prend soin de lui-même60
Le patient a besoin de soins, passe plus de 50% de la journée au lit50
Handicapé, a besoin de soins médicaux4010-20 semaines
Traitement hospitalier requis30pas plus de 10 semaines
État grave, traitement de soutien requis20
AgonieDix
Mort0

La durée de vie avec un cancer du poumon à petites cellules de stade 4 avec métastases dépend de la résistance de la tumeur aux médicaments immunitaires et cytostatiques ciblés. Après un traitement complexe, 5 à 10% des patients parviennent à obtenir une rémission. Avec cette structure histologique de la tumeur, le pronostic est plus favorable. Elle se prête à la chimiothérapie. Avec SCLC, il existe un risque élevé de récidive. Près de 90% des patients en meurent.

Le carcinome à grandes cellules résiste à la chimioradiothérapie. Avec cette forme, un traitement plus fiable est la chirurgie. Malheureusement, il est contre-indiqué au stade terminal. Par conséquent, le pronostic est extrêmement mauvais, le traitement est inefficace. Si la rémission est obtenue, la probabilité de rechute est inférieure à celle du SCLC..

Durée de vie selon la forme de cancer après un traitement complexe

Type de tumeur1 année, %3 années, %
Petite cellule20-401-5
Grande cellule40 à 55%11-23

Jusqu'à 5 ans après la détection du stade IV et du traitement complexe, 9,1% des patients atteints de diverses formes de cancer survivent.

Régime

Les aliments riches en β-carotène, vitamine A réduisent le risque de cancer du poumon. Leur action est inefficace lors du tabagisme. Ils sont riches en ces substances anticarcinogènes:

  • carotte;
  • Sorbier des oiseleurs;
  • persil;
  • rose musquée;
  • céleri;
  • épinard.

Il est important de suivre le régime pendant et après le traitement. Les produits cancérigènes doivent être évités. Le régime alimentaire pour une récupération complète doit être équilibré. Nécessite des protéines, des graisses, des glucides. Utile:

  • soupes;
  • viande maigre;
  • légumes, fruits, herbes;
  • produits laitiers fermentés (pas de substituts chimiques, mais vrais).

Il est préférable de boire des jus de fruits, du thé, des décoctions d'herbes médicinales (avec un effet tonique et immunostimulant).

La prévention

La prévention du cancer du poumon est un problème mondial. Mais chacun peut prendre soin de sa santé. Pour cela, vous avez besoin de:

  • Ne pas fumer;
  • travaillant dans des industries dangereuses, n'oubliez pas d'utiliser des équipements de protection individuelle (respirateurs, etc.);
  • observer le régime de travail et de repos;
  • mange correctement;
  • n'oubliez pas de passer les examens en temps opportun;
  • traiter les maladies respiratoires chroniques.

En adhérant à ces règles simples, au mieux, il sera possible de réduire considérablement la probabilité de développer un cancer du poumon, au pire - de l'identifier à un stade précoce, quand il peut encore être guéri efficacement..

Merci d'avoir pris le temps de répondre au sondage. L'opinion de chacun est importante pour nous.

Articles Sur La Leucémie