Malgré de grands efforts dans le traitement du cancer par chimie, la radiothérapie retourne souvent la maladie. Mais il y a des cas où une rémission du cancer se produit et qu'une personne oublie pendant de nombreuses années une maladie aussi dangereuse. Pendant cette période, le patient veut comprendre si cette condition signifie une guérison complète et s'il est possible d'espérer que la pathologie maligne ne se manifestera plus.

Rémission: qu'est-ce que c'est?

En médecine, une telle période est considérée comme un stade de la maladie lorsque ses symptômes caractéristiques s'affaiblissent ou disparaissent. Cela se produit en raison de la réponse des cellules cancéreuses au traitement prescrit, à la suite de quoi la période ultérieure de l'évolution de la pathologie chronique peut se développer dans deux directions:

  • Rémission partielle. Sous l'influence de la pharmacothérapie, toutes les «mauvaises» cellules n'ont pas été détruites. La tumeur rétrécit et n'augmente pas en taille, mais on peut la voir sur les photos.
  • Rémission complète. Le cancer n'est pas détecté lors de l'examen, ses signes disparaissent complètement.

Pour déterminer quel type de rémission s'est produit, les médecins surveillent l'état du patient pendant plusieurs mois.

Rémission spontanée

Cette variante du développement du processus oncologique est classée par les médecins dans une catégorie distincte, car l'amélioration de l'état du patient, même avec un cancer progressif, se produit soudainement et indépendamment. Les raisons de cette soudaine «reprise» n'ont pas encore été identifiées. Certains médecins associent cela à la réaction de la défense immunitaire du corps, qui elle-même commence à détruire les cellules malades. D'autres établissent un parallèle entre la disparition des symptômes et l'effet des niveaux hormonaux, l'état psychologique d'une personne sur une tumeur..

La probabilité de rechute

Malheureusement, la rémission du cancer, même complète, lorsque les symptômes de la maladie ne se manifestent pas pendant plusieurs années, ne peut être considérée comme une guérison complète. C'est pourquoi les médecins n'utilisent jamais le mot «guéri» en oncologie. Pour confirmer l'arrêt du développement du processus malin, des études de contrôle sont effectuées. Premièrement, ils sont effectués une fois tous les deux mois, à l'avenir, le nombre d'examens diminue progressivement.

En oncologie, on ne peut pas être sûr à 100% que toutes les cellules cancéreuses ont été éliminées du corps et qu'il n'y aura pas de récidive. Après une enquête, ils peuvent ne pas être vus, mais ils restent et continuent de croître. Dans ce cas, vous devez recommencer à prendre des médicaments. Parfois, selon l'état de la tumeur, il n'est pas possible d'obtenir une rémission complète. Il est conseillé au patient de poursuivre le traitement médical et de subir systématiquement un examen..

Signes de rechute

Tout d'abord, vous devez surveiller les symptômes de l'intoxication corporelle:

  • malaise chronique;
  • la nausée;
  • selles bouleversées;
  • perte de poids;
  • diminution des performances.

De plus, l'apparition des signes suivants doit alerter et obliger à subir un examen supplémentaire:

La manifestation de symptômes suspects, tels que des ganglions lymphatiques hypertrophiés, nécessite une visite chez un spécialiste pour examen.

  • épaississement des tissus dans la zone opérée;
  • l'apparition de la douleur, son augmentation progressive;
  • ganglions lymphatiques hypertrophiés;
  • gonflement du site chirurgical.
Retour à la table des matières

Comment prolonger la rémission?

Les méthodes de traitement du cancer visent à éliminer les cellules cancéreuses, leur forme est agressive. Par conséquent, non seulement les éléments malades meurent, mais aussi les éléments sains. Pour prolonger la période de rémission, vous devez diriger tous les efforts pour restaurer le corps de manière complètement opposée au traitement reçu:

  • Activation de l'immunité. Pour maintenir les défenses de l'organisme, attirer de l'énergie supplémentaire, une immunothérapie est réalisée.
  • Thérapie ciblée. Pour maintenir la rémission et prévenir la propagation du cancer, le traitement est prescrit avec des médicaments moins nocifs pour les cellules saines..
  • Actions de soutien:
    • inclure des légumes et des fruits aux couleurs vives dans l'alimentation;
    • se concentrer sur les aliments sains;
    • utiliser des herbes médicinales (avec l'autorisation d'un médecin);
    • entrer dans le mode de l'activité physique modérée.

La durée de la rémission ne dépend pas toujours uniquement du traitement et du strict respect des recommandations. L'état psychologique d'une personne joue un rôle énorme: une attitude positive, la confiance en soi et le désir de vivre. L'apathie, un état mental dépressif, augmente plusieurs fois le risque de récidive du cancer.

Rémission en oncologie

Une personne atteinte de cancer rêve toujours d'un prompt rétablissement. Et c'est le mot tant attendu: rémission. Mais cela vaut-il la peine de se réjouir à l'avance et d'oublier votre état de santé. Bien sûr que non! Raison: la rémission ne peut signifier que des améliorations temporaires de l'état d'une personne.

  1. Quelle est la rémission
  2. Types de rémission en oncologie
  3. Caractéristiques de la rémission persistante
  4. Prolongation de la rémission

Quelle est la rémission

La rémission du cancer est la définition utilisée dans le traitement d'une tumeur. Les spécialistes n'ont aucun moyen de garantir la guérison. De nombreux tests sont nécessaires pour faire de telles déclarations. Cependant, lorsqu'une personne se rétablit, elle doit surveiller attentivement son état, si de nouveaux syndromes surviennent, consulter immédiatement un médecin.

Types de rémission en oncologie

De par la nature du flux, il est d'usage de distinguer trois types:

  • Le résultat du processus de traitement (dysenterie, dans ce cas, chronique);
  • Spontané (se produit souvent dans le traitement de la lithiase urinaire);
  • cyclique (se produit lorsqu'une infection herpétique survient);

Le processus de rémission est également divisé en sous-espèces selon le degré de guérison:

  • Complet, caractérisé par la disparition absolue des symptômes de la maladie;
  • Partiel. Avec elle, certains symptômes de la maladie persistent, mais la maladie s'affaiblit, cela est souvent observé après une exacerbation de la maladie dans son évolution chronique.

Le processus observé dans de nombreux cas est que les améliorations temporaires de la santé sont remplacées par des formes encore plus complexes de la maladie. Par exemple, si une personne est atteinte d'alcoolisme, les experts n'utilisent jamais le terme «complètement en bonne santé», ils disent toujours «le patient est en rémission», mais dans ce cas, il est quand même sorti de la clinique en bon état. Mais ils n'excluent jamais qu'il reviendra avec une forme d'alcoolisme encore plus dangereuse..

Caractéristiques de la rémission persistante

Le type de rémission stable signifie que tous les symptômes ont disparu et qu'ils n'apparaissent pas pendant longtemps. Si les cellules cancéreuses commencent à se développer, ce processus se développera dans les premières années suivant la guérison..

Si à ce moment il n'y a pas eu de rechute, on peut supposer avec une forte probabilité que la maladie est passée dans un état de rémission stable..

Dans le cas où des cancers ont commencé à se développer dans les 5 ans, après rémission, c'est assez dangereux pour la condition humaine.

La stabilité de la rémission dans la plupart des cas dépend de la mesure dans laquelle le corps a été affecté avant la première épidémie de la maladie. L'âge et les caractéristiques des tumeurs sont également importants..

La rémission persistante survient le plus souvent chez les patients qui se sont tournés vers des organisations médicales pour obtenir de l'aide à temps.

Prolongation de la rémission

Si le traitement est correct, la maladie entrera en rémission. À ce stade, il est nécessaire de surveiller systématiquement le processus malin. Raison: Les traitements agressifs tels que les produits chimiques et la radiothérapie ne parviennent pas à distinguer les cellules saines des cellules anormales, endommageant ainsi les deux types de cellules. Une autre forme de traitement peut aider à ce stade..

Les traitements supplémentaires comprennent:

  • Antioxydants bu à temps sous forme de médicament ou sous forme naturelle. La rémission se poursuivra avec ces médicaments;
  • De grandes quantités de vitamines C, E, A, B, vitamines, minéraux: zinc bêta-carotène, ils aideront à rendre la chimiothérapie plus efficace.
  • Acide folique. Aide à prolonger la rémission dans les cancers non à petites cellules;
  • l'arginine, aide à augmenter la teneur en globules blancs dans le corps;
  • les acides, tels que les acides linoléniques conjugués, détruisent les formations oncologiques et les tumeurs, provoquant ainsi l'apoptose;
  • sélénium. Aide à réduire le risque de récidive du cancer des poumons, de l'intestin grêle et de l'œsophage;
  • Diverses mesures physiques et psychologiques sont nécessaires pendant la rééducation.
  • Traitement avec des aiguilles. Aide à éviter les effets secondaires de la radiothérapie et de la chimiothérapie;
  • Ingrédients naturels, empêche le développement du processus oncologique
  • Activité physique en quantités modérées, exercices de respiration - une telle charge aide à soulager la fatigue.
  • une approche intégrée du processus de guérison.

ATTENTION! De nombreux médecins reconnaissent la thérapie alternative uniquement comme un complément au traitement traditionnel..

MODES NATURELS D'EXTENSION

Dans le monde moderne, les experts sont plus enclins à utiliser des moyens naturels pour prolonger le processus de rémission. Il a été prouvé que certaines substances ont un effet bénéfique sur ce processus, comme:

  • aliments contenant des caroténoïdes (par exemple, laitue, épinards, tomates, oranges, céleri, carottes);
  • l'astragale (un type d'herbe) pousse dans les pays asiatiques, a un effet immunostimulant;
  • certains types d'algues et de poissons aident à prolonger le processus de rémission;
  • curcumine (a une concentration élevée d'effet anti-inflammatoire);
  • les acides gras (une option irremplaçable: l'huile de poisson), aident à supprimer les formations malignes;
  • produits alimentaires avec un élément - allium. Toujours à portée de main - l'ail;
  • graines de lin et de sésame;
  • une quantité suffisante de fruits et légumes;
  • le ginseng et l'échinocea aident à maintenir la santé du corps pendant la thérapie chimique;
  • grenade et son extrait - aident à bien faire face aux formations du système circulatoire;
  • thé (sous toutes ses formes) et café. Ces produits ont un pourcentage élevé de résistance à la récidive du cancer;
  • chardon-Marie et extrait de celui-ci;
  • extrait de germe de blé, aide à éviter les effets secondaires de la thérapie dans le traitement du cancer.

Quiconque a eu un cancer comprend ce qu'est le bonheur d'être en rémission et il est nécessaire de faire tout ce qui est nécessaire pour le prolonger. La chose la plus importante à faire est de toujours consulter des experts..

Cancer. Remise

Qu'est-ce que la rémission en oncologie?

La rémission est l'absence de symptômes, l'affaiblissement de la maladie sur une longue période. La rémission en oncologie est un état de contrôle de la tumeur: le néoplasme ne se développe pas et est partiellement ou complètement contrôlé. En termes simples, il n'y a aucun signe de la maladie.

En oncologie, il ne s'agit pas d'une guérison, mais d'une phase de traitement - cela implique une rééducation, qui aide à prolonger la durée de la période sans rechute ou à soulager les symptômes de la maladie. Ça dure toute une vie.

Types de rémission

Avec l'affaiblissement de la maladie, le néoplasme réagit aux procédures effectuées. La condition ne peut pas être qualifiée de guérison complète, car ce n'est que le contrôle de la tumeur. En oncologie, il est difficile d'être sûr qu'il n'y a pas de cellules malignes dans le corps qui peuvent se développer et provoquer une rechute, par conséquent, une chimiothérapie est prescrite après la chirurgie pour augmenter les chances d'un résultat favorable.

Le type est déterminé en observant la tumeur dans une période de 2 à 3 mois après le traitement. Pour les cancers sujets à récidive, seul le stade chronique de l'oncologie est possible.

Rémission partielle

Elle se caractérise par une diminution significative de la zone de formation et du nombre de cellules cancéreuses. Le patient est invité à considérer le cancer en rémission comme un diabète, une hypertension artérielle ou une autre maladie chronique. Des examens réguliers par un oncologue, des tests et la prise de médicaments aident à contrôler l'état du patient. La recherche permet de modifier rapidement le cours du traitement en cas de rechute.

Rémission complète

Lorsque les symptômes du cancer reporté sont absents, les médecins évitent le mot «cure» et appellent cette condition une rémission complète. La rémission complète se produit lorsque les signes d'un processus malin ne sont pas détectés lors des tests ou des diagnostics. Le besoin d'examens réguliers demeure pour répondre à temps à une éventuelle aggravation de la situation.

Syndrome de Peregrin ou rémission spontanée

En médecine, il y a le syndrome de Peregrine - la disparition soudaine d'une tumeur et des signes de maladie et une amélioration déraisonnable du bien-être. Dans 22% des cas, la leucémie et le cancer du sein régressent. Cette réaction est appelée rémission spontanée. Les médecins ont du mal à nommer les raisons de la destruction soudaine des cellules cancéreuses et à adhérer à la théorie selon laquelle le rôle principal est joué par la réponse de l'immunité humaine et des niveaux hormonaux..

Si les symptômes du cancer n'apparaissent pas pendant cinq ans après le traitement ou la chirurgie, cette condition est appelée rémission persistante..

Le risque de récidive est élevé et diminue d'année en année. En oncologie, la rémission instable est le retour de la maladie dans les 5 ans suivant le traitement. Les médecins disent qu'une telle probabilité est maximale pendant les 2 premières années et que la 6e année, il y a de l'espoir pour le risque minimum. La réduction du cancer chez les enfants est obtenue dans 80% des cas. En cas de rechute précoce, une nouvelle formation maligne se produit dans les six premiers mois après le traitement principal; dans la version tardive, une telle lésion est diagnostiquée plus près de la fin de la période de cinq ans, après 3-4 ans. La durée de la période sans symptômes dépend de l'état de santé, du mode de vie, du stade et du type de cancer, de la présence de métastases.

Rémission en oncologie

La rémission en oncologie est une diminution de l'intensité ou une disparition complète des manifestations cliniques de la maladie. Il est considéré comme l'un des résultats les plus positifs après le traitement du cancer. Mais même si les signes de cancer n'apparaissent pas avant cinq ans, on ne peut pas parler de guérison complète et garantir que la maladie ne reviendra pas.

Les maladies oncologiques constituent une menace sérieuse non seulement pour la santé, mais aussi pour la vie des patients. Le succès du traitement dans le développement du cancer dépend de nombreux facteurs, principalement d'un diagnostic rapide et d'un traitement adéquat.

Qu'est-ce que la rémission du cancer

En médecine, il existe un grand nombre de maladies oncologiques diverses.Par conséquent, en présence d'une tumeur cancéreuse, chaque patient doit savoir ce qu'est la rémission. Ce terme provient du mot latin «remissio», qui signifie décroissant ou affaiblissant. Lorsqu'une personne reçoit un diagnostic d'oncologie de n'importe quelle localisation, la rémission est le stade de l'évolution de la maladie, lorsque les signes cliniques deviennent moins intenses ou disparaissent complètement.

Cette condition ne peut pas être qualifiée de guérison complète, car il existe une forte probabilité de rechute en oncologie. Même après un traitement réussi, il est impossible de dire avec certitude qu'il ne reste plus de cellules cancéreuses dans le corps. Cette condition est souvent observée dans les affections chroniques avec une évolution cyclique. L'apparition de la rémission, ainsi que sa durée, ne dépendent pas toujours de la qualité du traitement, mais aussi des propres défenses de l'organisme. Si un patient atteint d'oncologie est guéri, il doit encore surveiller attentivement son état et subir des examens médicaux réguliers..

Types de rémission en oncologie

La rémission en oncologie après le traitement est différente et chaque type individuel est caractérisé par le degré des manifestations cliniques, ainsi que par la raison de leur affaiblissement ou de leur disparition complète en oncologie:

  • Complète - la rémission radicale est rare et ne peut être confirmée qu'après cinq ans. Ce n'est que dans ce cas que nous pouvons parler de récupération complète..
  • Incomplet - lorsqu'un effet significatif du traitement est observé, mais que toutes les cellules malignes ne sont pas éliminées. En cas de régression partielle de l'oncologie, le patient doit adhérer à toutes les recommandations des médecins afin de prolonger ce délai.
  • Spontané - un phénomène tel que la guérison spontanée du cancer, n'a pas encore été étudié de manière approfondie. Se produit généralement sans l'aide des thérapies traditionnelles. Lorsqu'il y a des cas de guérison, à un certain stade de l'évolution du cancer, les cellules malignes disparaissent tout simplement..

Certains types d'oncologie sont sujets à des périodes de rémission régulières avec d'autres rechutes. Ensuite, les patients peuvent vivre de nombreuses années, mais avec un cancer chronique.

Caractéristiques de la rémission persistante

Avec le début d'une rémission stable, les manifestations cliniques du cancer disparaissent pendant longtemps. Habituellement, la récidive du cancer survient au cours des premières années, mais si une rechute ne s'est pas produite pendant cette période, vous pouvez très probablement observer une rémission stable pendant de nombreuses années. Une rémission instable dans le cancer est observée lorsque l'oncologie est réapparue plus de 5 ans plus tard. Avec une rechute en oncologie, le risque de maladie augmente significativement par rapport à la lésion primaire.

L'émergence d'une rémission persistante dépend de nombreux facteurs, principalement du degré de progression de la maladie au moment de la détection, ainsi que du type de tumeur, de sa localisation et de l'âge du patient. Ce phénomène est généralement observé chez les patients qui recherchent une aide médicale aux premiers stades du développement du cancer. Si le traitement du cancer a été commencé à temps, les chances de guérison réussie du patient sont plusieurs fois plus élevées..

Comment obtenir une rémission durable

Pour que la maladie recule pendant une longue période, il est très important de demander l'aide de spécialistes en temps opportun. Si vous n'attachez pas d'importance aux manifestations cliniques pendant une longue période, alors l'oncologie progressera très probablement et le traitement sera alors moins efficace. En outre, pour le rétablissement du patient, les tactiques correctes de thérapie sont d'une grande importance, que le médecin construit spécialement individuellement pour chaque patient..

La thérapie peut être:

  • Radical - lorsque le cancer et les métastases sont éliminés par une chirurgie ou une radiothérapie.
  • Palliative - peut être prescrite si la thérapie radicale n'a pas été efficace et a seulement réduit l'intensité des manifestations oncologiques. L'objectif principal des soins palliatifs est d'améliorer la qualité de vie du patient avant la mort..
  • Symptomatique - lorsque le but du traitement est d'éliminer les symptômes, mais pas de se débarrasser du cancer.

La plus grande efficacité se produit généralement avec un traitement combiné, lorsque les médecins prescrivent aux patients, en plus de la chirurgie, également des cours de radiothérapie et de chimiothérapie. Ainsi, dans la période postopératoire, il est possible d'éliminer les cellules malignes restantes, grâce auxquelles la rémission du cancer peut être complète. Dans certains cas, l'intervention chirurgicale peut ne pas être rationnelle et les patients se voient immédiatement prescrire une radiothérapie et une chimiothérapie. Ces traitements devront être suivis plusieurs fois..

Est-il nécessaire de poursuivre le traitement de l'oncologie avec rémission persistante

En cas de rémission persistante, la nécessité d'un traitement supplémentaire dépend en grande partie du degré de lésion, des caractéristiques de l'oncologie et de l'état du patient. Si le patient a un néoplasme hormono-dépendant, un traitement hormonal peut lui être prescrit après un cancer, qui sera effectué même après cinq ans de rémission.

Dans la très grande majorité des cas, les experts recommandent la mise en place d'un traitement préventif contre le cancer afin de réduire le risque de récidive..

Une telle thérapie devrait inclure:

  • immunothérapie,
  • se débarrasser des mauvaises habitudes,
  • éducation physique,
  • alimentation équilibrée,
  • contrôle du poids corporel.

En outre, il n'est pas recommandé aux patients atteints d'oncologie retraitée de rester longtemps à la lumière directe du soleil et de refuser de visiter les salons de bronzage. Parce que le rayonnement ultraviolet peut conduire à des mutations génétiques et affecter négativement le système immunitaire du corps. Cela est particulièrement vrai pour les personnes atteintes d'un cancer de la peau. Une rémission stable peut prolonger considérablement la vie d'un patient, mais il est très important de subir des examens médicaux réguliers afin de détecter en temps opportun la récidive du cancer et de suivre un traitement..

Prolongation de la rémission

Il existe diverses méthodes et recettes pour traiter le cancer, ainsi que des moyens naturels pour prolonger la rémission du cancer..

De tels moyens qui peuvent augmenter la période de retrait de la maladie comprennent:

  • Manger des aliments contenant des caroténoïdes qui renforcent le système immunitaire. Ces ingrédients peuvent être trouvés dans les carottes, le brocoli, les tomates, les oranges, les épinards et le céleri. Il est possible de ralentir le développement de la formation maligne, ainsi que de prolonger considérablement la rémission, grâce au caroténoïde naturel des algues et des poissons.
  • Le curcuma est une épice qui a un effet anti-inflammatoire très puissant et est très efficace pour aider à prévenir le cancer. Ce remède est le plus efficace lorsque le cancer du sein est diagnostiqué, mais il peut également être utilisé pour d'autres types de maladies oncologiques, par exemple, si la prostate, le cancer rectal ou les tumeurs malignes de l'estomac.
  • Acides gras (en particulier l'huile de poisson) - inhibent le développement de néoplasmes malins.
  • Allium - les produits contenant cet élément inhibent la progression des processus oncologiques.
  • Le thé noir et vert et le café ont également des propriétés anticancéreuses. Boire de grandes quantités de café tous les jours peut réduire le risque de récidive du cancer de 35%.
  • Les extraits de grenade et de grenade empêchent la prolifération des cellules malignes dans les vaisseaux sanguins.

Si un patient oncologique est en rémission, il doit absolument se renseigner sur toutes les manières possibles de la prolonger. Non seulement la qualité, mais aussi l'espérance de vie d'un patient atteint de cancer en dépendent. Cependant, le traitement des cancers seuls doit nécessairement être coordonné avec le médecin traitant. Sinon, cela peut non seulement être inefficace, mais également augmenter le risque de complications..

Rémission en oncologie

La rémission en oncologie signifie une diminution de l'activité de la croissance tumorale et des symptômes cliniques. Un symptôme de rémission est considéré comme une évolution favorable de la maladie. L'absence de progression d'une maladie dangereuse pendant une longue période ne signifie pas un rétablissement complet. L'activité cancéreuse peut reprendre à tout moment. En médecine, les processus oncologiques constituent une grande menace pour la vie du patient. Un résultat positif en oncologie est une combinaison d'un certain nombre de facteurs associés au traitement et à la prévention de la maladie.

Quelle est la rémission

La médecine a des dizaines de maladies oncologiques. Pendant le traitement, le patient entend souvent le terme «rémission». Ce que cela signifie n'est pas connu de tout le monde. Le terme vient du latin «remissio» - traduit par affaiblissement, diminution.

La rémission est une période de maladie chronique caractérisée par un affaiblissement sévère ou une disparition radicale des symptômes. En termes simples, cela peut signifier l'absence de signes ou une intensité réduite de leur manifestation..

La médecine ne considère pas cette période comme une cure complète de la maladie. Le risque de récidive reste élevé. L'état du cancer, lorsqu'il y a un affaiblissement des symptômes, est appelé rémission. Le médecin ne donnera pas une garantie complète de la disparition des cellules cancéreuses. La tumeur peut ne pas se dissoudre complètement et laisser une seule cellule atypique.

Tout facteur externe ou l'influence interne de plusieurs signes négatifs peuvent provoquer la repousse d'un pathogène malin. L'affaiblissement de la maladie peut durer des semaines ou des années. Les médecins ne recommandent pas de perdre leur vigilance - la maladie peut réapparaître de manière inattendue.

Types de rémission

Le cancer est caractérisé par une progression constante. La diminution des signes de cancer peut prendre un caractère différent. Il existe ces types de rémission:

  • Complet ou radical est rare. La guérison complète ne peut être confirmée qu'après cinq ans d'absence de tous les signes de cancer. Seulement dans ce cas, on considère que la rémission est venue pour la vie. La rémission complète est la disparition de tous les symptômes de la pathologie pendant une période de plus de 5 ans..
  • Un diagnostic incomplet ou partiel est diagnostiqué en l'absence de symptômes, mais avec la présence d'un petit nombre de cellules malignes. À ce stade, il est recommandé de suivre les recommandations cliniques du médecin - cela aidera à obtenir une longue période d'amélioration.
  • Le spontané n'a pas encore été entièrement compris. Par conséquent, il y a peu d'informations sur les espèces nommées. Le traitement d'un processus oncologique de quatrième degré peut conduire de manière inattendue à la disparition complète de la tumeur. La guérison se produit pour des raisons inconnues du médecin et du patient.

Un certain nombre de types sont présents en oncologie, avec une tendance à diminuer régulièrement les symptômes sévères et à rechuter à nouveau. Le patient peut vivre de nombreuses années avec une tumeur dans le corps. En cas de rechute, un traitement adéquat est prescrit, ce qui conduit à une autre rémission.

Rémission dans la leucémie

La rémission de la leucémie est caractérisée par une classification plus précise. Chez les enfants, la leucémie lymphoblastique aiguë et promyélocytaire ne fait pratiquement pas la distinction entre une rémission prolongée et une guérison complète..

L'aspect clinique et hématologique se manifeste par la disparition de tous les signes de pathologie, la composition sanguine et osseuse est restaurée. L'espèce cytogénétique se caractérise par la disparition de tous les pathogènes atypiques qui ne sont pas détectés même lors d'une étude cytologique.

Caractéristiques de rémission stables

Le cancer au stade de la rémission de nature persistante a une longue période de réduction des signes oncologiques. Elle peut survenir après une intervention chirurgicale ou un traitement conservateur. En l'absence de rechute dans les 5 ans, on parle d'un affaiblissement persistant de la pathologie. Un symptôme qui apparaît après un an ou deux empêche un affaiblissement permanent de la maladie. Si la tumeur recommence à progresser après un certain temps, les médecins considèrent ce processus comme le plus malin et le plus dangereux pour les patients..

Le développement d'une disparition persistante de l'oncologie peut être observé avec une combinaison de facteurs spécifiques. Il est influencé par le degré du processus malin, le type de cancer, la localisation, l'âge et les paramètres physiques du patient, ainsi que l'attitude psychologique. Il se développe plus souvent dans le traitement de l'oncologie au stade initial. Le cancer de grade 4 est difficile à traiter, il est donc difficile d'obtenir une atténuation permanente. Cette étape est la plus négative pour la thérapie et la récupération..

Méthodes pour obtenir une réduction durable des symptômes

L'oncologie est une maladie grave caractérisée par une évolution et un traitement complexes. Le résultat est différent pour chaque patient - un rétablissement complet, un cancer chronique ou la mort est possible. Les cancers des poumons, de l'estomac, du foie et du cerveau sont les plus dangereux.

Pour éliminer une tumeur dangereuse, il est nécessaire de commencer le traitement dès les premiers stades - cela augmente les chances de guérison. L'absence de traitement entraîne une prolifération agressive de métastases dans tout le corps et des dommages massifs aux organes. La procédure de traitement standard pour chaque patient a des résultats différents. L'oncologue développe généralement un cours pour le patient individuellement, en tenant compte de l'âge, de l'emplacement, du stade de la pathologie, du degré de lésion des organes vitaux.

Les résultats de la thérapie sont les suivants:

  • Radical est envisagé lorsque le processus malin et les métastases disparaissent sous l'influence d'une excision chirurgicale, d'une chimiothérapie ou d'une irradiation aux rayons gamma.
  • Une méthode palliative est considérée comme une méthode qui vous permet d'arrêter un symptôme négatif et de prolonger une vie complète du patient.
  • La thérapie symptomatique est appelée blocage des signes de pathologie, mais sans possibilité d'éliminer la tumeur.

Un résultat positif est observé lorsque plusieurs types de thérapie sont combinés, lorsque plusieurs méthodes médicales affectent le nœud malin, bloquant la croissance d'agents pathogènes atypiques. L'utilisation des radiations permet la destruction des cellules tumorales restantes, ce qui garantit une guérison complète de la maladie. Le traitement peut être divisé en plusieurs cycles avec des intervalles de repos intermédiaires. Cette approche est efficace dans la lutte contre les cancers sévères..

Un traitement est-il nécessaire pour l'apparition d'un affaiblissement persistant de la maladie

Certains patients pensent que l'absence de signes de cancer ne nécessite pas de traitement supplémentaire. Pour obtenir un effet à long terme de la thérapie, il est recommandé de suivre un traitement supplémentaire et de prendre des mesures préventives. Le médecin prend en compte le degré de dommage pathologique du corps et le bien-être du patient. Un néoplasme de nature hormonale nécessite un traitement hormonal pendant 5 ans.

Les oncologues conseillent de ne pas arrêter le traitement en cas de rémission. La thérapie préventive permet de tirer parti du succès obtenu et d'améliorer le bien-être du patient. Il empêche également le développement d'une rechute avec de graves conséquences sur la santé..

Les mesures préventives suivantes sont référées à la prévention de la pathologie:

  • Immunothérapie avec des médicaments qui peuvent augmenter les fonctions protectrices du corps.
  • Cesser les mauvaises habitudes qui causent des maladies graves.
  • Mode de vie sain avec une activité physique sensée et bénéfique.
  • Une alimentation équilibrée correcte.
  • Régulation du poids corporel.

Il n'est pas recommandé de rester sous le soleil et de visiter un solarium après un traitement contre le cancer. La lumière ultraviolette du soleil et dans un lit de bronzage peut provoquer le re-développement d'une tumeur, mais avec la présence de formes mutationnelles sévères. Il vaut également la peine de consulter régulièrement un médecin et de subir des diagnostics de surveillance. La détection précoce de la rechute permettra d'initier le traitement, ce qui augmente les chances de guérison.

Méthodes pour prolonger le moment de la rémission

Pour prolonger la période de guérison, les médecins prescrivent une cure de médicaments spéciaux qui augmentent l'immunité. Une bonne nutrition et un apport en nutriments peuvent prolonger l'amélioration du bien-être:

  • Les aliments riches en caroténoïdes augmentent les défenses de l'organisme et stimulent le système immunitaire. Mangez des carottes, des tomates, des épinards, du brocoli, du céleri et des oranges. Les repas contenant des algues et du poisson augmentent la teneur en oligo-éléments et complètent d'autres minéraux essentiels.
  • Il est recommandé d'ajouter du curcuma aux plats cuisinés. L'épice regorge de propriétés anti-inflammatoires nécessaires au traitement du cancer. Il est particulièrement conseillé d'utiliser l'épice pour les cancers du sein, de la prostate, du rectum et de l'estomac.
  • L'huile de poisson et d'autres acides gras bloquent le développement du cancer.
  • Allium arrête également la croissance progressive des métastases et d'un nœud oncologique.
  • Les variétés de café, de thé noir et vert contiennent des éléments anticancéreux. Par conséquent, la consommation quotidienne de la boisson réduit le risque de cancer de 35%..
  • Les baies et le jus de grenade bloquent le développement du cancer du sang.

Les méthodes d'extension doivent être convenues avec le médecin traitant - cela augmentera la période de rémission. Il vaut mieux prévenir les rechutes que traiter une maladie dangereuse.

Qu'est-ce que la rémission en oncologie?

La rémission est l'absence de symptômes, l'affaiblissement de la maladie sur une longue période. La rémission en oncologie est un état de contrôle de la tumeur: le néoplasme ne se développe pas et est partiellement ou complètement contrôlé. En termes simples, il n'y a aucun signe de la maladie.

Rémission en oncologie

Le cancer est une maladie dangereuse qui se termine souvent par la mort du patient. Avec une évolution favorable de la maladie, une diminution des symptômes de la maladie peut être prédite. En oncologie, il ne s'agit pas d'une récupération, mais d'une phase de traitement. Il existe deux stades de cancer:

  1. la phase de thérapie, au cours de laquelle un schéma thérapeutique est développé: ils effectuent une intervention chirurgicale, des cours de chimiothérapie ou de radiothérapie, prescrivent un traitement médicamenteux;
  2. phase de rémission. Le stade implique une rééducation, qui aide à prolonger la durée de la période sans rechute ou à soulager les symptômes de la maladie. Ça dure toute une vie.

Types de rémission

Avec l'affaiblissement de la maladie, le néoplasme réagit aux procédures effectuées. La condition ne peut pas être qualifiée de guérison complète, car ce n'est que le contrôle de la tumeur. En oncologie, il est difficile d'être sûr qu'il n'y a pas de cellules malignes dans le corps qui peuvent se développer et provoquer une rechute, par conséquent, une chimiothérapie est prescrite après la chirurgie pour augmenter les chances d'un résultat favorable. Le type est déterminé en observant la tumeur dans une période de 2 à 3 mois après le traitement. Pour les cancers sujets à récidive, seul le stade chronique de l'oncologie est possible.

Rémission partielle

Elle se caractérise par une diminution significative de la zone de formation et du nombre de cellules cancéreuses. Le patient est invité à considérer le cancer en rémission comme un diabète, une hypertension artérielle ou une autre maladie chronique.

Des examens réguliers par un oncologue, des tests et la prise de médicaments aident à contrôler l'état du patient. La recherche permet de modifier rapidement le cours du traitement en cas de rechute.

Rémission complète

Lorsque les symptômes du cancer reporté sont absents, les médecins évitent le mot «cure» et appellent cette condition une rémission complète. La rémission complète se produit lorsque les signes d'un processus malin ne sont pas détectés lors des tests ou des diagnostics. Le besoin d'examens réguliers demeure pour répondre à temps à une éventuelle aggravation de la situation.

Syndrome de Peregrin ou rémission spontanée

En médecine, il y a le syndrome de Peregrine - la disparition soudaine d'une tumeur et des signes de maladie et une amélioration déraisonnable du bien-être. Dans 22% des cas, la leucémie et le cancer du sein régressent. Cette réaction est appelée rémission spontanée..

Les médecins ont du mal à nommer les raisons de la destruction soudaine des cellules cancéreuses et à adhérer à la théorie selon laquelle le rôle principal est joué par la réponse de l'immunité humaine et des niveaux hormonaux..

Réhabilitation

La rééducation est une partie importante du processus de traitement. Il s'agit d'un ensemble de mesures dont le but est de restaurer le bien-être et la capacité de travail du patient, l'adaptation sociale et la prolongation de la vie sans perte de qualité. Une telle thérapie réparatrice est déterminée sur la base du traitement effectué et des conséquences pour le corps, la condition physique du patient et est unique dans chaque cas..

L'approche de la rééducation dépend du type de cancer:

  • Dans le cancer du sein, cela peut signifier la restauration de la capacité de travail des membres supérieurs, l'entraînement du système cardiovasculaire. Pratiquer une psychothérapie visant à adopter une nouvelle apparence.
  • Les patients qui ont eu un cancer de l'estomac nécessitent un traitement pour restaurer l'appétit et renforcer le corps, car sous cette forme, on observe un affaiblissement, jusqu'à l'épuisement.

Le risque de rechute

Si les symptômes du cancer n'apparaissent pas pendant cinq ans après le traitement ou la chirurgie, cette condition est appelée rémission persistante. Le risque de récidive est élevé et diminue d'année en année. En oncologie, la rémission instable est le retour de la maladie dans les 5 ans suivant le traitement. Les médecins disent qu'une telle probabilité est maximale pendant les 2 premières années et que la 6e année, il y a de l'espoir pour le risque minimum. La réduction du cancer chez les enfants est obtenue dans 80% des cas.

En cas de rechute précoce, une nouvelle formation maligne se produit dans les six premiers mois après le traitement principal; dans la version tardive, une telle lésion est diagnostiquée plus près de la fin de la période de cinq ans, après 3-4 ans. La durée de la période sans symptômes dépend de l'état de santé, du mode de vie, du stade et du type de cancer, de la présence de métastases. Dans la moitié des cas, la tumeur réapparue devient plus dangereuse que l'original.

Les médecins examinent les raisons du retour de la maladie:

  • La forme de cancer au moment du diagnostic. Le pronostic est favorable pour les patients qui ont été diagnostiqués avec un cancer à un stade précoce de développement: les cellules n'ont pas pénétré dans d'autres organes. Les espèces négligées sont plus difficiles à traiter.
  • Localisation du néoplasme. Plus il est difficile d'atteindre la tumeur pour le scalpel du chirurgien, plus il risque de rechuter.
  • Caractéristiques morphologiques de la tumeur. Certains cancers se développent lentement et ne métastasent pas. Cela nous permet de compter sur une prévision favorable. D'autres, au contraire, rechutent dans 90 cas sur 100. Par exemple, la leucémie aiguë promyélocytaire se développe rapidement, mais une rémission stable, en moyenne, est obtenue chez 70% des patients.
  • Type de traitement. Tous les cancers ne sont pas enlevés chirurgicalement. Une tumeur cérébrale récidive souvent et est traitée avec un couteau gamma. Cela ne supprime pas les cellules endommagées, mais inhibe seulement le développement du processus malin..
  • L'âge du patient. Selon les statistiques, les rechutes surviennent plus souvent chez les personnes âgées. Cependant, dans certaines formes de la maladie, une longue période de «calme» n'est possible que dans la vieillesse..

Le cancer colorectal (oncologie de l'intestin) aux stades 1 et 2 peut faire l'objet d'un traitement, après quoi un examen et des tests réguliers sont nécessaires. La radiothérapie provoque rarement la formation de nouvelles tumeurs. Le cancer du côlon du quatrième degré ne guérit guère: il y a un pourcentage élevé d'issues mortelles, une grande dépendance au nombre de métastases et au type de tumeur. Pour la prévention, les médecins recommandent l'activité physique, réduisent la consommation d'alcool, limitent la viande rouge dans l'alimentation, ne fument pas et maintiennent un poids corporel normal..

L'ablation mammaire réduit le risque de récidive du cancer, cependant, même une mastectomie sous-cutanée radicale ne fournit pas une garantie à 100% de rémission permanente, par conséquent, en plus de l'ablation chirurgicale, une chimiothérapie est recommandée. Une hormonothérapie est prescrite. Il existe un type de cancer du sein triple négatif - lorsque les cellules tumorales ne répondent à aucune des hormones, dans ce cas, la thérapie traditionnelle est utilisée, ce qui est lourd de complications. L'obésité contribue au re-développement de la tumeur, de sorte que la principale recommandation pour prévenir la récidive est la normalisation du poids et un mode de vie actif..

Prolongation de la rémission

Un mode de vie sain est indispensable. Les médecins recommandent de suivre le régime, de réduire la quantité de protéines et de graisses et d'augmenter la proportion d'aliments contenant des fibres dans l'alimentation, à l'exclusion des aliments frits et fumés. Arrêter de fumer est nécessaire pour la prévention de tous les types de cancer, en particulier pour la prévention du cancer du poumon et des maladies cardiovasculaires.

Il est important de maintenir un poids normal lorsque l'IMC ne dépasse pas 25 et d'éviter l'exacerbation des maladies chroniques. Le surpoids augmente la récidive des cancers de la prostate, de l'intestin et du sein.

L'exercice de faible intensité renforce l'immunité et améliore le pronostic. La durée hebdomadaire moyenne recommandée est de 2,5 heures, ou une demi-heure 5 fois par semaine.

Une insolation excessive est nocive en soi, et pour les personnes atteintes de cancer, le rayonnement ultraviolet est dangereux, car il conduit à une mutation cellulaire et peut provoquer une rechute. Il est recommandé de ne pas visiter le solarium et d'utiliser une crème protectrice les jours ensoleillés.

Soins palliatifs

Au sens de l'Organisation mondiale de la santé, les soins palliatifs sont une approche qui vise à améliorer la qualité de vie du patient et des membres de sa famille. Les médecins de soins palliatifs s'engagent à prévenir et à soulager la souffrance. Cela se produit généralement lorsque les cellules cancéreuses sont devenues insensibles à la thérapie, mais que la maladie continue de progresser. Pour les patients, cela signifie un mode de vie habituel même aux stades terminaux de la maladie, et pour les parents et amis - un soutien psychologique lorsque la médecine est déjà impuissante.

La rémission est une étape permanente du traitement, même s'il n'y a aucun symptôme de développement de tumeur ou de cancer. La très petite quantité de cellules restantes est suffisante pour qu'une rechute se produise, donc un diagnostic régulier et de routine est le meilleur moyen de la prévenir. La rémission est un nouveau mode de vie.

Récidive du cancer

Si une personne atteinte de cancer ne montre pas de signes de cancer après le traitement, les médecins parlent généralement de rémission (disparition des symptômes) et non de guérison. Pourquoi? Malheureusement, en cas de maladies oncologiques, on ne peut jamais dire avec certitude qu'il ne reste plus de cellules cancéreuses dans le corps: elles peuvent ne pas être visibles sur les études, mais elles vont alors se développer et il sera nécessaire de subir à nouveau un traitement. Cela se produit, par exemple, si les bords de la tumeur ne sont pas détectés ou si des métastases se sont propagées dans tout le corps, ce qui au moment du diagnostic n'était pas encore visible. Autrement dit, le cancer peut réapparaître ailleurs. Par conséquent, après une intervention chirurgicale, il n'est pas rare qu'un médecin prescrive une chimiothérapie ou une radiothérapie pour détruire les cellules cancéreuses restantes..

Si le cancer réapparaît, il survient généralement au cours des deux premières années. Si une rechute ne s'est pas produite au cours des cinq premières années, cela ne se reproduira probablement pas. Mais il faut dire que le risque de re-développer un cancer est plus élevé que le cancer primaire, car la chimiothérapie et la radiothérapie augmentent en elles-mêmes le risque de développer un cancer..

Comment prévenir les rechutes?

Le fait qu'une rechute survienne ou non après la rémission dépend de divers facteurs. Et le comportement de l'ancien patient peut également influencer cela..

Cancer de la prostate récurrent

Si le cancer de la prostate (PCa) récidive, il survient le plus souvent au cours des cinq premières années. Par conséquent, après la fin du traitement, il est important de réaliser des tests du marqueur tumoral PSA (antigène prostatique spécifique) tous les six mois. Un examen rectal numérique doit également être effectué chaque année si la radiothérapie a été utilisée pendant le traitement. De plus, une biopsie de la prostate est recommandée un an après la fin du traitement. D'autres tactiques d'observation sont déterminées par le médecin.

Un régime alimentaire spécial est-il nécessaire pour réduire le risque de rechute? La consommation de graisses, en particulier de graisses saturées, semble avoir un effet sur la récidive du cancer de la prostate. En d'autres termes, de nombreux fromages, lait écrémé, beurre, saucisses, bacon, bœuf, pizza sont autant de choses à éviter..

En matière d'activité physique, il existe des preuves pour aider à réduire le risque de récidive du cancer de la prostate..

On sait que l'obésité dans le diagnostic du cancer de la prostate aggrave le pronostic: en particulier, la tumeur est généralement plus agressive dans ce cas et a tendance à se propager plus largement. Cependant, on ne sait pas si les perspectives de perte de poids après le diagnostic amélioreront ou réduiront le risque de rechute..

Récidive du cancer du sein

Le risque de récidive du cancer du sein dépend en grande partie du degré de lésion avant le traitement, de la présence de récepteurs hormonaux dans la tumeur, de l'âge de la patiente, etc. Par exemple, l'ablation des seins (malades et sains) est connue pour réduire le risque de récidive. Si la tumeur possède des récepteurs hormonaux, une hormonothérapie peut être prescrite à une femme pendant le traitement, qui se poursuivra même en rémission (jusqu'à 5 ans). À l'avenir, il est recommandé de subir les études habituelles pour les femmes de cet âge (c'est-à-dire l'échographie des glandes mammaires jusqu'à 45 ans et la mammographie après), ainsi que des examens par un médecin avec la fréquence à laquelle le médecin recommande.

Vaut-il la peine de changer votre style de vie après une rémission? Il a été constaté qu'une activité physique modérée (au moins 9 heures par semaine, équivalent en consommation d'énergie à trois heures de marche à un rythme moyen) contribue à un meilleur pronostic. Cependant, il n'y a aucune recommandation pour le type d'activité le plus approprié..

Si une femme reçoit un diagnostic d'obésité au moment de la détection d'un cancer du sein, le risque de récidive est plus grand avec une rémission ultérieure. La prise de poids après la guérison peut également contribuer au re-développement de la maladie. Cela dit, il reste difficile de savoir si le risque de récidive peut être réduit en perdant du poids après le diagnostic. En d'autres termes, avec le cancer du sein, vous pouvez vous aider de plusieurs façons avant que le cancer du sein ne soit détecté - le maintien d'un poids normal affectera votre santé future..
En ce qui concerne l'alimentation, on ne sait pas si elle affecte la récidive du cancer du sein. Mais les médecins recommandent de manger plus de fruits et de légumes..

Cancer colorectal récurrent (cancer de l'intestin)

Après la fin du traitement d'un cancer colorectal de stade II ou III, il est nécessaire de subir un examen médical et des tests d'antigène cancéreux embryonnaire (CEA) à la fréquence recommandée par un médecin, ainsi qu'une tomodensitométrie (TDM) et une coloscopie annuelles. 5 ans après la fin du traitement, vous pouvez arrêter de faire l'analyse pour CEA et CT. Si le traitement comprenait une radiothérapie, il est possible que de nouvelles tumeurs se forment dans l'abdomen, bien que ce ne soit pas courant.

Dois-je changer mon style de vie pour réduire mon risque de récidive du cancer colorectal? Il n'y a pas de données sérieuses sur la prévention secondaire (c'est-à-dire la prévention des rechutes) de ce cancer. Mais les associations médicales recommandent de respecter les mêmes règles que pour la prévention primaire..

  1. Besoin d'être physiquement actif, assis moins.
  2. Limitez votre consommation d'alcool à 1 portion (14 g d'alcool pur) pour les femmes et à deux verres pour les hommes par jour. Autrement dit, par exemple, il n'est pas recommandé aux femmes de boire plus de 150 ml de vin par jour et aux hommes - 300 ml.
  3. Mieux vaut arrêter de fumer: le tabagisme augmente le risque de cancer colorectal et aggrave le pronostic si la maladie est diagnostiquée.
  4. Évitez le régime «occidental»: beaucoup de viande, y compris du rouge, des bonbons divers, etc..
  5. Cela pourrait valoir la peine de perdre du poids. On sait que le surpoids augmente le risque de récidive du cancer colorectal, mais aucune recherche ne prouve que la perte de poids après ce diagnostic améliore le pronostic.

Autres types de cancer

Sur la base des résultats de recherche disponibles, l'American Cancer Society a élaboré des lignes directrices pour les personnes en rémission:

  1. Essayez de maintenir un poids santé ou de perdre du poids si vous êtes en surpoids. Un indice de masse corporelle jusqu'à 25 kg / m2 est considéré comme sain (c'est-à-dire que votre poids en kilogrammes doit être divisé par votre taille en mètres, au carré).
  2. Faire de l'exercice. Au moins 30 minutes par jour, au moins 5 jours par semaine.
  3. Mangez bien, mangez au moins 5 portions de fruits et légumes par jour. Combien ça? Une portion correspond à 2 petits fruits (par exemple, 2 prunes), 1 fruit moyen (par exemple, une pomme), un demi-gros fruit (par exemple, un demi-pamplemousse). Si nous parlons de légumes cuits, 3 cuillères à soupe remplies correspondent à une portion. Les pommes de terre ne sont pas comptées car elles contiennent beaucoup d'amidon. Il est recommandé d'exclure la viande rouge de l'alimentation.
  4. Limitez votre consommation d'alcool à 1 verre par jour pour les femmes et deux pour les hommes. Une portion correspond à 14 g d'alcool pur, soit 150 ml de vin ou 350 ml de bière.

On pense également que le rayonnement solaire affecte négativement le risque de rechute. Par conséquent, il n'est pas recommandé de visiter les solariums et d'utiliser un écran solaire 20 minutes avant de sortir au soleil..

Il est également important de se rappeler que les vitamines et les suppléments n'ont pas d'efficacité prouvée pour prévenir les rechutes, et certains ne sont même pas sûrs. Par exemple, de fortes doses de vitamine A prises dans des comprimés augmentent le risque de cancer du poumon chez les fumeurs, et la vitamine E augmente la probabilité de cancer de la prostate..

Si nous parlons d'autres idées fausses, les femmes ne doivent pas avoir peur de tomber enceinte: cela n'affecte en aucun cas le risque de rechute..

Malheureusement, en suivant toutes ces recommandations, vous ne pouvez pas savoir avec certitude qu'une rechute ne se produira pas: les changements de mode de vie ne réduisent que légèrement les risques. Par conséquent, si la maladie réapparaît, vous ne devez pas vous en vouloir..

Rémission en oncologie: vivre avec une maladie incurable

Se débarrasser du cancer? Ne pas. La rémission en oncologie est la victoire au combat: l'ennemi est vaincu, mais pas détruit. La guerre n'est pas finie - la probabilité que les restes de l'armée vaincue du carcinome se cachent et se cachent est très élevée.

Revenir à la vie

Rémission en oncologie

Tous les cercles de l'enfer sont derrière. Un cours de chimiothérapie préopératoire, puis une chirurgie, puis à nouveau des compte-gouttes débilitants et destructeurs. La rémission en oncologie est une période dans la vie d'un patient où les traitements sont terminés et que l'examen ne révèle pas le foyer principal du néoplasme malin. Il existe 3 types de rémission:

  1. Complet (oui, je veux croire qu'il s'agit d'une victoire absolue sur le carcinome, mais, hélas, il n'y a pas de certitude à 100% et ne le sera pas);
  2. Partiel (la partie principale de la tumeur a été retirée du corps, mais il y a une forte probabilité qu'un petit morceau de carcinome soit resté, ou des cellules cancéreuses sont restées dans les ganglions lymphatiques, ou il y a des métastases dans des organes éloignés);
  3. Spontané (ressemble à un miracle, mais - le carcinome semble s'être évaporé, bien qu'il n'y ait pas eu de traitement dans les établissements médicaux).

Longue ou courte période de la vie: personne ne pourra jamais dire avec certitude ce qui va se passer ensuite. Même avec les formes initiales de tumeurs cancéreuses, lorsque les statistiques affirment qu'une guérison complète peut être attendue avec un degré élevé de probabilité.

Rémission spontanée

Essentiellement auto-guérissant. Il y avait un cancer, prouvé par la recherche morphologique, et soudain il a disparu. La rémission spontanée en oncologie est les options suivantes:

  • L'homme a fait toutes les études confirmant la présence d'une tumeur maligne, mais a refusé le traitement à l'hôpital, s'est tourné vers la médecine traditionnelle pour obtenir de l'aide et s'est complètement débarrassé du cancer;
  • Le patient a reçu la thérapie anticancéreuse traditionnelle dans son intégralité, mais ne s'est pas débarrassé du carcinome, après quoi il est allé à la médecine alternative et s'est rétabli;
  • Le patient, ayant appris le diagnostic oncologique, a quitté les gens, est devenu un ermite, a prié avec ferveur et - le carcinome s'est retiré;
  • Un patient atteint d'un cancer de stade 4 et d'un pronostic absolument négatif pour la vie s'est vu proposer un traitement palliatif dans un hospice, mais le malade décide de lutter contre l'oncologie en utilisant toutes les méthodes disponibles..

La vie surprend tout le temps. Il n'y a pas tellement de cas d'auto-guérison, et personne ne les systématise ou ne les étudie (enfin, à l'exception de Kelly Turner). Et presque toujours, il s'agit d'un changement radical de mode de vie avec un grand désir de vivre dans un contexte de stabilité psychologique élevée..

Rémission partielle et complète

Pour la plupart des cancers, un seuil de survie à 5 ans est un critère positif pour le fonctionnement des centres de cancérologie. Selon les statistiques de 2018, les oncologues comptent plus de 2 millions de ces patients.

Rémission partielle - sous une forme ou une autre, la tumeur est restée dans le corps (par exemple, il n'était pas possible de supprimer complètement le foyer pendant l'opération). Même si avec l'aide d'une chimiothérapie adjuvante il était possible d'achever les restes du carcinome, cela ne garantit pas du tout une rechute dans les années à venir..

La rémission complète en oncologie est un merveilleux résultat de la thérapie: une fois toutes les mesures de traitement terminées, l'oncologue ne trouve pas de néoplasme malin lors d'un examen complet. Cela prend 5 à 10 ans, et avec des visites planifiées chez le médecin, tout va bien dans les analyses et les études instrumentales. Il semblerait qu'il n'y ait pas de cancer - pas de problème. Nous levons volontiers nos casquettes - hourra, c'est une victoire. Et - nous continuons à être régulièrement surveillés par l'oncologue.

Peu importe le nombre d'années écoulées depuis la bataille contre le carcinome, il n'y a pas et ne sera pas sûr à 100% que l'ennemi est détruit.

La rémission en oncologie est une vie avec une maladie incurable et insidieuse. Nous devons espérer et croire en la mort du carcinome, nous réjouir de chaque jour que nous avons vécu, encore et encore franchir les lignes de 5 ans, et - faire tout notre possible pour détecter le retour de l'ennemi à temps.

Articles Sur La Leucémie