Le cancer affecte sans distinction les enfants et les personnes âgées. Chaque jour, le nombre de patients atteints d'oncopathologie augmente. La méthode la plus efficace pour combattre une tumeur maligne est la chimiothérapie, qui augmente considérablement les chances de guérison..

La chimiothérapie est un lourd fardeau pour le corps, dont un oncologue expérimenté de l'hôpital Yusupov vous informera. L'institution médicale est l'un des principaux centres russes, où non seulement des diagnostics et des traitements sont effectués, mais aussi sa propre recherche clinique sur le cancer est mise en pratique. Cela permet l'utilisation de médicaments chimiothérapeutiques, qui ne peuvent pas être traités dans d'autres hôpitaux oncologiques. Le traitement chimiothérapeutique n'est pas prescrit s'il n'y a pas de conclusion morphologique sur la nature de la tumeur et son type. Une partie importante des diagnostics oncologiques nécessite des tests supplémentaires qui permettent non seulement de confirmer le cancer, mais également d'apporter des ajustements significatifs au protocole de traitement, ainsi que de révéler la sensibilité de la tumeur à un médicament spécifique.

Le traitement avec des médicaments anticancéreux est impossible sans conséquences: les médicaments détruisent non seulement les cellules agressives, mais également les structures saines. L'un des effets secondaires désagréables est la thrombocytopénie après chimiothérapie. Le principal danger est que toute activité physique peut entraîner des saignements internes. Les patients de l'hôpital Yusupov recevant un traitement anticancéreux sont sous la surveillance médicale la plus stricte pour éviter les conséquences indésirables caractéristiques du traitement du cancer.

Médicaments

La thrombopénie se manifeste après une chimiothérapie par la formation d'ecchymoses indolores sur la peau. Si vous ne prenez pas de mesures, à l'avenir, des saignements des voies nasales, des gencives, la libération de sang dans l'urine et les selles rejoignent les hémorragies.

Les médicaments aident à augmenter les plaquettes le plus rapidement après la chimiothérapie.

Les médicaments spécifiques comprennent:

  • L'étamsylate est un médicament synthétique à effet hémostatique. C'est un angioprotecteur puissant. Favorise l'agrégation plaquettaire, ce qui entraîne une diminution des saignements. Il est interdit de prendre le médicament avec des antibiotiques et des anticoagulants. L'interaction d'Etamsilat avec des médicaments retardant la coagulation sanguine est particulièrement dangereuse. Le médicament est contre-indiqué chez les patients atteints de thrombose vasculaire. De nombreux patients s'intéressent à: est-il possible de faire une chimiothérapie pour la thrombose veineuse profonde. Les informations sur ce sujet ne peuvent être obtenues qu'auprès d'un oncologue. Le corps de chaque patient est individuel, respectivement, un spécialiste parlera du traitement et des nuances de la thérapie.
  • Le Vikasol et l'acide aminocaproïque sont des médicaments qui ont fait leurs preuves en thérapie complexe dans le traitement de la thrombocytopénie;
  • Derinat. Pour aider un corps affaibli à récupérer, les oncologues, en association avec des médicaments augmentant le taux de plaquettes, prescrivent des immunostimulants. Derinat aidera à augmenter considérablement les défenses de l'organisme, ce qui normalise les processus de régénération, augmente la résistance aux infections et a également un effet stimulant sur le système lymphatique, réduit considérablement la sensibilité des cellules aux effets toxiques, ce qui est très efficace en chimiothérapie;
  • La thrombopoïétine est une hormone qui est synthétisée dans le corps et stimule la production de plaquettes. Aujourd'hui, il existe des médicaments dont le principal ingrédient actif est la thrombopoïétine. Les médicaments sont activement utilisés dans la lutte contre les formes aiguës de leucémie en raison de leur capacité à augmenter le nombre de plaquettes.
  • thromboconcentré

Nutrition et régime

En plus du traitement thérapeutique, la clinique développe un apport alimentaire individuel, nécessaire pour restaurer le corps.

Notre propre service de restauration satisfera les patients les plus exigeants. Le menu diététique et la gamme de repas autorisés sont déterminés par le médecin traitant conformément aux recommandations du nutritionniste.

Un régime alimentaire unique pour les patients qui ont un faible taux de plaquettes après une chimiothérapie comprend un groupe de produits contenant des composants nécessaires à la construction de la structure de soutien des plaquettes. Les nutritionnistes de l'hôpital recommandent d'inclure dans l'alimentation des aliments riches en protéines végétales. La nutrition après la chimiothérapie doit être équilibrée et saine, avec un effet bénéfique sur le système circulatoire. Le menu doit inclure des légumes, des fruits, des baies et des herbes. Il est souhaitable de limiter les graisses animales, et idéalement de les exclure. Un substitut digne de la graisse est l'huile de tournesol ou d'olive.

Régime recommandé ou quels aliments peuvent augmenter les plaquettes après une chimiothérapie:

  • bouillon de poulet faible en gras;
  • produits de boulangerie à base de farine de seigle;
  • salades de légumes avec addition d'herbes et d'huile végétale;
  • plats de poisson (escalopes à la vapeur de variétés de poisson faibles en gras, poisson bouilli);
  • viande de poulet bouillie;
  • céréales, pâtes de blé dur;
  • jus de fruits, compotes;
  • noix, raisins secs, figues.

Boire du café, du thé, des boissons alcoolisées est strictement interdit. Il est conseillé aux patients de boire des tisanes d'églantier, de framboises, de cassis.

Où aller si le taux de plaquettes après la chimiothérapie est faible?

Pendant la période de rééducation après la chimiothérapie, les patients de l'hôpital Yusupov restent dans le service aussi longtemps que nécessaire pour la guérison. Séjour conjoint autorisé des parents des patients. En complément, lorsque les proches ne peuvent être présents, la clinique propose l'assistance d'une infirmière ou la mise en place d'un poste d'infirmière individuel 24h / 24..

Appelez par téléphone et vous serez programmé pour un rendez-vous avec l'oncologue. Le médecin coordinateur répondra à toutes vos questions.

Thrombocytopénie dans le cancer et transfusion plaquettaire

Tout le contenu iLive est examiné par des experts médicaux pour s'assurer qu'il est aussi précis et factuel que possible.

Nous avons des directives strictes pour la sélection des sources d'informations et nous ne relions que des sites Web réputés, des institutions de recherche universitaires et, si possible, des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études.

Si vous pensez que l'un de nos contenus est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

La thrombocytopénie survient assez souvent chez les patients cancéreux, les principales raisons de son développement sont présentées dans le tableau.

Code CIM-10

Les causes de la thrombocytopénie

Effets cytostatiques / cytotoxiques

Patients recevant une radiothérapie ou une chimiothérapie

Déplacement de l'hématopoïèse normale

Patients atteints de leucémie (hors rémission et traitement) ou de maladie métastatique de la moelle osseuse

Patients atteints de leucémie lymphoïde chronique

Syndrome DIC, perte de sang massive, syndrome de transfusion massive, utilisation de l'AIC ou de l'économiseur de cellules

Choc infectieux sévère d'étiologie variée, intervention chirurgicale

Fonction plaquettaire altérée

Liaison anormale aux protéines, défaut interne

Leucémie myéloïde aiguë, myélome multiple, macroglobulinémie de Waldenström

Le principal danger de thrombocytopénie est le risque d'hémorragie dans les organes vitaux (cerveau, etc.) et de saignements incontrôlés sévères. Les transfusions de plaquettes de donneur peuvent prévenir (transfusions prophylactiques) ou contrôler (transfusions thérapeutiques) le syndrome hémorragique chez les patients atteints de thrombocytopénie causée par une production insuffisante ou une consommation accrue de plaquettes. Avec une destruction accrue des plaquettes, les transfusions de remplacement sont généralement inefficaces, bien qu'un effet hémostatique puisse être obtenu avec une augmentation significative de la dose de plaquettes transfusées.

Quels tests sont nécessaires?

Qui contacter?

Transfusions médicales

Les indications spécifiques pour la transfusion de plaquettes de donneur sont établies par le médecin traitant en fonction du tableau clinique, des causes de la thrombocytopénie, du degré de sa gravité et de la localisation du saignement, cependant, il y a un certain nombre de points de repère dont il faut se souvenir.

  • Le taux de plaquettes dans le sang> 50 x 10 9 / L est généralement suffisant pour l'hémostase, même en cas de chirurgie abdominale (le temps de saignement dans la plage normale est de 2 à 8 minutes) et ne nécessite pas de transfusions. La présence d'un syndrome hémorragique chez ces patients est associée à d'autres raisons (dysfonctionnement des plaquettes, lésions vasculaires, syndrome de coagulation intravasculaire disséminée, surdosage d'anticoagulants, etc.).
  • Avec une diminution du taux de plaquettes (jusqu'à 20x10 9 / l ou moins), les manifestations du syndrome hémorragique (hémorragies et pétéchies sur la peau et les muqueuses, apparaissant spontanément ou avec peu de contact, saignements spontanés de la muqueuse buccale, saignements de nez) sont très probablement associées à une thrombocytopénie. En cas de syndrome hémorragique spontané sur fond de thrombopénie 9 / L, une transfusion de plaquettes par donneur est nécessaire. Avec un taux plaquettaire de 20-50x10 9 / l, la décision est prise en fonction de la situation clinique (risque de saignement abondant, facteurs de risque supplémentaires de saignement ou d'hémorragie, etc.).
  • Des hémorragies à petits points dans la moitié supérieure du corps, des hémorragies dans la conjonctive, le fond d'œil (précurseurs d'une hémorragie dans le cerveau) ou des saignements locaux cliniquement significatifs (utérin, gastro-intestinal, rénal) obligent le médecin à effectuer une transfusion plaquettaire d'urgence.
  • La transfusion de concentré plaquettaire avec destruction accrue des plaquettes de la genèse immunitaire (anticorps antiplaquettaires) n'est pas montrée, car les anticorps circulant chez le receveur lysent rapidement les plaquettes du donneur. Cependant, avec des complications hémorragiques sévères chez un certain nombre de patients avec allo-immunisation, il est possible d'obtenir un effet hémostatique lors de la transfusion de grands volumes de plaquettes de donneurs appariés par HLA.

Transfusions prophylactiques

La transfusion prophylactique de plaquettes de donneur chez les patients ne présentant aucun signe de syndrome hémorragique est indiquée pour:

  • une diminution du taux de plaquettes 9 / l (dans tous les cas),
  • une diminution de la numération plaquettaire 9 / L et la présence d'une infection ou de fièvre,
  • Syndrome DIC,
  • procédures invasives planifiées (cathétérisme vasculaire, intubation, ponction lombaire, etc.),
  • une diminution du taux de plaquettes 9 / l pendant ou immédiatement avant une chirurgie abdominale.

En général, l'administration prophylactique de transfusions de concentrés plaquettaires nécessite une approche encore plus stricte que l'administration thérapeutique d'une transfusion de remplacement plaquettaire d'un donneur avec un saignement minimal..

Technique transfusionnelle et évaluation de l'efficacité

La dose thérapeutique est la dose la plus susceptible d'arrêter le syndrome hémorragique ou de prévenir son développement, 0,5-0,7x10 11 plaquettes de donneur par 10 kg de poids corporel ou 2-2,5x10 11 / m2 de surface corporelle (3-5x10 11 plaquettes par patient adulte). Ce nombre de plaquettes est contenu dans 6 à 10 doses de concentré plaquettaire (concentré de polydonor plaquettaire, thromboplasme, suspension de thrombus) obtenu par centrifugation d'une dose de sang de donneur. Une alternative est le TC obtenu sur un séparateur de cellules sanguines d'un donneur. Une dose d'un tel concentré contient généralement au moins 3 x 10 11 plaquettes. L'efficacité clinique dépend du nombre de plaquettes injectées, et non de la méthode pour les obtenir, cependant, l'utilisation de concentré de thrombocytes polydonor augmente le nombre de donneurs avec lesquels le patient "contacte". Pour éviter les réactions transfusionnelles et l'allo-immunisation, il est recommandé d'utiliser des filtres leucocytaires..

Critères cliniques d'efficacité de la transfusion thérapeutique de plaquettes de donneur, de l'arrêt des saignements spontanés et de l'absence d'hémorragies fraîches sur la peau et les muqueuses visibles, même si l'augmentation calculée et attendue du nombre de plaquettes dans la circulation ne se produit pas.

Les signes biologiques de l'efficacité du traitement substitutif consistent en une augmentation du nombre de plaquettes circulantes, après une journée, avec un résultat positif, leur nombre doit dépasser le niveau critique de 20x10 9 / L ou être supérieur à la quantité initiale pré-transfusionnelle. Dans certaines situations cliniques (splénomégalie, coagulation intravasculaire disséminée, allo-immunisation, etc.), le besoin de numération plaquettaire augmente.

Le couple «donneur-receveur» pendant la transfusion de concentré plaquettaire doit être compatible avec les antigènes ABO et le facteur Rh, cependant, dans la pratique clinique quotidienne, il est permis de transfuser des plaquettes du groupe 0 (1) à des receveurs d'autres groupes sanguins. Il est important de suivre les règles de conservation des plaquettes (conserver à température ambiante), car à une température plus basse, elles s'agrègent avec une diminution de l'efficacité des transfusions.

Signes d'oncologie par test sanguin

Est-il possible de déterminer l'oncologie par un test sanguin?

Pouvez. Le diagnostic du cancer par prise de sang est possible dans deux cas.

  1. Lors d'une analyse oncologique spéciale - marqueurs tumoraux, biopsie liquide, etc..
  2. Lors d'une analyse générale pour détecter une leucémie (cancer du sang). Dans ce cas, une formule sanguine complète fonctionne comme une biopsie standard pour, par exemple, un cancer du rein..

Dans d'autres cas, les signes de cancer par des tests sanguins ne peuvent être déterminés qu'indirectement..

Le cancer se développe à la suite d'un processus complexe qui comprend des mutations génétiques, l'oncogenèse et la pathobiologie. Ce processus induit non seulement des changements biologiques et pathologiques spécifiques au cancer, mais induit également des changements biochimiques généraux, soit dans la réponse systémique au cancer lui-même, soit au traitement anticancéreux. Ces changements se reflètent dans les résultats anormaux des tests de laboratoire de routine..

Indicateurs d'un test sanguin clinique général pour l'oncologie

Les signes d'oncologie par un test sanguin général sont généralement déterminés non par rapport à un seul indicateur, mais par une combinaison de plusieurs paramètres. On pense que si plus de 4 paramètres d'analyse sont modifiés d'une manière caractéristique (pour une maladie spécifique), il existe un risque élevé de tumeur..

La difficulté réside dans le fait que de nombreux indicateurs d'une formule sanguine complète pour différents types de cancer changent dans des directions différentes. Avec certains cancers, ils peuvent augmenter, avec d'autres, ils peuvent diminuer. Par conséquent, il est impossible de dire que le cancer est déterminé par un test sanguin (général) avec une quelconque certitude..

Hémoglobine

L'hémoglobine sanguine diminue dans le cancer. Ceci est principalement dû à une intoxication par les produits de désintégration des cellules tumorales et à un épuisement général des ressources énergétiques..

Les leucocytes

Une forte augmentation des formes immatures de leucocytes est caractéristique de la leucémie. Dans le même temps, lors de la chimiothérapie des tumeurs, le nombre de leucocytes peut considérablement diminuer..

Vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR)

Cet indicateur augmente toujours en cas de maladies oncologiques 5 à 10 fois. Même avec une inflammation chronique sévère, l'augmentation de la VS est généralement moindre.

Plaquettes

La numération plaquettaire peut augmenter dans certaines tumeurs solides et diminuer la leucémie.

Indicateurs d'un test sanguin détaillé, indiquant une suspicion de cancer

Direction du changement dans le cancer

CRP (protéine C-réactive)

Hommes de moins de 50 ans

Hommes de plus de 50 ans

Femmes de moins de 50 ans

Femmes de plus de 50 ans

70 ans et plus

Hommes Femmes de moins de 50 ans Femmes de plus de 50 ans

Peut-il y avoir de bons indicateurs d'un test sanguin général ou biochimique pour le cancer?

Bien sûr qu'ils le peuvent. Surtout quand il s'agit des premiers stades du cancer. Aux stades initiaux, aucun changement sérieux des paramètres cliniques ou biochimiques du sang n'est détecté.

Cette condition peut durer des années. Et jusqu'à ce que la tumeur commence à montrer une activité biochimique ou endocrinienne, ou jusqu'à ce que sa taille atteigne le niveau où elle commence à puiser dans les ressources énergétiques du corps, les indicateurs de test de laboratoire resteront normaux..

Tests pour le cancer et autres cancers

En plus des tests généraux, ou comme on les appelle aussi de routine, il existe un certain nombre de tests sanguins spécifiques utilisés spécifiquement pour identifier l'oncologie. Ces analyses sont beaucoup plus précises et donnent plus d'informations au médecin..

Des tests sanguins spéciaux peuvent être utilisés pour:

  • dépistage des patients à haut risque de cancer;
  • clarifier le stade du cancer;
  • identifier les options de traitement;
  • évaluer si le cancer répond au traitement.

Des tests de laboratoire peuvent également être utilisés pour déterminer si un patient a une récidive du cancer.

Test sanguin CTC - biopsie liquide

Le test de cellules tumorales circulantes (CTC) Cellsearch ™ peut être utilisé pour surveiller le cancer du sein métastatique, le cancer colorectal et le cancer de la prostate. Ce test de diagnostic aide à collecter, identifier et compter les cellules tumorales circulantes dans un échantillon de sang. Les CTC sont des cellules cancéreuses qui se séparent des tumeurs solides et pénètrent dans la circulation sanguine. Le test CTC peut être effectué avant le début du traitement ou pendant le traitement.

Cytométrie en flux

Ce test est utilisé pour diagnostiquer et classer certains types de cancer, comme la leucémie et le lymphome, et pour évaluer le risque de récidive. La cytométrie en flux peut également être utilisée dans le cadre du processus de greffe de cellules souches.

La cytométrie en flux mesure les propriétés des cellules dans un échantillon de sang ou de moelle osseuse. L'échantillon est d'abord traité et placé sous un faisceau laser. Si les anticorps se fixent aux cellules, les cellules émettent de la lumière.

La cytométrie en flux peut également être utilisée pour mesurer la quantité d'ADN dans les cellules cancéreuses. Dans ce cas, les cellules sont traitées avec des colorants spéciaux sensibles à la lumière qui réagissent avec l'ADN. Pour les patientes atteintes d'un cancer du sein, de la prostate ou de la vessie, une quantité anormale d'ADN peut indiquer une rechute.

Quels sont les marqueurs tumoraux?

Les marqueurs tumoraux sont des substances présentes dans le corps qui sont produites en quantités beaucoup plus importantes en présence d'un cancer ou de certaines conditions bénignes. Des substances peuvent être trouvées dans le sang, l'urine, les selles ou les tissus tumoraux. La plupart de ces substances sont des protéines, mais parfois les modèles d'expression génique et les modifications de l'ADN sont également utilisés comme marqueurs tumoraux..

Parce qu'un marqueur tumoral élevé n'indique pas nécessairement un cancer, les marqueurs cancéreux ne peuvent pas être utilisés seuls pour diagnostiquer le cancer. En règle générale, les mesures des marqueurs tumoraux sont utilisées en conjonction avec d'autres tests, comme une biopsie.

Apprenez-en davantage sur les nouvelles possibilités de diagnostic précoce du cancer à l'aide de tests de laboratoire pour les marqueurs tumoraux et l'ADN tumoral. Écrivez-nous ou commandez un rappel.

L'article a été préparé sur la base des matériaux:

1. Qing H. Meng, MD, PhD, DABCC "Interprétation des résultats anormaux de routine en laboratoire chez les patients cancéreux"

2. Oscar Bodansky, M.D., président émérite, Département de biochimie, Memorial Hospital for Cancer and Allied Diseases, New York, N.Y. "Tests biochimiques pour le cancer"

3. Roxanne Nelson, RN, BSN "Le test sanguin peut détecter plusieurs types de cancer: étude"

4. Angharad Kolator Baldwin "Analyses de sang: utiliser le sang pour détecter le cancer à un stade précoce"

5. Levin, Mark, MD; LoCicero, Richard, MD; Sather, Rita, RN "Tests de laboratoire pour le cancer"

Thrombocytopénie dans le cancer

La thrombocytopénie est une situation dans laquelle une personne a un taux anormalement bas de plaquettes dans son sang. Les plaquettes sont des cellules sanguines qui arrêtent le saignement en bloquant les vaisseaux sanguins endommagés et en aidant le sang à coaguler. Les personnes ayant un faible nombre de plaquettes saignent plus facilement et sont sujettes aux ecchymoses.

Les causes de la thrombocytopénie

La thrombopénie causée par la chimiothérapie est généralement temporaire. Les médicaments non chimiothérapeutiques peuvent également abaisser votre nombre de plaquettes. De plus, le corps humain peut produire des anticorps contre les plaquettes, ce qui abaisse le nombre de plaquettes..

La radiothérapie en elle-même ne provoque généralement pas de thrombocytopénie. Cependant, cela peut survenir si le patient reçoit une quantité importante de rayonnement dans la région pelvienne, si le patient reçoit également une chimiothérapie en parallèle ou si des métastases se sont propagées à la moelle osseuse..

La thrombopénie peut également survenir lorsque les cellules cancéreuses dans des cancers tels que la leucémie ou le lymphome suppriment les cellules normales de la moelle osseuse. Bien que rare, une thrombopénie peut également survenir lorsque d'autres cancers, tels que le cancer de la prostate ou le cancer du sein, se sont métastasés (se propagent) à la moelle osseuse. Alors que, par exemple, le cancer de la rate peut très rarement conduire à une thrombocytopénie. Un excès de plaquettes est stocké dans la rate et le cancer de la rate peut entraîner une augmentation de la collecte de plaquettes par la rate.

Symptômes de thrombocytopénie

Les personnes atteintes de thrombocytopénie peuvent présenter certains de ces symptômes:

  • Ecchymoses inattendues
  • Petites taches violettes ou rouges sous la peau appelées pétéchies
  • Saignement du nez et des gencives
  • Passage plus difficile des menstruations normales
  • Selles noires ou sanglantes ou urine rougeâtre ou rosâtre
  • Sang dans le vomi
  • Maux de tête sévères
  • Vertiges
  • Douleurs articulaires ou musculaires
  • Augmentation de la faiblesse

Souvent, les symptômes n'apparaissent pas tant que la numération plaquettaire n'est pas très faible et de nombreux patients ne savent pas qu'ils ont une thrombocytopénie jusqu'à ce qu'ils reçoivent un diagnostic de tests sanguins de routine. Si vous constatez des symptômes de thrombocytopénie, vous devez immédiatement consulter votre médecin. Cela est particulièrement vrai pour les personnes qui sont déjà traitées pour l'oncologie, car les conséquences peuvent être imprévisibles..

Traitement de la thrombocytopénie

Les personnes dont le nombre de plaquettes a chuté (diminué en nombre) pendant la chimiothérapie peuvent recevoir des doses plus faibles ou attendre plus longtemps entre les cycles de chimiothérapie. En raison du risque de saignement, la chirurgie est généralement retardée jusqu'à ce que la numération plaquettaire revienne à la normale. En raison du risque de saignement (saignements spontanés abondants), les personnes ayant une faible numération plaquettaire peuvent recevoir des transfusions de cellules plaquettaires..

Il convient de noter que la procédure de transfusion de plaquettes prend environ trois jours et que certains patients peuvent avoir besoin de plusieurs transfusions. De plus, un médicament appelé oprelvékine (Neumega) peut être prescrit à certains patients sous chimiothérapie pour aider à prévenir le développement grave de la thrombocytopénie..

En plus du traitement prescrit par votre médecin, les conseils suivants peuvent vous aider à éviter les problèmes si vous avez une faible numération plaquettaire:

  • Ne buvez pas d'alcool et ne prenez aucun médicament sans l'avis de votre médecin, car de nombreux médicaments peuvent aggraver les problèmes de saignement.
  • Utilisez une brosse à dents extra douce si vos gencives saignent.
  • Détachez doucement à l'aide d'un chiffon doux.
  • Soyez prudent lorsque vous utilisez des ciseaux, des couteaux, des aiguilles ou des outils, et veillez à ne pas vous brûler lors de la cuisson.
  • Se raser avec un rasoir électrique.
  • Évitez tout contact dans les sports et autres activités qui pourraient entraîner des blessures.

Test sanguin pour les plaquettes d'oncologie

Avec l'avènement des nouvelles technologies, les indicateurs de diagnostic des néoplasmes malins se sont améliorés, y compris dans l'analyse du sang du patient en oncologie. Il est devenu possible de traiter les maladies oncologiques au stade initial de leur croissance, ce qui permet d'augmenter le taux de survie des patients cancéreux, de prolonger la vie des patients de 5 à 10 ans.

La prévalence du cancer dans le monde est très élevée. Ils se classent au deuxième rang après les maladies cardiaques et vasculaires. Selon les statistiques mondiales, les médecins diagnostiquent le plus souvent le cancer des poumons, des glandes mammaires et des intestins. Mortalité élevée parmi la population causée par le cancer des poumons, de l'estomac et du foie.

Le mécanisme de formation du processus tumoral est connu depuis longtemps. Il consiste en la dégénérescence des cellules normales en cellules tumorales. Ce processus se produit en raison de l'impact constant de facteurs qui affectent négativement le corps..

Ces facteurs comprennent divers types d'agents viraux, une mauvaise écologie, une alimentation malsaine, une consommation excessive de boissons alcoolisées, le tabagisme, la production dangereuse, les gaz d'échappement, une exposition prolongée aux rayons ultraviolets..

Sous l'influence de facteurs, la structure de l'ADN cellulaire et le mécanisme de sa division changent. Un tissu étranger au corps (tumeur) se forme, ce qui affecte négativement ses fonctions. De nombreuses tumeurs ne donnent aucun symptôme pendant une longue période, augmentant ainsi le risque de détection tardive et de mortalité élevée des patients.

Un test sanguin peut-il détecter le cancer? Une formule sanguine complète et un test biochimique sont utilisés pour diagnostiquer le cancer. En examinant des données qui s'écartent des valeurs normales, les médecins peuvent identifier le cancer. Un test sanguin biochimique pour les marqueurs tumoraux permet de détecter le cancer par le sang.

Un test sanguin général (CBC) en oncologie est le premier maillon dans le diagnostic de toute maladie. Une référence pour examen est émise par un thérapeute local. Le sang pour l'analyse générale est prélevé sur l'annulaire du patient. Les médecins recommandent de faire une numération formule sanguine complète chaque année.

Quels indicateurs permettent de connaître la présence d'un processus oncologique? Les principaux indicateurs de sang dans le cancer, qui sont évalués dès le début, permettant au médecin de suspecter une oncologie chez un patient, sont le taux d'hémoglobine, de leucocytes, de plaquettes, de VS.

Valeurs normales de la formule sanguine

Mécanisme de développementRaisons spécifiquesContingent de patients
Formation de plaquettes insuffisante
Augmentation de la destruction
IndiceHommesFemmes
Hémoglobine117 à 155 g / l132 à 173 g / l
Les leucocytes4-9 * 10 94-9 * 10 9
ESR6 à 12 mm / h8 à 15 mm / h
Plaquettes180-320 * 10 9180-320 * 10 9
Érythrocytes4,3-6,2 * 10 123,6-5,5 * 10 12

Dans le cancer, des changements dans les valeurs de certaines cellules sanguines peuvent être observés. Un test sanguin général pour le cancer est prescrit si le patient a des plaintes spécifiques à la tumeur.

L'hémoglobine (Hb) dans un test sanguin est une protéine contenue dans les érythrocytes (globules rouges) et échangeant de l'oxygène et du dioxyde de carbone dans les tissus. Avec une nature oncologique de la maladie, elle peut tomber à 60 g / l et moins. Les faibles taux d'hémoglobine dans le sang (anémie) amènent le médecin à penser à la présence d'une perte de sang et, avec des recherches supplémentaires, il est possible de déterminer le cancer de l'estomac et des intestins.

Très souvent, selon un test sanguin général, l'anémie est trouvée chez des patients cancéreux qui ne peuvent pas être traités avec des préparations de fer..

Un test sanguin général pour le cancer reflète un changement dans la formule des leucocytes, une augmentation de la concentration de jeunes cellules: lymphoblastes et myéloblastes. Les formes jeunes apparaissent avec une leucémie lymphoblastique et myéloblastique. Les numérations globulaires leucocytaires en oncologie jouent un rôle important dans l'identification de ces formes de la maladie..

Il y a un changement dans la vitesse de sédimentation des érythrocytes (VS). ESR indique la présence de réactions inflammatoires; avec la progression du cancer, elle monte à 50 mm / h. Ces numérations globulaires dans le cancer ne diminuent pas pendant toute la durée du traitement et peuvent également être déterminées dans les maladies de nature non néoplasique.

Avec la leucémie, un test sanguin montrera une diminution des plaquettes à 90 * 10 9 à un taux de 180-320 * 10 9. Le faible niveau est dû à une diminution de leur synthèse dans la rate. Les patients atteints de leucémie ont besoin d'une transfusion sanguine, sinon le risque de saignement sévère augmente, ce qui est très difficile à arrêter.

Un test sanguin clinique n'est pas toujours informatif dans le diagnostic de l'oncopathologie. Un test sanguin biochimique pour l'oncologie est plus fiable. Il examine le contenu des marqueurs tumoraux. Le sang pour cette analyse est prélevé le matin à jeun. Pour l'analyse, du sang veineux est utilisé. Les patients doivent exclure l'activité physique et la consommation d'alcool.

Les marqueurs tumoraux sont des protéines produites par les cellules tumorales. Ils sont utilisés pour identifier le cancer par des tests sanguins. Chez une personne en bonne santé, les marqueurs ne sont pas détectés dans le sang, car la concentration est trop faible. Il y a beaucoup de marqueurs, chacun d'eux correspond à un certain type de tumeur. Des combinaisons de marqueurs tumoraux individuels sont utilisées dans la pratique médicale..

Les indications de renvoi vers des tests pour déterminer les marqueurs sont prises en compte: détection d'une tumeur détectée chez un patient au début de sa formation, nécessité de clarifier la nature de la formation et d'identifier les métastases avant l'apparition d'une clinique, suivi de la dynamique du traitement.

Un test sanguin biochimique pour le cancer n'est pas disponible pour tout le monde. Les règles relatives à l'examen clinique définissent les exigences relatives à l'identification des marqueurs. Un test sanguin pour les marqueurs pour diagnostiquer le cancer de la prostate est nécessaire pour les hommes de plus de 40 ans, pour les femmes - avec des néoplasmes ovariens. Conformément à l'appartenance territoriale, ces normes sont complétées et peuvent changer.

Les polycliniques et les hôpitaux ont besoin d'une licence pour effectuer cet examen. Les laboratoires polycliniques peuvent prélever du sang et l'envoyer à des fins de recherche dans des centres spéciaux. Le patient peut trouver la réponse après quelques jours. L'analyse peut être effectuée dans des cliniques rémunérées. Il sera prêt dans les 24 heures.

Comment identifier le cancer avec des marqueurs? Les marqueurs tumoraux sont subdivisés en spécifiques et non spécifiques. Les substances qui indiquent avec précision le diagnostic d'un processus tumoral sont spécifiques. Les marqueurs non spécifiques incluent les protéines qui détectent le cancer et les changements dans d'autres maladies.

SpécifiqueType de processus tumoralNon spécifiqueType de tumeur
PSACancer de la prostateCEACancer du poumon, lymphome, tumeur ovarienne, cancer du sein, cancer médical de la thyroïde, mélanome, cancer du col de l'utérus, tumeurs bénignes, hépatite, pancréatite, tuberculose, maladies auto-immunes
CA 15-3Cancer du sein, organes génitaux fémininsAPFCancer de l'ovaire, du foie, des testicules, hépatite, cirrhose du foie, insuffisance rénale
CA 242Affection du gros intestinCA 125Tumeurs des ovaires, de l'utérus, du sein, du pancréas, des règles, de la grossesse, de l'endométriose
B-2-MGMyélome, leucémie sanguine, insuffisance rénale, maladies auto-immunes
CA 19-9Maladies oncologiques de l'estomac, du gros intestin, des voies biliaires, du pancréas
HCGCancer de l'ovaire et des testicules

Quels tests sont utilisés pour poser le bon diagnostic? Pour déterminer les cancers, les médecins examinent toujours les marqueurs tumoraux combinés qui aident à poser le bon diagnostic. Les principales paires de marqueurs spécifiques sont distinguées:

  • paire CEA + CA 242 - spécifique du cancer de l'estomac;
  • paire SF 242 + CA 19-9 - correspond au processus de malignité du pancréas;
  • une paire d'AFP + hCG est détectée en cas de cancer du testicule.

Les maladies cancéreuses sont courantes dans le monde. Au cours des 50 dernières années, les scientifiques ont identifié la présence de composés protéiques dans le corps des patients cancéreux, qui aident aujourd'hui au diagnostic du processus tumoral. Ces découvertes scientifiques ont permis d'augmenter la probabilité de détection précoce des tumeurs bénignes et malignes, de réduire les statistiques de décès par tumeurs cancéreuses et d'augmenter le taux de survie à dix ans des patients cancéreux..

Le diagnostic des tumeurs cancéreuses est un examen complet utilisant des méthodes instrumentales et de laboratoire spécifiques. Il est effectué selon des indications, parmi lesquelles il existe des violations identifiées par un test sanguin clinique standard.

Les néoplasmes malins se développent de manière très intensive, tandis que la consommation de vitamines et de minéraux, ainsi que la libération de leurs produits métaboliques dans le sang, entraînent une intoxication importante du corps. Les nutriments sont prélevés dans le sang, les produits de leur transformation y vont, ce qui affecte sa composition. C'est donc souvent lors d'examens de routine et de tests de laboratoire que l'on découvre les signes d'une maladie dangereuse..

Le cancer peut être suspecté sur la base des résultats d'études standard et spéciales. Dans les processus pathologiques du corps, les changements dans la composition et les propriétés du sang se reflètent dans:

  • test sanguin général;
  • recherche biochimique;
  • analyse des marqueurs tumoraux.

Cependant, il est impossible de déterminer de manière fiable le cancer à partir d'un test sanguin. Les écarts de tout indicateur peuvent être causés par des maladies qui n'ont rien à voir avec l'oncologie. Même l'analyse spécifique et la plus informative des marqueurs tumoraux ne garantit pas à 100% la présence ou l'absence de la maladie et doit être confirmée.

Ce type d'étude en laboratoire donne une idée du nombre d'éléments formés de base responsables des fonctions du sang. Une diminution ou une augmentation de tout indicateur est un signal de problème, y compris la présence de néoplasmes. Un échantillon est prélevé d'un doigt (parfois d'une veine) le matin, à jeun. Le tableau ci-dessous présente les principales catégories d'un test sanguin général ou clinique et leurs valeurs normales.

Lors de l'interprétation des analyses, il est nécessaire de prendre en compte que, selon le sexe et l'âge, les indicateurs peuvent différer, il existe également des raisons physiologiques pour l'augmentation ou la diminution des valeurs.

Nom, unité de mesureLa descriptionmontant
Hémoglobine (HGB), g / lComposant des érythrocytes, transporte l'oxygène120-140
Érythrocytes (RBC), cellules / lIndicateur du nombre de globules rouges4-5x10 12
Index de couleurA une valeur diagnostique dans l'anémie0,85-1,05
Réticulocytes (RTC). %Jeunes érythrocytes0,2 à 1,2%
Plaquettes (PLT), cellules / lFournir une hémostase180-320x10 9
ESR (ESR), mm / hVitesse de sédimentation du plasma érythrocytaire2-15
Leucocytes (WBC), cellules / lEffectuer des fonctions de protection: maintenir l'immunité, combattre les agents étrangers et éliminer les cellules mortes4-9x10 9
Lymphocytes (LYM),%Ces éléments sont des composants du concept de «leucocytes». Leur nombre et leur rapport s'appellent la formule leucocytaire, qui est d'une grande valeur diagnostique dans de nombreuses maladies.25-40
Éosinophiles,%0,5-5
Basophiles,%0-1
Monocytes,%3-9
Neutrophiles: poignarder1-6
segmenté47-72
myélocytes
métamyélocytes

Presque tous ces paramètres sanguins en oncologie changent dans le sens d'une diminution ou d'une augmentation. À quoi exactement le médecin prête-t-il attention lors de l'étude des résultats de l'analyse:

  • ESR. La vitesse de sédimentation du plasma érythrocytaire est supérieure à la normale. Physiologiquement, cela peut s'expliquer par la menstruation chez la femme, l'augmentation de l'activité physique, le stress, etc. Cependant, si l'excès est important et s'accompagne de symptômes de faiblesse générale et de fièvre légère, un cancer peut être suspecté.
  • Neutrophiles. Leur nombre a augmenté. L'émergence de nouvelles cellules immatures (myélocytes et métamyélocytes) dans le sang périphérique, caractéristique des neuroblastomes et autres maladies oncologiques, est particulièrement dangereuse..
  • Lymphocytes. Ces indicateurs KLA en oncologie sont plus élevés que la normale, puisque c'est cet élément sanguin qui est responsable de l'immunité et combat les cellules cancéreuses..
  • Hémoglobine. Diminue s'il y a des processus tumoraux dans les organes internes. Cela s'explique par le fait que les déchets des cellules tumorales endommagent les érythrocytes, réduisant leur nombre.
  • Leucocytes. Le nombre de globules blancs, comme le montrent les analyses en oncologie, diminue toujours si la moelle osseuse est affectée par des métastases. La formule leucocytaire est décalée vers la gauche. Les néoplasmes d'une autre localisation entraînent une augmentation.

Il convient de garder à l'esprit qu'une diminution de l'hémoglobine et du nombre de globules rouges est caractéristique de l'anémie habituelle causée par un manque de fer. Une augmentation de l'ESR est observée dans les processus inflammatoires. Par conséquent, de tels signes d'oncologie par analyse sanguine sont considérés comme indirects et doivent être confirmés..

Le but de cette analyse, réalisée annuellement, est d'obtenir des informations sur le métabolisme, le travail des différents organes internes, l'équilibre des vitamines et des oligo-éléments. Un test sanguin biochimique en oncologie est également informatif, car une modification de certaines valeurs permet de tirer des conclusions sur la présence de tumeurs cancéreuses. À partir du tableau, vous pouvez découvrir quels indicateurs devraient être normaux.

Il est possible de suspecter un cancer avec un test sanguin biochimique si les valeurs suivantes ne correspondent pas à la norme:

  • Albumine et protéines totales. Ils caractérisent la quantité totale de protéines dans le sérum sanguin et le contenu du principal. Un néoplasme en développement consomme activement des protéines, par conséquent, cet indicateur est considérablement réduit. Si le foie est affecté, même avec une nutrition adéquate, il y a une carence.
  • Glucose. Le cancer du système reproducteur (en particulier féminin), du foie et des poumons affecte la synthèse de l'insuline et l'inhibe. En conséquence, des symptômes de diabète sucré apparaissent, ce qui se traduit par un test sanguin biochimique pour le cancer (le taux de sucre augmente).
  • Phosphatase alcaline. Il augmente, tout d'abord, avec des tumeurs osseuses ou des métastases. Peut également indiquer une oncologie de la vésicule biliaire, du foie.
  • Urée. Ce critère vous permet d'évaluer le travail des reins, et s'il est élevé, il y a une pathologie d'organe ou une dégradation intense des protéines dans le corps. Ce dernier phénomène est caractéristique de l'intoxication tumorale..
  • Bilirubine et alanine aminotransférase (ALT). Une augmentation de la quantité de ces composés informe sur les dommages au foie, y compris le cancer.

Si un cancer est suspecté, un test sanguin biochimique ne peut être utilisé pour confirmer le diagnostic. Même s'il y a des coïncidences sur tous les points, des tests de laboratoire supplémentaires devront être effectués. Quant au don direct de sang, il est prélevé dans une veine le matin, mais il est impossible de manger et de boire (il est permis d'utiliser de l'eau bouillie) de la veille au soir..

Si le test sanguin biochimique et général pour l'oncologie ne donne qu'une idée générale de la présence d'un processus pathologique, une étude des marqueurs tumoraux vous permet même de déterminer l'emplacement d'un néoplasme malin. C'est le nom d'un test sanguin pour le cancer, qui détecte des composés spécifiques produits par la tumeur elle-même ou le corps en réponse à sa présence..

Au total, environ 200 marqueurs tumoraux sont connus, mais un peu plus d'une vingtaine sont utilisés pour le diagnostic. Certains d'entre eux sont spécifiques, c'est-à-dire qu'ils indiquent des dommages à un organe spécifique, tandis que d'autres peuvent être détectés dans différents types de cancer. Par exemple, l'alpha-foetoprotéine est un marqueur tumoral courant en oncologie; on la retrouve chez près de 70% des patients. Il en est de même pour le CEA (antigène embryonnaire cancéreux). Par conséquent, pour déterminer le type de tumeur, le sang est examiné pour une combinaison de marqueurs tumoraux généraux et spécifiques:

  • Protéine S-100, NSE - cerveau;
  • CA-15-3, CA-72-4, CEA - la glande mammaire est affectée;
  • SCC, alpha-foetoprotéine - col de l'utérus;
  • AFP, CA-125, hCG - ovaires;
  • CYFRA 21-1, CEA, NSE, SCC - poumons;
  • AFP, CA 19-9, CA-125 - foie;
  • CA 19-9, CEA, CA 242 - estomac et pancréas;
  • CA-72-4, CEA - intestin;
  • PSA - glande prostatique;
  • HCG, AFP - testicules;
  • Protéine S-100 - Peau.

Mais avec toute l'exactitude et le contenu de l'information, le diagnostic de l'oncologie par analyse sanguine pour les marqueurs tumoraux est préliminaire. La présence d'antigènes peut être un signe d'inflammation et d'autres maladies, et l'ACE est toujours élevée chez les fumeurs. Par conséquent, sans confirmation par des études instrumentales, le diagnostic n'est pas posé.

Cette question est naturelle. Si de mauvais résultats ne sont pas une confirmation de l'oncologie, cela pourrait-il être l'inverse? Oui c'est possible. Le résultat du test peut être affecté par la petite taille de la tumeur ou la prise de médicaments (étant donné que pour chaque marqueur tumoral, il existe une liste spécifique de médicaments pouvant conduire à des résultats faussement positifs ou faux négatifs, le médecin traitant et le personnel du laboratoire doivent être informés des médicaments pris par le patient).

Même si les tests sanguins sont bons et que les diagnostics instrumentaux n'ont pas donné de résultat, mais qu'il y a des plaintes subjectives de douleur, on peut parler d'une tumeur extraorganique. Par exemple, sa variété rétropéritonéale est déjà détectée à 4 stades, avant cela, ne laissant pratiquement personne se connaître. Le facteur âge est également important, car le métabolisme ralentit au fil des ans et les antigènes pénètrent trop lentement dans le sang..

Le risque de développer un cancer est à peu près le même pour les deux sexes, mais la bonne moitié de l'humanité a une vulnérabilité supplémentaire. Le système reproducteur féminin est à haut risque de cancer, en particulier les glandes mammaires, ce qui fait du cancer du sein le deuxième cancer le plus courant parmi tous les néoplasmes malins. L'épithélium du col de l'utérus est également sujet à une transformation maligne, les femmes doivent donc être responsables des examens et faire attention aux résultats des tests suivants:

  • L'ALK en oncologie montre une diminution du taux d'érythrocytes et d'hémoglobine, ainsi qu'une augmentation de l'ESR.
  • Analyse biochimique - Une augmentation du glucose est ici une source de préoccupation. Ces symptômes du diabète sucré sont particulièrement dangereux pour les femmes, car ils deviennent souvent des signes avant-coureurs du cancer du sein et de l'utérus..
  • Lors des tests de marqueurs tumoraux, la présence simultanée d'antigènes SCC et d'alpha-foetoprotéine indique le risque de lésions cervicales. Glycoprotéine CA 125 - la menace de cancer de l'endomètre, AFP, CA-125, hCG - ovarien, et la combinaison de CA-15-3, CA-72-4, CEA suggère que la tumeur peut être localisée dans les glandes mammaires.

Si quelque chose est alarmant dans les analyses et qu'il existe des signes caractéristiques de l'oncologie au stade initial, la visite chez le médecin ne peut pas être reportée. De plus, le gynécologue doit être visité au moins une fois par an et le sein doit être régulièrement examiné indépendamment. Ces mesures préventives simples aident souvent à détecter le cancer à un stade précoce.

Un examen doit être effectué avec une détérioration prolongée du bien-être sous forme de faiblesse, de basse température constante, de fatigue, de perte de poids, d'anémie d'origine inconnue, de ganglions lymphatiques hypertrophiés, d'apparition de phoques dans les glandes mammaires, de changements de couleur et de taille des grains de beauté, de troubles du tractus gastro-intestinal, accompagnés du passage du sang après la défécation, toux obsessionnelle sans signes d'infection, etc..

Les raisons supplémentaires sont:

  • plus de 40 ans;
  • antécédents familiaux d'oncologie;
  • aller au-delà de la gamme normale d'indicateurs de l'analyse biochimique et de l'UAC;
  • douleur ou dysfonctionnement prolongé de tout organe ou système, même dans une faible mesure.

L'analyse ne prend pas beaucoup de temps, tout en aidant à identifier une maladie potentiellement mortelle à temps et à la guérir de la manière la moins traumatisante. De plus, ces examens devraient devenir réguliers (au moins une fois par an) pour ceux qui ont des parents atteints de cancer ou qui ont dépassé l'âge de quarante ans..

Le sang pour le test de l'antigène est prélevé dans une veine le matin. Les résultats sont publiés sous 1 à 3 jours et pour être fiables, certaines recommandations doivent être suivies:

  • ne prenez pas de petit-déjeuner;
  • ne prenez pas de médicaments ni de vitamines la veille;
  • trois jours avant de faire un diagnostic de cancer par test sanguin, exclure l'alcool;
  • ne prenez pas d'aliments gras et frits la veille;
  • exclure l'activité physique intense la veille de l'étude;
  • le jour de l'accouchement, ne pas fumer le matin (fumer augmente l'ACE);
  • pour que les facteurs tiers ne faussent pas les indicateurs, guérissez d'abord toutes les infections.

Après avoir reçu les résultats en main, il ne faut pas tirer de conclusions indépendantes et faire des diagnostics. Ce test sanguin pour le cancer n'a pas une fiabilité à cent pour cent et nécessite une confirmation instrumentale.

Plus de huit millions de personnes meurent chaque année de maladies oncologiques dans le monde. Cela représente 13% du nombre total de décès sur la planète. Les oncologues disent que le plus grand danger de cancer ne réside même pas en eux-mêmes, mais dans un diagnostic tardif.

Souvent, les processus oncologiques dans le corps se déroulent secrètement, sans manifestations externes et le patient ne soupçonne rien jusqu'au moment où la maladie entre au stade tardif. A ce stade, le traitement est déjà inefficace, ce qui explique la forte mortalité de ce groupe de pathologies..

Le diagnostic précoce du cancer est la tâche principale de la médecine moderne. Mais il n'y a pas de tests rapides disponibles et précis. Par conséquent, il est très important d'être attentif aux signes indirects pouvant indiquer le développement de l'oncologie..

Deux tests sanguins sont assez courants en médecine: générale ou clinique et biochimique.
Ils sont considérés comme basiques.

Les indicateurs de ces analyses ne sont pas spécifiques. Les écarts par rapport à la norme n'indiquent pas une maladie spécifique. Ils montrent que des changements pathologiques se produisent dans le corps qui nécessitent un examen supplémentaire pour établir un diagnostic..

La même chose s'applique au cancer. Les tests sanguins généraux et biochimiques ne peuvent pas indiquer le développement d'une pathologie cancéreuse. Mais ils peuvent donner lieu à une étude plus approfondie pour déterminer les marqueurs du cancer.

Un test sanguin clinique vous permet de mener une étude sur six indicateurs. Chacun d'eux, en cas d'écart par rapport à la norme, indique certains échecs dans le fonctionnement des systèmes vitaux.

Examinez plus en détail les indicateurs d'un test sanguin général, qui peut aller au-delà des normes du cancer.

L'hémoglobine est une protéine complexe qui se lie à l'oxygène et la transporte vers les tissus. Dans le sang, l'hémoglobine fait partie des globules rouges..
Les valeurs normales d'hémoglobine chez les adultes ressemblent à ceci:

Catégorie de personnesTaux d'hémoglobine
Femmes120 à 150 g / l
Hommes130 à 160 g / l

Avec les pathologies oncologiques, le taux d'hémoglobine dans le sang diminue.
Une anémie ou de faibles taux d'hémoglobine sont observés avec des tumeurs des organes internes avec des lésions concomitantes du système hématopoïétique. Il existe quatre causes principales d'anémie en oncologie:

  • problèmes d'absorption du fer;
  • métastases de la moelle osseuse qui bloquent la production d'hémoglobine
  • intoxication du corps;
  • malnutrition sans fer adéquat.

Les leucocytes sont des globules blancs, qui sont normalement présents dans le sang à une concentration de 4-9 * 109 / l. Ces particules remplissent une fonction protectrice du corps contre les antigènes étrangers..
Avec le cancer, le taux de leucocytes peut augmenter ou diminuer.

Des leucocytes élevés sont observés dans la leucémie et le cancer de toute localisation. Mais la leucocytose est un indicateur non spécifique. Il existe de nombreux facteurs pour son développement et l'oncologie n'est que l'un d'entre eux..

La raison de la diminution du taux de leucocytes (leucopénie) parmi les cancers peut être:

  • Leucémie aiguë,
  • métastases de néoplasmes dans la moelle osseuse,
  • myélofibrose,
  • plasmocytome.

On pense que c'est le nombre de leucocytes qui est le principal marqueur tumoral dans le test sanguin général. En cas d'écarts graves par rapport à la norme, un examen plus approfondi est nécessaire.

ESR est un indicateur qui montre le taux de sédimentation érythrocytaire sous l'influence de la gravité. Normalement, l'indicateur ESR est:

Catégorie de personnesTaux ESR
Nouveau née0 à 2 mm / h
Enfants de moins de six ans12 à 17 mm / h
Hommes de moins de 60 anspas plus de huit mm / h
Femmes de moins de 60 anspas plus de 12 mm / h
Hommes de plus de 60 anspas plus de 15 mm / h
Femmes de plus de 60 anspas plus de 20 mm / h

La cause de préoccupation est le dépassement de la norme ESR de trois à cinq fois. Du côté des problèmes oncologiques, il peut indiquer des tumeurs de nature maligne avec localisation dans n'importe quel organe, ainsi qu'une oncologie du sang.

Les plaquettes sont des éléments sanguins non nucléaires responsables de deux fonctions importantes:

  • fermeture du site de lésion vasculaire en formant un bouchon primaire (coagulation sanguine);
  • accélération des réactions de coagulation plasmatique.

Les taux de plaquettes dépendent de l'âge et du sexe d'une personne:

Catégorie de personnesTaux de plaquettes
Nouveau née100 000 à 420 000 U / μL
Enfants de moins d'un an150 000 à 350 000 U / μL
Enfants de un à cinq ans180 000 à 380 000 U / μL
Enfants de cinq à sept ans180 000 à 450 000 U / μL
Hommes200 000 à 400 000 U / μL
Femmes180 000 à 320 000 U / μL

Les anomalies des plaquettes sont dangereuses à la fois dans le sens de la diminution et dans le sens de l'augmentation.
La thrombopénie (une diminution du nombre de plaquettes en dessous de 100 000 U / μL) est caractéristique de la leucémie et de la thrombocytose (augmentation du taux chez l'adulte au-dessus de 400 000 U / L) pour les pathologies cancéreuses de toute localisation.

Les signaux pour un examen approfondi pour l'oncologie dans un test sanguin biochimique vont au-delà de la norme de ces indicateurs:

  • protéines totales,
  • urée,
  • niveau de sucre,
  • bilirubine,
  • ALAT,
  • phosphatase alcaline.

Ce qui peut être mis en évidence en dépassant la norme de chaque indicateur, nous considérerons dans le tableau:

Indicateur de test sanguin biochimiqueNormeExcès ou déclinCause probable
Protéines totales64 à 83 g / lDéclinCancer du foie, tumeurs de n'importe quel endroit.
Urée2,5 à 8,3 mmol / LRenforcementIntoxication tumorale, dégradation du tissu tumoral.
Glycémie3,33 à 5,55 mmol / LRenforcementCancer des poumons, du foie, du sein, de l'utérus, du système reproducteur. Sarcomes.
Bilirubine3,4 à 17,1 μmol / lRenforcementCancer du foie.
ALAT (Alanine aminotransférase)31 U / L pour les femmes, 41 U / L pour les hommesRenforcementCancer du foie.
Phosphatase alcaline32-105 U / L pour les femmes, 40-130 U / L pour les hommesRenforcementCancer des os, cancer du foie, cancer de la vésicule biliaire.

Au-delà des limites normales, aucun de ces indicateurs ne permet de diagnostiquer le cancer. Cela peut être le signe de nombreux problèmes non liés au cancer. Mais c'est une raison de faire des recherches approfondies pour trouver la cause d'un mauvais test sanguin biochimique..

Les tests sanguins cliniques et biochimiques ne sont pas importants dans le diagnostic du cancer. Ils peuvent indiquer des problèmes dans le corps, mais n'indiquent pas spécifiquement un cancer..

Tous les indicateurs de ces tests peuvent-ils être normaux en oncologie? Rarement, mais ils le peuvent. Leucocytose, augmentation de l'ESR et anémie, des problèmes oncologiques se manifestent presque toujours. Mais le cancer nécessite un diagnostic plus approfondi. Pas un seul médecin ne peut diagnostiquer ou affirmer l'absence de problèmes de cette orientation uniquement par une prise de sang générale..

Les problèmes de cancer nécessitent une évaluation complète de tous les symptômes et manifestations par un médecin spécialisé dans le cancer..

Une analyse qui vous permet de faire une image objective de la présence de problèmes oncologiques est un test sanguin pour les marqueurs tumoraux. Ce terme fait référence aux antigènes produits par les cellules cancéreuses. Ils sont présents dans le corps de chaque personne, mais dans le cancer, leur concentration augmente plusieurs fois..

L'analyse est prise plusieurs fois pour voir la dynamique. Mais même la présence de concentrations élevées de marqueurs tumoraux sanguins n'est pas une raison de diagnostiquer indépendamment. Plusieurs facteurs tiers peuvent provoquer une augmentation de leur nombre:

  • rhumes,
  • grossesse,
  • certaines maladies non cancéreuses.

L'oncologue doit déchiffrer le test sanguin à la recherche de marqueurs tumoraux, qui peut dresser avec compétence une image des tests et de l'anamnèse du patient et poser le bon diagnostic ou prescrire des examens supplémentaires.

La thrombopénie est une diminution du nombre de plaquettes (plaquettes) dans le sang, à la suite de laquelle la formation d'un caillot sanguin est perturbée, une augmentation des saignements se produit et il devient difficile d'arrêter le saignement..

Les plaquettes (plaquettes) sont l'un des trois types de cellules sanguines (les deux autres sont les leucocytes et les érythrocytes). Ils sont souvent appelés cellules sanguines, mais en réalité, ils ne le sont pas, mais sont des fragments détachés de mégacaryocytes - un type spécial de cellules géantes que l'on trouve dans la moelle osseuse rouge..

  • Les deux propriétés principales des plaquettes sont l'adhésion et l'adhésion. Pour cette raison, les plaquettes forment un bouchon qui bloque la lumière du vaisseau s'il est endommagé..
  • De plus, les plaquettes sécrètent des substances actives qui participent au processus de coagulation sanguine et à la destruction ultérieure du thrombus..
  • La taille normale des plaquettes est de 1 à 4 micromètres.
  • En moyenne, une plaquette vit 8 jours.

La teneur normale en plaquettes dans le sang est de 150 à 300 * 109 par litre. La thrombopénie est une condition dans laquelle cet indicateur est moins.

Pour déterminer le nombre de plaquettes, un test sanguin général est prescrit. En fonction du degré de diminution du contenu des plaquettes, le médecin peut déterminer la gravité de la thrombocytopénie:

  • thrombocytopénie modérée - 100-180 * 109 par litre;
  • thrombocytopénie sévère - 60-80 * 109 par litre;
  • thrombocytopénie sévère - 20-30 * 109 par litre.

Il existe de nombreuses causes de thrombocytopénie. Ils peuvent être divisés en deux grands groupes: congénitaux et acquis. La thrombocytopénie congénitale survient à la suite de maladies héréditaires, accompagnées d'une violation de l'hématopoïèse. Dans le même temps, non seulement le nombre, mais aussi la structure et la fonction des plaquettes changent souvent..

Causes de la thrombopénie acquise: dilution du sang (transfusion de solutions après une grande perte de sang), accumulation de plaquettes à un endroit (par exemple, dans une rate hypertrophiée), augmentation de la consommation de plaquettes pendant la coagulation du sang, destruction due à des toxines, réactions immunitaires et autres facteurs.

La thrombopénie peut être une maladie indépendante - il s'agit d'un purpura thrombopénique idiopathique, ou maladie de Werlhof, une condition dans laquelle le corps produit des anticorps contre ses propres plaquettes. Dans d'autres cas, la thrombocytopénie n'est qu'un des symptômes de toute autre maladie.

  • Abus systématique d'alcool, alcoolisme. L'alcool supprime le travail de la moelle osseuse rouge et provoque une carence en acide folique, nécessaire à la formation du sang.
  • Grossesse. Pendant la grossesse, le corps d'une femme a de nombreuses raisons de développer une thrombocytopénie (changements hormonaux, anticoagulant, besoin accru de vitamines, réactions allergiques, etc.).
  • Maladie du foie. Dans le foie, certaines substances sont synthétisées qui participent à la coagulation sanguine. Lorsque leur production diminue, une augmentation des saignements se développe, le corps consomme un nombre accru de plaquettes. De plus, les plaquettes s'accumulent dans la rate hypertrophiée.
  • L'utilisation de certains médicaments. Les diurétiques, la nitroglycérine, l'analgine, l'héparine, la vitamine K, la réserpine, les antibiotiques, les cytostatiques (médicaments anticancéreux) peuvent entraîner une thrombocytopénie.
  • Syndrome DIC (coagulation intravasculaire disséminée). Il s'agit d'une condition dans laquelle la coagulation sanguine se produit dans de petits vaisseaux et un grand nombre de microthrombes se forment - il y a une consommation intensive de plaquettes et une diminution de leur taux dans le sang. Le syndrome DIC peut se développer avec diverses pathologies, par exemple avec des infections et des saignements intenses.
  • Lupus érythémateux systémique et vascularite systémique. La thrombopénie survient à la suite d'un processus auto-immun.
  • Insuffisance cardiaque. Une condition dans laquelle le cœur ne peut pas complètement approvisionner les organes en sang. Parfois, en même temps, le sang stagne dans la rate - il grossit et les plaquettes s'y accumulent. En outre, les plaquettes sont consommées à la suite de la croissance de caillots sanguins dans les vaisseaux où se produit la stagnation du sang (en particulier, dans les veines des membres inférieurs).
  • Radiothérapie. Les radiations, qui détruisent les cellules tumorales, peuvent en même temps endommager le tissu de la moelle osseuse rouge, ce qui perturbe la formation d'érythrocytes, de leucocytes et de plaquettes.
  • Le lupus érythémateux disséminé.
  • Coagulation intravasculaire disséminée sévère.
  • Leucémie aiguë. Avec la leucémie, des cellules malignes apparaissent dans la moelle osseuse rouge, qui se multiplient progressivement et déplacent le tissu hématopoïétique normal. En conséquence, la formation d'érythrocytes et de plaquettes est perturbée..
  • Maladie hémolytique du nouveau-né. Il se développe lorsque le sang de la mère et du fœtus est incompatible (selon le groupe sanguin AB0, facteur Rh). Le corps de la mère produit des anticorps contre le sang du bébé.
  • Maladie aiguë des radiations. Y compris peut se développer après des doses excessives de radiothérapie.
  • Surdosage de cytostatiques. Ces médicaments sont utilisés pour traiter les tumeurs malignes et certaines autres maladies..
  • Évolution sévère de la leucémie aiguë.

Les symptômes de la thrombopénie dépendent du trouble sous-jacent. Signes communs:

  • apparence déraisonnable d'ecchymoses sur la peau;
  • arrêt lent des saignements après les coupures;
  • saignements de nez fréquents;
  • augmentation des saignements de la muqueuse buccale - des impuretés sanguines apparaissent dans la salive;
  • les personnes atteintes de thrombocytopénie présentent un risque accru de saignement dans les organes internes, d'hémorragie cérébrale.

Lorsque ces symptômes apparaissent, vous devez consulter un médecin et faire un test sanguin général. Si des changements y sont trouvés, le thérapeute vous référera à un hématologue pour un examen plus approfondi. Une thrombopénie modérée à sévère peut souvent être traitée en ambulatoire. La thrombopénie sévère est une condition dangereuse dans laquelle le patient est immédiatement placé dans une unité de soins intensifs. Les tactiques de traitement sont déterminées par la maladie sous-jacente, ce qui a conduit à une diminution du nombre de plaquettes.

La thrombocytopénie est un problème courant chez les patients cancéreux. La chimiothérapie est la cause la plus fréquente. La probabilité de développer une thrombopénie dépend du type de médicaments chimiothérapeutiques; elle est la plus élevée lors de l'utilisation de gemcitabine et de médicaments à base de platine (cisplatine, carboplatine, oxaliplatine, etc.).

Les mécanismes de développement de la thrombocytopénie diffèrent selon les médicaments de chimiothérapie:

  • Les agents alkylants (qui comprennent également les préparations de platine) affectent les cellules souches, qui donnent naissance non seulement aux plaquettes, mais aussi aux érythrocytes, aux leucocytes.
  • Le cyclophosphamide affecte les cellules précurseurs ultérieures des mégacaryocytes - des cellules géantes avec un gros noyau dont les plaquettes sont détachées.
  • Le bortézomib perturbe le laçage des plaquettes aux mégacaryocytes.
  • Certains médicaments favorisent l'apoptose plaquettaire (mort) [1].

La radiothérapie peut également entraîner une myélosuppression - suppression de la fonction de la moelle osseuse rouge et diminution du taux de divers types de cellules sanguines, y compris les plaquettes. Le risque de cette complication est élevé avec l'irradiation pelvienne.

Avec la chimioradiothérapie - lorsque la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées simultanément - le risque de thrombocytopénie est encore plus élevé [2].
Certains types de cancer peuvent eux-mêmes provoquer une thrombocytopénie. Par exemple, dans le lymphome et la leucémie, les cellules tumorales envahissent la moelle osseuse rouge et déplacent les tissus normaux. Causes rares - lésions osseuses dans le cancer de la prostate et du sein, tumeurs malignes de la rate [3].

Lorsqu'un patient cancéreux présente une diminution du nombre de plaquettes dans le sang et une augmentation des saignements, le médecin doit prendre en compte toutes les causes possibles, y compris les pathologies énumérées ci-dessus dans cet article qui ne sont pas associées au cancer, à la radiothérapie et à la chimiothérapie..

  • Avec une diminution du taux de plaquettes, l'état du patient s'aggrave et certaines difficultés surviennent avec le traitement:
  • Avec une diminution inférieure à 100 * 109 par litre, la chimiothérapie et la radiothérapie doivent être effectuées avec prudence, car la thrombocytopénie peut devenir plus sévère, le risque de saignement augmente.
  • Une diminution inférieure à 50 * 109 par litre augmente le risque de saignement grave pendant la chirurgie.
  • Avec une diminution inférieure à 10 * 109 par litre, le risque d'hémorragie spontanée est fortement augmenté.

Méthodes standard de traitement de la thrombocytopénie dans le cancer:

  • Changement de programme de thérapie. Le médecin peut modifier les doses de médicaments, les remplacer par d'autres, augmenter la durée des pauses entre les cycles de chimiothérapie, ne prescrire qu'un seul médicament au lieu d'une combinaison de médicaments.
  • La transfusion plaquettaire est indiquée lorsque la numération plaquettaire tombe à moins de 20 * 109 / l, et s'il y a un risque de saignement sévère, ou si le patient subira une chimiothérapie - jusqu'à 30 * 109 / l et moins.

La transfusion de plaquettes équivaut à la chirurgie. Avant, pendant et après la procédure, le patient doit être examiné par un médecin spécialiste des transfusions sanguines. Pendant la transfusion, le patient est suivi par une infirmière. La masse plaquettaire est injectée à travers un système stérile jetable, ou à travers un cathéter veineux central ou un système d'orifice de perfusion. En général, 1 à 2 doses de masse plaquettaire sont transfusées, de 50 à 60 ml chacune pendant 0,5 à 1 heure.

La thrombopénie causée par la chimiothérapie est généralement temporaire. Les médicaments non chimiothérapeutiques peuvent également abaisser votre nombre de plaquettes. De plus, le corps humain peut produire des anticorps contre les plaquettes, ce qui abaisse le nombre de plaquettes..

La radiothérapie en elle-même ne provoque généralement pas de thrombocytopénie. Cependant, cela peut survenir si le patient reçoit une quantité importante de rayonnement dans la région pelvienne, si le patient reçoit également une chimiothérapie en parallèle ou si des métastases se sont propagées à la moelle osseuse..

La thrombopénie peut également survenir lorsque les cellules cancéreuses dans des cancers tels que la leucémie ou le lymphome suppriment les cellules normales de la moelle osseuse. Bien que rare, une thrombocytopénie peut également survenir lorsque d'autres cancers, tels que le cancer de la prostate ou le cancer du sein, se sont métastasés (se propagent) à la moelle osseuse..

Alors que, par exemple, le cancer de la rate peut très rarement conduire à une thrombocytopénie. Un excès de plaquettes est stocké dans la rate et le cancer de la rate peut entraîner une augmentation de la collecte de plaquettes par la rate.

Beaucoup ont désormais accès à diverses sources médicales, ce qui permet de se renseigner sur leur état de santé avant même de consulter un médecin. Mais souvent, cela est non seulement bénéfique, mais également néfaste pour l'équilibre émotionnel du patient..

Après tout, il ne suffit pas de comparer simplement les chiffres obtenus avec les «normes généralement admises» sur Internet, ce qui vous fait un diagnostic décevant. Vous devez également connaître beaucoup de nuances qui peuvent également s'avérer être la norme (fatigue banale, grossesse, alimentation de mauvaise qualité, mauvaises habitudes et apparition d'un rhume).

Inutile de dire que poser un diagnostic de «cancer» en ne regardant que les résultats d'un test sanguin général est assez futile. Surtout dans les premiers stades de l'oncologie. Oui, les leucocytes peuvent baisser ou augmenter, le niveau ESR sera suffisamment élevé, l'hémoglobine diminuera.

Malheureusement, l'oncologie est courante chez les bébés. Mais comme ils ont droit à des examens médicaux préventifs réguliers (y compris la livraison de tests généraux), les chances de diagnostiquer un cancer à son stade initial sont assez élevées.

Et si les signes externes de la maladie ne sont pas encore apparus, alors l'UCK aidera à "semer" les premiers soupçons de néoplasme malin:

  • Des «fluctuations» importantes des leucocytes dans un sens ou dans un autre peuvent signifier une leucémie ou d'autres types de cancer.
  • L'oncologie est également mise en évidence par un faible taux de globules rouges..
  • Une forte baisse du taux d'hémoglobine peut également indiquer un cancer. Mais en même temps, il est important de prendre en compte l'absence d'autres causes de cette pathologie: intervention chirurgicale, saignement, détérioration de la nutrition).
  • Une augmentation significative de la vitesse de sédimentation des érythrocytes, qui est le signe le plus courant de l'oncologie.

Y a-t-il des soupçons? Ensuite, il est temps de faire un don de sang pour les marqueurs tumoraux et de passer par un autre type de recherche. Et que le diagnostic soit mieux non confirmé...

Les personnes atteintes de thrombocytopénie peuvent présenter certains de ces symptômes:

  • Ecchymoses inattendues
  • Petites taches violettes ou rouges sous la peau appelées pétéchies
  • Saignement du nez et des gencives
  • Passage plus difficile des menstruations normales
  • Selles noires ou sanglantes ou urine rougeâtre ou rosâtre
  • Sang dans le vomi
  • Maux de tête sévères
  • Vertiges
  • Douleurs articulaires ou musculaires
  • Augmentation de la faiblesse

Souvent, les symptômes n'apparaissent que lorsque le nombre de plaquettes est très bas et de nombreux patients ne savent pas qu'ils ont une thrombocytopénie jusqu'à ce qu'elle soit diagnostiquée par des tests sanguins de routine..

Si vous constatez des symptômes de thrombocytopénie, vous devez immédiatement consulter votre médecin. Cela est particulièrement vrai pour les personnes qui sont déjà traitées pour l'oncologie, car les conséquences peuvent être imprévisibles..

Les marqueurs oncologiques sont un test sanguin étroitement ciblé, dont le but est d'identifier de nouvelles substances dans le sang. Les experts classent parmi eux un type spécial de protéines, ainsi que des antigènes qui apparaissent dans le corps lors du développement d'un cancer dans le corps..

De plus, avec une maladie de différents organes du corps, ces protéines et antigènes sont différents. Par conséquent, selon les résultats de l'analyse ci-dessus, il est possible de déterminer avec précision la présence de l'une ou l'autre oncologie chez un patient.

Marqueurs communs du cancer:

  1. CA 15-3 - est un indicateur du développement d'une tumeur cancéreuse dans le sein.
  2. CA 125 - peut également indiquer la présence d'un cancer du sein, mais en outre, il indique une oncologie du col de l'utérus, des ovaires et des trompes de Fallope.
  3. De 19 à 9 - un signe de cancer du système digestif: intestins, estomac, pancréas ou rectum.
  4. L'AFP est un indicateur de la présence d'une tumeur maligne dans le foie. Mais parfois, cela peut indiquer un cancer du système digestif. Si les valeurs de l'indicateur sont minimes, cela signifie la présence d'une tumeur bénigne dans la région du foie.
  5. PEA - indique une cirrhose du foie ou un cancer du poumon. Mais cela peut aussi être un signe de cancer du pancréas ou de la prostate, de la vessie, des intestins. Minimalement présent chez ceux qui fument.
  6. Bêta-hCG - un indicateur de la formation de neuroblastome et de néphroblastome dans le corps.
Marqueurs tumorauxIndicateurs normaux
Antigène embryonnaire du cancer (CEA)Jusqu'à 3 ng / ml
Alphafétoprotéine (AFP)Jusqu'à 15 ng / ml
CA 19-9Jusqu'à 37 unités / ml
CA 72-4Jusqu'à 4 unités / ml
Antigène du cancer de type mucine (CA 15-3)Jusqu'à 28 unités / ml
CA 125Jusqu'à 35 unités / ml
SCCJusqu'à 2,5 ng / ml
Enolase spécifique des neurones (NSE)Jusqu'à 12,5 ng / ml
CYFRA 21-1Jusqu'à 3,3 ng / ml
Gonadotrophine chorionique humaine (hCG)0 à 5 UI / ml
L'antigène prostatique spécifiqueJusqu'à 2,5 ng / ml (hommes de moins de 40 ans)

Jusqu'à 4 ng / ml (hommes de plus de 40 ans)

La livraison en temps opportun d'une analyse des marqueurs oncologiques permettra non seulement d'identifier la présence d'une tumeur maligne dans le corps, mais également de trouver avec précision sa localisation. En outre, l'analyse biochimique spécifiée révélera le stade de développement de la maladie, le type et la taille du cancer..

Le sang pour la présence de nouvelles protéines et d'autres éléments dans celui-ci est vérifié plus d'une fois. Il est nécessaire de répéter les analyses plusieurs fois, tout en observant un petit intervalle de temps. Le respect d'un petit intervalle entre chaque contrôle de la présence de nouvelles substances dans le sang permettra aux spécialistes d'observer leur taux d'apparition dans le sang.

ÉrythrocytesLes globules rouges, qui sont de petite taille. La fonction principale est de fournir aux organes et aux tissus suffisamment d'oxygène. En conséquence, une diminution significative du taux de globules rouges indique une anémie. La raison de cette pathologie est très ambiguë: hérédité, maladies du système circulatoire, alimentation pauvre / monotone, hémolyse. Une augmentation quantitative des cellules sanguines n'est pas non plus la norme et, très probablement, indique une déshydratation ou des maladies du système circulatoire / cardiovasculaire / pulmonaire..
HémoglobineIl est contenu dans les érythrocytes et transporte le même oxygène. Par conséquent, avec sa carence importante, tous les organes et tissus souffrent de manque d'oxygène, ce qui entraîne des conséquences négatives. La raison du faible taux d'hémoglobine réside souvent dans des saignements abondants, des anomalies congénitales du système circulatoire, un manque de fer / d'autres macro- et micro-éléments utiles. En ce qui concerne l'augmentation du taux d'hémoglobine, vous devez d'abord examiner de plus près l'état du corps (épuisement, déshydratation, maladie des reins, du cœur, des poumons)..
Les leucocytesIls font partie intégrante du système immunitaire de l'organisme et sont les premiers à réagir à «l'invasion» de microorganismes pathogènes, d'infections, de corps étrangers, ainsi qu'à d'autres menaces potentielles pour la vie du patient. Comme le suggère la pratique, toute augmentation de ceux-ci n'est pas considérée comme une pathologie, bien au contraire: une légère augmentation des leucocytes est la norme avec une activité physique accrue, les deuxième et troisième trimestres de la grossesse, pendant les «jours critiques» et immédiatement après la vaccination. Mais cela peut aussi être une réaction à une infection virale, un processus inflammatoire, la présence de cellules cancéreuses dans le corps, ainsi que la période postopératoire. Quant à la diminution quantitative des «gardiens» de l'immunité, la raison peut être à la fois en oncologie, traitement des tumeurs, maladies virales, et en hypovitaminose banale.
PlaquettesCellules sanguines dépourvues de noyau mais responsables de la coagulation sanguine. Cette fonctionnalité est incroyablement utile pour les saignements d'origines diverses. Mais il ne faut pas oublier qu'une augmentation du nombre de plaquettes menace la thrombocytose et est une conséquence de cancers de différentes localisations, anémie, érythrémie, inflammation ou chirurgie. Une diminution du taux de plaquettes, à son tour, parle d'anomalies congénitales du système circulatoire, de transfusion sanguine, d'une maladie infectieuse, de prématurité d'un nouveau-né ou de la présence d'une maladie hémolytique.
ESR (vitesse de sédimentation des érythrocytes)Cet indicateur présente de nombreuses nuances dans son interprétation. C'est pourquoi vous ne devez pas vous concentrer uniquement sur le résultat obtenu lors du diagnostic final. La même chose s'applique à l'oncologie, un examen plus approfondi est donc indispensable..

Les personnes dont le nombre de plaquettes a chuté (diminué en nombre) pendant la chimiothérapie peuvent recevoir des doses plus faibles ou attendre plus longtemps entre les cycles de chimiothérapie. En raison du risque de saignement, la chirurgie est généralement retardée jusqu'à ce que la numération plaquettaire revienne à la normale..

Il convient de noter que la procédure de transfusion de plaquettes prend environ trois jours et que certains patients peuvent avoir besoin de plusieurs transfusions. De plus, un médicament appelé oprelvékine (Neumega) peut être prescrit à certains patients sous chimiothérapie pour aider à prévenir le développement grave de la thrombocytopénie..

En plus du traitement prescrit par votre médecin, les conseils suivants peuvent vous aider à éviter les problèmes si vous avez une faible numération plaquettaire:

  • Ne buvez pas d'alcool et ne prenez aucun médicament sans l'avis de votre médecin, car de nombreux médicaments peuvent aggraver les problèmes de saignement.
  • Utilisez une brosse à dents extra douce si vos gencives saignent.
  • Détachez doucement à l'aide d'un chiffon doux.
  • Soyez prudent lorsque vous utilisez des ciseaux, des couteaux, des aiguilles ou des outils, et veillez à ne pas vous brûler lors de la cuisson.
  • Se raser avec un rasoir électrique.
  • Évitez tout contact dans les sports et autres activités qui pourraient entraîner des blessures.

La transfusion prophylactique de plaquettes de donneur chez les patients ne présentant aucun signe de syndrome hémorragique est indiquée pour:

Les adultes savent ce que sont les caillots sanguins et pourquoi leur formation dans les vaisseaux sanguins est dangereuse. Mais si le corps humain ne savait pas comment former des caillots sanguins, une personne saignait si un vaisseau sanguin était endommagé. Les plaquettes sont responsables de la formation de caillots sanguins dans le corps..

Que sont les plaquettes? Ce sont les plus petites cellules sanguines. Ils sont appelés plaquettes car ils n'ont pas de noyau. Que signifient-ils pour le corps? Ils comptent beaucoup, car en plus d'arrêter les saignements, les plaquettes remplissent également d'autres fonctions.

La conformité des plaquettes à la norme est révélée par un test sanguin général. L'étude déterminera les indices plaquettaires. Que signifient-ils et pourquoi avez-vous besoin de les connaître? Les indices plaquettaires sont:

  • volume moyen (MPV);
  • largeur relative de distribution des cellules en volume (PDW);
  • thrombocyte (PCT).

Chacun des indices indique une maladie dans le corps.

Normalement, le nombre de plaquettes dans le sang d'un adulte varie entre 200 et 400 000 par millimètre cube de sang. Certains chercheurs élargissent la gamme, abaissant le taux inférieur à 150 000 unités et élevant le taux supérieur à 450 000 unités..

Cependant, la concentration de plaquettes diminue et augmente pour diverses raisons. Leur contenu dans le test sanguin peut être supérieur à la norme: 550, 700 et 900 mille unités. Ou les analyses peuvent montrer une diminution de leur nombre..

Si un test sanguin général révèle un taux élevé de plaquettes, on parle de thrombocytose. Vous ne devez pas vous réjouir de l'augmentation du nombre de plaquettes dans le sang. Ces cellules en quantité plus que nécessaire ne conduiront pas au fait qu'une coupure profonde guérira en quelques secondes. C'est le cas quand tout va bien avec modération.

Augmentation du nombre de plaquettes sanguines

La thrombocytose est dangereuse car elle menace la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins. Un excès de plaquettes peut indiquer la présence de pathologies dans le corps, et assez graves.

Les scientifiques ont étudié le grand nombre de plaquettes dans le sang, les raisons de ce phénomène. Ils distinguent deux types de thrombocytose dus à des causes différentes..

C'est ce qu'on appelle la thrombocytose primaire. Les plaquettes sont augmentées chez un adulte après 60 ans. Dans d'autres catégories d'âge, la thrombocytose du premier type est diagnostiquée dans de rares cas.

Ils apparaissent différemment chez les patients.

  • Les patients se plaignent de maux de tête.
  • Douleur aux pieds et aux mains.
  • La vue se détériore.
  • Saignement des gencives, saignement de nez.
  • Pour les saignements gastro-intestinaux, sang dans les selles.
  • Faiblesse générale et irritabilité.

Cellule géante - mégacaryocyte

Il n'y a qu'une seule raison - la génération de cellules géantes par la moelle osseuse - les mégacaryocytes, qui servent de matière première pour les plaquettes, augmentent. Plus de mégacaryocytes dans la moelle osseuse - plus de plaquettes dans le sang.

Les plaquettes adultes sont plus grosses que les plaquettes normales. Malgré la taille accrue, ils sont défectueux. Ont tendance à former des caillots sanguins dans les vaisseaux sanguins intacts et ne collent pas suffisamment pour arrêter le saignement. Qu'est-ce que ça veut dire? Le fait que la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux soit associée à un saignement prolongé en cas de lésion vasculaire.

Pourquoi la moelle osseuse commence à libérer plus de mégacaryocytes, ce qui augmente la libération de plaquettes, et que faire pour normaliser leur nombre, les scientifiques ne le savent pas. Cela signifie que la thérapie ne se réduit pas à éliminer la cause de la pathologie, mais à traiter les conséquences.

L'excès de cellules sanguines est traité avec des médicaments. Nommé:

  • médicaments qui réduisent la coagulation sanguine (anticoagulants);
  • médicaments qui empêchent les plaquettes de coller ensemble (agents antiplaquettaires);
  • l'interféron, qui stimule le système immunitaire;
  • anagrélide - un médicament qui inhibe la formation de plaquettes à partir de mégacaryocytes.

Dans certains cas, lorsqu'il y a une tendance à augmenter davantage, les médecins ont recours à la procédure de thrombocytaphérèse. Le sang est séparé pour réduire les taux excessifs de cellules sanguines.

Il faut se rappeler que la viscosité du sang augmente:

  • médicaments hormonaux;
  • les contraceptifs;
  • les diurétiques;
  • fumeur;
  • de l'alcool.

Les informations sur ces facteurs doivent être communiquées au médecin traitant..

Une alimentation riche en plaquettes aide à réduire le nombre de plaquettes

Si les plaquettes sont plus élevées que la normale, c'est une raison sérieuse de reconsidérer le régime..

  • Tout d'abord, vous devez faire attention à la quantité de liquide. Si cela ne suffit pas, le sang est plus épais. La quantité de liquide peut être augmentée en buvant du thé, des jus de fruits, des fruits et des baies.
  • La «pharmacie» à domicile doit contenir des aliments qui ont tendance à fluidifier le sang:
  1. Ail;
  2. oignon;
  3. citrons;
  4. huile d'olive;
  5. graisse de poisson;
  6. jus de tomate et tomates.
  • Avec une concentration élevée de plaquettes, afin de ne pas vous exposer à un grand risque de caillots sanguins, excluez les aliments qui augmentent la viscosité du sang de l'alimentation:
  1. les légumineuses;
  2. des noisettes;
  3. mangue;
  4. bananes.

Voir aussi: La norme des plaquettes dans le sang chez les femmes - les raisons des écarts, leur dangerosité et ce qu'il faut faire pour stabiliser les indicateurs

C'est ce qu'on appelle la thrombocytose secondaire, les plaquettes sont augmentées en raison de pathologies primaires liées à la thrombocytose. Une pathologie de ce type peut être observée chez les enfants et les adultes. La maladie est courante.

Les symptômes de la thrombocytose des deux types sont courants, mais dans le second cas, ils ne sont pas clairement exprimés, complétés par des manifestations des maladies initiales.

Dans la thrombocytose de type 2, les causes d'une augmentation des plaquettes sanguines peuvent aller du cancer à l'alcoolisme.

  • La cause la plus grave de l'augmentation du nombre de plaquettes est le cancer du foie, du système nerveux sympathique, des poumons, de l'estomac, etc. Les cellules cancéreuses sécrètent des substances qui activent la génération d'un grand nombre de plaquettes dans la moelle osseuse. Le résultat est une augmentation du nombre de plaquettes dans le sang. Heureusement, le cancer - bien que la cause la plus grave d'une teneur élevée en plaquettes dans le sang, mais pas la plus courante.

Les maladies infectieuses sont une cause fréquente de numération plaquettaire élevée.

  • Le leadership dans la capacité d'augmenter leur nombre appartient aux infections bactériennes, en particulier les infections à méningocoques. Beaucoup moins souvent, la concentration de plaquettes est augmentée en raison d'autres agents pathogènes pathogènes - champignons, virus, parasites. Avec des lésions infectieuses dans le sang, une augmentation non seulement des plaquettes est enregistrée. D'autres cellules sanguines sont également surestimées - lymphocytes, neutrophiles, éosinophiles, basophiles.

L'anémie est une cause fréquente de numération plaquettaire élevée

  • La troisième raison qui augmente le nombre de plaquettes dans le sang est l'anémie ferriprive. Il y a une diminution du nombre d'érythrocytes contenant de l'hémoglobine, ce qui signifie une privation d'oxygène des tissus et des organes, car l'hémoglobine dans le corps est impliquée dans le transport de l'oxygène.

Une numération plaquettaire élevée et une anémie ferriprive sont si étroitement liées l'une à l'autre que, en cas de suspicion de thrombocytose, les médecins recommandent au patient de subir un test de ferritine, une protéine qui contient du fer..

Avec un manque de fer, les plaquettes augmentent selon le principe de l'atteinte. Une carence en globules rouges oblige la moelle osseuse à augmenter leur production, avec l'augmentation de la libération de plaquettes.

  • L'ablation de la rate, qui est le principal gardien des plaquettes, peut entraîner une augmentation du taux de plaquettes dans le sang. Dans des conditions normales, la rate contient jusqu'à un tiers des plaquettes du corps. Avec la splénomégalie, la rate devient pathologiquement grande. Un grand nombre (jusqu'à 90%) de plaquettes est retenu dans une zone de stockage anormalement agrandie, ce qui réduit le nombre de plaquettes dans le sang (thrombocytopénie). C'est dangereux pour la santé et la vie du patient..

L'ablation chirurgicale de la rate fait entrer les plaquettes dans la circulation sanguine.

Un processus similaire se produit si les personnes naissent avec un défaut tel que l'absence de rate (asplénie), ou s'atrophie (asplénie fonctionnelle).

  • La cause de l'augmentation des plaquettes doit être recherchée dans divers types de perte de sang. Une perte de sang aiguë peut survenir lors de diverses blessures, chirurgie, accouchement. Des saignements chroniques se produisent avec des pathologies du système digestif. En raison de la perte de sang dans le corps, il existe une carence en globules rouges, en hémoglobine. La moelle osseuse répond à une carence, comme pour l'anémie ferriprive, en augmentant le nombre de cellules sanguines déficientes. En conséquence, le nombre d'érythrocytes, de plaquettes, de basophiles et d'autres cellules dans la circulation sanguine augmente.
  • Des processus inflammatoires prolongés peuvent augmenter le nombre de plaquettes dans le sang. Le corps réagit à l'inflammation en sécrétant des molécules anti-inflammatoires (interleukine 6). Cette enzyme améliore la production de l'hormone thrombopoïétine, qui affecte la croissance et la maturation des mégacaryocytes.

Les processus inflammatoires à long terme s'accompagnent de nombreuses pathologies:

  • maladies chroniques du système digestif (colite, entérocolite, entérite);
  • arthrite (inflammation des articulations);
  • sarcoïdose (lésion d'organe avec formation de foyers d'inflammation sous forme de nodules denses);
  • Syndrome de Kawasaki (maladie inflammatoire des vaisseaux sanguins);
  • collagénose (une maladie immunitaire qui endommage le tissu conjonctif);
  • Syndrome de Schönlein-Henoch (une pathologie systémique qui affecte les petits vaisseaux sanguins).
  • l'augmentation des plaquettes dans le sang est fixée après un traitement avec des médicaments.
  • corticostéroïdes;
  • médicaments antifongiques;
  • sympathomimétiques utilisés pour l'asthme bronchique, la rhinite, les allergies, l'hypotension.
  • les plaquettes sanguines peuvent être temporairement augmentées chez les alcooliques après une frénésie, dans laquelle les érythrocytes et les plaquettes diminuent. Le corps commence à récupérer et réagit au manque de cellules sanguines en augmentant leur production.
  • chez les femmes, un test sanguin général peut montrer une augmentation des plaquettes après l'accouchement. La pathologie n'est pas prise en compte.

Si vous soupçonnez un excès de plaquettes, vous avez besoin de plus qu'une formule sanguine complète. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour identifier les causes sous-jacentes.

La méthode de traitement est déterminée sur la base d'un test sanguin général et de tests supplémentaires.

Par exemple: si le contenu en plaquettes est augmenté en raison d'un cancer, la décision sur la méthode de traitement est prise par l'oncologue. La chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie sont utilisées.

Avec des plaquettes élevées dues à des maladies infectieuses, des antibiotiques, des antiviraux et des antiparasitaires sont utilisés. Le cours du traitement dans ce cas est prescrit par un médecin spécialiste des maladies infectieuses.

Pour les autres pathologies, il existe des méthodes de traitement spécifiques..

Pour éliminer l'excès de plaquettes, des médicaments utilisés dans le traitement de la thrombocytose de type 1 peuvent être utilisés..

La condition principale pour la normalisation de la composition sanguine est de suivre les instructions du médecin et de ne pas s'auto-soigner avec l'utilisation de remèdes maison qui ne sont pas recommandés par lui, y compris de l'arsenal de la médecine traditionnelle..

Le médecin traitant décide si un patient doit adhérer à un régime alimentaire pour la thrombocytose secondaire..

Des informations supplémentaires sur le sujet peuvent être obtenues à partir de la vidéo:

Articles Sur La Leucémie