La procédure de grattage d'un néoplasme de polypose dans l'utérus est réalisée à l'aide de micro-instruments. Ce type d'intervention empêche les saignements..

Caractéristiques de la procédure

Le grattage du polype dans l'utérus est nécessaire dans la plupart des cas, car ces néoplasmes peuvent dégénérer en tumeurs malignes. La procédure est réalisée sous anesthésie locale. Dans ce cas, le médecin utilise un instrument fin, grâce auquel la couche muqueuse de la cavité utérine est retirée, avec elle, le polype est excisé.

Cependant, lors d'une telle manipulation, la surface du germe de l'endomètre n'est pas affectée, ce qui est important pour une récupération ultérieure. Les tissus obtenus lors de l'intervention sont envoyés pour examen histologique, ce qui permet d'exclure la transformation maligne des cellules.

Quand est

Le grattage du polype endométrial est effectué avec une petite taille du néoplasme. En cas de suspicion d'oncologie, ce type d'intervention est contre-indiqué. Une telle opération est prescrite au stade initial de la dysplasie et si le néoplasme apparaît dans le contexte de l'endométriose.

Contre-indications pour la conduite

Le polype dans l'utérus après curetage se reforme rarement, mais pour réduire le risque d'effets secondaires, il est recommandé de ne pas recourir à la chirurgie en présence de maladies sexuellement transmissibles et infectieuses pouvant provoquer des complications purulentes.

  • écoulement du tractus génital d'étiologie inconnue;
  • rétrécissement du canal cervical;
  • états d'immunodéficience;
  • violation de la coagulation du sang;
  • troubles mentaux aigus.

Préparation de la procédure

Le curetage de la cavité utérine avec un polype n'est effectué qu'après l'assainissement du vagin. À ces fins, le gynécologue peut recommander de mettre des bougies qui ont des effets antiseptiques et antifongiques. De plus, il est nécessaire de passer des tests sanguins et d'urine, ainsi qu'un frottis pour la microflore. Avant l'opération, une colposcopie et un examen échographique des organes pelviens sont effectués.

Si une anesthésie locale est impliquée, aucune préparation particulière n'est requise. Il est conseillé de s'abstenir de tout rapport sexuel à la veille du curetage. Lors de l'intervention sous anesthésie générale, il est recommandé de faire un lavement nettoyant et de ne rien manger 12 heures avant l'intervention.

Comment se déroule la procédure

Le grattage du polype utérin est effectué par étapes.

L'opération pour enlever le néoplasme commence par un soulagement de la douleur.

Tout d'abord, le médecin insère un dilatateur spécial dans le vagin, puis injecte une injection anesthésique dans le col de l'utérus. Ensuite, à l'aide d'un micro-instrument, il gratte doucement le polype et la couche supérieure de l'endomètre. L'examen du tissu prélevé est effectué en laboratoire. La procédure ne prend pas plus de 15-20 minutes.

Période de récupération et conséquences possibles

La période de récupération ne dure souvent pas plus d'un mois. Cependant, tout est individuel et vous devez suivre les recommandations d'un spécialiste. Dans les premiers jours, des taches peuvent être présentes et la température augmente souvent. Ces symptômes ne sont pas considérés comme dangereux et disparaissent dans la plupart des cas en 24 à 48 heures..

La période postopératoire doit être accompagnée d'un repos sexuel. En aucun cas, une femme ne doit visiter les bains et les saunas, ni soulever des poids. Après l'intervention, des maux de tête, des étourdissements et un état général insatisfaisant pendant la journée sont possibles.

Pour éliminer les spasmes, le patient peut se voir prescrire des analgésiques.

Si la formation d'un polype est associée à une perturbation hormonale, des contraceptifs oraux sont prescrits à la femme. Pendant la période de récupération, il est nécessaire d'observer une hygiène intime, de se laver au moins deux fois par jour. Les douches vaginales sont contre-indiquées. Dans certains cas, votre médecin peut recommander des agents antibactériens pour prévenir l'infection..

  • perforation des parois de l'utérus;
  • saignement qui se produit avec un grattage agressif;
  • troubles hormonaux;
  • l'accession de l'infection;
  • dommages aux couches profondes de l'endomètre;
  • accumulation de sang dans la cavité utérine;
  • l'endométriose;
  • inflammation du corps de l'utérus.

Ce qui est interdit après la chirurgie

Après l'opération, la femme est interdite de toute surcharge physique et émotionnelle..

Vous ne pouvez pas non plus prendre de bain, vous ne pouvez vous laver que sous la douche. N'utilisez pas d'eau chaude pour le lavage, car cela peut provoquer des saignements. L'utilisation de coussins chauffants est interdite, l'hypothermie est également inacceptable. Pendant la période de récupération, une femme a besoin de se reposer davantage, de bien manger et d'être plus souvent à l'extérieur..

Vie intime et grossesse

La vie intime est exclue après grattage pendant au moins 1 mois. Une grossesse après l'ablation du néoplasme est possible 3 mois après l'opération. Si l'intervention a été effectuée correctement, il n'y aura aucun obstacle à la conception.

Une rechute est-elle possible

Avec un traitement approprié après la chirurgie, le risque de récidive est faible. Cependant, si le traitement médicamenteux nécessaire n'a pas été effectué, le polype peut se former à nouveau..

Ablation d'un polype dans l'utérus - hystéroscopie et ses conséquences

La croissance d'un polype à partir de l'épithélium dans la cavité utérine est un phénomène courant chez les femmes, quel que soit l'âge.

Habituellement, il est bénin, mais avec la croissance et l'hyperplasie de la muqueuse utérine, il peut bien se transformer en une forme maligne. Cela augmente le risque de développer une oncologie, un cancer de l'endomètre ou une infertilité..

L'hystéroscopie est une nouvelle procédure moderne qui vous permet de scanner la cavité utérine dans son intégralité, d'identifier en temps opportun les zones de tissus polypes, de les retirer au stade initial afin d'éviter le développement d'une tumeur et des conséquences complètement désagréables à l'avenir.

  1. Quels sont les polypes dans l'utérus?
  2. Causes des polypes
  3. Types de polypes dans l'utérus
  4. Symptômes des polypes
  5. Dois-je retirer les polypes de l'utérus?
  6. Méthodes de traitement
  7. Grattage
  8. Hystéroscopie
  9. Avantages de la procédure
  10. Technique d'élimination
  11. Se préparer à la chirurgie
  12. Recommandations après la thérapie
  13. Élimination des polypes avec un laser
  14. Les conséquences de l'élimination des polypes
  15. Période après la chirurgie
  16. Observation
  17. Traitement hormonal
  18. Traitement antibactérien
  19. Complications possibles après la chirurgie
  20. Est-il possible de tomber enceinte après avoir enlevé les polypes?
  21. Ce qui n'est pas recommandé après la chirurgie?
  22. Commentaires
  23. instructions spéciales

Quels sont les polypes dans l'utérus?

Un polype est un petit processus ressemblant à une verrue jusqu'à 3 cm de longueur. Sous l'influence d'un certain nombre de facteurs provoquants, il commence à se développer à partir de la muqueuse endométriale dans la cavité utérine et a initialement une évolution bénigne. Créer progressivement des conditions favorables n'empêche pas la dégénérescence en cancer.

La localisation du polype est possible à la fois à l'intérieur et à la surface de la cavité cervicale.

Le néoplasme est éliminé en effectuant une opération, bien qu'au stade initial et selon les indications des résultats du diagnostic, il soit possible d'éradiquer le polype avec des médicaments et des méthodes folkloriques.

Causes des polypes

L'impulsion pour la croissance d'une croissance sur le tissu muqueux de l'endomètre dans l'utérus peut être les facteurs de provocation suivants:

  • déséquilibre hormonal, lorsque la quantité d'œstrogène commence à prévaloir sur toutes les autres hormones, stimulant ainsi la croissance de cellules anormales de la couche utérine épithéliale;
  • maladies gynécologiques: hyperplasie, endométrite, adénomyose, mastopathie, ovaire polykystique;
  • maladies causées par l'inflammation: annexite, colpite, vaginite;
  • avortements fréquents;
  • installation d'un dispositif intra-utérin;
  • grattage dans le contexte d'une lésion mécanique excessive de la membrane muqueuse délicate de l'endomètre.

En particulier, le groupe à risque comprend les femmes souffrant de:

  • diabète sucré;
  • hypertension;
  • obésité;
  • problèmes avec la glande thyroïde;
  • maladies du système nerveux et endocrinien.

La cause de la polypose peut bien être un stress constant, la famine, une alimentation stricte.

Types de polypes dans l'utérus

Un polype sur le col de l'utérus apparaît à la fois dans une seule instance et dans un petit groupe. A une structure poreuse et ressemble à une croissance cylindrique violet foncé.

Selon la cause et la nature de la croissance, il existe trois types de polypes:

  • adénomateuses comme les excroissances les plus dangereuses avec la capacité de progresser et de dégénérer en une tumeur maligne;
  • glandulaire avec croissance du tissu de fer de l'utérus, plus souvent détectée chez les jeunes femmes (jusqu'à 25 ans);
  • fibreux, qui peut être causé par la prolifération ou l'hyperplasie du tissu conjonctif de l'utérus dans le contexte de la localisation d'un autre type de néoplasme.

Symptômes des polypes

Avec l'apparition d'un petit polype unique, il n'y a pratiquement aucun symptôme. Seule une visite programmée au hasard chez un gynécologue peut identifier le problème à un stade précoce..

Le plus souvent, les femmes se tournent vers les médecins, l'évolution inflammatoire dans la cavité utérine va trop loin, devient chronique et prolongée, et bien sûr, tous les signes de polypose sont évidents:

  • douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen avec intensification avant le début des règles;
  • inconfort pendant la période d'intimité;
  • écoulement de caillots blancs, flocons du vagin ou écoulement sanglant (brun) qui n'a rien à voir avec la menstruation;
  • l'apparition de menstruations peu abondantes ou de périodes prolongées avec apparition périodique de saignements utérins.

Les symptômes ne s'intensifieront qu'avec un léger contact ou un impact mécanique:

  • La membrane muqueuse de la cavité utérine devient hyperémique, irritée.
  • Peu à peu, le polype commencera à se développer, bloquant l'entrée du canal cervical de la cavité utérine. Les femmes ont des règles prolongées.
  • Au fil du temps, la couche épithéliale commencera à dégénérer en tissu pathologique. En conséquence, la malignité du processus se produira, la formation de cellules cancéreuses pathogènes.Cette condition peut provoquer une fausse couche chez les femmes, si elles parviennent toujours à devenir enceintes. Ou la grossesse aura lieu avec des complications, et le polype, à mesure qu'il grandit, conduira éventuellement à l'abaissement du placenta, à une défaillance de l'isthme et du col de l'utérus.

Le groupe à risque comprend les femmes âgées pendant la ménopause, lorsque des saignements abondants ou des spottings apparaissent. Ces signes ne peuvent plus être ignorés et vous devez consulter un médecin

Dois-je retirer les polypes de l'utérus?

Les polypes dans l'utérus présentent une sorte de danger pour la santé des femmes, car la probabilité de développer une oncologie est élevée.Par conséquent, il est bien sûr impératif d'éliminer les excroissances le plus rapidement possible..

De plus, la polypose entraîne des saignements utérins abondants, l'incapacité de tomber enceinte ou des complications pendant la gestation.

Éviter de telles complications signifie que les médecins éradiqueront les polypes immédiatement après leur détection, quel que soit le stade de développement..

Les principales indications de l'opération doivent être considérées:

  • atteignant des polypes de tailles supérieures à 10 mm;
  • la catégorie d'âge des femmes après 42 ans, lorsque le fond hormonal devient extrêmement instable.

La forme adénomateuse des polypes est particulièrement dangereuse, sujette à la malignité et à la dégénérescence en cancer malin à tout moment..

Méthodes de traitement

Traitement complexe des polypes dans l'utérus.

Au stade initial, afin d'éviter une intervention chirurgicale, après tout, une intervention macroscopique dans la cavité utérine déjà blessée, des médicaments sont prescrits:

  • antispasmodiques pour les douleurs de traction sévères (Diclofénac, Ibuprofène, Paracétamol, Analgin);
  • antiseptiques locaux pour les douches douces (Septoderm, permanganate de potassium) pour supprimer les foyers de la maladie, éliminer l'infection.

Les méthodes les plus efficaces pour éliminer les excroissances dans la cavité utérine aujourd'hui sont:

  • grattage;
  • cryodestruction;
  • coagulation au laser;
  • polypectomie;
  • curetage en tant que mesure d'urgence lorsqu'un saignement abondant s'ouvre sur fond de polypose, auquel les médecins ont recours s'il est impossible d'éliminer la croissance d'une autre manière.

Mais l'hormonothérapie n'est pas en mesure de se débarrasser complètement du néoplasme, mais elle peut arrêter le processus de polypose et la croissance du néoplasme en taille.

Si cela a du sens, les médecins prescrivent des hormones en cure longue si nécessaire pour obtenir une rémission stable..

Même les méthodes d'intervention chirurgicale ne garantissent pas l'élimination complète du tissu affecté focal..

Parfois, les médecins doivent prescrire des médicaments chimiques aux femmes après la chirurgie. il est proposé de suivre un cours de chimio-radiothérapie.

Grattage

Auparavant, un curetage de l'utérus pour éliminer les polypes afin d'éviter le développement de rechutes était pratiqué chez presque toutes les femmes.

Mais aujourd'hui, c'est une méthode inefficace et traumatisante. La procédure est effectuée à l'aveugle, ce qui signifie qu'il n'y a aucune garantie de retrait, de détachement de la jambe polype en totalité.

Il existe une forte probabilité de laisser des particules du tissu affecté dans l'utérus, ce qui peut par la suite commencer leur réveil et entraîner des rechutes..

Aujourd'hui, le curetage est reconnu par de nombreux médecins comme une procédure absolument inutile, bien qu'il soit souvent réalisé en conjonction avec une technique plus récente et plus efficace - l'hystéroscopie..

Cela permet une meilleure manipulation. Grâce à l'hystéroscope inséré, le médecin sera en mesure d'inspecter visuellement et d'évaluer l'état de la cavité dans son intégralité. En outre, le polype sera arraché avec la jambe et la cautérisation est effectuée.

Ou, une curette est utilisée comme instrument introduit pour dilater le col de l'utérus, puis une boucle métallique est faite, le polype est arraché de la paroi de l'utérus et sorti.

Des échantillons de tissu prélevé ont été transférés au laboratoire pour une étude plus approfondie..

Hystéroscopie

L'hystéroscopie est l'une des techniques modernes qui vous permet d'éliminer complètement le polype, évitant ainsi d'éventuelles complications après la chirurgie.

L'essence de la technique consiste à utiliser un hystéroscope - un tube mince et pliable avec une caméra vidéo miniature à la fin.

Son introduction dans la cavité utérine permet aux médecins de visualiser pleinement les excroissances de tous les côtés, d'évaluer leur taille, leur forme, leur degré de propagation.

La durée de la procédure ne prend pas plus de 30 minutes.

De plus, le dispositif permet d'effectuer immédiatement la procédure d'élimination du polype, c'est-à-dire dévisser les jambes, visualiser toutes les manipulations sur l'écran de l'ordinateur, puis - neutraliser la zone touchée, cautériser avec des antiseptiques.

Avantages de la procédure

L'hystéroscopie a gagné la reconnaissance des médecins et est souvent utilisée dans la pratique pour éliminer les polypes chez les femmes.

Principaux avantages:

  • la possibilité d'effectuer sans anesthésie;
  • faible traumatisme du col de l'utérus et du canal cervical;
  • diagnostic approfondi de la cavité utérine;
  • identification de presque toutes les pathologies gynécologiques, quel que soit le degré, le stade de la lésion;
  • élimination à un stade précoce de l'hyperplasie de l'endomètre, du parenchyme utérin;
  • la procédure prend 30 à 40 minutes et les patients n'ont pas besoin de traitement hospitalier;
  • rééducation rapide après la chirurgie;
  • réduire la probabilité de complications, rechutes plus tard.

Il s'agit d'une technique douce et efficace qui vous permet d'étudier la cavité utérine couche par couche, d'effectuer la procédure sans douleur, de minimiser les saignements possibles et de raccourcir la période de récupération.

C'est l'hystéroscope, par son introduction dans la cavité utérine, qui permet d'identifier les excroissances même des plus petites tailles, lorsque les symptômes chez la femme sont pratiquement absents.

En outre, les polypes fibreux glandulaires, chargés de développer un cancer, suppriment ainsi le foyer infectieux à temps, en dévissant soigneusement la jambe du polype avec une pince spéciale et en le retirant, réduisent le risque d'oncologie.

Toutes les actions sont reflétées sur le moniteur, de sorte que les manipulations du médecin sont effectuées en douceur et rapidement, laissant des parois plus uniformes dans la cavité utérine.

Technique d'élimination

La technique est réalisée en ambulatoire et ne nécessite pas de préparation préalable, l'utilisation d'autres techniques thérapeutiques.

L'essence de la procédure:

  • le patient est assis sur une chaise gynécologique;
  • une anesthésie est introduite, qui dure 1,5 heure en introduisant une solution par voie intraveineuse;
  • élargit le canal cervical spécial. outils;
  • un tube d'hystéroscope avec une caméra vidéo à l'extrémité et un éclairage est introduit pour visualiser le canal cervical et les orifices tubaires, à savoir, une petite quantité de gaz pour ouvrir complètement la cavité et redresser les parois de la membrane muqueuse;
  • un frottis est prélevé pour une étude ultérieure, également un morceau de tissu affecté pour une étude ultérieure;
  • un chariot de curetage est introduit, la patte polype est dévissée; ciseaux chirurgicaux;
  • un grattage est effectué;
  • un liquide anormal est pompé de la cavité utérine.

Se préparer à la chirurgie

Avant de se préparer à une hystéroscopie, le médecin mène une conversation diagnostique avec les patients.

Il est important d'identifier la présence de contre-indications, de symptômes existants, d'intolérance individuelle au miel injecté. drogues.

En particulier, il est nommé:

  • test sanguin pour la syphilis, le SIDA, le facteur Rh;
  • prendre un frottis pour détecter une infection ou déterminer le degré de propreté du vagin et prendre du matériel pour les anticorps, l'hépatite à l'aide de marqueurs;
  • analyse générale du sang et de l'urine pour réfuter ou corriger le développement de l'évolution inflammatoire.

De plus, une femme doit passer par:

  • fluorographie;
  • Ultrason;
  • consultation avec un thérapeute, qui émet une conclusion sur la nécessité d'une hystéroscopie.

Aucune procédure préparatoire n'est effectuée avant l'opération. Assez la veille:

  • ne pas trop manger;
  • limiter l'utilisation de liquide et d'eau afin d'éviter l'apparition de symptômes négatifs après l'introduction de l'anesthésie;
  • éviter les rapports sexuels pendant 4 à 5 jours;
  • ne pas se doucher pendant 7 jours, ne pas mettre de suppositoires vaginaux et prendre des pilules la veille.

Recommandations après la thérapie

Le grattage est une procédure difficile et, bien sûr, ne passe pas inaperçu. L'opération ressemble à un mini-avortement, quand, après tout, après tout, une douleur dans le bas-ventre est possible, des saignements des feuilles du vagin.

À titre de recommandation, les femmes doivent être informées lorsque des signes désagréables apparaissent:

  • prenez un antispasmodique analgésique (no-shpa);
  • douches vaginales pendant 3-4 jours, jusqu'à ce que le saignement cesse et que le col de l'utérus retrouve son tonus normal

Les médecins ont une opinion très ambiguë sur l'hormonothérapie en cas de déséquilibre. L'essentiel est de comprendre à quel point leur utilisation est efficace et appropriée. D'autre part, bien sûr, l'endomètre doit être restauré..

Par conséquent, le plus souvent, un traitement hormonal est prescrit en cas d'élimination d'une polypose adénomateuse glandulaire ou d'une hyperplasie de l'endomètre, c'est-à-dire dans les cas avancés sévères.

Certaines femmes sont invitées par les médecins à mettre des dispositifs intra-utérins avec du «lévonorgestrel», qui peut restaurer la fonction de l'endomètre, améliorer les niveaux hormonaux et même favoriser la conception.

Élimination des polypes avec un laser

L'élimination au laser de la polypose est depuis longtemps très populaire.

C'est le laser en tant que méthode douce qui n'entraîne pas de cicatrices des tissus et préserve les fonctions reproductives, ce qui est important pour les femmes qui planifient un accouchement..

La méthode prévient les rechutes et permet aux femmes de ne pas subir de traitement hospitalier. La procédure ne prend pas plus de 3 heures.

Mais le résultat est une élimination rapide des polypes, le scellement des vaisseaux sanguins, l'absence de laisser de cicatrices dans la cavité utérine, ce qui, bien sûr, augmente considérablement les chances de conception à l'avenir..

Les conséquences de l'élimination des polypes

Aucune conséquence particulière après une thérapie au laser ou une hystéroscopie n'a été identifiée. Mais tout dépend des mains habiles et des manipulations du médecin pendant les opérations..

Dans certains cas, il peut y avoir:

  • taches du vagin;
  • douleur abdominale basse;
  • modification du cycle menstruel et de la nature de l'écoulement;
  • une légère augmentation de la température en cas d'infection de l'endomètre;
  • l'apparition d'inconfort et de douleur après un contact sexuel;
  • longue absence de menstruation jusqu'à 3-4 mois;
  • l'apparition d'une perforation de l'utérus dans le contexte d'un curetage aveugle ou d'une hystéroscopie;
  • accumulation de caillots sanguins dans le corps utérin.

Rarement, mais avec une élimination incomplète de la croissance, une croissance adénomateuse est à nouveau possible, en tant que processus précancéreux.

En fait, si le foyer polypique commençait à se reproduire, des complications et des signes désagréables apparaissaient, la probabilité de propagation des polypes est élevée..

Avec une technique correctement choisie et une opération correctement effectuée, les conséquences négatives sont exclues. Le processus de régénération des cellules et tissus endommagés se déroulera rapidement.

Si des symptômes désagréables apparaissent, vous ne devez pas ignorer tels que:

  • écoulement séreux et purulent de l'utérus avec une odeur désagréable;
  • une augmentation de la température qui ne baisse pas pendant plus de 3 jours;
  • la survenue d'une douleur aiguë et brûlante dans le bas de l'abdomen;
  • l'apparition de saignements abondants, ce qui peut indiquer une manipulation de mauvaise qualité par le médecin.

Dans ces cas, il est possible de prescrire un traitement avec des antibiotiques, des antispasmodiques, des antiseptiques, des anti-inflammatoires..

Période après la chirurgie

Le respect des recommandations médicales après la chirurgie est d'une grande importance..

Il est important d'observer l'hygiène personnelle, de garder la cavité utérine propre et de ne pas l'exposer la première fois à des blessures, des contraintes mécaniques, des frottements.

Observation

Les visites chez le gynécologue après la chirurgie pour examen doivent être régulières.

Tout d'abord, une fois toutes les 2 semaines, puis une fois tous les 3-4 mois.

Il peut être nécessaire de corriger le cours du traitement réparateur.

Il sera nécessaire de boire des médicaments pour détendre les muscles ou soulager les spasmes du col de l'utérus.

Suivez également un traitement anti-inflammatoire au besoin.

Traitement hormonal

L'hormonothérapie est prescrite après le retrait du polype glandulaire-fibreux, également pour corriger le fond hormonal, qui échoue généralement et est affaibli après des interventions chirurgicales.

Il est important de restaurer le statut hormonal, de normaliser le cycle de la menstruation.

Médicaments hormonaux gestagènes applicables par voie orale:

  • Yarina;
  • Regulon;
  • Janine;
  • Duphaston;
  • Norkolut.

Les femmes après 35 ans se voient proposer de mettre la spirale Mirena jusqu'à 5 ans, ce qui n'entraîne pas d'effets secondaires et en tant que médicament hormonal totalement efficace.

L'intervention n'a pas le meilleur effet sur la cavité utérine, il est donc important que les femmes suivent toutes les recommandations et instructions du médecin.

Lors d'un traitement hormonal jusqu'à 6 mois, il est important de subir un examen final, de passer des tests.

Traitement antibactérien

Un traitement antibiotique est effectué plus souvent pour la prophylaxie, afin de prévenir d'éventuelles complications infectieuses après une opération pour enlever les polypes.

Les antibiotiques sont prescrits en cure de 10 jours maximum. Mais le traitement n'est effectué que selon les indications dans un certain nombre de cas cliniques, lorsque le développement du processus inflammatoire, une infection des voies urinaires est observée.

Il arrive que le grattage et les manipulations ineptes du médecin conduisent au début du développement d'un foyer inflammatoire, quand pour soulager l'inflammation, vous devez boire des médicaments afin d'éviter de prévenir, ainsi, les rechutes à l'avenir.

Complications possibles après la chirurgie

Les complications sont plus fréquentes après curetage, c.-à-d. retrait aveugle du polype. Les particules non retirées du tissu affecté recommencent à se réveiller de l'épithélium de la muqueuse utérine.

Les femmes développent:

  • leucorrhée;
  • douleur et lourdeur dans le bas de l'abdomen;
  • haute température.

L'infection des voies génito-urinaires peut entraîner:

  • perforation utérine;
  • l'accumulation de caillots sanguins dans le corps utérin;
  • cicatrisation des tissus;
  • l'apparition d'adhérences après curetage

La complication la plus dangereuse peut être une évolution récurrente de polypose, qui peut dégénérer en une forme maligne et en un processus cancéreux..

Bien sûr, cela est rare dans la pratique médicale et dépend beaucoup des femmes elles-mêmes, du respect de toutes les recommandations après l'opération.

Si des douleurs sévères, des spasmes apparaissent dans le canal cervical de l'utérus, vous devez alors revoir le gynécologue. Cela ne peut que signifier qu'il est nécessaire d'effectuer un curetage répété, cautériser la cavité utérine avec un laser.

Est-il possible de tomber enceinte après avoir enlevé les polypes?

La défaite de l'endomètre, bien sûr, empêche l'implantation de l'ovule. Mais les médecins disent que la fécondation d'un ovule est possible.

Cependant, pendant 0,6 mois, alors que la patiente est traitée après une intervention chirurgicale pour retirer le nœud polype, il est recommandé d'utiliser des médicaments de barrière contraceptive pour permettre à l'utérus de se rétablir complètement, pour ramener la fertilité à son état antérieur..

Il est nécessaire de planifier une grossesse au plus tôt 3-4 mois et seulement après la restauration complète des niveaux hormonaux, la guérison de tous les foyers affectés dans la cavité utérine et la normalisation de l'épaisseur de l'endomètre.

Ce qui n'est pas recommandé après la chirurgie?

Il est important pour les femmes en période postopératoire de surveiller leur santé et de ne pas négliger les recommandations du médecin.

Pour que la période de récupération passe rapidement et imperceptiblement, vous avez besoin de:

  • refuser de visiter les bains chauds, les bains, les saunas pendant 3-4 jours;
  • ne pas doucher et insérer des tampons;
  • éliminer pendant un certain temps (jusqu'à 1 semaine) les contacts sexuels et une intervention brutale dans l'utérus;
  • ne prenez pas de médicaments pendant 1 semaine qui peuvent fluidifier le sang et entraîner des saignements;
  • abandonner l'entraînement physique intensif;
  • ajuster son alimentation et son sommeil.

Commentaires

Avis sur les femmes après l'hystéroscopie:

instructions spéciales

L'hystéroscopie est une technique chirurgicale mini-invasive qui vous permet d'éliminer l'hyperplasie de l'endomètre dans les plus brefs délais et sans douleur, de supprimer les foyers affectés et d'éliminer complètement les polypes. Les rechutes sont extrêmement rares chez les femmes..

Mais vous ne devez pas ignorer les observations après l'opération, refuser le traitement rapide d'autres maladies de la cavité utérine. La première menstruation devrait être attendue plus près de 8 semaines après le retrait du polype.

Bien qu'il faille comprendre qu'une intervention chirurgicale de différentes manières peut affecter le bien-être et le contexte hormonal d'une femme.

La première menstruation peut commencer par une gêne et une douleur accrues, aller d'une manière spéciale et pas comme d'habitude.

L'essentiel est d'éviter les conséquences négatives. Si des symptômes désagréables apparaissent, vous devriez consulter un médecin et vous conseiller sur la marche à suivre..

Retrait d'un polype de l'endomètre - comment le font-ils, conséquences, anesthésie

Le diagnostic du polype endométrial, ou hyperplasie focale de l'endomètre, est posé par échographie. Cette pathologie nécessite un traitement chirurgical, une ablation (polypectomie de l'utérus), contrairement à l'hyperplasie diffuse de l'endomètre, lorsque les médicaments hormonaux sont efficaces. Le fait est que le polype endométrial et la grossesse, dans la grande majorité des cas, sont incompatibles. Premièrement, un polype est essentiellement une sorte de contraceptif intra-utérin (comme une «spirale») qui empêche le début de la grossesse - ne permet pas aux spermatozoïdes de pénétrer dans les trompes de Fallope ou de fixer un ovule déjà fécondé à la cavité utérine. Deuxièmement, un polype est à l'origine de saignements utérins, de règles abondantes, qui en général sont nocives pour la santé de la femme. Eh bien, pendant la grossesse, un polype peut devenir l'une des causes d'une fausse couche. Un patient avec un polype ne sera pas admis à la procédure de FIV. De plus, seule l'histologie après curetage du polype de l'endomètre peut donner une réponse fiable à 100% quant à savoir si cette formation est maligne. Les médecins confondent parfois le cancer de l'endomètre avec des polypes.

En raison de ce qu'il existe un polype de l'endomètre, les raisons de son apparition ne sont pas connues avec certitude. On suppose que les avortements, les lésions de l'endomètre résultant du port d'un dispositif intra-utérin, les interventions thérapeutiques intra-utérines diagnostiques et l'endométrite non traitée peuvent en être la cause. De plus, une violation du fond hormonal d'une femme joue un certain rôle négatif. C'est peut-être pour cette raison que les polypes sont plus souvent diagnostiqués entre 40 et 50 ans, c'est-à-dire peu avant le début de la ménopause..

Les symptômes du polype de l'endomètre passent souvent inaperçus. Peu de gens font attention aux taches avant et après la menstruation. Et le médecin ne peut pas diagnostiquer cette formation lors d'un examen gynécologique de routine, seulement si elle n'a pas dépassé les limites du col de l'utérus. La présence d'un néoplasme dans l'utérus n'est connue qu'après avoir subi une échographie.

À propos de la procédure de suppression

Le grattage du polype endométrial est une procédure prescrite par les médecins aux femmes qui ont accouché et qui n'ont pas accouché, qui disposent d'un rapport échographique correspondant au diagnostic. Il convient de noter que les données échographiques peuvent varier d'un spécialiste à l'autre. Oui, et les appareils sur lesquels l'examen est effectué sont différents. Vous devez l'exécuter sur un équipement haute résolution. Parfois, les médecins prennent pour polype une calcification (un ancien caillot), moins souvent un myome submyceux.

Combien de temps pouvez-vous attendre avant de retirer le polype de l'endomètre? Les médecins recommandent jusqu'à 2-3 mois, s'il n'y a pas de besoin urgent - suspicion de malignité de la formation, saignement. Les polypes renaissent rarement, mais parfois ils le font. Et il est possible de confirmer la qualité bénigne d'un néoplasme uniquement à l'aide de son examen histologique..

Il n'est guère possible d'éviter complètement l'opération. Il ne disparaîtra pas, il ne diminuera pas. Très rarement, les polypes sont «nés» - sortent d'eux-mêmes.

Curetage ou hystéroscopie

Il existe deux procédures similaires: le curetage ou l'hystéroscopie. Lequel choisir? La première procédure peut être effectuée dans n'importe quel hôpital gynécologique, aucun équipement spécial n'est nécessaire. La deuxième procédure est effectuée à l'aide d'un appareil optique spécial.

Mais, sachant faire du curetage, les médecins recommandent de le remplacer par une hystéroscopie. Après tout, le grattage est effectué à l'aveugle, parfois le polype n'est pas enlevé ou pas complètement retiré, alors qu'avec l'hystéroscopie, le médecin voit toute la cavité utérine, effectue une hystérorectoscopie (coupe le polype de l'endomètre) et l'envoie pour une analyse histologique. Pour être complet, cependant, un curetage diagnostique est généralement effectué, mais sous le contrôle de l'optique. C'est la différence entre ces deux procédures..

L'élimination ciblée du polype sous le contrôle de l'hystéroscopie est la meilleure option, car dans ce cas, il n'y a presque aucune chance qu'un polype se forme au même endroit. Souvent, les médecins, effectuant la procédure sans hystéroscope, ne coupent pas complètement le polype, laissant sa jambe, à partir de laquelle une nouvelle pousse.

À quel jour du cycle le polype est retiré, le résultat ne sera pas reflété. Les médecins peuvent choisir n'importe quelle date en dehors des saignements menstruels. À propos, après toute intervention chirurgicale, même relativement petite, une violation du cycle menstruel est possible..

Comment cela se passe

En général, l'exécution de ces mini-opérations est similaire. La femme est située à peu près sur une telle table gynécologique.

Ses jambes, qui portent des bas anti-emboliques (exigence d'un anesthésiste!), Sont fixes. Un capteur est placé sur une main qui surveille le pouls et le niveau de pression artérielle. Le médicament est injecté dans la veine de l'autre main. L'anesthésie intraveineuse pour de telles interventions gynécologiques est pratiquée presque partout. Bien que dans certains coins reculés de la Russie, le grattage de la cavité utérine et du polype de l'endomètre est toujours effectué sous anesthésie locale. Plus d'informations à ce sujet dans notre autre article..

L'anesthésiste parle à une femme, pose des questions sur toutes sortes d'absurdités, comme s'il parlait ses dents, la calmait. Ensuite, l'infirmière injecte un autre médicament dans le compte-gouttes, à partir duquel la femme «s'endort» littéralement en une minute.
Elle ne remarque pas la durée de l'opération pour retirer le polype de l'endomètre. Habituellement, cela prend environ 20 minutes. De plus, l'anesthésie n'est donnée que lorsque le patient est déjà dans le fauteuil, le médecin et le miel. le personnel est prêt à démarrer l'opération.
Le réveil se produit presque immédiatement après la déconnexion du compte-gouttes. Habituellement, à ce moment, la femme est sur une civière dans le département. Après quoi, elle est transportée au service. Des étourdissements peuvent survenir pendant les 1 à 2 premières heures. Il n'est pas recommandé de se lever, de boire, de manger à ce moment. Alors tout cela est possible. Et s'il n'y a pas eu de complications, la femme rentre chez elle le même jour.

Le rapport histologique sera prêt dans 7 à 10 jours. Si la conclusion ne contient pas l'expression «cellules atypiques» - tout est normal. Par exemple, en «histologie» le diagnostic de «polype fibreux glandulaire de l'endomètre».

Effets

Y aura-t-il des conséquences après le grattage, surtout s'il est effectué par une femme nullipare? Aucun! Seuls les positifs. Le saignement intermenstruel de la femme s'arrête. Règles moins abondantes. L'hémoglobine augmente, ce qui signifie que l'état de santé, l'humeur, la résistance aux maladies, la peau et les cheveux s'améliorent. Et la grossesse survient rapidement, à condition qu'il n'y ait pas d'autres raisons d'infertilité.

Le traitement après curetage des polypes de l'endomètre n'est généralement pas nécessaire. Le médecin ne donne que des recommandations sur l'abstinence d'activité sexuelle pendant un mois, recommande de percer des antibiotiques et de prendre quelques comprimés d'un médicament antifongique afin que le médicament anti-inflammatoire ne provoque pas de muguet.

C'est aussi intéressant

  • Menstruation après hystéroscopie: quand les attendre et combien
  • Curetage diagnostique séparé de la cavité utérine et du canal cervical
  • Vie sexuelle après le nettoyage de l'utérus

Avis et commentaires

À cause de ce polype, il s'avère que je n'ai pas pu tomber enceinte pendant un an. Et les cas ne duraient que 20 minutes. En 20 minutes, j'ai subi un curetage sous le contrôle de l'hystéroscopie et j'ai retiré le polype. L'histologie a confirmé sa présence. Eh bien, c'est bénin! C'est de là qu'ils viennent?! Il n'y a jamais eu d'infections ni de problèmes de gynécologie. En général, 2 mois après l'opération, je suis tombée enceinte et j'ai réussi à porter l'enfant. Maintenant je suis maman!

Le polype placentaire a été retiré hier. 7 mois se sont écoulés depuis la naissance! Eh bien, c'est bien au moins que tout se soit bien passé. Et les antibiotiques n'étaient pas prescrits, car j'allaite...

Est-il possible d'éliminer les polypes utérins tout en préservant l'hymen ?

Bonjour. Dites-moi si vous avez besoin de faire du grattage? Le point est le suivant: Selon les résultats de l'échographie, le diagnostic a été posé d'hyperplasie de l'endomètre, myome utérin. Un résultat du 26/12/17 utérus 61 * 45 * 52, pas de nœuds, résulte du 17/01/18 utérus 64 * 52 * 60, il y a un nœud de 12 mm Selon le résultat du 23/01/18 - utérus 83 * 60 * 74, il y a des nœuds 35 et 24 mm. Ensuite, une biopsie a été faite (avant la menstruation) et un polype de l'endomètre a été délivré. Ce qui fait une telle différence. et vaut-il la peine de faire confiance à une telle recherche? Référence pour une chirurgie donnée, mais j'en doute.

Comment se passe le grattage d'un polype dans l'utérus et les conséquences de l'intervention sur la santé d'une femme

Le curetage d'un polype dans l'utérus est prescrit pour la propagation multiple de petites excroissances, avec un risque élevé de cancer. À la base, il ressemble à l'ablation complète de l'endomètre pendant l'avortement. L'urgence du problème des polypes réside dans les risques élevés de dégénérescence cancéreuse et d'infertilité. Les techniques modernes permettent une manipulation avec le moins de dommages aux muqueuses de la cavité utérine. Aujourd'hui, le grattage de curette classique est combiné à l'hystéroscopie optique.

Qu'est-ce que l'élimination des polypes dans l'utérus et le col de l'utérus par grattage?

Le curetage d'un polype de l'endomètre est une intervention chirurgicale au cours de laquelle l'ablation instrumentale des foyers polypes avec l'endomètre se produit. La couche de croissance, capable de se renouveler, n'est pas endommagée pendant la procédure.Par conséquent, en quelques semaines, des membranes saines de la surface interne de l'organe se forment. En plus du retrait lui-même, les données histologiques jouent un rôle important..

Le grattage de l'endomètre est prescrit aux femmes de tout âge, quel que soit le nombre de grossesses. Le polype kystique glandulaire est retiré. Les fibreux sont généralement excisés localement pendant l'hystéroscopie.

Si le curetage antérieur était réalisé littéralement à l'aveugle, les chirurgiens combinent aujourd'hui manipulation et hystéroscopie. Le polype est accessible via un hystéroscope, qui a une pointe optique et des chemins pour l'introduction d'instruments chirurgicaux. La progression de l'opération est reflétée sur l'écran de l'ordinateur, de sorte que le médecin détermine l'échelle du curetage presque sans erreurs.

L'opération est planifiée dans la nature, nommée 2-3 semaines après le diagnostic. Pendant ce temps, la femme est capable de se préparer. L'exception concerne les situations d'urgence: saignement intense, douleur aiguë.

Si une transformation maligne est suspectée, l'ablation de l'utérus est possible.

Les indications

Les polypes utérins ne sont généralement pas préoccupants jusqu'à ce qu'ils atteignent une taille impressionnante et conduisent à une généralisation.

Le curetage des néoplasmes sur les muqueuses de l'utérus est réalisé selon les indications suivantes:

  • violation du cycle menstruel;
  • douleurs de traction périodiques;
  • douleur pendant les rapports sexuels;
  • décharge intermenstruelle abondante (liquide, transparente);
  • problème de conception.

L'indication principale est un polype diagnostiqué sur la base des résultats de l'hystéroscopie et de l'échographie. Les néoplasmes polypoïdes avec l'apparition de symptômes désagréables affectent de manière significative la qualité de vie d'une femme, conduisent à l'infertilité ou à une aggravation de la période climatérique.

Contre-indications

Compte tenu de la nature planifiée du curetage, il est possible de réaliser un diagnostic de haute qualité, d'exclure d'éventuelles contre-indications.

L'opération n'est pas effectuée pour les conditions et maladies suivantes:

  • maladies inflammatoires aiguës des voies respiratoires, du tractus gastro-intestinal, du système génito-urinaire;
  • chaleur;
  • pathologies sévères du cœur, des reins, du foie;
  • exacerbation des maladies chroniques;
  • lactation;
  • période postopératoire pour d'autres conditions;
  • réactions allergiques aiguës à l'anesthésie;
  • troubles mentaux sévères.

Le médecin sélectionne une méthode pour éliminer les polypes utérins en fonction de plusieurs critères. Les contre-indications sont relatives. Si nécessaire, l'opération est réalisée pour stabiliser l'état de la femme.

Comment faire un curetage de l'utérus ou du col de l'utérus avec un polype?

Le curetage de l'endomètre utérin avec des polypes est effectué de la manière suivante:

  1. Curetage diagnostique séparé (en abbr. DVR). Ils signifient l'expansion traditionnelle du canal cervical et le curetage du polype. Malgré les progrès constants de la médecine, le curetage est toujours utilisé dans les centres où les derniers équipements et technologies de pointe ne sont pas encore disponibles. La manipulation est presque aveugle.
  2. Curetage diagnostique et hystéroscopie séparés. Le curetage est effectué à l'aide d'un hystéroscope, qui offre une excellente visualisation, une élimination précise des polypes et la prévention de la récidive. Un autre type de manipulation est l'hystérorésectoscopie du polype utérin.

Préparation de la procédure

Traditionnellement, un examen pelvien et des prélèvements sont effectués pour évaluer la stérilité du vagin et du col de l'utérus.

Les examens suivants sont obligatoires avant l'opération:

  • analyses de sang, d'urine, de matières fécales;
  • Échographie des organes pelviens, de la vessie, de l'utérus et des appendices;
  • radiographie pulmonaire, fluorogramme;
  • ECG ou échographie du cœur.

Les données obtenues aident à évaluer l'histoire clinique générale d'une femme, à choisir la méthode optimale de retrait. Si nécessaire, des spécialistes du profil approprié sont impliqués: endocrinologues, cardiologues, gastro-entérologues, infectiologues.

Une semaine avant le curetage proposé, exclure tous les médicaments (suppositoires vaginaux, pilules, sauf les pilules vitales), arrêter d'avoir des relations sexuelles.

La veille de la manipulation, ils observent un menu faible en glucides, boivent beaucoup de liquide. Le dernier repas est au plus tard à 18 heures la veille. Le matin avant l'opération, il est permis de boire un peu d'eau tiède.

Algorithme d'actions

La technique de réalisation de l'opération avec et sans hystéroscopie ne diffère pas l'une de l'autre. La principale différence est l'organisation d'une bonne visualisation de tout le déroulement de la manipulation. L'opération est réalisée dans une petite salle d'opération sur une chaise gynécologique. La femme est assise avec les jambes largement écartées et anesthésiée.

L'algorithme est le suivant:

  1. Introduction de prolongateurs;
  2. Évaluation de l'état des muqueuses de l'utérus, détection d'un foyer de polypose;
  3. Enlèvement du néoplasme avec l'endomètre;
  4. Curetage de toute la cavité avec une curette pour plusieurs lésions.

Le polype retiré est envoyé pour un examen histologique. Le résultat de l'histologie après curetage du polype de l'endomètre indique s'il existe des risques potentiels de dégénérescence oncologique des cellules.

Après le nettoyage, la femme est emmenée au service jusqu'à ce qu'elle se réveille et stabilise son état.

Il est conseillé aux femmes de rester à l'hôpital pendant 2-3 jours pour éviter les complications précoces.

Recommandations après curetage du polype de l'endomètre

Il est considéré comme obligatoire pour une femme d'être sous la surveillance d'un médecin 3-5 heures après le réveil de l'anesthésie. La période postopératoire précoce est accompagnée d'un examen régulier de la patiente, évaluant son état général.

Normalement, les symptômes suivants apparaissent:

  • douleurs tiraillantes dans le bas de l'abdomen;
  • taches faibles;
  • augmentation de la température (pas plus de 37,5 degrés);
  • confusion, nausée;
  • manque d'appétit.

La décharge après curetage d'un polype doit ressembler au dernier jour de la menstruation. Il est normal de changer 2 électrodes par jour. En 3-4 jours, ces symptômes disparaissent, la femme reprend sa vie habituelle.

Si, après le retrait, la douleur et les saignements s'intensifient, la douleur persiste pendant plus de 5 jours, cette condition indique des complications..

Thérapie médicamenteuse

Après le retrait, la correction des médicaments est d'une grande importance..

Pour prévenir les rechutes et les complications secondaires, les médicaments suivants sont prescrits:

  • antibiotiques (céphalosporines, pénicillines);
  • antispasmodiques et analgésiques (Ketorol, Ketanov, Ksefokam, No-shpa);
  • médicaments locaux antimicrobiens (suppositoires de bétadine, solutions de furaciline, chlorure de sodium, chlorhexidine);
  • complexes de vitamines.

La correction hormonale est sélectionnée individuellement. Si une femme envisage de donner naissance à un enfant, Dufaston doit être prescrit après le retrait du polype de l'endomètre, ainsi que le cours d'Utrozhestan, Norkolut. Si vous ne souhaitez pas tomber enceinte, une spirale hormonale s'installe dans les années à venir.

Habituellement, pour restaurer les niveaux hormonaux chez les femmes, quel que soit le désir de réaliser la maternité, on leur prescrit des médicaments Janine, Logest, Diana, Three merci et autres.

Les conséquences du grattage d'un polype dans l'utérus

Les complications surviennent rarement après un curetage de haute qualité. L'expérience du chirurgien, la complexité de la situation clinique est d'une grande importance.

Conséquences négatives possibles:

  • perforation et lésions de la sous-muqueuse de l'utérus (mobilité des organes, endométrite chronique);
  • rupture du cou (l'application et le glissement de forceps);
  • inflammation de la cavité utérine (absence de traitement antibiotique);
  • hématomètre ou accumulation de caillots sanguins dans la cavité de l'organe:
  • rechute.

Probablement l'apparition de menstruations abondantes après le retrait du polype. En cas de violation du cycle et de préservation de menstruations abondantes, il est nécessaire de consulter un gynécologue. La décharge après hystéroscopie avec curetage des polypes est la norme, mais leur durée ne doit pas dépasser 3-5 jours.

La perforation et les lésions graves de la couche de croissance de l'endomètre sont considérées comme une complication dangereuse. Dans ce dernier cas, le renouvellement des muqueuses et le début d'une grossesse normale devient impossible. Au fil du temps, des processus hyperplasiques se développent dans la cavité utérine, une inflammation, une atrophie des organes muqueux se produisent. Cette complication est considérée comme irréversible..

En l'absence de complications, une femme est capable d'une conception saine dans un délai d'un mois après la manipulation. En l'absence de la grossesse souhaitée, il est recommandé de subir un examen diagnostique étroit pour les deux partenaires.

La probabilité de rechute

Malheureusement, il existe toujours un risque de récidive des polypes utérins. La rechute se produit souvent lorsqu'une petite partie des foyers hyperplasiques des muqueuses est laissée, élimination incomplète du polype. La récidive à long terme des polypes est possible pour de nombreuses raisons. Vous pouvez réduire le risque de rechute en rationalisant votre vie sexuelle, en prévenant les maladies infectieuses.

Le spécialiste explique les raisons de la récidive du polype de l'endomètre après curetage:

Un régime protecteur et le respect de sa propre santé contribuent à la récupération rapide du corps sans conséquences pour les fonctions du système reproducteur.

Découvrez les caractéristiques de l'élimination d'un polype dans l'utérus pendant la ménopause dans cet article..

Vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin directement sur notre ressource.

Comment enlever les polypes dans l'utérus - chirurgie pour enlever

Le polype utérin est une prolifération locale de l'endomètre utérin. Cela peut ressembler à une verrue ou à un champignon sur une jambe en forme..

En substance, ces formations appartiennent au groupe des bénins, mais la malignité n'est pas exclue. Traitement chirurgical.

Conclusion

  • Les polypes de l'utérus sont bénins. La renaissance n'est caractéristique que des espèces adénomateuses.
  • Le traitement médicamenteux n'apporte pas toujours des résultats. Dans la plupart des cas, les gynécologues recommandent une intervention chirurgicale pour éliminer la formation.
  • La préparation à la chirurgie est standard et implique la livraison de tests.
  • Les techniques suivantes sont utilisées pour retirer le polype - hystéroscopie, curetage, laser et cryodestruction.
  • L'opération peut s'accompagner du développement de complications, notamment perforation de la paroi utérine, inflammation de l'endomètre, aménorrhée, etc..
  • Un léger saignement persiste pendant deux à trois jours après la chirurgie.
  • La récidive de la maladie accompagne le plus souvent la technique de curetage.
  • Après la fin de la procédure et la récupération de l'anesthésie, la femme est autorisée à rentrer chez elle..

Indications et contre-indications pour l'élimination

Indications pour le retrait du polype utérin:

  • taille de l'éducation supérieure à 10 mm;
  • absence d'effet de la pharmacothérapie;
  • infertilité;
  • polypes adénomateux.

La chirurgie pour enlever les polypes utérins est obligatoire chez les femmes de plus de 40 ans.

Contre-indications pour l'opération:

  • tout type d'inflammation des organes du système reproducteur féminin;
  • muguet;
  • saignement du tractus génital;
  • période gestationnelle;
  • pathologie du col de l'utérus, qui interfère avec l'introduction d'instruments dans sa cavité, en particulier la présence de cicatrices rugueuses;
  • maladies chroniques en phase de décompensation ou en période d'exacerbation;
  • ARVI.

Dois-je supprimer

Le retrait du polype utérin peut être reporté en essayant d'arrêter l'augmentation de la formation avec des médicaments. Mais le plus souvent, les gynécologues recommandent la chirurgie aux patients..

Quand une intervention chirurgicale est nécessaire

L'opération est recommandée lors du diagnostic d'un polype supérieur à 10 mm. Si la formation est moindre - ne dépasse pas 5-6 mm - et n'est pas accompagnée de l'apparition de symptômes pathologiques, une observation sera recommandée.

Dans de rares cas, les excroissances endométriales régressent d'elles-mêmes.

Si la croissance du polype est notée, un traitement chirurgical sera prescrit au patient.

Quel jour du cycle supprimer

Il est recommandé d'éliminer les polypes utérins de 6 à 9 jours du cycle menstruel. C'est la meilleure période pour la chirurgie, car les saignements menstruels sont déjà terminés, mais la croissance de l'endomètre n'a pas encore commencé.

Comment se préparer à la chirurgie

L'opération d'élimination du polype utérin n'implique pas de préparation particulière. La femme sera informée de ce qui suit:

  • refus d'activité sexuelle dans la semaine précédant la date de la procédure proposée, ainsi que l'assainissement vaginal, l'utilisation de suppositoires / comprimés vaginaux, de tampons médicamenteux;
  • le dîner de la veille du jour de l'opération doit contenir des aliments faciles à digérer, il est nécessaire d'exclure les légumineuses, le chou et le pain noir.

Il est interdit de manger et de boire le matin de l'opération.

Quels tests doivent être passés

En préparation de l'opération d'élimination des polypes utérins, les tests suivants sont nécessaires:

  • cytologie des frottis - est nécessaire pour exclure les oncopathologies;
  • culture de frottis bactérien - nécessaire pour exclure une infection bactérienne;
  • échographie transvaginale;
  • études cliniques générales - UAC, biochimie du sang, analyse d'urine générale, FLG, ECG, test sanguin pour le VIH, hépatite, syphilis.

La possibilité d'effectuer une opération est déterminée en fonction des résultats obtenus.

Types d'opérations de base

Les techniques suivantes sont utilisées pour éliminer les polypes utérins:

  • hystéroscopie;
  • grattage;
  • retrait au laser;
  • cryodestruction.

Hystéroscopie

L'avantage de la technique est l'utilisation d'un hystéroscope. Grâce à l'appareil, le gynécologue "voit" le champ opératoire et toutes les manipulations qu'il effectue sur le moniteur. La durée de la procédure dépend de la complexité de l'opération.

Grattage

Cette technique chirurgicale est rarement utilisée, car l'élimination de la formation est effectuée à l'aveugle. Le taux de récidive de la pathologie est de 30% de tous les cas.

L'opération est réalisée sous anesthésie générale. L'anesthésie locale est réalisée dans des cas exceptionnels.

Suppression laser

L'ablation d'un polype de l'utérus avec un laser est la technique la plus efficace pour exciser les polypes. La probabilité de récidive de la maladie et de lésion des muqueuses de l'endomètre est réduite à zéro.

La polypectomie au laser est indiquée pour les jeunes femmes sans enfants, car elle permet une préservation complète de la fonction reproductrice. Mais la mise en œuvre de la technique n'est possible que si le polype a une "jambe".

Cryodestruction

La procédure de cryodestruction a un effet sur la formation d'azote liquide. Le polype est congelé puis retiré.

Les avantages de la cryodestruction comprennent des saignements mineurs et des dommages minimes au tissu endométrial.

Conséquences postopératoires

Complications postopératoires possibles:

  • aménorrhée;
  • augmentation de la somnolence, de la fatigue;
  • inconfort et même douleur pendant les rapports sexuels;
  • impossibilité de conception;
  • une lésion infectieuse des tissus endométriaux, elle est indiquée par une douleur intense dans le bas de l'abdomen, irradiant vers le périnée, une augmentation significative de la température corporelle;
  • violation de l'intégrité des parois de l'utérus;
  • la formation d'adhérences et de cicatrices - une complication est typique du curetage de la cavité utérine;
  • hématomètre - accumulation et suppuration de sang dans la cavité utérine en raison de l'impossibilité de sa sortie en dehors de l'organe;
  • polype récurrent.

L'une des complications après une élimination incomplète du polype adénomateux est la prolifération des cellules pathologiques restantes, suivie d'une dégénérescence en une croissance cancéreuse..

Peut-il saigner et combien

Au cours des deux à trois premiers jours suivant la fin de l'opération, la femme a des saignements, qui deviennent progressivement de moins en moins intenses. L'écoulement peut contenir des caillots sanguins. Le volume de sang sécrété est constamment réduit et la décharge devient jaunâtre ou brune.

Si la décharge s'arrête trop tôt, c'est un mauvais symptôme. Cela peut indiquer le développement d'hématomes - une affection accompagnée d'une rétention de sang dans la cavité utérine et de sa suppuration ultérieure. Augmentation de la douleur dans le bas de l'abdomen et saignement actif, durant plus de 5 à 6 jours - un signe de pathologie nécessitant une intervention médicale.

La possibilité de rechute

Une rechute de la maladie ne peut être exclue. Le plus souvent, la re-formation du polype se produit après un curetage de la cavité utérine. La mise en œuvre d'autres techniques permet de le réduire à presque zéro.

Combien de temps faut-il pour rester à l'hôpital après le retrait des polypes

La durée du séjour à l'hôpital est déterminée par la méthode choisie par le médecin pour retirer le polype. En moyenne, c'est 3-4 heures. Après l'hystéroscopie et le laser, une femme peut quitter l'hôpital immédiatement après avoir récupéré de l'anesthésie.

Articles Sur La Leucémie