Evgrafova Olga Nikolaevna

Le polype de l'utérus est formé à la suite d'une hyperplasie focale de l'endomètre, à la suite de laquelle des néoplasmes multiples ou uniques apparaissent sur la muqueuse utérine sur un pédicule ou une large base. Cette pathologie est caractérisée par des saignements, une gêne, des douleurs, ainsi que des polypes - l'une des causes de l'infertilité. Examen gynécologique, échographie, hystéroscopie, études histologiques permettent de les identifier. La thérapie consiste en l'ablation chirurgicale des néoplasmes et prévoit un curetage, une polypectomie, parfois - une extrapation (ablation) de l'utérus, une amputation supravaginale.

Les polypes sont de nature bénigne, ils se développent à partir de la couche basale des cellules endométriales. Leur taille peut être de plusieurs millimètres ou centimètres. Habituellement, les néoplasmes sont localisés dans la cavité utérine, mais parfois ils se développent dans le vagin. Le groupe d'âge des patients est différent, ils sont donc souvent détectés même chez les jeunes filles.

La structure des néoplasmes comprend les glandes endométriales, le stroma et le canal vasculaire central. Ils peuvent subir une infection, une métaplasie, des ulcères, une nécrose. Il existe 4 types de néoplasmes:

  • formé par l'endomètre glandulaire, apparaissent généralement chez les filles;
  • glandulaire fibreux - en plus de la couche glandulaire, ils comprennent le tissu conjonctif, se développent plus souvent chez les patients d'âge moyen;
  • fibreux, formé par le tissu conjonctif, les femmes après 40 ans y sont sensibles;
  • ils sont formés par l'épithélium glandulaire, présentent des signes de prolifération, peuvent précéder le cancer de l'utérus.

En outre, les polypes placentaires sont distingués, qui sont survenus en raison de complications après l'accouchement, l'avortement, une fausse couche, une grossesse gelée.

Dois-je retirer les polypes de l'utérus

L'avis des experts est sans ambiguïté - à supprimer, car ils sont souvent la cause de l'infertilité et peuvent entraîner diverses complications. Dans certains cas, la décision finale est prise par le patient, qui est informé des conséquences possibles du refus de l'opération. En présence des indications suivantes, une intervention chirurgicale est obligatoire:

  • l'âge après 40 ans, la période préménopausique, lorsque des changements hormonaux se produisent dans le corps, provoquant la croissance active des néoplasmes;
  • si la taille des polypes est supérieure à 10 mm, ils interfèrent avec la conception, provoquent des saignements, peuvent se transformer en oncologie;
  • dans le traitement de l'infertilité - les formations envahissantes entravent le mouvement des spermatozoïdes à travers les tubes, et même dans le cas de la fécondation, conduisent à l'avortement aux premiers stades;
  • manque d'effet de l'hormonothérapie, qui soulage les symptômes de la maladie - saignements, irrégularités menstruelles, douleur, écoulement mélangé avec du pus;
  • la présence de formes adénomateuses.

La décision est prise par le médecin après le diagnostic. Si les néoplasmes sont uniques, leur taille n'atteint pas 10 mm, un traitement conservateur avec l'utilisation de médicaments hormonaux est possible.

Chirurgie pour enlever un polype de l'endomètre

Les polypes sont éliminés de plusieurs manières, dont l'hystéroscopie et le curetage sont les plus utilisées. Indépendamment de la technologie de la manipulation chirurgicale, un échantillon de tissu doit être envoyé pour examen histologique pour l'oncologie. D'autres techniques sont également utilisées:

  • grattage;
  • cryodestruction (réalisée avec de l'azote liquide);
  • polypectomie;
  • coagulation au laser;
  • diathermocoagulation.

Avant de déterminer la technique optimale, le médecin procède à un diagnostic approfondi - examen, échographie, tests. L'âge du patient, les caractéristiques individuelles de l'organisme, les zones de localisation des néoplasmes sont également pris en compte. L'ordre de la procédure, le calendrier, dépend de la méthode d'intervention.

Élimination des polypes endométriaux - hystéroscopie

L'ablation hystéroscopique est considérée comme la plus douce, car elle est effectuée sans compromettre l'intégrité des tissus. Des dilatateurs sont insérés dans le vagin, permettant au chirurgien d'accéder aux zones touchées. Ensuite, au moyen d'un hystéroscope équipé d'une source lumineuse et d'une caméra vidéo, une image agrandie du polype est affichée sur le moniteur. Guidé par la vidéo, le médecin enlève les néoplasmes et cautérise les zones où ils se trouvaient.

La durée de la procédure est de 20 à 40 minutes, elle est réalisée sous anesthésie locale ou générale, en fonction du nombre de polypes.

Avant l'hystéroscopie pendant une semaine, le patient ne doit pas faire de douches vaginales, utiliser des suppositoires, prendre des médicaments (à l'exception de ceux prescrits par le gynécologue), les 3 derniers jours, les rapports sexuels doivent être exclus. L'opération est prévue pour le 10-15ème jour du cycle menstruel. La période de récupération dure 1 à 2 mois. Vous pouvez planifier une grossesse dans six mois.

Élimination du polype de l'endomètre au laser

La thérapie au laser est une technique efficace qui implique l'utilisation de faisceaux laser d'intensités diverses. Ainsi, pour les petits néoplasmes, des rayons plus faibles sont utilisés. Pour les gros, de plus de 10 mm, des faisceaux d'intensité accrue sont utilisés. Pendant la procédure, un hystéroscope avec une LED et une mini caméra est inséré dans le vagin. Ensuite, le chirurgien, guidé par l'image sur le moniteur, dirige le laser vers la zone touchée et brûle le polype. Le faisceau enlève le néoplasme couche par couche sans endommager les autres tissus, excluant l'infection et en enlevant complètement la jambe. Aucune cicatrice ne reste après la procédure.

Grattage des polypes de l'endomètre

Le grattage ou le curetage est une technique populaire qui élimine la couche supérieure des cellules de l'endomètre. Pour cela, un gaz inerte ou un liquide spécial est pompé dans l'utérus afin d'améliorer la vue de la zone opérée. Ensuite, un hystéroscope est inséré par voie vaginale dans la cavité, équipé d'une caméra et d'un éclairage, à travers lequel une image agrandie de la zone affectée par la polypose est affichée sur l'écran du moniteur. Après avoir reçu une image claire, le chirurgien gratte la muqueuse endométriale avec une curette. La procédure prend 20 à 40 minutes et est réalisée sous anesthésie générale. S'il n'y a pas de complications, le patient est libéré le lendemain. Contre-indication au curetage - processus inflammatoires dans l'utérus.

Récupération

Après avoir utilisé des techniques de polypectomie mini-invasive, la période de récupération est de 2-3 mois, ce qui dépend de l'âge du patient, de l'état du corps, de la nature des néoplasmes, de leur taille, de leur nombre. Pour consolider l'effet et prévenir les rechutes, les types de thérapie suivants sont pratiqués:

  1. Médicament. Pendant les trois premiers jours, No-Shpa (Drotaverin) est prescrit pour éliminer la douleur et prévenir l'accumulation de caillots sanguins dans l'utérus. Si nécessaire, anti-inflammatoire, antiseptique et / ou antibiotique, s'il existe une microflore pathogène.
  2. Phytothérapie, prise de vitamines, compléments alimentaires, alimentation, contribuant au rétablissement précoce.
  3. Thérapie hormonale. Il est indiqué si l'apparition de polypes est due à une perturbation hormonale. La sélection des médicaments est effectuée individuellement.

L'une des méthodes de traitement ou toutes peuvent être utilisées. De plus, après l'opération, vous ne pouvez pas avoir de relations sexuelles, soulever des poids (pas plus de 3 kg), faire du sport, aller aux bains, prendre des bains.

Grossesse après le retrait du polype de l'endomètre

Habituellement, vous pouvez planifier une grossesse après six mois. Cela dépend des caractéristiques individuelles du corps et de la gravité de la maladie, mais il ne faut pas tarder, car des rechutes sont possibles. Après la chirurgie pour enlever, la probabilité de tomber enceinte augmente plusieurs fois.

Dans la pratique médicale, il existe des cas où un néoplasme apparaît pendant la grossesse. Vous n'avez pas besoin de paniquer si après l'accouchement avec un changement des taux hormonaux, le polype ne se dissout pas, il sera éliminé. De telles procédures ne sont pas effectuées pendant la grossesse..

Les conséquences de la suppression du polype

La polypectomie étant considérée comme une opération douce et peu invasive, les complications sont rares. Habituellement, après cela, on observe des saignements pouvant durer jusqu'à 10 jours, des écoulements bruns, une leucorrhée mélangée à du sang. Si l'écoulement a une odeur désagréable ou contient du pus, il est nécessaire de consulter d'urgence votre médecin. Après le retrait, les premiers jours peuvent augmenter la température jusqu'à 38 degrés, des douleurs dans le bas-ventre. Un changement du cycle menstruel est également noté. Les premiers mois, le cycle n'est pas régulier. Ensuite, il est restauré. Si les règles ne se sont pas rétablies, deviennent douloureuses et durent plus de 7 à 8 jours, c'est une raison de consulter votre médecin..

La polypectomie est généralement bien tolérée et se déroule sans complications dans 90% des cas.

Réponses aux questions courantes

Une grossesse est-elle possible après l'ablation du polype glandulaire de l'endomètre??
Possible.

Comment enlever les polypes dans l'utérus - chirurgie pour enlever

Le polype utérin est une prolifération locale de l'endomètre utérin. Cela peut ressembler à une verrue ou à un champignon sur une jambe en forme..

En substance, ces formations appartiennent au groupe des bénins, mais la malignité n'est pas exclue. Traitement chirurgical.

Conclusion

  • Les polypes de l'utérus sont bénins. La renaissance n'est caractéristique que des espèces adénomateuses.
  • Le traitement médicamenteux n'apporte pas toujours des résultats. Dans la plupart des cas, les gynécologues recommandent une intervention chirurgicale pour éliminer la formation.
  • La préparation à la chirurgie est standard et implique la livraison de tests.
  • Les techniques suivantes sont utilisées pour retirer le polype - hystéroscopie, curetage, laser et cryodestruction.
  • L'opération peut s'accompagner du développement de complications, notamment perforation de la paroi utérine, inflammation de l'endomètre, aménorrhée, etc..
  • Un léger saignement persiste pendant deux à trois jours après la chirurgie.
  • La récidive de la maladie accompagne le plus souvent la technique de curetage.
  • Après la fin de la procédure et la récupération de l'anesthésie, la femme est autorisée à rentrer chez elle..

Indications et contre-indications pour l'élimination

Indications pour le retrait du polype utérin:

  • taille de l'éducation supérieure à 10 mm;
  • absence d'effet de la pharmacothérapie;
  • infertilité;
  • polypes adénomateux.

La chirurgie pour enlever les polypes utérins est obligatoire chez les femmes de plus de 40 ans.

Contre-indications pour l'opération:

  • tout type d'inflammation des organes du système reproducteur féminin;
  • muguet;
  • saignement du tractus génital;
  • période gestationnelle;
  • pathologie du col de l'utérus, qui interfère avec l'introduction d'instruments dans sa cavité, en particulier la présence de cicatrices rugueuses;
  • maladies chroniques en phase de décompensation ou en période d'exacerbation;
  • ARVI.

Dois-je supprimer

Le retrait du polype utérin peut être reporté en essayant d'arrêter l'augmentation de la formation avec des médicaments. Mais le plus souvent, les gynécologues recommandent la chirurgie aux patients..

Quand une intervention chirurgicale est nécessaire

L'opération est recommandée lors du diagnostic d'un polype supérieur à 10 mm. Si la formation est moindre - ne dépasse pas 5-6 mm - et n'est pas accompagnée de l'apparition de symptômes pathologiques, une observation sera recommandée.

Dans de rares cas, les excroissances endométriales régressent d'elles-mêmes.

Si la croissance du polype est notée, un traitement chirurgical sera prescrit au patient.

Quel jour du cycle supprimer

Il est recommandé d'éliminer les polypes utérins de 6 à 9 jours du cycle menstruel. C'est la meilleure période pour la chirurgie, car les saignements menstruels sont déjà terminés, mais la croissance de l'endomètre n'a pas encore commencé.

Comment se préparer à la chirurgie

L'opération d'élimination du polype utérin n'implique pas de préparation particulière. La femme sera informée de ce qui suit:

  • refus d'activité sexuelle dans la semaine précédant la date de la procédure proposée, ainsi que l'assainissement vaginal, l'utilisation de suppositoires / comprimés vaginaux, de tampons médicamenteux;
  • le dîner de la veille du jour de l'opération doit contenir des aliments faciles à digérer, il est nécessaire d'exclure les légumineuses, le chou et le pain noir.

Il est interdit de manger et de boire le matin de l'opération.

Quels tests doivent être passés

En préparation de l'opération d'élimination des polypes utérins, les tests suivants sont nécessaires:

  • cytologie des frottis - est nécessaire pour exclure les oncopathologies;
  • culture de frottis bactérien - nécessaire pour exclure une infection bactérienne;
  • échographie transvaginale;
  • études cliniques générales - UAC, biochimie du sang, analyse d'urine générale, FLG, ECG, test sanguin pour le VIH, hépatite, syphilis.

La possibilité d'effectuer une opération est déterminée en fonction des résultats obtenus.

Types d'opérations de base

Les techniques suivantes sont utilisées pour éliminer les polypes utérins:

  • hystéroscopie;
  • grattage;
  • retrait au laser;
  • cryodestruction.

Hystéroscopie

L'avantage de la technique est l'utilisation d'un hystéroscope. Grâce à l'appareil, le gynécologue "voit" le champ opératoire et toutes les manipulations qu'il effectue sur le moniteur. La durée de la procédure dépend de la complexité de l'opération.

Grattage

Cette technique chirurgicale est rarement utilisée, car l'élimination de la formation est effectuée à l'aveugle. Le taux de récidive de la pathologie est de 30% de tous les cas.

L'opération est réalisée sous anesthésie générale. L'anesthésie locale est réalisée dans des cas exceptionnels.

Suppression laser

L'ablation d'un polype de l'utérus avec un laser est la technique la plus efficace pour exciser les polypes. La probabilité de récidive de la maladie et de lésion des muqueuses de l'endomètre est réduite à zéro.

La polypectomie au laser est indiquée pour les jeunes femmes sans enfants, car elle permet une préservation complète de la fonction reproductrice. Mais la mise en œuvre de la technique n'est possible que si le polype a une "jambe".

Cryodestruction

La procédure de cryodestruction a un effet sur la formation d'azote liquide. Le polype est congelé puis retiré.

Les avantages de la cryodestruction comprennent des saignements mineurs et des dommages minimes au tissu endométrial.

Conséquences postopératoires

Complications postopératoires possibles:

  • aménorrhée;
  • augmentation de la somnolence, de la fatigue;
  • inconfort et même douleur pendant les rapports sexuels;
  • impossibilité de conception;
  • une lésion infectieuse des tissus endométriaux, elle est indiquée par une douleur intense dans le bas de l'abdomen, irradiant vers le périnée, une augmentation significative de la température corporelle;
  • violation de l'intégrité des parois de l'utérus;
  • la formation d'adhérences et de cicatrices - une complication est typique du curetage de la cavité utérine;
  • hématomètre - accumulation et suppuration de sang dans la cavité utérine en raison de l'impossibilité de sa sortie en dehors de l'organe;
  • polype récurrent.

L'une des complications après une élimination incomplète du polype adénomateux est la prolifération des cellules pathologiques restantes, suivie d'une dégénérescence en une croissance cancéreuse..

Peut-il saigner et combien

Au cours des deux à trois premiers jours suivant la fin de l'opération, la femme a des saignements, qui deviennent progressivement de moins en moins intenses. L'écoulement peut contenir des caillots sanguins. Le volume de sang sécrété est constamment réduit et la décharge devient jaunâtre ou brune.

Si la décharge s'arrête trop tôt, c'est un mauvais symptôme. Cela peut indiquer le développement d'hématomes - une affection accompagnée d'une rétention de sang dans la cavité utérine et de sa suppuration ultérieure. Augmentation de la douleur dans le bas de l'abdomen et saignement actif, durant plus de 5 à 6 jours - un signe de pathologie nécessitant une intervention médicale.

La possibilité de rechute

Une rechute de la maladie ne peut être exclue. Le plus souvent, la re-formation du polype se produit après un curetage de la cavité utérine. La mise en œuvre d'autres techniques permet de le réduire à presque zéro.

Combien de temps faut-il pour rester à l'hôpital après le retrait des polypes

La durée du séjour à l'hôpital est déterminée par la méthode choisie par le médecin pour retirer le polype. En moyenne, c'est 3-4 heures. Après l'hystéroscopie et le laser, une femme peut quitter l'hôpital immédiatement après avoir récupéré de l'anesthésie.

Polypes dans l'utérus: diagnostic et traitement

Le polype utérin est une maladie gynécologique assez courante qui peut survenir chez une femme à tout âge. Le plus souvent, il est associé à un déséquilibre hormonal et se produit dans le contexte de l'hyperestrogénie, et les maladies inflammatoires des organes pelviens sont également des facteurs de risque. Moins fréquemment, un polype dans l'utérus est associé à la psychosomatique, bien que le stress ait un impact important sur la santé des femmes.

Pourquoi un polype dans l'utérus est-il dangereux? Il peut provoquer des saignements utérins sévères, s'ulcérer, devenir enflammé et, dans 1 à 2% des cas, dégénérer en cancer. Par conséquent, il est recommandé de le traiter dans tous les cas, et plus le traitement est commencé tôt, plus il est facile de l'exécuter. À Moscou, le traitement des polypes est effectué avec succès à l'hôpital Yusupov. Il s'agit d'un centre médical moderne dans lequel les patients bénéficient de services médicaux au plus haut niveau.

Symptômes

Un polype dans l'utérus au début de sa formation ne se manifeste d'aucune façon, mais avec le temps, la femme commence à s'inquiéter des symptômes suivants:

  • Menstruations abondantes;
  • Saignement en dehors du cycle;
  • Douleurs abdominales crampes;
  • Sensations désagréables pendant les rapports sexuels;
  • Difficulté à concevoir;
  • Température (avec un polype de l'utérus, cela peut survenir avec le développement d'une inflammation).
Parfois, les polypes utérins sont asymptomatiques et sont détectés lors d'examens médicaux aléatoires. Par conséquent, n'oubliez pas de consulter régulièrement un gynécologue et de procéder à une échographie des organes pelviens.

Types de polypes

Un polype se développe dans la cavité utérine à partir de la couche muqueuse. Il s'agit d'une hyperplasie focale de l'endomètre, qui se caractérise par un polype pédonculé dans l'utérus. Le néoplasme peut être attaché à la cavité utérine à l'aide d'une fine excroissance de connexion ou avoir une base large (dans ce cas, un polype plat dans l'utérus est destiné). Les néoplasmes peuvent être uniques ou multiples, allant de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre.

Ce type de tumeur bénigne dans la plupart des cas est basé dans la cavité utérine. Les localisations suivantes sont distinguées:

  • Polype à l'arrière de l'utérus;
  • Sur la paroi antérieure de l'utérus;
  • Sur la paroi latérale;
  • Polype sur le moignon utérin;
  • Polype du canal cervical (rare).

De par leur structure, les néoplasmes sont divisés en:

  • Glandulaire;
  • Glandulaire fibreux;
  • Fibreux;
  • Adénomateux.

Un polype glandulaire dans l'utérus est constitué de tissu endométrial, qui est dominé par des glandes. Le polype glandulaire du corps utérin se développe souvent à un jeune âge..

Le polype fibreux glandulaire est représenté par les glandes endométriales et le tissu fibreux (conjonctif). Les néoplasmes fibreux sont composés principalement de tissu conjonctif dense. Les polypes fibreux se développent dans la plupart des cas chez les femmes ménopausées et en âge de préménopause.

Les polypes de l'utérus nécessitent un traitement urgent car ils peuvent entraîner des conséquences graves telles que l'anémie, l'infertilité et, dans de rares cas, le cancer.

Polype adénomateux

Des néoplasmes adénomateux se forment à partir de l'épithélium glandulaire, qui montre des signes de prolifération et de réarrangement structurel. Ces tumeurs nécessitent une attention accrue pour elles-mêmes, car elles ont tendance à se transformer maligne..

Un polype adénomateux est caractérisé par une abondance de glandes densément localisées. Ils ont de nombreuses branches en direction du tissu conjonctif. Parfois, ils sont situés si près les uns des autres qu'ils déplacent les cellules stromales et ils ne sont pas visibles même au microscope. Dans certaines glandes hypertrophiées, il existe des excroissances papillaires vers la lumière, qui porte un nom spécifique de «glande dans la glande».

Un polype de l'utérus avec des foyers d'atypie des glandes est difficile à déterminer visuellement. Par conséquent, en cas de polypose multiple, toutes les tumeurs sont enlevées et un examen histologique plus approfondi est effectué. En présence d'un polype adénomateux de l'utérus avec atypie, il est nécessaire de consulter un oncologue pour déterminer d'autres tactiques de traitement.

Polype placentaire

Le polype placentaire est un type spécial de néoplasme qui se forme dans la cavité utérine en raison de la rétention de particules de tissu placentaire après l'accouchement, l'avortement médicamenteux ou une fausse couche. De nombreux caillots sanguins sont attachés aux restes du placenta, qui est étroitement attaché aux parois de l'utérus, à partir desquelles un polype est formé.

Cette pathologie est très fréquente chez celles qui ont eu recours à une interruption artificielle de grossesse ou ont eu un avortement spontané. La présence de polypes de l'endomètre augmente la probabilité de fausse couche de 5 à 8 fois. Le traitement des polypes placentaires est effectué par chirurgie.

Raisons de l'apparition de néoplasmes

Il n'y a pas d'informations fiables sur les causes des polypes. Il existe plusieurs raisons possibles à la formation d'une hyperplasie focale de l'endomètre, notamment:

  • Dysfonctionnement hormonal (formé avec une grande quantité d'oestrogène et un manque de progestérone dans la deuxième phase du cycle menstruel). C'est pourquoi les polypes sont le plus souvent diagnostiqués entre quarante et cinquante ans, peu avant la ménopause;
  • Infections - processus inflammatoires chroniques dans les organes pelviens: endométrite transférée (inflammation de la membrane intra-utérine), cervicite (inflammation du col de l'utérus), salpingo-ovariite (inflammation des appendices utérins);
  • Traumatisme endométrial (avortement, curetage diagnostique);
  • Obésité;
  • Maladies de la glande thyroïde;
  • Diabète;
  • Stress.

Polype dans l'utérus et grossesse

Le polype est souvent appelé «contraceptif naturel» car il est difficile pour une femme de tomber enceinte. Le néoplasme empêche l'implantation d'un ovule fécondé, et même s'il le fait, il peut provoquer une fausse couche. En conséquence, la femme reçoit un diagnostic d'infertilité ou de fausse couche récurrente. De plus, un néoplasme important provoquera de la douleur pendant les rapports sexuels, ce qui affectera négativement la libido de la femme..

Par conséquent, lors de la planification de la grossesse, cette pathologie doit être complètement traitée afin de réduire les risques d'événements indésirables..

Diagnostique

Après l'apparition des symptômes de la pathologie (règles abondantes, saignements en dehors du cycle, douleurs dans le bas de l'abdomen), vous devez consulter un gynécologue. Les polypes peuvent également être détectés à un stade précoce lors d'un contrôle de routine. Par conséquent, il est important de consulter votre gynécologue au moins une fois par an..

Pour diagnostiquer les néoplasmes, le médecin effectuera un examen gynécologique avec palpation de l'utérus et prescrira une échographie. À l'échographie, un polype dans l'utérus ressemble plus souvent à une excroissance ovale ou ronde sur la jambe. Au cours de l'étude, le médecin prête attention à l'expansion de la cavité utérine et à l'épaississement local de l'endomètre.

Une méthode de diagnostic plus informative est l'hystéroscopie du polype utérin. Lors de sa mise en œuvre, le médecin observe des néoplasmes dans la cavité utérine de localisation variée. Ils peuvent avoir une surface lisse ou noueuse, de couleur rose. Les néoplasmes peuvent être rouges si une inflammation a commencé en eux, ou grisâtres avec des taches individuelles de couleur panachée en cas de malnutrition du polype et de développement d'un processus nécrotique.

Il est assez difficile de déterminer le type de polype par son aspect (glandulaire, fibreux ou adénomateux). Par conséquent, il est retiré pour un examen histologique plus approfondi..

À quoi ressemble un polype dans l'utérus à l'échographie

L'examen échographique est la méthode la plus accessible et la plus informative pour détecter les néoplasmes de l'utérus. Sur la base des résultats obtenus, le gynécologue fait une description du polype dans l'utérus pour l'échographie. Un polype dans l'utérus est un néoplasme qui se développe à partir de l'endomètre.

Le polype a une structure simple, il est formé par le corps et la jambe, reliant la formation à la paroi de l'utérus. Sur la photo, un polype de l'utérus à l'échographie avec cette pathologie change les échos dans la cavité utérine, une forme ovale ou ronde du néoplasme, son uniformité.

L'examen échographique en cas de suspicion de polypes dans l'utérus à l'hôpital Yusupov est effectué à l'aide de capteurs transvaginaux et transabdominaux. Un équipement moderne permet aux spécialistes de détecter avec précision les néoplasmes dans l'utérus et de mener leurs recherches ultérieures.

Histologie

Un examen histologique des polypes est effectué pour déterminer la nature de la formation et le choix d'autres tactiques de traitement. Cette procédure est prescrite aux femmes après la détection d'une échographie du polype utérin. Dans le processus de curetage diagnostique de l'endomètre, le spécialiste reçoit des échantillons de tissus qui sont utilisés pour l'examen histologique.

L'histologie du polype utérin permet d'identifier les cellules cancéreuses au stade initial avant l'apparition des premiers symptômes de la maladie. L'échantillon résultant est fixé par un spécialiste à l'aide d'éthanol ou de formol, puis le tissu est ensuite traité et coloré. Après avoir terminé ces étapes, un spécialiste examine le tissu sous un microscope de haute précision.

Traitement

De nombreux facteurs influencent le choix de la méthode de traitement et les tactiques de prise en charge de la patiente atteinte de polypose endométriale: la taille de la formation, sa structure, l'état de la muqueuse utérine (endomètre), l'âge de la femme, la présence de pathologies concomitantes, etc. Par conséquent, pour obtenir le résultat souhaité et éliminer le problème, la thérapie doit avoir une approche intégrée..

Le traitement des polypes utérins est effectué avec succès à l'hôpital Yusupov. Ici, une femme peut suivre un traitement complet avec la consultation de médecins de différents profils (gynécologues, endocrinologues, oncologues). Le traitement est effectué conformément aux normes internationales de médecine factuelle et a une efficacité élevée.

Indications de la chirurgie

Dans certaines situations, les médecins peuvent insister sur l'élimination rapide des polypes, si:

  • Détection des polypes adénomateux, qui sont particulièrement sujets à la malignité;
  • Détection d'un gros polype utérin (indication chirurgicale> 20 millimètres);
  • Risque élevé de complications (saignement, inflammation);
  • Il y a une nette détérioration de l'état du patient.

L'hystéroscopie, suivie d'un curetage de la cavité et du col de l'utérus, est la méthode la plus populaire et la plus utilisée pour l'ablation chirurgicale d'un polype dans l'utérus. Récemment également, une technique innovante pour enlever un polype de l'utérus est apparue - la chirurgie au laser.

Hystéroscopie

La chirurgie la plus courante consiste à retirer un polype dans l'utérus. Au cours de l'hystéroscopie, tous les polypes sont enlevés et le lieu de fixation de leurs jambes est cautérisé avec une électrocoagulation pour exclure la rechute. Selon les critiques de nombreux patients, cette procédure est indolore et peu traumatisante par rapport au curetage conservateur de la cavité utérine..

Pendant l'hystéroscopie, un fibroscope est inséré dans le vagin - un tube flexible avec une caméra vidéo attachée qui transmet l'image au moniteur. Après visualisation du polype, il est prélevé et envoyé au laboratoire pour examen histologique. Dans le temps, toute la procédure dure 10 à 15 minutes. Elle est réalisée sous anesthésie intraveineuse, sans intubation trachéale..

Curetage de la cavité utérine

Le curetage de la cavité utérine peut accompagner l'hystéroscopie ou servir de méthode distincte d'ablation chirurgicale du polype de l'endomètre. Il est recommandé d'effectuer cette procédure plusieurs jours avant le début des règles. Pendant l'opération, le gynécologue dilate le col de l'utérus et gratte les polypes des parois de l'utérus avec une boucle spéciale. Le matériel résultant est envoyé pour examen histologique.

Chirurgie pour enlever les polypes utérins avec un laser

L'ablation d'un polype de l'utérus par chirurgie au laser ne laisse pas de cicatrices sur les tissus et préserve la fonction reproductrice de la femme. Dans les centres médicaux modernes, tels que l'hôpital Yusupov, vous pouvez subir un examen diagnostique complet, puis retirer la formation le même jour. Étant donné que cette procédure ne prend que quelques minutes, le patient n'a pas besoin d'aller à l'hôpital. Après le retrait du polype dans l'utérus pendant la période postopératoire, des écoulements vaginaux peuvent apparaître, qui finissent par disparaître complètement.

Hystérectomie

En présence de formations adénomateuses avec atypie, un traitement plus radical sera nécessaire, ce qui peut nécessiter l'ablation de l'utérus. L'hystérectomie est prescrite pour la vigilance oncologique et la dégénérescence de la pathologie en cancer.

Se préparer à la polypectomie

Les femmes ont besoin d'une préparation minutieuse avant la polypectomie. À l'hôpital Yusupov, les patients peuvent subir tous les examens nécessaires et passer les tests appropriés. La préparation à l'ablation d'un polype dans l'utérus comprend:

  • Consultation avec un gynécologue, thérapeute, anesthésiste;
  • Analyse générale du sang et de l'urine;
  • Frottis vaginaux pour la flore et la cytologie;
  • Électrocardiogramme et fluorographie.

En présence d'un processus inflammatoire actif, l'opération n'est effectuée qu'après un traitement approprié.

Est-il dangereux d'éliminer les polypes dans l'utérus

Le danger est inhérent à toute intervention chirurgicale. Bien que les opérations d'élimination des polypes de l'endomètre soient considérées comme peu invasives et relativement non traumatiques, elles n'excluent pas le risque de complications:

  • Saignements utérins;
  • Perforation de la paroi utérine;
  • Inflammation;
  • Rechute;
  • Cicatrices.

Est-il possible de ne pas supprimer le néoplasme

Même si une femme ne présente pas de symptômes caractéristiques, mais lors d'un examen gynécologique ou d'un diagnostic par échographie, un polype utérin est détecté, le traitement proposé ne doit pas être abandonné. Pour les polypes utérins, les conséquences désagréables sont caractéristiques:

  • Infertilité;
  • Un cycle menstruel irrégulier;
  • Anémie;
  • Cancer de l'endomètre.

Écoulement sanglant après la chirurgie

Un écoulement sanglant peut être observé pendant plusieurs jours, cependant, des saignements abondants ne peuvent déranger que dans les premières heures après la chirurgie..

Comment un polype affecte vos règles

La menstruation après l'ablation du polype endométrial dans l'utérus est irrégulière et peut différer considérablement des règles normales. La restauration du cycle se produit généralement en un mois et demi, mais elle peut être réglée en trois à quatre mois. Les conséquences de l'ablation d'un polype dans l'utérus dépendront du fait qu'il y a eu violation de la technique opératoire ou d'autres complications directement lors de la manipulation.

Restrictions après élimination des polypes

Dans un délai d'un à deux mois après la manipulation dans la vie d'une femme, une période restrictive commence, qui comprend:

  • Abstinence de l'activité sexuelle;
  • Exclusion des visites aux saunas et aux bains;
  • Exclusion de l'hypothermie;
  • Poids de levage pas plus de 5 kg.

Un traitement conservateur

Les polypes sont traités non seulement chirurgicalement, mais aussi de manière conservatrice. Un traitement médical peut être proposé par un médecin en l'absence de symptômes douloureux et de lésions importantes. Mais cette méthode n'exclut pas une surveillance gynécologique constante et des mesures diagnostiques supplémentaires régulières..

Le traitement d'un polype de l'utérus sans chirurgie comprend également le passage d'un certain nombre de procédures physiothérapeutiques:

  • Magnétothérapie;
  • Traitement par ultrasons;
  • Électrophorèse avec des médicaments;
  • Technique d'électrostimulation;
  • Thérapie au laser.

Les indications de l'un ou l'autre type de thérapie complexe conservatrice dépendent de nombreuses raisons, parmi lesquelles:

  • Aucune complication;
  • Image légèrement symptomatique;
  • Croissance légère et lente de la croissance bénigne dans la cavité utérine;
  • La présence de contre-indications chez une femme pour l'ablation chirurgicale d'un polype.

Traitement médical

La principale étape du traitement de la polypose de l'endomètre est l'utilisation de médicaments hormonaux (COC et gestagènes). La formation d'un processus pathologique dans la cavité utérine dans 70% des cas est associée à une perturbation hormonale dans le corps de la femme, ce qui conduit à une production excessive d'œstrogènes. La contraception hormonale soulage la douleur dans le bas-ventre et arrête rapidement les saignements utérins.

Des médicaments antibactériens et anti-inflammatoires sont utilisés dans le traitement d'un polype de l'endomètre si la formation d'un processus bénin s'est produite dans le contexte d'une maladie sexuellement transmissible, d'une inflammation chronique (annexite, cervicite, ovariite). La combinaison de ces deux classes de médicaments donne le résultat le plus efficace et de la plus haute qualité..

Les suppositoires vaginaux pour les polypes dans l'utérus sont également l'une des méthodes de traitement médicamenteux de cette maladie. Les suppositoires présentent plusieurs avantages par rapport aux autres thérapies. La substance active a son effet thérapeutique directement sur le foyer pathologique, pénétrant rapidement à travers la membrane muqueuse de la paroi vaginale, en contournant le foie et les reins.

Le traitement des polypes utérins comprend également l'utilisation d'un complexe vitaminique et de préparations à haute teneur en fer pour prévenir l'anémie.

Prévoir

Les polypes utérins sont susceptibles de rechuter. Par conséquent, après leur retrait, une femme doit consulter un gynécologue avec une visite préventive deux fois par an..

Dans 1,5% des cas, les excroissances récurrentes de l'utérus sont sujettes à une dégénérescence maligne. Selon les statistiques, les polypes adénomateux sont le plus souvent associés au développement d'un cancer de l'endomètre. Sur cette base, après le traitement, les patients restent au dispensaire avec un gynécologue pour observation.

En l'absence de traitement de la polypose utérine, une infertilité et une anémie se développent. La présence d'une telle pathologie dans l'anamnèse provoque des fausses couches, ce qui est particulièrement important lors de la planification d'une grossesse.

La prévention

Aujourd'hui, il n'y a pas de prévention spécifique des polypes dans l'utérus. Pour réduire le risque de développer des maladies gynécologiques, il est recommandé de prendre des mesures générales pour maintenir la santé:

  • Régime équilibré;
  • Pas de mauvaises habitudes;
  • Activité physique modérée.

À l'hôpital Yusupov, vous pouvez subir non seulement un traitement de maladies gynécologiques, mais également des examens préventifs. Les médecins effectueront les examens nécessaires et donneront des recommandations pour la préservation à long terme de la santé des femmes. Vous pouvez prendre rendez-vous avec des spécialistes hospitaliers à l'aide de votre téléphone.

Polype utérin: s'il est nécessaire de retirer?

Le polype endométrial est une pathologie gynécologique courante qui touche jusqu'à 30% des femmes de tous âges. Et sur les forums de femmes, les discussions ne s'affaissent pas qu'un polype puisse interférer avec la conception et la nécessité de supprimer cette formation. Quelqu'un est sûr qu'on ne peut pas se passer d'une intervention chirurgicale, et quelqu'un ne peut pas décider d'une opération...

Aza Balova
Obstétricien-gynécologue du réseau des centres de reproduction et de génétique "Nova Clinic"

Avant de passer à une conversation plus détaillée sur les polypes, rappelons-nous ce qu'est la muqueuse utérine - l'endomètre.

Structure endométriale

L'endomètre se compose de deux couches: basale et fonctionnelle. Le premier est adjacent à la membrane musculaire de l'utérus et ne change presque pas pendant le cycle menstruel. Son épaisseur varie de 10 à 15 millimètres. Cette couche comprend le stroma, les glandes et les vaisseaux sanguins. Ses cellules servent de matériau pour la restauration de la couche fonctionnelle.

La couche superficielle de l'utérus, en revanche, subit des changements notables au cours du cycle menstruel, dont le but est de créer des conditions optimales pour la fixation d'un ovule fécondé aux parois de l'utérus. Pendant la menstruation, la couche fonctionnelle est rejetée et excrétée, et à sa place une nouvelle commence à se former à partir des cellules de la couche basale. Vient ensuite la phase de prolifération, qui se caractérise par une prolifération tissulaire. Ainsi, l'épaisseur de l'endomètre augmente. Les glandes et les vaisseaux sanguins se développent progressivement et la membrane muqueuse gonfle en raison du remplissage de liquide.

Si la couche fonctionnelle se développe trop fortement et de manière inégale, sa densité augmente et la structure est perturbée, ils parlent d'hyperplasie de l'endomètre.

Qu'est-ce qu'un polype de l'endomètre

Les polypes sont également appelés processus hyperplasiques. La taille d'une telle formation, qui a une forme arrondie, peut varier de deux millimètres à dix centimètres ou plus. La base du polype est située dans l'épaisseur de l'endomètre, auquel elle est attachée à l'aide de la jambe.

Avec l'âge, le risque de développer cette pathologie augmente, ce qui est associé à l'influence de divers facteurs, dont le stress et une mauvaise écologie..

Quels sont les polypes utérins?

Comme la muqueuse de l'utérus, un polype peut être composé de glandes et de tissu conjonctif. En fonction des éléments qui prévalent, plusieurs types de formations sont distingués..

  • Le polype glandulaire, comme son nom l'indique, est principalement composé de glandes. De plus, il contient des cellules stromales, qui sont cependant beaucoup moins en pourcentage. Le tissu glandulaire répond aux hormones. En règle générale, de telles formations sont détectées chez les femmes en âge de procréer..
  • Le tissu conjonctif est présent dans les polypes fibreux. Selon les statistiques, ils sont diagnostiqués beaucoup moins fréquemment, principalement chez les femmes en période postménopausique. Le tissu conjonctif ne répond pas aux hormones.
  • Le polype fibreux glandulaire se compose de proportions à peu près égales de glandes et de tissu conjonctif. De telles formations sont détectées chez les femmes de tous âges..
  • Un polype endométrial adénomateux est considéré comme une maladie précancéreuse. Elle se révèle plus souvent chez les femmes d'âge avancé qui sont en période postménopausique. Une telle formation consiste en des cellules modifiées de la couche basale de l'endomètre, sujettes à une division active..

Pourquoi se forment des polypes utérins??

Pour le moment, les experts ne peuvent pas nommer les causes exactes des polypes. Auparavant, les scientifiques étaient d'avis qu'il était basé sur une augmentation des niveaux d'oestrogène. Il est maintenant tout à fait clair qu'une augmentation de la concentration d'hormones féminines n'est, du moins, pas la seule raison. Les méthodes de recherche histologique et la génétique moléculaire suggèrent que les facteurs locaux (par exemple, les récepteurs et les cytokines) jouent un rôle tout aussi important. Chaque cellule a sa propre durée de vie, après quoi elle meurt. Cette mort cellulaire programmée est appelée apoptose. Pourquoi, dans certains cas, une défaillance se produit et le mécanisme de croissance est déclenché, les experts ne peuvent toujours pas expliquer.

Selon les statistiques, la probabilité de dégénérescence en tumeur maligne est plus élevée si le polype mesure plus de 1 centimètre, ainsi qu'une jambe large et en même temps courte.

À quels signes devez-vous faire attention

Il faut dire tout de suite que bien souvent le polype ne se manifeste d'aucune façon. Cependant, à mesure que la taille de la formation augmente, des symptômes tels que:

  1. inconfort dans le bas de l'abdomen lors d'un contact intime ou immédiatement après;
  2. violation du cycle, caractérisée par une augmentation notable du volume du flux menstruel;
  3. écoulement sanglant du tractus génital après un rapport sexuel;
  4. saignement du tractus génital, non lié au cycle menstruel, qui peut survenir à différents moments entre les règles;
  5. saignement du tractus génital qui se produit pendant la période postménopausique, lorsque les règles sont complètement arrêtées;
  6. anémie qui se développe en raison d'une perte de sang constante;
  7. l'infertilité, en règle générale, due aux mêmes facteurs qui sous-tendent le développement du polype. Souvent, les difficultés de début de grossesse sont associées à un déséquilibre hormonal et à une altération des propriétés d'implantation de la muqueuse utérine.

Comment trouver un polype de l'endomètre

Comme nous l'avons dit, les polypes ne se manifestent souvent d'aucune manière. Souvent, ils sont détectés au hasard lors d'un examen échographique, qui est effectué pour diagnostiquer ou surveiller le traitement de toute autre pathologie gynécologique. Étant donné que, en fonction des objectifs, elle peut être réalisée à différentes périodes du cycle, il est nécessaire de répéter l'échographie 5 à 7 jours à compter du début du flux menstruel.

Traitement des polypes de l'endomètre

Le polype de l'endomètre n'est pas une pathologie distincte, mais une partie des processus hyperplasiques, qui peuvent être divisés en 3 groupes:

  • processus de fond (hyperplasie, polype);
  • précancer (hyperplasie atypique);
  • cancer.

Il est important de comprendre que ces processus peuvent circuler de l'un à l'autre. Un polype peut se développer dans un contexte d'endomètre normal ou altéré. Cependant, il est possible qu'un foyer d'hyperplasie atypique soit présent dans une autre partie de la membrane muqueuse. Ainsi, en examinant n'importe quel échantillon de tissu, nous pouvons identifier une étape des processus hyperplasiques, tout en étudiant la suivante, une étape complètement différente. Et cela présente une certaine difficulté pour les médecins. Afin de ne pas rater des conditions dangereuses, il a été décidé d’adhérer à une approche standard du traitement de ces problèmes..

Une tactique unifiée implique l'élimination obligatoire de tous les polypes de l'endomètre. À cette fin, une hystéroscopie avec RDV (curetage diagnostique séparé) ou une hystérorésectoscopie est réalisée.

L'hystéroscopie avec RFE consiste à examiner la cavité utérine et à gratter la membrane muqueuse de la surface interne de l'organe, après quoi un examen microscopique et histologique de l'endomètre est effectué. Les médecins utilisent des plateaux chirurgicaux spéciaux (curettes). Pour effectuer ces manipulations, vous n'avez pas besoin de faire des incisions ou des perforations dans la paroi abdominale. L'accès à l'utérus se fait par le canal cervical (canal cervical).

Pendant l'hystérorésectoscopie, les spécialistes n'utilisent pas de curettes, mais des électrodes en boucle. L'avantage de cette intervention est qu'elle réduit le risque de récidive et minimise les éventuels dommages à la membrane muqueuse. Les spécialistes utilisent un hystérorésectoscope, un instrument électrochirurgical spécial composé de deux parties (optique et fonctionnelle). Le système optique permet de visualiser clairement le polype et de suivre attentivement le processus de son élimination. La partie de travail comprend un ensemble d'électrodes qui peuvent être utilisées lors de l'intervention. Ainsi, les médecins coupent délibérément le polype et la jambe elle-même, et coagulent également son lit..

Sur la base des résultats du rapport histologique, le médecin détermine les tactiques de traitement ultérieures. Pour normaliser les niveaux hormonaux, on prescrit généralement à une femme une patience hormonale avec l'utilisation de contraceptifs oraux combinés (COC).

Est-il possible de tomber enceinte s'il y a un polype de l'endomètre

Théoriquement, en présence d'un polype endométrial, vous pouvez réussir à tomber enceinte, ainsi que porter et donner naissance à un enfant en toute sécurité. Nous ne comprenons pas pleinement les mécanismes compensatoires du corps, il existe donc de tels cas. Cependant, dans la pratique, en règle générale, la grossesse n'a pas lieu ou est interrompue. Afin d'éviter un tel développement d'événements, il est très important, au stade de la planification, de subir un examen et de retirer rapidement le polype de l'endomètre. Il est impossible de planifier la naissance d'un enfant en présence de cette formation dans la cavité utérine..

Gestion de la grossesse avec polype de l'endomètre

Mais que faire si une femme découvre un polype de l'endomètre seulement après la grossesse? Il faut comprendre que dans ce cas, il entre automatiquement dans le groupe à risque d'hémorragie, d'insuffisance placentaire, de retard de croissance intra-utérin (retard de croissance intra-utérin) et d'autres pathologies. Il est impossible de retirer le polype dans une telle situation, par conséquent, une surveillance attentive de l'état de la femme enceinte et du bébé sera nécessaire. Il est très important que la grossesse soit gérée par un médecin expérimenté qui identifiera rapidement les violations et évitera les complications dangereuses..

Un polype endométrial menace-t-il le fœtus? Cette formation ne peut provoquer aucune pathologie ni malformation, cependant, comme nous l'avons déjà dit, elle affecte négativement le déroulement de la grossesse..

Après avoir accouché, une femme doit consulter un médecin et subir une opération pour retirer le polype. Le traitement ne doit pas être reporté, car il existe toujours un risque de transformation maligne de la formation.

Polype de l'utérus: généraliser et tirer des conclusions

La probabilité d'apparition de polypes de l'endomètre est assez élevée à tout âge, il est donc nécessaire de consulter régulièrement un obstétricien-gynécologue. Un examen de routine vous permettra de détecter en temps opportun diverses maladies gynécologiques et de les guérir, évitant ainsi le développement de complications graves.

Il est très important de subir un examen approfondi au stade de la planification de la grossesse, car un polype peut provoquer l'infertilité et une fausse couche.

Tous les types de polypes de l'endomètre (glandulaires, fibreux, adénomateux) doivent être éliminés afin d'éviter leur dégénérescence en tumeur maligne.

Polype dans l'utérus - un traitement sans chirurgie est-il possible? Hystéroscopie, traitement et élimination des polypes dans l'utérus

Qu'est-ce que l'élimination des polypes utérins? Quelle méthode peut être utilisée pour se débarrasser de cette maladie? Quelles sont les conséquences du refus de traitement? Cet article détaillera les réponses aux questions posées. Dans les conditions modernes, les femmes commencent très souvent à faire face à diverses maladies du système reproducteur, dans lesquelles une variété de méthodes de traitement sont présentées.

Dans la plupart des cas, une intervention chirurgicale est utilisée pour éliminer un polype dans l'utérus, cependant, il existe des cas, bien que rares, où la maladie peut être éliminée par un traitement conservateur..

  1. Est-il possible de traiter un polype sans chirurgie?
  2. Signes de polypes dans la cavité utérine et leur diagnostic
  3. Quand retirer un polype dans l'utérus?
  4. Méthodes chirurgicales
  5. Vidéo: Polypes de l'utérus
  6. Conséquences postopératoires
  7. Le coût de la chirurgie pour enlever un polype dans l'utérus
  8. Retour d'expérience sur les méthodes de chirurgie

Est-il possible de traiter un polype sans chirurgie?

De nombreux patients se demandent s'il est possible de traiter un polype sans chirurgie? En réponse à cette question, il convient de noter que le traitement médicamenteux pour cette maladie est très rarement utilisé et se résume essentiellement à la prise d'une certaine catégorie de médicaments..

  • Médicaments contraceptifs ayant des propriétés de thérapie hormonale, tels que Regulon, Yarina et autres. Ce groupe de médicaments aide à réduire la taille des polypes, ce qui les élimine par la suite de la cavité utérine pendant la menstruation. Ce type de traitement convient aux filles nullipares pour qui une intervention chirurgicale est indésirable en raison de l'augmentation multiple du risque d'infertilité. La prise de ce type de médicament ne devrait pas durer plus de vingt et un jours. Si l'utilisation de l'hormonothérapie n'a pas eu l'effet souhaité, le patient se voit attribuer une opération.

La dose de médicaments est prescrite en fonction de l'état du patient - avec des saignements abondants de l'utérus, le premier jour, plusieurs pilules sont autorisées, à partir du deuxième jour, leur nombre est progressivement réduit. Les contraceptifs oraux sont indiqués lorsque les polypes diagnostiqués de l'endomètre de l'utérus ont une structure glandulaire ou kystique, leur taille ne dépasse pas dix millimètres, la patiente n'a pas plus de 35 ans, il y a des saignements abondants et avec un cycle menstruel irrégulier pendant la puberté;

  • Médicaments antibactériens contenant des antibiotiques. Leur tâche principale est l'élimination des infections chroniques qui ont provoqué la formation de polypes dans la cavité utérine. Pour diagnostiquer la présence de telles pathologies bactériennes, des tests spéciaux sont prescrits;
  • Progestatifs, y compris Utrozhestan et Dyufaston. Ce groupe de médicaments contient des hormones stéroïdes et aide à normaliser le système endocrinien. La progestérone est un élément clé de ce type de médicament. L'effet positif de la prise de tels médicaments est obtenu au plus tôt trois mois après leur utilisation constante et, dans certains cas, au plus tôt six mois. Il est nécessaire de commencer à prendre des progestatifs dans la phase II du cycle;
  • Gonadorelin, parmi lesquels, Dipherelin, Zoladex. La durée du traitement est de trois à six mois. La tranche d'âge des patients est de 35 ans et pendant la pause menstruelle;
  • Un complexe de vitamines et de minéraux, indiqué pour les saignements persistants. La base d'une telle thérapie est la fourniture au patient de fer et de vitamines B..

Cliniques de premier plan en Israël

Signes de polypes dans la cavité utérine et leur diagnostic

Selon les critiques des médecins et des patients, les symptômes des polypes dans l'utérus se présentent comme suit:

  • Spotting incessant entre les cycles menstruels
  • Le bas-ventre fait mal (sensations fortes ou tiraillantes);
  • Douleur pendant les rapports sexuels;
  • Saignements abondants pendant la menstruation;
  • Écoulement vaginal abondant, de couleur blanche et de consistance fine.

Remarque: Les petits polypes sont souvent asymptomatiques, et une clinique similaire est observée lorsque les excroissances sont déjà de taille impressionnante.

Cependant, afin de poser un diagnostic précis, il est nécessaire d'être examiné par un spécialiste. Le diagnostic de la croissance de la polypose sur le col de l'utérus est effectué au moyen d'une colposcopie (une procédure d'examen du vagin, des parois du vagin et du col de l'utérus avec un appareil spécial). En outre, les méthodes de détermination de la polypose sont: l'examen échographique (échographie), l'hystéroscopie de l'utérus (une méthode d'examen utilisant un appareil optique), la métrographie (radiographie utilisant un agent de contraste) et autres.

Parallèlement, il est impératif de passer des tests pour déterminer les substances produites par l'organisme en réponse à «l'attaque» de cellules malignes retrouvées chez les patients (marqueurs tumoraux).

Quand retirer un polype dans l'utérus?

Très souvent, les femmes se demandent s'il est nécessaire de retirer un polype dans l'utérus? De nombreux experts sont enclins à croire que l'élimination de la polypose est obligatoire, car avec le temps, elle n'exclut pas son développement en néoplasie maligne. Les principales indications pour l'opération sont les facteurs suivants:

  • La présence d'un polype de plus de dix millimètres. Si une formation aussi importante n'est pas éliminée à temps, cela peut entraîner des problèmes de conception ou de portage d'un enfant, le blocage de la lumière du col de l'utérus ou des trompes de Fallope et des saignements abondants. La complication la plus dangereuse est la transformation d'un polype en tumeur. Dans le cas où les excroissances de polypose ne dépassent pas un centimètre, l'hormonothérapie peut faire face à la pathologie;
  • Femmes de plus de 40 ans. Pendant cette période, toutes les représentantes sont confrontées à un déséquilibre hormonal causé par l'approche de la ménopause. À la suite de changements hormonaux, les polypes commencent à se développer à un rythme accéléré et deviennent malins. À cet égard, les femmes atteintes de polypose dans cette tranche d'âge devraient définitivement l'éliminer..
  • L'inefficacité d'un traitement conservateur. Malgré le fait que dans certains cas, l'hormonothérapie a un effet très positif sur la guérison, ralentit le développement de la maladie et élimine ses symptômes, ce type de thérapie n'est pas en mesure d'éliminer définitivement les formations de polypose. Avec un résultat insignifiant de traitement conservateur, exprimé en violations du cycle, l'élimination des polypes dans l'utérus est réalisée chirurgicalement;
  • Incapacité de concevoir un enfant. Dans la pratique médicale, l'infertilité est souvent causée par la présence de tumeurs polypes, surtout si elles ont atteint une grande taille et gênent le mouvement des spermatozoïdes. Dans ce cas, l'élimination des excroissances endométriales est la seule méthode qui peut réanimer les fonctions du système reproducteur de la femme;
  • Polypes de nature adénomateuse. Lors du diagnostic de ce type de polypes intra-utérins, une intervention chirurgicale est nécessaire, car c'est ce type de polypes qui a tendance à se développer en une tumeur maligne.

Méthodes chirurgicales

À ce jour, dans la pratique médicale, il existe plusieurs façons d'éliminer les excroissances polypes dans la cavité utérine. Le choix des méthodes est déterminé par une variété de facteurs - la nature du polype de l'endomètre et ses caractéristiques, la présence de maladies parallèles et l'âge du patient. Comment supprimer de telles formations pathologiques?

1. Grattage des parois de la cavité utérine (curetage). Cette intervention chirurgicale ne s'applique pas à tous les patients, car elle consiste à gratter la couche supérieure de l'endomètre. Cette méthode est particulièrement contre-indiquée pour la maladie polykystique compliquée. Avec cette méthode d'élimination des polypes, des médicaments sont injectés qui dilatent les parois de l'utérus, puis anesthésiés dans la zone des manipulations chirurgicales, et un dispositif d'expansion est inséré dans le canal cervical qui effectue un nettoyage gynécologique. Le tissu extrait est envoyé pour histologie.

La zone de grattage est traitée à l'iode. Pour neutraliser la douleur, certains patients reçoivent une anesthésie pendant toute la durée de l'opération. Le processus de grattage dure environ quarante minutes. Le grattage est une ancienne méthode d'élimination des polypes, mais pas la plus fiable et la plus efficace - environ 1/3 des opérations provoquent une récidive de la formation de polypes, et la planification de la grossesse après une telle procédure n'est possible qu'après au moins six mois.

Important: Pour se préparer à cette procédure, il est très important de respecter les recommandations suivantes: le curetage est effectué cinq jours avant le début des règles (un facteur qui réduit le risque de perdre une grande quantité de sang), la patiente doit subir tous les tests nécessaires. Il est nécessaire d'arrêter de prendre des médicaments et des compléments alimentaires deux semaines avant l'opération..

Deux jours avant le grattage, ne pas se doucher, ne pas avoir de contact sexuel et abandonner complètement l'utilisation de divers moyens destinés à l'hygiène intime. Il n'est pas recommandé de prendre des repas copieux en douze heures.

2. Hystéroscopie de l'utérus. La méthode est reconnue comme la plus mini-invasive en raison du fait qu'elle exclut la mise en œuvre de manipulations du cuir chevelu et vous permet d'extraire le polype utérin pour la recherche. La procédure implique l'introduction dans le vagin d'un dilatateur qui ouvre le canal cervical, ce qui permet à un dispositif d'éclairage spécial avec une caméra (hystéroscope) de pénétrer dans l'organe génital et de voir la pathologie de l'intérieur. Ce dispositif extrait le polype et cautérise le site de sa localisation avec de l'azote ou de l'iode. En moyenne, le processus dure de vingt à quarante minutes..

L'avantage de cette méthode est qu'il devient possible de voir tous les processus anormaux se produisant dans l'utérus. La méthode hystéroscopique est réalisée dans les dix jours suivant le saignement menstruel. Si la polypose a une patte, sa résection obligatoire par torsion ou excision est nécessaire. Cela minimisera le risque de sa repousse..

Remarque: La polypectomie hystéroscopique présente des aspects positifs tels que: pas de douleur pendant une telle procédure, sécurité, contrôle de haute qualité sur le processus opératoire, pas de points de suture.

Les patients qui ont subi un traitement par hystéroscopie doivent suivre un certain nombre de recommandations pendant la période postopératoire, notamment:

  • Suivre un traitement antibiotique;
  • Contrôle de la température corporelle pendant 1 semaine après la chirurgie;
  • Le matin et le soir pendant deux à trois semaines, rincez soigneusement les endroits intimes avec des gels ou du savon spécialement conçus;
  • Élimine le levage lourd et l'activité physique;
  • Pour la douleur, prenez des anti-inflammatoires non stéroïdiens;
  • N'allez pas aux piscines et aux saunas;
  • Ne retenez pas l'envie d'uriner;
  • Mangez à l'heure et surveillez les selles régulières.

L'une des questions les plus posées aux patients est de savoir quand pouvez-vous dormir avec votre mari après la procédure d'hystéroscopie? La réponse est au moins deux semaines après l'opération et non plus tôt.

3. Élimination des polypes au laser. Cette technique a des critiques très positives et appartient à l'une des pratiques les plus avancées pour éliminer les polypes. En plus de l'absence de sensations douloureuses et d'inconfort pendant la procédure elle-même, l'utilisation d'un laser réduit considérablement la période de rééducation, qui est très bien accueillie par les patients. La procédure pour éliminer la croissance de la polypose est réalisée comme par étapes (couche par couche);

Les avantages de l'élimination au laser d'un polype dans l'utérus sont:

  • Absence d'effet néfaste sur le futur processus de grossesse. Un an après une opération réussie, vous pouvez déjà commencer le processus de conception d'un enfant, généralement dans le deuxième, troisième mois après l'annulation de l'hormonothérapie;
  • Élimination de la probabilité de nuire aux tissus sains et de faire remonter des infections à la surface de la plaie;
  • Réduction des cicatrices
  • Possibilité de subir un examen et un traitement en une journée.

Remarque: L'utilisation d'un faisceau laser en gynécologie est une innovation relative dans les cliniques russes. Fondamentalement, ces opérations sont effectuées dans des centres médicaux à Moscou pour une grande quantité..

4. Méthode d'aspiration sous vide, dans laquelle le polype est aspiré hors de l'utérus. Cette méthode est rarement utilisée, car elle n'élimine pas les racines du polype et, par conséquent, augmente le risque de récurrence de sa formation. L'opération peut être réalisée sous anesthésie locale.

Vous souhaitez obtenir un devis de traitement?

* Uniquement à condition que des données sur la maladie du patient soient reçues, un représentant de la clinique sera en mesure de calculer une estimation précise du traitement.

Vidéo: Polypes de l'utérus

Conséquences postopératoires

Une catégorie distincte de patients, quelle que soit la méthode d'élimination des polypes dans l'utérus, est confrontée à certaines conséquences postopératoires, parmi lesquelles:

  • Absence de menstruation (aucune menstruation pendant plus de trois mois après la chirurgie);
  • Somnolence et fatigue;
  • Inconfort et douleur pendant les rapports sexuels;
  • Les premiers jours après l'opération sont des écoulements abondants rouge vif, sortant parfois de caillots sanguins (dans une telle situation, il est recommandé de prendre le médicament ocytocine). Au jour 10, leur volume est réduit et ils peuvent acquérir une couleur jaunâtre ou brune. Il est important de savoir que si l'écoulement s'est arrêté avant 10 ou 12 jours, cela peut être un signe négatif indiquant une possible accumulation de sang dans la cavité utérine..
  • Incapacité de tomber enceinte;
  • La défaite de l'endomètre par une infection, accompagnée d'une température corporelle élevée (plus de 38 degrés), des coupures dans l'abdomen et le périnée. De telles conséquences sont observées chez les patients qui avaient des infections des voies génito-urinaires avant même une intervention chirurgicale pour enlever les polypes de l'utérus;
  • Rupture des parois de l'utérus, en particulier après des procédures d'hystéroscopie et de curetage;
  • La formation d'adhérences et de cicatrices résultant de l'opération par la méthode de curetage. Pour éviter de telles conséquences, il est préférable d'effectuer la procédure d'élimination des polypes au moyen d'une irradiation laser ou d'une cryodestruction (destruction ponctuelle des tissus endommagés et des cellules malignes sous l'influence d'une basse température);
  • Violation du prélèvement de sang de la cavité utérine et de son accumulation ultérieure à l'intérieur (hématomètre);
  • La prolifération des cellules cancéreuses, qui se produit lorsque les excroissances d'étiologie adénomateuse n'ont pas été complètement éliminées au cours de l'opération;
  • Formation récurrente de polypes.

Important: Selon les statistiques, diverses complications ne sont pas les plus fréquentes et dépendent largement des caractéristiques individuelles des patients et du respect des recommandations des médecins..

Afin d'accélérer le processus de guérison et de minimiser les conséquences néfastes possibles après le retrait des polypes dans les 3 premières semaines après eux, il est impossible:

  • Avoir des rapports sexuels;
  • Douching;
  • Reportez la visite de traduction chez le médecin;
  • Utilisez des tampons;
  • Allongé dans un bain chaud et nager dans les lieux publics;
  • Soulevez des poids et faites du sport;
  • Boire des pilules anticoagulantes.

Comment se déroule le processus de récupération? Tenant compte du fait que la formation d'un polype est associée à un processus hormonal, après élimination de la polypose pendant 3-6 mois, une femme (en particulier jusqu'à 35 ans) doit suivre un traitement hormonal (médicaments Diana, Zhanin, Logest ou la spirale hormonale Mirena pendant une période de 5 ans)... En cas de planification d'une grossesse, des médicaments gestagènes tels que: Utrozhestan, Norkolut et Duphaston sont indiqués.

Parallèlement à cela, dans la période postopératoire, une correction antibactérienne de la santé est également indiquée en prenant des médicaments tels que le métronidazole, le Wilprafen ou le Naxogin. Si nécessaire, avec l'autorisation du médecin, l'utilisation combinée de médicaments antimicrobiens est autorisée.

Le coût de la chirurgie pour enlever un polype dans l'utérus

Combien coûte une telle opération et où se fait-elle? Le coût de la procédure d'élimination des polypes dans l'utérus dépend de la méthode choisie pour éliminer la prolifération et du niveau de la clinique médicale dans laquelle la procédure chirurgicale sera effectuée. À Moscou, le coût du grattage est de 5 à 8 mille roubles, l'hystérorésectoscopie de 9 à 25 mille roubles, le coût de l'élimination du laser est de 11 à 36 mille roubles. Dans les régions de la Fédération de Russie - Krasnodar, Voronej, les prix d'une telle opération sont considérablement réduits.

Retour d'expérience sur les méthodes de chirurgie

Katia. À l'âge de 32 ans, elle a subi une opération pour enlever un polype dans l'utérus par hystéroscopie. Plus tard, j'ai pu tomber enceinte. Il n'y a pas eu de rechute.

Nastya. Après plusieurs procédures de curetage, des formations de polypose répétées ont été observées, qui se sont développées en plusieurs excroissances avec le risque de devenir une tumeur maligne. En conséquence, j'ai dû retirer tout l'utérus.

Articles Sur La Leucémie