Le centre principal qui régule le travail de toutes les glandes du corps se trouve dans le système nerveux central. La glande pituitaire du cerveau produit un secret - des hormones. Un dysfonctionnement de la glande affecte le fonctionnement de tous les organes et systèmes du corps humain.

Fonctions hypophysaires

Le cerveau humain a une structure anatomique assez complexe. Chaque partie du système nerveux central est interconnectée par des connexions synaptiques (propagation et transmission d'un signal le long d'une fibre nerveuse), ce qui permet de réguler le travail de tout l'organisme.

Qu'est-ce que la glande pituitaire est un petit processus situé dans l'épididyme cérébral inférieur. Malgré sa petite taille (de 5 à 13 mm), la glande possède des lobes constitués de différents tissus et produisent leurs propres hormones.

  1. L'avant est la partie la plus massive. L'adénohypophyse dans le cerveau est représentée par les cellules endocrines glandulaires;
  2. Intermédiaire - est une fine couche de cellules hormonales entre les lobes;
  3. La partie postérieure est représentée par du tissu nerveux et un entonnoir conjonctif. La neurohypophyse forme la jambe de la glande.

La glande pituitaire interagit étroitement avec les noyaux de l'hypothalamus et agit comme une réserve d'hormones. L'union des structures (système hypothalamo-hypophysaire) est responsable du travail des glandes endocrines périphériques.

  • Régulation des hormones thyroïdiennes;
  • Stimulation du cortex surrénalien;
  • Régulation du système reproducteur féminin;
  • Stimuler la croissance du corps;
  • Régulation des processus métaboliques;
  • Régulation de la lactation.

Le lobe antérieur stimule une glande spécifique. Une augmentation du niveau d'une hormone dans le sang supprime sa sécrétion dans l'hypophyse (principe de rétroaction).

Les fonctions du lobe moyen sont de stimuler et de sécréter de la mélanine (responsable du pigment). Les hormones de la partie intermédiaire de l'hypophyse sont régulées par des actions réflexes (lumière frappant la rétine).

  • Régulation de la pression artérielle;
  • Contrôle de l'équilibre hydrique dans le corps;
  • Formation de connexions émotionnelles;
  • Contraction des cellules myoépithéliales.

L'hormone la plus connue du lobe postérieur est l'ocytocine, appelée «l'hormone du bonheur».

L'hypophyse dans le cerveau est presque entièrement contrôlée par l'hypothalamus, régulant son action sur les glandes endocrines et le corps tout entier. L'hypophyse est reliée au cortex et à d'autres parties du cerveau par les nœuds sous-corticaux (noyaux groupés de la matière grise).

Symptômes d'un dysfonctionnement de la glande pituitaire

Un échec dans le travail de la glande pituitaire affecte la production d'hormones - une quantité excessive ou insuffisante de sécrétion pénètre dans les organes et les glandes avec le sang. Les signes de dysfonctionnement de la glande pituitaire peuvent ne pas apparaître immédiatement, mais après quelques mois.

Des symptômes pathologiques apparaissent en fonction de la cause du trouble dans la glande.

  • Augmentation de la fatigue (une personne ressent une impuissance totale même après une nuit de repos);
  • Peau sèche, tendance à craqueler;
  • Les blessures mineures provoquent des fractures (fragilité des os), la régénération est ralentie;
  • Perte de poids rapide ou prise de poids rapide (en l'absence d'appétit);
  • Mémoire altérée et processus de pensée;
  • Diminution de la libido;
  • Violation du cycle menstruel chez la femme (ou absence totale de régulation);
  • Dysfonction érectile chez les hommes;
  • Changements d'humeur soudains (dépression, accès de rage).

Des symptômes de dysfonctionnement hypophysaire cérébral chez la femme peuvent survenir pendant la gestation. Les cellules qui produisent l'hormone prolactine se développent - les symptômes sont temporaires et ne sont pas considérés comme une pathologie (caractéristique physiologique).

Selon les statistiques, chaque dixième cas de dysfonctionnement des glandes a une cause - une tumeur. Une augmentation de l'hypophyse du cerveau - les raisons résident dans la prolifération des tissus sous l'influence de niveaux hormonaux ou d'autres facteurs négatifs (traumatisme, hérédité).

Les manifestations cliniques typiques s'ajoutent aux symptômes généraux:

  • Perte de conscience;
  • Maux de tête;
  • Une forte diminution de l'acuité visuelle avec une évolution progressive (atrophie optique).

Une augmentation progressive de l'hypophyse dans le cerveau entraîne une compression des tissus environnants et l'apparition de symptômes caractéristiques de lésions d'autres parties du système nerveux central.

Syndrome de Simmonds

Il se caractérise par une violation de la production d'hormones dans le système hypothalamo-hypophysaire.

Symptômes spécifiques et manifestations neurovégétatives:

  • Perte de poids drastique;
  • Diminution de l'excrétion des fluides biologiques (urine, sueur);
  • La peau devient terreuse;
  • Faiblesse musculaire;
  • Les réactions sont lentes;
  • Développement de l'hypotension;
  • Syndrome hypoglycémique;
  • Douleur articulaire;
  • Syndrome convulsif.

Chez les femmes en âge de procréer, la capacité de concevoir est complètement perdue. Chez les hommes, les zones avec la racine des cheveux sont sujettes à une calvitie complète, les organes génitaux externes sont de taille réduite.

Syndrome de Sheehan

Il se développe chez les femmes avec un travail compliqué (ou d'autres conditions avec une perte de sang massive). Le développement de l'hypotension entraîne une diminution de l'apport sanguin à la glande. Les cellules lactotrophes sont plus souvent affectées - la lactation est absente ou s'arrête. Le cycle menstruel est perturbé. Les symptômes courants sont similaires à l'hypotension - faiblesse, étourdissements, somnolence.

Nanisme hypophysaire

Une production insuffisante d'hormones tropiques entraîne un retard du développement physique (croissance, organes et tissus internes). Le développement mental reste dans les limites normales.

Diabète insipide

La sécrétion d'hormone antidiurétique est réduite, ce qui provoque une violation de l'équilibre eau-sel dans le corps. Miction excessive accompagnée d'une soif intense.

Acromégalie

Une sécrétion excessive de l'hormone de croissance, l'hormone de croissance, entraîne une augmentation disproportionnée des membres et des parties individuelles du visage (nez, lèvres, mâchoire inférieure). Le patient se plaint de douleurs articulaires.

Gigantisme

Pathologie neuroendocrinienne inhérente aux enfants et adolescents. La glande pituitaire antérieure du cerveau synthétise de manière excessive l'hormone de croissance. Il y a une violation des processus métaboliques et une déviation du développement mental.

Maladie d'Itsenko-Cushing

Une sécrétion excessive de cortisol s'accompagne d'un complexe de symptômes:

  • Hypertension;
  • Tendance à l'ostéoporose;
  • Le patient a un corps obèse avec des membres minces;
  • Lésions cutanées pustuleuses (dans le contexte d'une immunité réduite);
  • Zones de pigmentation caractéristiques (cou, coudes);
  • Vergetures sur la peau;
  • Croissance excessive des poils du corps et du visage (les femmes développent une moustache et une barbe).

La peau du visage devient violette.

Hyperprolactinémie

L'augmentation du taux de prolactine dans le sang est due à des aspects à la fois physiologiques et pathologiques. Chez les femmes et les hommes, le colostrum commence à être sécrété par les glandes mammaires. Des dysfonctionnements reproductifs, des troubles émotionnels et de la personnalité sont notés.

Traitement des pathologies

Le manque ou l'excès d'hormones entrantes dans les glandes et les organes conduit à l'apparition de maladies secondaires. Le traitement du dysfonctionnement hypophysaire dans le cerveau est sélectionné par un endocrinologue (oncologue) après avoir mis en œuvre des méthodes de recherche diagnostique.

Comment vérifier la glande pituitaire dans le cerveau:

  • Diagnostic de laboratoire (analyse du sang veineux);
  • Imagerie de la glande (échographie, IRM, rayons X) - vous permet d'évaluer les paramètres et les changements dans la structure de l'hypophyse.

Une fois le diagnostic posé, le médecin (ou le conseil) décide comment traiter la pathologie. Le choix du traitement dépend de la cause de la défaillance d'organe.

  • Hormonothérapie avec des médicaments;
  • Traitement instrumental (en présence de néoplasmes). Selon le type de tumeur, la radiothérapie peut être utilisée comme méthode de traitement indépendante ou pour se préparer à la chirurgie.

Pour maintenir la fonctionnalité du cerveau, des stimulants neurométaboliques et une thérapie vitaminique sont prescrits.

Tâches de la glande pituitaire postérieure

La sécrétion d'une hormone (ADH) par l'hypophyse dans le cerveau aide à réguler le travail excréteur des reins et à maintenir l'équilibre hydrique et électrolytique.

La production d'ocytocine vous permet de maintenir un fond émotionnel labile. Chez la femme, les contractions musculaires de l'utérus sont régulées et la lactation est stimulée pendant la période post-partum..

Le travail de l'hypophyse antérieure

L'adénohypophyse dans le cerveau synthétise la plupart des hormones responsables de la fonctionnalité de tout le corps.

  • ACTH - envoie des signaux aux glandes surrénales pour produire du cortisol;
  • "Hormone de croissance" (somatotropine) - régule les processus métaboliques, stimule la division cellulaire et la croissance du corps;
  • Thyrotropin - assure le plein fonctionnement de la glande thyroïde;
  • Gonadotrophine - régule le fonctionnement des gonades et la fonction de reproduction;
  • Mélanine - régule la pigmentation.

L'hormone prolactine est importante pour les femmes. Avec son aide, la lactation est régulée.

Pathologie de la glande pituitaire

Les écarts dans le travail de la glande pituitaire ont de nombreuses raisons, à la fois congénitales et acquises. La perte de certaines hormones (arrêt complet des fonctions de la glande) ou l'augmentation de la sécrétion conduisent à un certain nombre de maladies concomitantes.

Pourquoi l'hypophyse augmente-t-elle dans le cerveau - avec une concentration insuffisante d'hormones dans le sang, l'hypothalamus envoie des signaux à la glande pour stimuler la sécrétion. La glande commence à travailler activement, ce qui entraîne une augmentation des tissus.

Une augmentation de la taille de l'hypophyse dans le cerveau se produit également avec la croissance d'une tumeur (généralement bénigne). Les causes exactes de l'apparition de la pathologie n'ont pas été établies, seuls les facteurs provoquants sont mis en évidence.

Hypofonction

Fait référence au type de pathologie endocrinienne. Le manque de sécrétion d'hormones (ou l'absence totale) conduit à l'échec de tous les processus dans le corps. Tous les groupes d'âge peuvent être affectés.

Hyperfonction

Le mécanisme de liaison circulaire négative échoue. La libération d'une quantité excessive d'hormones dans la circulation sanguine entraîne une inhibition de la production d'hormones de libération dans l'hypothalamus du cerveau (le signal entre par le réseau nerveux). Ainsi, l'inhibition de la sécrétion dans l'hypophyse du cerveau se produit également - la production de sécrétion dans les glandes périphériques diminue.

La perturbation de la communication déclenche le travail autonome des cellules - les signaux de la glande pituitaire concernant la suspension du travail ne fonctionnent pas, la concentration de la sécrétion devient excessive.

Si des symptômes pathologiques apparaissent, il est nécessaire de subir un examen complet. Les méthodes de thérapie sont sélectionnées individuellement.

Symptômes d'anomalies de la glande pituitaire du cerveau

La glande pituitaire est une glande trouvée dans le cerveau. Il est petit et en forme d'oeuf. En diamètre, l'hypophyse atteint à peine 1,5 cm, mais les tâches qu'elle accomplit sont difficiles à surestimer. Cette glande produit des hormones qui régulent la plupart des processus dans le corps, donc toute perturbation du fonctionnement de cet organe entraînera des problèmes de santé considérables. Par conséquent, vous devez savoir comment vérifier la présence d'une maladie, à quels symptômes faire attention, comment traiter, etc..

Quelles fonctions la glande pituitaire remplit-elle?

Pour comprendre quelles anomalies dans le travail de l'hypophyse du cerveau sont lourdes, il est tout d'abord nécessaire de comprendre les fonctions remplies par cet organe. Donc, il est responsable de ce qui suit:

  1. Production d'hormone de croissance. Oui, c'est cette petite "boule" située au bas du cerveau qui régule la taille d'une personne. Si l'hormone de croissance (c'est le nom de l'hormone de croissance) est trop petite, alors la personne sera assez petite, voire beaucoup - au-dessus de la moyenne.
  2. Production de thyrotropine. Cette hormone stimule la production de thyroxine dans la glande thyroïde. Il régule à son tour le métabolisme, le développement du corps, etc..
  3. Production de prolactine. Comme son nom l'indique, cette hormone est responsable des processus qui se produisent pendant la lactation: la maturation du colostrum et du lait. De plus, l'hormone est en partie responsable de la croissance des glandes mammaires au cours de la maturation..
  4. Synthèse de mélanocytogropine. Cette hormone est responsable de la distribution de la mélanine dans l'organisme, responsable de la pigmentation..
  5. Synthèse de l'ACTH. Avec son aide, la régulation des fonctions des glandes surrénales est effectuée.

Toutes ces hormones sont tropiques et sont produites, généralement dans la glande pituitaire antérieure. Dans sa partie intermédiaire, se forment des substances responsables du traitement et de l'utilisation des graisses. Le lobe postérieur produit de la vasopressine et de l'ocytocine. Le premier est responsable de l'équilibre eau-sel et de la miction, le second de la contraction de l'utérus pendant le travail et de la stimulation de la production de lait.

Pourquoi des violations peuvent se produire

Les dysfonctionnements du travail de la glande pituitaire et de l'hypothalamus se manifestent par une production excessive ou insuffisante de l'une ou l'autre hormone. Cela est le plus souvent dû à l'apparition d'une tumeur (appelée adénome), qui transforme progressivement les cellules saines de la glande en cellules dégénérées. Cependant, d'autres raisons peuvent également affecter le travail de la glande. Parmi eux:

  • Troubles congénitaux de la glande pituitaire. Cela s'applique souvent à l'hormone de croissance. Dans ce cas, la personne progresse rapidement ou, au contraire, grandit trop lentement..
  • Infections affectant le cerveau. Les plus courantes sont la méningite et l'encéphalite. De telles causes (c'est-à-dire causées par une infection cérébrale) sont assez fréquentes..
  • Thérapie anticancéreuse. Des médicaments et des radiations très agressifs sont utilisés pour lutter contre le cancer, ce qui peut perturber le travail de l'hypophyse.
  • Complications après une chirurgie cérébrale.
  • Conséquences d'un TBI sévère.
  • Prendre des médicaments hormonaux.

Comme vous pouvez le voir, il existe plusieurs raisons pour lesquelles l'hypophyse peut mal fonctionner. Il est important de savoir pourquoi les problèmes sont survenus dans une situation particulière, car le déroulement du traitement en dépend directement..

Quels sont les symptômes de problèmes avec cette glande

Des signes de dysfonctionnement de la glande pituitaire peuvent apparaître à la fois après quelques jours et après plusieurs mois. Il est important de prêter attention à ces symptômes, car les problèmes de la glande pituitaire peuvent être très dangereux. Faites attention aux points suivants:

  • Fatigue excessive, manque constant de force. Dans le rythme de vie rapide actuel, l'état de fatigue est déjà devenu la norme, mais si la léthargie et l'impuissance ne lâchent pas même immédiatement après le sommeil, c'est une raison de s'inquiéter.
  • Peau sèche. Certaines personnes ont ce type de peau dès la naissance, mais si la peau se déshydrate soudainement, des fissures et des plaies apparaissent, c'est un signe désagréable..
  • Les os deviennent moins solides, des fractures se produisent même en raison de charges mineures et la régénération est extrêmement lente.
  • Rapide et non causé par des facteurs externes, gain de poids rapide. De plus, les muscles deviennent de moins en moins gras, au contraire, de plus en plus..
  • Manque d'appétit. Malgré le poids croissant, vous ne voulez pas manger plus, mais au contraire moins. Ce qui indique en outre que la situation est causée par une pathologie.
  • Déficience de mémoire. Une personne commence à souffrir d'oubli, l'information est mal perçue et n'est pas conservée en mémoire pendant longtemps.
  • Les troubles mentaux. La dépression, les sautes d'humeur soudaines, l'apathie, les obsessions, etc. peuvent commencer..

En plus de tout ce qui précède, diverses parties du corps peuvent soudainement commencer à se développer (par exemple, cela est typique d'une maladie hypophysaire telle que l'acromégalie), l'apparition de problèmes avec les vaisseaux sanguins et le cœur, un changement dans le timbre de la voix.

Comment ces maladies se manifestent-elles chez les femmes?

En raison du fait que l'hypophyse affecte en partie la production d'hormones sexuelles, un dysfonctionnement de cette glande peut provoquer les symptômes suivants:

  • Diminution de la libido.
  • Irrégularités menstruelles.
  • Dysfonctionnement de la vessie.
  • Changement de la taille des seins.

En raison du dysfonctionnement de l'hypophyse chez les femmes, d'autres problèmes surviennent, cependant, cela dépend plutôt du contexte hormonal individuel.

Manifestations de dysfonctionnement de cette glande chez l'homme

Quant aux hommes, les éléments suivants peuvent causer des problèmes avec cette glande:

  • Problèmes d'érection.
  • Diminution de la libido.
  • Changements dans la forme et la taille des organes externes du système reproducteur.

Bien entendu, ces signes peuvent indiquer la présence d'autres maladies non associées à des changements hormonaux. Cependant, dans tous les cas, ces symptômes ne peuvent être ignorés - il est nécessaire de subir un diagnostic et, si la confirmation de la maladie est trouvée, un traitement.

Maladies causées par un dysfonctionnement de la glande pituitaire

Étant donné que l'hypophyse produit de nombreuses hormones différentes, il existe de nombreuses affections causées par un dysfonctionnement de l'hypophyse. Les plus courants sont:

Différents types d'adénomes

Les tumeurs de l'hypophyse d'origines diverses sont assez fréquentes - elles se retrouvent chez presque une personne sur cinq. Cependant, différents types d'adénomes varient considérablement, à la fois dans le comportement et dans le traitement. Il existe des adénomes hormono-inactifs et des adénomes hormono-actifs. Le premier type est considéré comme plus sûr, mais ce n'est pas toujours le cas: par exemple, le troisième sous-type d'adénomes hormono-inactifs est caractérisé par une croissance rapide et une production active de métastases. Parmi les adénomes hormono-actifs, on distingue les principaux types suivants:

  • Prolactinome. Ce néoplasme se produit en raison de la synthèse excessive de cellules lactotropes. Le plus souvent, une telle tumeur est bénigne et le traitement apportera des résultats. Cependant, dans les cas avancés, cela peut entraîner une puberté altérée, une résistance osseuse réduite, etc. Le plus souvent, il suffit de prendre certains médicaments, la chirurgie est utilisée dans les cas extrêmes.
  • Somatotropinome. Ces tumeurs ne présentent généralement pas de symptômes vifs. Habituellement, la tumeur se manifeste par un grossissement de la voix, une arythmie. Un excès d'hormone augmente également la taille des organes et des os individuels. Habituellement enlevé chirurgicalement.
  • Corticotrolinome. Un tel néoplasme produira de l'ACTH. Dans ce cas, l'augmentation de l'hypophyse sera insignifiante, entre 0,5 et 0,8 cm. Elle se manifeste par une augmentation du taux de cortisol dans l'urine. Il est traité avec des médicaments - principalement avec de la mifépristone. Peut causer la maladie de Cushing.

Des tumeurs telles que le thyrotropinome et le gonadotropinome peuvent également survenir, mais cela est assez rare..

Syndrome de Sheehan

Cette pathologie de l'hypophyse est caractérisée par la mort de la glande chez les femmes en travail. Le plus souvent, la mort survient dans ce cas le premier jour après l'accouchement. Le processus de naissance lui-même est souvent accompagné de saignements abondants, d'une baisse de pression et d'un choc douloureux. Se produit souvent dans le contexte du diabète.

Maladie de Simmonds

Comme le syndrome de Sheehan, la maladie de Simmonds survient dans le contexte d'une nécrose des tissus hypophysaires. Bien que la maladie de Simmonds ne progresse pas aussi rapidement, elle comporte de nombreuses conséquences dangereuses. Les symptômes de cette maladie sont les suivants:

  • Perte de poids nette et forte.
  • Perte de cheveux et de dents.
  • Peau sèche.
  • Faiblesse sévère.
  • Avoir une hallucination.
  • La chute de pression.
  • Manque d'appétit, troubles gastro-intestinaux.
  • Réduire le métabolisme à presque zéro.
  • Absence totale de libido.
  • Des convulsions
  • Atrophie interne.

Comme vous pouvez le voir, les conséquences d'un dysfonctionnement hypophysaire peuvent être très, très graves, il est donc important de diagnostiquer les maladies possibles à temps et de commencer immédiatement le traitement..

Comment ces maladies sont-elles traitées?

Le traitement des troubles associés au travail de cette glande dépend en grande partie de la maladie spécifique. En général, ils peuvent être divisés selon les types suivants:

  • Médicament. En règle générale, cela implique la normalisation des niveaux hormonaux et la réduction de la tumeur, le cas échéant..
  • Chirurgical. En présence de certaines tumeurs, seule une intervention chirurgicale sera efficace, elles doivent donc être retirées chirurgicalement.
  • Radiothérapie. Habituellement utilisé en conjonction avec la chirurgie. Premièrement, pour réduire la taille du néoplasme avant la chirurgie, et deuxièmement, pour détruire les restes de cellules pathogènes après la chirurgie.

Le scénario selon lequel le traitement sera effectué est choisi par un spécialiste, en fonction de la situation spécifique. Le cours du traitement peut inclure d'autres types de thérapie - à la discrétion du médecin.

Ce qui provoque une augmentation de l'hypophyse, les méthodes de sa thérapie

Une augmentation de la glande pituitaire se produit pendant la grossesse, un manque d'hormones de la glande thyroïde, des glandes surrénales, des testicules, des ovaires. L'une des raisons est une tumeur bénigne de l'adénome. Si ses cellules sont trop actives, il y a violation de la fonction sexuelle, infertilité, écoulement de liquide des mamelons, augmentation de la pression, obésité, prolifération des os du crâne, des pieds. Un gros adénome entraîne une perte de vision.

En savoir plus sur le fonctionnement de la glande pituitaire, ce qui peut l'affecter, est-il toujours dangereux d'augmenter la taille verticale et comment la traiter, lisez notre article.

Le principe de la glande endocrine

La glande pituitaire est une glande du cerveau capable de produire des hormones synthétisées par des cellules du lobe antérieur. Avec leur aide, la glande pituitaire change directement:

  • croissance corporelle - la somatotropine, ou hormone somatotrope, est responsable de l'augmentation de la taille du corps et des organes internes de l'enfant;
  • lactation - la prolactine aide à la formation du lait maternel, et en dehors de la grossesse et chez les hommes, elle régule le fonctionnement du système reproducteur.

Toutes les autres hormones du lobe antérieur agissent à travers les glandes:

  • thyroïde - la thyrotropine provoque la formation de thyroxine et de triiodothyronine, qui augmentent le taux métabolique;
  • glandes surrénales - l'hormone adrénocorticotrope favorise la production de cortisol, augmente légèrement la production de stéroïdes sexuels et d'aldostérone (retient le sodium et l'eau, élimine le potassium);
  • sexe - les gonadotrophines (hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes) sont responsables du travail des ovaires, des testicules, de la fécondation, de la formation d'hormones féminines (estradiol, progestérone) et mâles (testostérone).

Le lobe postérieur de l'hypophyse sert de réservoir d'hormones provenant de l'hypothalamus - l'ocytocine et la vasopressine. Le premier est nécessaire pour contracter l'utérus et les canaux lactifères. Le second est également appelé antidiurétique, c'est-à-dire qu'il empêche la diurèse - l'excrétion de l'urine par les reins.

La glande pituitaire est située dans une cavité osseuse qui ressemble à un bol. Cela s'appelle la selle turque. Cette glande est reliée à l'hypothalamus par un entonnoir. La proximité et la connexion hormonale permettent de les combiner en un seul centre de régulation du système endocrinien.

Les noyaux hypothalamiques analysent la composition du sang et ordonnent à l'hypophyse de renforcer ou de ralentir le travail des organes cibles (glandes surrénales, thyroïde, testicules, ovaires). Ainsi, la constance de tous les paramètres de base de l'activité vitale est normalement maintenue..

Et voici plus sur les troubles de la glande pituitaire.

Causes d'une hypertrophie de l'hypophyse

S'il n'y a pas assez d'hormones dans le sang, l'hypothalamus commence à stimuler les cellules hypophysaires. Par exemple, pendant la ménopause, la formation d'hormones féminines œstrogènes dans les ovaires a diminué.

La glande pituitaire, sous l'influence des signaux de l'hypothalamus «supérieur», produit de manière intensive des hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes. Ils essaient d'activer les ovaires, mais comme il n'y a pas assez de follicules en eux (les réserves de réserve sont réduites), l'estradiol n'augmente pas. Ces tentatives infructueuses sont répétées à nouveau.

En raison d'un travail acharné, la taille de la glande peut augmenter. Le même mécanisme sous-tend les changements en l'absence de:

  • hormones thyroïdiennes - hypothyroïdie causée par un manque d'iode, de rayonnement ou de prélèvement d'organes;
  • cortisol surrénalien - diminue avec l'inflammation auto-immune (des anticorps contre leurs cellules se forment), la tuberculose, les maladies génétiques;
  • hormones sexuelles - maladies des testicules, des ovaires, utilisation à long terme de contraceptifs hormonaux.

Une hypertrophie temporaire de la glande est caractéristique de la grossesse. Puisque ce n'est que pendant cette période qu'une grande quantité de prolactine est nécessaire, les cellules qui la produisent se développent. Des modifications persistantes de l'hypophyse surviennent après l'ablation des glandes endocrines (thyroïde, reproductrices, surrénales), avec irradiation ou destruction de la tumeur.

Une cause fréquente d'une hypertrophie de l'hypophyse est une tumeur. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un adénome bénin. Il affecte l'un des types de cellules ou en affecte plusieurs simultanément. Les raisons exactes de sa formation n'ont pas été établies..

Les facteurs de risque suivants sont jugés pertinents:

  • cas de maladies similaires chez les parents par le sang;
  • processus inflammatoires chroniques dans le nasopharynx (sinusite, amygdalite);
  • infections se propageant au cerveau (méningite, encéphalite d'origine virale, bactérienne);
  • lésion cérébrale traumatique;
  • déficit hormonal à long terme;
  • modifications congénitales de l'hypophyse dues à l'évolution sévère de la grossesse chez la mère.

Signes et symptômes d'une modification de la taille de la glande

Si l'augmentation de l'hypophyse est insignifiante et que l'activité hormonale n'est pas augmentée, cela ne conduit pas à des signes cliniques. De tels changements ne sont détectés que lors de l'examen (plus souvent avec la tomographie) et ils ne sont pas considérés comme dangereux. Si les cellules commencent à produire vigoureusement des hormones, cela se manifeste sous la forme de violations.

Hormone de croissance

Chez les enfants, le corps et les organes internes se développent rapidement (gigantisme). Chez les adultes, les zones de croissance sont fermées, mais il peut y avoir des excroissances des os du crâne, les pieds, les mains, le nez, les oreilles et la mâchoire inférieure sont élargis. Il y a des douleurs articulaires, des maux de tête, de la puissance chez les hommes et le cycle menstruel chez les femmes est perturbé. Diabète, obésité, transpiration, peau grasse, de nombreux grains de beauté, des verrues apparaissent.

Prolactine

La menstruation s'arrête, les glandes mammaires augmentent chez les deux sexes, un écoulement des mamelons est possible. Les hommes signalent des érections faibles et une perte de libido. L'infertilité est courante. Si l'hormone résultante est inactive (grosses molécules), il n'y a aucun symptôme.

Corticotropine

En raison de l'augmentation du niveau de cortisol, la pression artérielle augmente, l'obésité se développe et le visage prend une apparence lunaire. Chez la femme, le cycle est perturbé, la voix grossit, les poils sur le corps et le visage poussent intensément. La faiblesse sexuelle est caractéristique des hommes. Des vergetures de couleur cramoisie apparaissent sur la peau, les os sont rapidement détruits. Il y a souvent un diabète sucré secondaire.

Thyrotropine

La glande thyroïde produit de la thyroxine en grande quantité. Chez les patients, la fréquence cardiaque, les processus métaboliques sont accélérés. Ils perdent du poids avec un bon appétit, deviennent irritables et ne dorment pas bien la nuit. En deux, les globes oculaires avancent. Le travail des testicules et des ovaires est altéré. Préoccupé par une faiblesse générale et une faible tolérance à l'activité physique en raison de l'essoufflement et des palpitations.

Gonadotrophines

Leur augmentation provoque des saignements utérins chez la femme, qui alternent avec des périodes de retard, un cycle irrégulier. Il y a une fausse couche, une infertilité. Chez les hommes, le désir sexuel et la capacité à maintenir une érection pendant les rapports sexuels sont altérés, le nombre et la mobilité des spermatozoïdes sont réduits.

Conséquences de l'élargissement vertical de la glande pituitaire

Le plus souvent, les tumeurs qui produisent l'hormone de croissance ou la prolactine se développent rapidement. Si l'adénome perturbe l'écoulement du liquide céphalo-rachidien, cela entraîne des épisodes de nausée, l'envie de vomir sur fond de maux de tête éclatants insupportables.

En raison de l'emplacement proche de l'intersection des nerfs optiques, le champ de vision se rétrécit - le patient ne peut pas voir les objets qui ne sont pas situés au centre. Avec une pression prolongée de la tumeur, la cécité est possible. Si l'hypothalamus est également affecté, il y a des crises de perte de conscience.

Les conséquences d'une hypertrophie de la glande comprennent:

  • vision double;
  • tombant de la paupière supérieure;
  • syndrome convulsif;
  • secousses mineures de l'œil (nystagmus) ou difficulté à le bouger;
  • nez qui coule persistant, congestion nasale;
  • perte de mémoire, diminution de la capacité de percevoir les informations;
  • baisse de pression, faiblesse du cœur.

Méthodes de diagnostic

Une hypertrophie de l'hypophyse ne peut être détectée que par tomographie (TDM, IRM). Dans le même temps, il est indiqué dans la description que c'est la taille verticale qui est supérieure à la norme. Cela est dû au fait qu'il existe horizontalement une structure osseuse qui limite la croissance de l'organe. Par conséquent, une telle conclusion se produit le plus souvent dans des conditions temporaires, une altération de la fonction des organes avec sa structure normale..

S'il y a une tumeur, la sella turcica se dilate dans différentes directions ou les cellules de l'adénome remplissent la cavité du sinus sphénoïde si elle se développe vers le bas. Lors du franchissement des limites supérieures, le diaphragme se lève, la vision est progressivement altérée. De grandes formations émergent de la selle turque et pressent les ventricules du cerveau, les nerfs crâniens et les vaisseaux sanguins. Il y a des cas de destruction des os de la base du crâne.

Il est conseillé aux patients qui ont une hypertrophie de l'hypophyse de faire un don de sang pour les hormones. En l'absence de symptômes cliniques, seule une étude sur la prolactine est généralement nécessaire. Avec les signes appropriés, vérifiez le niveau d'hormone de croissance, d'hormone folliculo-stimulante, d'hormone lutéinisante, de corticotropine et de thyrotropine.

Il est également important de savoir si la fonction de l'organe cible est altérée. Pour cela, des analyses de thyroxine, cortisol, œstradiol, testostérone sont présentées. Il est impératif de consulter un ophtalmologiste pour examiner le fond d'œil et évaluer les champs visuels. En présence de symptômes neurologiques (maux de tête, affaissement de la paupière, convulsions), une consultation avec un neurologue est nécessaire.

Pour clarifier le diagnostic, une tomographie avec introduction d'un produit de contraste peut être recommandée s'il existe une raison de détecter un adénome. Moins souvent, après tomographie, radiographie des os du crâne, angiographie des artères cérébrales.

Adénome hypophysaire à la radiographie

Traitement d'une hypertrophie de l'hypophyse

S'il n'y a pas de déficience visuelle et d'anomalies dans les tests sanguins pour les hormones, une augmentation de l'hypophyse ne nécessite qu'une observation. Les patients se voient prescrire une tomographie et des tests sanguins répétés une fois par an, un examen par un neurologue et un ophtalmologiste. Si un adénome est détecté, alors, en fonction de sa taille et de son activité hormonale, le médecin choisit la tactique de traitement:

  • élimination par les voies nasales (adénomectomie endonasale transsphénoïdale) - est réalisée avec une teneur accrue en hormones avec des symptômes correspondants, des signes de compression des nerfs optiques, une pression intracrânienne élevée;
  • chirurgie avec ouverture du crâne - une grosse tumeur qui ne peut pas être enlevée avec une approche endonasale, car il existe une possibilité de dommages aux structures cérébrales adjacentes.
  • la radiothérapie est prescrite pour une tumeur inactive (ne forme pas d'hormones), pour les patients âgés ou pour des contre-indications à la chirurgie, la radiothérapie est également indiquée après l'ablation chirurgicale d'un gros adénome;
  • cryodestruction - introduction d'une sonde par le passage nasal dans la glande pituitaire et apport de froid pour détruire la tumeur;
  • médicaments - somatostatine, qui supprime la formation de l'hormone de croissance, Parlodel et Dostinex à haute teneur en prolactine, Peritol pour inhiber les cellules qui produisent la corticotropine et la somatotropine.

Regardez la vidéo sur l'ablation transnasale de l'adénome hypophysaire:

Après la chirurgie, une carence hormonale peut survenir. Pour sa correction, des analogues d'hormones naturelles sont utilisés - lévothyroxine, hydrocortisone, estradiol, testostérone. Les mêmes tactiques sont nécessaires si la raison de l'augmentation de l'hypophyse est une maladie des glandes endocrines..

La prévention des maladies

Afin d'éviter la fascination de l'hypophyse, il est nécessaire de subir en temps opportun un examen et un traitement des maladies des gonades, des irrégularités du cycle menstruel chez la femme, des douleurs dans le bas de l'abdomen. Pour les hommes, il est important de contacter un endocrinologue, un andrologue avec une diminution de la puissance et du désir sexuel. Si, sans établir la cause de l'échec hormonal, prenez des moyens pour le restaurer, l'augmentation de l'hypophyse peut se transformer en adénome.

Puisqu'il existe une connexion anatomique entre le nasopharynx et la région pituitaire, une inflammation chronique à long terme devrait être un conduit pour le traitement par un médecin ORL. La prise incontrôlée de tout médicament hormonal, y compris les pilules contraceptives, les stéroïdes anabolisants, est interdite. Avec le début de la ménopause, une thérapie de remplacement correctement sélectionnée aide à prévenir une croissance excessive de l'hypophyse..

Une augmentation de la glande pituitaire se produit avec sa surcharge fonctionnelle. Cette condition survient en cas d'insuffisance hormonale des glandes surrénales, de la glande thyroïde, des testicules, des ovaires. L'une des raisons est une tumeur. Il est asymptomatique ou entraîne une production accrue d'hormones avec des symptômes typiques. Les néoplasmes importants entraînent une augmentation de la pression intracrânienne, une vision altérée.

Et voici plus sur le microadénome hypophysaire chez l'homme.

Pour clarifier le diagnostic, des tests hormonaux, une tomographie par contraste sont prescrits. Le traitement peut inclure des médicaments, une intervention chirurgicale, des radiations, une exposition au froid. En cas de manque d'hormones d'organes cibles, un traitement substitutif est nécessaire.

Si l'hypophyse est affectée, le mal de tête devient un compagnon fréquent du patient. Son intensité varie en fonction de la pathologie. Par exemple, avec un microadénome, il est faible à court terme. Avec un adénome de plus de 1 cm, la douleur n'est pas soulagée même par des analgésiques puissants, les patients ont des convulsions comme l'épilepsie.

De nombreux facteurs peuvent provoquer un dysfonctionnement de la glande pituitaire. Les signes ne sont pas toujours évidents et les symptômes ressemblent davantage à des problèmes d'endocrinologie chez les hommes et les femmes. Traitement complexe. Quels troubles sont associés au travail de l'hypophyse?

Les raisons exactes pour lesquelles un adénome hypophysaire peut apparaître n'ont pas été identifiées. Les symptômes d'une tumeur cérébrale diffèrent entre les femmes et les hommes, en fonction de l'hormone en tête. Le pronostic est favorable pour les petits.

Souvent, une hémorragie dans la glande pituitaire se produit avec un adénome et un microadénome. Malheureusement, les symptômes sont similaires à ceux d'une crise cardiaque, d'un accident vasculaire cérébral, il n'est pas toujours possible de diagnostiquer en temps opportun. La tomodensitométrie et l'IRM sont utilisées pour une détermination précise.

Parfois asymptomatique, et parfois avec des maux de tête, des nausées et d'autres troubles, un microadénome hypophysaire apparaît chez l'homme. Il est loin d'être toujours réaliste d'en établir les causes et les symptômes peuvent être complètement absents. Le traitement et le pronostic dépendent de ce dernier..

Tout sur les hormones hypophysaires: signification, normes et pathologie

La glande pituitaire est un centre de régulation important qui coordonne l'interaction des systèmes endocrinien et nerveux du corps humain. Cet organe est appelé «glande maîtresse» parce que ses hormones contrôlent l'activité d'autres glandes endocrines, y compris les glandes surrénales, thyroïdiennes et reproductrices (ovaires et testicules), et dans certains cas ont un effet régulateur direct sur les principaux tissus. La perturbation de la glande pituitaire affecte le travail de tous les organes et systèmes du corps et devient la cause de nombreuses pathologies ou déviations dans le développement humain.

COÛT DE CERTAINS SERVICES D'ENDOCRINOLOGIE DANS NOTRE CLINIQUE À SAINT-PÉTERSBOURG

"data-medium-file =" https://i2.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2018/03/gormonyi-gipofiza.jpg?fit=450%2C300&ssl=1? v = 1572898572 "data-large-file =" https://i2.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2018/03/gormonyi-gipofiza.jpg?fit=827%2C550&ssl = 1? V = 1572898572 "src =" https://i1.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2018/03/gormonyi-gipofiza-827x550.jpg?resize=500% 2C420 "alt =" hormones hypophysaires "width =" 500 "height =" 420 "srcset =" https://i2.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2018/03/gormonyi -gipofiza.jpg? zoom = 2 & redimensionner = 500% 2C420 & ssl = 1 1000w, https://i2.wp.com/medcentr-diana-spb.ru/wp-content/uploads/2018/03/gormonyi-gipofiza.jpg? zoom = 3 & resize = 500% 2C420 & ssl = 1 1500w "tailles =" (largeur maximale: 500px) 100vw, 500px "data-recalc-dims =" 1 "/>

Appelez gratuitement: 8-800-707-1560

* La clinique est autorisée à fournir ces services

Quelle est la glande pituitaire

La glande pituitaire est un minuscule organe endocrinien situé à la base du cerveau, dans une formation osseuse appelée la selle turque. Il a une forme ovale et mesure environ la taille d'un pois - environ 10 mm de long et 12 mm de large. Normalement, chez une personne en bonne santé, le poids de l'hypophyse n'est que de 0,5 à 0,9 g. Chez la femme, il est plus développé en raison de la synthèse de l'hormone prolactine, responsable de la manifestation de l'instinct maternel. La capacité étonnante de la glande pituitaire est son élargissement pendant la grossesse et après l'accouchement, sa taille antérieure n'est pas restaurée.

L'hypophyse est largement contrôlée par l'hypothalamus, qui se situe au-dessus et légèrement derrière la glande. Ces deux structures sont reliées par une tige pituitaire ou en forme d'entonnoir. L'hypothalamus est capable d'envoyer des hormones stimulantes ou inhibitrices (suppressives) à l'hypophyse, régulant ainsi son effet sur les autres glandes endocrines et le corps dans son ensemble.

Le chef d'orchestre endocrinien se compose d'un lobe antérieur, d'une zone intermédiaire et d'un lobe postérieur. Le lobe avant est le plus grand (80%), produit une grande quantité d'hormones et les libère. Le lobe postérieur ne produit pas d'hormones en tant que telles - cela est effectué par les cellules nerveuses de l'hypothalamus, mais il les libère dans la circulation. La zone intermédiaire produit et sécrète l'hormone stimulant les mélanocytes.

La glande pituitaire est impliquée dans plusieurs fonctions corporelles, notamment:

  • régulation de l'activité d'autres organes du système endocrinien (glandes surrénales, thyroïde et gonades);
  • contrôle de la croissance et du développement des organes et des tissus;
  • contrôle du travail des organes internes - reins, glandes mammaires, utérus chez la femme.

Hormones de l'hypophyse antérieure

Cette partie de l'hypophyse est appelée adénohypophyse. Son activité est coordonnée par l'hypothalamus. Le lobe antérieur de l'hypophyse régule l'activité des glandes surrénales, du foie, de la thyroïde et des gonades, des tissus osseux et musculaires. Chaque hormone de l'adénohypophyse joue un rôle essentiel dans la fonction endocrinienne:

Le prix d'un examen complet pour les hormones (12 indicateurs)à partir de 6490 frotter.
Rendez-vous endocrinologue1000 frotter.
Échographie thyroïdienne1000 frotter.
HormoneOrganes ciblesFonction principale
Hormone de croissance (somatotropine)Tissu musculo-squelettiqueFavorise la croissance des tissus corporels
ProlactineGlande mammaireFavorise la production laitière
Hormone stimulant la thyroïdeThyroïdeStimule la production d'hormones thyroïdiennes (triiodothyronine et thyroxine), qui ont un effet important sur les processus métaboliques
Hormone adrénocorticotropeCortex surrénalienStimule la production d'hormones corticosurrénales cortisol, qui ont des effets anti-inflammatoires et immunosuppresseurs et participe au processus métabolique
Hormone de stimulation de folliculeOvaires et testicules (testicules)Stimule la maturation des follicules dans l'ovaire et la spermatogenèse dans les testicules, le développement de caractères sexuels secondaires
Hormone lutéinisanteOvaires et testicules (testicules)Ovulation, production de testostérone, développement de caractéristiques sexuelles secondaires.

Examinons de plus près chaque hormone de l'hypophyse antérieure..

Hormone de croissance (somatotropine)

Le système endocrinien régule la croissance du corps humain, la synthèse des protéines et la réplication cellulaire. La principale hormone impliquée dans ce processus est l'hormone de croissance, également appelée somatotropine, une hormone protéique produite et sécrétée par l'hypophyse antérieure. Sa fonction principale est anabolique: elle accélère directement le taux de synthèse des protéines dans les muscles et les os du squelette. Le facteur de croissance analogue à l'insuline est activé par l'hormone de croissance et soutient indirectement la formation de nouvelles protéines dans les cellules musculaires et les os. Après 20 ans, tous les 10 ans suivants, le niveau d'hormone de croissance chez l'homme diminue de 15%.

L'hormone de croissance a l'effet d'un immunostimulant: elle est capable d'influencer le métabolisme des glucides, d'augmenter la glycémie, de réduire le risque de dépôts graisseux et d'augmenter la masse musculaire. Un effet hypoglycémiant se produit lorsque l'hormone de croissance stimule la lipolyse, ou la dégradation du tissu adipeux, libérant des acides gras dans le sang. En conséquence, de nombreux tissus passent du glucose aux acides gras comme principale source d'énergie, ce qui signifie que moins de glucose est extrait du sang..

L'hormone de croissance initie également une action diabétogène, dans laquelle elle stimule le foie à décomposer le glycogène en glucose, qui est ensuite déposé dans le sang. Le nom «diabétogène» vient de la similitude des taux élevés de glucose sanguin observés entre les personnes atteintes de diabète sucré non traité et les personnes souffrant d'un excès d'hormone de croissance. La glycémie augmente en raison d'une combinaison d'effets d'économie de glucose et de diabète.

La quantité d'hormone de croissance dans le corps humain change au cours de la journée. Le maximum est atteint après 2 heures de sommeil la nuit et toutes les 3-5 heures pendant la journée. Le niveau maximal de l'hormone est observé chez un enfant au cours du développement intra-utérin à 4-6 mois - 100 fois plus que chez un adulte. Vous pouvez augmenter le niveau d'hormone de croissance à l'aide du sport, du sommeil et de l'utilisation de certains acides aminés. Si le sang contient une grande quantité d'acides gras, de somatostatine, de glucocorticoïdes et d'estradiols, le taux d'hormone de croissance diminue.

Un dysfonctionnement dans le contrôle du système de croissance endocrinien peut entraîner plusieurs troubles. Par exemple, le gigantisme est un trouble chez les enfants causé par la sécrétion de quantités anormalement élevées d'hormone de croissance, entraînant une prolifération excessive..

Une complication similaire chez les adultes est l'acromégalie, un trouble qui provoque la croissance des os du visage, des bras et des jambes en réponse à des niveaux excessifs d'hormone de croissance. Cela se reflète dans l'état général de la faiblesse musculaire, des nerfs pincés. Des niveaux anormalement bas de l'hormone chez les enfants peuvent entraîner des troubles de la croissance - un trouble appelé nanisme hypophysaire (également connu sous le nom de déficit en hormone de croissance), le développement sexuel et mental (considérablement affecté par le sous-développement de l'hypophyse).

Hormone stimulant la thyroïde (TSH)

L'hormone thyréotrope est destinée à réguler les fonctions de la glande thyroïde et à réguler la synthèse des substances T3 (thyroxine) et T4 (triiodothyronine) associées aux processus métaboliques, aux systèmes digestif et nerveux, ainsi qu'au travail du cœur. Avec un niveau élevé de TSH, la quantité de substances T3 et T4 diminue, et vice versa. Le taux d'hormone stimulant la thyroïde varie en fonction de l'heure de la journée, de l'âge et du sexe. Pendant la grossesse au premier trimestre, le niveau de TSH diminue considérablement, mais au troisième trimestre, il peut même dépasser la norme..

Un déficit en hormone stimulant la thyroïde peut survenir en raison de:

  • traumatisme et inflammation du cerveau;
  • processus inflammatoires, tumeurs et maladies oncologiques de la glande thyroïde;
  • thérapie hormonale mal choisie;
  • stress et tension nerveuse.
  • Une production excessive de TSH peut survenir en raison de:
  • maladies de la glande thyroïde;
  • adénomes hypophysaires;
  • production instable de thyrotropine;
  • prééclampsie (pendant la grossesse);
  • troubles nerveux, dépression.

La vérification du niveau de TSH par des tests de laboratoire doit avoir lieu simultanément avec la vérification de T3 et T4, sinon le résultat du test ne permettra pas d'établir un résultat précis. Avec une diminution simultanée de la TSH, T3 et T4 à la fois, le médecin peut diagnostiquer un hypopituitarisme et, avec une quantité excessive de ces composants, une thyrotoxicose (hyperthyroïdie). Une augmentation de toutes les hormones de ce groupe peut indiquer une hypothyroïdie primaire, et différents niveaux de T3 et T4 sont un signe possible de thyrotropinome.

Hormone adrénocorticotrope (ACTH)

L'hormone adrénocorticotrope affecte l'activité du cortex surrénalien, produisant du cortisol, de la cortisone et des adrénocorticostéroïdes, et a également un petit effet sur les hormones sexuelles qui contrôlent le développement sexuel et la fonction reproductrice du corps. Le cortisol est vital pour les processus qui incluent la fonction immunitaire, le métabolisme, la gestion du stress, la régulation de la glycémie, le contrôle de la pression artérielle et les réponses anti-inflammatoires.

De plus, l'ACTH favorise l'oxydation des graisses, active la synthèse d'insuline et de cholestérol, et augmente la pigmentation. La redondance pathologique de l'ACTH peut provoquer le développement de la maladie d'Itenko-Cushing, accompagnée d'hypertension, de graisse corporelle et d'une immunité affaiblie. La carence hormonale est dangereuse par des troubles métaboliques et une diminution de la capacité d'adaptation.

Le niveau d'hormone adrénocorticotrope dans le sang varie avec l'heure de la journée.

La plus grande quantité d'ACTH se trouve le matin et le soir. La libération de cette hormone est stimulée par des situations stressantes telles que le froid, la douleur, le stress émotionnel et physique, ainsi qu'une diminution de la glycémie. L'influence du mécanisme de rétroaction inhibera la synthèse de l'ACTH.

Une quantité accrue d'ACTH peut être observée en raison de:

  • Maladie d'Addison (maladie du bronze) - insuffisance chronique du cortex surrénalien;
  • La maladie d'Itsenko-Cushing, se manifestant par l'obésité, l'hypertension, le diabète sucré, l'ostéoporose, la fonction diminuée des glandes sexuelles, etc.
  • la présence de tumeurs dans l'hypophyse;
  • insuffisance surrénalienne congénitale;
  • Syndrome de Nelson - une maladie caractérisée par une insuffisance rénale chronique, une hyperpigmentation de la peau et des muqueuses, la présence d'une tumeur hypophysaire;
  • syndrome de production ectopique d'ACTH, dont le symptôme est une augmentation rapide de la faiblesse musculaire et une sorte d'hyperpigmentation;
  • prendre certains médicaments;
  • période postopératoire.

Les raisons de la diminution de l'ACTH peuvent être:

  • dysfonctionnement de la glande pituitaire et / ou du cortex surrénalien;
  • la présence d'une tumeur surrénalienne.

Prolactine

La prolactine, ou hormone protéique lutéotrope, affecte le développement sexuel chez la femme - elle participe à la formation de caractères sexuels secondaires, stimule la croissance des glandes mammaires, régule le processus de lactation (y compris en empêchant l'apparition des règles et la nouvelle conception du fœtus pendant cette période), est responsable de la manifestation de la maternité. instinct, contribue au maintien de la progestérone. Chez les hommes, la prolactine régule la synthèse de la testostérone et la fonction sexuelle, à savoir la spermatogenèse, et affecte également la croissance de la prostate. Ses indicateurs chez une femme augmentent pendant l'allaitement. Sa participation au métabolisme de l'eau, du sel et des graisses, la différenciation tissulaire est incontestable..

Un excès de prolactine chez les femmes peut entraîner l'absence de menstruation et de production de lait chez les femmes non allaitantes. Une carence hormonale peut entraîner des problèmes de fertilité chez la femme et un dysfonctionnement sexuel chez l'homme.

Il est important de noter que quelques jours avant le test de prolactine, il est absolument impossible d'avoir des rapports sexuels, d'aller aux bains et aux saunas, de boire de l'alcool, d'être exposé au stress et à une surcharge nerveuse. Sinon, le résultat du test sera déformé et montrera un niveau accru de prolactine.

Des taux élevés de prolactine dans le sang peuvent être causés par:

  • prolactinome - tumeur bénigne hormonalement active de l'hypophyse antérieure;
  • anorexie;
  • hypothyroïdie - faible production d'hormones thyroïdiennes;
  • ovaire polykystique - nombreuses formations kystiques dans les gonades.

Un déficit en hormone prolactine peut être causé par:

  • tumeur pituitaire ou tuberculose;
  • traumatisme crânien affectant la glande pituitaire.

Hormone folliculo-stimulante et hormone lutéinisante

Les glandes endocrines sécrètent une variété d'hormones qui contrôlent le développement et la régulation du système reproducteur. Les gonadotrophines comprennent deux hormones glycoprotéiques:

  • Hormone folliculo-stimulante (FSH) - stimule la production et la maturation des cellules germinales ou des gamètes, y compris l'ovule chez la femme et le sperme chez l'homme. La FSH favorise également la croissance des follicules, qui libèrent ensuite des œstrogènes dans les ovaires féminins. Dans le corps masculin, la FSH remplit une fonction importante - elle stimule la croissance des tubules séminifères et la production de testostérone, qui est essentielle pour la spermatogenèse;
  • L'hormone lutéinisante (LH) provoque l'ovulation chez la femme et la production d'œstrogène et de progestérone dans les ovaires. La LH stimule la production de testostérone chez les hommes. L'hormone affecte la perméabilité du tissu testiculaire, permettant ainsi à plus de testostérone d'entrer dans la circulation sanguine. Le maintien de niveaux normaux de LH crée des conditions favorables à la spermatogenèse.

Un excès significatif du niveau normal d'hormones peut être causé par:

  • jeûne;
  • état stressant;
  • syndrome testiculaire polykystique;
  • une tumeur pituitaire;
  • alcoolisme;
  • fonction insuffisante des gonades;
  • syndrome de dépérissement ovarien;
  • exposition excessive aux rayons X;
  • l'endométriose;
  • activité physique intense;
  • insuffisance rénale.

Pendant la ménopause, un tel résultat d'analyse est considéré comme la norme..

Une diminution des taux d'hormones peut également être une norme physiologique ou peut être causée par:

  • insuffisance de la phase lutéale;
  • fumeur;
  • manque de menstruation;
  • ovaire polykystique;
  • Maladie de Simmonds - une perte totale de la fonction de l'hypophyse antérieure;
  • retard de croissance (nanisme);
  • obésité;
  • l'utilisation systématique de médicaments puissants;
  • Syndrome de Sheehan - infarctus du post-partum (nécrose) de l'hypophyse;
  • violation de l'activité de l'hypothalamus et / ou de l'hypophyse;
  • Syndrome de Denny-Morphan;
  • une augmentation de la concentration de prolactine dans le sang;
  • grossesse;
  • arrêt de la menstruation après l'établissement du cycle.

Un excès de FSH et de LH conduit à une puberté prématurée et un manque d'hormones peut provoquer une infertilité et une hypofonction secondaire des gonades.

Hormones hypophysaires postérieures

L'hypophyse postérieure, également connue sous le nom de neurohypophyse, fonctionne comme un simple réservoir d'hormones sécrétées par l'hypothalamus, qui comprennent l'hormone antidiurétique et l'ocytocine.

En outre, le lobe postérieur de l'hypophyse possède un certain nombre d'autres hormones aux propriétés similaires: mésotocine, isotocine, vasotocine, valitocine, glumitocine, aspartotocine.

Ocytocine

L'ocytocine est une hormone qui joue un rôle vital dans le travail. Il stimule la contraction de l'utérus, ce qui favorise la naissance du bébé. Peut être utilisé synthétisé comme médicament pour aider à accélérer les contractions. En outre, l'hormone est responsable de la manifestation de l'instinct maternel et participe à la lactation - elle stimule la libération de lait maternel lors de l'allaitement d'un nouveau-né, en réponse à la vue, aux sons du bébé, aux pensées à son sujet, pleines d'amour. L'ocytocine est produite par les œstrogènes. Le mécanisme d'action de l'hormone sur le corps masculin - augmentation de la puissance.

L'ocytocine est également connue sous le nom d '«hormone de l'amour» car elle est libérée dans la circulation sanguine pendant les orgasmes chez les hommes et les femmes. L'ocytocine affecte de manière significative le comportement, l'état mental, l'excitation sexuelle d'une personne et peut être associée à une amélioration des émotions telles que la confiance, l'empathie et la réduction de l'anxiété et du stress. L'hormone ocytocine est un neurotransmetteur qui peut donner des sentiments de bonheur et de tranquillité. Il existe des cas connus de l'hormone aidant les personnes atteintes d'autisme dans le fonctionnement social.

La seule façon d'augmenter les niveaux d'ocytocine est par des activités améliorant l'humeur telles que des traitements relaxants, la marche, faire l'amour, etc..

Hormone antidiurétique (vasopressine)

La fonction principale de l'hormone antidiurétique, également connue sous le nom de vasoprésine, est de maintenir l'équilibre hydrique. Il augmente le volume de liquide dans le corps en stimulant l'absorption d'eau dans les canaux rénaux. Cette hormone est libérée par l'hypothalamus lorsqu'elle détecte une carence en eau dans le sang.

Une fois l'hormone libérée, les reins réagissent en absorbant plus d'eau et en produisant une urine plus concentrée (moins d'urine diluée). Ainsi, il aide à stabiliser les niveaux d'eau dans le sang. L'hormone est également responsable de l'augmentation de la pression artérielle due au rétrécissement des artérioles, ce qui est extrêmement important dans la perte de sang de choc en tant que mécanisme d'adaptation..

La croissance active de la vasopressine est facilitée par une diminution de la pression, une déshydratation et une perte de sang importante. L'hormone peut éliminer le sodium du sang, saturer les tissus corporels de liquide et, en association avec l'ocytocine, améliorer l'activité cérébrale.

De faibles taux de vasopressine dans le sang contribuent au développement du diabète insipide, une maladie caractérisée par une polyurie (6 à 15 litres d'urine par jour) et une polydipsie (soif). La production excessive de cette hormone est rare. Cela conduit au syndrome de Parkhon, dans lequel il y a une faible densité sanguine et une teneur élevée en sodium. De plus, ces patients présenteront un certain nombre de symptômes «désagréables»: prise de poids rapide, maux de tête, nausées, perte d'appétit, faiblesse générale.

Zone intermédiaire de la glande pituitaire

C'est le plus petit lobe, et sa fonction est de produire et de sécréter plusieurs hormones:

  • hormone stimulant les mélanocytes - affecte la pigmentation de la peau, des cheveux et des changements de couleur de la rétine;
  • hormone gamma lipotrope - stimule le métabolisme des graisses;
  • bêta-endorphine - réduit la douleur et le stress; gamma-
  • met-enkephalin - régule le comportement humain et la douleur.

La conséquence d'un manque d'hormone stimulant les mélanocytes est l'albinisme. Il s'agit d'une maladie congénitale caractérisée par l'absence du pigment mélanine qui tache la peau, les cheveux et la rétine. Un excès de lipotropine menace l'épuisement, une carence - obésité.

Quand une analyse des hormones hypophysaires est-elle nécessaire?

La perturbation de l'hypophyse entraîne une augmentation ou une diminution du taux d'hormones dans le sang, ce qui entraîne la survenue de diverses maladies et anomalies. Par conséquent, il est important de diagnostiquer en temps opportun la «glande principale» du système endocrinien et de corriger le niveau d'hormones. À des fins de prévention, il est recommandé de faire des tests 1 à 2 fois par an. Cela aidera à minimiser les conséquences négatives possibles pour le corps..

Il est recommandé d'examiner la glande pituitaire et le cerveau dans son ensemble dans les cas suivants:

  • puberté trop précoce ou retardée;
  • croissance excessive ou insuffisante;
  • détérioration de la vision;
  • augmentation disproportionnée de certaines parties du corps;
  • augmentation mammaire et lactation chez les hommes;
  • incapacité de concevoir un enfant;
  • maux de tête;
  • une grande quantité d'urine excrétée avec une soif accrue;
  • obésité;
  • insomnie la nuit et somnolence pendant la journée;
  • un état dépressif à long terme qui ne répond pas au traitement avec des médicaments et des méthodes psychothérapeutiques;
  • sensation de faiblesse, nausées, vomissements (s'il n'y a pas de problèmes avec le tractus gastro-intestinal);
  • fatigue sans cause;
  • diarrhée prolongée.

L'examen de l'hypophyse est possible grâce à des diagnostics instrumentaux et de laboratoire.

Troubles de la glande pituitaire

Un trouble commun de la glande pituitaire est la formation de tumeurs. Cependant, ces tumeurs ne sont pas cancéreuses. Ils peuvent être de deux types;

  • sécrétoire - produit trop d'hormones;
  • non sécrétoire - empêche la glande pituitaire de fonctionner de manière optimale.

L'hypophyse peut augmenter ou diminuer non seulement en raison de la grossesse ou de changements liés à l'âge, mais également en raison de l'action de facteurs nocifs:

  • utilisation à long terme de médicaments contraceptifs oraux;
  • processus inflammatoire;
  • lésion cérébrale traumatique;
  • intervention chirurgicale dans le cerveau;
  • hémorragie;
  • formations kystiques et tumorales;
  • exposition aux radiations.

Les maladies hypophysaires chez les femmes provoquent des irrégularités menstruelles et l'infertilité, chez les hommes, elles entraînent un dysfonctionnement érectile et des troubles métaboliques.

Le traitement des maladies hypophysaires, en fonction de la symptomatologie de la pathologie, peut être effectué à l'aide de diverses méthodes:

  • médicament;
  • chirurgical;
  • radiothérapie.

La lutte contre une violation de l'hypophyse peut prendre un certain temps et, dans la plupart des cas, le patient doit prendre des médicaments à vie..

Le taux d'indicateurs des hormones hypophysaires

HormoneIndicateur normal
Hormone stimulant la thyroïde0,6 - 3,8 μIU / ml (méthode RIA)
0,24 - 2,9 μIU / ml (méthode IF)
T3 - thyroxine2,6 à 5,7 pmol / l
T4 - triiodothyronine9 à 220 pmol / l
Hormone adrénocorticotrope0 à 50 pg / ml
Hormone lutéinisante2.12 - 4 miel / ml (pour les hommes)
18,2 - 52,9 UI / ml (chez la femme pendant l'ovulation),
3,3 - 4,66 UI / ml (chez les femmes en phase folliculaire),
1,54 - 2,57 UI / ml (chez les femmes en phase lutéale),
29,7 - 43,9 UI / ml (chez la femme ménopausée)
Hormone de stimulation de follicule1,9 - 2,4 miel / ml (pour les hommes),
2,7 - 6,7 UI / ml (chez la femme pendant l'ovulation),
2,1 - 4,1 miel / ml (chez les femmes en phase lutéale),
29,6 - 54,9 UI / ml (chez la femme ménopausée)
Prolactine100-265 mcg / l (pour les hommes),
130-140 mcg / l (chez les femmes en âge de procréer),
107-290 mcg / l (chez les femmes pendant la ménopause)
Somatropine0 à 10 ng / ml

Si vous trouvez une erreur, sélectionnez un morceau de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée

Articles Sur La Leucémie