Un kyste du sinus maxillaire est un néoplasme qui peut survenir à la suite d'une perturbation de l'activité des glandes qui produisent le mucus nasal. Il est conseillé de commencer le traitement des kystes des sinus maxillaires droit et gauche à un stade précoce, sinon le développement de complications graves ne peut être évité.

Caractéristiques de l'évolution de la maladie

Les sinus maxillaires (maxillaires) sont recouverts d'une membrane contenant un grand nombre de glandes excrétrices. Ces glandes produisent du mucus, qui a une fonction protectrice. Si le canal de la glande se ferme, il commencera à se remplir de son propre produit, à la suite de quoi il s'étirera et prendra la forme d'une boule - c'est le kyste.

Le danger de cette condition est que, ayant considérablement augmenté en taille, le néoplasme peut provoquer une violation de la fonction respiratoire et le développement de complications graves affectant le cerveau..

Le plus souvent, un kyste se produit dans le sinus maxillaire gauche du nez. Cependant, la pathologie peut se développer même dans deux sinus en même temps..

La maladie peut présenter une variété de symptômes ou être asymptomatique. Une personne peut même ne pas être consciente de ce qui se passe dans son corps. Peu à peu, la condition s'aggrave, ce qui affecte négativement la santé. La pathologie peut provoquer le développement de maladies des organes vitaux, y compris le cerveau.

Causes du développement d'un kyste du sinus maxillaire

Un blocage de la glande, entraînant une accumulation de mucus dans le sinus maxillaire, peut survenir si les facteurs prédisposants suivants sont présents:

  • maladies chroniques des organes ORL;
  • caractéristiques anatomiques congénitales ou acquises dans la structure des cloisons nasales, dans lesquelles le flux d'air normal est perturbé ou la membrane des sinus est mal alimentée en sang;
  • réactions allergiques;
  • affaiblissement de l'immunité;
  • maladies de la cavité buccale;
  • infections respiratoires entraînant une accumulation de liquide lymphatique dans les vaisseaux;
  • prédisposition héréditaire.

Variétés de kystes

En science médicale, un kyste du sinus maxillaire est classé selon plusieurs critères: selon le contenu sécrété, l'origine (mécanisme de développement), le lieu de formation. Lors de la prescription d'un traitement, le médecin prend en compte ces caractéristiques..

Critère de classification des kystesTypes de kystes
Par contenu
  • hydrocèle - accumulation et décharge de liquide séreux;
  • mucocèle - exsudat purulent sécrété par les sinus;
  • pyocèle - écoulement purulent du sinus paranasal.
Par lieu d'enseignement
  • kyste dans le sinus maxillaire à gauche;
  • kyste dans le sinus maxillaire à droite;
  • kystes dans les sinus maxillaires des deux côtés.
Par origine
  • rétention;
  • odontogène.

De plus, un néoplasme peut être vrai et faux, congénital et acquis, unique et multiple.

Kyste de rétention

Les kystes de rétention se forment lorsque les conduits des glandes recouvrant la muqueuse des sinus sont perturbés. Lorsqu'un kyste se forme, les glandes n'arrêtent pas de fonctionner et continuent à produire du mucus. Peu à peu, la formation augmente et ses parois s'amincissent. Au fil du temps, il se dilate tellement qu'il remplit tout l'espace du sinus, blessant ses parois et fermant la lumière.

Lorsqu'un néoplasme est détecté, une opération est effectuée, au cours de laquelle il est retiré.

Pour éviter la formation d'un kyste de rétention du sinus maxillaire, il est nécessaire de surveiller l'état du nez et de traiter la rhinite à temps. De plus, un œdème, des cicatrices sur les muqueuses des voies respiratoires supérieures et le blocage des canaux glandulaires peuvent entraîner le développement d'une pathologie..

Kyste odontogène du sinus maxillaire

Un kyste odontogène se produit lorsque le contenu purulent s'accumule dans la zone racinaire d'une dent enflammée. Au fil du temps, le pus s'infiltre à travers l'os de la mâchoire dans le sinus inférieur.

La formation d'un néoplasme odontogène peut être causée par les types suivants d'inflammation dentaire:

  • péri-radiculaire - se produit en raison du développement d'une pulpite, ainsi que dans des situations où tout le canal radiculaire est impliqué dans le processus inflammatoire de nature bactérienne;
  • radiculaire - se forme à la racine d'une dent affectée par la carie;
  • folliculaire - il est plus souvent diagnostiqué dans l'enfance et l'adolescence, lorsqu'une dent qui n'a pas encore fait éruption devient enflammée.

Pour réduire le risque de développer un kyste odontogène dans le sinus maxillaire, surveillez attentivement l'état de la cavité buccale et traitez les dents malades.

Symptômes de la formation d'un kyste du sinus maxillaire

Les symptômes d'un kyste sinusal n'apparaissent pas toujours. Habituellement, les signes suivants indiquent qu'un néoplasme pathologique s'est formé dans la cavité nasale, ce qui nécessite un traitement immédiat:

  • difficulté à respirer;
  • maux de tête, aggravés par un changement brusque du temps et irradiant vers n'importe quelle partie de la tête: l'arrière de la tête, le front, la tempe;
  • étourdissements, fatigue, irritabilité;
  • insomnie, manque d'appétit;
  • douleur dans le nez, aggravée par les pics de pression atmosphérique;
  • écoulement d'une quantité anormale de liquide d'une narine.

La taille de la lésion n'affecte pas l'intensité des symptômes. Les symptômes dépendent de la nature de l'évolution et de la négligence de la maladie, des caractéristiques individuelles du corps humain.

Méthodes de diagnostic

En présence de symptômes indiquant directement ou indirectement une congestion des sinus maxillaires, un examen complet des organes ORL est effectué. Lors de l'examen de la cavité buccale, le médecin fait attention à l'état des dents, en particulier les incisives et les prémolaires de la mâchoire supérieure sur les côtés gauche et droit..

Pour poser un diagnostic précis lorsqu'un kyste est suspecté, les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

Méthode de diagnosticBrève description
radiographieUn agent de contraste est injecté dans les HPP droite et gauche. À l'aide de l'image de l'image, il est possible de diagnostiquer un néoplasme même de la plus petite taille.
OrthopantomogrammeÀ l'aide d'une image de haute qualité prise sur un équipement numérique, vous pouvez déterminer de manière fiable la taille et l'emplacement du sac kystique (à droite ou à gauche, en bas ou en haut).
Ponction du sinus maxillaireUne ponction est une ponction de l'HPP à l'aide d'une aiguille spéciale. De par la nature du contenu, un diagnostic précis est posé et des mesures supplémentaires sont prévues pour éliminer les symptômes de la pathologie.
Examen endoscopiqueL'une des méthodes les plus informatives pour diagnostiquer les formations kystiques. Le sinus affecté est examiné en détail avec un endoscope. Les caractéristiques de sa structure et de son fonctionnement sont identifiées, la complexité de la pathologie est diagnostiquée.
Tomographie à faisceau coniquePermet de détecter tout processus pathologique localisé dans la zone supérieure du visage.

Kyste du sinus maxillaire droit sur la photo

Traitement et élimination d'un kyste du sinus maxillaire

Le traitement du kyste du sinus maxillaire gauche consiste en une intervention chirurgicale et en l'élimination des facteurs qui ont conduit à la formation du néoplasme. Le traitement des kystes dans le sinus droit est basé sur le même principe..

Ni les médicaments, ni la thérapie physique, ni l'échauffement ne contribueront à éliminer la formation kystique. De telles méthodes de thérapie ne peuvent qu'aggraver la condition, car elles augmentent le risque de développer une congestion nasale pathologique..

La tactique de thérapie et de chirurgie pour enlever le kyste du sinus maxillaire ne dépend que de la cause de la formation du néoplasme, sa taille n'affecte pas le déroulement du traitement. L'indication d'une intervention chirurgicale n'est pas la taille du néoplasme, mais la présence de complications ou de plaintes de mauvaise santé chez le patient.

Presque toutes les cliniques de Moscou et d'autres grandes villes de la Fédération de Russie sont équipées du matériel nécessaire au traitement indolore des kystes des sinus maxillaires droit et gauche. Le coût moyen d'une opération dans les cliniques privées varie de 35 à 50000 roubles.

Méthodes d'élimination des kystes

Il existe plusieurs méthodes pour effectuer une opération pour retirer un kyste du sinus maxillaire:

  • Méthode endoscopique. Le néoplasme peut être retiré avec un endoscope. Aucune incision n'est faite pendant la chirurgie.
  • Technique de Caldwell-Luke. Le néoplasme est éliminé par excision. Au cours de la procédure, une incision oblique est pratiquée dans les tissus mous du côté de la gencive et une trépanation de la mâchoire est effectuée. La méthode est rarement utilisée.
  • Méthode de Denker. Il est utilisé dans de rares cas et consiste en un trépanage de la mâchoire. La procédure est réalisée sous anesthésie générale, est douloureuse et présente de nombreux inconvénients, le principal étant une longue période de récupération après la chirurgie.

Actions préventives

La formation de kystes dans les deux sinus maxillaires peut être évitée si vous surveillez votre santé et traitez les maladies des voies respiratoires supérieures à temps. Vous devez prendre soin de vos dents et consulter régulièrement votre dentiste, même s'il n'y a pas de raison de s'inquiéter sérieusement. Les maladies dentaires telles que les maladies parodontales et les caries sont particulièrement dangereuses..

Il est nécessaire de surveiller l'état des organes ORL. En présence de sinusite, de rhinite et d'autres processus inflammatoires dans les cavités paranasales ou nasales, une observation systématique par un spécialiste est nécessaire..

Le risque de formation de kystes dans la PSV augmente en présence de complications qui se sont développées après des maladies respiratoires virales.

Lorsque les premiers symptômes apparaissent, indiquant la formation d'une formation kystique, il est nécessaire de consulter d'urgence un médecin pour prescrire un traitement thérapeutique et procéder à une intervention chirurgicale. Les remèdes populaires ne peuvent être utilisés qu'à des fins thérapeutiques et prophylactiques et ne sont pas capables de faire face à la maladie.

Kyste du sinus maxillaire

Le kyste du sinus maxillaire (VChP, sinus maxillaire) est une maladie rare qui survient principalement chez les jeunes. Souvent, la pathologie est asymptomatique et est découverte par hasard lors de recherches supplémentaires pour une autre raison. Le traitement consiste en une intervention chirurgicale, d'autres méthodes thérapeutiques ne permettent pas de se débarrasser de la formation kystique.

Kyste du sinus maxillaire droit ou gauche: qu'est-ce que c'est

Un kyste est une croissance bénigne, qui est une cavité avec du liquide à l'intérieur. Le contenu peut être visqueux, purulent ou séreux.

Un kyste peut survenir dans n'importe quel sinus paranasal, y compris le sinus maxillaire. Le sinus maxillaire est une formation appariée située dans la région du corps de la mâchoire supérieure. Le HPP a une ouverture naturelle à travers laquelle il communique avec la cavité nasale. Sa paroi inférieure est mince, ce qui contribue à la transition rapide du processus pathologique depuis les racines des dents. La membrane muqueuse de l'HPP contient un petit nombre de vaisseaux sanguins et de nerfs et, par conséquent, la maladie est souvent asymptomatique. Les deux sinus (droit ou gauche) peuvent être touchés, mais l'atteinte bilatérale est extrêmement rare.

La maladie se forme le plus souvent entre 14 et 22 ans. Dans la vieillesse et l'enfance, cela ne se produit pratiquement pas.

Kyste du sinus maxillaire gauche ou droit: les principales causes

Il n'y a pas de raison unique qui conduirait à l'apparition d'une formation kystique. Le principal mécanisme de développement de la pathologie est une violation de la communication de la VSP avec la cavité nasale. Le blocage de la fistule entraîne une accumulation excessive de mucus à l'intérieur. Les facteurs suivants peuvent conduire à l'oblitération de l'anastomose:

  1. Blessure au visage et à la muqueuse nasale. Cela peut prendre des années entre la blessure et les premiers symptômes, de sorte que les patients ne s'en souviennent pas toujours.
  2. Processus inflammatoires de la cavité nasale et HPP - rhinite chronique, sinusite.

Les raisons qui conduisent à la formation d'un kyste odontogène du sinus maxillaire sont considérées séparément. De telles formations sont toujours associées à des maladies dentaires. Le processus inflammatoire se propage au sinus maxillaire à travers la paroi inférieure. La cause peut être toute maladie inflammatoire des dents ou des gencives de la mâchoire supérieure (caries, parodontite, gingivite, ostéomyélite de l'os de la mâchoire).

Types de formations kystiques

Il existe plusieurs types de formations kystiques du VSP - vrai (rétention), faux, odontogène.

Formé à partir des glandes de la membrane muqueuse dont les canaux de sortie sont obstrués. Leur paroi est tapissée d'épithélium cilié..

La principale différence entre les formations de type kyste est l'absence de doublure épithéliale. Les raisons de leur développement ne sont pas entièrement comprises, le principal facteur étiologique est l'effet de l'allergène.

Les kystes odontogènes sont associés à des maladies dentaires. Ils sont toujours localisés au bas de la VSP, tandis que d'autres variétés peuvent être présentes dans n'importe quelle zone.

Séparément, il existe 3 formes de formation kystique, selon la nature du contenu:

  • mucocèle (mucus);
  • pyocèle (pus);
  • hydrocèle (contenu séreux).

Les principaux symptômes

Les manifestations cliniques dépendent de plusieurs facteurs - la localisation du processus, la durée de la maladie, la taille du kyste, la nature du contenu, la présence de complications.

L'apparition de la maladie est progressive, les symptômes se développent au fil des ans. Au début, la maladie évolue imperceptiblement et n'est accompagnée d'aucun signe externe. Les petits kystes ne se manifestent en aucun cas, les symptômes se développent à mesure que leur taille augmente. Les signes relativement précoces de pathologie comprennent:

  • une sensation de lourdeur, qui augmente lorsque la tête est inclinée;
  • douleur compressive qui irradie vers les dents, l'orbite des yeux, le nez;
  • gonflement de la projection du sinus maxillaire.

Avec une augmentation de la taille de la formation kystique, l'asymétrie du visage se développe progressivement - le gonflement dans la région de la paroi antérieure augmente, le globe oculaire se déplace. Tous les changements se développent d'un côté (droit ou gauche). Les gros kystes entraînent des maux de tête fréquents, des difficultés de respiration nasale dues au déplacement de la paroi latérale du nez.

Avec les kystes odontogènes, des symptômes associés à une pathologie dentaire (maux de dents, mauvaise haleine) se développent également. Avec leur suppuration, des fistules peuvent apparaître dans la région des joues, le coin interne de l'œil.

Méthodes de diagnostic

Si vous soupçonnez cette pathologie, vous devriez consulter un médecin - un dentiste ou un oto-rhino-laryngologiste. Le médecin écoutera les plaintes, procédera à un examen et prescrira des tests supplémentaires. D'après le tableau clinique, on ne peut que suspecter la présence d'un processus pathologique dans la projection HPP. Pour clarifier le diagnostic, un examen supplémentaire est nécessaire..

La radiographie simple est la méthode de diagnostic la plus accessible. Il est réalisé en deux projections (directe et latérale). La radiographie standard permet de détecter les changements dans la VSP, mais cela ne suffit pas pour déterminer la nature et la localisation de la pathologie.

Pour clarifier l'emplacement et la taille, une radiographie de contraste est prescrite. L'agent de contraste est injecté dans le sinus par une ouverture naturelle, puis une photo est prise.

Le sondage permet de pénétrer dans la cavité sinusale sans l'ouvrir.

Tomodensitométrie (TDM), imagerie par résonance magnétique (IRM) du cerveau

La TDM et l'IRM sont les méthodes de recherche les plus informatives. Ils vous permettent de déterminer avec précision l'emplacement de la formation kystique, sa taille et ses contours.

Comment traiter la pathologie

Le traitement de la maladie implique une intervention chirurgicale. Il est impossible de se débarrasser de la formation kystique à l'aide de médicaments et de remèdes populaires. Dans certains cas, la chirurgie radicale n'est pas effectuée, l'observation est prescrite, dans certains cas - des méthodes de traitement auxiliaires.

Types d'opérations

Il existe plusieurs types d'opérations utilisées pour éliminer la formation kystique. Le plus souvent, une chirurgie endoscopique et une ouverture douce du VSP à travers la paroi antérieure sont prescrites..

Avantages et inconvénients

Comment se déroule l'opération

Le principal avantage est le faible caractère invasif de l'opération; des complications dangereuses surviennent rarement. L'inconvénient est que tous les kystes ne peuvent pas être enlevés par voie endoscopique..

L'anesthésie n'est pas nécessaire pour la procédure. Aucune incision n'est faite sur la peau, à travers une ouverture naturelle dans la cavité nasale, puis un dispositif spécial est inséré dans le sinus et le kyste est retiré.

Ouverture à travers la paroi avant

Le principal avantage est la possibilité de supprimer de grandes formations. Les inconvénients comprennent un traumatisme élevé, la nécessité d'utiliser une anesthésie.

Le sinus est accessible par une incision dans la paroi antérieure du sinus. La formation kystique est supprimée, si nécessaire, l'anastomose est élargie.

Indications pour l'ablation du kyste du sinus maxillaire

La chirurgie est le seul traitement efficace. Quelles sont les indications d'une intervention chirurgicale:

  • le diamètre de la formation est supérieur à 1 cm;
  • croissance progressive;
  • suppuration;
  • asymétrie du visage;
  • symptômes cliniques sévères.

S'il n'y a aucune indication pour une opération, une observation est désignée. En cas de maladies concomitantes de la cavité buccale, un traitement supplémentaire est indiqué - extraction dentaire, traitement antibactérien.

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.

Formation: Université médicale d'État de Rostov, spécialité «Médecine générale».

Vous avez trouvé une erreur dans le texte? Sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

James Harrison, un habitant australien de 74 ans, a fait un don de sang environ 1000 fois. Il a un groupe sanguin rare dont les anticorps aident les nouveau-nés atteints d'anémie sévère à survivre. Ainsi, l'Australien a sauvé environ deux millions d'enfants..

Sourire seulement deux fois par jour peut abaisser la tension artérielle et réduire le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral..

Même si le cœur d'une personne ne bat pas, il peut encore vivre pendant une longue période de temps, ce qui nous a été démontré par le pêcheur norvégien Jan Revsdal. Son "moteur" s'est arrêté pendant 4 heures après que le pêcheur s'est perdu et s'est endormi dans la neige.

Les personnes qui ont l'habitude de prendre leur petit-déjeuner régulièrement sont beaucoup moins susceptibles d'être obèses..

Chaque personne a non seulement des empreintes digitales uniques, mais aussi la langue.

Une personne éduquée est moins sensible aux maladies du cerveau. L'activité intellectuelle contribue à la formation de tissu supplémentaire qui compense le malade.

Des millions de bactéries naissent, vivent et meurent dans notre intestin. Ils ne peuvent être vus qu'à un fort grossissement, mais s'ils étaient rassemblés, ils rentreraient dans une tasse à café ordinaire..

Nos reins sont capables de nettoyer trois litres de sang en une minute.

Les dentistes sont apparus relativement récemment. Au XIXe siècle, arracher les mauvaises dents faisait partie des devoirs d'un coiffeur ordinaire..

En plus des humains, une seule créature vivante sur la planète Terre souffre de prostatite: les chiens. Ce sont vraiment nos amis les plus fidèles.

Avec une visite régulière au solarium, le risque de cancer de la peau augmente de 60%.

Le foie est l'organe le plus lourd de notre corps. Son poids moyen est de 1,5 kg.

Nous utilisons 72 muscles pour prononcer même les mots les plus courts et les plus simples..

Le premier vibrateur a été inventé au 19ème siècle. Il travaillait sur une machine à vapeur et était destiné à traiter l'hystérie féminine.

Plus de 500 millions de dollars par an sont dépensés en médicaments contre les allergies aux États-Unis seulement. Vous croyez toujours qu'un moyen de vaincre enfin les allergies sera trouvé.?

Un nombre croissant de patients du monde entier sont envoyés en Turquie pour y être soignés. Les gens viennent ici à la fois de pays développés et de pays à faible niveau de développement.

À quoi peut conduire un kyste du sinus maxillaire? Comment traiter sans chirurgie

Le kyste du sinus maxillaire est une formation pathologique, qui est une cavité à l'intérieur de laquelle se trouve un certain fluide. Et plus un tel néoplasme est grand, plus il crée des inconvénients pour une personne. Cependant, tout le monde ne sait pas comment il apparaît et comment il doit être traité. Tout d'abord, il faut dire qu'il peut être éliminé non seulement à l'aide d'une intervention chirurgicale, mais également par d'autres moyens. L'essentiel est de consulter un médecin en temps opportun..

Ce que c'est?


Kyste du sinus maxillaire, vue CT.

Un kyste est une formation bénigne, qui est une cavité avec un contenu. Le fluide peut être purulent ou stérile..

Cela dépend de la cause de la maladie, de sa gravité et de sa durée. Les kystes du sinus maxillaire gauche sont aussi fréquents que ceux du droit. Le plus souvent, ils peuvent être trouvés sur la paroi inférieure de la cavité maxillaire..

Important! Le kyste ne s'étend jamais au-delà du sinus.

CaractéristiqueLa description
La tailleLa taille des kystes peut varier. Il existe à la fois des formations minuscules et géantes qui occupent toute la lumière du sinus.
Un typePar type, les kystes sont divisés en:
  • vrai, qui sont tapissés d'épithélium de l'intérieur;
  • faux, non doublé.
Mécanisme de développementSelon le mécanisme de développement, il y a:
  • Rétention.

Un tel kyste est toujours considéré comme vrai. Il se forme à la suite d'une violation de la sortie de mucus de la lumière du sinus. Gonflement, inflammation, blocage des voies respiratoires, modifications hyperplasiques ou cicatricielles de la membrane muqueuse pouvant entraîner le développement d'un kyste de rétention.

Lorsqu'elle s'est formée, la glande continue de sécréter constamment, par conséquent, le kyste continue d'augmenter constamment sa taille. Les néoplasmes de ce type sont situés le long de la paroi externe du sinus, bordée d'épithélium cylindrique de l'intérieur. Une augmentation progressive de la taille du kyste entraîne un étirement du sinus, qui s'accompagne d'un fort amincissement de ses parois. Le kyste de rétention du sinus maxillaire gauche n'est pas différent de celui situé dans le droit.

Les kystes odontogènes du sinus maxillaire comprennent des néoplasmes qui apparaissent à la suite d'une infection des racines des dents et des tissus adjacents. Le plus souvent, on trouve des kystes des types suivants:

  1. folliculaire - ce sont des kystes formés à partir de dents incluses sous-développées.
  2. radiculaire - ce sont des kystes qui se développent en raison de granulomes à l'extrémité des racines.
montantDes kystes simples et multiples sont possibles.
VueLes formations sont congénitales ou acquises.

Quelles mesures préventives empêcheront le développement de kystes dans le sinus maxillaire??

Étant donné que cette condition pathologique est provoquée par des processus inflammatoires fréquents, le rôle principal de la prévention sera attribué au renforcement du statut immunitaire du corps..

Par conséquent, une personne doit respecter les règles et recommandations suivantes:

Nettoyez votre bouche quotidiennement avec un dentifrice de qualité. Rincez-vous la bouche ou utilisez du fil dentaire après avoir mangé.

  • Effectuer un assainissement rapide de la cavité buccale en empêchant le développement de caries et d'autres maladies dentaires.
  • Empêcher les maladies des voies respiratoires supérieures et des organes ORL de devenir chroniques.
  • Commencez chaque matin par un complexe de gymnastique (avec des exercices pour tous les groupes musculaires). Ensuite, appliquez une douche de contraste pour durcir le corps. Par la suite, vous pouvez aller à l'arrosage d'eau froide.
  • Marcher à l'extérieur tous les jours.
  • Arrêtez de fumer et buvez de l'alcool avec modération.
  • Réviser le régime alimentaire en privilégiant les aliments riches en vitamines, en micro et macro éléments bénéfiques ainsi qu'en fibres grossières.
  • Un kyste du sinus maxillaire n'a pas tendance à dégénérer en une tumeur maligne, mais il peut réduire le confort de vie. Ceci est particulièrement associé à une violation de l'inhalation et de l'expiration par le nez, car le développement de ce symptôme peut provoquer un arrêt soudain de la fonction respiratoire pendant une nuit de repos.

    Le patient doit être conscient qu'une thérapie de haute qualité et adéquate ne peut être prescrite que dans un établissement médical après avoir effectué des procédures de diagnostic de base et supplémentaires.

    L'automédication et une randonnée chez les guérisseurs n'auront pas d'effet, car un kyste sinusal ne peut être complètement guéri qu'avec l'aide d'une thérapie opérable. Pour le moment, la médecine traditionnelle et folklorique n'a pas les moyens d'éliminer la capsule kystique.

    Les raisons


    La localisation des sinus maxillaires par rapport aux autres structures anatomiques.

    La principale raison du développement des kystes est un blocage des canaux des glandes sécrétoires qui sécrètent du mucus. Lorsqu'il est fermé, le secret étire les parois du conduit et se remplit progressivement de liquide séreux.

    Un certain nombre de facteurs contribuent à l'apparition de telles saillies:

    • processus inflammatoires chroniques dans la région des sinus maxillaires (sinusite):
    • hérédité;
    • traumatisme;
    • anomalies anatomiques des os du nez et des canaux excréteurs des glandes;
    • maladies des dents de la mâchoire supérieure et des tissus environnants.

    On sait que les racines des dents de la mâchoire supérieure (principalement les prémolaires et les molaires) peuvent faire saillie dans le bas du sinus maxillaire ou en être séparées par un mince septum osseux. Ils conduisent à des kystes odontogènes..

    Prévenu est prévenu

    Le respect de mesures préventives simples aidera à éviter l'apparition de kystes dans le sinus maxillaire droit ou gauche:

    • Surveillez l'état d'immunité, essayez d'attraper froid. Par temps glacial, évitez d'aller à la piscine et de faire du sport en plein air.
    • Si vous êtes atteint d'ARVI, ne laissez pas la maladie suivre son cours. Ce sont les maladies virales qui deviennent la principale cause de la sinusite chronique, et après elles - et les kystes.
    • Consultez votre dentiste régulièrement. Parfois, l'inflammation des racines des dents se propage aux sinus.
    • Après le traitement, des kystes peuvent réapparaître. Pour éviter les rechutes, consultez régulièrement votre oto-rhino-laryngologiste. Découvrez la cause du problème. Vous devrez peut-être corriger un septum nasal dévié ou vous débarrasser des polypes.

    Et rappelez-vous, un spécialiste doit traiter toute pathologie. Le traitement à domicile est inefficace et a de graves conséquences.

    Les symptômes de la maladie

    Le kyste du sinus maxillaire est rare. Il est découvert par accident, après tomodensitométrie, IRM ou radiographie pour une autre raison.

    Avec un certain emplacement et une taille suffisamment grande, cette formation commence à provoquer un grand inconfort. Ce qui peut indiquer sa présence?

    Tout d'abord, le patient présentera les symptômes suivants:

    • une sensation de plénitude et de douleur dans la région du kyste;
    • écoulement muqueux du nez et sa congestion constante;
    • maux de tête. Ils peuvent constamment tourmenter le patient ou survenir périodiquement sous l'influence des conditions climatiques;
    • trouble respiratoire. Les troubles respiratoires d'un ou des deux côtés affectent simultanément la qualité du sommeil.

    Important! Le kyste peut se rompre spontanément. Dans le même temps, un écoulement nasal apparaît, de couleur orange. C'est cette nuance que possède le liquide qui se trouvait dans la cavité. Vous ne devriez pas avoir peur, une telle fonctionnalité ne nuit pas à la santé.

    Parfois, une inflammation peut se joindre, accompagnée d'une suppuration.

    Dans le même temps, de nouveaux symptômes s'ajoutent aux symptômes décrits ci-dessus:

    • augmentation de la température corporelle;
    • coryza avec écoulement purulent;
    • douleur dans les joues, les yeux et les dents;
    • faiblesse et intoxication du corps.

    Important! La taille des formations n'affecte pas toujours la gravité du tableau clinique. Par exemple, un gros kyste situé sur la paroi inférieure peut ne pas se manifester pendant une longue période, et un petit kyste situé dans la zone de l'anastomose, au contraire, provoque de graves maux de dents et des maux de tête.

    Classification

    Par la nature de la décharge sinusale, les kystes se distinguent:

    • Séreux - hydrocèle,
    • Muqueuse - mucocèle,
    • Avec purulent - piocele.
    1. Les kystes de rétention sont de véritables kystes qui se forment à la suite d'une obstruction complète ou partielle des canaux excréteurs des glandes productrices de mucus. Les raisons de leur obstruction sont: œdème, blocage, cicatrisation ou hyperplasie. La glande continue de fonctionner et de produire un secret. Au fil du temps, les parois s'étirent, elles débordent et referment la lumière du sinus. Les vrais kystes sont tapissés d'épithélium muqueux.
    2. Les faux kystes sont des formations ressemblant à des kystes, dont l'origine n'a pas été entièrement comprise. Ils surviennent généralement chez les hommes. Les causes possibles des pseudokystes sont: l'exposition à des allergènes ou des agents infectieux, ainsi que la pathologie des dents supérieures. De faux kystes se forment dans l'épaisseur de la membrane muqueuse et n'ont pas de doublure épithéliale.
    3. Un kyste odontogène se forme autour de la racine enflammée de la dent supérieure et est rempli de pus. Ils sont radiculaires et folliculaires. Les premiers se forment près de la racine enflammée d'une dent carieuse, se développent progressivement à travers le tissu osseux atrophié de la mâchoire et pénètrent dans le sinus. Ces derniers proviennent du follicule d'une dent de lait enflammée.

    Par localisation de la pathologie:

    • Kyste du sinus droit,
    • Kyste du sinus gauche.

    Méthodes de diagnostic modernes


    Tomodensitométrie.

    Le médecin établit un diagnostic sur la base des données obtenues à la suite de la collecte de l'anamnèse et du diagnostic instrumental.

    En médecine moderne, ils utilisent:

    1. Examen aux rayons X des sinus maxillaires. Le kyste du sinus maxillaire gauche ressemble à une saillie arrondie, située sur l'une des parois et a des contours nets et lisses.
    2. CT scan. Il s'agit d'une méthode moderne qui vous permet d'évaluer la structure interne de la zone touchée et d'identifier la pathologie de toute taille.
    3. Ponction diagnostique. C'est une méthode assez ancienne et peu fiable. Avec son aide, seules des formations suffisamment grandes peuvent être identifiées. Confirme le diagnostic avec un liquide teinté d'orange, car il est spécifique de la cavité kystique.
    4. Sinusoscopie. Cette méthode consiste à utiliser un endoscope, qui est inséré dans la cavité sinusale à travers la fistule excrétrice. Ainsi, le médecin peut examiner en détail tous les processus pathologiques et, si nécessaire, prélever immédiatement des tissus pour une biopsie ou effectuer un traitement..


    Radiographie des sinus maxillaires.


    Examen endoscopique des sinus.

    Procédures de diagnostic

    Une augmentation de la taille des kystes faux et vrais est principalement diagnostiquée lors d'un examen médical ou si le patient, pour une raison quelconque, a produit une radiographie de la partie faciale de la tête.

    La croissance de la capsule kystique n'a pas de manifestations spécifiques et, par conséquent, pour confirmer le diagnostic, l'oto-rhino-laryngologiste peut prescrire les types de mesures diagnostiques suivants:

    1. La radiographie (en projection frontale et latérale) vous permet de déterminer avec précision l'emplacement du kyste dans le sinus. Sur la photo, il a une forme arrondie avec un contour prononcé d'une tache sombre. Un inconvénient relatif de ce type de diagnostic est l'incapacité à identifier les petits kystes.
    2. IRM (imagerie par résonance magnétique) ou CT (tomodensitométrie). Ces types de procédures de diagnostic sont très informatifs, car les images obtenues du crâne sont produites sous la forme de coupes couche par couche. Cela permet d'établir l'emplacement exact, la structure et la taille du kyste..
    3. L'utilisation de la technique d'endoscopie permet non seulement d'identifier les modifications anormales de l'épithélium dans le sinus, mais également de prélever du matériel pour des recherches ultérieures (biopsie). De plus, il est possible de réséquer simultanément le kyste dans le sinus (si nécessaire).
    4. Les agents de contraste sont utilisés pour l'imagerie des sinus. Cela vous permet de déterminer la forme et la taille de la croissance du kyste..

    Lorsqu'un kyste survient dans les sinus paranasaux, les tests de laboratoire de sang ou d'urine n'ont aucune valeur informative et sont donc rarement prescrits.

    Complications possibles


    Zones pouvant être affectées par la pathologie des sinus maxillaires.

    Les conséquences négatives se manifestent dans des processus inflammatoires ou avec une suppuration du kyste. En conséquence, une sinusite, une sinusite frontale se développe et l'inflammation peut même se propager aux tissus mous..

    Les complications les plus courantes:

    • dans la cavité nasale, c'est la sinusite, la chronisation du processus;
    • du phlegmon ou des abcès peuvent se développer dans l'orbite oculaire;
    • dans les vaisseaux du cerveau, une thrombose est possible, y compris le sinus caverneux;
    • des conséquences intracrâniennes, la méningite, l'encéphalite et les abcès cérébraux sont notés.

    Important! En raison du grand nombre de complications graves, les personnes atteintes d'une telle maladie doivent consulter leur médecin tous les 6 mois afin de suivre de manière dynamique l'éducation.

    Mesures préventives

    Il n'y a pas de moyen à cent pour cent de se protéger de l'apparition d'un néoplasme. Cependant, en suivant les recommandations des médecins, vous pouvez réduire considérablement le risque de formation de kystes. Il est nécessaire de traiter en temps opportun les maladies du nez, parmi lesquelles:

    • rhinite;
    • sinusite;
    • sinusite.

    On pense que des formations indésirables dans la cavité nasale surviennent en relation avec des réactions allergiques. Il est également recommandé d'éviter leurs manifestations. Cela nécessite:

    • contact avec les allergènes le moins possible;
    • prendre des antihistaminiques.

    Méthodes de traitement

    Le traitement de ces maladies, en règle générale, est de nature radicale, quelle que soit la taille de la formation..

    Important! Un traitement conservateur apporte rarement le résultat souhaité. Cela vous permet uniquement d'accélérer la récupération après la chirurgie..

    Dans la plupart des cas, trois techniques sont utilisées:

    • résection classique;
    • retrait au laser;
    • endoscopie.

    Les deux premières méthodes sont très efficaces, mais leur inconvénient majeur est l'accès. Ils sont réalisés avec une approche ouverte, ce qui est plus traumatisant pour les tissus sains environnants..

    En conséquence, le temps de récupération du patient est légèrement augmenté. L'intervention endoscopique ne blesse pas autant les tissus de la cavité nasale et est plus sûre.

    Sinusite

    Il s'agit d'une opération dans laquelle le sinus maxillaire est ouvert à travers une ouverture dans la mâchoire supérieure. Après ouverture, la membrane muqueuse est complètement nettoyée des tissus pathologiques à l'aide d'une curette spéciale.

    L'opération est réalisée sous anesthésie générale. Une fois la cavité sinusale drainée et le patient reste à l'hôpital pendant une semaine.

    La microhymorotomie diffère de la classique en ce que l'opération est réalisée par le nez. En conséquence, la quantité d'intervention est moindre et le taux de récupération du patient augmente.

    Endoscopie


    Schéma d'élimination endoscopique du kyste.

    C'est la méthode de traitement la plus moderne et la plus douce. Les instruments sont insérés dans la cavité sinusale par l'anastomose et, sous le contrôle d'un endoscope, la formation est supprimée.

    Cette méthode blesse moins les tissus mous, ce qui accélère le rétablissement du patient. L'opération est réalisée sous anesthésie locale.

    Période postopératoire

    La récupération après la chirurgie prend 5 à 7 jours. À ce stade, une antibiothérapie est utilisée, ainsi que des mesures locales sont prises pour désinfecter le nasopharynx. Après une semaine, le patient doit passer des tests généraux et subir une radiographie. Sur la base des résultats de la recherche, il est conclu que le traitement doit être poursuivi, mais dans la plupart des cas, il n'est pas nécessaire.

    Pendant toute la période postopératoire, il est strictement interdit:

    • vous exposez à une activité physique active;
    • visitez les bains et le sauna;
    • prendre le soleil dans un solarium;
    • appliquer des gouttes vasoconstricteurs;
    • nager dans la piscine et en eau libre.

    Il est conseillé au patient d'être au repos et d'éviter les situations traumatiques.

    Étiologie et pathogenèse

    Des kystes se forment dans les sinus nasaux à la suite de processus inflammatoires locaux de nature infectieuse ou allergique. Parmi eux se trouvent:

    1. Rhinite chronique d'étiologies diverses,
    2. Sinusite,
    3. Polypes,
    4. Réactions allergiques,
    5. Courbure de la cloison nasale,
    6. Descente du palais dur,
    7. Parodontite.

    Les glandes des sinus paranasaux produisent un secret qui sort à la surface de la membrane muqueuse par les canaux excréteurs. L'œdème et d'autres signes d'inflammation contribuent à l'épaississement de la membrane muqueuse et perturbent la perméabilité des canaux excréteurs.

    Le sinus cesse de communiquer pleinement avec la cavité nasale. Le mucus produit par la glande ne trouve pas de sortie, s'accumule, appuie sur les parois, qui s'étirent progressivement. C'est ainsi qu'une formation pathologique se forme - un kyste.

    Est-il possible de traiter un kyste du sinus maxillaire (maxillaire) sans chirurgie

    Un kyste dans le sinus maxillaire (maxillaire) est souvent une complication de l'inflammation chronique des sinus. De plus, une raison spécifique de l'apparition d'une cavité kystique dans les sinus maxillaires est l'inflammation des molaires de la mâchoire supérieure - dans de tels cas, nous parlons de kystes odontogènes.

    La gravité des symptômes dépend de la taille de la cavité, de son emplacement et de la présence / absence d'infection. Dans certains cas, le kyste permet un traitement conservateur. Mais le plus souvent, ils ont recours à un traitement chirurgical, qui peut être effectué par des méthodes douces utilisant un accès endoscopique et des instruments laser..

    Qu'est-ce qu'un kyste?

    Les sinus maxillaires font partie du système des sinus paranasaux (sinus). Ce sont des cavités appariées situées symétriquement à gauche et à droite du nez. En hauteur, les centres des sinus maxillaires sont situés juste en dessous des organes de la vision et légèrement au-dessus des ailes du nez. Les sinus sont en communication avec les voies nasales, normalement ils sont remplis d'air.

    À l'intérieur, la cavité sinusale est tapissée de membrane muqueuse, qui contient un nombre important de glandes sécrétant du mucus. Dans le même temps, il y a peu de nerfs et de vaisseaux dans la muqueuse de la cavité - cela provoque une évolution asymptomatique à long terme de maladies des sinus maxillaires.

    Le deuxième type, commun, sont les kystes odontogènes - leur apparence est associée à une inflammation des tissus près des molaires supérieures.

    Un type spécifique de kystes dans les sinus maxillaires peut être considéré comme une mucocèle - une formation semblable à un kyste remplie de mucus et capable de bloquer complètement la sortie des sinus. Cela conduit à une accumulation de sécrétion, à une croissance supplémentaire du néoplasme et à une déformation de l'os entourant le sinus..

    Mucocele peut également devenir infecté et suppuratif. En présence de contenu purulent, une telle cavité est appelée piocèle..

    La mucocèle est souvent une complication d'une rétention non traitée ou d'un kyste odontogène.

    De tous les sinus paranasaux, c'est le sinus maxillaire qui est le leader du nombre de kystes diagnostiqués.

    Cependant, ils peuvent affecter comme un sinus (par exemple, un kyste dans le sinus maxillaire droit (maxillaire)) ou être multiples et affecter les deux sinus (kystes maxillaires bilatéraux). La mucocèle, en revanche, se produit rarement dans les sinus maxillaires..

    Causes d'occurrence

    La base du développement des kystes de rétention est l'inflammation chronique et l'œdème de la muqueuse sinusale. Les canaux des glandes productrices de mucus se bouchent, le secret commence à s'accumuler, poussant le mucus vers le haut. Au foyer de l'inflammation «sont attirés»:

    • macrophages et lymphocytes T - cellules de la défense immunitaire du corps qui tentent de supprimer le processus inflammatoire en cours;
    • plaquettes;
    • cellules du tissu conjonctif - il s'agit de la tentative du corps de "clôturer" l'inflammation.

    Les cellules du tissu conjonctif commencent à se diviser activement, formant la paroi externe du kyste. Ainsi, la coquille de la cavité devient à deux couches: à l'extérieur - tissu conjonctif, à l'intérieur - épithéliale. Le contenu du kyste est complètement isolé et devient inaccessible aux médicaments et aux cellules immunitaires.

    Un processus similaire devient souvent une conséquence:

    • sinusite chronique;
    • polysinusite - une inflammation générale de tous les sinus;
    • rhinite fréquente - y compris allergique et vasomotrice (causée par des changements du tonus vasculaire dans les membranes des voies nasales);

    Les facteurs suivants peuvent contribuer indirectement à l'apparition d'une cavité kystique:

    • Caractéristiques anatomiques de la structure (courbure de la cloison nasale, violation de la morsure et de la position du palais dur, asymétrie des os de la partie faciale du crâne).
    • La présence de polypes dans les voies nasales.
    • Blessures au nez. Cela comprend également les interventions chirurgicales dans la zone maxillo-faciale.
    • Défenses immunitaires altérées - réactions allergiques diminuées ou fréquentes.
    • Parodontite apicale des grandes et petites molaires avec formation d'un kyste dentaire, qui se développe davantage dans le sinus.
    • Pulpite chronique ou mal traitée ou extractions de dents adjacentes à la paroi des sinus inférieurs.

    Manifestations pathologiques

    Une petite cavité kystique en l'absence d'infection peut ne se manifester d'aucune manière - elle n'interfère pas avec la respiration, ne provoque pas d'inconfort ni de douleur. Un tel néoplasme est souvent découvert par hasard lors d'un examen radiographique ou tomographique..

    Une exception peut être un kyste situé près de la fistule excrétrice - avec une telle localisation, même une petite cavité entraîne une douleur intense et une respiration nasale altérée.

    Le plus souvent, le kyste se fait sentir avec une exacerbation du processus inflammatoire (par exemple, avec un rhume ou l'apparition d'une allergie «saisonnière») ou avec une augmentation significative de la taille de la cavité. Dans de tels cas, les patients remarquent les symptômes suivants:

    • Augmentation de la température - condition plus souvent sous-fébrile à 37,5 ° C, avec exacerbation de la sinusite - jusqu'à 38 degrés.
    • Écoulement des voies nasales - y compris purulent.
    • Drainage nasopharyngé des écoulements muqueux avec une odeur désagréable.
    • Inconfort dans les voies nasales.
    • Violation de la respiration nasale - difficulté à respirer par le nez en raison du fait que la cavité peut chevaucher le passage nasal moyen et réduire la lumière des voies supérieures et inférieures. Ce symptôme peut être à la fois unilatéral - ces cas sont fréquents et bilatéraux (moins souvent). La congestion nasale unilatérale est un signe plus spécifique qui n'élimine cependant pas la nécessité d'un diagnostic différentiel..
    • Douleur et lourdeur au niveau des sinus et de la mâchoire supérieure (peuvent s'aggraver lors de la flexion). En outre, le syndrome de la douleur peut se propager aux joues, aux orbites, aux tempes et à l'arrière de la tête..
    • Faiblesse, détérioration du bien-être général.
    • Trouble du sommeil.
    • Gonflement et / ou asymétrie du visage.
    • Détérioration de la vision, vision double - ce symptôme avec des kystes dans les sinus maxillaires n'apparaît souvent qu'avec une certaine localisation de la cavité.
    • Diminution ou perte de l'odorat - il existe des zones spéciales à l'intérieur des sinus qui sont responsables de la perception des odeurs.
    • Changement du timbre de la voix - les sons sont prononcés "dans le nez".
    • Congestion des oreilles.

    L'inflammation odontogène chronique (causée par une pulpite ou une parodontite) du sinus maxillaire, y compris kystique, peut se dérouler sans symptômes aigus. Si la cause est une dent extraite et qu'il y a une fistule (passage de la cavité buccale au sinus maxillaire), les patients se plaignent de:

    • odeur putride de la bouche;
    • faire passer de l'air de la bouche au nez;
    • pénétration d'aliments dans la cavité nasale.

    Méthodes de diagnostic modernes

    Lorsque vous contactez un médecin, vous devez non seulement décrire en détail toutes les plaintes existantes, mais également fournir à l'oto-rhino-laryngologiste des informations complètes sur:

    • Épisodes existants de blessure au nez ou à la partie faciale du crâne, ainsi que chirurgie dans cette zone.
    • Récurrence des maladies ORL dans un passé récent.
    • Médicaments antibactériens utilisés dans les exacerbations - leur efficacité. Ceci est important pour déterminer la sensibilité de la microflore bactérienne et prescrire un traitement à l'avenir..
    • Disponibilité des opérations dentaires sur les molaires de la mâchoire supérieure.

    L'une des étapes de l'examen initial est la palpation des organes respiratoires externes - elle vous permet d'identifier l'enflure et la douleur des sinus. De plus, le médecin fait attention à:

    • état des tissus mous de la peau du visage et du nez;
    • asymétrie du visage et du nez.

    Parmi les techniques d'examen instrumentales, la rhinoscopie (généralement antérieure) est courante - un examen indolore des voies nasales, du septum et du nasopharynx à l'aide d'un rhinoscope. La procédure permet de détecter les écoulements, les œdèmes et l'inflammation des muqueuses, les modifications du réseau vasculaire. Mais un médecin peut obtenir la plupart des informations en utilisant des types de recherche tels que:

    • La radiographie est le type de diagnostic le plus simple et le plus accessible de l'état des sinus maxillaires. Vous permet de faire des hypothèses sur la présence et la densité de la cavité kystique. La possibilité d'utiliser des agents de contraste a augmenté le contenu informationnel de la méthode, cependant, plus souvent les rayons X ne sont encore que des diagnostics primaires.
    • IRM ou tomodensitométrie des sinus paranasaux - fournit des informations complètes sur les caractéristiques anatomiques, l'état des tissus, les processus inflammatoires, ainsi que la forme et la taille, la structure et le contenu du kyste.
    • Examen endoscopique des sinus maxillaires - examen des sinus avec l'introduction d'un endoscope équipé d'une caméra et d'une source lumineuse. Il vous permet de "voir" littéralement toute modification de la muqueuse sinusale, de distinguer avec précision un kyste de la sinusite (ce qui n'est pas toujours possible même avec l'aide de l'IRM). L'un des avantages est la possibilité d'effectuer simultanément une opération pour enlever le kyste (la différence réside uniquement dans la quantité de préparation et d'anesthésie, lors du diagnostic du besoin d'anesthésie, il peut ne pas être nécessaire du tout).

    Comment l'examen endoscopique est effectué:

    De plus, une évaluation objective de la fonction respiratoire du nez (en utilisant différents types de rhinométrie) et de l'odorat peut être effectuée pour déterminer le degré de perte de perception de l'odorat (hyposmie).

    Comment se débarrasser d'un kyste maxillaire?

    Si le kyste est petit, n'interfère pas avec la respiration et ne dérange pas le patient, l'observation de sa croissance et de ses symptômes est autorisée. Ceci est doublement important pendant la grossesse - lorsqu'une intervention chirurgicale n'est pas souhaitable.

    Pour soulager la maladie et prévenir la croissance des kystes, l'élimination des facteurs provoquants aidera:

    • traitement des caries chroniques ou pulpite des dents supérieures;
    • lutter contre la rhinite allergique et vasomotrice;
    • immunité générale accrue.

    Un traitement avec des médicaments qui soulagent l'inflammation et éliminent le foyer de l'infection peut également être recommandé. Parmi les groupes de médicaments utilisés:

    • Solutions pour laver et hydrater les voies nasales - Aquamaris, Marimer.
    • Signifie que le mucus fluidifie et le supprime des voies nasales - Rinufluimucil, Mukodin, Nazivin.
    • Corticostéroïdes locaux, qui peuvent soulager rapidement la douleur et l'enflure - sprays Nasonex, Beconase, Avamis.
    • Remèdes locaux antibactériens - Dioxidin, Bioparox, Polydex.
    • Les antihistaminiques d'action locale et générale - Allergodil, Zodak - sont indispensables si le processus inflammatoire est de nature allergique.
    • Médicaments antibactériens pour administration orale - Amoxicilline, Zitrolide, Amoxiclav (la substance active est sélectionnée en tenant compte de la sensibilité de la flore bactérienne - pour cela, l'expérience antérieure de traitement du patient est étudiée et une étude microbiologique de l'écoulement des voies nasales est réalisée). Ce type de thérapie est utilisé avec une détérioration significative de l'état général du patient..

    Dans des cas exceptionnels, un petit kyste d'une dent dans le sinus maxillaire (odontogène) peut se dissoudre sans chirurgie - après l'élimination du foyer d'infection dans la dent et le traitement médicamenteux.

    Des moyens similaires sont utilisés en préparation à la chirurgie - afin d'éliminer l'inflammation avant de retirer la cavité.

    L'opération d'élimination du kyste dans le sinus maxillaire est effectuée lorsque:

    • dynamique négative dans la croissance du kyste (la taille de la cavité augmente rapidement);
    • détérioration de l'état général du patient, douleur intense;
    • suppuration du kyste et autres conditions compliquées qui menacent la santé.

    Un type d'intervention palliative économe (visant uniquement à soulager l'état du patient) est la ponction du kyste et le pompage du contenu. Cependant, une telle opération ne conduira pas à une guérison complète..

    Parmi les types d'interventions chirurgicales à part entière figurent:

    • Opération Caldwell-Luke (chirurgie classique) - l'accès au sinus se fait par une incision sous la lèvre supérieure. Des rechutes fréquentes de sinusite et de rhinite peuvent devenir une complication de l'opération. De plus, un tel accès ne permet pas d'éliminer les kystes dans les endroits difficiles à atteindre du sinus et nécessite une anesthésie strictement générale.
    • La sinusite de Denker est également une chirurgie classique avec accès par la paroi faciale. L'avantage de l'accès est la commodité de l'intervention et la possibilité de retirer le kyste à n'importe quel endroit du sinus. Inconvénients - traumatisme et rétablissement à long terme. Ce type d'opération n'est utilisé que s'il est impossible de retirer la cavité par d'autres techniques..
    • L'ablation endoscopique du kyste est un type d'opération moderne avec accès par les voies nasales (sans traumatisme des tissus mous) et / ou par forage d'un petit trou dans l'os pour l'insertion d'instruments (nécessaire uniquement dans le cas d'une fistule étroite ou d'un œdème). Manipulation plus coûteuse, avec une période de rééducation minimale et le risque de complications.
    • Ablation laser du kyste - l'accès au sinus nécessite une incision, mais les manipulations pour «évaporer» le kyste sont absolument exsangues. L'intervention n'entraîne pas l'apparition de défauts cosmétiques. En termes de coût, la chirurgie au laser est plus abordable que l'endoscopie.

    Complications

    La complication déjà mentionnée des kystes du sinus maxillaire est la mucocèle - un néoplasme qui peut détruire le tissu osseux entourant le sinus et provoquer une infection et une suppuration des structures proches (cerveau, nerfs optiques, orbite). De plus, une cavité croissante (ne créant même pas «l'effet» de mucocèle) peut provoquer:

    • Maux de tête - dus à la pression de la cavité sur les voisins, y compris les structures osseuses.
    • Diminution de l'acuité visuelle - avec une certaine localisation, un kyste peut donner des symptômes exclusivement ophtalmiques - vision double, diminution de l'acuité visuelle. Dans les cas avancés, la compression du nerf optique est possible avec n'importe quel emplacement de la cavité. Par exemple, un kyste du sinus maxillaire gauche (maxillaire) peut provoquer une diminution nette et déraisonnable de la vision de l'œil gauche.
    • La présence constante dans le corps d'un foyer d'inflammation chronique n'est pas seulement un écoulement nasal et une douleur dans la tête, mais également la probabilité d'une infection par voie hématogène (avec flux sanguin) dans d'autres organes et tissus.
    • Manque d'oxygène - l'absence de respiration nasale conduit au fait que l'échange d'air dans tous les tissus du corps est perturbé. Cela peut entraîner une diminution des performances, une léthargie, des troubles de la pensée (attention, concentration), un dysfonctionnement du cœur et des vaisseaux sanguins.
    • Suppuration et rupture de la cavité - dans de tels cas, le contenu du kyste peut infecter les tissus et les structures adjacents du cerveau - ce qui entraîne une détérioration de l'état général et peut constituer une menace pour la vie humaine. Bien sûr, la probabilité d'une telle situation n'est pas si grande, mais il y a toujours.

    Le kyste du sinus maxillaire n'est pas dangereux en soi. Cependant, tout symptôme d'inflammation des sinus devrait devenir une raison de consulter un oto-rhino-laryngologiste et de diagnostiquer. Parfois, un traitement conservateur est utilisé pour améliorer l'état du patient - les gouttes et les sprays améliorent la respiration nasale et soulagent les sécrétions. Parfois, pour éliminer les kystes et la sinusite, il suffit de guérir les caries ou la pulpite d'une des dents supérieures.

    S'il est nécessaire de retirer la cavité kystique, l'opération peut être réalisée par la méthode endoscopique, ce qui permet de combiner diagnostic et traitement. Le compromis de coût est la chirurgie au laser, qui minimise le temps de récupération et ne laisse aucun défaut esthétique.

    Articles Sur La Leucémie