Les papillomes sur les lèvres agissent comme des excroissances sur la membrane muqueuse et la peau du vagin sous la forme d'une boule, d'un peigne ou d'un champignon avec un pédicule. Ils sont principalement de petite taille, roses, brun pâle. Le papillome (verrue) est une formation bénigne, mais ses cellules peuvent muter et acquérir un caractère malin.

Raisons de la formation de papillome

Les verrues sur les organes génitaux se forment en raison de l'ingestion du papillomavirus humain (VPH), en raison de l'intimité sexuelle avec un partenaire infecté. Et aussi la pénétration de l'infection peut se produire par le biais d'articles d'hygiène et est transmise à l'enfant par la mère lors de l'accouchement. La sensibilité d'une femme au virus est assez élevée. La période d'incubation dure jusqu'à cinq mois. L'infection d'un partenaire infecté à un partenaire sain se produit dans 50 à 60% des cas. Les excroissances sur les petites et grandes lèvres du vagin aggravent la qualité de vie et la santé de la femme.

Les facteurs provoquant l'activation du virus sont les suivants:

  1. Stress;
  2. Troubles hormonaux;
  3. Activité sexuelle précoce;
  4. Immunité abaissée;
  5. Changement fréquent de partenaire;
  6. Carence en vitamines;
  7. Grossesse;
  8. Fumer, alcool;
  9. Non-respect de la contraception mécanique.

Les excroissances se forment souvent dans la région génitale, mais peuvent également apparaître sur:
1. Forme exophytique. Ceux-ci incluent les verrues génitales. C'est le signe d'infection le plus courant. Un endroit typique pour la croissance des excroissances sur les organes génitaux, sur le clitoris, dans le vagin;

2. Forme endophyte. Ce sont des verrues planes situées dans l'épaisseur de la membrane muqueuse. Ils infectent la muqueuse vaginale et le col de l'utérus.

Diagnostique

En cas de détection indépendante de formations sur les organes génitaux, sur le clitoris, une femme doit consulter un gynécologue. Le médecin effectuera les diagnostics appropriés. Les études en laboratoire sont particulièrement importantes pour identifier le type de virus, car elles distinguent les souches à haut et bas degré d'oncogénicité. Le diagnostic comprend les activités suivantes:

  • Frottis de maladies sexuellement transmissibles;
  • Un frottis pour l'oncocytologie;
  • Biopsie du néoplasme.

Complications du papillome sur les lèvres

Comme tous les néoplasmes sur les organes génitaux, ils présentent un certain danger pour une femme si un traitement rapide n'est pas effectué. Complications possibles:

  • Dysplasie du col de l'utérus;
  • Cancer génital;
  • Propagation du virus du papillome à d'autres sites;
  • Infection des néoplasmes due à l'auto-élimination de la formation.

Traitement et élimination des formations

La méthode de traitement dépend du type et du nombre de croissances. Le choix de la méthode d'élimination du néoplasme affecte l'état du patient. Lorsque les néoplasmes sont éliminés, le virus lui-même n'est pas complètement éliminé du corps, mais une rémission peut être obtenue. Façons d'éliminer les excroissances sur les organes génitaux:

  • Produits chimiques - l'effet est effectué par le médecin de manière ponctuelle afin de ne pas endommager une peau saine;
  • Excision - l'excision chirurgicale est réalisée sous anesthésie locale;
  • Élimination au laser - brûler la formation sur les organes génitaux;
  • Électrocoagulation - brûler les verrues avec un courant haute fréquence;
  • Scalpel radio - élimination des verrues à l'aide d'ondes radio;
  • Cryodestruction - élimination des accumulations avec de l'azote liquide.

Traitement médicamenteux

Lors de la prescription d'un traitement médicamenteux, le médecin prend en compte le type, la taille et le nombre de formations. Les médicaments sont acceptables aux premiers stades de la maladie.

Types de médicaments:

  • Podophylline;

Les patients atteints de néoplasmes se voient prescrire des immunomodulateurs et des vitamines. Pour la cautérisation des néoplasmes, des préparations contenant de l'acide salicylique sont prescrites. Cryopharm sert de substitut à la cryodestruction. Il est prescrit pour un usage domestique. Il a un effet de gel. Ils sont enduits de néoplasmes régulièrement, trois fois par jour..

Les médecins interdisent catégoriquement l'élimination mécanique indépendante de tout type de croissance sur les lèvres.

Papillomes sur les lèvres: types, danger, diagnostic et les meilleurs moyens de lutter

Les papillomes sur les organes génitaux sont dangereux et courants. Ces formations bénignes constituent une menace pour la santé des femmes et ne sont pas seulement un problème esthétique.

Les papillomes génitaux chez les femmes sont déclenchés par le virus du papillome humain actif (HPV). Le virus est activé en raison d'une immunité réduite, de l'exacerbation des maladies chroniques, des perturbations hormonales.

Si un néoplasme est détecté, vous devez immédiatement consulter un médecin et commencer à traiter le problème, puis éliminer l'accumulation; la médecine moderne offre de nombreuses méthodes sûres pour éliminer les papillomes sur les lèvres.

Types de papillomes sur les organes génitaux chez les femmes

Les variétés de formations génitales chez les femmes dépendent de leur emplacement - sur la peau ou les muqueuses.

Les papillomes sur les grandes lèvres, dans la plupart des cas, ont une couleur de chair, pratiquement impossible à distinguer de la peau. Parfois, il y a des excroissances de teintes beiges ou rosées plus foncées. Les formations peuvent être rondes et plates, en forme de cône. La plupart des verrues ont une partie supérieure large avec une tige mince. Peut être de petite ou grande taille.

Les papillomes sur les petites lèvres ou les condylomes ont une forme allongée pointue, ne diffèrent pas de la couleur de la membrane muqueuse. La taille des formations est petite. Dans la plupart des cas, les micro-excroissances muqueuses sont multiples..

Par type de risque de cancer, les formations sont divisées en groupes:

  • Faible risque de cancer. Ce type est représenté par des formations situées sur les lèvres externes;
  • Milieu;
  • Élevé (condylomes cancéreux). Ce type comprend les papillomes pointus situés sur la membrane muqueuse. Ils sont sujets à une croissance rapide, créent une micropapillomatose prononcée des lèvres (croissance abondante d'excroissances microscopiques).

Le groupe est déterminé à l'aide d'études en laboratoire de la zone tissulaire touchée.

Les papillomes situés sur les grandes lèvres sont clairement visibles, leur traitement est donc toujours opportun. Les papillomes sur le clitoris et la surface externe des plis labiaux internes sont visibles et traités rapidement. Autodiagnostic complexe des verrues génitales sur la surface interne des petites lèvres, dans le vagin. De telles micro-excroissances peuvent être détectées par un gynécologue.

Symptômes du papillome des organes génitaux féminins

Les symptômes de la papillomatose des lèvres dépendent de l'emplacement des verrues ou des verrues génitales.

Les excroissances dans la zone des plis externes, la surface externe des plis intérieurs, sur le clitoris sont caractérisées par des sensations désagréables: démangeaisons, inconfort, douleurs et saignements des formations lors d'une irritation, pendant les rapports sexuels. Lorsque les excroissances s'infectent, des écoulements purulents apparaissent, syndrome douloureux prononcé, souvent accompagné d'une détérioration du bien-être et d'une augmentation de la température. Le papillomavirus humain sur les organes génitaux peut priver une femme de la vie pleine d'une personne en bonne santé, provoquant une gêne et une privation d'activité sexuelle.

La papillomatose des organes génitaux féminins, localisée sur la surface interne des petites lèvres, à la veille du vagin, s'accompagne de symptômes:

  • Douleur, due à une blessure et à une irritation des verrues génitales lors des procédures d'hygiène, lors des rapports sexuels;
  • Hypersensibilité de la zone touchée;
  • Œdème tissulaire;
  • Légers saignements qui surviennent lorsque les verrues sont endommagées.
retour au contenu ↑

Caractéristiques des papillomes génitaux

La principale caractéristique des papillomes sur les organes génitaux est un risque élevé d'infection chez un homme qui n'est pas infecté par le VPH pendant les rapports sexuels (jusqu'à 90%).

Verrues sur les plis labiaux internes, qui peuvent interférer avec la miction normale.

Les formations localisées à la veille du vagin sont sujettes à une forte croissance et à une fusion, ce qui peut interférer avec la vie intime d'une femme, provoquer de fortes douleurs pendant les rapports sexuels.

Le danger

Les formations génitales chez la femme nécessitent un examen immédiat par un gynécologue. Le développement incontrôlé des excroissances peut entraîner les conséquences suivantes:

  1. La propagation des formations virales plus loin - profondément dans le vagin. Dans cette zone, la présence de micro excroissances peut entraîner une érosion et une dysplasie du col de l'utérus. Ces lésions, sans traitement opportun et adéquat, peuvent dégénérer en une forme oncologique;
  2. Une croissance abondante des verrues internes, conduisant à leur unification en îlots, peut fermer complètement l'entrée du vagin. Cela causera une douleur intense à une femme pendant les rapports sexuels, blessera les verrues, ce qui peut provoquer leur malignité;
  3. Les papillomes sur les plis extérieurs sont sujets à un traumatisme constant par le linge pendant les procédures d'hygiène. Les blessures et les dommages aux papillomes entraînent une inflammation, une infection des formations.
retour au contenu ↑

Traitement des papillomes génitaux

La lutte contre les masses génitales doit être globale. Il est nécessaire non seulement d'éliminer les excroissances, mais également de renforcer les défenses de l'organisme. Pour cela, des antiviraux et des immunomodulateurs (interféron, acyclovir) sont également utilisés. Le traitement local des formations est effectué en appliquant des médicaments antiviraux et antifongiques sur la zone endommagée: Panavir, Zovirax, Acyclovir. Dans la plupart des cas, le stade initial de développement des excroissances sur les plis labiaux externes se prête à un traitement médicamenteux. Les zones de la membrane muqueuse des organes génitaux sont exposées à l'humidité et au frottement, ce qui ralentit le processus de guérison. Dans ce cas, reposez-vous après l'application du médicament, dormir sans utiliser de sous-vêtements vous aidera..

Une méthode efficace pour traiter les manifestations externes de la lésion est l'élimination des papillomes sur les organes génitaux par des méthodes matérielles:

  1. Élimination au laser, qui est la plus indolore et la plus sûre. Le laser vous permet d'évaporer le papillome couche par couche sans affecter les tissus voisins et en même temps de sceller les vaisseaux, ce qui rend l'opération complètement exsangue;
  2. L'électrocoagulation, une procédure qui utilise un courant alternatif pour brûler la croissance;
  3. Méthode cryodestructive, qui consiste à congeler l'accumulation avec de l'azote liquide. À la suite de cet effet, les tissus du papillome sont détruits, le néoplasme meurt et disparaît;
  4. Excision avec un couteau radio. L'opération est basée sur l'exposition aux ondes radio à l'éducation à l'aide d'un appareil spécial. Les excroissances sont éliminées rapidement, la période de récupération a une période minimale. La procédure élimine le risque d'inflammation pendant la période de rémission. La guérison rapide des tissus de la membrane muqueuse et de la peau est assurée par l'effet stérilisant.

Le traitement du papillome sur les organes génitaux à la maison n'implique que l'effet sur les formations situées sur les lèvres externes. Avant de commencer le traitement, il est nécessaire de subir un diagnostic et de consulter votre médecin. Les recettes de médecine traditionnelle les plus efficaces:

  • Utiliser du jus de Kalanchoe. Il est recommandé d'appliquer la sève des plantes sur les papillomes trois fois par jour;
  • Appliquer des pommes de terre pelées et hachées sur les verrues;
  • Bains avec ajout de décoctions à la camomille, calendula. 2 cuillères à soupe de fleurs de camomille ou de calendula sont versées avec un verre d'eau bouillante. L'infusion refroidie est ajoutée au récipient pour prendre un bain de siège;
  • Lubrifiez les papillomes avec un mélange d'huile d'olive et de chélidoine. Les feuilles de chélidoine sont conservées dans l'huile d'olive pendant au moins 4 jours;
  • Traitez les formations avec de l'huile de ricin trois fois par jour.

L'élimination des papillomes sur les organes génitaux ne peut être effectuée qu'avec l'autorisation d'un médecin, avec confirmation diagnostique de la nature non oncogène des formations sur les plis externes des lèvres. Pour éliminer les excroissances, utilisez:

  • Pomme verte aigre. Le fruit est coupé en tranches, à l'intérieur desquelles les excroissances sont lubrifiées trois fois par jour. La méthode vous permet de vous débarrasser des petites formations en une semaine;
  • Lubrification des excroissances avec du jus d'ail. Les gousses d'ail sont nettoyées, coupées, la formation est lubrifiée avec la face interne. L'ail a des propriétés antiseptiques, mais il peut brûler les tissus voisins, qui doivent être traités avec de la vaseline ou de la crème grasse avant la procédure..
retour au contenu ↑

La prévention

Des mesures préventives empêcheront l'apparition de papillomes, réduiront l'activité des agents viraux:

  1. Renforcement des défenses de l'organisme: bonne nutrition, bon repos, activité physique réalisable, état psycho-émotionnel stable;
  2. Les rapports sexuels doivent être protégés - utilisez un préservatif;
  3. Il faut suivre les règles d'hygiène intime, utiliser des produits et articles d'hygiène individuels: une serviette, une éponge. S'il y a des papillomes dans d'autres parties du corps, après les avoir traités, avant de procéder à l'hygiène intime, les mains doivent être soigneusement lavées;
  4. L'impact sur la membrane muqueuse et la peau des organes génitaux doit être effectué en douceur, avec des mouvements fluides avec une pression minimale. Le rasage est doux et doux pour éviter les coupures et les blessures. Après l'épilation de la zone intime, elle doit être traitée avec des agents apaisants spéciaux;
  5. Les produits d'hygiène intime doivent être spécialisés, hypoallergéniques, avoir un pH neutre et ne pas contenir de parfums ni de colorants. Pour nettoyer la zone intime, il n'est pas recommandé d'utiliser du savon ordinaire, car il assèche la peau et les muqueuses, ce qui entraîne une irritation, une augmentation du nombre et de la taille des formations;
  6. L'apparition de verrues génitales, verrues nécessite une visite urgente chez le gynécologue. Le médecin effectuera les diagnostics nécessaires pour déterminer le type de lésion virale et prescrira un traitement adéquat. Plus tôt vous obtenez une consultation avec un spécialiste, moins il y a de risques de complications et de conséquences des excroissances sur les organes génitaux.

Condylomes chez les femmes sur de petites lèvres

Les condylomes chez les femmes sur de petites lèvres se produisent sous l'influence de diverses raisons. L'agent causal de cette maladie est le papillomavirus humain. Ce sont des excroissances sur l'épiderme ou sur la couche épithéliale dans la zone des organes génitaux externes, du col de l'utérus, de l'anus et de l'aine. L'infection par le papillomavirus humain pénètre dans le corps principalement par contact sexuel lors d'un contact intime non protégé. En outre, le virus peut être transmis au bébé lors de l'accouchement. La période d'incubation moyenne est d'environ trois mois.

  1. Qu'est-ce que la condylomatose vulvaire
  2. Raisons de l'apparition
  3. Qu'est-ce qui est dangereux pour les femmes
  4. Types
  5. Symptômes et diagnostic
  6. Méthodes de traitement
  7. Méthodes de suppression
  8. Remèdes populaires
  9. Comment se protéger et mesures préventives
  10. Vidéo

Qu'est-ce que la condylomatose vulvaire

La condylomatose de la vulve est caractérisée par l'apparition de croissances papillaires à la surface de l'épiderme ou de l'épithélium des organes génitaux, de l'ouverture rectale, du périnée et de l'aine. Les condylomes de la vulve sur les lèvres (photo), l'anus et d'autres zones des organes génitaux externes ressemblent à des excroissances avec une extrémité pointue.

Ces formations affectent les grandes lèvres et les petites lèvres, se développent dans la région génitale, l'ouverture rectale, le périnée et l'aine. Peut également se propager au col de l'utérus et aux voies vaginales. Ce sont des formations de nature bénigne, mais certaines souches du pathogène ont tendance à devenir malignes et à se transformer en cellules atypiques.

L'apparence des formations dépend directement de l'endroit où elles se trouvent. Ils peuvent être simples ou fusionner pour former une seule croissance. C'est avec la localisation multiple des excroissances que la condylomatose génitale est classée. L'élargissement des verrues génitales se produit par l'apport sanguin à travers les vaisseaux sanguins qui se connectent à la croissance. La couleur peut aller de la chair à l'écarlate. Extérieurement, ils ressemblent à un pétoncle ou un chou-fleur..

Raisons de l'apparition

La principale raison de l'apparition d'un condylome de la vulve sur les organes génitaux externes féminins est l'infection par l'agent causal - le papillomavirus humain. Dans le nombre prédominant de situations, il se transmet lors d'une intimité non protégée. Le caractère insidieux de ce virus est qu'il est capable de persister dans le corps humain pendant une longue période de temps, sans se faire sentir d'aucune façon. Et en présence de conditions favorables, avec l'affaiblissement des fonctions naturelles résistantes du corps, les premiers symptômes apparaissent.

Des verrues génitales de la vulve et des papillomes sur le clitoris peuvent apparaître en raison de ces facteurs provoquants:

  1. Lésion de la couche épithéliale des organes génitaux externes ou internes.
  2. Diriger des relations sexuelles promiscuité avec des changements fréquents de partenaires intimes, des rapports sexuels non protégés.
  3. Maladies antérieures d'étiologie virale ou infectieuse qui affaiblissent les fonctions protectrices naturelles du corps.
  4. Maladies entraînant des états d'immunodéficience.
  5. Une histoire de diabète sucré.
  6. La présence de dépendances - tabagisme, consommation de boissons alcoolisées.
  7. Carence aiguë en vitamines et minéraux.
  8. Perturbations hormonales.
  9. Manque d'hygiène personnelle adéquate.
  10. La période de naissance d'un enfant.
  11. Interventions chirurgicales reportées.
  12. L'utilisation d'objets utilisés par d'autres personnes - débarbouillettes, serviettes, rasoirs.

Dans le contexte de ces facteurs, le système immunitaire s'affaiblit, ce qui est une condition prédisposant à l'exacerbation de divers processus viraux et infectieux. En outre, ces raisons affectent directement le développement de signes de condylomatose..

Qu'est-ce qui est dangereux pour les femmes

Le risque de développer un condylome de la vulve et un condylome sur les petites lèvres est considérablement augmenté lors de contacts intimes promiscus avec des partenaires sexuels en constante évolution et sans l'utilisation de contraceptifs de barrière.

En l'absence de thérapie administrée avec compétence ou avec un traitement inapproprié, le risque de développer un processus inflammatoire augmente, la verrue accélère sa croissance. Avec la croissance intensive du condylome, les tissus voisins sont endommagés, le processus pathologique passe aux tissus voisins.

Une complication grave est le chevauchement de l'ouverture vaginale ou du passage rectal par des verrues. Lorsque les verrues apparaissent dans la zone des organes génitaux externes, dans le nombre prédominant de situations, elles se propagent au canal cervical. Dans un quart des situations, les excroissances génitales ont tendance à devenir malignes..

Les condylomes sur les lèvres peuvent entraîner de telles complications chez les femmes:

  1. Développement de la dysplasie utérine.
  2. L'apparition de changements pathologiques dans les structures de l'utérus.
  3. Le développement de divers problèmes dans la région génitale et la fonction reproductrice.
  4. L'apparition de divers types de problèmes de nature psychologique, dus à la localisation des excroissances.
  5. Perturbation de l'accouchement normal.
  6. Problèmes de conception d'un enfant.
  7. Infection virale du partenaire sexuel.

Les critiques suggèrent qu'avec un traitement rapide commencé, vous pouvez vous débarrasser des principales manifestations du VPH.

Les condylomes vulvaires ont leur propre classification. Les condylomes chez les femmes sur les lèvres, les papillomes sur la vulve et les condylomes dans le passage interne du vagin peuvent être les suivants:

  • excroissances hyperkératosiques - une telle verrue est caractérisée par la présence d'une couche kératinisée supérieure, leur emplacement principalement dans la zone des organes génitaux externes;
  • des formations typiques apparaissent sur les zones de l'épithélium avec une humidité élevée, en apparence elles sont similaires au brocoli;
  • papuleuse - ont une surface lisse, de petite taille;
  • plat - avoir des bords clairs, ne pas dépasser l'épithélium ou l'épiderme.

Symptômes et diagnostic

Les condylomes vaginaux sont généralement faciles à diagnostiquer. L'apparition d'une verrue génitale vous permet de diagnostiquer sa présence même par vous-même. La gravité du tableau clinique est généralement due à l'intensité du système immunitaire. Si le virus dans le corps se multiplie de manière intensive et rapide, les verrues dans la région vaginale se développent rapidement. Les principaux signes de la maladie sont:

  • la présence de démangeaisons d'intensité variable à la surface de l'épithélium de la membrane muqueuse des organes génitaux externes;
  • une sensation d'inconfort pendant les rapports sexuels;
  • douleur pendant la miction ou le mouvement de l'intestin;
  • si la croissance est blessée, des saignements ou même des saignements sont possibles.

Le diagnostic survient lors d'un examen gynécologique. De plus, un test sanguin pour la syphilis, les maladies sexuellement transmissibles, le SIDA est nécessaire.

Méthodes de traitement

L'élimination des verrues génitales de la vulve doit être effectuée après consultation préalable d'un médecin. Le traitement des condylomes vulvaires aidera à se débarrasser des excroissances sur les lèvres, à guérir la maladie ou à la mettre en rémission pendant une longue période.

La thérapie est caractérisée afin d'éliminer les symptômes de la maladie, de renforcer les fonctions résistantes du corps. Par conséquent, des immunostimulants et des agents antiviraux sont souvent prescrits: Podofilotoxin, Solkoderm, Imiquad, Vergen, Panavir.

Méthodes de suppression

L'élimination des verrues génitales de la vulve est effectuée à l'aide des méthodes suivantes:

  1. Ablation chirurgicale directe des verrues génitales. Utilisé dans les cas avancés.
  2. Cryodestruction. L'enlèvement des lèvres est rapide, les cicatrices ou les cicatrices sont généralement invisibles.
  3. Thérapie au laser pour les verrues vulvaires. Après le retrait, les lèvres ne sont plus couvertes de formations. Cette méthode n'est pas utilisée si souvent, dans la plupart des cas avec une croissance extensive des formations. Mais c'est efficace et rapide.
  4. Électrocoagulation. L'impact sur le néoplasme est réalisé par courant électrique.
  5. Thérapie par ondes radio.

Remèdes populaires

Les remèdes populaires ne sont pas une panacée pour les verrues ou les verrues génitales. Ce ne sont que des méthodes auxiliaires destinées à réduire la gravité des démangeaisons, de l'inflammation et d'autres symptômes désagréables..

Il est également conseillé d'utiliser des méthodes non conventionnelles après élimination radicale du néoplasme:

  • une décoction de camomille, une infusion de calendula est utilisée pour traiter la zone endommagée;
  • appliquer du gruau d'ail râpé;
  • appliquer des compresses et des applications à base de teinture alcoolique de genièvre;
  • l'utilisation de gruau de sel et de raifort râpé;
  • lubrification à l'iode;
  • utilisation orale d'infusion de bardane, décoction de la partie racine de l'élécampane, décoction de mélisse.

Ces méthodes ne sont pas approuvées par les représentants de la médecine officielle. On pense que seule une intervention chirurgicale peut éliminer complètement la formation et empêcher sa croissance à l'avenir..

Comment se protéger et mesures préventives

Pour se protéger contre l'apparition de verrues génitales de la vulve et du vagin, il est recommandé de suivre certaines règles:

  1. Appliquer strictement les procédures d'hygiène appropriées.
  2. Ne menez pas une vie intime de promiscuité, utilisez toujours des contraceptifs de barrière.
  3. Traitez les organes génitaux avec de la chlorhexidine ou de la miramistine après un rapport sexuel.
  4. N'utilisez pas les produits d'hygiène personnelle d'autrui, ne portez pas de sous-vêtements d'autrui.
  5. Renforcer les fonctions naturelles résistantes du corps, bien manger, faire attention au durcissement, à une activité physique modérée.

Si les règles énumérées sont respectées, il est possible de minimiser le risque d'infection par le papillomavirus humain.

Vidéo

Pour en savoir plus sur cette maladie, regardez la vidéo.

Méthodes de traitement des excroissances du VPH sur les organes génitaux chez l'homme et la femme

Les excroissances sur le pénis chez les hommes et sur les lèvres chez les femmes sont une cause d'excitation. Leur apparition peut être le résultat de maladies graves, il est donc si important de savoir pourquoi elles se forment, comment elles peuvent être traitées, quel médecin contacter pour cela..

Types de excroissances sur les lèvres et le pénis

Il existe trois principaux types de tumeurs qui peuvent apparaître sur les organes génitaux:

  • verrues,
  • papillomes,
  • condylomes.

Ces excroissances diffèrent les unes des autres tant par l'apparence que par la nature de l'éducation..

Verrues

La cause des verrues génitales est le papillomavirus humain de type II. Il pénètre dans la peau et les muqueuses pendant les rapports sexuels. Le microorganisme pathogène n'est pas activé immédiatement. Cela peut prendre plusieurs jours ou plusieurs années entre le moment de l'infection et l'apparition des verrues: tout dépend de l'état du système immunitaire de la personne. Parfois, les verrues disparaissent d'elles-mêmes, mais c'est plus l'exception que la norme. En l'absence de traitement, de telles formations peuvent provoquer le développement de l'oncologie. Par conséquent, lorsqu'ils apparaissent, il est important de demander immédiatement l'aide d'un médecin..

Localisation

Chez l'homme, les verrues apparaissent le plus souvent sur le pénis, sur la tête du pénis, autour de l'anus, dans l'urètre. Chez la femme, ils affectent l'anus, se développent sur les lèvres, dans le vagin, sur le col de l'utérus. Dans le même temps, le patient ressent une gêne en urinant. La douleur peut survenir pendant les rapports sexuels. En portant des vêtements, les formations sont souvent blessées et saignent. Tout cela nuit considérablement à la qualité de la vie humaine..

Caractéristiques de la clinique

Les personnes à risque changent souvent de partenaire sexuel, pratiquent des rapports sexuels non protégés. Le virus du papillome humain, atteignant la peau et les muqueuses, peut être latent pendant une longue période. Il «se réveille» lorsque l'immunité diminue, pénètre dans les cellules, s'intègre dans leur génome et arrête le programme pour limiter leur division. Un processus incontrôlé conduit à la formation d'une éducation bénigne.

Le processus de son développement passe par plusieurs étapes:

  1. Tout d'abord, une hyperémie survient dans les zones touchées..
  2. Puis des formations de bulles se forment sur la peau.
  3. La pigmentation de la zone touchée se forme.

Dans chaque cas, le processus de formation des verrues est individuel, par conséquent, les symptômes peuvent être différents. Chez certains, les verrues ont une forme similaire à celle d'une tête de chou-fleur, dans d'autres, elles ont une structure douce et une couleur de chair..

Habituellement, ces éléments bénins se transforment rarement en tumeurs malignes. Mais en présence de facteurs provocateurs, les risques de malignité augmentent nettement.

Les déclencheurs les plus courants sont:

  • infections génitales chroniques (chlamydia, trichomonase, herpès virus, maladies vénériennes),
  • diminution de l'immunité après un stress psychologique ou une carence en vitamines,
  • changements fréquents de partenaires sexuels,
  • pratique du sexe non conventionnel,
  • ignorer la contraception,
  • négligence des règles d'hygiène (utilisation des serviettes, débarbouillettes d'autrui, comportement imprudent dans les piscines publiques, les bains et les saunas).

Pour éliminer les risques de malignité, les verrues doivent être traitées.

Papillomes

Ce sont des formations bénignes, dont la partie saillante est constituée de cellules épithéliales, et à l'intérieur se trouve un tissu conjonctif imprégné de capillaires. Ils se forment après une infection par les papillomavirus humains de types 16 et 18. Il pénètre dans la circulation sanguine par une peau endommagée lors de rapports sexuels non protégés ou d'un contact direct prolongé avec un patient. Il existe une forte probabilité de transmission d'un microorganisme pathogène d'une personne malade à une personne en bonne santé lors d'un séjour conjoint dans les saunas publics.

Qu'est-ce qui peut provoquer l'apparition de papillomes

Une forte immunité peut retarder l'activation du virus pendant longtemps. Sa diminution conduit à l'introduction d'un agent étranger dans les structures cellulaires, au début du processus de division rapide et incontrôlée des cellules épithéliales, à la formation de croissances caractéristiques.

Les facteurs de risque suivants jouent un rôle important:

  • mauvaise nutrition,
  • âge avancé,
  • une histoire de maladies auto-immunes, allergiques, pathologies du tractus gastro-intestinal, des voies respiratoires,
  • prise incontrôlée de certains médicaments,
  • exposition aux rayons ultraviolets, surcharge psycho-émotionnelle,
  • mauvaise écologie,
  • prédisposition héréditaire.

Chez les femmes, les facteurs de provocation les plus courants comprennent le déséquilibre hormonal, les infections génitales (trichomonase, chlamydia), la prise de contraceptifs oraux et l'utilisation d'un dispositif intra-utérin. Chez les hommes, l'emploi dans des travaux dangereux, la dépendance à l'alcool et à la nicotine et l'activité sexuelle promiscuité peuvent provoquer une intensification de l'infection..

Symptômes typiques

Les papillomes ressemblent à des excroissances allongées avec des pattes minces. Extérieurement, ils peuvent ressembler à des papilles, des peignes de coq, du chou-fleur. Dans de rares cas, ils poussent comme des formations uniques. La plupart des patients ont de multiples excroissances. Au toucher, les papillomes peuvent être mous ou durs: tout dépend de la rapidité avec laquelle se déroule le processus de kératinisation des tissus.

La croissance des papillomes est toujours accompagnée de démangeaisons et d'irritations. Si des excroissances se forment à l'intérieur du vagin chez la femme ou sur la tête du pénis chez l'homme, des douleurs et des saignements peuvent devenir possibles pendant les rapports sexuels. Un écoulement inhabituel avec une odeur piquante est libéré du tractus génital. Ils peuvent indiquer des dommages aux papillomes et le développement d'une infection secondaire..

Si vous constatez de tels symptômes, vous devez immédiatement contacter votre gynécologue ou urologue. La présence de papillomes ne peut être ignorée. Leur apparition dans l'urètre peut provoquer une violation de l'écoulement de l'urine et la propagation de l'infection à la vessie et aux reins. L'infection de la région de l'aine s'accompagne toujours d'une infection fongique et de l'apparition d'un revêtement blanc, ce qui provoque de fortes démangeaisons. Les papillomes du col de l'utérus sont constamment blessés, enflammés et saignants. Cette situation devient la cause de la transformation en une tumeur maligne. Il y a une forte probabilité de blessure aux formations qui se développent autour de l'anus. En l'absence de traitement chez l'homme, de multiples papillomes peuvent provoquer le développement du phimosis et du paraphimosis..

Condylomes

Le condylome diffère des verrues et des papillomes par l'aspect et la nature des manifestations qui l'accompagnent. Ils ressemblent à des excroissances épineuses. Les formations dépassent au-dessus de la surface de la peau, se forment lorsqu'elles sont infectées par le papillomavirus humain des sixième et onzième types. Les porteurs de ce microorganisme sont 80% des habitants du monde, mais les symptômes d'infection n'apparaissent que chez ceux qui ont une immunité réduite.

L'apparition des verrues génitales dépend du site de localisation. S'ils poussent sur la peau des lèvres d'une femme, ils ressemblent à de multiples excroissances. Au fil du temps, les éléments individuels fusionnent les uns avec les autres, formant une grande formation. Il peut couvrir de grandes surfaces. Dans ce cas, la condylomatose est diagnostiquée. Les condylomes sont nourris avec du sang via un canal spécial, ils augmentent donc constamment en taille. En morphologie, ils peuvent être ronds et bosselés, lisses, comme une pyramide, peuvent avoir une couleur incolore ou rouge-brun.

Il existe différents types de verrues génitales:

  1. Les excroissances hyperkératosiques sont recouvertes de couches de peau kératinisée, poussant dans la zone des grandes lèvres.
  2. Des formations typiques se forment sur les zones humides de la membrane muqueuse, de forme similaire à une inflorescence de chou-fleur. Contrairement aux papillomes du même type, ils ont une jambe.
  3. Les condylomes papulaires ont une surface lisse, de petite taille.
  4. Ceux plats s'élèvent au-dessus de la membrane muqueuse et ont des limites claires.

Parfois, la croissance de telles formations se produit à une vitesse fulgurante, mais chez 70% des patients, ce processus se déroule progressivement. Elle peut s'arrêter à un certain stade, par conséquent, cette maladie est caractérisée par un développement du courant lent, accompagné de l'apparition de brûlures et de démangeaisons. Les patients ressentent une gêne à chaque rapport sexuel. Les blessures aux verrues génitales provoquent des saignements.

Le manque de traitement conduit à une croissance accélérée des verrues génitales. Il y a des cas où de telles formations bloquent complètement l'ouverture du vagin ou de l'anus. Chez 20% des femmes malades, les condylomes se retrouvent dans le canal cervical. Avec une telle localisation, les risques de dégénérescence des excroissances bénignes en tumeurs malignes augmentent. D'autres complications sont possibles.

Le plus souvent, les médecins diagnostiquent une condylomatose:

  • dysplasie de l'utérus,
  • transformation des cellules des trompes de Fallope,
  • difficultés de conception,
  • transmission du virus à un partenaire sexuel.

Une femme enceinte malade peut transmettre le virus du papillome à son bébé pendant l'accouchement.

Diagnostic différentiel

Avant de commencer le traitement, il est important d'établir le type d'éducation. Le diagnostic des verrues, des papillomes et des verrues génitales est effectué comme suit:

  1. Dans un premier temps, un examen gynécologique est effectué à l'aide d'instruments spéciaux (les femmes sont examinées par un gynécologue, les hommes par un urologue).
  2. Si nécessaire, une anoscopie et une urétroscopie sont effectuées.
  3. Ensuite, un petit morceau est séparé de la zone touchée, le tissu est envoyé pour l'histologie.

En plus des études spécifiques, des tests sont prescrits pour étudier l'état de la microflore. Les patients doivent être examinés pour les maladies sexuellement transmissibles et le VIH. Une analyse est réalisée pour la PCR (avec l'aide de celle-ci, le papillomavirus humain est identifié, parmi ses nombreuses souches il y a celles qui présentent des risques élevés d'oncogénicité), une analyse de frottis pour l'oncologie. Pour diagnostiquer les verrues génitales, le médecin traite les zones endommagées avec cinq pour cent d'acide acétique. Si après dix minutes la surface traitée devient blanche, le diagnostic est confirmé.

Les excroissances sur les organes génitaux se différencient par des symptômes de syphilis secondaire, de fibrome, d'angiokératome, d'éléments d'éruption cutanée avec lichen plan ou brillant, inflammation du follicule pileux.

Que faire si des excroissances apparaissent

Si vous trouvez des excroissances sur les organes génitaux, vous devez contacter votre gynécologue ou urologue. Ils effectueront un premier examen et, si nécessaire, feront appel à des spécialistes à profil étroit (dermatologues, oncologues, chirurgiens) pour consultation.

Il est impossible de traiter soi-même de tels éléments avec la médecine traditionnelle: beaucoup d'entre eux ont une formule agressive qui peut perturber l'intégrité de l'éducation et provoquer le développement du processus inflammatoire. Le temps perdu devient souvent la raison de l'apparition de processus malins. Il est difficile de traiter le cancer génital, le traitement prend du temps et le pronostic n'est pas toujours favorable.

Méthodes et méthodes de traitement des excroissances sur les lèvres et le pénis

Plusieurs types de thérapie sont utilisés pour résoudre le problème..

  • correction de l'immunité (l'administration d'immunocorrecteurs et d'immunomodulateurs est prescrite, un traitement vitaminique est sélectionné),
  • la lutte contre le virus (injection ponctuelle d'un antiviral),
  • traitement des maladies et infections concomitantes,
  • restauration de la microflore du vagin, de l'urètre et des intestins.

La thérapie destructrice aide à se débarrasser des excroissances une fois pour toutes. Pour sa mise en œuvre, un traitement laser ou une électrocoagulation est utilisé. Ce sont des moyens efficaces pour éliminer les verrues, les papillomes et les verrues génitales, en excluant la possibilité de rechute..

En présence d'un grand nombre de formations, la préférence est donnée à l'utilisation de la cryodestruction. Lors de sa mise en œuvre, l'effet sur la peau et les muqueuses est réalisé à l'aide d'azote liquide. Des températures anormalement basses provoquent une nécrose instantanée des tissus affectés. La période de récupération ne dure pas longtemps.

Si vous soupçonnez le développement d'une tumeur maligne, une opération chirurgicale à part entière est effectuée. Si possible, il est remplacé par une thérapie par ondes radio. Dans ce cas, entre les mains du chirurgien, au lieu d'un scalpel, il y a un couteau radio - une buse, à laquelle des courants d'une certaine pureté sont fournis. Avec leur aide, le médecin élimine le néoplasme en couches, cautérise en même temps les vaisseaux, les terminaisons nerveuses et désinfecte la plaie. En conséquence, il n'y a aucun risque de saignement et d'inflammation en période postopératoire. Le patient ne ressent pas de douleur intense..

S'il existe des contre-indications à l'utilisation de méthodes de traitement radicales, le médecin peut décider de traiter les excroissances avec des compositions médicinales spéciales.

Le schéma thérapeutique comprend nécessairement:

  1. Verrumal. C'est un puissant agent anticancéreux, un médicament kératolytique et cytostatique combiné. Son action aide à inhiber la réplication des virus, la croissance des cellules de croissance. Le produit est appliqué directement sur la formation avec un pinceau trois fois par jour. Avant chaque nouvelle application, il est nécessaire de retirer le film de l'accumulation qui se forme après l'application précédente. La durée du cours est jusqu'au début de l'effet thérapeutique. En moyenne, le traitement médicamenteux dure six semaines. La pommade "Podofilox" a un effet similaire.
  2. «Condilin». Un médicament qui contient des extraits de plantes qui provoquent la mort des cellules de croissance.
  3. Solkoderm. Produit à base d'acide synthétique. Son utilisation aide à cautériser les condylomes et les papillomes.
  4. "Imiquad". Son but est de stimuler la synthèse de l'interféron et d'améliorer l'immunité locale..
  5. Parnavir. Préparation de comprimés, agent antiviral à base de plantes efficace. Sa réception contribue à augmenter les défenses de l'organisme.

Il est impossible de se traiter avec de tels moyens: il est nécessaire de cautériser les excroissances sur les organes génitaux sous contrôle visuel. Seul un médecin expérimenté est capable de calculer correctement la posologie et d'appliquer un remède pouvant aider à résoudre l'éventail de problèmes existants.

Mesures préventives

Pour éviter l'apparition de croissances sur les organes génitaux, il est nécessaire d'exclure les facteurs provocateurs de la maladie.

À ces fins, il est important:

  • observer strictement les règles d'hygiène personnelle,
  • pratiquer des relations sexuelles protégées,
  • être fidèle à un partenaire sexuel,
  • essayez d'éviter de blesser les muqueuses des organes génitaux externes et internes,
  • traiter toutes les infections virales et génitales à temps,
  • arrêter de boire des boissons alcoolisées et de fumer des cigarettes,
  • manger bien, équilibré,
  • contrôler les niveaux d'hormones,
  • refuser de porter les sous-vêtements de quelqu'un d'autre.

Lorsqu'il y a une incertitude chez votre partenaire sexuel après un rapport sexuel avec lui, vous devez traiter toute la surface des organes génitaux avec un antiseptique liquide. Les mieux adaptés à ces fins sont "Miramistin" ou "Chlorhexidine". Il est important de se rappeler constamment que la vitesse de propagation du virus dépend directement de l'état du système immunitaire. Par conséquent, les experts recommandent à tout le monde, sans exception, de renforcer constamment les défenses de l'organisme..

Papillomes dans les lieux intimes: comment traiter un virus et comment éliminer les excroissances

Les excroissances intimes sont un problème pour les hommes et les femmes. Premièrement, ils ne sont pas esthétiquement agréables et deviennent la raison de la constriction de leur corps, deuxièmement, ils peuvent être facilement blessés en changeant de vêtements ou avec des impacts mineurs sur les meubles ou pendant le transport, et troisièmement, l'apparition de papillomes provoque de graves problèmes de santé..

Beaucoup de gens ne sont pas pressés de consulter un médecin avec ce problème, car les papillomes provoquent rarement des sensations douloureuses. Malgré le fait que ces excroissances soient des formations bénignes, il existe un certain risque de dégénérer certaines d'entre elles en formes malignes, il est donc utile de connaître leurs caractéristiques et les méthodes modernes pour les traiter..

Pourquoi apparaissent-ils

La raison de l'apparition de papillomes dans les zones intimes est le papillomavirus humain.

Selon la classification internationale des maladies ICD-10, le papillomavirus humain porte le code B00.7.

Il y a plusieurs façons de pénétrer dans le corps:

  • Route sexuelle. Pour le début de la maladie, un contact sexuel avec une personne infectée doit avoir lieu, après quoi le virus envahira le tissu épithélial des organes génitaux. Cela se produit avec les relations sexuelles vaginales et anales, ainsi qu'avec les relations sexuelles orales. L'infection est possible même avec des baisers.
  • Contact et itinéraire domestique. De cette façon, le virus pénètre très rarement dans le corps, cela se produit dans les lieux publics: dans les toilettes publiques, les saunas ou les transports.
  • Transmission "verticale". Se produit pendant la grossesse ou pendant l'accouchement, lorsque l'enfant passe par le canal génital et entre en contact avec des excroissances papillomateuses sur les organes génitaux de la femme.

Souvent, le virus est présent dans le corps pendant une longue période dans un état dépressif et commence son développement après l'affaiblissement du système immunitaire: après de longues maladies, un stress physique ou mental, après la prise de médicaments lourds qui ont un effet négatif sur de nombreux organes.

Les facteurs prédisposant au développement de la maladie sont:

  • le début de l'activité sexuelle avant l'âge de 18 ans;
  • changement fréquent de partenaires sexuels;
  • négligence des préservatifs;
  • maladies chroniques;
  • thérapie anticancéreuse;
  • surpoids;
  • troubles du système endocrinien;
  • hypovitaminose.

Après l'activation, le virus force la cellule à se diviser rapidement, ce qui fait apparaître des excroissances de différentes formes. La taille et le risque de néoplasme dépendent de la souche avec laquelle une personne est infectée..

A quoi ressemblent-ils

La forme, la taille et l'apparence des lésions papillomateuses peuvent varier. Tous sont divisés en structures endophytes et exophytes..

  • Endophyte. De telles formations affectent les couches profondes de l'épithélium, il est donc difficile de les détecter pour une personne sans formation médicale, mais elles sont bien palpables. Ils peuvent être placés juste en dessous de la surface de la peau, ou ils peuvent pousser avec une jambe ou des racines loin dans le derme. Avec l'âge, ils continuent de croître et atteignent des tailles importantes..
  • Exophytique. Ils montrent une croissance externe et s'élèvent au-dessus de la peau. Ils sont plus traumatisants et plus faciles à détecter. Peut être solitaire ou apparaître en groupe.

En outre, tous les papillomes dans les lieux intimes sont divisés en forme dans les types suivants:

  • Papules (simples). Ils ne poussent généralement pas bien au-dessus de l'épithélium et ressemblent à de petits nodules. Ces structures ont une surface inégale avec une couche cornée. Le plus souvent, ils sont de couleur chair et parfois légèrement pigmentés et deviennent légèrement plus foncés que la peau..
  • Plat. Ils ressemblent à des grains de beauté plats. Ils apparaissent rapidement et se développent rapidement, au moment de leur apparition, le lieu de leur formation les démange. Leurs sommets sont assez durs. S'ils ne sont pas traités pendant une longue période, ils peuvent gravement endommager les tissus environnants..
  • Pointu. Formez des colonnes sur les muqueuses, dominant l'épithélium. Le plus souvent, ils apparaissent sur le sulcus coronaire et la tête du pénis, ainsi que sur la membrane muqueuse des lèvres. Ils ont tendance à se développer et à former de grands groupes, ressemblant à des inflorescences de chou-fleur. Souvent abîmé et inodore.
  • Filiforme. À la base, il y a une petite bosse à partir de laquelle une mince formation papillaire se développe. Les emplacements les plus courants sont l'aine, les paupières, les aisselles et le cou.

En plus des excroissances endophytes et exophytes, il existe des excroissances mixtes qui poussent simultanément dans deux directions: vers l'intérieur et au-dessus de la peau. Ils sont appelés formations Buschke-Levenshein, sont de grande taille et se reproduisent périodiquement.

Lorsque les néoplasmes forment de grandes colonies, des fractures et des blessures surviennent souvent, après quoi le sang coule des blessures et des infections secondaires rejoignent les plaies.

La différence entre les papillomes dans les lieux intimes des autres excroissances de la peau

Comme vous le savez, ces verrues ne poussent pas seulement dans des endroits intimes. Ils apparaissent souvent sur d'autres parties du corps, mais ceux qui sont présents dans la zone inguinale ou périanale ont leurs propres caractéristiques:

  • Ces excroissances sont plus contagieuses. Le risque d'infection d'un partenaire sexuel avec des papillomes sur le corps atteint rarement 50%, tandis que lorsqu'ils sont situés dans la région génitale est de 80 à 90%.
  • Ils deviennent plus souvent que d'autres le début du processus oncologique dans le corps. Ces verrues sont l'une des causes les plus courantes de cancer du col de l'utérus..

Les gens réagissent plus émotionnellement et avec dégoût à ces formations papillomateuses, de sorte qu'une personne malade peut se sentir déprimée et avoir des difficultés lors des rapports sexuels.

Types par nature d'oncogénicité

Toutes les excroissances papillomateuses ont leur propre degré de risque de dégénérescence d'une formation bénigne à une formation maligne. Il est déterminé par la souche qui a causé la maladie..

Selon le degré d'oncogénicité, les néoplasmes sont les suivants:

  • non oncogènes (ils ne provoquent presque jamais de cancer);
  • faible oncogène (conduit très rarement à l'apparition du processus oncologique);
  • hautement oncogènes (dans de nombreux cas, ils sont l'apparition d'un cancer).

Si une personne a une prédisposition génétique au cancer (par exemple, sa mère ou son père avait un cancer), la probabilité que le papillome se transforme en cancer est considérablement augmentée.

Symptômes

Après la fin de la période d'incubation, le virus commence son activité, ce qui provoque les premiers signes de la maladie..

La formation de verrues se produit en plusieurs étapes:

  • au début, des démangeaisons apparaissent sur le site de leur futur emplacement, l'épithélium peut s'enflammer et acquérir une couleur plus rose;
  • dans un jour ou deux, une petite éruption cutanée apparaît à cet endroit, qui peut contenir du liquide;
  • les tubercules augmentent progressivement en longueur ou en largeur (selon leur type);
  • à côté des excroissances formées, de nouvelles apparaissent, qui, après avoir atteint de grandes tailles, peuvent fusionner avec les anciennes et former un foyer de lésion commun.

Les endroits où ces éruptions cutanées apparaissent diffèrent entre les hommes et les femmes..

Les verrues papillomateuses chez les femmes se produisent dans les endroits suivants:

  • petites et grandes lèvres;
  • vestibule du vagin;
  • Col de l'utérus;
  • clitoris;
  • vagin.

Emplacements des verrues chez les hommes:

  • gland du pénis (dans la plupart des cas);
  • tronc de pénis;
  • scrotum;
  • sulcus coronaire.

Espaces communs pour les deux sexes:

  • fourche;
  • ouverture anale;
  • lumière urétrale;
  • pubis;
  • intérieur des cuisses.

Si des excroissances sont apparues à l'intérieur de l'urètre, il peut y avoir une bifurcation du jet ou une très faible pression lors de la miction, et l'envie d'aller aux toilettes devient plus fréquente.

Lorsque les verrues sont situées dans la région anale, la défécation devient plus difficile, car il devient problématique de pousser, et après une selle, le sang peut couler de l'anus.

Souvent, des éruptions cutanées surviennent dans de nombreux endroits à la fois, cela se produit lorsque le système immunitaire est déprimé (avec une infection par le VIH ou après l'utilisation de médicaments immunosuppresseurs).

Une fois les néoplasmes complètement formés, les symptômes suivants sont souvent présents:

  • démangeaisons au site de la lésion;
  • une sensation de lourdeur dans la région périnéale;
  • sensation constante d'humidité au niveau de la lésion;
  • l'apparition d'une odeur putride des excroissances.

L'état général s'aggrave le plus souvent: des maux de tête, de la fatigue apparaissent, une diminution de la capacité de travail, de la fièvre et des signes d'intoxication du corps peuvent apparaître.

Si les verrues papillomateuses sont situées sur le pénis ou à l'intérieur du vagin, les relations sexuelles deviennent douloureuses. Lorsque ces structures sont endommagées, de petites quantités de sang apparaissent sur le col de l'utérus ou à l'intérieur du vagin après un rapport sexuel. Souvent, cet inconfort pousse une personne à refuser le sexe..

Diagnostique

En règle générale, les patients recherchent une aide médicale lorsqu'ils découvrent de nouvelles excroissances sur leurs organes génitaux. Mais parfois, le patient n'est même pas conscient de la présence d'une pathologie dans le corps. Cela se produit s'ils sont localisés sur les organes génitaux internes: dans le vagin ou sur le col de l'utérus. Ensuite, les symptômes sont détectés par le gynécologue lors de l'examen..

Le spécialiste mène une enquête afin de déterminer quand une personne pourrait vraisemblablement être infectée et comment la maladie s'est développée. Le médecin examine attentivement les lésions, détermine l'état des papillomes, leur couleur et leur taille. Pour les femmes, lors de la première consultation, une colposcopie doit être réalisée avec un traitement préalable du col de l'utérus avec une solution acide. Cela rend les verrues plates plus blanches pour qu'elles soient plus facilement visibles, car la plupart du temps, leur couleur ne diffère pas du tissu environnant..

Dans le cas où il est difficile de poser un diagnostic sur la base d'un examen, le médecin prescrit un diagnostic étendu:

  • Test PCR. Pour lui, ils prennent un grattage sur des papillomes génitaux pour déterminer le fil génétique du virus causal.
  • Test de Daigen. Il est capable d'évaluer le pronostic de la durée du traitement et les conséquences possibles de la maladie.
  • Analyse sérologique. Pour cela, le sang est prélevé dans une veine, nettoyé des éléments interférents et les anticorps contre le virus du papillome humain sont déterminés dans le sérum.
  • Oncocytologie microscopique. Pour elle, prélevez un écouvillon du vagin ou du canal cervical. Ce test détecte la présence de cellules cancéreuses dans l'échantillon.
  • Biopsie histologique et cytologique. Pour ce test, des échantillons des excroissances sont prélevés, colorés et examinés au microscope..
  • Anoscopie et rectroscopie pour examiner l'anus pour les papillomes.

Un examen détaillé vous permet de choisir la thérapie la plus efficace.

Traitement

La thérapie implique non seulement de se débarrasser des manifestations externes de la maladie, mais également de supprimer le virus dans le corps, ce qui réduira au minimum le risque de rechute..

  • affaiblir le virus;
  • élimination des verrues;
  • immunité accrue.

Dans la lutte contre les papillomes dans les lieux intimes, un traitement conservateur, radical et la médecine traditionnelle sont utilisés.

Méthodes conservatrices

Un tel traitement peut être effectué en ambulatoire, c'est-à-dire à domicile. Il est bien adapté dans les cas où les lésions sont petites et n'affectent pas les structures profondes de la peau.

Les méthodes conservatrices impliquent l'utilisation de tels agents pour une utilisation locale ou systémique:

  • Médicaments nécrosants. Ils sont sûrs et indolores lorsqu'ils sont utilisés correctement. Les formulations doivent être appliquées ponctuellement sur la verrue pendant plusieurs jours d'affilée. Le papillome sèche et disparaît après un certain temps. Si le produit entre en contact avec les tissus environnants, il brûlera, il doit donc être appliqué très soigneusement. À ces fins, utilisez une pommade Terbofenovaya, Ferezol, Novarsenol, etc..
  • Médicaments antiviraux utilisés par voie topique ou orale. Leur utilisation évite la récidive de la maladie et raccourcit la durée globale du traitement. Avant application locale, le site d'exposition est nettoyé. Ces moyens sont Acyclovir, Realdiron, Imiquimod, etc..
  • Médicaments immunomodulateurs. Permet d'augmenter la résistance du corps, ce qui donnera un résultat durable après le traitement. Le plus souvent, Viferon, Likopid ou Immunomax sont prescrits.

Méthodes radicales (destructives)

De telles méthodes sont utilisées dans le cas où les excroissances ont atteint de grandes tailles, frappent profondément la peau ou sont situées sur le col de l'utérus.

  • Excision chirurgicale, qui est réalisée sous anesthésie générale. Il est rarement utilisé car il peut provoquer des saignements sévères en période postopératoire et conduit à une rééducation à long terme..
  • Suppression laser. Une méthode efficace, mais nécessitant également une anesthésie en raison de la douleur.
  • Électrocoagulation. Une méthode courante qui conduit parfois à l'apparition de cicatrices sur le site de la lésion. Agit sur la base de la verrue à haute température, avec laquelle il brûle le papillome.
  • Cryodestruction. Une autre méthode thermique visant à congeler avec de l'azote. Son principal avantage est l'absence de défauts sur la peau après la chirurgie..
  • Suppression des ondes radio. Il est utilisé pour les plus grosses lésions. La manipulation dure 10 à 25 minutes, après quoi, en règle générale, aucun saignement n'est observé.
  • Destruction chimique. Traitement des lésions avec des solutions agressives qui provoquent la nécrose des néoplasmes développés.

Le traitement n'apporte pas une élimination complète du virus. Une fois dans le corps, le papillomavirus y reste pour toujours. Le traitement ne permet que de le supprimer et de le retenir à l'état latent.

Dans cette vidéo, un dermavénérologue parle de l'élimination des papillomes dans les lieux intimes.

Méthodes traditionnelles

Le traitement avec des méthodes alternatives prend beaucoup de temps et ne conduit pas toujours à des résultats positifs. Mais pour certaines personnes, ces méthodes simples contribuent à l'élimination efficace des papillomes dans les zones intimes:

  • appliquer du jus de chélidoine sur un néoplasme;
  • traitement avec de l'huile de ricin, de l'ammoniac;
  • applications avec du jus de Kalanchoe;
  • lotions au jus d'aloès;
  • traitement aux huiles essentielles de citron, d'arbre à thé, de sapin;
  • appliquer du jus d'ail, de pomme, de pomme de terre.

Tous ces fonds doivent être appliqués 2 à 3 fois par jour. Ils ne peuvent être utilisés que si le patient est sûr que le néoplasme est de nature bénigne..

Plus tôt le traitement est commencé, plus vite il conduit à se débarrasser des papillomes et augmente les chances que la maladie ne se manifeste plus.

Articles Sur La Leucémie