L'oncologie de l'estomac se produit dans les tissus de la membrane muqueuse de cet organe digestif. Les cellules épithéliales glandulaires de la paroi gastrique commencent à se diviser de manière incontrôlable, formant une tumeur maligne. L'âge moyen auquel cette maladie est le plus souvent observée chez les patients est d'environ 65 ans. Mais l'éventail des observations statistiques va de 40 à 70 ans, il est donc très important d'être informé sur ce cancer pour savoir si un cancer de l'estomac est diagnostiqué quoi faire.

Une caractéristique du cours d'oncologie dans cet organe est la métastase rapide, c'est-à-dire que les cellules cancéreuses à travers les parois peuvent infecter les organes adjacents. Si cela se produit, il est beaucoup plus difficile de lutter contre le cancer, c'est pourquoi il est très important de le diagnostiquer au stade le plus précoce. L'adénocarcinome est la principale forme de cancer gastrique, et seulement 5% des cas ont d'autres variantes.

Les raisons

Malgré tous les progrès de la médecine moderne, les causes fiables du cancer de l'estomac lui sont encore inconnues. Cependant, la plupart des chercheurs conviennent que la bactérie Helicobacter pylori joue un rôle important dans l'apparition soudaine de cette maladie. C'est la bactérie même qui a récemment été considérée comme la cause première des ulcères gastro-duodénaux. Aujourd'hui, des traces de son activité destructrice sont tracées dans la formation de tumeurs..

Cependant, il existe d'autres facteurs qui causent le cancer de l'estomac:

  • Abus de tabac et d'alcool - ces mauvaises habitudes provoquent non seulement des formations toxiques, mais endommagent également directement la membrane muqueuse (alcool éthylique);
  • Substances toxiques - il s'agit notamment des cosmétiques, dont l'utilisation excessive peut provoquer des changements cellulaires, ainsi que des nitrates et des nitrites. Ces derniers peuvent souvent être trouvés dans des produits tels que les légumes des champs où des engrais puissants sont utilisés, les produits fumés, le poisson séché.
  • Les médicaments - peuvent devenir non seulement un moyen de se débarrasser, mais également une cause de dommages à la membrane muqueuse. Par conséquent, vous ne devez pas abuser de médicaments puissants qui affectent la membrane de l'organe. Un ulcère et une croissance cancéreuse peuvent survenir.
  • Irradiation - les rayons radioactifs sont utilisés dans la thérapie contre le cancer, mais peuvent également provoquer une mutation cellulaire, la formation de tumeurs;
  • Maladies chroniques du tube digestif et de la région de l'estomac;
  • Opérations reportées dans cette zone du corps;
  • Hérédité - l'apparition de maladies similaires chez des parents de différentes générations n'est pas nouvelle aujourd'hui, par conséquent, un contrôle et un examen constant chez les personnes de ce groupe devraient être obligatoires.

Dans le même temps, les médecins notent un certain nombre de conditions dans lesquelles la survenue de processus tumoraux est considérablement augmentée. L'ulcère gastroduodénal, l'adénome et la gastrite atrophique font partie des causes du cancer de l'estomac. Cependant, la présence de ces facteurs de risque ne signifie pas que la maladie se manifestera nécessairement tôt ou tard. Même si un certain nombre de facteurs cancérigènes coïncident, une personne peut facilement vivre jusqu'à un âge avancé et tomber malade, même si ces facteurs dans sa vie sont absents en principe. Selon les statistiques, le risque de tomber malade est plus élevé chez les hommes, car ils ont une tumeur gastrique une fois et demie ou plus souvent que chez les femmes. En outre, statistiquement, les personnes âgées sont plus susceptibles de tomber malades. Ceux qui appartiennent aux groupes décrits ont besoin de savoir comment se manifeste le cancer de l'estomac. Symptômes Un problème majeur est le manque de signes visibles de maladie au moment de la survenue. Les symptômes du cancer de l'estomac ne se font sentir que lorsque la maladie progresse vers le deuxième ou même le troisième stade. La médecine identifie les premiers signes du cancer de l'estomac:

  • Syndrome de douleur dans la région supragastrique;
  • Brûlures d'estomac constantes et estomac gonflé;
  • Nausées et vomissements - lorsqu'un néoplasme malin obstrue le pylore et que la perméabilité des aliments diminue;
  • L'appétit diminue, le corps n'est pas satisfait et la personne perd du poids;
  • Difficulté à avaler - lorsque la tumeur se développe dans la partie supérieure de l'organe;
  • Avec le développement ultérieur de la maladie, un syndrome de satiété précoce peut survenir, lorsque toutes les couches des murs sont touchées et que sa capacité à s'étirer s'affaiblit.

Devez-vous sonner l'alarme si vous ou vos proches présentez des symptômes? En fait, les symptômes sont similaires à ceux de dizaines d'autres affections gastro-intestinales. Par conséquent, si les premiers signes sont observés, il est nécessaire, sans délai, de se rendre chez le médecin afin de poser un diagnostic précis..

Les symptômes des stades ultérieurs comprennent:

  • Saignement gastrique;
  • Fatigue élevée;
  • Un état de faiblesse et d'apathie;
  • Refus de manger.

Stades du cancer de l'estomac

Ils se distinguent par le diamètre de la tumeur, ainsi que par le degré de sa propagation dans le corps humain. Pour déterminer avec précision à quelle vitesse le cancer de l'estomac se développe, vous devez savoir si les ganglions lymphatiques sont touchés et combien de métastases ont pénétré dans des parties éloignées (du foyer) du corps et des organes internes..

Il s'agit d'un cancer au moment de son apparition. Il n'a pas encore germé dans la membrane muqueuse, n'a aucun effet nocif, il ne donne donc aucune manifestation clinique. Et il ne se trouve que par hasard, si un examen est effectué pour une autre raison..

1ère étape

Le diamètre est rarement supérieur à 2 centimètres. Il affecte déjà la membrane muqueuse et peut toucher le muscle. Même à ce stade, les métastases pénètrent parfois dans les ganglions lymphatiques situés près du foyer de la maladie. Aucune trace de cellules cancéreuses dans des organes internes éloignés n'est observée.

Étape 2

La tumeur grandit déjà jusqu'à 5 centimètres. Les membranes sous-séreuses sont déjà affectées. Les ganglions lymphatiques locaux sont également affectés. Lors de la propagation sous l'influence de la tumeur, de 1 à 7 ganglions lymphatiques dans la zone du foyer sont affectés. Aucune trace de cellules cancéreuses dans des organes internes éloignés n'est observée.

Étape 3

Par rapport au stade précédent, la tumeur peut être presque deux fois plus grande. Au minimum, il affecte les membranes muqueuses et musculaires, mais pénètre finalement dans les membranes sous-séreuses et séreuses. Ainsi, chaque couche des parois de l'organe digestif est affectée. Cette étape peut être caractérisée par la libération du néoplasme en dehors du système digestif et se propager aux organes voisins. Aucune trace de cellules cancéreuses dans des organes internes éloignés n'est observée.

Étape 4

Elle n'est pas caractérisée par des paramètres spécifiques et une luxation tumorale. Une particularité est l'apparition de métastases loin du foyer de la maladie, le plus souvent présentes dans le péritoine, l'artère gastrique, les ganglions lymphatiques de la rate, du foie, des reins, des poumons ou du cœur. Même les os et le cerveau peuvent être affectés. Les métastases provoquent de nouvelles tumeurs malignes, donc guérir à ce stade est le plus difficile. De plus, la maladie affecte de nombreux ganglions lymphatiques dans diverses parties du corps..

Le stade initial est observé plus souvent dans la partie inférieure de l'organe. Les scientifiques pensent que la raison en est le mouvement rétrograde des aliments lorsque le fonctionnement normal du duodénum est perturbé, les aliments digérés retournent à l'estomac à partir des intestins. Au départ, cela peut provoquer une gastrite, puis l'apparition de cellules tumorales. Cependant, l'apparition de néoplasmes malins peut être observée dans n'importe quelle région gastrique..

Pronostic de survie pour le cancer de l'estomac

La survie au cancer gastrique est étroitement corrélée au moment de sa détection. Ainsi, s'il a été retrouvé peu de temps après son apparition, les chances de guérison sont supérieures à 70% et un taux de survie à cinq ans (c'est-à-dire les chances de survivre dans les 5 ans à compter du diagnostic) est noté chez 80% des patients. Cependant, comme le montrent les descriptions des stades et des symptômes du premier stade, le cancer peut être détecté plutôt par hasard, lorsque les organes voisins ou l'estomac sont examinés pour des ulcères, une gastrite.

Même la deuxième étape est diagnostiquée extrêmement rarement, car elle peut se dérouler sans manifestations cliniques évidentes. Si, néanmoins, il était possible de l'identifier, alors le taux de survie à cinq ans est garanti dans 50 à 60% des cas..

À partir de la troisième étape, le pronostic devient défavorable. Elle est diagnostiquée plus souvent, dans environ 15% des cas, mais le taux de survie à cinq ans ne dépasse pas 40%. Les symptômes du quatrième stade sont déjà prononcés, de sorte que le plus souvent, l'oncologie est détectée à ce stade (environ 85% des cas). Étant donné que cette étape est caractérisée par la propagation de métastases vers des tissus, des organes et des ganglions lymphatiques éloignés du corps, le taux de survie à cinq ans n'est que de 3 à 5%. Et la maladie elle-même progresse extrêmement rapidement. Ainsi, la réponse à la question de savoir combien de personnes vivent avec un cancer de l'estomac n'est possible qu'après que le diagnostic le plus précis ait été établi et que le stade du cancer ait été déterminé. Plus il est découvert tôt, plus les chances sont non seulement de prolonger la vie du malade, mais aussi d'être complètement guéri..

Diagnostic et traitement du cancer de l'estomac

La seule façon de diagnostiquer le cancer de l'estomac avec une grande précision est de procéder à un examen histologique complet. Pour cela, un échantillon de tissu tumoral est nécessaire, qui est ensuite remis au laboratoire. Cependant, il existe d'autres moyens de détecter et de surveiller le cancer..

  • La gastroscopie est un sondage du tractus gastro-intestinal. Il est réalisé à l'aide d'un équipement spécial, qui, au stade actuel, est capable non seulement de prélever des échantillons de divers tissus, mais également de filmer en haute résolution;
  • Radiographie - utilisée à la fois pour vérifier la région gastrique en contraste (détecte les néoplasmes étrangers) et pour vérifier les poumons pour les métastases aux derniers stades de la maladie;
  • Examen échographique - est effectué pour déterminer l'étendue du processus tumoral et vous permet également de surveiller la dynamique des changements dans le diamètre et l'emplacement du néoplasme;
  • Tomographie - La tomodensitométrie multispirale et la tomographie par émission de positons sont utilisées dans le diagnostic. Ce dernier permet, à l'aide d'une petite quantité de glucose irradié introduite dans l'organisme, de déterminer clairement la localisation de la tumeur, le degré de sa pénétration dans les organes et tissus adjacents;
  • Test sanguin - effectué à l'aide de marqueurs tumoraux spéciaux correspondant à un cancer spécifique;
  • Analyse des selles - effectuée pour des traces de sang dans les selles du patient.

Connaissant les signes de cette maladie la plus dangereuse, vous pouvez formuler plusieurs principes de base afin de la prévenir. Idéalement, il est nécessaire de contrôler la membrane muqueuse de cet organe important pour que le moindre soupçon d'oncologie apparaisse aux premiers stades de la maladie. Ensuite, les chances de guérison sont plus élevées et la lutte contre le processus tumoral sera plus efficace..

De plus, la prévention passe par un mode de vie sain (bonne nutrition, élimination de l'alcool et du tabac), ainsi que le traitement rapide de toutes les maladies pouvant déclencher le cancer. Si possible, vous devriez essayer d'exclure les facteurs toxicologiques, y compris l'abus de médicaments muqueux irritants et de cosmétiques..

La seule méthode de traitement efficace et radicale est l'intervention chirurgicale d'un chirurgien. Seule l'ablation de la tumeur pendant la chirurgie peut empêcher la propagation et la croissance des cellules cancéreuses dans le corps humain. Toutes les opérations dans cette zone peuvent être divisées en deux types: gastrectomie subtotale et totale.

Le premier implique l'ablation partielle d'un organe, y compris tous les tissus affectés. Le second est le retrait complet de l'organe. Dans ce cas, le chirurgien décide de la gastrectomie à effectuer directement pendant l'opération, en déterminant à quel point les parois de l'organe digestif sont affectées. Dans tous les cas, les ganglions lymphatiques affectés sont également enlevés en cours de route, car ils peuvent devenir une source de rechute. De plus, lors d'une intervention chirurgicale, d'autres organes internes qui ont été affectés par la maladie peuvent être complètement ou partiellement retirés..

La radiologie et la chimiothérapie sont également utilisées dans le traitement. Cependant, les deux méthodes sont auxiliaires, car dans le format habituel, elles peuvent avoir un effet négatif sur les organes sains situés à proximité immédiate..

En pratique, cela signifie que la méthode radiologique (exposition à de faibles doses de rayonnement) n'est utilisée que pendant la chirurgie et uniquement avec un équipement spécial. Pour que seules les cellules tumorales soient exposées aux radiations. Le rayonnement agit sur eux de manière destructrice et empêche leur division ultérieure..

La chimiothérapie est utilisée sous forme de prise de médicaments spéciaux avant et après la chirurgie. Le cours et la posologie spécifiques sont prescrits par le médecin traitant. Dans le même temps, la chimiothérapie, comme vous le savez, a également des conséquences négatives, consistant en la suppression de l'hématopoïèse, des dommages au tractus gastro-intestinal, une diminution de l'immunité et une perte de cheveux dans toutes les parties du corps. Les deux méthodes auxiliaires nécessitent un bon soutien matériel de la clinique et la disponibilité d'un personnel qualifié..

Le principal problème de cette maladie est qu'elle est généralement détectée dans les derniers stades. Dans ce cas, une guérison complète même avec les méthodes médicales les plus modernes est presque impossible. Par conséquent, les patients subissent des opérations palliatives. Ils sont recommandés dans les cas où il est impossible d'éliminer les cellules altérées sans menacer la vie du patient. La chirurgie palliative ne fait que soulager la douleur et prolonge temporairement la vie. C'est pourquoi il est si important d'identifier la maladie le plus tôt possible, dès que les premiers symptômes apparaissent, et de demander immédiatement l'avis d'un oncologue expérimenté..

Association "Bonjour!" en collaboration avec des oncologues, elle a développé une série de brochures, à partir desquelles les patients et leurs proches peuvent recevoir des informations à jour sur les diagnostics et les traitements modernes: tumeurs de la tête et du cou, cancer du rein, cancer du poumon, cancer du sein, mélanome, les possibilités de l'immuno-oncologie, ainsi que sur le soutien psychologique et juridique. Recommandations de style de vie pendant le traitement. Thérapie ciblée pour l'édition du mélanome cutané

Espérance de vie après une chirurgie pour un cancer de l'estomac

L'oncologie dans la plupart des cas n'est pas une phrase. Le cancer de l'estomac de grade 3 est traitable et peut avoir un pronostic favorable. Bien sûr, cela nécessite un diagnostic rapide, les efforts des médecins et la responsabilité du patient. Après tout, le traitement chirurgical n'est que le début du voyage. Et le succès de son achèvement dépend en grande partie du comportement du patient et des qualifications du médecin..

Indications et contre-indications de la chirurgie

Le processus oncologique dans l'estomac se développe rarement spontanément. Elle est généralement précédée de lésions précancéreuses telles que polypose, ulcères ou gastrite. Les patients présentant une évolution chronique de ces pathologies considèrent l'apparition de nouveaux symptômes comme une exacerbation de la maladie et ne vont pas chez le médecin. C'est pourquoi la plupart des chirurgies sont pratiquées lorsque le cancer a atteint le stade 2 ou 3. La décision d'effectuer l'opération est prise si au cours du FGDS et d'autres examens de tels indicateurs sont trouvés:

  • Lésion totale ou locale de l'estomac par une tumeur sans métastases à distance.
  • Germination des néoplasmes de la partie cardiaque sur la petite courbure et le corps de l'estomac.
  • Lésions multiples d'organes par des tumeurs ou des polypes.
  • Germination du cancer dans le foie, le pancréas, le côlon transverse ou le mésentère.

L'attention accrue du médecin est accordée aux patients qui se plaignent d'hyperthermie stable, de perte de poids brutale, de brûlures d'estomac fréquentes et de vomissements, souvent mélangés à du sang, après quoi un soulagement survient. La stagnation de la nourriture à l'intérieur de l'organe entraîne des processus de décomposition et l'apparition d'une odeur désagréable lors des éructations, de la douleur et de l'intoxication croissante. Souvent, l'état du patient ou la présence de pathologies concomitantes rendent l'intervention chirurgicale impossible. Les contre-indications à l'opération seront des conditions telles que:

Si le patient a des troubles de la coagulation, une intervention chirurgicale pour enlever la tumeur ne peut pas être effectuée.

  • cancer avec métastases dans des organes et des ganglions lymphatiques éloignés;
  • ascite;
  • malformations cardiaques;
  • hypertension incontrôlée;
  • les maladies endocriniennes;
  • formes sévères d'insuffisance rénale et hépatique;
  • troubles de la coagulation.
Retour à la table des matières

Quels types d'opérations sont effectuées pour l'oncologie de l'estomac?

En fonction de la localisation du cancer, de sa structure, de sa taille et de la présence de métastases, diverses techniques chirurgicales sont présentées. Si la tumeur est localisée dans une certaine partie de l'estomac et ne s'est pas développée dans les organes voisins, alors 2/3 ou ¾ de l'organe sont réséqués. La gastrectomie complète est indiquée pour les lésions massives avec rétraction du duodénum ou de l'œsophage dans le processus. Un cancer de stade 2 avec métastases aux ganglions lymphatiques nécessite une lymphadénectomie. Dans ce cas, avec l'estomac, les ganglions lymphatiques, les vaisseaux et la couche graisseuse affectés sont éliminés.

Les cancers de l'estomac de stade 3 et 4 sont considérés comme des conditions inopérables. Dans ce cas, pour prolonger la vie du patient et réduire ses souffrances, une sonde de gastrostomie est appliquée pour éviter l'irritation et les dommages alimentaires du cancer.

Rééducation postopératoire

La récupération du patient après une résection gastrique est longue. Il consiste à suivre un régime, à suivre une chimiothérapie, une radiothérapie ou un traitement ciblé. Immédiatement après l'opération, le patient se voit prescrire des analgésiques, des vitamines B1, B6, C, de l'acide folique, des médicaments contre les nausées, la diarrhée et la normalisation de la pression artérielle. En ce qui concerne la nutrition, puis 48 à 72 heures après la résection, le patient reçoit de la nourriture liquide et de l'eau, tout en observant le travail de l'estomac et des intestins. Lorsque les selles apparaissent et se normalisent, vous pouvez introduire des soupes maigres et des céréales en purée. Les repas fractionnés fréquents doivent être composés d'aliments riches en calories et facilement digestibles, riches en protéines, en glucides et en graisses animales. Les aliments frits, les épices et les marinades sont strictement interdits. Pour la correction des troubles métaboliques, une substitution ou une thérapie enzymatique est prescrite, en fonction de l'acidité du suc gastrique.

Dans 1 à 1,5 mois après l'opération, vous pouvez commencer le premier cours de mesures de rééducation, par exemple, des exercices de physiothérapie, des exercices de respiration, l'électro-sommeil, la thérapie EHF, la balnéothérapie. Cela raccourcira la période de rééducation, activera la fonction sécrétoire et motrice du système digestif, renforcera les muscles abdominaux, normalisera le travail des systèmes cardiovasculaire et respiratoire.

Quelles complications postopératoires peuvent survenir?

Malheureusement, une guérison à 100% du cancer n'est pas toujours possible, surtout si la maladie a été diagnostiquée à 2 degrés ou plus tard. Oui, la tumeur est retirée - le problème principal, mais d'autres processus pathologiques peuvent se développer et perturber le mode de vie normal du patient. Parmi les complications fréquentes après gastrectomie de toute complexité, on peut citer:

L'ablation partielle ou complète de l'estomac s'accompagne souvent de complications, dont l'une est des ballonnements.

  • anémie;
  • métastase;
  • ballonnements et douleurs abdominales;
  • syndrome de dumping;
  • œsophagite;
  • gastrite du moignon;
  • état anacide et hypoacide;
  • colite;
  • la diarrhée;
  • péritonite.
Retour à la table des matières

Combien de temps vivent-ils après la chirurgie?

L'ablation d'un estomac avec une tumeur cancéreuse ne met pas toujours fin à la vie du patient. Il est possible de vivre sans cet organe creux, si sa résection est réalisée à un stade précoce du cancer, pendant de nombreuses années encore, sous réserve de certaines règles. La situation est plus compliquée si la maladie est diagnostiquée à une date ultérieure. L'espérance de vie dans ce cas dépend de la présence ou de l'absence de métastases. Le taux de survie à cinq ans dans le premier cas est de 15 à 35% et dans le second de 65 à 80%.

Chances de survivre au cancer de l'estomac

L'oncologie de l'estomac se produit dans les tissus de la membrane muqueuse de cet organe digestif. Les cellules épithéliales glandulaires de la paroi gastrique commencent à se diviser de manière incontrôlable, formant une tumeur maligne. L'âge moyen auquel cette maladie est le plus souvent observée chez les patients est d'environ 65 ans. Mais l'éventail des observations statistiques va de 40 à 70 ans, il est donc très important d'être informé sur ce cancer pour savoir quoi faire si un cancer de l'estomac est diagnostiqué..

Le mécanisme du développement du cancer

La pathologie est caractérisée par un cours progressif. Elle est souvent précédée de divers troubles gastriques. Au fil du temps, un phoque malin se forme, qui a tendance à se développer rapidement. Au début, seule la membrane muqueuse est affectée par la tumeur, qui, si elle n'est pas traitée, commence à se développer dans toutes les structures tissulaires.

Après sa formation, la tumeur sécrète des substances spéciales qui provoquent la croissance des vaisseaux sanguins autour d'elle. Ainsi, le flux sanguin vers la tumeur devient plus intense et les tissus sains sont déficients en nutrition. Ce processus s'appelle le symptôme de vol..

Symptômes du cancer de l'estomac

Souvent, les premiers symptômes du cancer de l'estomac apparaissent précisément dans les derniers stades, lorsque des métastases sont déjà survenues. Les symptômes dépendent de l'organe vers lequel les cellules cancéreuses se sont propagées:

  • Dans le péritoine: douleurs abdominales, hypertrophie abdominale due à une accumulation de liquide (ascite), perte d'appétit, perte de poids sévère déraisonnable.
  • Dans le foie: perte d'appétit et perte de poids, coloration foncée de l'urine, hypertrophie abdominale, jaunisse, douleur dans le haut de l'abdomen droit (sous la côte droite), nausées, vomissements, transpiration excessive.
  • Dans les poumons: douleur thoracique, toux chronique persistante, sang dans les expectorations, respiration sifflante, essoufflement, perte de poids.
  • Dans les os: douleurs, fractures pathologiques (par léger effort).
  • Dans le cerveau: maux de tête, nausées, vomissements, faiblesse, engourdissement des bras et des jambes, troubles de la coordination des mouvements, troubles de la personnalité et du comportement, élocution, déglutition, incontinence urinaire et fécale.

Tous ces symptômes peuvent être causés par d'autres conditions médicales..

Comment améliorer vos chances de survie?

Il est possible d'augmenter les chances de survie avec un cancer de l'estomac, quoique légèrement, mais possible. Et les activités qui aideront à atteindre cet objectif comprennent:

  • Visite précoce chez le médecin. Plus tôt un patient cherche un médecin avec des symptômes indésirables, plus il a de chances d'avoir une vie de haute qualité et à long terme..
  • Le stress constant n'augmente pas non plus les chances. Par conséquent, le patient lui-même et ses proches doivent oublier qu'une issue fatale est possible. Une personne doit ressentir de l'attention, de l'attention, mais sans regret.
  • Il est nécessaire de traiter en temps opportun et efficacement les pathologies concomitantes émergentes. Cela préservera l'immunité..
  • Une bonne nutrition et l'abandon des mauvaises habitudes, si elles n'améliorent pas la santé, ne l'aggraveront certainement pas. Sinon, les perspectives pourraient devenir considérablement moins favorables..

Est-il possible de guérir le cancer de l'estomac en présence de métastases??

Le cancer de l'estomac répond bien au traitement aux premiers stades, et l'utilisation de méthodes modernes de traitement biologique permet de lutter pour les patients présentant des stades communs de la maladie, bien sûr, le pronostic est meilleur dans les métastases régionales. Les métastases à distance aggravent considérablement le pronostic.

Les méthodes modernes de diagnostic du cancer gastrique dans les pays développés permettent de détecter les conditions précancéreuses de la muqueuse gastrique, en détectant une tumeur mesurant 50 nanomètres. Malheureusement, le cancer de l'estomac aux stades précoces est rarement détecté; en Russie, le taux de détection aux stades précoces n'est que de 10%. Par exemple, au Japon, au premier stade, une tumeur maligne de l'estomac est retrouvée chez 40% des patients..

Au moment du diagnostic, 80% des patients présentent des métastases régionales ou distantes, ce qui détermine la deuxième / troisième place de ce type de cancer (chez les hommes / femmes) en termes de mortalité parmi les autres cancers. Plus de 800000 personnes meurent chaque année d'un cancer de l'estomac dans le monde.

Quels types d'opérations sont effectuées pour l'oncologie de l'estomac?

En fonction de la localisation du cancer, de sa structure, de sa taille et de la présence de métastases, diverses techniques chirurgicales sont présentées. Si la tumeur est localisée dans une certaine partie de l'estomac et ne s'est pas développée dans les organes voisins, alors 2/3 ou ¾ de l'organe sont réséqués. La gastrectomie complète est indiquée pour les lésions massives avec rétraction du duodénum ou de l'œsophage dans le processus. Un cancer de stade 2 avec métastases aux ganglions lymphatiques nécessite une lymphadénectomie. Dans ce cas, avec l'estomac, les ganglions lymphatiques, les vaisseaux et la couche graisseuse affectés sont éliminés.

Survie par étape

Pronostic de survie pour le cancer de l'estomac en fonction du stade de la maladie:

Première étape. Dans ce cas, les chances d'un rétablissement complet sont assez élevées. Le taux de survie à cinq ans atteint 80%. Cette étape est rarement détectée, le plus souvent sous forme de «découverte» diagnostique.

Deuxième étape. À ce stade, le taux de survie à cinq ans est de 55%. Cependant, de toutes les tumeurs malignes diagnostiquées, seulement 5 à 7% sont détectées au 2e stade.

Troisième étape. Au cours des cinq premières années, seuls 35 à 39% des patients survivent. Lorsque la maladie réapparaît, pas plus de 15% des personnes survivent pendant les 1 à 2 premières années.

Quatrième étape. Il s'agit le plus souvent d'un cancer inopérable, dans lequel, après le diagnostic, pas plus de 5 à 8% survivent pendant les 1 à 3 premières années.

Traitement du cancer de l'estomac

Le traitement principal du cancer de l'estomac est la chirurgie, qui peut être pratiquée sous les formes suivantes:

  • résection subtotale (presque tout le corps de l'organe est enlevé).
  • 2/3, 3/4 résection d'organe (résection distale);
  • antrumectomie (ablation du pylore de l'estomac);
  • gastrectomie (ablation complète de l'estomac pour cancer) - cette opération est réalisée dans le cas des formes les plus sévères de cancer, elle n'affecte pas particulièrement la durée de vie, mais soulage le patient de la souffrance.

Pour le traitement des néoplasmes malins de l'estomac, une intervention chirurgicale est effectuée, une radiothérapie et une chimiothérapie sont utilisées. Selon le type de cancer, une seule de ces méthodes ou une combinaison de celles-ci peut être utilisée.

L'objectif principal du traitement est d'éliminer complètement les cellules cancéreuses du corps. Un tel traitement radical n'est généralement possible qu'aux premiers stades de la maladie. Le plus souvent, les formes précoces de cancer sont traitées par chirurgie. Selon les statistiques, il est possible de détruire complètement le cancer dans 20 à 30%.

Dans les stades ultérieurs, lorsque la tumeur est très volumineuse et qu'il n'est pas possible d'éliminer complètement les cellules cancéreuses, la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées. Ces thérapies aident à prévenir la croissance du cancer et à réduire ses effets sur le corps. Dans certains cas, le nouveau médicament trastuzumab est utilisé pour traiter le cancer de l'estomac avancé.

Espérance de vie après élimination de la tumeur

Le cancer de l'estomac nécessite une intervention chirurgicale. Parfois, l'organe est retiré complètement, parfois partiellement, et parfois seul un fragment de tissu est excisé. L'étendue de l'intervention chirurgicale dépend du stade de la maladie. Autrement dit, l'opération elle-même pour la résection des tissus de l'estomac n'affecte pas directement la survie, mais la progression de la pathologie n'affecte pas directement

Une personne peut-elle vivre sans estomac?

Bien sûr, une personne ne peut pas vivre complètement sans cet organe. Dans ce contexte, il sera obligé de dépendre toute sa vie directement uniquement de compte-gouttes intraveineux, à travers lesquels les vitamines, ainsi que les minéraux et autres nutriments, entreront dans le corps..

Prévoir

Généralement défavorable en raison d'une détection tardive. Mais avec un cancer de l'estomac précoce, le taux de survie à cinq ans est d'environ 90%. La propagation de la tumeur à la membrane séreuse de l'organe et des ganglions lymphatiques régionaux réduit le taux à 35%.

De manière générale, ils aggravent le pronostic:

  • nature diffuse de la lésion;
  • l'emplacement de la tumeur dans le tiers supérieur de l'organe;
  • Expression du gène HER-2;
  • l'apparition de métastases à distance (survie médiane - 6 mois);
  • propagation (dissémination) de la tumeur le long du péritoine (survie médiane 4 mois).

Entrées connexes:

  1. La leucémie peut-elle être guérieLa leucémie est une maladie maligne souvent appelée cancer du sang.
  2. Chimiothérapie ou radiothérapie pour le cancerChimiothérapie - un effet ciblé sur le foyer des cellules mutées dans le corps.
  3. Qu'est-ce que l'oncologie abdominaleL'oncologie abdominale est une tumeur maligne qui survient sur un organe.

Auteur: Levio Meshi

Médecin avec 36 ans d'expérience. Le blogueur médical Levio Meshi. Revue constante de sujets brûlants en psychiatrie, psychothérapie, addictions. Chirurgie, oncologie et thérapie. Conversations avec les principaux médecins. Examens des cliniques et de leurs médecins. Matériel utile sur l'automédication et la résolution des problèmes de santé. Voir toutes les entrées de Levio Meshi

Le cancer de l'estomac peut-il être guéri??

Les statistiques de survie pour le cancer de l'estomac rapportées dans cet article sont très généralisées. Les chiffres de ces statistiques ne peuvent pas prédire exactement ce qui arrivera à une personne en particulier. Dans la vraie vie, vous pouvez trouver de graves écarts par rapport aux nombres moyens dans un sens ou dans l'autre. Il existe des exemples de la façon dont des personnes aux stades ultérieurs ont survécu malgré toutes les statistiques ou, après avoir subi un traitement de mauvaise qualité, sont décédées à ces stades où la guérison était bien réelle. La réponse exacte à la question "combien de temps les gens vivent-ils avec un cancer de l'estomac?" non, mais d'un autre côté, il est tout à fait possible de répondre positivement à la question "est-il possible de guérir le cancer de l'estomac?".

La survie au cancer de l'estomac dépend principalement du stade de la maladie auquel la maladie a été détectée, de la qualité du traitement, ainsi que de facteurs tels que le désir et la capacité du patient à lutter contre la maladie..

Est-il possible de guérir le cancer de l'estomac en présence de métastases??

Le cancer de l'estomac répond bien au traitement aux premiers stades, et l'utilisation de méthodes modernes de traitement biologique permet de lutter pour les patients présentant des stades communs de la maladie, bien sûr, le pronostic est meilleur dans les métastases régionales. Les métastases à distance aggravent considérablement le pronostic.

Les méthodes modernes de diagnostic du cancer gastrique dans les pays développés permettent de détecter les conditions précancéreuses de la muqueuse gastrique, en détectant une tumeur mesurant 50 nanomètres. Malheureusement, le cancer de l'estomac aux stades précoces est rarement détecté; en Russie, le taux de détection aux stades précoces n'est que de 10%. Par exemple, au Japon, au premier stade, une tumeur maligne de l'estomac est retrouvée chez 40% des patients..

Au moment du diagnostic, 80% des patients présentent des métastases régionales ou distantes, ce qui détermine la deuxième / troisième place de ce type de cancer (chez les hommes / femmes) en termes de mortalité parmi les autres cancers. Plus de 800000 personnes meurent chaque année d'un cancer de l'estomac dans le monde.

L'évolution de la maladie est largement influencée par la possibilité ou l'impossibilité d'effectuer un traitement chirurgical. Selon les statistiques israéliennes, seuls 33% des patients peuvent subir une chirurgie de résection gastrique. Dans encore 30% des cas, l'opération est réalisée à des fins palliatives afin de soulager l'état du patient, pour assurer la prise de nourriture dans le corps. Au quatrième stade, les opérations ne sont possibles qu'après un traitement de chimiothérapie préliminaire. L'irradiation du cancer de l'estomac est limitée en raison de la vulnérabilité de la muqueuse gastrique aux rayonnements radioactifs.

En Russie, l'opération est réalisée par un nombre encore plus restreint de patients. La mortalité postopératoire est également élevée dans les opérations pour cancer gastrique. En Israël, la mortalité postopératoire pour cette pathologie ne dépasse pas 1%.

Une chirurgie de haute qualité et opportune permet de faire des prédictions encourageantes, mais elles sont également en corrélation avec l'efficacité du traitement postopératoire et la probabilité de rechute..

Combien vivent avec un cancer de l'estomac à différents stades

Le taux global de survie à cinq ans pour le cancer gastrique à tous les stades dans le monde est de 20%. De plus, au Japon, ce chiffre est de 53% et en Russie de 15%.

En Israël, avec un taux de survie national de 35 à 40%, certaines cliniques obtiennent des résultats comparables à ceux du Japon..

Nous pouvons vous fournir les meilleurs spécialistes du traitement du cancer gastrique en Israël. Contactez via le formulaire de demande rapide ou d'une autre manière qui vous convient.

Taux de survie à cinq ans pour le cancer gastrique par stade

Stades du cancer de l'estomac

Recommandations:

  • Département d'anesthésiologie et de réanimation
  • Métastases cancéreuses
  • Chimiothérapie
  • Hospice pour les patients cancéreux
  • Immunothérapie au centre d'oncologie rémunéré Médecine 24/7
  • Examens CT
  • Examens IRM

Les stades du cancer gastrique ne sont pas seulement un classement de la maladie en termes de propagation dans le corps, prévoyant une tactique de traitement spécifique, c'est encore plus qu'une prévision pour l'avenir. La scène change toute la vie du patient et de sa famille, définissant un nouveau modèle de vie.

Pendant ce temps, le cancer détecté à un stade précoce de développement est une maladie chronique qui donne à une personne des décennies de vie. Un patient sur deux qui a survécu à un traitement précoce contre le cancer gastrique devra mourir d'une maladie cardiovasculaire sans aucun signe de processus malin.

Cancer de l'estomac stade 1

Le premier stade est un cancer précoce, lorsque la tumeur n'a pas violé les limites de la membrane muqueuse, mais qu'elle peut mesurer plusieurs centimètres de long, l'essentiel est que les cellules cancéreuses ne se soient pas propagées profondément dans la paroi gastrique.

Des options de distribution sont possibles:

  • Le néoplasme est très petit - exclusivement dans la membrane muqueuse, c'est un sous-groupe «A» du premier stade, ou brièvement IA;
  • Le néoplasme est tout aussi minuscule, mais il y a déjà des métastases dans un ou deux ganglions lymphatiques - sous-groupe «B» du premier stade ou, pour faire court, IB;
  • Le néoplasme passe aux couches sous-jacentes de la membrane muqueuse, mais les ganglions lymphatiques sont exempts de cellules cancéreuses - également IB.

L'opération permet à près de 95% des patients de vivre sans crainte et, surtout, dans la plupart des cas, il n'y a pas besoin de chimiothérapie préventive postopératoire.

Cancer de l'estomac stade 2

Les statistiques oncologiques russes prennent en compte les patients de stade I et II ensemble, et en fait, il s'agit d'un patient sur trois nouvellement identifié. Seulement dans la deuxième étape du plan quinquennal, seuls 75% des patients vivent en sécurité, et pas plus de 90% comme dans le premier.

À ce stade de la maladie, la plupart des patients subissent une opération de grande envergure, mais pas étendue - résection dans diverses modifications, c'est-à-dire ablation d'une partie de l'organe avec les ganglions lymphatiques, quelqu'un aura besoin d'une ablation complète - gastrectomie.

Le deuxième stade est également subdivisé en A et B.La taille de la tumeur primaire, désignée par la lettre "T", peut être différente, il est possible d'aller au-delà de la membrane séreuse de l'estomac, mais sans se propager à d'autres organes.

Il est permis d'endommager les ganglions lymphatiques avec des métastases et le nombre de "0" à sept ou plus, ce qui est indiqué par la lettre "N" avec un nombre. L'essentiel est que la maladie à ce niveau de propagation soit opérable..

Le principe de référence à la deuxième étape est simple - plus le niveau «T» est élevé, moins «N» devrait être:

  • à T4a, seul N0 est possible;
  • en T1, N2 et N3 sont autorisés;
  • à T2 uniquement N1 ou N2;
  • à T3 uniquement N0 ou N1.

Le stade du processus malin n'est pas seulement un chiffre statistique; un degré de propagation correctement établi garantit le choix du programme de traitement optimal pour la maladie. Une stadification correcte du néoplasme permet un examen de haute qualité, ce qui est impossible sans une approche professionnelle et l'expérience personnelle d'un spécialiste.

Cancer de l'estomac stade 3

Chez un patient sur quatre, la maladie est détectée au troisième stade, lorsque la chirurgie n'est pas possible dans tous les cas au premier stade, car la tumeur est volumineuse et les ganglions lymphatiques affectés par des métastases peuvent être plus de 16.

La troisième étape se caractérise par un classement selon trois options:

  • un processus se développant vers l'extérieur à travers la membrane séreuse d'un organe, mais sans impliquer les organes voisins, avec une lésion unique ou multiple du collecteur lymphatique - sous-type A;
  • la tumeur se propage aux structures adjacentes et aux ganglions lymphatiques affectés de pas plus de deux, ou une infiltration du cancer dans les limites de la paroi gastrique et des ganglions lymphatiques hypertrophiés de plus de trois - sous-type B;
  • un néoplasme s'étendant au-delà de la paroi gastrique avec des métastases à un grand nombre de ganglions lymphatiques - sous-type C.

La possibilité d'effectuer l'opération dépend de l'implication des organes voisins et des faisceaux neurovasculaires dans le conglomérat cancéreux. Pour la plupart des patients, le programme de traitement est élargi pour inclure la chimiothérapie, à la fois avant et après la chirurgie. Si la chirurgie n'est pas possible en raison d'une trop grande expansion de la cavité abdominale, la radiothérapie est utilisée dans le contexte des cycles de chimiothérapie.

Cancer de l'estomac stade 4

Le quatrième signifie toujours qu'il y a des métastases dans d'autres organes ou dans le péritoine, et la tumeur peut être de n'importe quelle taille et quel que soit le nombre de ganglions lymphatiques affectés par des cellules malignes.

Plus le processus est agressif, plus la probabilité de détecter des métastases est élevée. La malignité d'un adénocarcinome mal différencié est beaucoup plus élevée que celle d'une différenciation élevée ou modérée. Par conséquent, la quatrième étape est possible avec un minuscule néoplasme gastrique de faible différenciation..

Symptômes du cancer de l'estomac à différents stades

En Russie, le problème de la mortalité élevée des patients dans un délai d'un an à compter du moment où une tumeur a été détectée est insoluble, aujourd'hui près de 49% ou chaque seconde vivent moins d'un an, et il n'y a qu'une seule raison: un traitement inopportun. Ils ne viennent pas pour examen du fait que les signes de la maladie ne sont pas du tout évidents et sont atypiques pour un processus malin.

Dans le cancer précoce, la tumeur est "muette" - il n'y a pas de symptômes; avec la poursuite de la croissance du néoplasme, l'étirement de la cavité gastrique lubrifie les manifestations cliniques. Avec toutes les maladies gastriques, les symptômes sont les mêmes: inconfort abdominal, douleur, débordement rapide avec une petite quantité de nourriture consommée. Avec la gastrite et les ulcères, les symptômes sont beaucoup plus clairs qu'avec le cancer.

Un patient oncologique, en règle générale, remarque quelque chose qui ne peut être ignoré et indique un processus métastatique:

  • détecte une augmentation de l'abdomen due à une ascite, lorsque la ceinture sur la jupe ou la ceinture sur le pantalon cesse de converger;
  • trouve une formation dense faisant saillie sous la cuillère;
  • remarque une perte de poids parce que les vêtements parfaitement ajustés deviennent trop grands.

Chez de nombreux peuples asiatiques, le carcinome gastrique est une maladie héréditaire, mais seuls les Japonais ont réussi à faire face à la mortalité par carcinome, car le cancer est détecté très tôt grâce à une gastroscopie régulière, parfois deux fois par an. Les citoyens japonais considèrent qu'il est de leur devoir d'effectuer une gastroscopie à temps.

Il n'y a pas de symptômes typiques du cancer de l'estomac, mais il existe un moyen de contrôler l'état de la membrane muqueuse, en négligeant l'examen est le chemin vers le stade commun de la maladie. Faites un examen et vous pourrez dormir paisiblement pendant six mois.

Le matériel a été préparé par le médecin en chef adjoint pour le travail médical de la clinique "Médecine 24/7", candidat des sciences médicales Sergeev Petr Sergeevich.

  1. Stoyko Yu.M., Verbitsky V.G., Karachun A.M. Cancer de l'estomac: un manuel. - SPb.: VMedA, 2002.-- 26 p..
  2. V.S Saveliev, N.A. Kuznetsov. Maladies chirurgicales. Volume 1.M., 2006.
  3. MI Kuzin, NM Kuzin, OS Shkrob et autres; édité par M.I.Kuzin. Maladies chirurgicales. M.: Médecine, 2002.-- 784 p..
  4. S. S. Kharnas, V. V. Levkin, G. Kh. Musaev. Cancer de l'estomac: tableau clinique, diagnostic, traitement. M., 2006.

Articles Sur La Leucémie

Polypes endométriaux?

  • La prévention