La sarcoïdose est un processus de granulomatose tissulaire bénigne qui affecte principalement les poumons. Il est facilement traitable et peut être complètement éliminé, cependant, l'efficacité du traitement dépend en grande partie de l'opportunité de consulter un médecin..

Sarcoïdose - une phrase ou une maladie bénigne?

Curieusement, la sarcoïdose des poumons affecte principalement les jeunes, plus souvent les femmes, affecte rarement les enfants. Une composante ethnique est également distinguée, par exemple, parmi les représentants des Asiatiques et des Afro-Américains avec les Portoricains, cette maladie est très courante, mais chez les Scandinaves et les Allemands, elle est extrêmement rare.

De plus, les statistiques montrent qu'environ un tiers des patients guérissent d'eux-mêmes. En quelques semaines, ils éprouvent des symptômes désagréables similaires au «syndrome de fatigue chronique», qui disparaissent progressivement. Cela se produit dans le syndrome de Löfgren, caractérisé par un début aigu et une rémission rapide..

Seuls 10% des patients ne peuvent pas guérir la sarcoïdose et elle se transforme en une forme chronique, dangereuse pour ses complications:

  • arrêt respiratoire;
  • l'emphysème des poumons;
  • maladie cardiaque pulmonaire;
  • syndrome d'obstruction bronchique et autres.

Causes et types de la maladie

Les causes de la maladie ne sont toujours pas exactement claires, les experts ont avancé plusieurs théories, essayant de comprendre les facteurs qui poussent le corps à former des granulomes, mais jusqu'à présent, ils ne sont que théoriques. Évidemment, la maladie a une prédisposition génétique, comme en témoigne la propagation fréquente au sein d'une même famille.

De plus, le principe de son développement est similaire aux maladies auto-immunes, car la sarcoïdose des poumons se développe généralement après une maladie infectieuse ou un médicament. Au cours d'une maladie, la réponse immunitaire du corps à un moment donné se retourne contre elle-même, ce qui entraîne une inflammation et la formation d'un granulome sarcoïde, qui contient des cellules lymphocytaires T..

Lorsqu'on leur demande si la sarcoïdose est contagieuse ou non, la réponse est évidente - non, bien que certains médecins aient suggéré une origine infectieuse de la maladie. Aujourd'hui, ils ne parlent plus de la contagiosité de la maladie, mais il existe de nombreuses preuves sur l'influence des facteurs professionnels..

Des facteurs environnementaux négatifs influencent l'apparition de la maladie. Les statistiques montrent que les personnes dont la profession est associée à des substances toxiques, à la poussière, à l'exposition aux microbes et à d'autres moments tombent plus souvent malades. Le site principal de la maladie est le tissu des poumons et des ganglions lymphatiques.

Mais il peut également se propager à d'autres organes:

  • yeux;
  • foie;
  • rate;
  • un cœur;
  • les articulations;
  • reins;
  • tissu nerveux.

La classification de la maladie se fait non seulement par l'emplacement du foyer, mais également par le taux de son développement sur:

  • chronique;
  • abortif;
  • progressive;
  • différé.

La sarcoïdose est classée en trois stades de développement:

  • au début, les changements sont mineurs, une inflammation se produit dans le tissu lymphoïde, cette étape est facilement traitée, parfois elle disparaît d'elle-même;
  • sur le second, la maladie se propage au deuxième poumon, les ganglions lymphatiques intrathoraciques sont touchés;
  • sur le troisième - de petits foyers d'inflammation fusionnent, formant de grands, des complications se développent.

Comment identifier la sarcoïdose?

La maladie ne présente pas de symptômes vifs, en particulier au stade initial. Par conséquent, il est facile de le confondre avec d'autres pathologies, en particulier avec la tuberculose. Avec la sarcoïdose, une personne ressent de la fatigue, un malaise, perd l'appétit et avec elle du poids, éprouve des sueurs nocturnes, un essoufflement et une toux.

La fièvre n'est pas rare. La propagation de la maladie à d'autres organes provoque des signes correspondants: douleurs articulaires, douleurs thoraciques, vision trouble, éruptions cutanées, inflammation des ganglions lymphatiques dans différentes parties du corps.

Il est impossible de diagnostiquer ces symptômes par vous-même. Cela devrait être fait par un médecin qui procédera à un examen et prescrira des examens. Tout d'abord, vous devrez faire un don de sang et d'urine, dont les paramètres biochimiques seront vérifiés, la présence de protéines spécifiques, ainsi que le taux d'α et β-globulines.

Les outils de diagnostic les plus efficaces sont la radiographie pulmonaire et la tomodensitométrie ou la tomographie magnétique. Ces derniers sont plus parfaits et permettent de "considérer" l'emplacement et la taille des nodules.

Le médecin peut prescrire un examen de la réaction de Kveim, qui, chez environ la moitié des patients, donne une coloration rouge-violet vif du nœud formé après l'introduction d'un substrat spécial avec un antigène sarcoïde spécifique.

Est-ce traitable?

Le traitement de la sarcoïdose des poumons est très efficace. De plus, le médecin peut ne pas prescrire de traitement, mais observer pendant un certain temps (environ six mois) la dynamique du patient. Si pendant cette période, les symptômes disparaissent progressivement et une rémission est observée, il n'est pas nécessaire de traiter la sarcoïdose. Si la maladie est sévère ou est déjà passée au stade chronique, le traitement est obligatoire.

Tout d'abord, un traitement médicamenteux est prescrit, y compris la réception:

  • médicaments hormonaux;
  • agents antibactériens ou antiviraux;
  • cytostatiques;
  • les diurétiques;
  • médicaments qui améliorent la microcirculation sanguine dans les poumons;
  • multivitamines;
  • hépatoprotecteurs;
  • angioprotecteurs;
  • immunomodulateurs;
  • antioxydants et autres.

Dans chaque cas, un complexe de médicaments est prescrit individuellement. S'il y a des complications dans d'autres systèmes organiques, des médicaments peuvent être utilisés pour les éliminer. Les méthodes de physiothérapie et de nutrition sont également utilisées dans le traitement. Ce dernier aide à normaliser le métabolisme et à réduire la charge sur le système digestif et le système urinaire, facilitant le traitement des produits de désintégration des médicaments.

Parmi les agents physiothérapeutiques, l'électrophorèse avec de la novocaïne et de l'extrait d'aloès, la phonophorèse avec l'hydrocortisone, la thérapie laser magnétique, l'inductométrie UHF et d'autres sont populaires. Dans certains cas, la plasmaphérèse peut être prescrite. Le recours à la chirurgie pour une telle maladie n'est pas nécessaire..

L'utilisation de remèdes populaires est possible sous réserve d'un accord avec un médecin et d'un diagnostic. La médecine traditionnelle comprend le frottement avec de la graisse de blaireau, ce qui, selon les critiques, a un effet magique et vous permet de vous débarrasser rapidement de la maladie et d'utiliser diverses décoctions:

  • Une partie du millepertuis, de la menthe, de la camomille, de l'ortie, du plantain, de la ficelle, de la chélidoine, de la potentille et de la renouée d'oiseau doit être mélangée à sec, puis versez une cuillère à soupe du mélange avec un demi-litre d'eau bouillante. Insister pendant environ une heure, boire trois fois par jour pendant un tiers de verre.
  • Un mélange à parts égales de sauge, de plantain, de calendula, d'origan, de renouée d'oiseau et de racine de guimauve est placé dans un récipient à raison de 1 cuillère à soupe, versez un verre d'eau bouillante et laissez reposer 30 minutes. Boire trois fois par jour pour un tiers de verre.
  • Mélanger dans un récipient la racine de violette, la prêle, les fines herbes et la chélidoine, l'ortie. Versez une cuillère à soupe du mélange avec un verre d'eau bouillante et laissez reposer 30 minutes. Boire un demi-verre deux fois par jour;
  • Hachez la racine d'élécampane, versez de l'eau bouillante et maintenez le feu pendant 20 minutes, ajoutez-y les noyaux d'abricot et laissez reposer encore 30 minutes. Retirez du feu, filtrez, buvez 3 fois par jour pendant un tiers de verre.

Produits à base d'alcool:

  • Un mélange de 30 grammes de vodka et de la même quantité d'huile végétale est utilisé une cuillère à soupe trois fois par jour avant les repas.
  • Une cuillère à soupe de propolis est ajoutée à 100 grammes de vodka et insiste dans un endroit sombre pendant environ deux semaines. Puis filtrez et buvez dilué dans de l'eau (20 gouttes de liquide pour quelques cuillères à soupe d'eau) une heure avant les repas tous les jours.
  • La teinture d'échinacée est préparée de la même manière, bien que ce remède puisse être acheté prêt à l'emploi en pharmacie.
  • Vous pouvez préparer une teinture alcoolisée à partir de fleurs de lilas. Pour ce faire, les inflorescences en fleurs sont collectées, placées dans un récipient et versées avec de la vodka dans un rapport d'environ 1: 3. Laisser dans un endroit sombre pendant une semaine, puis filtrer et utiliser pour frotter la poitrine.

Prévision et prévention

La question de la sarcoïdose: depuis combien de temps ils vivent, il n'y a pas de réponse claire. Beaucoup dépend des capacités du corps humain et des conséquences de la maladie. En principe, la période n'est pas limitée, mais avec une lésion sévère, le pronostic pour la vie n'est pas très favorable.

La maladie est traitée, et assez efficacement, dans certains cas, elle disparaît d'elle-même. Mais avec des formes sévères de lésions pulmonaires, elles sont très graves, ce qui aggrave considérablement la qualité de vie, même si vous pouvez vivre longtemps avec la sarcoïdose.

Est-il possible d'éviter la maladie en faisant de la prévention? Il est difficile de répondre, car il n'y a pas de raisons claires pour son apparition. Cependant, il a été démontré qu'un mode de vie sain et le choix d'une profession qui n'est pas associée à des facteurs de danger augmentent considérablement les chances.

Sarcoïdose des poumons

La sarcoïdose est une maladie rare caractérisée par des changements inflammatoires qui peuvent exister dans pratiquement tous les organes du corps. Si le système respiratoire est affecté, le diagnostic est «sarcoïdose des poumons».

Qu'est-ce qui cause la maladie?

Dans la sarcoïdose, les poumons ont des accumulations de cellules inflammatoires. Ces «bosses» sont appelées granulomes et peuvent affecter le fonctionnement du système respiratoire humain..

Souvent, les granulomes guérissent d'eux-mêmes et disparaissent d'eux-mêmes. Cependant, en cas d'inflammation prolongée, le tissu pulmonaire peut cicatriser et conduire à une fibrose. De tels changements réduisent considérablement la qualité de vie du patient et peuvent limiter le fonctionnement du système pulmonaire..

Les causes de la maladie n'ont pas été établies. Il existe plusieurs théories sur l'origine de la maladie qui ne peuvent toujours pas être confirmées. La recherche scientifique est toujours en cours.

Sarcoïdose des poumons: symptômes

La plupart des personnes atteintes de sarcoïdose ne présentent aucune manifestation clinique de la maladie et ne savent probablement pas qu'elles sont malades. Le diagnostic correct dans de telles situations est établi par hasard, par exemple, lors d'une fluorographie planifiée. Il est important de subir des examens programmés en temps opportun et de consulter un médecin si vous avez des symptômes peu clairs.

Parfois, une personne malade peut ressentir un essoufflement ou une sensation d'essoufflement, ainsi qu'une «raideur» des poumons. Les symptômes de la sarcoïdose pulmonaire comprennent:

  • Toux sèche et atroce qui ne disparaît pas sur une longue période de temps.
  • Sensation de douleur dans la poitrine.
  • Essoufflement qui s'aggrave avec l'effort.

Les symptômes mentionnés sont spécifiques et indiquent des dommages au système respiratoire. Dans le même temps, il existe des signes non spécifiques qui accompagnent d'autres types de sarcoïdose:

  • Fatigue et faiblesse.
  • Une augmentation de la température corporelle, le plus souvent pas supérieure à 38 ° С.
  • Sueurs nocturnes.
  • Des ganglions lymphatiques enflés.
  • Perte de poids avec un régime alimentaire inchangé.
  • Yeux brûlants et endoloris, vision diminuée et hypersensibilité au soleil.
  • Douleurs articulaires et osseuses.
  • Éruptions cutanées, décoloration de la peau.

Il est souvent facile de confondre de telles manifestations cliniques avec de nombreuses autres maladies, et il est donc important d'indiquer en détail tous les problèmes de santé possibles lors de la consultation d'un médecin..

Diagnostic de la sarcoïdose pulmonaire

Après avoir interrogé et examiné le patient, le médecin aura besoin de données supplémentaires établies lors de l'examen:

  • Radiographie pulmonaire. Les rayons X peuvent fournir des informations sur la taille, la forme et l'emplacement des poumons, des bronches et du médiastin (la zone qui sépare les poumons). Des vaisseaux lymphatiques élargis seront également visibles..
  • Tomodensitométrie (CT). La méthode de diagnostic est un «mélange» de rayons X et de technologie informatique. L'écran affiche une image couche par couche de la zone étudiée du corps, permettant ainsi de déterminer avec plus de précision le degré de dommage aux organes et systèmes humains. La tomodensitométrie peut également être utilisée pour évaluer l'état d'un patient atteint de sarcoïdose pendant le traitement..
  • Tests fonctionnels. La spirométrie est souvent effectuée, dans laquelle le patient doit respirer dans un tube spécial. Sur la base des résultats obtenus, il est possible d'évaluer la fonction respiratoire et le degré de lésion pulmonaire..
  • Des analyses de sang. Des tests généraux et spécifiques, tels que le test ACE, évaluent le degré d'activité du processus inflammatoire.
  • Bronchoscopie. Un tube long et fin est inséré dans le nez du patient et atteint les bronches, examinant l'état des voies respiratoires de la personne. Dans ce cas, une biopsie peut être réalisée..
  • Une biopsie pulmonaire est l'examen d'un échantillon de tissu au microscope. Est la méthode la plus précise pour déterminer la présence de sarcoïdose.

Comment la sarcoïdose pulmonaire est-elle traitée??

La sarcoïdose des poumons, en fonction de la gravité et de la présence de maladies sous-jacentes, n'est souvent pas traitée. Le patient est surveillé, la dynamique de la maladie est étudiée et la question de la nécessité d'un traitement médicamenteux n'est décidée qu'au fil du temps.

L'un des traitements les plus courants est l'hormonothérapie, qui peut réduire l'inflammation. Cependant, les effets secondaires d'un tel traitement agressif peuvent également affecter le niveau de vie du patient..

Dans les cas extrêmes, une oxygénothérapie et même une transplantation pulmonaire peuvent être nécessaires.

Points clés

  • La sarcoïdose des poumons est représentée par une inflammation. Le plus souvent, la maladie affecte les poumons et les vaisseaux lymphatiques, cependant, presque tous les organes peuvent être impliqués dans le processus..
  • Avec une maladie dans les poumons, il y a des accumulations de cellules inflammatoires immunitaires - granulomes.
  • La cause de la sarcoïdose des poumons est inconnue.
  • Les signes les plus courants de lésions pulmonaires sont l'essoufflement, la toux sèche et les douleurs thoraciques..
  • Le traitement est symptomatique au début, cependant, en l'absence de dynamique positive, un traitement par stéroïdes est souvent recommandé.

Sarcoïdose des poumons

Sarcoïdose des poumons - une accumulation systémique et bénigne de cellules inflammatoires (lymphocytes et phagocytes), avec formation de granulomes (nodules), avec une cause inconnue.

Fondamentalement, le groupe d'âge est de 20 à 45 ans, la plupart d'entre eux sont des femmes. La fréquence et l'ampleur de ce trouble se situent dans le cadre de 40 cas diagnostiqués pour 100 000 (selon les données de l'UE). L'Asie de l'Est a la prévalence la plus faible, à l'exception de l'Inde, où le taux de patients atteints de ce trouble est de 65 pour 100 000. Moins fréquent dans l'enfance et les personnes âgées..

Les granulomes pathogènes les plus courants se trouvent dans les poumons de certains groupes ethniques, tels que les Afro-Américains, les Irlandais, les Allemands, les Asiatiques et les Portoricains. En Russie, la fréquence de propagation est de 3 pour 100 000 habitants.

Ce que c'est?

La sarcoïdose est une maladie inflammatoire dans laquelle de nombreux organes et systèmes (en particulier les poumons) peuvent être affectés, caractérisée par la formation de granulomes dans les tissus affectés (c'est l'un des signes diagnostiques de la maladie, qui est détecté par examen microscopique; foyers d'inflammation limités sous la forme d'un nodule dense de différentes tailles)... Les ganglions lymphatiques, les poumons, le foie, la rate sont le plus souvent touchés, moins souvent la peau, les os, l'organe de la vision, etc..

Raisons de développement

Curieusement, les vraies causes de la sarcoïdose des poumons sont encore inconnues. Certains scientifiques pensent que la maladie est génétique, d'autres que la sarcoïdose des poumons est due à un dysfonctionnement du système immunitaire humain. Il est également suggéré que la cause du développement de la sarcoïdose des poumons est un trouble biochimique dans le corps. Mais pour le moment, la plupart des scientifiques estiment que la combinaison des facteurs ci-dessus est la cause du développement de la sarcoïdose des poumons, bien qu'aucune théorie avancée ne confirme la nature de l'origine de la maladie..

Les scientifiques qui étudient les maladies infectieuses suggèrent que les protozoaires, l'histoplasme, les spirochètes, les champignons, les mycobactéries et d'autres micro-organismes sont les agents responsables de la sarcoïdose pulmonaire. Et des facteurs endogènes et exogènes peuvent également être à l'origine du développement de la maladie. Ainsi, aujourd'hui il est généralement admis que la sarcoïdose des poumons de genèse polyétiologique est associée à des troubles biochimiques, morphologiques, immunitaires et à un aspect génétique..

La morbidité est observée chez des personnes de certaines spécialités: pompiers (en raison de l'augmentation des effets toxiques ou infectieux), mécaniciens, marins, meuniers, ouvriers agricoles, postiers, travailleurs de la production chimique et des soins de santé. En outre, une sarcoïdose des poumons est observée chez les personnes souffrant de dépendance au tabac. La présence d'une réaction allergique à certaines substances perçues par l'organisme comme étrangères en raison d'une immunoréactivité altérée n'exclut pas le développement d'une sarcoïdose des poumons.

La cascade de cytokines est responsable de la formation de granulomes sarcoïdes. Ils peuvent se former dans divers organes et se composent également d'un grand nombre de lymphocytes T.

Il y a plusieurs décennies, il y avait des spéculations selon lesquelles la sarcoïdose pulmonaire était une forme de tuberculose causée par des mycobactéries affaiblies. Cependant, selon les dernières données, il a été établi qu'il s'agit de maladies différentes..

Classification

Sur la base des données radiographiques obtenues au cours de la sarcoïdose des poumons, il existe trois étapes et les formes correspondantes.

  • Stade I (correspond à la forme glandulaire lymphatique intrathoracique initiale de la sarcoïdose) - augmentation bilatérale, plus souvent asymétrique des ganglions lymphatiques bronchopulmonaires, moins souvent trachéobronchiques, bifurcés et paratrachéaux.
  • Stade II (correspond à la forme médiastinale-pulmonaire de la sarcoïdose) - dissémination bilatérale (miliaire, focale), infiltration du tissu pulmonaire et lésions des ganglions lymphatiques intrathoraciques.
  • Stade III (correspond à la forme pulmonaire de la sarcoïdose) - pneumosclérose sévère (fibrose) du tissu pulmonaire, il n'y a pas d'augmentation des ganglions lymphatiques intrathoraciques. Au fur et à mesure que le processus progresse, la formation de conglomérats confluents se produit dans un contexte d'augmentation de la pneumosclérose et de l'emphysème..

La sarcoïdose se distingue selon les formes cliniques et radiologiques et la localisation:

  • Ganglions lymphatiques intrathoraciques (IHLU)
  • Poumons et VGLU
  • Ganglions lymphatiques
  • Poumons
  • Système respiratoire, combiné avec des dommages à d'autres organes
  • Généralisé avec des lésions d'organes multiples

Lors de la sarcoïdose des poumons, on distingue une phase active (ou une phase d'exacerbation), une phase de stabilisation et une phase de développement inversé (régression, décomposition du processus). Le développement inverse peut être caractérisé par une résorption, une induration et, moins fréquemment, une calcification des granulomes sarcoïdes dans les tissus pulmonaires et les ganglions lymphatiques..

Selon le taux d'augmentation des changements, il peut y avoir une nature avortée, retardée, progressive ou chronique du développement de la sarcoïdose. Les conséquences de la sarcoïdose pulmonaire après stabilisation ou guérison peuvent inclure: pneumosclérose, emphysème diffus ou bulleux, pleurésie adhésive, fibrose hilaire avec ou pas de calcification des ganglions lymphatiques intrathoraciques.

Symptômes et premiers signes

Le développement de la sarcoïdose des poumons est caractérisé par l'apparition de symptômes de type non spécifique. Ceux-ci comprennent notamment:

  1. Malaise;
  2. Anxiété;
  3. Fatigue;
  4. Faiblesse générale;
  5. Perte de poids;
  6. Perte d'appétit;
  7. Fièvre;
  8. Perturbations de sommeil;
  9. Sueurs nocturnes.

La forme intrathoracique (lymphatique) de la maladie est caractérisée pour la moitié des patients par l'absence de tout symptôme. Pendant ce temps, l'autre moitié a tendance à mettre en évidence les types de symptômes suivants:

  1. La faiblesse;
  2. Sensations douloureuses dans la région de la poitrine;
  3. Douleur articulaire;
  4. Dyspnée;
  5. Respiration sifflante;
  6. Toux;
  7. Augmentation de la température;
  8. La survenue d'un érythème noueux (inflammation de la graisse sous-cutanée et des vaisseaux sanguins de la peau);
  9. La percussion (examen des poumons sous forme de percussion) détermine l'augmentation bilatérale des racines des poumons.

Quant à l'évolution d'une forme de sarcoïdose telle que la forme médiastrique-pulmonaire, elle est caractérisée par les symptômes suivants:

  1. Toux;
  2. Dyspnée;
  3. Douleur dans la région de la poitrine;
  4. L'auscultation (écoute de phénomènes sonores caractéristiques dans la zone touchée) détermine la présence de crépitation (un son «croquant» caractéristique), une respiration sifflante sèche et humide dispersée.
  5. La présence de manifestations extrapulmonaires de la maladie sous forme de lésions des yeux, de la peau, des ganglions lymphatiques, des os (sous la forme du symptôme de Morozov-Yunling), des lésions des glandes parotides salivaires (sous la forme du symptôme de Herford).

Complications

Les conséquences les plus fréquentes de cette maladie comprennent le développement d'une insuffisance respiratoire, une cardiopathie pulmonaire, un emphysème pulmonaire (augmentation de la légèreté du tissu pulmonaire), un syndrome broncho-obstructif.

En raison de la formation de granulomes dans la sarcoïdose, une pathologie est observée de la part des organes sur lesquels ils apparaissent (si le granulome affecte les glandes parathyroïdes, le métabolisme du calcium est perturbé dans le corps, il se forme une hyperparathyroïdie, à partir de laquelle les patients meurent). Dans le contexte d'un système immunitaire affaibli, d'autres maladies infectieuses (tuberculose) peuvent.

Diagnostique

Sans analyse précise, il est impossible de classer clairement la maladie comme sarcoïdose.

Il existe de nombreux signes qui rendent cette maladie similaire à la tuberculose, un diagnostic approfondi est donc nécessaire pour établir un diagnostic..

  1. Sondage - diminution de la capacité de travail, léthargie, faiblesse, toux sèche, inconfort thoracique, douleurs articulaires, vision trouble, essoufflement;
  2. Auscultation - respiration difficile, respiration sifflante sèche. Arythmie;
  3. Test sanguin - augmentation de l'ESR, leucopénie, lymphopénie, hypercalcémie;
  4. Rayons X et CT - le symptôme de "verre dépoli", syndrome de dissémination pulmonaire, fibrose, compactage du tissu pulmonaire est déterminé;

D'autres appareils sont également utilisés. Un bronchoscope, qui ressemble à un tube mince et flexible, est inséré dans les poumons pour examiner et prélever des échantillons de tissus. En raison de certaines circonstances, une biopsie peut être utilisée pour analyser les tissus au niveau cellulaire. La procédure est réalisée sous l'influence d'un anesthésique, elle est donc pratiquement invisible pour le patient. Une fine aiguille pince un morceau de tissu enflammé pour un diagnostic plus approfondi.

Comment traiter la sarcoïdose des poumons

Le traitement de la sarcoïdose pulmonaire repose sur l'utilisation de corticostéroïdes hormonaux. Leur action dans cette maladie est la suivante:

  • affaiblissement de la réaction perverse du système immunitaire;
  • entraver le développement de nouveaux granulomes;
  • action anti-choc.

Il n'y a toujours pas de consensus sur l'utilisation des corticostéroïdes pour la sarcoïdose pulmonaire:

  • quand commencer le traitement;
  • combien de temps prendre la thérapie;
  • quelles devraient être les doses initiales et d'entretien.

L'opinion médicale plus ou moins bien établie concernant la nomination de corticostéroïdes pour la sarcoïdose pulmonaire est que des médicaments hormonaux peuvent être prescrits si les signes radiologiques de la sarcoïdose ne disparaissent pas dans les 3-6 mois (quelles que soient les manifestations cliniques). Ces temps d'attente sont maintenus car dans certains cas, une régression de la maladie (développement inversé) peut se produire sans aucune prescription médicale. Par conséquent, en fonction de l'état d'un patient particulier, il est possible de se limiter à un examen clinique (détermination du patient pour l'enregistrement) et à la surveillance de l'état des poumons.

Dans la plupart des cas, le traitement commence par la nomination de prednisone. Ensuite, les corticostéroïdes inhalés et intraveineux sont combinés. Le traitement est long - par exemple, les corticostéroïdes inhalés peuvent être prescrits jusqu'à 15 mois. Des cas ont été enregistrés lorsque les corticostéroïdes inhalés étaient efficaces aux stades 1 à 3, même sans administration intraveineuse de corticostéroïdes - les manifestations cliniques de la maladie et les changements pathologiques sur les images radiographiques ont disparu.

Étant donné que la sarcoïdose affecte d'autres organes en plus des poumons, ce fait doit également être guidé par les rendez-vous médicaux.

En plus des médicaments hormonaux, d'autres traitements sont prescrits - ce sont:

  • antibiotiques à large spectre - pour la prévention et avec la menace immédiate du développement d'une pneumonie secondaire due à l'ajout d'une infection;
  • lors de la confirmation de la nature virale des lésions pulmonaires secondaires dans la sarcoïdose - médicaments antiviraux;
  • avec le développement de la congestion dans le système circulatoire des poumons - médicaments qui réduisent l'hypertension pulmonaire (diurétiques, etc.);
  • agents fortifiants - tout d'abord, des complexes vitaminiques qui améliorent le métabolisme du tissu pulmonaire, aident à normaliser les réactions immunologiques caractéristiques de la sarcoïdose;
  • oxygénothérapie pour le développement de l'insuffisance respiratoire.

Il est recommandé de ne pas manger d'aliments riches en calcium (lait, fromage cottage) et de prendre le soleil. Ces recommandations sont dues à l'augmentation du taux de calcium sanguin dans la sarcoïdose. À un certain niveau, il existe un risque de formation de calculs (calculs) dans les reins, la vessie et la vésicule biliaire.

Étant donné que la sarcoïdose des poumons est souvent associée aux mêmes lésions d'autres organes internes, la consultation et la nomination de spécialistes concernés sont nécessaires.

Prévention des complications de la maladie

La prévention des complications de la maladie implique de limiter l'exposition aux facteurs susceptibles de provoquer une sarcoïdose. Tout d'abord, nous parlons de facteurs environnementaux qui peuvent pénétrer dans le corps avec l'air inhalé. Il est conseillé aux patients de ventiler régulièrement l'appartement et de faire un nettoyage humide pour éviter l'air poussiéreux et les moisissures. De plus, il est recommandé d'éviter les coups de soleil prolongés et le stress, car ils entraînent une perturbation des processus métaboliques dans le corps et une intensification de la croissance des granulomes..

Les mesures préventives consistent également à éviter l'hypothermie, car cela peut contribuer à l'ajout d'une infection bactérienne. Cela est dû à une détérioration de la ventilation pulmonaire et à un affaiblissement du système immunitaire en général. Si une infection chronique est déjà présente dans le corps, après avoir confirmé la sarcoïdose, il est impératif de consulter un médecin pour savoir comment contenir l'infection le plus efficacement possible..

Recettes folkloriques

Les avis des patients n'indiquent leurs bienfaits qu'au tout début de la maladie. Les recettes simples de propolis, d'huile, de ginseng / rhodiola sont populaires. Comment traiter la sarcoïdose avec des remèdes populaires:

  • Prendre 20 g de propolis dans un demi-verre de vodka, insister dans une bouteille en verre foncé pendant 2 semaines. Boire 15 à 20 gouttes de teinture dans un demi-verre d'eau tiède trois fois par jour 1 heure avant les repas.
  • Prendre 1 cuillère à soupe avant les repas trois fois par jour. une cuillerée d'huile de tournesol (non raffinée) mélangée à 1 cuillère à soupe. une cuillerée de vodka. Effectuer trois cours de 10 jours, avec des pauses de 5 jours, puis répéter.
  • Boisson quotidienne matin et après-midi 20-25 gouttes de teinture de ginseng ou de Rhodiola rosea 15-20 jours.

Nutrition

Les poissons gras, les produits laitiers et les fromages doivent être exclus, qui augmentent le processus inflammatoire et provoquent la formation de calculs rénaux. Il faut oublier l'alcool, limiter l'utilisation de produits à base de farine, de sucre, de sel. Un régime est nécessaire avec une prédominance de plats protéinés sous forme bouillie et cuite. Les repas pour la sarcoïdose des poumons doivent être de petits repas fréquents. Il est souhaitable d'inclure dans le menu:

  • les légumineuses;
  • algue;
  • des noisettes;
  • mon chéri;
  • cassis;
  • l'argousier;
  • grenades.

Prévoir

En général, le pronostic de la sarcoïdose est conditionnellement favorable. La mort par complications ou par modifications irréversibles des organes n'est enregistrée que chez 3 à 5% des patients (avec neurosarcoïdose, environ 10 à 12%). Dans la plupart des cas (60 à 70%), il est possible d'obtenir une rémission stable de la maladie pendant le traitement ou spontanément.

Les conditions suivantes sont considérées comme des indicateurs d'un mauvais pronostic avec des conséquences graves:

  • l'origine afro-américaine du patient;
  • situation écologique défavorable;
  • une longue période d'augmentation de la température (plus d'un mois) au début de la maladie;
  • dommages à plusieurs organes et systèmes en même temps (forme généralisée);
  • rechute (retour des symptômes aigus) après la fin du traitement GCS.

Indépendamment de la présence ou de l'absence de ces signes, les personnes qui ont reçu un diagnostic de sarcoïdose au moins une fois dans leur vie devraient consulter un médecin au moins une fois par an..

Sarcoïdose des poumons (maladie de Benier-Beck-Schaumann, sarcoïdose de Beck)

La sarcoïdose des poumons est une maladie qui appartient au groupe de la granulomatose systémique bénigne, qui se produit avec des lésions des tissus mésenchymateux et lymphatiques de divers organes, mais principalement du système respiratoire. Les patients atteints de sarcoïdose s'inquiètent d'une augmentation de la faiblesse et de la fatigue, de la fièvre, des douleurs thoraciques, de la toux, de l'arthralgie et des lésions cutanées. Dans le diagnostic de la sarcoïdose, la radiographie thoracique et la tomodensitométrie, la bronchoscopie, la biopsie, la médiastinoscopie ou la thoracoscopie diagnostique sont informatives. Dans la sarcoïdose, des traitements à long terme avec des glucocorticoïdes ou des immunosuppresseurs sont indiqués.

CIM-10

  • Causes de la sarcoïdose pulmonaire
  • Pathogénèse
  • Classification
  • Symptômes de la sarcoïdose des poumons
  • Complications
  • Diagnostique
  • Traitement de la sarcoïdose pulmonaire
  • Prévision et prévention
  • Prix ​​des traitements

informations générales

La sarcoïdose pulmonaire (synonymes de sarcoïdose de Beck, maladie de Benier-Beck-Schaumann) est une maladie polysystémique caractérisée par la formation de granulomes épithélioïdes dans les poumons et d'autres organes affectés. La sarcoïdose est une maladie qui touche principalement les personnes jeunes et d'âge moyen (20 à 40 ans), le plus souvent de sexe féminin. La prévalence ethnique de la sarcoïdose est plus élevée chez les Afro-Américains, les Asiatiques, les Allemands, les Irlandais, les Scandinaves et les Portoricains.

Dans 90% des cas, une sarcoïdose du système respiratoire est détectée avec des lésions des poumons, des ganglions lymphatiques bronchopulmonaires, trachéobronchiques et intrathoraciques. Également, lésions sarcoïdes de la peau (48% - nodules sous-cutanés, érythème noueux), des yeux (27% - kératoconjonctivite, iridocyclite), du foie (12%) et de la rate (10%), du système nerveux (4-9%), de la parotide glandes salivaires (4-6%), articulations et os (3% - arthrite, kystes multiples des phalanges digitales des pieds et des mains), cœur (3%), reins (1% - néphrolithiase, néphrocalcinose) et autres organes.

Causes de la sarcoïdose pulmonaire

La sarcoïdose de Beck est une maladie dont l'étiologie n'est pas claire. Aucune des théories avancées n'apporte de connaissances fiables sur la nature de l'origine de la sarcoïdose. Les adeptes de la théorie infectieuse suggèrent que les mycobactéries, les champignons, les spirochètes, l'histoplasme, les protozoaires et d'autres micro-organismes peuvent servir d'agents responsables de la sarcoïdose. Des études basées sur des observations de cas familiaux de la maladie soutiennent la nature génétique de la sarcoïdose. Certains chercheurs modernes associent le développement de la sarcoïdose à une violation de la réponse immunitaire du corps aux effets de facteurs exogènes (bactéries, virus, poussières, produits chimiques) ou endogènes (réactions auto-immunes).

Ainsi, il existe aujourd'hui des raisons de considérer la sarcoïdose comme une maladie de genèse polyétiologique associée à des troubles immunitaires, morphologiques, biochimiques et génétiques. La sarcoïdose n'est pas une maladie contagieuse (c'est-à-dire infectieuse) et n'est pas transmise de ses porteurs à des personnes en bonne santé. Il existe une certaine tendance dans l'incidence de la sarcoïdose chez les représentants de certaines professions: travailleurs de l'agriculture, des industries chimiques, de la santé, des marins, des postiers, des meuniers, des mécaniciens, des pompiers en raison de l'augmentation des effets toxiques ou infectieux, ainsi que chez les fumeurs..

Pathogénèse

En règle générale, la sarcoïdose est caractérisée par une évolution multi-organes. La sarcoïdose pulmonaire commence par des lésions du tissu alvéolaire et s'accompagne du développement d'une pneumopathie interstitielle ou d'une alvéolite, suivie de la formation de granulomes sarcoïdes dans les tissus sous-pleuraux et péribronchiques, ainsi que dans les sillons interlobaires. À l'avenir, le granulome se résout ou subit des changements fibreux, se transformant en une masse hyaline (vitré) sans cellules.

Avec la progression de la sarcoïdose pulmonaire, de graves dysfonctionnements de la ventilation se développent, généralement de type restrictif. Lorsque les ganglions lymphatiques compriment les parois des bronches, des troubles obstructifs sont possibles, et parfois le développement de zones d'hypoventilation et d'atélectasie.

Le substrat morphologique de la sarcoïdose est la formation de multiples granulomes à partir de cellules épitolioïdes et géantes. Avec une ressemblance extérieure avec les granulomes tuberculeux, le développement d'une nécrose caséeuse et la présence de mycobacterium tuberculosis en eux ne sont pas caractéristiques des nodules sarcoïdes. Au fur et à mesure que les granulomes sarcoïdes se développent, ils se fondent en plusieurs foyers, grands et petits. Des foyers d'accumulation granulomateuse dans n'importe quel organe perturbent sa fonction et entraînent l'apparition de symptômes de sarcoïdose. Le résultat de la sarcoïdose est la résorption des granulomes ou des modifications fibreuses de l'organe affecté..

Classification

Sur la base des données radiographiques obtenues au cours de la sarcoïdose des poumons, il existe trois étapes et les formes correspondantes.

Stade I (correspond à la forme glandulaire lymphatique intrathoracique initiale de la sarcoïdose) - augmentation bilatérale, plus souvent asymétrique des ganglions lymphatiques bronchopulmonaires, moins souvent trachéobronchiques, bifurcés et paratrachéaux.

Stade II (correspond à la forme médiastinale-pulmonaire de la sarcoïdose) - dissémination bilatérale (miliaire, focale), infiltration du tissu pulmonaire et lésions des ganglions lymphatiques intrathoraciques.

Stade III (correspond à la forme pulmonaire de la sarcoïdose) - pneumosclérose sévère (fibrose) du tissu pulmonaire, il n'y a pas d'augmentation des ganglions lymphatiques intrathoraciques. Au fur et à mesure que le processus progresse, la formation de conglomérats confluents se produit dans un contexte d'augmentation de la pneumosclérose et de l'emphysème..

La sarcoïdose se distingue selon les formes cliniques et radiologiques et la localisation:

  • Ganglions lymphatiques intrathoraciques (IHLU)
  • Poumons et VGLU
  • Ganglions lymphatiques
  • Poumons
  • Système respiratoire, combiné avec des dommages à d'autres organes
  • Généralisé avec des lésions d'organes multiples

Lors de la sarcoïdose des poumons, on distingue une phase active (ou une phase d'exacerbation), une phase de stabilisation et une phase de développement inversé (régression, décomposition du processus). Le développement inverse peut être caractérisé par une résorption, une induration et, moins fréquemment, une calcification des granulomes sarcoïdes dans les tissus pulmonaires et les ganglions lymphatiques..

Selon le taux d'augmentation des changements, il peut y avoir une nature avortée, retardée, progressive ou chronique du développement de la sarcoïdose. Les conséquences de la sarcoïdose pulmonaire après stabilisation ou guérison peuvent inclure: pneumosclérose, emphysème diffus ou bulleux, pleurésie adhésive, fibrose hilaire avec ou pas de calcification des ganglions lymphatiques intrathoraciques.

Symptômes de la sarcoïdose des poumons

Le développement d'une sarcoïdose des poumons peut être accompagné de symptômes non spécifiques: malaise, anxiété, faiblesse, fatigue, perte d'appétit et de poids, fièvre, sueurs nocturnes et troubles du sommeil. Avec une forme glandulaire lymphatique intrathoracique chez la moitié des patients, l'évolution de la sarcoïdose pulmonaire est asymptomatique, l'autre moitié présente des manifestations cliniques sous forme de faiblesse, de douleurs thoraciques et articulaires, de toux, de fièvre, d'érythème noueux. Avec la percussion, l'élargissement bilatéral des racines des poumons est déterminé.

L'évolution de la forme médiastinale-pulmonaire de la sarcoïdose s'accompagne de toux, d'essoufflement, de douleurs thoraciques. A l'auscultation, des crépitations, des râles humides et secs dispersés se font entendre. Les manifestations extrapulmonaires de la sarcoïdose se rejoignent: lésions de la peau, des yeux, des ganglions lymphatiques périphériques, des glandes salivaires parotidiennes (syndrome de Herford), des os (symptôme de Morozov-Jungling). La forme pulmonaire de la sarcoïdose se caractérise par un essoufflement, une toux accompagnée de mucosités, des douleurs thoraciques, une arthralgie. L'évolution du stade III de la sarcoïdose aggrave les manifestations cliniques de l'insuffisance cardiopulmonaire, de la pneumosclérose et de l'emphysème.

Complications

Les complications les plus fréquentes de la sarcoïdose pulmonaire sont l'emphysème, le syndrome broncho-obstructif, l'insuffisance respiratoire, le cœur pulmonaire. Dans le contexte de la sarcoïdose des poumons, on note parfois l'ajout de la tuberculose, de l'aspergillose et des infections non spécifiques. La fibrose des granulomes sarcoïdes chez 5 à 10% des patients conduit à une pneumosclérose interstitielle diffuse, jusqu'à la formation d'un "poumon cellulaire". Des conséquences graves sont menacées par l'apparition de granulomes sarcoïdes des glandes parathyroïdes, qui provoquent une violation du métabolisme du calcium et une clinique typique de l'hyperparathyroïdie, jusqu'à une issue létale. L'atteinte oculaire sarcoïde, si elle est diagnostiquée tardivement, peut conduire à une cécité complète.

Diagnostique

L'évolution aiguë de la sarcoïdose s'accompagne de modifications des paramètres sanguins de laboratoire, indiquant un processus inflammatoire: une augmentation modérée ou significative de la VS, la leucocytose, l'éosinophilie, la lymphocytose et la monocytose. Une augmentation initiale des titres α- et β-globulines à mesure que la sarcoïdose progresse est remplacée par une augmentation des γ-globulines.

Les changements caractéristiques de la sarcoïdose sont révélés par la radiographie des poumons, lors de la tomodensitométrie ou de l'IRM des poumons - une hypertrophie des ganglions lymphatiques ressemblant à une tumeur est déterminée, principalement à la racine, le symptôme des «ailes» (chevauchement des ombres des ganglions lymphatiques); diffusion focale; fibrose, emphysème, cirrhose du tissu pulmonaire. Chez plus de la moitié des patients atteints de sarcoïdose, une réaction de Kveim positive est déterminée - l'apparition d'un nodule rouge pourpre après injection intradermique de 0,1-0,2 ml d'un antigène sarcoïde spécifique (un substrat du tissu sarcoïde du patient).

Lors de la bronchoscopie avec biopsie, des signes indirects et directs de sarcoïdose peuvent être détectés: vasodilatation dans la bouche des bronches lobaires, signes de ganglions lymphatiques hypertrophiés dans la zone de bifurcation, bronchite déformante ou atrophique, lésions sarcoïdes de la muqueuse bronchique sous forme de plaques, tubercules et excroissances verruqueuses. La méthode la plus informative pour diagnostiquer la sarcoïdose est un examen histologique d'une biopsie obtenue par bronchoscopie, médiastinoscopie, biopsie pré-calibrée, ponction transthoracique, biopsie pulmonaire ouverte. Morphologiquement, l'échantillon de biopsie identifie les éléments du granulome épithélioïde sans nécrose et signes d'inflammation périfocale.

Traitement de la sarcoïdose pulmonaire

Compte tenu du fait qu'une part importante des cas de sarcoïdose nouvellement diagnostiquée s'accompagne d'une rémission spontanée, les patients sont suivis pendant 6 à 8 mois pour déterminer le pronostic et la nécessité d'un traitement spécifique. Les indications d'intervention thérapeutique sont l'évolution sévère, active et progressive de la sarcoïdose, les formes combinées et généralisées, les lésions des ganglions lymphatiques intrathoraciques, la dissémination sévère dans le tissu pulmonaire.

Le traitement de la sarcoïdose est effectué par la prescription de stéroïdes de longue durée (jusqu'à 6-8 mois) (prednisolone), de médicaments anti-inflammatoires (indométacine, acide acétylsalicylique), d'immunosuppresseurs (chloroquine, azathioprine, etc.), d'antioxydants (rétinol, acétate de tocophérol, etc.). Le traitement par prednisolone commence par une dose de charge, puis la posologie est progressivement réduite. Avec une mauvaise tolérance à la prednisolone, la présence d'effets secondaires indésirables, l'exacerbation de la pathologie concomitante, le traitement de la sarcoïdose est effectué selon un schéma intermittent de prise de glucocorticoïdes après 1-2 jours. Pendant le traitement hormonal, un régime protéiné avec une quantité limitée de chlorure de sodium, des suppléments de potassium et des stéroïdes anabolisants est recommandé.

Lors de la prescription d'un régime combiné pour le traitement de la sarcoïdose, une cure de 4 à 6 mois de prednisolone, de triamcinolone ou de dexaméthasone est alternée avec un traitement anti-inflammatoire non stéroïdien avec de l'indométacine ou du diclofénac. Le traitement et l'observation dispensaire des patients atteints de sarcoïdose sont effectués par des phthisiatres. Les patients atteints de sarcoïdose sont divisés en 2 groupes de dispensaires:

  • I - patients atteints de sarcoïdose active:
  • IA - le diagnostic a été posé pour la première fois;
  • IB - patients présentant des rechutes et des exacerbations après le cours du traitement principal.
  • II - patients atteints de sarcoïdose inactive (modifications résiduelles après guérison clinique et radiologique ou stabilisation du processus sarcoïde).

L'enregistrement du dispensaire avec un développement favorable de la sarcoïdose est de 2 ans, dans les cas plus graves - de 3 à 5 ans. Après le rétablissement, les patients sont retirés du registre du dispensaire.

Prévision et prévention

La sarcoïdose des poumons est caractérisée par une évolution relativement bénigne. Chez un nombre significatif d'individus, la sarcoïdose peut ne pas présenter de manifestations cliniques; dans 30% - entrer en rémission spontanée. La sarcoïdose chronique avec issue de la fibrose survient chez 10 à 30% des patients, provoquant parfois une insuffisance respiratoire sévère. Les lésions oculaires sarcoïdes peuvent entraîner la cécité. Dans de rares cas de sarcoïdose généralisée et non traitée, la mort est possible. Des mesures spécifiques pour prévenir la sarcoïdose n'ont pas été développées en raison des causes peu claires de la maladie. La prévention non spécifique consiste à réduire l'impact sur le corps des risques professionnels chez les personnes à risque, en augmentant la réactivité immunitaire de l'organisme.

Traitement de la sarcoïdose des poumons à différents stades de la maladie

La sarcoïdose des poumons est une maladie inflammatoire dans laquelle des granulomes (nodules denses du tissu conjonctif) se forment dans le système respiratoire. Avec un traitement rapide, les patients ont un pronostic favorable pour la guérison. Dans les derniers stades, il est beaucoup plus difficile d'arrêter les croissances fibreuses..

Les raisons du développement de la maladie

Malgré de longs travaux de recherche, les médecins n'ont pas été en mesure de déterminer la cause exacte de la maladie. Les facteurs les plus courants comprennent:

  • prédisposition génétique;
  • vivre dans une région écologiquement sale;
  • conditions de travail néfastes.

Les médecins notent que la sarcoïdose des poumons ne se transmet pas d'une personne malade à une personne en bonne santé et qu'une lésion infectieuse est secondaire, c'est-à-dire qu'elle se développe comme une complication.

Stades de la maladie

La posologie des médicaments pour le traitement de la sarcoïdose pulmonaire dépend du stade auquel la maladie est diagnostiquée. Étant donné que les premiers stades présentent des symptômes bénins, la maladie est souvent découverte par hasard lors d'un examen préventif d'une personne..

Il existe quatre stades de sarcoïdose pulmonaire.

Au premier stade de la maladie, les ganglions lymphatiques sont hypertrophiés. En même temps, la personne se sent satisfaisante. La radiographie thoracique ne montre pas de changements dans le système respiratoire.

La deuxième étape est caractérisée par la formation de granulomes. De petites taches sombres sont déjà visibles sur les rayons X. Le patient développe une toux sèche, un essoufflement après l'exercice.

Les symptômes les plus frappants apparaissent au troisième stade de la sarcoïdose. La zone touchée par les granulomes augmente, la plèvre et le tissu conjonctif des organes s'épaississent. En même temps, une personne ressent:

  • douleur thoracique;
  • manque d'appétit;
  • diminution des performances.

Au quatrième stade, il y a une forte détérioration du bien-être du patient. La prolifération du tissu conjonctif provoque des quintes de toux, des douleurs thoraciques, un essoufflement et un essoufflement. Une personne souffre d'insomnie, de fatigue, de transpiration la nuit.

À ce stade, la maladie est souvent compliquée par une insuffisance respiratoire, qui se manifeste:

  • essoufflement même avec un effort léger;
  • respiration profonde et convulsive;
  • pâleur de la peau, cyanose de la membrane muqueuse;
  • fatigue rapide, faiblesse.

De plus, le stade tardif de la sarcoïdose pulmonaire peut être compliqué par une pneumonie secondaire, une augmentation de la pression artérielle, une hypertrophie du ventricule droit du cœur..

Méthodes de diagnostic

La détection et le traitement rapides de la maladie sont la clé d'un rétablissement rapide d'une personne. Par conséquent, il est nécessaire de ne pas manquer les examens préventifs annuels, de consulter un médecin si vous vous sentez moins bien.

Les granulomes apparaissent non seulement dans les poumons, mais également dans le foie, la rate, la peau et les os. Par conséquent, si une sarcoïdose est suspectée, les médecins prescrivent un examen de ces organes humains..

Les méthodes de diagnostic les plus informatives comprennent:

  • détermination de la quantité de calcium dans l'urine et le sang;
  • un test sanguin pour détecter une enzyme de conversion de l'angiotensine;
  • radiographie pulmonaire;
  • biopsie et examen du tissu pulmonaire;
  • tomographie par ordinateur en spirale.

Le médecin pose toujours des questions sur les antécédents de sarcoïdose des poumons des parents et des proches.

Traitement de la sarcoïdose pulmonaire

Une caractéristique distinctive de l'évolution de la sarcoïdose pulmonaire est la possibilité d'auto-guérison, c'est-à-dire de restaurer la santé sans prendre de médicaments. Par conséquent, si la maladie est détectée à un stade précoce, les médecins utilisent souvent une approche attentiste (traitement différé). Ils surveillent le patient pendant plusieurs mois, enregistrant les changements dans le tissu pulmonaire.

Si les granulomes ne disparaissent pas ou si leur croissance est observée, le médecin prescrit un schéma thérapeutique. Il comprend des médicaments de diverses actions:

  • corticostéroïdes (ont un effet anti-choc, éteignent l'inflammation);
  • antibiotiques (préviennent une infection secondaire);
  • diurétiques (réduire le gonflement des tissus);
  • agents fortifiants (normalisent le système immunitaire).

Pour lutter contre l'hypoxie, les médecins prescrivent une oxygénothérapie. Le traitement le plus courant est l'inhalation. Le patient met un masque médical dans lequel un mélange gazeux concentré est administré ou utilise des canules nasales contenant de l'O2 dilué. Pour l'amélioration de l'habitat, vous pouvez acheter une bouteille avec 30% ou 95% d'oxygène.

Avec la sarcoïdose des poumons, la concentration de calcium dans le sang augmente. Cette condition peut entraîner la formation de calculs dans la vessie, la vésicule biliaire, les reins. Pour éviter les complications pendant le traitement, effectuez régulièrement des échographies d'organes, et refusez également temporairement de prendre des produits contenant cette substance (fromage cottage, lait, pois verts, céleri, tofu).

Recettes de médecine traditionnelle

La médecine traditionnelle est un traitement adjuvant efficace de la sarcoïdose pulmonaire. À l'aide de teintures et de décoctions de plantes médicinales, vous pouvez améliorer l'effet des médicaments, augmenter l'immunité et prévenir le développement de complications.

Pour restaurer le tissu pulmonaire, il est utile de boire des teintures de:

  • propolis (20 gouttes, 3 fois par jour)
  • échinacée (40 gouttes, 2 fois par jour);
  • Rhodiola rosea (15-20 gouttes, 2 fois par jour);
  • feuilles d'asafoetida (25 gouttes, 3 fois par jour).

En plus de prendre des médicaments, faites des exercices de respiration, des exercices de physiothérapie.

Sarcoïdose: quelle est la maladie??

La sarcoïdose est une maladie qui peut affecter de nombreux organes et systèmes. Les ganglions lymphatiques, les poumons, le foie et la rate sont le plus souvent touchés. La sarcoïdose n'a rien à voir avec le cancer. Le cancer du poumon et la sarcoïdose sont des maladies différentes. Le type le plus courant est la sarcoïdose des poumons. 90% des patients souffrent de cette forme particulière de la maladie.

En raison de la légère apparition des symptômes initiaux, il est souvent confondu avec la grippe ou le rhume, avec le mauvais traitement. Mais après un certain temps, les symptômes deviennent plus prononcés et sévères..

Une toux persistante est notée - sa durée atteint plus d'un mois. Au début, il est faible et sec, puis il devient humide, dure plus de 30 secondes par crises, avec une forte décharge d'expectorations épaisses, dans les derniers stades - avec du sang. Il y a des spasmes articulaires sévères, une perte de vision, des formations lumineuses apparaissent sur la peau.

  • Complications possibles
  • Recettes folkloriques
  • Thérapie diététique
  • La prévention
  • Prévoir

Catalyseurs possibles, symptômes de la maladie

Les raisons de l'apparition de la science sont mal comprises. Les pigments de l'inflammation sont indiqués par des granulomes, des nodules. Ils sont plus fréquents dans les poumons, mais des manifestations peuvent se former dans d'autres parties du corps. Le groupe à risque comprend les adultes de moins de 40 ans (principalement les femmes), les personnes âgées et les enfants - comme exceptions cliniques. 80% des cas sont des non-fumeurs.

La maladie a acquis son nom d'origine en l'honneur des scientifiques qui l'ont étudiée. Depuis 1948, il est courant de nommer la sarcoïdose des poumons et IHLU (ganglions lymphatiques intrathoraciques).

Les scientifiques ont confirmé que la maladie, sous quelque forme que ce soit, n'est transmise et ne peut donc pas être attribuée au groupe infectieux. Aujourd'hui, il existe un vaste ensemble de théories selon lesquelles les granulomes se forment au cours d'une réaction aux bactéries, au pollen de plantes, aux parasites, aux particules métalliques, aux parasites fongiques, etc. Cependant, la base de vérification est complètement absente..

Dans la communauté scientifique, on pense que la sarcoïdose des ganglions lymphatiques intrathoraciques est causée par une combinaison d'un certain nombre de conditions, telles que:

  • affaiblissement de l'immunité,
  • mauvais emplacement écologique,
  • échecs génétiques.

Au développement initial, la maladie ne se manifeste en aucune façon. Dans la plupart des cas, le premier signe est une fatigue physique systématique sans raison valable. Dans la recherche médicale, plusieurs types de celui-ci ont été enregistrés:

  • matin (ressenti immédiatement au réveil),
  • pendant la journée (diminution de l'activité du patient au plus fort de la journée de travail),
  • le soir (son intensité augmente dans la seconde moitié de la journée),
  • syndrome de malaise chronique.

De telles conditions après plusieurs jours s'accompagnent de léthargie, de perte d'appétit, de perte d'activité émotionnelle. Cela conduit à une perte de poids, une légère augmentation de la température (jusqu'à 37,2), une toux sèche, un essoufflement, des douleurs dans les muscles et les articulations, à l'intérieur de la poitrine.

Stades et complications de la maladie

En pratique, le diagnostic de «sarcoïdose des poumons» est posé par hasard, lors d'examens concomitants à la radioscopie. La fibrose, conséquence de la progression des déformations tissulaires, pousse à obtenir une image.

Avec un mépris prolongé de la mauvaise santé, dans de rares cas, des dommages aux yeux, aux articulations, à la peau, au cœur, au foie, aux reins, au cerveau sont possibles, ce qui, malheureusement, sert également de raison pour que le médecin diagnostique cette maladie.

    Étape 1. Lors de l'examen, le médecin diagnostique une respiration sifflante, les ganglions lymphatiques sont agrandis sur les côtés de la trachée, ce qui sera clairement exprimé après avoir traversé la salle de fluoroscopie. L'essoufflement n'est possible qu'avec un effort physique.

Avec le passage à la 2e étape, la faiblesse générale augmente. L'appétit devient un dégoût total de la nourriture. Une perte de poids non naturelle se produit. L'essoufflement survient plus souvent, même au repos. Les activités quotidiennes sont accompagnées de douleurs thoraciques internes soudaines.

De plus, il n'est pas attaché et change de position avec de nouvelles impulsions. L'intensité de la douleur est différente dans chaque cas, son cycle est juste tous les 2 jours, donc il est répété après quelques heures. La radiographie indique la prolifération des centres lymphatiques.

  • Au 3ème stade de la maladie, faiblesse, toux crue fréquente, crachats visqueux, caillots sanguins sont diagnostiqués. La respiration est accompagnée d'une respiration sifflante. L'analyse aux rayons X montre des changements fibreux. On observe une inflammation des ganglions lymphatiques des régions cervicale, sous-clavière, axillaire, inguinale et abdominale. Dans le même temps, leur augmentation est significative, non accompagnée de douleur au toucher ou à une pression accidentelle. Les gonflements lymphatiques sont denses et mobiles sous la peau, qui change de couleur en fonction de leur emplacement. Si les nœuds de la cavité abdominale sont touchés, des crampes douloureuses, une violation du processus digestif (retrait des selles molles) sont possibles.
  • Sur la base des images, les radiologues classent la sarcoïdose des ganglions lymphatiques intrathoraciques par étapes:

    • Stade 0 - il n'y a pas d'anomalies dans la poitrine,
    • Stade 1 - gonflement des ganglions lymphatiques, des tissus à l'état normal,
    • Stade 2 - sur les racines pulmonaires, sur le médiastin, les ganglions lymphatiques sont gonflés, les premiers signes de déformation de la surface des poumons apparaissent,
    • Stade 3 - déviation de la matière pulmonaire par rapport aux formes normales sans modifier le système lymphatique,
    • Stade 4 - fibrose ou compactage de substances conjonctives dans le tissu pulmonaire. À ce stade, l'appareil respiratoire reçoit des limitations fonctionnelles irréversibles.,

    Dans la plupart des cas, les nodules manifestés sont localisés dans les zones du genou et du tibia des jambes, se détachant sur le fond de la peau avec des taches et des taches rouges sales. Au toucher, ils ressemblent à des plaies d'écorchures enflées - avec un relâchement et une douleur caractéristiques lorsque l'on tient un doigt..

    Complications possibles

    Dans certains cas, la sarcoïdose du système respiratoire peut se propager au foie et à la rate. La maladie de ces organes est asymptomatique, probablement leur augmentation. Si elle est importante, une sensation de lourdeur sur les côtés (sous les côtes à droite / à gauche) est probable. L'apparition de symptômes communs pour toutes les formes de la maladie n'est pas exclue. Pendant cette période, l'efficacité des organes ne diminue pas..

    Lésions cutanées. Érythème noueux - formation de granulomes de sarcoïdose sur les surfaces de la peau. Exprimé sous forme de nodules de différentes tailles, de couleur rougeâtre, brune ou bleuâtre.

    Toutes les zones de la peau sont sujettes à de grandes formations, de petites - elles se forment sur la partie supérieure du corps, du visage, des plis des doigts et des mains. Un quart des victimes présentent des symptômes plus tôt que les autres symptômes.

    Complications des yeux. La sarcoïdose oculaire est diagnostiquée avec une déficience visuelle causée par des masses sur l'iris.

    Chez certains patients, des granulomes se retrouvent dans la rétine, sur la «tige» du nerf optique, sur les parois des vaisseaux de l'œil. Le résultat est un glaucome secondaire (augmentation de la pression intraoculaire). L'absence de traitement peut entraîner une perte partielle ou totale de la vision.

    Traitement

    Dans la pratique moderne, seule la prévention symptomatique est possible. Il consiste en l'utilisation d'anti-inflammatoires, de médicaments hormonaux, de complexes vitaminiques. En raison de raisons inconnues pour l'activation de la maladie, des médicaments précis n'ont pas été développés. Mais les complications et les manifestations externes ne sont pas constantes, après une certaine période, les foyers de formation de cicatrices et de tumeurs disparaissent d'eux-mêmes.

    Une intervention médicale soulagera les souffrances pendant les phases actives, préviendra les dommages aux organes vitaux en cas d'exacerbation sévère de la maladie.

    • hormones stéroïdes - Hydrocortisone ou Prednisolone,
    • médicaments anti-inflammatoires (Diclofénac, Aspirine, autres),
    • immunosuppresseurs (Delagil, Rezokhin, Azathioprine, autres),
    • complexe de vitamines (base, A, E).

    La thérapie est effectuée pendant plusieurs mois jusqu'à guérison complète. La méthode de suppression hormonale permet de ralentir et d'arrêter les complications associées telles que l'insuffisance respiratoire et la cécité.

    Le traitement hospitalier est accompagné d'un certain nombre de procédures:

    • iontophorèse et échographie thoracique,
    • thérapie au laser,
    • EHF,
    • électrophorèse à la novocaïne et à l'aloès.

    Où être soigné? Aujourd'hui, la maladie de la sarcoïdose est activement étudiée et traitée dans les institutions suivantes:

    1. Institut de recherche en physiopulmonologie (MSC).
    2. Institut central de recherche sur la tuberculose de l'Académie russe des sciences médicales (MSC).
    3. Institut de recherche en pneumologie. Académicien Pavlov (Saint-Pétersbourg).
    4. Centre de pneumologie intensive et de chirurgie thoracique de l'hôpital municipal n ° 2 (Saint-Pétersbourg).
    5. Département de Physiopulmonologie, KSMU (Kazan).
    6. Polyclinique clinique et diagnostique régionale de Tomsk.

    Recettes folkloriques

    Les remèdes traditionnels ne sont acceptables qu'aux premiers stades de la maladie.

    Bouillon numéro 1. Mélanger:

    • Pour 9 cuillères à soupe. L.: ortie forestière, millepertuis.
    • 1 cuillère à soupe. L.: plantes séchées: menthe poivrée, calendula, camomille, chélidoine, ficelle, tussilage, potentille, plantain, oiseau montagnard. Une cuillère à soupe de la composition est versée avec deux verres d'eau bouillante et conservée pendant une heure. Un verre de boisson est divisé en trois utilisations par jour.

    Bouillon numéro 2. Les herbes sont mélangées dans des proportions égales:

    • Origan,
    • Oiseau highlander spore,
    • sauge, fleur de calendula,
    • racine de guimauve,
    • feuille de plantain.

    Une cuillère à soupe du mélange est versée dans un thermos et 200 ml d'eau chaude sont versés. La réception est similaire à la recette précédente. Ces décoctions sont sans danger à consommer et conviennent à toutes les catégories de personnes. En parallèle à l'utilisation de ces décoctions, vous pouvez utiliser une teinture de radiola rose ou de racine de ginseng infusée dans de l'eau bouillante (20 gouttes de sutra et l'après-midi).

  • "Le mélange de Shevchenko". L'huile de tournesol non raffinée est mélangée à de la vodka (1/1 cuillère à soupe L.). La réception est effectuée strictement avant les repas 3 fois par jour. Le traitement est de longue durée: trois cours de 10 jours chacun avec des pauses de cinq jours. Après 2 semaines d'interruption, la réception reprend.
  • Teinture de glande de castor. Un demi-litre de vodka contient 100 grammes. glandes. Plus le produit est conservé longtemps, meilleur est l'effet. La réception des fonds est possible après 2 semaines, 20 gouttes avant chaque repas. La consommation associée de graisses de blaireau ou d'ours aidera à «arrêter» la maladie.
  • Infusion de propolis. Dans 100 ml d'alcool purifié à 76 degrés, on ajoute 20 g. propolis moulue. Il est infusé dans une pièce sombre pendant 2 semaines (plus est possible). Le produit résultant est utilisé en 18 gouttes, mélangées à de l'eau bouillie, une heure avant les repas 3 fois par jour. Le traitement est prolongé jusqu'à la production complète de l'élixir préparé.
  • Infusion de cloisons en noyer. Un tiers de verre de cloisons est rempli d'un litre de vodka. Infusé dans un endroit frais pendant au moins 3 semaines. Consommez 30 ml 2 fois par jour une demi-heure après les repas. La réception est conçue pour des intervalles de 3 mois avec des pauses de 2 jours tous les 7 à 8 jours.

    Thérapie diététique

    Il n'y a pas de programme nutritionnel spécifique pour la sarcoïdose pulmonaire. Mais des recommandations ont été développées, sur la base d'études de laboratoire, pour l'exclusion d'un certain nombre de produits, l'utilisation d'autres dans l'alimentation.

    1. Sucre et produits à base de farine.
    2. Sel.
    3. Produits laitiers et laitiers fermentés.

    Produits recommandés pour augmenter l'efficacité du traitement:

    • mon chéri,
    • noyau de noix,
    • l'argousier,
    • cassis de jardin,
    • fruit de grenade,
    • algue,
    • les noyaux d'abricot,
    • les légumineuses,
    • feuilles de basilic frais.

    La prévention

    Il n'y a pas de méthodes préventives spéciales pour cette maladie..

    Un mode de vie sain aide à arrêter la maladie:

    • sommeil complet et régulier,
    • régime équilibré,
    • activités sportives et récréatives ou promenades fréquentes au grand air.

    Il est déconseillé de prendre un bain de soleil en plein soleil, au contact d'accumulations poussiéreuses abondantes, d'inhaler des gaz d'origine technogène, des vapeurs de réactifs liquides (vernis, essence, etc.). Il est préférable d'éviter les situations stressantes afin de ne pas provoquer l'apparition de nouvelles formations sur la peau ou les organes du système respiratoire.

    Avec un cours inactif de sarcoïdose sans déviations des fonctions vitales, il est recommandé de se rendre à un rendez-vous avec un thérapeute pour des examens intermédiaires au moins une fois par an. Cela vous permettra de contrôler l'évolution de la maladie, d'ajuster le traitement médicamenteux avec d'éventuels changements dans la phase de la maladie.

    Prévoir

    Dans la plupart des cas, la sarcoïdose s'accompagne d'un pronostic positif: la période active se déroule sans manifestations graves, sans détérioration de l'état du patient. Pour un tiers des cas, la maladie dégénère spontanément en un état de rémission longue (parfois à vie) avec des rechutes périodiques.

    Avec le développement d'un type de maladie chronique (environ 10-27%), une fibrose pulmonaire se forme. En conséquence, une insuffisance respiratoire sans menace pour la vie du patient.

    Les lésions oculaires sans traitement rapide peuvent entraîner une perte de vision. Les décès par sarcoïdose sont extrêmement rares. Ils ne sont possibles qu'avec une forme progressive en raison d'une absence totale de traitement.

  • Articles Sur La Leucémie