Sarcome - le nom général des tumeurs malignes qui se forment à partir de différents types de tissu conjonctif.

Ils se distinguent par une croissance progressive très rapide et des rechutes fréquentes, en particulier chez les enfants. Ce comportement des sarcomes s'explique par le développement accéléré des tissus conjonctifs et musculaires à un jeune âge. Contrairement au cancer (néoplasmes malins du tissu épithélial), les sarcomes ne sont liés à aucun organe spécifique.

Ces tumeurs peuvent être primaires ou secondaires. Par exemple, les sarcomes osseux se développent à la fois directement à partir du tissu osseux (sarcome paraostéal, chondrosarcome) et à partir de tissus d'origine non osseuse, bien qu'ils soient eux-mêmes situés dans l'os (sarcome d'Ewing, angiosarcome, etc.).

Quelle est cette maladie?

Le sarcome est un groupe de tumeurs malignes composé de différents types de tissu conjonctif. Le sarcome affecte le plus souvent la peau et les os, mais il peut également être localisé dans d'autres organes: poumons, estomac, vaisseaux sanguins, ganglions lymphatiques. Sur la coupe, la tumeur ressemble à de la "viande de poisson".

Caractéristiques générales de la maladie:

  1. Haut degré de malignité;
  2. Type de croissance invasive avec germination des tissus environnants;
  3. Croissance à de grandes tailles;
  4. Métastases fréquentes et précoces aux ganglions lymphatiques et aux organes internes (foie, poumons);
  5. Récidives fréquentes après l'ablation de la tumeur.

Le sarcome n'est pas courant - 2 cas pour 100 000 habitants. Sa part est de 5% de toutes les tumeurs malignes, mais le sarcome arrive au deuxième rang après le cancer pour le nombre de cas mortels. Chez 40% des patients, les membres inférieurs sont touchés..

Classification

Le sarcome a de nombreuses classifications. Selon l'origine, les sarcomes sont divisés:

  • Sur les tumeurs provenant des tissus durs;
  • Des structures des tissus mous.

Selon le degré de malignité, les sarcomes sont divisés en:

  1. Très malin - division et croissance rapides des structures cellulaires tumorales, petit stroma, système vasculaire bien développé de la tumeur;
  2. Avec une faible malignité - la division cellulaire se produit avec une faible activité, elles se différencient bien, le contenu des cellules tumorales est relativement faible, il y a peu de vaisseaux dans la tumeur et, au contraire, il y a beaucoup de stromas.

Selon le type de tissu, les sarcomes sont classés en ostéosarcomes, réticulosarcomes, chondrosarcomes, cystosarcomes, liposarcomes, etc..

Selon le degré de différenciation, les sarcomes sont divisés en plusieurs types:

  • GX - il est impossible de déterminer la différenciation des structures cellulaires;
  • G1 - sarcome hautement différencié;
  • G2 - sarcome modérément différencié;
  • G3 - sarcome mal différencié;
  • G4 - Sarcome indifférencié.

La différenciation cellulaire consiste à déterminer le type de cellules, le type de tissu auquel elles appartiennent, etc. Avec une diminution de la différenciation cellulaire, la malignité de la formation de sarcome augmente.

Avec la croissance de la malignité, la tumeur commence à se développer rapidement, ce qui entraîne une augmentation de l'activité d'infiltration et un développement encore plus rapide du processus tumoral..

Types de sarcome

La médecine moderne connaît les types suivants de cette maladie:

  1. Lésion des tissus mous. Son principal symptôme est l'apparition d'une tumeur sans contours nets, accompagnée de douleurs. Distribué à l'épaule, à la cuisse et à d'autres zones de masse musculaire.
  2. Le sarcome de Kaposi est l'une des tumeurs des tissus mous les plus courantes. Les néoplasmes affectent la peau et sont généralement observés chez les personnes séropositives.
  3. Sarcome pulmonaire - la maladie se développe dans le tissu conjonctif des bronches ou dans le tissu situé entre les alvéoles des poumons. Principaux symptômes: toux sèche, essoufflement, douleur thoracique, hémoptysie, léthargie, somnolence, forte fièvre.
  4. Le sarcome du sein est une maladie rapide caractérisée par une croissance tissulaire rapide et, par conséquent, une hypertrophie mammaire. Douleur, rougeur de la peau du sein, expansion des veines saphènes - ces symptômes et d'autres caractérisent la tumeur.
  5. Le sarcome utérin est une maladie rare, dans environ 3 à 5% des cas. Les saignements intermenstruels sont le principal indicateur de l'apparition de la maladie.
  6. Dommages osseux. Symptômes - douleur persistante, dysfonctionnement des membres, gonflement autour de l'os.
  7. Sarcome d'Ewing - la maladie affecte le squelette. Il survient généralement dans la colonne vertébrale, les clavicules, les côtes, les omoplates, etc. Symptômes: douleur, particulièrement aggravée la nuit, développement actif d'un sarcome, à la suite duquel l'articulation adjacente est affectée, fracture pathologique.
  8. L'ostéosarcome est une maladie qui affecte les os eux-mêmes. Les principaux symptômes: douleur sourde augmentant progressivement, dysfonctionnement du membre affecté. Le sentiment conduit à une douleur vive.
  9. Le chordome est une maladie qui affecte généralement la base du crâne et la région sacrée. Diffère en métastases tardives et peu fréquentes. La tumeur entraîne une perturbation des structures osseuses de la colonne vertébrale, ce qui entraîne une perturbation du fonctionnement des organes pelviens.

Les raisons

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles un sarcome peut se développer. Beaucoup de gens pensent qu'il s'agit d'une maladie qui se développe exclusivement génétiquement, mais ce n'est pas toujours le cas - certaines influences physiques et domestiques peuvent également provoquer le cancer.

  1. Violation physique de l'intégrité du tissu (à cause de cela, les tissus conjonctifs et épithéliaux commencent à se régénérer rapidement, c'est pourquoi les cellules se divisent activement. Cela signifie que les foyers indifférenciés du système immunitaire ne peuvent pas complètement s'identifier et se détruire avec le temps. Ce sont ces cellules qui deviennent la base du sarcome. En groupe les personnes présentant des cicatrices, des fractures ou des brûlures sont à risque. La santé doit être surveillée pour les personnes qui ont des objets étrangers dans leur corps, ainsi que celles qui ont récemment subi une intervention chirurgicale).
  2. Exposition à des substances chimiques toxiques (lorsque les cancérogènes pénètrent dans le corps, ils détruisent les cellules saines en raison de leur activité chimique. Les composés stimulent les changements dans la nature de l'ADN dans le noyau cellulaire, ce qui signifie qu'ils contribuent à sa transformation en un noyau malin. La structure des cellules change, ce qui signifie que les cellules nouvellement formées ont également une structure d'ADN perturbée. Ces composés chimiques sont particulièrement dangereux - arsenic, amiante, dioxine, hydrocarbures aromatiques - toluène, styrène, phénol, benzène).
  3. Irradiation avec la radioactivité (lorsqu'un fort rayonnement passe à travers les cellules, la formation de radicaux libres et l'ionisation des cellules se produisent. Cela entraîne des dommages à l'appareil génétique et une mutation - de nombreuses cellules subséquentes deviennent indifférenciées, ce qui signifie qu'elles sont capables de se développer. Des sarcomes apparaissent souvent chez les personnes travaillant avec des éléments radioactifs, ceux qui s'occupent de matériel à rayons X ou les liquidateurs des conséquences de l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl. Parfois, les sarcomes sont aussi le résultat d'une radiothérapie, qui visait à détruire une autre oncologie).
  4. Les virus (l'ingestion de certaines structures virales peut entraîner l'apparition de sarcomes - par exemple, le VIH-1 a une telle activité (le sarcome de Kaposi apparaît en raison de l'action de ce virus) et le type 8 du virus de l'herpès.
  5. Prédisposition génétique (alors que chez les patients atteints de sarcome, il manque un gène spécial qui arrête et supprime la croissance des tumeurs du tissu conjonctif sain. Cela peut être observé en présence d'un rétinoblastome, du syndrome de Li-Fraumeni ou de la neurofibomatose de type 1).

Parfois, même la croissance hormonale des adolescents peut causer des maladies - lorsqu'un enfant grandit, les cellules des organes, des os et des muscles se divisent très rapidement (certaines cellules restent immatures), et c'est un environnement favorable pour les néoplasmes tels que le sarcome, surtout s'il y a des problèmes d'immunité. Le plus souvent, des sarcomes apparaissent dans les fémurs. Les garçons à croissance élevée sont à risque.

Symptômes du sarcome

Le tableau clinique du sarcome (voir photo) dépend de la localisation et des caractéristiques de sa malignité. Les principaux symptômes de la maladie sont indiqués dans le tableau..

Groupe de symptômesManifestations
Syndrome douloureux
  • Douleur intense ou modérée au site de croissance tumorale. Plus fréquent dans les sarcomes hautement malins;
  • Inconfort, distension et sensation de corps étranger dans la zone touchée. Caractérise les sarcomes à croissance lente avec un faible degré de différenciation;
  • Augmentation de la douleur pendant l'exercice et la palpation de la tumeur.
L'apparition d'une tumeur
  • Identification visuelle d'une tumeur à la surface de la peau;
  • Détermination par palpation de la formation de type tumoral située à différentes profondeurs de la surface de la peau;
  • Déformation et gonflement du membre affecté;
  • Surface de la plaie au site de croissance tumorale, en raison de sa décomposition
  • Les tumeurs en désintégration sont toujours accompagnées d'un écoulement fétide abondant de la surface de désintégration..
Dysfonctionnement de l'organe ou du segment affecté
  • Incapacité à effectuer des mouvements ou à marcher avec des tumeurs des tissus mous ou des os des extrémités;
  • Avec la croissance des tumeurs des organes internes, leur taille augmente avec le dysfonctionnement et la défaillance des organes..
Germination des tissus environnants
  • Avec germination ou compression des vaisseaux sanguins - circulation sanguine altérée avec gangrène du membre ou saignement abondant;
  • Avec germination ou compression des nerfs - douleur intense et faiblesse du membre;
  • Avec la germination de l'espace rétropéritonéal - une violation de l'écoulement de l'urine et de l'hydronéphrose;
  • Avec compression des organes médiastinaux et du cou - troubles de la déglutition et de la respiration;
  • Ganglions lymphatiques enflés près du foyer de la tumeur.

La séparation des sarcomes au stade est basée sur:

  1. La taille de la tumeur primaire;
  2. Se propager à l'extérieur de la capsule de l'organe ou du fascia de la formation anatomique à partir de laquelle le sarcome se développe (muscles, os, tendons, etc.);
  3. Implication dans le processus et la germination des tissus environnants;
  4. Présence de métastases aux ganglions lymphatiques régionaux;
  5. Présence de métastases vers des organes distants.

Le type histologique de tumeur n'affecte pas la stadification des sarcomes, contrairement au site primaire de localisation de la tumeur dans le corps. C'est l'organe dans lequel le sarcome a commencé sa croissance qui affecte le plus la détermination du stade du processus.

Métastases dans le sarcome

Les voies de métastase du sarcome peuvent être lymphogènes, hématogènes et mixtes. Depuis les organes pelviens, les intestins, l'estomac et l'œsophage, le larynx le long de la voie lymphogène, les métastases des sarcomes atteignent les poumons, le foie, les os du squelette et d'autres organes.

Les cellules tumorales ou les métastases se propagent également aux tissus sains le long de la voie hématogène (via les vaisseaux veineux et artériels). Mais les sarcomes, par exemple, des glandes mammaires et thyroïdiennes, pulmonaires, bronchiques, des ovaires se propagent par des voies lymphogènes et hématogènes. Il est impossible de prédire l'organe où les éléments de la microvascularisation vont s'accumuler et où la croissance d'une nouvelle tumeur commencera. Les métastases de poussière de sarcome de l'estomac et des organes pelviens se propagent le long du péritoine et de la région thoracique avec épanchement hémorragique - ascite.

Le processus oncologique sur la lèvre inférieure, le bout de la langue et dans la cavité buccale se métastase davantage vers les ganglions lymphatiques du menton et sous la mâchoire. Des formations à la racine de la langue, au fond de la cavité buccale, dans le pharynx, le larynx, la glande thyroïde métastasent dans l'UL des vaisseaux et des nerfs du cou. De la glande mammaire, les cellules onco se propagent à la région de la clavicule, à l'UL à l'extérieur du muscle sternocléidomastoïdien. Du péritoine, ils atteignent la face interne du muscle sternocléidomastoïdien et peuvent être situés derrière ou entre ses jambes.

Surtout, les métastases se produisent dans le sarcome d'Ewing chez les enfants et les adultes, le lymphosarcome, le liposarcome, l'histiocytome fibreux même d'une taille allant jusqu'à 1 cm en raison de l'accumulation de calcium dans le foyer de la tumeur, du flux sanguin intense et de la croissance active des cellules cancéreuses. Ces formations n'ont pas de capsule qui pourrait limiter leur croissance et leur reproduction..

Le déroulement du processus oncologique n'est pas compliqué et son traitement en relation avec des métastases aux ganglions lymphatiques régionaux ne sera pas aussi global. En cas de métastases à distance dans les organes internes, au contraire, la tumeur atteint une taille importante, il peut y en avoir plusieurs. Le traitement devient plus compliqué, une thérapie complexe est utilisée: chirurgie, chimie et radiothérapie. En règle générale, les métastases uniques sont supprimées. L'excision de plusieurs métastases n'est pas effectuée et ne sera pas efficace. Les foyers primaires diffèrent des métastases dans un grand nombre de vaisseaux, la mitose cellulaire. Il y a plus de zones nécrosantes dans les métastases. Parfois, ils sont trouvés plus tôt que l'objectif principal.

Les conséquences du sarcome sont les suivantes:

  • les organes environnants sont comprimés;
  • dans l'intestin, une obstruction ou une perforation peut survenir, une péritonite - une inflammation des feuilles abdominales;
  • il y a éléphantiasis dans le contexte d'un écoulement lymphatique altéré lors de la compression du LN;
  • les membres sont déformés et les mouvements sont limités en présence de grosses tumeurs dans la zone des os et des muscles;
  • des hémorragies internes surviennent lors de la désintégration du cancer.

Diagnostique

Examen médical.

Lors de la consultation, l'oncologue recueillera des informations qui vous permettront de poser un diagnostic correct. À l'examen, le médecin fait attention aux signes diagnostiques externes du sarcome:

  • épuisement
  • jaunisse
  • pâleur
  • teinte cyanotique des lèvres
  • gonflement du visage
  • débordement de veines superficielles de la tête
  • plaques et nodules dans le sarcome cutané
  • changement de peau sur la tumeur

De plus, avec un sarcome à haut degré de malignité, les symptômes d'intoxication sont toujours fortement prononcés:

  • augmentation de la température corporelle
  • la faiblesse
  • sueurs nocturnes
  • diminution de l'appétit

L'oncologue découvrira certainement depuis combien de temps les symptômes du sarcome sont apparus, à quelle vitesse ils progressent, si des parents proches avaient des tumeurs malignes. Après l'entretien, le médecin donnera une référence pour examen afin de clarifier le type de tumeur, sa localisation, déterminer le niveau de malignité et la présence de métastases.

Tests en laboratoire

Biopsie et examen histologique du sarcome. Un petit morceau de la tumeur est prélevé avec une aiguille de biopsie spéciale ou une pince pour examen au microscope.

Pour tout type de sarcome, les éléments suivants doivent être trouvés:

  • capillaires alvéolés à paroi mince
  • faisceaux multidirectionnels de cellules malignes atypiques
  • cellules altérées avec une membrane cellulaire mince et de gros noyaux
  • manque de cellules normales caractéristiques d'un tissu donné
  • une grande quantité de substance intercellulaire, qui contient de nombreux éléments de tissu conjonctif (hyalin, cartilagineux)

La recherche cytogénétique révèle des anomalies dans les chromosomes des cellules malignes.

Test sanguin

Il n'y a pas de marqueurs tumoraux spécifiques pour le sarcome. Cela signifie qu'un test sanguin ne peut pas déterminer sans ambiguïté ce type de tumeur..

Numération globulaire complète pour le sarcome

Aux stades initiaux de la maladie, il n'y a aucun changement. À l'avenir, des écarts apparaissent: une diminution significative de l'hémoglobine et du nombre d'érythrocytes -

  • anémie, moins de 100 g / l
  • une légère augmentation du taux de leucocytes - leucocytose supérieure à 9,0 * 109 / l.
  • diminution du nombre de plaquettes - thrombocytopénie inférieure à 150․109 / l.
  • ESR augmenté - plus de 15 mm / heure.

Un test sanguin biochimique pour le sarcome montre une augmentation du taux de lactate déshydrogénase de plus de 250 U / L. Des concentrations élevées de cette enzyme indiquent une évolution agressive de la maladie..

L'examen échographique est utilisé pour le sarcome situé dans la cavité abdominale et les tissus mous.

L'étude vous permet d'évaluer la taille et la structure de la tumeur:

  • néoplasme sans capsule, qui pousse et serre les tissus environnants;
  • formations nodulaires dans les muscles ou les organes internes (utérus, reins);
  • une tumeur à structure hétérogène;
  • foyers de nécrose à l'intérieur du néoplasme.

Tomodensitométrie

Les signes de sarcome détectés par CT dépendent de la localisation de la tumeur:

  • néoplasme irrégulier
  • les contours sont flous irréguliers
  • structure tumorale hétérogène
  • dommages aux tissus environnants
  • accumulation d'agent de contraste dans des vaisseaux tortueux

Souvent, un agent de contraste radio-opaque est injecté dans la veine avant la procédure pour aider à définir les limites de la tumeur.

Radiographie pulmonaire

La radiographie du sarcome est utilisée pour détecter les tumeurs et leurs métastases dans la poitrine et les os.

Sarcome médiastinal (thoracique):

  • gonflement rond ou irrégulier
  • taille de quelques millimètres à des dizaines de centimètres
  • structure hétérogène
  • contour osseux irrégulier, tubérosité ou renflement sans destruction de la couche externe de l'os et sans signes d'inflammation
  • lésions de la moelle osseuse
  • excroissances à la surface de l'os sous forme de franges ou de stratifications
  • la tumeur ressemble à une ampoule située perpendiculairement à l'axe de l'os

L'inconvénient de cette radiographie est qu'elle ne peut pas distinguer le sarcome des autres tumeurs malignes..

Comment traiter le sarcome?

Le traitement du sarcome dépend de manière critique de la propagation de la maladie après le diagnostic.

Pour les petites tumeurs localisées, la chirurgie est la toute première solution. Son objectif principal est d'éliminer complètement les tissus malins. En outre, une partie du tissu sain adjacent à la tumeur est retirée, car les cellules cancéreuses migrées peuvent y être cachées, ce qui contribue à la formation de métastases.

Avant l'ablation chirurgicale des grosses tumeurs, une chimiothérapie est administrée pour réduire la taille du sarcome.

Si les métastases se sont propagées sur de grandes surfaces, le patient se voit également prescrire une chimiothérapie, qui peut être réalisée à l'aide de comprimés ou par perfusion et injection. Si une telle thérapie est inefficace, seule la radiothérapie aidera à détruire les tissus tumoraux. Étant donné que chaque patient réagit différemment aux agents de chimiothérapie et aux médicaments, il est nécessaire de développer un plan de traitement individualisé..

La prévention

La prévention primaire comprend l'identification active des patients à haut risque de développer la maladie dans ses activités.

Une prophylaxie secondaire est effectuée chez les patients pendant la rémission, pour éviter la récidive de la maladie et les complications après le traitement prescrit. À titre préventif, il est recommandé d'utiliser des herbes infusées au lieu du thé ordinaire (méthode Ilves).

Pronostic et survie

Les prédictions de sarcome sont déterminées par le stade du processus tumoral, sa forme et sa localisation, la présence de métastases, etc. Par exemple, le sarcome gastrique dans un tiers des cas est caractérisé par une métastase précoce, qui affecte négativement le pronostic. Le sarcome rétropéritonéal est difficile à prédire, car il comporte de nombreuses options d'évolution clinique avec des résultats différents.

La survie dépend du stade de développement d'une telle tumeur, de la présence de métastases et de la réponse à une intervention thérapeutique. Si la tumeur a été détectée au stade terminal ou thermique, le taux de survie est faible.

Des prédictions plus précises de survie dépendent du type spécifique de sarcome, dont chacun nécessite une approche individuelle. La réponse au traitement, l'état du patient et d'autres facteurs sont également importants..

Sarcome - quelle est cette maladie?

Le sarcome est un néoplasme malin dans les tissus conjonctifs des os ou des organes du corps humain qui n'a pas de localisation stricte (il peut se développer sur n'importe quelle partie du corps). Selon les statistiques médicales, les sarcomes représentent environ 5% de toutes les tumeurs malignes. Mais en même temps, la maladie est insidieuse dans la mesure où ces cancers sont difficiles à traiter et dans la plupart des cas se terminent par la mort d'une personne..

Une autre caractéristique est que dans environ 35% des cas, la maladie touche principalement les personnes à un jeune âge (jusqu'à 30-35 ans). Pour obtenir un résultat positif, il est recommandé de commencer le traitement à un stade précoce; à une date ultérieure, le traitement peut ne pas apporter les résultats souhaités.

  1. Emplacements du sarcome
  2. Raisons de la formation d'un sarcome
  3. Signes, symptômes et manifestations
  4. Stades du sarcome
  5. Diagnostique
  6. Traitement
  7. La prévention

Emplacements du sarcome

Le plus souvent, la tumeur est située aux endroits suivants:

  • Tissus mous et osseux des membres (dans 60% des cas).
  • Tissus conjonctifs des glandes mammaires et de l'utérus.
  • Tissus mous et osseux du tronc, de la tête et du cou.
  • Organes internes, nerfs périphériques, cerveau, cavité abdominale, etc..

Les patients présentent très souvent des métastases croissantes dans les ganglions lymphatiques et les organes internes (poumons, foie, etc.).

Raisons de la formation d'un sarcome

Tous les types de sarcomes se développent sous l'influence de nombreux facteurs, qui ne peuvent être déterminés immédiatement. En voici quelques uns:

  • Prédisposition génétique au sarcome.
  • Virus oncogènes qui provoquent une division cellulaire accélérée.
  • Effets des rayonnements ionisants sur l'ADN.
  • Trouble de la circulation lymphatique (par exemple, après une opération, etc.).
  • Infection par le VIH, déficits immunitaires (acquis et congénitaux).
  • Effets de la chimiothérapie.
  • Greffe d'organe.
  • Blessures et plaies durables.
  • La présence de corps étrangers dans les tissus mous.

Plus l'ADN est endommagé, plus la maladie sera grave.

Signes, symptômes et manifestations

Le tableau clinique dépend directement de l'emplacement de la tumeur et du stade du cancer. Néanmoins, les experts identifient un certain nombre de symptômes principaux caractéristiques de tous les types de sarcome:

  • Sensations de douleur - douleurs prononcées ou modérées aux endroits de localisation de la tumeur (y compris la sensation de présence d'un corps étranger), aggravées par un effort physique.
  • La présence d'un néoplasme - observée lors d'un examen visuel ou d'une pulpation d'une partie particulière du corps.
  • Déformation et œdème - se produisent dans la lésion et sont accompagnés d'un écoulement nauséabond de la surface de la désintégration de la tumeur (dans certains cas).
  • Dysfonctionnement d'un organe ou d'un tissu malade - difficulté à marcher ou à effectuer une activité.
  • Germination des tissus voisins - exprimée par la gangrène du membre, des difficultés respiratoires, des douleurs lors de la déglutition, une hypertrophie des ganglions lymphatiques près de la lésion, etc..

Stades du sarcome

Comme toute autre maladie oncologique, le sarcome peut être divisé en 4 étapes:

  • Le premier stade est une petite tumeur qui ne dépasse pas l'organe ou le membre malade, il n'y a pratiquement pas de douleur, aucune métastase n'est observée. Facile à traiter à ce stade.
  • La deuxième étape - la tumeur est agrandie en taille avec la croissance des couches de tissus environnants, il y a une violation des fonctions de l'organe ou du segment malade du corps, les métastases sont toujours absentes. La maladie est également facilement traitable, mais le processus de récupération après le traitement est beaucoup plus difficile que dans le premier cas..
  • La troisième étape - la tumeur se développe vers les organes et les tissus voisins, des métastases se trouvent dans les ganglions lymphatiques. Cette forme de cancer nécessite un traitement à long terme (chirurgical) et se reproduit souvent. La récupération complète n'est pas garantie.
  • La quatrième étape est une énorme tumeur, qui se développe activement dans les tissus environnants et s'accompagne de saignements. Les métastases se développent à un rythme élevé et peuvent être trouvées dans le foie, les poumons, les tissus osseux, le cerveau, etc. En général, les stades 3 et 4 se déroulent de manière similaire, seul le dernier d'entre eux a des conséquences plus graves. La récupération complète est rare.

Diagnostique

Pour identifier le sarcome (y compris le stade actuel), les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

  • Radiographie (avec lésion du tissu osseux).
  • IRM (pour les tumeurs des tissus mous) et CT (pour les tumeurs osseuses).
  • Diagnostic échographique (lors de l'examen d'organes internes ou de tissus mous).
  • Biopsie (pour une tumeur située près des couches supérieures de la peau).
  • Méthode par radio-isotope (utilisée pour la localisation profonde d'une tumeur dans les cavités internes - par exemple, abdominale ou pleurale).

Au premier soupçon d'une formation existante (sarcome), vous devez consulter un médecin généraliste ou un oncologue. Et en fonction de la symptomatologie générale, le spécialiste vous orientera vers les procédures de diagnostic appropriées.

Traitement

En fonction de l'état général du patient et du stade du sarcome, les experts prescrivent les méthodes de traitement suivantes:

  • Ablation chirurgicale de la tumeur (de loin la méthode la plus efficace).
  • Chimiothérapie (utilisation de médicaments tels que: méthotrexate, ifosfamide, cyclophosphamide, dacarbazine, etc.). La méthode est applicable dans le traitement complexe.
  • Radiothérapie et radiothérapie (effectuée à l'aide de dispositifs spéciaux ou de substances radioactives administrées au patient par voie orale ou intraveineuse).

Divers analgésiques et agents de désintoxication sont également utilisés. Le traitement dans les dernières étapes est effectué dans un hôpital.

La prévention

La prévention du sarcome implique le respect des règles suivantes:

  • Une bonne nutrition (alimentation plus naturelle d'origine végétale, céréales, un minimum de viandes grasses et saucisses, refus de restauration rapide, boissons gazeuses, un minimum de confiserie sucrée).
  • Cesser de mauvaises habitudes (fumer, boire de l'alcool, etc.).
  • Éviter les blessures et les blessures aux articulations et aux tissus mous (coups, chutes, etc.).
  • Mode de vie actif (sports légers, marche).
  • Examen préventif régulier (au moins une fois tous les 1 à 2 ans). Tout d'abord, cela s'applique à ceux qui ont une prédisposition génétique à l'apparition de la maladie..

Bien que les mesures préventives ne soient pas une panacée pour le développement du cancer, il vaut la peine de s'y tenir. Surtout s'il existe un risque de tumeur (facteur génétique).

Le sarcome est une maladie oncologique grave qui entraîne souvent des conséquences irréversibles (y compris la mort). Cependant, si la maladie peut être détectée à un stade précoce, l'efficacité du traitement sera beaucoup plus élevée, contrairement au cancer du troisième ou du quatrième stade. Il est presque impossible de diagnostiquer la maladie par vous-même aux premier et deuxième stades, car elle est presque asymptomatique. Par conséquent, un examen diagnostique de haute qualité est nécessaire, en fonction des résultats desquels le spécialiste sélectionnera déjà le traitement approprié..

Le patient ne peut compter sur une guérison complète qu'au stade initial du sarcome, sans oublier de respecter le régime alimentaire prescrit par le médecin et d'abandonner les mauvaises habitudes qui aggravent l'état général du corps..

Sarcome - qu'est-ce que c'est? Néoplasmes malins. Causes, traitement, pronostic

Ces dernières années, l'incidence du sarcome continue d'augmenter. Parallèlement à cela, la peur psychologique des gens augmente. Cependant, il ne sert à rien d'avoir peur aveuglément. Vous avez juste besoin de connaître quelques concepts de base - qu'est-ce que le sarcome, ses symptômes et ses signes, les méthodes rationnelles de traitement.

Le sarcome est l'un des rares types de cancer pouvant survenir sur n'importe quelle partie du corps. Par conséquent, l'un des problèmes les plus importants de la médecine moderne est de reconnaître la maladie le plus tôt possible, après avoir identifié les symptômes du sarcome, et de commencer à la traiter..

Qu'est-ce que le sarcome?

Le plus souvent, les tumeurs cancéreuses commencent à se propager à partir du tissu épithélial, qui tapisse les organes internes et la cavité corporelle. Le sarcome est une tumeur qui diffère des autres par sa nature non épithéliale. Il provient de cellules du tissu conjonctif: osseux, cartilagineux, adipeux. Peut apparaître dans les parois des vaisseaux sanguins et lymphatiques.

Le sarcome n'est pas une, mais tout un groupe de maladies qui ont des noms différents selon le type de cellules endommagées. Le composant principal de la tumeur n'est pas seulement les os, les tendons, le cartilage, mais également les vaisseaux et les méninges..

Selon les statistiques, le sarcome représente environ 15% de tous les cancers. Le plus souvent, il se développe chez les enfants et les individus après l'âge de 25 ans. Sa croissance rapide le distingue également des autres cancers..

Classification

Dans cette section, nous proposons de démonter les types de sarcomes. Il y en a plus d'une centaine. Nous proposons de classer la maladie selon plusieurs critères. Commençons par le fait que tous les sarcomes sont généralement divisés en deux grands groupes:

  • dommages aux tissus mous;
  • dommages osseux.

Ensuite, vous verrez la classification par mécanisme de développement. Seuls deux types de sarcome se distinguent ici:

  • primaire;
  • secondaire.

Quelle est la différence? Dans le premier cas, la tumeur se développe à partir des tissus où le sarcome est localisé. Ceux-ci incluent, par exemple, le chondrosarcome. La caractéristique secondaire est qu'il contient des cellules qui ne sont pas liées à l'organe où se trouve la tumeur. Des exemples frappants sont:

  • angiosarcome;
  • sarcome d'Ewing.

Dans les exemples ci-dessus, la localisation de la tumeur est observée dans les os. Mais les cellules qui forment le sarcome n'appartiennent pas à ce type (ce sont d'autres types de cellules). Dans le cas de l'angiosarcome, la tumeur est formée de cellules vasculaires (sang ou lymphe).

La classification suivante est basée sur le type de tissu conjonctif. Une tumeur peut se développer à partir de:

  • muscles (myosarcome);
  • os (ostéosarcome);
  • cellules vasculaires (angiosarcome);
  • tissu adipeux (liposarcome).

La dernière caractéristique de classification que je voudrais mentionner est la maturité de la maladie. Selon cette caractéristique, il est d'usage de distinguer trois groupes:

  • mal différencié;
  • moyen différencié;
  • hautement différencié.

Variétés de sarcome

En médecine, cette maladie se caractérise par une classification assez diverse, en fonction du tissu à partir des cellules dont elle a commencé son développement..

Si le matériau initial était initialement des cellules de tissu osseux et cartilagineux, le sarcome est des types suivants:

  1. Chondrosarcome. La tumeur la plus fréquemment diagnostiquée est dans le tissu cartilagineux. Les cibles peuvent inclure les côtes, les os pelviens et la ceinture scapulaire.
  2. Le sarcome d'Ewing affecte principalement les os longs. Diffère dans le développement le plus rapide, souvent trouvé chez les jeunes.
  3. Le sarcome parostal est beaucoup moins courant en tant que type d'ostéosarcome. Formé à la surface des os et se développe lentement.
  4. L'ostéosarcome est un sarcome osseux célèbre pour son développement rapide et ses métastases précoces.

Les cancers des tissus mous sont classés comme suit:

  • Le réticulosarcome est une tumeur du tissu réticulaire. Souvent trouvé dans les ganglions lymphatiques, le foie, l'espace rétropéritonéal.
  • Le liposarcome se développe à partir de lipoblastes et a de nombreuses variétés. Pratiquement introuvable chez les enfants, la prévalence maximale survient à l'âge de 50-60 ans.
  • Le sarcome de Kaposi est de nombreuses lésions cancéreuses qui se développent à partir de cellules de vaisseaux sanguins et lymphatiques qui passent dans la peau.
  • Le fibrosarcome est une tumeur maligne qui se développe à partir de fibroblastes. Les femmes de tous âges sont particulièrement touchées. Localisation de la tumeur le plus souvent sur les jambes, moins souvent sur les bras, le cou et le tronc.
  • Le lymphosarcome se développe bien dans les ganglions lymphatiques, d'où il peut facilement pénétrer dans les tissus voisins.

Vous pouvez également nommer quelques autres variétés de sarcomes des tissus mous:

  • Cytosarcome.
  • Angiosarcome.
  • Sarcome neurogène.
  • Synovial.
  • Dermatofibrosarcome.
  • Sarcome cutané.
  • Neurofibrosarcome et autres.

Chaque type de maladie a ses propres caractéristiques distinctives, par conséquent, nécessite une approche individuelle du traitement..

Symptômes

La maladie commence par un nodule dense qui ressemble d'abord à une ecchymose. C'est le premier symptôme. De plus, le nodule augmente en taille, s'assombrit en couleur et prend une apparence floue. À l'avenir, la tumeur pénètre dans les couches de la peau et ressemble extérieurement à un champignon dont la surface est complètement recouverte d'ulcères..

Les symptômes de la maladie dépendent du type de sarcome. Il se développe de différentes manières - à la fois lentement et rapidement, avec des métastases précoces.

À mesure que la tumeur se développe, les symptômes de la maladie apparaissent comme suit:

  • Un ulcère apparaît qui saigne. Grandir, se transforme en ulcère hémorragique, la douleur apparaît.
  • L'infection ulcéreuse provoque une inflammation de la peau voisine.
  • La couleur de la tumeur est écarlate ou bleuâtre, sa taille augmente.
  • Les ganglions lymphatiques sont touchés.
  • Au fil du temps, le processus pénètre plus profondément et affecte les tissus nerveux, les muscles, les os et pénètre dans les vaisseaux sanguins. La douleur empire.

Lorsque des métastases apparaissent dans d'autres organes, en règle générale, des symptômes spécifiques apparaissent dans les poumons et les ganglions lymphatiques..

Vous n'avez pas besoin de vous diagnostiquer, l'automédication n'est pas non plus autorisée.

Les raisons du développement du sarcome

Diverses raisons peuvent donner une impulsion au développement d'une tumeur cancéreuse, parmi lesquelles une place particulière est occupée par:

  1. La présence de tumeurs bénignes, qui peuvent très souvent dégénérer en oncologie.
  2. Prédisposition génétique ou certains troubles héréditaires, tels que syndrome de Werner, rétinoblastome, neurofibromatose.
  3. Problèmes avec le système immunitaire et utilisation à long terme d'immunosuppresseurs pour certaines maladies ou après transplantation d'organes internes.
  4. Les fragments, les corps étrangers qui sont dans le corps pendant une longue période peuvent provoquer le développement d'une tumeur.
  5. Brûlures et blessures de gravité variable.
  6. Exposition à des produits chimiques cancérigènes. Cela peut être observé lorsque vous travaillez dans des usines chimiques dangereuses..
  7. Fumeur.
  8. Irradiation - radioactive ou ultraviolette. Cela conduit à des mutations dans les cellules qui, après de nombreuses années, peuvent se manifester sous forme de sarcome..
  9. La présence dans l'organisme de virus de nature oncogène, par exemple le virus de l'herpès.
  10. Après une ablation mammaire chez la femme, après quelques années, un lymphangiosarcome peut commencer à se développer.
  11. Une croissance accrue du système squelettique pendant l'adolescence est également un facteur de risque. Par exemple, le sarcome du fémur se trouve souvent chez les grands garçons du secondaire..

On peut conclure que presque tout le monde peut appartenir à un groupe à risque, surtout si l'on prend en compte l'état de l'environnement actuel, la présence de mauvaises habitudes et un tas de maladies concomitantes.

Chirurgie

Il est possible de recourir à la chirurgie pour le sarcome de Kaposi, avec des lésions superficielles, si elles sont indolores. Mais en cas de maladie, la coagulation et l'irradiation électronique sont plus appropriées..

Si la radiothérapie est inactive, une intervention chirurgicale est utilisée, mais si une tumeur est retirée, les cellules affectées peuvent se propager dans tout le corps avec du sang.

Dans de tels cas, l'excision du foyer de la maladie est réalisée en conjonction avec une chimiothérapie ou une radiothérapie, ce qui donne une chance de rémission à long terme chez 30% des patients.

Manifestations de la maladie

Les symptômes du sarcome peuvent être différents en fonction de l'emplacement de la tumeur, des caractéristiques des cellules qui sont devenues la cause première. Pour la plupart des types de sarcomes, le tout premier symptôme est l'apparition d'une tumeur, qui commence progressivement à grossir..

S'il y a un sarcome osseux, le premier signe peut être une douleur dans la zone de l'os affecté, qui n'est pas soulagée par les analgésiques. Au fil du temps, la tumeur ne fait que croître, commence à affecter les tissus et les organes voisins, ce qui provoque l'apparition de symptômes spécifiques:

  • Si la lésion est dans la trachée, le processus respiratoire est interrompu.
  • Lorsque les troncs nerveux sont touchés, des sensations de douleur sont notées le long des terminaisons nerveuses.
  • Lorsque la tumeur se développe dans les vaisseaux, un maillage veineux apparaît, prononcé.

Il existe certains types de sarcomes qui se développent très lentement, donc pendant plusieurs années, une personne ne ressent rien. Ceux-ci incluent le sarcome osseux parostal. Mais le rhabdomyosarcome se développe rapidement, donne rapidement des métastases, donc il ne laisse aucune chance à la réflexion: si le traitement n'est pas démarré à temps, le pronostic sera déplorable.

Avec le développement du sarcome des tissus mous, l'un des premiers symptômes est l'apparition d'une tumeur douloureuse au toucher et dont les contours ne sont pas clairs. Pour poser un diagnostic correct, un examen complet est nécessaire..

Diagnostic de la maladie

Le sarcome est une maladie qui ne peut être reconnue avec précision que si un examen complet et approfondi est effectué. Il comprend généralement les méthodes suivantes:

  • Inspection visuelle.
  • Méthodes non invasives.
  • Un peu envahissant.
  • Laboratoire.

En cas de suspicion de dommage à un organe spécifique, des tests et examens spécifiques sont prescrits, par exemple, s'il existe un risque de dommage à la glande mammaire, une femme doit subir:

  • Mammographie.
  • IRM et échographie des glandes mammaires.
  • Scintigraphie.

Si un sarcome utérin est diagnostiqué, vous aurez besoin de:

  • Ultrason.
  • Laparoscopie.
  • Hystéroscopie.
  • Angiographie.
  • La lymphographie.

Pour clarifier le diagnostic de «sarcome osseux», vous devez faire:

  • radiographie.
  • CT et IRM.
  • Scintigraphie.

Pour enfin identifier le type de tumeur, une biopsie est réalisée. Ce n'est que sur la base de l'examen histologique et de la cytologie qu'il est possible de parler avec une confiance à 100% de la malignité de la tumeur..

Pronostic du cancer du sein

Malgré le fait que le cancer reste la maladie la plus dangereuse aujourd'hui, la médecine moderne permet de déterminer l'issue de la maladie en fonction de certains facteurs. Pour comprendre comment le carcinome se comportera dans le futur, le pronostic est basé sur des études individuelles. Une attention particulière est portée aux manifestations suivantes:

  • la taille et la forme de la tumeur, son emplacement et sa vitesse de propagation;
  • la structure de ses tissus cellulaires et le degré de malignité;
  • plus de récepteurs de progestérone et d'œstrogène;
  • la présence et le nombre de métastases.

Dans le dernier cas:

  • Si les métastases ont pénétré dans au moins 4 ganglions lymphatiques, le pronostic sera décevant.
  • Plus les métastases sont éloignées de la tumeur principale, plus le pronostic sera mauvais..
  • Sur la base de la recherche, il a été révélé qu'une tumeur jusqu'à 2 cm de taille donne 2-15% de métastases, jusqu'à 5 cm - 20-60%, plus de 5 cm - 70-80%.

Les indicateurs des marqueurs tumoraux sont également pris en compte:

  • Si leur niveau est augmenté, le risque de rechute répétée ou de formation de métastases augmente..
  • L'efficacité du traitement est déterminée par le taux de survie des patients dans les 5 ans à compter de la date du diagnostic de la maladie. Pour les patientes atteintes d'un cancer du sein, ce taux de survie est de 55%.

Développement tumoral dans les poumons

Le sarcome pulmonaire est un type de tumeur fabriquée à partir de tissu conjonctif. La source est généralement les parois des bronches ou des septa interalvéolaires. Ce type de sarcome est le plus souvent un nœud entier qui occupe, sinon tout le poumon, alors la plus grande partie.

Au fur et à mesure que la tumeur se développe, elle établit une connexion étroite avec les capillaires, parfois même de nouveaux vaisseaux se forment, comme, par exemple, dans l'angiosarcome.

Au début, la tumeur ne dérange pas le patient, car elle se développe dans les tissus voisins, des symptômes cliniques apparaissent:

  • Pleurésie.
  • Péricardite.
  • Syndrome de compression de la veine cave supérieure.

Le plus souvent, une tumeur est diagnostiquée lors d'un examen physique de routine sur une image fluorographique. Même un test sanguin ne présente pratiquement aucun écart par rapport à la norme, ne serait-ce qu'une leucémie non exprimée et une légère augmentation de l'ESR.

Le résultat de la maladie, en cas de diagnostic de sarcome pulmonaire, dépend de la rapidité de la détection de la tumeur et de la qualité du traitement.

Symptômes du sarcome de Kaposi (photos de patients)

Les principaux symptômes du sarcome de Kaposi:

  • Formations sur la peau sous forme de taches, plaques, vésicules, nodules jusqu'à 5 mm de taille (voir photo ci-dessus). La couleur des tumeurs est bleuâtre, sombre, mais elle peut être rougeâtre ou violette, brune, ne change pas de couleur lorsqu'elle est pressée. Les plaques sont brillantes et lisses au toucher, dans de rares cas, elles peuvent s'écailler. Les tumeurs peuvent fusionner en une seule, acquérant une teinte verte. Le sarcome cutané se manifeste par des plaies profondes de couleur bleu-violet avec plaque nécrotique et une odeur désagréable sécrétée.
  • De multiples tumeurs forment un œdème des tissus environnants, parfois il y a une sensation de brûlure, des démangeaisons. Le patient s'inquiète de la douleur, de la lourdeur dans un ou les deux membres, l'éléphantiasis peut se développer.
  • Dommages aux muqueuses, dans lesquels il y a des douleurs lors de la mastication, de la diarrhée et des saignements dans l'estomac et les intestins. La maladie s'accompagne d'essoufflement, de toux, d'expectorations sanglantes. Le sarcome de Kaposi dans la bouche est constitué de nodules violet-rouge qui augmentent progressivement en taille.
  • Inflammation des ganglions lymphatiques, seuls ou en groupe.
  • Lésions du foie, du tractus gastro-intestinal et du système nerveux, du tissu osseux, facilement confondues avec d'autres pathologies. Dans ce cas, sans taches ni plaques sur la peau de couleur violette, le sarcome de Kaposi chez un patient peut ne pas être diagnostiqué immédiatement.

La maladie à évolution lente évolue vers une forme de pathologie intestinale et pulmonaire, qui peut mettre la vie en danger.

Formation osseuse maligne

Les endroits les plus populaires pour le développement de ce type de maladie sont les os du bassin et les os tubulaires. Le sarcome osseux a de nombreuses variétés, mais il est moins courant.

Les formes les plus courantes de ce type de sarcome sont:

  • Ostéoblastique.
  • Chondroblastique.
  • Fibroblastique.

Vous devez être vigilant et consulter un médecin si:

  1. Il y a des douleurs tiraillantes dans les os, un sentiment est créé que c'est l'os qui fait mal et il est impossible d'éliminer le syndrome douloureux à l'aide d'analgésiques.
  2. Il y avait un gonflement sur le membre.

Si vous ne faites pas immédiatement attention à ces signes de sarcome, le patient commencera très bientôt à s'inquiéter des symptômes plus évidents:

  • Forte douleur.
  • Les veines de la zone touchée sont fortement dilatées.
  • La boiterie apparaît en marchant.
  • Amyotrophie.
  • Propagation des métastases.

Vous pouvez poser un diagnostic précis et prescrire un traitement adéquat après l'examen.

Traitement

Dans la pratique médicale, les méthodes suivantes pour éliminer le sarcome de Kaposi:

  • Cryothérapie. Une procédure basée sur l'utilisation d'azote liquide ou d'autres substances qui peuvent geler la zone touchée. À la suite de telles actions, le cancer est détruit..
  • Applications avec prospidin (30%). La Prospidine est un médicament anticancéreux très efficace. Il aide à bloquer le développement des tumeurs primaires, réduit leur taille. De plus, il a des effets anti-inflammatoires et immunocorrecteurs. Peut être utilisé avec la radiothérapie et la chimiothérapie.
  • Chimiothérapie avec interféron α. L'interféron a la capacité de soutenir le système immunitaire dans la lutte contre les cellules cancéreuses. La procédure de traitement consiste en des injections intramusculaires ou sous-cutanées quotidiennes.
  • Radiothérapie. À l'aide de faisceaux ciblés à haute énergie, les cellules cancéreuses sont détruites. De plus, cette thérapie peut aider à réduire la douleur, les saignements et l'enflure. Mais il convient également de considérer les effets secondaires de cette procédure..

Thérapie du sarcome

Le sarcome est une maladie qui nécessite une approche intégrée et individuelle, selon le type. Les directions suivantes dans le traitement de cette maladie peuvent être distinguées:

  1. Intervention chirurgicale.
  2. L'utilisation de la chimiothérapie. Avec cette méthode de traitement, le patient est injecté dans le corps avec des médicaments qui peuvent nuire à la tumeur, par exemple, "Cyclophosphamide", "Dacarbazin", "Methotrexate" et autres.
  3. L'utilisation de la radiothérapie et de la radiothérapie.

Lors de la prescription de méthodes de traitement, le médecin s'appuie sur les points suivants:

  • Le type de tumeur, son stade et sa localisation dans le corps.
  • Âge du patient.
  • État général du corps.
  • Y a-t-il eu un traitement.

La méthode chirurgicale est la plus efficace. Ce n'est qu'après l'ablation complète de la tumeur que l'on peut espérer le rétablissement du patient. Si la tumeur du sarcome est aux stades 1-2, son élimination donne de bons résultats. Plusieurs séances de chimiothérapie ou de radiothérapie sont indiquées après la chirurgie.

Avec le développement du sarcome jusqu'au stade 3, il est nécessaire d'aborder le traitement de manière plus approfondie. Avant l'opération, un cours de chimiothérapie est prescrit, puis la tumeur est enlevée chirurgicalement et, en période postopératoire, une chimiothérapie est à nouveau utilisée..

Si le patient a un sarcome de stade 4, cela réduit déjà considérablement les chances de succès du traitement, mais vous ne devez pas perdre espoir.

Sarcome de haut grade

Il va sans dire que la combinaison de facteurs indésirables nécessite une approche thérapeutique plus agressive. Les néoplasmes conditionnellement résécables sont des tumeurs techniquement amovibles, mais la probabilité d'une élimination complète «dans les limites des tissus sains» est très douteuse: comment peut-elle être éliminée, mais sans aucune garantie de pureté de la cicatrice des cellules tumorales.

Dans de telles situations, avant une opération conditionnellement planifiée, la préférence est donnée à la thermoradiochimiothérapie, lorsque la chimiothérapie est d'abord effectuée de manière séquentielle, puis à la radiothérapie externe 5 fois par semaine. Une irradiation deux fois par semaine est précédée d'une séance d'hyperthermie locale de 60 minutes à 41–45 ° C. La durée de la phase de radiothérapie, en règle générale, est de 4 à 5 semaines, suivie d'une pause de 4 semaines, et lorsque la taille de la tumeur est réduite, une opération est effectuée. Une tactique similaire, mais sans étape de chimiothérapie, est appelée «thermoradiothérapie».

Si, sous l'influence de la thermoradiochimiothérapie, la tumeur a complètement régressé ou, par exemple, le patient n'a pas été à l'écoute pour l'opération, la thermoradio ou la thermoradiochimiothérapie continue dans le même mode pendant encore 2 semaines. En cas de tumeur inopérable, lorsqu'il n'est pas possible de retirer le sarcome au départ, deux étapes de thermoradio ou thermoradiochimiothérapie. S'il est impossible de réaliser une hyperthermie locale, seule une radiothérapie ou une chimioradiothérapie est effectuée.

Médecine traditionnelle dans le traitement du sarcome

Avant de vous tourner vers les guérisseurs traditionnels pour obtenir de l'aide, vous devez comprendre que le sarcome est une tumeur maligne et qu'il est peu probable qu'il soit possible de s'en débarrasser sans une intervention médicale compétente..

Des méthodes de traitement alternatives peuvent être incluses dans le traitement principal, mais uniquement à titre auxiliaire et après consultation d'un médecin. Le plus souvent utilisé comme tonique général:

  • teinture de propolis,
  • bourgeons de bouleau,
  • Décoction de millepertuis,
  • banane plantain.

Certaines personnes croient à tort que plus l'agent est toxique, plus son effet est important. Mais c'est une illusion. Ainsi, vous ne pouvez atteindre que l'intoxication du corps..

informations générales

Les cellules normales, si elles sont endommagées, subissent une apoptose (A). Les cellules cancéreuses ne subissent pas d'apoptose et continuent à se diviser (B).
Une caractéristique commune des tumeurs malignes est leur atypisme tissulaire prononcé.

(perte de la capacité des cellules à se différencier avec une violation de la structure du tissu dont provient la tumeur), croissance agressive avec dommages à la fois à l'organe lui-même et aux autres organes voisins, une tendance à la métastase, c'est-à-dire à la propagation des cellules tumorales avec l'écoulement de la lymphe ou du sang dans tout le corps avec la formation de nouveaux foyers de croissance tumorale dans de nombreux organes éloignés du foyer primaire. En termes de taux de croissance, la plupart des tumeurs malignes sont supérieures aux tumeurs bénignes et, en règle générale, peuvent atteindre des tailles importantes en peu de temps. Il existe également un type de tumeurs malignes localement destructrices qui se développent avec la formation d'un infiltrat dans l'épaisseur du tissu, conduisant à sa destruction, mais, en règle générale, ne métastasent pas (carcinome basocellulaire de la peau).

Pronostic et prévention de la maladie

La médecine et la science ne restent pas immobiles. Chaque année, de nouveaux médicaments et méthodes de traitement du cancer apparaissent. Si nous analysons les statistiques, plus d'un tiers des patients qui ont terminé le cycle complet d'un traitement complexe survivent et mènent une vie normale..

Plus la maladie est diagnostiquée tôt, plus les chances de succès du traitement sont grandes. Le pronostic du sarcome dépend également de son type, de sa localisation et de son degré de développement..

À titre préventif, il peut être recommandé d'éliminer l'effet sur le corps de facteurs cancérigènes dangereux, bien qu'à notre époque ce ne soit pas du tout facile à faire..

Il faut garder à l'esprit que le sarcome secondaire des tissus mous peut se développer sous l'influence des radiations.Par conséquent, après le traitement, il est nécessaire de subir des examens réguliers avec un médecin.

Toute maladie, même aussi terrible que le cancer, peut être vaincue si vous commencez à la combattre à temps. Surveillez votre santé et ne laissez pas les choses aller d'elles-mêmes.

Selon la typologie, il existe quatre variantes du sarcome, qui sont exprimées dans les catégories suivantes:

  • Nodulaire. La maladie prend la forme de nœuds de teinte violette ou brune, ainsi que de plaques sur les membres inférieurs. Au fil du temps affecte tout le corps.
  • Diffusé. Type généralisé, car le sarcome peut se développer à partir de dommages à toute structure ou système.
  • Rouge. Les néoplasmes apparaissent sous la forme d'un champignon - comme un polype avec une petite tige. Une teinte rougeâtre prévaut.
  • Infiltrant. La maladie se propage non seulement dans les zones superficielles, mais pénètre également profondément - elle affecte les muscles et les os.

Articles Sur La Leucémie