Le cancer du corps utérin (cancer de l'endomètre) est une tumeur maligne causée par la croissance de cellules anormales dans l'endomètre, la muqueuse qui recouvre l'intérieur de l'utérus. Cette condition est également appelée cancer de l'utérus ou cancer de l'endomètre. Dans environ 8% des cas, un type rare de tumeur utérine est détecté - le sarcome utérin. Il survient lorsqu'une tumeur apparaît dans le myomètre, le tissu musculaire d'un organe.

Au cours de la dernière décennie, le cancer du corps de l'utérus a pris la première place parmi les maladies oncologiques des organes génitaux féminins. Dans plus de 80% des cas, elle est diagnostiquée chez des patientes ménopausées et ménopausées, mais elle survient également chez des femmes de moins de 40 ans..

Facteurs de risque de cancer de l'endomètre

La plupart des patients atteints de tumeurs du corps de l'utérus souffrent de troubles métaboliques, de maladies du système cardiovasculaire, d'hypertension artérielle.

  • augmentation du poids corporel (obésité)
  • pas de grossesse
  • ménopause tardive
  • Diabète
  • la thérapie de remplacement d'hormone.

Cependant, malgré la complexité du mécanisme pathogénique du développement du processus malin, le cancer du corps utérin est détecté à un stade précoce grâce aux méthodes de recherche modernes disponibles..

Symptômes et premiers signes du cancer de l'utérus

L'une des principales manifestations du cancer de l'endomètre est une décharge du tractus génital avec un mélange de sang, tirant des douleurs dans le bas de l'abdomen. De plus, la plupart des patients se sentent en bonne santé. Il est important de comprendre qu'après le début de la ménopause, toute trace de l'appareil génital est considérée comme une pathologie..

Avant le début de la ménopause, il est possible de suspecter la maladie si la menstruation est devenue plus abondante ou s'il y a des saignements pendant la période intermenstruelle. Lorsque ces symptômes apparaissent, vous devriez consulter un gynécologue-oncologue. Seul un oncologue gynécologique pourra, après un examen qualifié, prescrire des méthodes de recherche importantes pour le diagnostic du cancer de l'utérus.

Diagnostic du cancer de l'endomètre

Lors d'un examen gynécologique, le médecin peut déterminer un changement de forme, de densité, de taille de l'utérus et suspecter une maladie. L'examen échographique (échographie) des organes pelviens est considéré comme une méthode plus précise. Si la pathologie de la cavité utérine est détectée, il est nécessaire d'effectuer une biopsie de l'endomètre.

Une fois la biopsie réalisée, le matériel obtenu est envoyé pour examen histologique. Si des cellules tumorales sont détectées, un examen supplémentaire est nécessaire pour établir le stade du cancer du corps utérin et déterminer les tactiques de traitement individuelles.

  • Radiographie pulmonaire
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM) des organes pelviens
  • Tomodensitométrie (TDM) des organes abdominaux

L'étude des marqueurs du cancer dans le sérum sanguin n'est pas une méthode fiable pour diagnostiquer le cancer du corps utérin, bien que le niveau du marqueur CA-125 puisse augmenter.

Sur la base de l'examen, le stade clinique de la maladie est défini (Figure 1):

Figure: 1. Stades du cancer de l'utérus (FIGO CANCER REPORT 2012)

Il existe 4 stades de cancer de l'endomètre:

  • Stade I: la tumeur est limitée au corps de l'utérus.
  • Stade II: la tumeur se propage au col de l'utérus, mais ne se propage pas à l'extérieur de l'utérus.
  • Stade III: la tumeur s'étend au-delà de l'utérus, affectant les appendices utérins / le vagin / le tissu péri-utérin et / ou les ganglions lymphatiques pelviens.
  • Stade IV: La tumeur se développe dans les organes voisins: la vessie et / ou le rectum. Ou, les cellules cancéreuses, formant des métastases, affectent les organes situés à l'extérieur du petit bassin - le foie, les poumons ou les os.

Traitement du cancer de l'utérus

Méthode chirurgicale

La chirurgie est le traitement principal et efficace du cancer de l'utérus. La portée de l'intervention est déterminée pour chaque patient individuellement, en fonction du stade de la maladie. L'opération consiste à retirer l'utérus avec les appendices (trompes de Fallope et ovaires) et les ganglions lymphatiques régionaux. (image 2).

Ce volume de traitement chirurgical est absolument radical.

D'un point de vue clinique, le volume des interventions chirurgicales réalisées en oncologie gynécologique n'est pas comparable aux opérations pour maladies bénignes, et nécessite des qualifications et une expérience très élevées du chirurgien. Néanmoins, dans les principales cliniques oncologiques de notre pays, les opérations laparoscopiques ne sont pas rares..

Au service d'oncogynécologie du FSBI "Institut de recherche en oncologie nommé d'après N.N. Les opérations laparoscopiques de Petrov "sont effectuées à l'aide du dernier équipement vidéo endoscopique. À l'aide de 3 manipulateurs et d'un endoscope inséré dans la cavité abdominale, une visualisation adéquate avec révision de la cavité abdominale et des petits organes pelviens est obtenue pour évaluer les métastases à distance, ce qui permet également d'effectuer efficacement toutes les étapes de l'opération (Figure 3).

Figure: 3 - Position des trocarts lors de la réalisation d'une intervention laparoscopique pour un cancer du corps utérin.

La figure 4 montre une vue d'un utérus enlevé avec des appendices et des ganglions lymphatiques pelviens régionaux. Dans l'utérus, une tumeur est déterminée qui occupe presque toute sa cavité.

Fig.4 Macro-préparation chirurgicale (utérus avec appendices droit et gauche, ganglions lymphatiques iliaques droit et gauche).

Les opérations laparoscopiques peuvent être effectuées sur des patients de tout âge et sont préférables pour les femmes ayant un poids corporel accru, car l'effet cosmétique après les interventions vidéo endoscopiques permet d'éviter de nombreuses complications de la plaie postopératoire.

La laparoscopie est caractérisée par une incidence significativement faible de complications postopératoires, ce qui est extrêmement important pour les patients atteints de maladies concomitantes graves des organes des systèmes cardiovasculaire, respiratoire et endocrinien. Grâce à cela, la durée du séjour des patients à l'hôpital est réduite. La qualité de vie des patients après des interventions laparoscopiques est beaucoup plus élevée, ce qui est dû à une récupération rapide après la chirurgie, un bon effet cosmétique.

Les opérations laparoscopiques effectuées chez les patients atteints d'un cancer de l'utérus ne limitent pas les indications du traitement postopératoire nécessaire par radiothérapie et contribuent à réduire le délai avant son début, ce qui est extrêmement important pour un traitement combiné efficace de cette maladie..

Autres traitements

  • Méthode de traitement par radiothérapie
  • Traitement de chimiothérapie
  • Thérapie hormonale

Lors de la radiothérapie, des complications liées à l'entrée dans la zone d'irradiation des organes adjacents: la vessie et le gros intestin sont possibles.

Pendant la chimiothérapie, la chute des cheveux, les nausées, les vomissements, la faiblesse ne sont pas exclus..

Pronostic et suivi de la maladie

Les tumeurs malignes du corps utérin aux stades initiaux peuvent être classées comme des maladies avec un pronostic relativement favorable. Selon les registres hospitaliers, le taux de survie global à 5 ​​ans des patients atteints d'un cancer de l'utérus traités dans les principales cliniques du monde atteint près de 80% (Figure 5).

Figure: 5. Survie globale à 5 ans des patientes atteintes d'un cancer de l'endomètre (Rapport annuel sur les résultats du traitement du cancer gynécologique FIGO, 2006)

Une fois le traitement terminé, le patient a besoin de visites de suivi chez l'oncologue-gynécologue et d'examens réguliers pour exclure le retour de la maladie.

Publication de l'auteur:
SMIRNOVA OLGA ALEKSEEVNA
oncologue, obstétricien-gynécologue
Institut de recherche en oncologie nommé d'après N.N. Petrova

Cancer de l'utérus grade 1

Une maladie oncologique telle qu'une tumeur maligne du col de l'utérus est difficile à diagnostiquer au stade initial, car dans la première phase, il n'y a pratiquement pas de manifestations et de signes.

Des changements pathologiques similaires sont inhérents à la plupart du groupe d'âge de 45 à 50 ans, mais récemment, les premiers signes de cancer de l'utérus à un stade précoce ont commencé à apparaître chez les patients à partir de 30 ans.

Symptômes précoces du cancer de l'utérus

Il existe des signes de cancer de l'utérus aux stades précoces, qui permettent de suspecter le début du processus d'apparition d'une tumeur:

  • Saignement. L'échec dans le cycle est l'une des manifestations qui signalent la présence possible d'une pathologie. Surtout si cela se produit chez les femmes ménopausées. Ce signe vous permet de détecter une tumeur et d'empêcher une nouvelle croissance, guérissant complètement le patient. Tout saignement qui n'est pas associé aux jours critiques des femmes est une raison de consulter un spécialiste. Selon les statistiques, 9 patients sur 10 présentent ce symptôme. La décharge peut être très intense, ou plus comme une période maigre. Apparaissent en raison de la désintégration de la tumeur. Cette étape provoque la rupture de petits vaisseaux à la surface de la formation. Il y a de légères taches après avoir soulevé des objets lourds, pendant les rapports sexuels ou après avoir roulé dans un véhicule tremblant;
  • Beli. Ce symptôme survient lorsque la tumeur s'est développée. Il existe un phénomène tel que la leucorrhée - une accumulation de mucus avec libération ultérieure. Une femme peut ressentir une douleur tiraillante qui survient généralement avant la menstruation;
  • Écoulement aqueux. Ils se forment à la suite de la dégradation des capillaires lymphatiques à côté de l'épithélium. La leucorrhée est inodore et apparaît après un levage lourd;
  • Écoulement de pus. Ceci est un signal sur le début de la sténose (rétrécissement) du col de l'organe génital, dans la cavité de laquelle se développe le pyomètre;
  • Douleur. Ce symptôme apparaît lorsque de graves changements pathologiques se sont produits. Le plus souvent, des sensations douloureuses surviennent le soir et la nuit. La douleur ressemble souvent à la colique rénale.

Comment le cancer de l'utérus se manifeste-t-il aux premiers stades

Les femmes se demandent souvent comment reconnaître un cancer utérin précoce? La période initiale ne présente aucun symptôme. La meilleure chose qu'une femme puisse faire est de passer un contrôle et de faire effectuer les tests nécessaires par un spécialiste deux fois par an. Les principaux signes visibles peuvent inclure:

  • Règles douloureuses. Ils se distinguent par leur abondance et leur durée plus longue;
  • Décharge entre les cycles, le plus souvent frottis (pas intense);
  • Un écoulement sanguin apparaît pendant la période d'activité physique intense, pendant les douches vaginales ou les rapports sexuels;
  • Douleur pendant les rapports sexuels;

La présence des symptômes ci-dessus ne signifie pas que vous avez un cancer de l'utérus de stade 1. Cela peut être une manifestation d'une autre maladie du système reproducteur, alors ne paniquez pas à l'avance. Cependant, il est très important de savoir comment identifier un cancer utérin précoce. Cela aidera à prévenir la propagation des métastases à d'autres organes..

Lors du contact avec un spécialiste, le patient se voit prescrire un certain nombre d'examens gynécologiques:

  • Ultrason;
  • Prenant des frottis pour la recherche;

Cancer de l'utérus grade 1: pronostic

Ce cancer est diagnostiqué chez plus d'un demi-million de femmes chaque année. Avec un traitement rapide et en suivant les instructions du médecin traitant, la probabilité d'un rétablissement complet est élevée..

Si le cancer de l'utérus est au stade 1, le pronostic de survie atteint aujourd'hui jusqu'à 96% de tous les cas diagnostiqués. Alors qu'en phase 4, pas plus de 18% de ceux qui ont demandé de l'aide survivent.

L'une des questions les plus courantes chez les patients est: "Cancer de l'utérus du 1er degré, combien de temps vivent-ils avec un tel diagnostic?" En général, selon les statistiques ci-dessus, les chances sont grandes, mais cet indicateur est toujours très individuel et dépend de nombreux facteurs. Plus tôt une femme cherche de l'aide après l'apparition des premiers symptômes, plus les chances de franchir le seuil critique des cinq premières années sont élevées. Si vous avez réussi à aller aussi loin, il y a de fortes chances (86%) que la maladie ne se manifeste plus.

Avec une forte progression et une transition entre le stade initial et les décès ultérieurs, la mort peut survenir avant la fin des 5 ans, mais cela se produit très rarement. Bien que la médecine connaisse des cas où la maladie a reculé et avec une phase 4 de formation maligne.

Il est important de faire attention au régime alimentaire du patient, une bonne nutrition augmente non seulement les chances de guérison, mais peut également ralentir, voire inverser complètement le développement de la maladie..

Régime alimentaire pour le cancer de l'utérus stade 1

Le régime alimentaire pour le cancer de l'utérus de stade 1 implique le rejet des aliments nocifs. La relation entre une nourriture de mauvaise qualité et des facteurs de risque accrus de développement du cancer a été prouvée.

Une bonne nutrition exclut les produits semi-finis, les produits de restauration rapide, les aliments en conserve et les aliments contenant des additifs artificiels du régime..

Pour le meilleur effet, les produits ne doivent pas être traités thermiquement, ou le faire au minimum. La préférence est donnée aux légumes crus et aux fruits aux couleurs vives comme les carottes, les betteraves, le brocoli. Tous les types de choux sont utiles, ainsi que les légumineuses. Une attention particulière est portée aux céréales germées. Vous ne devez pas manger de viande rouge lourde, il vaut mieux l'échanger contre du poisson ou de la volaille.

Cancer de l'utérus grade 1, comment traiter?

Le problème principal que les cancers des organes reproducteurs féminins sont détectés à un stade ultérieur est le problème de son diagnostic aux stades précoces..

Le cancer de l'utérus du 1er degré peut être attribué, son développement se déroule sans manifestation de symptômes. S'il a été reconnu et que le traitement a commencé à temps, un résultat positif de la thérapie est garanti..

Le cancer de l'utérus est l'un des néoplasmes oncologiques du col de l'utérus ou des lésions endométriales. Ce cancer est diagnostiqué chez le beau sexe après cinquante ans, mais la maladie a commencé à «rajeunir».

Les symptômes de la maladie

Les médecins ont établi que la maladie aux premiers stades de développement ne manifestait pas de symptômes, mais il y avait des signes permettant de la reconnaître.

Le cancer de l'utérus de stade 1 est reconnu par cinq symptômes principaux:

  1. Saignement de l'utérus. Les médecins considèrent que c'est le premier signe de cancer. Lorsque ce symptôme survient après le début de la ménopause, il parle de l'apparition d'un cancer. La thérapie commencée est assez réussie.
  2. Décharge similaire au mucus. Ces allocations indiquent que l'enseignement oncologique a atteint un certain niveau de développement. Parfois, vous pouvez observer l'accumulation de telles sécrétions dans la cavité utérine. Pendant ce temps, une femme peut ressentir une douleur similaire à celle du prémenstruel.
  3. Écoulement aqueux. Ce symptôme indique qu'une tumeur cancéreuse se développe. Au cours du développement de la maladie, une telle décharge devient purulente, une odeur désagréable apparaît..
  4. Décharge d'un caractère purulent. Ceci est un symptôme du cancer de l'utérus, qui indique une décharge purulente accumulée dans la cavité de l'organe..
  5. Sensations douloureuses. Une certaine pathologie se développe dans le système reproducteur. La nature de la douleur est tiraillante et elle apparaît principalement le soir et la nuit. À mesure que la maladie progresse, la douleur devient similaire à la douleur rénale..

Diagnostiquer la maladie

Le diagnostic du cancer vise le stade du développement du néoplasme. Elle vous aidera à choisir une méthode de traitement. Si la maladie a été diagnostiquée à un stade précoce de développement, il sera alors possible de guérir la maladie.

Pour poser un diagnostic précis, il est nécessaire d'appliquer un diagnostic complet. Ce n'est qu'avec l'aide de cette méthode qu'il sera possible d'établir le stade de la maladie et la zone de la lésion..

Les méthodes suivantes sont utilisées comme diagnostics:

  • Plaintes des patients. En d'autres termes, il est nécessaire de prendre une histoire. Cela signifie que le médecin mène une enquête, examine attentivement les antécédents médicaux du patient, ses analyses et ses palpations antérieures. Après avoir traité ces informations, le médecin suggère les causes possibles du développement d'une croissance cancéreuse..
  • Examen gynécologique visuel, cette procédure est réalisée à l'aide d'un miroir gynécologique. Ainsi, le médecin peut voir la présence ou l'absence de pathologie dans l'utérus. En outre, un examen des trompes de Fallope, des ovaires et d'autres formations pathologiques est effectué. Si, néanmoins, la pathologie a été détectée, une biopsie est prescrite.
  • Biopsie. Il s'agit d'une procédure indolore qui est réalisée en ambulatoire. En conséquence, un morceau du matériel biologique affecté est prélevé sur le patient pour la recherche. Avec son aide, il est possible d'identifier l'oncologie jusqu'à ce que le stade 1 soit passé. Même si, grâce au processus éducatif, il est possible de l'identifier dans 40% des cas.
  • Examen cytologique. Effectué lorsqu'un médecin soupçonne une croissance cancéreuse. Pour ce faire, il est nécessaire d'examiner un échantillon du tissu affecté résultant..
  • Ultrason. Elle est considérée comme la plus efficace, par conséquent, la méthode de diagnostic la plus courante. L'examen échographique aidera à établir avec précision:
  1. Croissance du cancer dans la cavité utérine.
  2. Zone endommagée.
  3. Structure de la tumeur.
  4. Zone de localisation.
  5. La défaite des appendices.
  6. Métastases possibles.
  • IRM et CT. Ils sont réalisés comme une étude complémentaire à l'échographie. Avec leur aide, il sera possible d'établir la défaite des ganglions lymphatiques et des os avec des métastases. Parce que l'échographie ne peut pas le montrer.
  • Hystéroscopie. Il s'agit d'une méthode de diagnostic moderne utilisée pour établir ou réfuter un diagnostic de cancer. La procédure est réalisée à l'aide d'un endoscope, qui examine le cancer de l'utérus, et le tissu endommagé est prélevé pour examen. Cette méthode est efficace à 100%..

Traitement de la maladie

Il existe de nombreuses façons de traiter les maladies oncologiques survenant dans la région génitale féminine, et elles sont toutes très efficaces. Tous sont appliqués en parallèle avec les techniques traditionnelles..

Après avoir déterminé le cancer de l'utérus au 1er degré, il est impossible de dire combien de temps ils vivent. Cela dépend du type de traitement choisi, mais aussi du développement de la maladie.

Il existe plusieurs méthodes de thérapie:

  • Intervention opératoire. Le cancer du premier degré est caractérisé par la présence d'un cancer dans la cavité utérine, qui n'a pas eu le temps de métastaser. Pendant cette période, il y aura une intervention chirurgicale. Le résultat de ce traitement est positif..

L'enlèvement est effectué de plusieurs manières:

  • Ablation radicale, dans laquelle l'utérus lui-même est retiré, tandis que les ovaires, les trompes et le col de l'utérus restent.
  • Excision sous-totale, dans laquelle seul le col de l'utérus est conservé.

Seule cette méthode a ses propres contre-indications, par exemple le diabète, l'hypertension, l'athérosclérose. Ensuite, d'autres méthodes de traitement sont nécessaires:

  1. Irradiation. Il peut être utilisé à la fois comme méthode de thérapie indépendante et comme complexe. Le patient est généralement irradié avant l'opération, de sorte que la taille de la tumeur diminue légèrement, ou pour une prophylaxie après l'intervention chirurgicale, de sorte que la maladie ne se reproduise pas. Cette méthode peut être utilisée si d'autres méthodes sont contre-indiquées. L'irradiation peut être réalisée de deux manières, interne et externe. Interne, réalisé uniquement dans un hôpital et externe peut être utilisé en clinique externe. Assez souvent, pour améliorer l'effet, deux méthodes sont effectuées simultanément.
  2. Traitement hormonal. On pense que cette méthode n'aidera que si la maladie est diagnostiquée tôt. Il peut être utilisé à la fois comme méthode thérapeutique distincte et en parallèle avec la chirurgie..
  3. Chimiothérapie. Cela signifie que la tumeur sera exposée à divers produits chimiques qui peuvent arrêter le développement du cancer. Il doit être utilisé en association avec des méthodes thérapeutiques. Un tel traitement peut être commencé lorsque le stade de la maladie est diagnostiqué, il a des effets secondaires. Il a un effet néfaste sur les cellules cancéreuses, cette méthode peut tuer les cellules saines, ce qui affecte négativement l'état du patient.

Pronostic de la maladie

Le pronostic pour détecter un cancer de grade 1 est assez bon avec un taux de survie à cinq ans. La durée de vie de la patiente dépendra de la maladie diagnostiquée en temps opportun, de la méthode de traitement choisie, de l'âge du patient et de l'état de son corps..

Si la maladie est détectée à temps, le taux de survie à cinq ans peut atteindre 90%. On peut dire que c'est une victoire sur le cancer. Tous les médecins ne peuvent pas se vanter de résultats.

Mesures préventives

Les femmes qui peuvent être à risque de contracter cette maladie, les médecins conseillent de subir régulièrement des examens préventifs, d'utiliser des médicaments spéciaux et de pratiquer un traitement de remplacement pendant la ménopause. Prenez soin de la nutrition et de la perte de poids.

Les scientifiques ont aujourd'hui mis au point un vaccin qui aide à prévenir le développement du cancer, c'est le premier médicament - Gardasil. Vous pouvez également utiliser une contraception barrière. Cette méthode aidera à réduire le risque de cancer, à prévenir l'émergence de maladies sexuellement transmissibles, le papillomavirus humain.

Les mesures préventives et les examens effectués aideront à éviter la croissance cancéreuse de l'utérus.

Cancer du corps de l'utérus

L'oncologie est l'une des pathologies humaines les plus dangereuses avec un taux de mortalité élevé. Le cancer du corps de l'utérus survient en raison de la prolifération active des génomes de l'endomètre. La pathologie est souvent également appelée cancer de l'endomètre. Le processus oncologique se forme dans la couche épithéliale, qui tapisse la surface interne du corps utérin - l'endomètre. La maladie occupe l'une des premières places dans la fréquence de diagnostic de tous les cas d'oncologie du système reproducteur féminin. Avec la détection précoce d'une tumeur, les chances d'une guérison complète augmentent. Par conséquent, les médecins conseillent de contacter une polyclinique avec les premiers signes suspects.

Anatomie de l'utérus

L'utérus est le principal organe du système reproducteur féminin chargé de porter et de donner naissance à un enfant. Devant le corps utérin se trouve la vessie et, à l'arrière, le rectum. Lorsque divers troubles pathologiques apparaissent dans l'utérus, ils s'accompagnent de troubles du fonctionnement du système urinaire et de défécation.

Les dimensions de l'orgue vont jusqu'à 80 mm de longueur, jusqu'à 40 mm de largeur et l'épaisseur ne dépasse généralement pas 30 mm. Il ressemble à une poire en forme. L'utérus comprend le fond, le corps et le col de l'utérus. Les trompes de Fallope tombent dans le bas de l'utérus, de dessous le corps se rétrécit et passe dans le col de l'utérus. Les trompes de Fallope sont responsables de l'entrée de l'œuf dans l'utérus lors de la fécondation..

Le corps utérin est composé de trois couches:

  • l'endomètre représente la couche interne de l'épithélium;
  • myomètre - la muqueuse de l'utérus, constituée de tissu musculaire;
  • le paramètre est une coque de surface.

L'endomètre en âge de procréer de la femme est régulièrement mis à jour, ce qui s'exprime en cycles menstruels. Cela garantit la formation d'une couche basale interne qui n'est pas arrachée pendant la menstruation. La croissance et le rejet ultérieur de l'endomètre dépendent du fonctionnement des ovaires, qui produisent des hormones spécifiques. Le système nerveux-endocrinien est responsable de la production d'hormones.Par conséquent, avec des troubles nerveux et un échec de la régulation endocrinienne, des troubles pathologiques dans le corps sont observés.

Raisons du développement du cancer du corps de l'utérus

Le corps féminin est un système complexe où se déroulent de nombreux processus. Une combinaison de divers facteurs défavorables peut provoquer de graves perturbations dans le fonctionnement de plusieurs systèmes. Le cancer du corps de l'utérus se développe pour des raisons similaires:

  • Prédisposition héréditaire.
  • en surpoids.
  • Hypertension artérielle sur une longue période.
  • Maladie du système endocrinien - diabète sucré.
  • Ménopause tardive.
  • Diagnostic d'infertilité.
  • Âge reproductif.
  • Néoplasmes malins dans le tissu ovarien entraînant une surproduction d'œstrogènes.
  • Tamoxifène utilisé dans le traitement du cancer du sein.
  • Pendant longtemps, la diméthystérone a été utilisée comme contraception.
  • Des cours d'œstrogénothérapie ont été effectués.
  • L'irradiation avec des substances radioactives était utilisée à des fins médicinales..
  • Abus d'alcool et de tabac.
  • Mauvaise nutrition - excès de graisses animales dans le contexte d'un manque de fibres végétales.
  • Vivre dans une zone écologiquement défavorable.

La maladie ne peut être causée que par une combinaison d'une liste de facteurs, par conséquent, à des fins préventives, une approche globale est nécessaire pour prévenir le cancer.

Caractéristiques de la maladie

Le cancer du corps de l'utérus est un néoplasme qui se forme à partir de la couche interne d'un organe avec la prolifération active de cellules atypiques. Il existe deux types de pathologie qui surviennent le plus souvent: le type hormono-dépendant et le type autonome. La maladie est maligne.

Le cancer hormono-dépendant du corps utérin est l'un des types de pathologie les plus courants. La cause du développement de la tumeur est la production d'œstrogènes en grande quantité. Il survient avec des troubles endocriniens et métaboliques dans le corps - diabète sucré, hypertension artérielle et surpoids.

Ce type de pathologie est caractérisé par des symptômes similaires:

  • Le cycle menstruel échoue avec des changements dans les saignements utérins.
  • Divers processus hyperplasiques sont diagnostiqués dans les tissus ovariens - formation d'un kyste, hyperplasie, etc..
  • Le diagnostic est établi - infertilité.
  • La ménopause survient plus tard dans la vie.

Une tumeur hormono-dépendante se caractérise par une différenciation élevée, qui se manifeste par la croissance lente de tissu atypique, la formation tardive de croissances métastatiques. Le foyer principal de la maladie se trouve généralement dans les ovaires, le rectum ou la poitrine.

Un type autonome de cancer est diagnostiqué chez 30% des femmes. La raison principale est considérée comme l'âge avancé du patient souffrant d'insuffisance pondérale. Il n'y a pas de perturbations métaboliques ou de déséquilibres hormonaux. Elle se caractérise par la présence de néoplasmes mal différenciés, qui s'exprime par la nature agressive de la pathologie.

Code CIM-10 pour la maladie C54 "Formation maligne du corps de l'utérus." L'incidence du cancer du corps de l'utérus occupe les premières positions chez les femmes en âge de procréer. Des cas exceptionnels sont connus dans la pratique médicale du diagnostic de la maladie chez les filles de moins de 25 ans.

Stades du cancer de l'utérus

Une liste des qualifications du stade du cancer est mise en évidence pour aider à déterminer le degré de dommages corporels. Les médecins utilisent parfois plusieurs méthodes pour identifier la maladie. Mais le plus souvent, la classification traditionnelle et conviviale de la Fédération internationale des obstétriciens et gynécologues (FIGO) est utilisée. Selon elle, la tumeur se développe par étapes:

  • Stade zéro - une cellule atypique prend naissance dans la couche endométriale et commence à se diviser activement.
  • La maladie du 1er degré est caractérisée par la formation d'un sceau à l'intérieur du corps de l'utérus. Il est divisé en trois sous-étapes. Stade 1A - le néoplasme est dans la couche épithéliale, au stade 1B - il se développe dans le stroma jusqu'à 3 mm. Une tumeur de grade 1C pénètre à mi-chemin dans le muscle, mais la membrane séreuse reste inchangée.
  • Un néoplasme de grade 2 détermine la germination dans le tissu cervical, mais se trouve toujours dans l'utérus. Il y a deux sous-étapes: stade 2A - les glandes du col de l'utérus sont touchées, au stade 2B il y a un tissu atypique dans le stroma cervical.
  • La troisième étape est caractérisée par la présence de métastases à l'extérieur de l'utérus, mais situées dans les limites du petit bassin. Il existe également trois sous-étapes. Stade 3A - la tumeur se développe jusqu'à la membrane séreuse avec des dommages aux appendices. Le stade 3B est caractérisé par la présence de métastases dans les tissus du vagin. Le cancer de grade 3C est défini par des excroissances métastatiques dans les ganglions lymphatiques.
  • La quatrième étape - la tumeur se développe dans la cavité de la vessie et du rectum. Il peut y avoir des foyers secondaires de la maladie dans des parties plus éloignées du corps.

Un autre système international populaire de classifications TNM, dans lequel l'enregistrement montre la taille, le degré de dommages aux ganglions lymphatiques avec des métastases. Le protocole de diagnostic médical contient une courte entrée avec les paramètres de la maladie.

La taille d'un néoplasme malin selon cette classification comprend des caractéristiques:

  • Тis - le stade zéro de la pathologie, où il y a des changements mineurs dans le tissu endométrial;
  • T0 - il est impossible de déterminer le sceau étranger;
  • T1a - la tumeur est visualisée dans la cavité utérine, mais la taille de l'organe est dans les limites normales;
  • T1b - le néoplasme malin ne dépasse pas le corps utérin, mais la taille de l'organe malade est augmentée;
  • T2 - la présence de tissu atypique dans le cou est détectée;
  • T3 - a marqué la propagation de cellules malignes aux organes pelviens;
  • T4 - les métastases se trouvent dans la vessie, le rectum et d'autres régions plus éloignées.

La présence de cellules anormales dans les ganglions lymphatiques (N) et les excroissances métastatiques dans les organes distants (M) se distinguent par des indices:

  • М0 (N0) - absence complète de métastases;
  • M1 (N1) - il y a des signes de croissance métastatique dans les tissus des ganglions lymphatiques;
  • Mx (Nx) - il n'a pas été possible de détecter la présence de métastases.

En plus de déterminer le degré du processus oncologique, la différenciation est distinguée séparément:

  • G1 se réfère à des néoplasmes hautement différenciés;
  • G2 correspond à un degré modéré de différenciation;
  • G3 est une éducation peu différenciée.

Un nœud hautement différencié est considéré comme favorable pour le patient, car le développement est lent, les métastases sont généralement absentes. Les tumeurs mal différenciées sont caractérisées par un caractère agressif.

Le processus de métastase du cancer du corps de l'utérus

La propagation du processus oncologique s'effectue à travers le système circulatoire, le flux lymphatique et l'implantation. Les zones des ganglions lymphatiques sont touchées en premier. Cela est dû au fait que les ganglions lymphatiques agissent comme une sorte de filtre sur le trajet du liquide interstitiel. Pendant le fonctionnement normal de l'organe, la croissance de la tumeur s'arrête ici, mais à mesure que la pollution progresse, les cellules malignes commencent à se multiplier activement dans la cavité ganglionnaire. De là, les cellules continuent à avancer.

Les cellules cancéreuses sont capables de se développer à l'intérieur des vaisseaux sanguins. Lors de la pénétration dans le sang, la tumeur est transférée vers des parties éloignées du corps. Le tissu pulmonaire souffre en premier, puis les ovaires et le tissu osseux. Les foyers secondaires sont rares dans les cellules hépatiques, les reins et le cerveau..

Le corps utérin est relié à la cavité abdominale à l'aide des trompes de Fallope, ce qui provoque la pénétration du cancer dans la membrane séreuse de l'utérus. L'identification des foyers secondaires dans la cavité péritonéale est considérée comme un pronostic défavorable pour une femme..

La propagation rapide des métastases dépend non seulement du stade de la tumeur, mais est associée à un certain nombre d'autres facteurs:

  • l'emplacement du sceau oncologique dans la partie inférieure postérieure de l'utérus augmente le risque de formation de métastases jusqu'à 20%;
  • chez les femmes plus âgées (après 70 ans), la propagation métastatique est plus fréquente;
  • le type autonome de pathologie est plus sujet aux métastases précoces;
  • diagnostiqué avec un type de tumeur mal différencié avec un développement agressif.

Signes de la maladie

Le processus oncologique dans l'utérus aux premiers stades de formation est asymptomatique, ce qui le rend difficile à identifier. La chance de guérison complète est présente chez les femmes aux stades 1 et 2 de la maladie. Les périodes ultérieures sont plus difficiles à répondre aux traitements et aggravent le bien-être du patient.

Les principaux symptômes de la maladie sont les suivants:

  • Les saignements du corps utérin apparaissent aux premiers stades de la formation de la tumeur, lorsque vous consultez un médecin avec des plaintes similaires, il est facile de détecter le cancer, la maladie est traitable.
  • Au fur et à mesure que la taille du néoplasme augmente considérablement, un écoulement blanc caractéristique du vagin avec une odeur désagréable apparaît.
  • Dans certains cas, la suppuration du liquide actuel se produit dans la cavité utérine, ce qui se traduit par une douleur dans l'utérus, une augmentation de la température corporelle et une forte détérioration du bien-être.
  • Un écoulement plus aqueux apparaît avec une infection secondaire du corps, qui s'accompagne d'une douleur intense la nuit.
  • Un inconfort dans la région lombaire est noté dans les premiers stades de la maladie, avec de grandes tailles, des douleurs surviennent pendant la miction et la défécation.

La nature des signes de pathologie peut varier en fonction des caractéristiques individuelles de l'organisme. Une femme peut ne pas ressentir de symptômes suspects pendant une longue période ou, au contraire, au début de la formation d'une tumeur, certains signes inhérents à la maladie sont observés. La détection d'une tumeur dans chaque cas se produit à des moments différents.

Procédures diagnostiques pour identifier la pathologie

Pour confirmer le diagnostic préliminaire et déterminer si la maladie est guérissable ou non, un examen complet du corps est nécessaire. Sur la base des résultats obtenus, le médecin évaluera l'état du patient et déterminera le cours du traitement dans la lutte contre une maladie dangereuse.

Le diagnostic comprend les activités:

  • Le médecin traitant recueille l'anamnèse et les antécédents de la maladie - ici, vous devez répondre honnêtement aux questions et parler des symptômes présents.
  • Après cela, un examen gynécologique est effectué sur une chaise à l'aide d'un miroir spécial pour évaluer l'état du col de l'utérus avec le vagin.
  • La biopsie par aspiration est réalisée en ambulatoire à l'aide d'un cathéter inséré dans la cavité utérine. Dans la seringue de Brown, la membrane muqueuse du corps utérin est collectée et envoyée au laboratoire pour examen.
  • L'examen échographique de l'utérus et des organes abdominaux aide à identifier l'emplacement exact de la tumeur, le type et la profondeur de l'invasion dans le stroma, et vous permet également de détecter des foyers secondaires avec des métastases dans d'autres tissus.
  • La tomodensitométrie et l'imagerie par résonance magnétique sont capables d'étudier la zone malade en couches et de détecter le degré de dommage au corps, les images sont obtenues en projection 3D, ce qui vous permet d'examiner plus en détail le tissu anormal et de déterminer la croissance de cellules anormales - à l'intérieur ou à l'extérieur de l'utérus.
  • La procédure d'hystéroscopie est réalisée en conjonction avec une biopsie ciblée pour prélever un échantillon biologique, un endoscope est inséré dans la cavité utérine, à travers laquelle l'état interne de l'organe est examiné pour des violations graves.
  • Une étude de fluorescence aide à détecter les néoplasmes malins de taille inférieure à 1 mm à l'aide de photosensibilisateurs stimulant les tumeurs qui s'accumulent dans les tissus anormaux.
  • Un grattage gynécologique de la surface de l'utérus est nécessaire pour étudier la composition épithéliale dans la zone du canal cervical, réalisé en conjonction avec un curetage fractionné.
  • Le sang est prélevé pour l'étude d'un antigène spécifique, qui monte dans le sang lors de la formation d'un processus oncologique dans le corps de l'utérus, les paramètres des principaux éléments sont en outre étudiés - les cellules du groupe leucocytaire, l'hémoglobine, les érythrocytes et le niveau d'ESR.

Un examen approfondi du corps vous permet d'obtenir des paramètres précis de l'état interne d'une femme et d'évaluer le degré de lésion des organes internes. Après les résultats des tests obtenus, le médecin peut élaborer un traitement avec une récupération ultérieure. En présence de métastases dans des parties éloignées du corps, des études sur les lésions tumorales secondaires sont également prescrites - examen échographique de la poitrine, des organes respiratoires, des reins et du foie, ainsi que de la vessie.

Traitement du cancer de l'utérus

Les manipulations médicales sont compilées individuellement. La liste est influencée par l'âge de la femme, son bien-être, les indications médicales et la taille de la tumeur avec ou sans métastases. Lors du choix d'une méthode de traitement, la présence d'autres pathologies concomitantes qui compliquent l'état du patient est prise en compte. Le traitement peut prendre plusieurs mois, alors soyez patient et suivez toutes les recommandations cliniques de votre médecin. Le moment dépend du type d'oncologie et du degré de lésion corporelle.

Intervention chirurgicale dans la lutte contre l'éducation au cancer

La chirurgie est considérée comme la principale méthode efficace dans le traitement du cancer du corps de l'utérus aux premiers stades de la formation. La contre-indication à la chirurgie est la présence de pathologies sévères d'autres organes, mais cela est noté dans des cas isolés. La zone de la zone opérée et la méthode chirurgicale dépendent des facteurs suivants:

  • stade de la maladie;
  • le degré de différenciation du néoplasme malin;
  • l'âge de la femme;
  • présenter des pathologies d'autres systèmes corporels.

Dans le cas du cancer du corps de l'utérus, les opérations de préservation des organes sont rarement effectuées en raison du développement de la maladie chez les femmes âgées - après 45 ans. Lorsqu'une tumeur se forme à un âge plus jeune, une ablation de l'endomètre est effectuée. Il peut également être recommandé pour une femme avec une pathologie de stade 1A ou en présence de maladies graves concomitantes d'autres systèmes, où les méthodes traumatiques d'intervention chirurgicale sont contre-indiquées.

L'ablation de l'endomètre est l'élimination de la surface de la muqueuse utérine avec la couche basale et le stroma jusqu'à 4 mm. Pour cela, un traitement thermique, une action électrique ou laser sur la zone anormale est utilisé. Après la procédure, la couche endométriale n'est pas restaurée, ce qui conduit à l'infertilité et à l'absence de cycles menstruels.

Les jeunes femmes de moins de 35 ans subissent souvent une extirpation utérine avec préservation des ovaires. Pendant l'opération, la tumeur avec le corps utérin et les trompes de Fallope est retirée. Les ovaires préservés continuent à fonctionner comme avant, ce qui permet de préserver l'apparition précoce de la ménopause.

Avec une évolution sévère de la maladie, une procédure d'amputation complète de l'utérus est indiquée. Dans ce cas, l'organe peut être complètement excisé ou une hystérectomie subtotale est réalisée, où le col de l'utérus est préservé. Les avantages de cette opération sont les paramètres suivants:

  • Les patients tolèrent facilement la chirurgie.
  • La préservation du cou empêche le prolapsus des organes pelviens.
  • Réduit le risque de développer des complications graves du système urinaire.
  • Les conséquences désagréables dans la vie intime sont rarement diagnostiquées.

Cette procédure est indiquée pour les jeunes femmes aux stades 1 et 2 de la maladie en l'absence d'autres indications aggravantes supplémentaires pour des méthodes plus radicales..

L'extirpation de l'utérus consiste à retirer l'organe ainsi que le col de l'utérus et les appendices. Ceci est montré au premier stade de la pathologie avec l'absence de foyers secondaires. Au deuxième stade, il existe souvent un risque de propagation du processus malin à travers le flux lymphatique.Par conséquent, une lymphadénectomie est également effectuée - excision des ganglions lymphatiques. Pendant l'opération, une biopsie des ganglions lymphatiques para-aortiques est effectuée pour la présence de métastases.

L'hystérectomie abdominale traditionnelle est caractérisée par une pénétration dans l'utérus par une incision dans la cavité abdominale dans la région inférieure. L'opération se déroule sous anesthésie générale, ce qui nécessite une préparation supplémentaire du patient. L'avantage de la procédure est un accès complet à l'organe avec la possibilité de diverses manipulations - ablation supravaginale de l'utérus ou hystérectomie radicale d'un organe avec appendices et ganglions lymphatiques. Un inconvénient majeur de la procédure est le traumatisme élevé avec une cicatrice résiduelle à la surface de l'abdomen.

L'hystérectomie vaginale est réalisée à l'arrière du vagin. Cette procédure est recommandée pour les femmes qui ont accouché. L'opération est facile à tolérer, mais la difficulté réside dans le manque de visualisation de la zone opérée pour le chirurgien.

La méthode laparoscopique d'élimination de la tumeur est caractérisée par le moins de traumatisme corporel. L'accès à l'organe malade se fait par une petite incision à la surface du bas-ventre. Un cathéter avec un manipulateur et une caméra est inséré, qui transmet une image au moniteur des manipulations du chirurgien. Avant l'introduction de l'équipement, un gaz spécial est injecté dans la cavité utérine - cela permet un accès pratique à la tumeur.

Toutes les manipulations sont reflétées sur le moniteur, ce qui augmente la précision des actions du chirurgien et la sécurité du patient. La procédure est facilement tolérée, les conséquences et complications graves sont rarement diagnostiquées. La période de récupération est de plusieurs semaines.

Cours d'exposition aux substances radioactives

La radiothérapie est utilisée dans une combinaison de chirurgie et de chimiothérapie. L'irradiation aide à arrêter la croissance et à réduire la taille avant la chirurgie. Après des manipulations chirurgicales, cela vous permet d'éviter la récurrence de la pathologie et la propagation des excroissances métastatiques.

Les facteurs suivants sont considérés comme des indications pour les cours de radiothérapie:

  • Le processus oncologique s'est propagé aux tissus du col de l'utérus, du vagin et des tissus environnants de l'organe malade;
  • Diagnostiqué avec un cancer de l'utérus avec une faible différenciation;
  • Révélé une lésion profonde de la couche du myomètre avec le passage de l'atypicité aux appendices.

La radiothérapie est souvent utilisée comme traitement palliatif pour les néoplasmes inopérables pour bloquer d'autres métastases. Si l'ablation chirurgicale est contre-indiquée, la radiothérapie est utilisée en monothérapie. Il aide à arrêter la prolifération des cellules cancéreuses et à prolonger la vie d'une femme en soulageant les symptômes désagréables..

L'irradiation est réalisée par une méthode externe ou interne. L'influence externe consiste à utiliser un équipement spécial capable de diriger un faisceau de substances radioactives vers la zone malade. Elle est réalisée en ambulatoire dans une polyclinique.

L'irradiation interne est caractérisée par l'introduction de granules spéciaux contenant des éléments radioactifs dans la cavité vaginale. Les substances introduites sont fixées avec un applicateur. Toutes les manipulations sont effectuées dans un hôpital. Dans certains cas, les deux méthodes sont utilisées ensemble.

Les cellules anormales sont très sensibles aux effets des éléments radioactifs, ce qui permet d'arrêter la croissance tumorale et d'arrêter les symptômes caractéristiques de la pathologie. Pour réduire les effets secondaires, les médecins visent une direction plus ponctuelle des rayons - cela réduit la zone d'endommagement des tissus sains.

Mais il est impossible d'éviter toutes les conséquences de la procédure. Les effets secondaires sont notés:

  • l'irritation de la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal se traduit par l'apparition de diarrhée;
  • il y a une envie fréquente d'uriner;
  • des sensations douloureuses sont présentes pendant la miction;
  • faiblesse marquée du corps sur fond de fatigue rapide sans raison apparente.

Lorsque les premiers signes de malaise apparaissent après une cure de radiothérapie, vous devez en informer votre médecin. Dans les 2 premières semaines, il est recommandé de s'abstenir de tout contact sexuel en raison de la présence possible de douleurs dans le système génito-urinaire.

Hormonothérapie pour le traitement du cancer de l'utérus

Le traitement avec des médicaments contenant des hormones est appliqué aux néoplasmes hormono-dépendants. Une étude préliminaire des tissus atypiques est réalisée pour le degré de différenciation et de sensibilité aux médicaments hormonaux.

À des fins thérapeutiques, des anti-œstrogènes sont utilisés pour bloquer la production d'œstrogènes, les gestagènes sont des analogues des œstrogènes. Utilisation conjointe éventuelle de ces médicaments.

L'hormonothérapie est souvent prescrite aux patients de moins de 35 ans avec un diagnostic de cancer hautement différencié de stade 1 ou 2 du corps utérin. Le traitement est effectué par étapes. La première étape consiste en la destruction complète du tissu cancéreux, qui est confirmée par la procédure d'endoscopie. Au deuxième stade, il y a un cours de restauration du cycle menstruel en prenant des contraceptifs spéciaux à base d'hormones. Un traitement supplémentaire vise à restaurer la fertilité et l'activité fonctionnelle des ovaires. Le cours est sélectionné individuellement dans chaque cas.

L'hormonothérapie peut être utilisée en conjonction avec d'autres méthodes telles que la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie.

La méthode est facile à tolérer, mais il existe un certain nombre d'effets secondaires qui surviennent avec un déséquilibre hormonal:

  • Troubles du système nerveux central.
  • L'insomnie survient.
  • Attaques de maux de tête.
  • Signes de fatigue accrue.
  • État dépressif.
  • Attaques de nausées accompagnées de vomissements.
  • Gonflement des tissus mous.
  • Acné sur le visage.
  • Bouffées de chaleur légères - bouffées de chaleur.
  • La pression artérielle peut atteindre des valeurs maximales.
  • Cardiopalmus.
  • Essoufflement.

Si des signes de malaise apparaissent, avisez le médecin traitant. Le cours de thérapie est ajusté pour soulager les symptômes des effets secondaires.

La chimiothérapie dans la lutte contre la maladie

Les cours de médicaments à base de cytostatiques ne sont utilisés qu'en combinaison avec d'autres méthodes de traitement. Une combinaison de cisplatine, cyclophosphamide et doxorubicine est utilisée.

Les cellules cancéreuses sont très sensibles aux effets de ces médicaments, ce qui augmente l'efficacité de la méthode. Mais les cellules saines sont également touchées par des cytostatiques lourds. Un effet secondaire dangereux de la thérapie est la prolifération des principaux éléments de la composition sanguine dans la moelle osseuse. Pendant les cours de chimiothérapie, le patient est à l'hôpital sous la surveillance d'un médecin. Le sang est prélevé régulièrement pour analyse afin de surveiller les modifications de la structure sanguine.

Les cytostatiques ont un effet irritant sur la membrane muqueuse du tractus gastro-intestinal, qui se traduit par des épisodes de nausées, de vomissements et de diarrhée. Après la chimiothérapie, la structure du follicule pileux est perturbée, ce qui entraîne une perte de cheveux. Quelque temps après l'arrêt de la prise de médicament, les effets secondaires disparaissent.

Pronostic du traitement du cancer de l'utérus

Les projections de rétablissement sont individuelles. De nombreux facteurs affectent - l'âge et les paramètres physiques du patient, le stade et le type de pathologie. L'efficacité des manipulations thérapeutiques est déterminée par le diagnostic de rechute. Souvent, le re-développement de la tumeur se produit au cours des 3 premières années. Ensuite, le risque de récidive est réduit. Un foyer secondaire est généralement diagnostiqué dans les tissus du vagin et des ganglions lymphatiques. Il existe des exemples de développement de rechute dans des parties du corps plus éloignées de l'utérus.

La survie au cancer du corps de l'utérus est caractérisée par les indicateurs suivants:

  • aux première et deuxième étapes du processus oncologique, une femme peut vivre 5 ans ou plus;
  • au troisième stade, 32% des patients ont une chance de vivre jusqu'à 5 ans;
  • au quatrième stade, les patients vivent de 1 à 3 ans.

Un pronostic favorable est présent chez les femmes de moins de 35 ans avec un diagnostic de cancer hormono-dépendant hautement différencié. Les autres options ont le pronostic le plus défavorable. Dans chaque situation, le résultat des mesures thérapeutiques est individuel. L'humeur psychologique du patient, les indicateurs physiques, le bien-être et l'âge jouent ici un rôle important..

Prévention d'une maladie dangereuse

Les raisons exactes du développement de la pathologie sont encore inconnues des médecins; les recommandations de prévention sont générales. Pour éviter la formation d'une formation maligne dans les tissus du corps de l'utérus, les médecins conseillent de prendre les mesures suivantes:

  • Contrôlez votre propre poids - le surpoids est considéré comme la cause de nombreuses pathologies dangereuses.
  • Traiter en temps opportun les maladies du système endocrinien et du foie.
  • Ne laissez pas les maladies des organes génito-urinaires sans traitement.
  • Passez régulièrement des examens programmés par un gynécologue, passez des tests en laboratoire.
  • Ajuster le régime alimentaire - augmenter l'apport en fibres végétales et réduire la quantité de graisses animales et de glucides.
  • Éliminer les boissons alcoolisées et le tabagisme.
  • Vivez une vie saine.
  • Faites des promenades quotidiennes au grand air.
  • Faites de l'exercice léger.
  • Respectez l'hygiène intime.
  • Limitez-vous à un partenaire sexuel.

Il est conseillé aux femmes de subir un examen annuel prolongé pour éviter le développement d'un foyer secondaire de cancer. Un examen échographique des organes pelviens avec biopsie par aspiration est particulièrement nécessaire.

Comment reconnaître les premiers symptômes et signes du cancer de l'utérus à un stade précoce?

Les maladies oncologiques sont aujourd'hui un problème assez urgent. De nombreux cas de citoyens faisant appel au centre oncologique pour obtenir de l'aide et le diagnostic d'une telle maladie ont été enregistrés.

L'oncologie, malheureusement, peut se propager à tous les organes du corps humain. Les tumeurs surviennent à divers endroits et peuvent commencer à se développer n'importe où.

Le cancer de l'utérus survient assez souvent chez les femmes aujourd'hui et selon les statistiques, ce type d'oncologie est l'un des plus courants.

  1. Qu'est-ce que le cancer de l'utérus?
  2. Statistiques d'incidence
  3. Types de cancer de l'utérus
  4. Causes du cancer de l'utérus
  5. Méthodes de diagnostic des maladies
  6. Symptômes du cancer de l'utérus chez les femmes
  7. Définition du cancer de l'utérus avant la ménopause
  8. Manifestation pendant la ménopause
  9. Description des stades du cancer de l'utérus et de l'espérance de vie
  10. Métastase
  11. Le taux de développement de la maladie
  12. Traitement du cancer de l'utérus
  13. Méthodes et méthodes de traitement
  14. Intervention opératoire
  15. Radiothérapie
  16. Thérapie hormonale
  17. Chimiothérapie
  18. Conséquences du cancer de l'utérus
  19. Différences entre le cancer de l'utérus et les fibromes
  20. Prévention du cancer de l'utérus
  21. Pronostic de survie des patients
  22. Avis de femmes

Qu'est-ce que le cancer de l'utérus?

Ce type de tumeur est un néoplasme. Comme vous le savez, les néoplasmes sont malins et bénins..

Une tumeur telle que le cancer de l'utérus peut être classée comme une tumeur maligne..

La formation d'un tel néoplasme provient, tout d'abord, des tissus de l'utérus, qui peuvent se propager à toutes les parties du corps..

Le cancer est l'une des maladies les plus courantes et se classe au quatrième rang après les cancers du sein, de la peau et du tractus gastro-intestinal..

Statistiques d'incidence

Pour parler de toute maladie oncologique, bien entendu, on ne peut manquer de noter les données statistiques sur la base desquelles des conclusions appropriées peuvent être tirées..

Comme mentionné précédemment, le cancer de l'utérus est l'un des dix cancers les plus courants et se classe cinquième parmi eux..

Bien entendu, il convient de noter que la survenue de cette maladie, ainsi que la mortalité pour cette pathologie, ont considérablement diminué ces dernières années..

Les statistiques montrent que cette pathologie est observée plus souvent dans le développement des femmes de plus de 50 ans. Cependant, selon les médecins, les jeunes filles sont également sensibles à cette maladie..

Auparavant, on croyait que le cancer de l'utérus était l'une des principales causes de décès par tumeur maligne. L'incidence d'une telle pathologie a diminué à 70%..

Types de cancer de l'utérus

Il existe plusieurs types morphologiques de cancer de l'utérus:

  1. Adénocarcinome;
  2. Néoplasme épidermoïde;
  3. Cancer du type squameux glandulaire;
  4. Adénocarcinome du type à cellules claires;
  5. Cancer séreux;
  6. Cancer de la muqueuse;
  7. Cancer indifférencié.

Causes du cancer de l'utérus

Certes, certaines causes et certains facteurs contribuent à la formation du cancer de l'utérus, ce qui peut aggraver le degré de cette maladie grave..

En tant que tel, la raison exacte pour laquelle le développement et la croissance d'un néoplasme sur l'utérus commence dans le monde moderne n'a pas été établie et étudiée.

La recherche a clairement montré que les facteurs contribuant à la croissance du cancer s'expliquent par un certain nombre de raisons:

  • Diabète;
  • fumeur;
  • hypertension;
  • SIDA;
  • infection par le papillomavirus humain;
  • échec de la menstruation;
  • maladies de type vénérien;
  • vie sexuelle à un âge précoce;
  • le manque de possibilité d'avoir des enfants;
  • prendre des contraceptifs;
  • accoucher trop jeune.

L'augmentation du poids corporel est l'un des facteurs les plus fondamentaux et peut-être dangereux contribuant à la formation du cancer..

Certains faits jouent également un rôle très important dans l'apparition d'une tumeur maligne:

  • érosion;
  • processus ulcéreux
  • l'endométriose de l'utérus
  • formation de cicatrices après l'accouchement;
  • processus inflammatoires.

Méthodes de diagnostic des maladies

Le diagnostic est une étape très importante dans tout type de cancer. Il est très important de diagnostiquer la maladie et ce processus doit être organisé correctement.

Le diagnostic comprend:

  1. Examen de routine par un médecin.
  2. À l'aide de miroirs gynécologiques, le médecin peut remarquer qu'il y a des changements d'apparence.
  3. À l'avenir, la patiente devra être envoyée pour une échographie, ce qui permettra de détecter et de déterminer la taille et la structure altérée de l'utérus.En outre, la structuration et l'épaisseur de l'endomètre sont déterminées sur une étude de type échographie..
  4. Des méthodes de curetage et d'analyse de l'histologie du matériel biologique sont souvent utilisées pour déterminer le devenir et la nature de la maladie. Cette procédure est réalisée sous anesthésie générale en milieu hospitalier..

Symptômes du cancer de l'utérus chez les femmes

Bien sûr, la symptomatologie joue un rôle important dans la détermination de cette maladie..

Un symptôme est quelque chose qui doit recevoir la plus grande attention si le patient sent que quelque chose ne va pas. Il est extrêmement important de porter une attention particulière à leur santé pour les femmes de plus de quarante ans.

Malheureusement, le cancer est l'une des maladies dont les symptômes apparaissent à un stade avancé..

Les symptômes peuvent être conditionnellement divisés en plusieurs types:

  1. La première étape concerne les signes et symptômes qui apparaissent avant le début de la ménopause. Supposons qu'une femme soit au début de la ménopause. Pendant une telle période, le cycle menstruel se confond et se manifeste sous la forme d'un écoulement avec du sang, qui au fil du temps devient de plus en plus petit en volume. Pendant une telle période, il convient de prêter la plus grande attention à la sélection. Autrement dit, si, auparavant, ils étaient rares, et plus tard à nouveau abondants, c'est le principal signe et symptôme du cancer de l'utérus..
  2. En outre, il y a plus de signes pendant la ménopause. Dans le cas où une femme a déjà vécu jusqu'à la période climatérique et que le cycle menstruel n'est pas apparu depuis plus de deux mois, tout écoulement avec du sang et l'ouverture d'un saignement peuvent devenir des symptômes de cancer.

Selon la catégorie d'âge et la période de ménopause, des symptômes peuvent apparaître:

  • ouverture du saignement;
  • douleur après un rapport sexuel;
  • douleur dans le périnée;
  • douleur dans le bas du dos et le bas de l'abdomen;
  • fatigue rapide et perte de poids soudaine.

Définition du cancer de l'utérus avant la ménopause

Comme indiqué précédemment, certains symptômes indiquent clairement la présence de l'apparition d'un néoplasme avant le début de la ménopause..

Le plus souvent, pendant une telle période, les pertes vaginales sont déjà irrégulières et chaque mois elles apparaissent moins souvent..

C'est pendant une telle période que les symptômes du cancer de l'utérus peuvent être tous écoulés avec du sang du vagin..

Manifestation pendant la ménopause

À un moment où une femme a déjà commencé une période de ménopause, à savoir la ménopause, peuvent également apparaître des symptômes qui nécessitent une attention particulière..

En règle générale, une femme n'a pas de règles mensuelles pendant plusieurs mois, les symptômes du cancer peuvent être des écoulements sanglants, quelle que soit la fréquence d'apparition, la durée et le volume.

Description des stades du cancer de l'utérus et de l'espérance de vie

Il n'y a que quatre stades de cancer de l'utérus:

  1. Le premier est une tumeur qui n'affecte que le corps de l'utérus. La tumeur est capable de pénétrer dans les stades primaires jusqu'à l'endomètre, le myomètre à la moitié de la profondeur et à plus de la moitié de la profondeur du myomètre.
  2. Le deuxième type est constitué de cellules malignes qui se trouvent directement dans le col de l'utérus. Ce type de néoplasme peut pénétrer dans le corps de l'utérus et pénétrer dans les couches profondes du col de l'utérus..
  3. La troisième tumeur est capable de se transmettre au vagin et aux appendices, ainsi qu'aux ganglions lymphatiques. Ce type de tumeur peut donner naissance à la couche séreuse de l'utérus de type externe ou aux appendices adjacents, commencer à se développer dans le vagin, avec des métastases, aller aux ganglions lymphatiques pelviens.
  4. Le quatrième type de cancer de l'utérus avec propagation de métastases se manifeste dans la vessie ou dans la région rectale et commence également à se propager aux poumons, au foie, aux os et aux ganglions lymphatiques distants..

De plus, les degrés de différenciation cellulaire dans le néoplasme diffèrent..

Distinguer entre un degré d'existence cellulaire suffisamment élevé et un degré mal différencié. Le fait est que plus la différenciation est exprimée, plus le processus de croissance du néoplasme est lent.

En conséquence, la probabilité de métastases diminue. Si le cancer est mal différencié, le pronostic dans une telle situation s'aggrave..

Espérance de vie du patient:

  • Au stade primaire, lorsque le néoplasme se forme juste et commence à se peupler dans le corps utérin, la probabilité de guérison du patient est d'environ 80 à 90%.
  • Au deuxième stade, le cancer commence à pénétrer au-delà des limites de l'utérus lui-même et contribue ensuite à l'implication du col de l'utérus. Dans une telle situation, les organes situés à proximité ne sont pas sujets à la défaite. La récupération est notée dans 3 cas sur 4..
  • À la troisième étape, lorsque le processus d'oncologie commence à se propager aux appendices et directement à la région vaginale, environ 40% peuvent sortir de cette situation.
  • Au quatrième stade, lorsque la tumeur se développe au-delà de la région pelvienne, la formation commence à pénétrer dans les intestins et les tissus vésiculaires de l'utérus. Le taux de survie ne dépasse pas 15%.
Développement du cancer de l'utérus par étapes (photo)

Métastase

Les métastases commencent à se développer et, généralement, elles pénètrent dans les vaisseaux lymphatiques et les ganglions.

Au stade terminal, l'effet est également sur le système veineux humain..

Initialement, la lésion commence à se développer dans la zone des ganglions lymphatiques et de sa structure. Cela se produit généralement dans les régions iliaques et hypogastriques..

Il est extrêmement rare que les lésions recouvrent d'autres organes..

En outre, les métastases se développent jusqu'au canal du type cervical et, comme mentionné précédemment, au-delà des allées du corps utérin.

Avec la méthode de type hémotogène, à partir de laquelle les métastases commencent généralement à pénétrer dans la zone directement dans la zone de l'appendice.

En outre, la zone vaginale est également affectée, et dans certains cas les reins et le tissu osseux hépatique.

Le taux de développement de la maladie

Le taux de croissance et de développement est principalement dû au type histologique d'occurrence. En outre, il est nécessaire de prendre en compte la pathologie, la capacité du corps à se battre, un traitement compétent et la catégorie d'âge du patient, l'humeur psychologique et spirituelle du patient..

En tant que tel, il ne sera pas possible d'obtenir une réponse exacte et de savoir sur quelle période le cancer se développera jusqu'à la fin..

Traitement du cancer de l'utérus

Bien sûr, la base d'un traitement compétent est l'intervention chirurgicale, à savoir la chirurgie.

L'opération implique l'ablation du corps utérin en combinaison avec les ovaires.

Très souvent, les médecins prescrivent une telle méthodologie de traitement même après une intervention chirurgicale, une exposition radio..

La radiothérapie ou la radiothérapie peuvent aider à réduire le risque de récidive. Cependant, cette méthode de traitement n'affecte pas les taux de récupération..

La chimiothérapie est également utilisée. Cette méthode est demandée en thérapie oncologique..

De plus, de bons résultats ont été notés avec l'hormonothérapie..

Il est nécessaire de déterminer la méthode de traitement appropriée, en tenant compte de certains facteurs. La prévention est la mesure la plus efficace pour prévenir des maladies telles que le cancer de l'utérus..

Méthodes et méthodes de traitement

Comme indiqué précédemment, un traitement peut être complet et complexe..

Très souvent, les médecins sont obligés d'accepter la méthode chirurgicale d'élimination de la tumeur, la radiothérapie, la chimiothérapie et la thérapie aux hormones.

Intervention opératoire

L'intervention chirurgicale est un traitement du cancer courant.

Ce type de traitement implique une opération qui implique l'ablation du corps utérin et des ovaires.

Radiothérapie

L'exposition aux radiations est également une méthode de traitement du cancer populaire. Cependant, cette méthode vous permet de ne vous débarrasser que des rechutes d'oncologie..

Malheureusement, ce type de rayonnement n'affecte pas les taux de survie des patients..

Thérapie hormonale

Comme vous le savez déjà, les hormones sont un composant assez puissant qui aide à guérir de nombreuses maladies et peut également prolonger la vie des gens..

Pour un tel traitement, des médicaments Depostat, Farlugal et autres sont utilisés..

Si les métastases sont actives, le traitement progestatif est inefficace.

Dans cette situation, Zoladek est prescrit..

Très souvent, les traitements hormonaux combinent la chimiothérapie pour le meilleur effet.

Chimiothérapie

La chimiothérapie est une technique assez courante qui permet, dans certains cas, de se débarrasser du cancer..

Très souvent, cette méthodologie de traitement est utilisée avec une propagation étendue de la croissance tumorale..

De plus, avec la nature autonome du néoplasme, si les métastases sont en position active et ont commencé à se propager, la chimie est utilisée.

Conséquences du cancer de l'utérus

Il convient de noter tout de suite que le cancer de l'utérus est la condition pathologique la plus dangereuse. S'il n'y a pas de thérapie en tant que telle, ce qui est nécessaire pendant la période de traitement du cancer, les conséquences d'une augmentation de l'éducation sont les plus susceptibles d'entraîner la mort..

Souvent, les oncologues suggèrent de retirer l'utérus avec les appendices, avec une partie du vagin et du col de l'utérus.

Différences entre le cancer de l'utérus et les fibromes

Le myome est un processus qui est une augmentation et une croissance des tissus utérins, qui sont ensuite formés par certains facteurs traumatiques.

Cela peut être facilité par des avortements fréquents, un curetage, une inflammation du système génito-urinaire et bien plus encore..

Il est à noter que le cancer de l'utérus et les fibromes n'ont rien à voir l'un avec l'autre. Ces deux pathologies sont complètement différentes et le myome, en aucune situation n'est capable de se développer en cancer.

Il convient également de noter que l'oncologie se forme dans la couche épithéliale, une hyperplasie bénigne se trouve dans la couche musculaire.

C'est pourquoi, tout patient devrait consulter un gynécologue pour un examen.

Prévention du cancer de l'utérus

Pour prévenir une telle maladie, il est nécessaire d'éviter les diagnostics tels que le diabète, l'obésité et l'infertilité..

En d'autres termes, vous devez contrôler votre poids corporel, traiter les fonctions reproductives, s'il y a un tel besoin, et vous débarrasser du diabète, le cas échéant..

En médecine moderne, il existe une autre mesure de prévention du cancer du col de l'utérus - la vaccination.

Le vaccin contre le cancer du col de l'utérus est un vaccin qui prévient l'infection par le dangereux papillomavirus humain. L'émergence d'une tumeur maligne est provoquée par environ 15 types de VPH, dont les 16e et 18e types sont les plus oncogènes.

En soi, il ne peut pas provoquer le développement de la maladie ou provoquer son exacerbation, cependant, il forme une immunité stable contre tous les types de VPH oncogènes.

Il convient de noter l'importance d'un tel moyen de prévention, car souvent même l'utilisation des méthodes les plus innovantes de traitement d'une tumeur maligne ne donne pas le résultat souhaité, ce qui conduit à une issue mortelle..

Par conséquent, il est préférable de prévenir la maladie avec des vaccins qui préviennent l'infection, que les médecins recommandent aux filles âgées de 12 ans et plus..

Pronostic de survie des patients

Comme indiqué précédemment, le pourcentage de survie dépend principalement du facteur à quel stade le cancer a été détecté.

Plus tôt la raison apparaît et que le patient consulte le médecin et est capable de diagnostiquer un cancer, plus il y a de chances de vivre longtemps et de vaincre le cancer..

Cela signifie, tout d'abord, qu'il est nécessaire de consulter régulièrement un gynécologue et de passer les tests et les examens requis..

De plus, les médecins recommandent de surveiller la forme physique, de prêter attention à l'activité physique et de contrôler la glycémie..

Articles Sur La Leucémie