Une tumeur maligne est une accumulation de cellules à division incontrôlable qui ont complètement ou partiellement perdu les propriétés du tissu qu'elles constituaient à l'origine et qui ont la capacité de capturer les zones adjacentes, en déplaçant les structures saines de celles-ci et de répandre leurs déchets, appelés métastases, dans tout le corps. Il existe de nombreux types de ces néoplasmes. Les premiers signes, symptômes et causes de la maladie varient selon le type de tumeur..

Formation d'adénocarcinome

Le type de tumeur est déterminé en fonction du tissu dont elle provient. L'adénocarcinome est un cancer glandulaire. Il est formé d'un épithélium capable de produire un secret. Ce type de cellules est présent dans les systèmes digestif et génito-urinaire, dans les organes respiratoires, etc. De plus, ils font partie du parenchyme des organes internes.

Dans le processus de dégénérescence, des changements se produisent dans les cellules qui conduisent non seulement à leur reproduction incontrôlée, mais également à l'activation du processus de glycolyse, qui s'accompagne d'une libération accrue d'acide lactique, un métabolite nécessaire à tous les stades de la mutation.

Types principaux

Les tumeurs malignes formées à partir de l'épithélium glandulaire diffèrent par le degré de différenciation cellulaire. La classification suivante s'applique:

  1. Tumeur hautement différenciée. Il est formé de cellules étroitement liées de taille et de structure comparables aux cellules du tissu d'origine. Cet adénocarcinome est caractérisé par une croissance lente, un début tardif de la formation de métastases. A un bon pronostic thérapeutique.
  2. Cancer modérément différencié. Les cellules qui composent une telle tumeur diffèrent considérablement par leur taille et leur forme. Leurs noyaux sont modifiés et la structure n'est pas clairement visible lors de l'examen d'une coupe au microscope. Une telle maladie atteint rapidement le stade de la métastase et se prête moins au traitement, mais une détection précoce augmente considérablement les chances d'entrer en rémission.
  3. Tumeur mal différenciée. Cette maladie se caractérise par une division cellulaire rapide et une perte totale de similitude avec le tissu parent. En plus de la division active, le danger d'un tel néoplasme est que la connexion entre les cellules est faible. En conséquence, cela conduit presque immédiatement à l'apparition de métastases dans les ganglions lymphatiques les plus proches..

L'adénocarcinome le plus fréquent est localisé dans:

  • la prostate (tumeur acineuse);
  • estomac;
  • intestins (formations mucineuses);
  • œsophage;
  • utérus (tumeur endométroïde);
  • pancréas et glandes mammaires.

De plus, ils peuvent être trouvés dans toutes les glandes du système endocrinien, la maladie peut se développer dans les alvéoles, la vessie et les reins, dans la bouche, etc..

Certaines formes de mutation cellulaire sont caractérisées par une localisation stricte, d'autres ne dépendent pas du site de formation de la tumeur.

Par exemple, l'adénocarcinome papillaire peut être trouvé dans n'importe quel organe.

Causes et symptômes

Les raisons menant à la survenue d'un adénocarcinome sont divisées en général - stagnation de la sécrétion sécrétée et maladies inflammatoires des glandes, et spécifiques, qui diffèrent en fonction de l'organe dans lequel la tumeur maligne se développe..

Les facteurs suivants peuvent déclencher le début du processus de mutation:

  • maladies inflammatoires chroniques;
  • virus du papillome;
  • prédisposition héréditaire;
  • troubles hormonaux;
  • exposition à des rayonnements radioactifs ou à des substances toxiques;
  • tabagisme et habitudes alimentaires.

Les causes spécifiques comprennent les effets de divers facteurs endommageant les tissus. Parmi eux:

  • constipation, colite et polypes intestinaux;
  • dommages causés par des aliments mal mâchés ou trop chauds à l'œsophage;
  • évolution chronique de la cystite de la vessie, etc..

Les symptômes caractérisant le cancer glandulaire comportent 3 stades:

  1. Latent. Il n'y a aucune manifestation permettant de suspecter le développement d'une tumeur. La détection est possible lors d'un test sanguin.
  2. Les premiers signes de croissance tumorale: hypertrophie des ganglions lymphatiques, douleur au site de formation du néoplasme.
  3. Signes spécifiques à l'organe affecté. Par exemple, le cancer de l'intestin sera caractérisé par des phénomènes tels que l'alternance de la constipation avec la diarrhée, la présence de sang dans les selles, l'obstruction.

Diagnostics et méthodes de traitement

Il existe de nombreuses méthodes de diagnostic utilisées pour identifier un néoplasme et le classer comme carcinome ou adénome. Ce sont des enquêtes telles que:

  • analyses biochimiques du sang et de l'urine;
  • échantillons de tissus histologiques obtenus par biopsie;
  • fluoroscopie réalisée à l'aide d'agents de contraste. par exemple le baryum ou l'iode;
  • endoscopie;
  • Études échographiques;
  • tomographie.

Les méthodes de traitement sont sélectionnées par le principal oncologue du patient, en fonction du type de tumeur, de son emplacement et de son degré de développement. Le principal moyen de lutter contre le cancer glandulaire est d'enlever la tumeur par chirurgie. Dans ce cas, il est nécessaire d'éliminer non seulement les cellules affectées, mais également les tissus adjacents..

La radiothérapie est également utilisée, elle consiste à irradier les métastases et à réduire les risques de rechute. En tant que méthode indépendante, il est utilisé exclusivement pour les néoplasmes inopérables.

La chimiothérapie est indiquée principalement pour supprimer les métastases après l'ablation chirurgicale de la tumeur.

Son utilisation séparée n'est pratiquée que dans les cas inopérants..

L'approche la plus optimale, offrant le pronostic le plus positif, est une combinaison de 3 méthodes dans l'ordre suivant:

  • radiothérapie avant la chirurgie;
  • élimination du néoplasme;
  • chimiothérapie postopératoire.

Si un diagnostic précoce a été posé et que le traitement commence dès le premier stade de développement, la chirurgie extensive peut être remplacée par des méthodes innovantes. Parmi eux:

  • laparoscopie;
  • abélation échographique;
  • radiothérapie ou chimiothérapie ciblée;
  • tomothérapie.

Pronostic de survie

La durée de vie d'une personne qui a développé un adénocarcinome dépend principalement du degré de différenciation de la tumeur. Un patient avec une tumeur hautement différenciée, même si elle est détectée à un stade tardif, a un pronostic de survie plus favorable qu'un patient avec un néoplasme mal différencié. En outre, le processus de métastase joue un rôle important, qui ne se produit pas toujours et est principalement inhérent à des formations mal différenciées..

Plus la maladie a été détectée tôt, plus il y a de chances d'entrer en rémission permanente. Pour certaines localisations, le taux de survie avec détection précoce et différenciation élevée des cellules cancéreuses peut atteindre 90%. Dans le même temps, le cancer indifférencié NOS, par exemple la glande thyroïde, avec métastases est caractérisé par un pronostic de survie de 10%.

Conséquences et réhabilitation

Il faut comprendre que dans la plupart des cas, l'élimination de l'adénocarcinome s'accompagne d'une ablation partielle ou complète de l'organe de localisation du néoplasme. De plus, la mise en place de mesures thérapeutiques peut conduire à:

  • le développement de l'anémie;
  • perte de poids brutale;
  • syndrome douloureux sévère.

Pour accélérer la récupération, le patient bénéficie d'un repos adéquat, d'une absence de stress et de surcharge, d'une adhésion à un régime. Il doit également subir des examens oncologiques réguliers afin de détecter les rechutes précoces..

Cancer de la glande - comment traiter rapidement la pathologie?

La nomenclature des tumeurs prévoit la division des néoplasmes selon divers principes.

Leur division sera importante en fonction des tissus à partir desquels ils se développent..

Selon cette classification, tout le groupe des cancers glandulaires est réuni sous le concept général d'adénocarcinome. Ce type de cancer est l'un des plus courants, car chaque adulte doit savoir ce qu'est l'adénocarcinome, ce qui peut le provoquer et à quoi ressemblent les symptômes caractéristiques au cours de son développement..

Étiologie et pathogenèse de l'adénocarcinome

Pour comprendre d'où vient l'adénocarcinome et de quoi il s'agit, il est nécessaire de se plonger un peu dans la physiopathologie des tumeurs. Le cancer de la glande provient d'une cellule glandulaire, il peut donc se développer à partir des tissus du poumon, de l'endomètre, des intestins, de l'estomac, de l'œsophage, du foie, des reins, des ovaires, de l'hypophyse, de la prostate, de la thyroïde, du pancréas, des glandes salivaires, mammaires ou sudoripares.

L'adénocarcinome est précédé d'un adénome (hyperplasie bénigne des cellules glandulaires), cependant, aucune confirmation directe de cela n'a été trouvée, et pour le moment il a été prouvé qu'un adénome a exactement les mêmes chances de malignité qu'un tissu absolument sain du même organe.

Dans tout organisme sain, les processus de formation de cellules atypiques coexistent toujours en parallèle, qui se forment par erreur lors de la division vitale des structures cellulaires, ainsi que les processus de destruction de ces cellules malignes, par conséquent, au moins deux conditions sont nécessaires pour démarrer le processus de dégénérescence dans n'importe quel organe:

  • la présence d'un facteur déclencheur (déclencheur) qui provoque une division cellulaire atypique;
  • diminution locale de l'immunité dans la zone de la lésion primaire ou de l'immunosuppression générale, ce qui permettra au cancer de se développer sans entrave Il n'y a pas de liste formulée unique de facteurs qui provoquent le cancer glandulaire; différentes influences affectent différents organes de différentes manières. L'adénocarcinome de l'œsophage est donc le plus souvent provoqué par un traumatisme, il peut être à la fois chronique sous forme de consommation quotidienne de boissons très chaudes et aigu après une brûlure chimique, le cancer du foie glandulaire survient le plus souvent dans le contexte d'une infection par l'hépatite B ou C, le cancer de l'estomac est associé à l'ulcère gastroduodénal et un stress chronique et des néoplasmes malins de la prostate peuvent se former avec un changement brusque des niveaux hormonaux. Les raisons générales de l'oncopathologie comprennent:
  • prédisposition génétique;
  • contact prolongé avec des produits chimiques agressifs et des cancérogènes professionnels;
  • maladies infectieuses et inflammatoires chroniques;
  • stress prolongé ou choc psychologique sévère ponctuel.

Après le début de la division cellulaire atypique, la croissance tumorale s'accélère selon une progression géométrique, tandis que le cancer est diagnostiqué au plus tôt aux 2/3 du cycle de vie complet de la tumeur, laissant très peu de temps pour son traitement.

Signes d'une lésion tumorale

Les symptômes classiques d'un processus malin dans le corps sont la fatigue chronique, la perte de poids, les nausées, la fièvre, des douleurs d'intensité variable dans la zone touchée..

Cependant, chaque tumeur a ses propres caractéristiques qui la distinguent des autres, par exemple, le cancer de l'intestin glandulaire, en croissance, perturbe le passage des matières fécales. Les premières plaintes des patients sont la constipation chronique avec du sang dans les selles, l'adénocarcinome pulmonaire.

Les symptômes de la tuberculose sont similaires et se manifestent par un essoufflement, une pneumonie et une hémoptysie, et le cancer du sein produit un écoulement pathologique du mamelon et des changements dans la consistance du sein.

Une caractéristique des néoplasmes glandulaires est leur capacité à synthétiser tous les secrets. Les cellules tumorales de l'épithélium de diverses muqueuses produisent du mucus de manière intensive, mais lorsqu'une tumeur germe à partir d'un organe qui a une fonction de production d'hormones, une violation grave du statut hormonal du corps.

Les tumeurs malignes de l'hypophyse peuvent provoquer un tableau clinique d'acromégalie, d'obésité, de gynécomastie et d'autres maladies, et le cancer du pancréas peut provoquer une hypoglycémie, un diabète sucré, un ulcère gastroduodénal et d'autres pathologies, ce qui complique parfois considérablement la recherche diagnostique..

Certaines formes d'adénocarcinomes ont tendance à provoquer des syndromes paranéoplasiques qui, à première vue, n'ont rien à voir avec la tumeur, mais ont en fait un lien physiopathologique profond.

Parfois, les paranéoplasies deviennent le premier symptôme de la présence d'un cancer ou déterminent la prédisposition d'une personne à une maladie tumorale spécifique. Un exemple d'une telle relation est le syndrome de Peutz-Egers, dans lequel des éruptions cutanées de taches de rousseur autour de la bouche et sur les lèvres deviennent des précurseurs d'une polypose sévère ou d'un carcinome dans le tractus gastro-intestinal..

Diagnostique

Afin de poser un diagnostic précis, le patient doit parfois passer par une longue série d'études diverses, toutes pouvant être divisées en deux groupes principaux: laboratoire et instrumentale..

Traditionnellement, ils commencent par la détermination des paramètres de laboratoire de substances importantes. Les tests urinaires aident en cas de localisation du foyer principal dans le système excréteur, un coprogramme et un test sanguin occulte fécal peuvent indiquer une pathologie dans le tractus gastro-intestinal. Et lors des examens cytologiques des expectorations, du mucus du canal cervical et des frottis des muqueuses, des cellules atypiques sont découvertes qui indiquent une dysplasie épithéliale sévère ou un cancer.

Tous les processus tumoraux affectent toujours la composition du sang, donc dans le sang périphérique, selon les résultats de l'analyse clinique, une augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes, une augmentation de la concentration de leucocytes et une diminution de l'hémoglobine peuvent être détectées.

En outre, le sang devient un objet merveilleux pour la détection de marqueurs tumoraux - des substances spécifiques formées lors de la croissance d'une tumeur maligne. Les marqueurs tumoraux parlent non seulement de la présence d'une tumeur dans le corps humain, mais peuvent aussi parfois indiquer même la localisation approximative du foyer.

Les méthodes de diagnostic instrumentales sont conçues pour montrer l'organe affecté ou retirer une zone du tissu affecté pour un examen histologique. Diverses techniques de rayons X peuvent être utilisées avec succès pour visualiser une tumeur, allant d'une radiographie banale et d'une échographie, à l'imagerie par émission de positons et par résonance magnétique..

Vous pouvez également voir les caractéristiques de la vascularisation du néoplasme à l'aide de l'angiographie. L'endoscopie consiste à insérer une caméra miniature dans diverses cavités corporelles et vous permet de voir le cancer de vos propres yeux. Le plus important pour poser un diagnostic est l'examen histologique, c'est celui-ci qui est la dernière étape du diagnostic.

Traitement de l'adénocarcinome

Le cancer de toute localisation est traité par des oncologues avec des spécialistes dans des spécialités connexes, et comme le cancer glandulaire peut avoir un effet systémique sur tout le corps, l'effet de l'adénocarcinome ne peut être ignoré et le traitement des maladies concomitantes devient une partie intégrante de la thérapie.

Le traitement chirurgical accompagne tout cas de cancer, à l'exception des situations dans lesquelles la tumeur touche des structures importantes. La chirurgie palliative est possible pour améliorer la qualité de vie.

Parfois, la résection tumorale est effectuée dans des tissus sains, sur lesquels le traitement est limité, cela se produit avec une formation localisée de petit diamètre et à condition qu'il n'y ait pas de dommages au système lymphatique.

Les chirurgiens doivent retirer un organe entier, et parfois l'opération est complétée par l'ablation des ganglions lymphatiques régionaux et des tissus voisins.

En présence d'une tumeur non résécable ou simplement dans le cadre d'une thérapie complexe, les rayonnements ionisants et la chimiothérapie sont utilisés avec succès, et en présence de petits néoplasmes, la radiothérapie peut également être utilisée comme méthode de traitement indépendante (couteau gamma). Les trois techniques sont combinées selon des principes différents selon le type de processus et sa prévalence..

En ce moment, des recherches actives sont en cours et il existe déjà des progrès significatifs dans l'utilisation des anticorps monoclonaux pour le traitement du cancer. La technique consiste à créer des anticorps spécifiques de la tumeur qui, après leur introduction dans l'organisme, attaqueront exclusivement les cellules cancéreuses..

Prévoir

Le temps de survie et la qualité de vie des patients se sont améliorés par rapport aux décennies précédentes, cela est dû à l'introduction de nouvelles technologies dans la médecine pratique et à une augmentation du niveau de diagnostic aux premiers stades de la maladie..

Le pronostic des patients atteints d'adénocarcinome dépend de l'état initial et de la résistance de l'organisme, de l'âge du patient, du stade et de la malignité du cancer. Les néoplasmes du foie et du pancréas sont considérés comme défavorables à la guérison..

Le cancer est curable, difficile à gérer, mais tout à fait possible. Un mode de vie sain et un accès rapide à un médecin, lorsque des symptômes suspects apparaissent, sont des moyens efficaces pour y faire face..

Adénocarcinome peu différencié, hautement différencié et modérément différencié

L'adénocarcinome est l'un des types de cancer les plus courants, mais encore mal compris. Beaucoup de gens ont une idée de ce qu'est un cancer ou une tumeur maligne, mais lorsqu'un médecin diagnostique un «adénocarcinome», une personne se pose de nombreuses questions: de quel type de cancer il s'agit, comment est-il traité et quel est le pronostic. Nous essaierons de répondre à toutes ces questions dans cet article..

  1. Adénocarcinome: qu'est-ce que c'est?
  2. Les raisons
  3. Symptômes
  4. Types
  5. Diagnostique
  6. Traitement
  7. Les prévisions

Adénocarcinome: qu'est-ce que c'est?

Le corps humain est conçu de telle manière qu'en raison de son travail bien coordonné, les anciennes cellules meurent et sont éliminées du corps, de nouvelles sont formées par division cellulaire. Mais, pour une raison ou une autre, ce processus dans le corps est perturbé. D'autres types de cellules se forment ou les cellules existantes mutent. Ces cellules ne se comportent pas comme des cellules normales. Ils se multiplient rapidement, se propageant aux organes voisins, absorbant beaucoup d'énergie, produisant une énorme quantité de toxines que le corps ne peut pas éliminer du corps en quantité appropriée. Ces types de cellules sont appelées cellules cancéreuses..

La particularité de l'adénocarcinome est qu'il peut survenir n'importe où dans le corps humain, où les cellules glandulaires existent même en petites quantités. Ainsi, les organes du tractus gastro-intestinal, de la respiration et du système excréteur sont tapissés d'épithélium glandulaire. De plus, le parenchyme du foie et des reins est également composé de ce type de cellules. Les glandes sudoripares sont des cellules glandulaires et sont donc contenues dans la peau. Comme il n'y a pratiquement pas de cellules glandulaires à l'intérieur du cerveau, des vaisseaux et des tissus conjonctifs, il n'y a pratiquement pas d'adénocarcinome dans ces organes..

Cliniques de premier plan en Israël

Ainsi, pour résumer ce qui précède, nous pouvons dire que l'adénocarcinome ou cancer glandulaire est un type de tumeur maligne qui se forme à partir de cellules de l'épithélium glandulaire. En outre, ce type de cancer est appelé adénocarcinome formant du mucus..

Les raisons

Pas un seul scientifique ne peut dire exactement ce qui cause le cancer, y compris l'adénocarcinome. Mais, selon les statistiques et les observations médicales, un certain nombre de raisons ont été identifiées pouvant provoquer la maladie. Nous classons ces raisons en général et spécifique.

Les causes courantes sont les suivantes:

  1. la présence dans le corps de processus inflammatoires qui n'ont pas été guéris à temps, ainsi que la stagnation des glandes endocrines, qui peut également être causée par une inflammation;
  2. troubles de l'alimentation, régimes stricts, ou vice versa, consommation excessive d'aliments gras, frits et épicés;
  3. si un membre de la famille est atteint de ce type de cancer, il est possible que les descendants en héritent;
  4. en présence de maladies chroniques dans le corps, le système immunitaire est perturbé, ce qui peut entraîner la formation de cellules cancéreuses;
  5. en vertu de sa profession, une personne peut être exposée aux rayons X ou forcée d'entrer en contact avec des produits chimiques dangereux au travail, qui, s'ils sont ingérés à fortes doses, peuvent conduire au cancer. Par conséquent, il est très important de respecter toutes les mesures de protection prévues dans les instructions pour travailler avec eux;
  6. l'abus de boissons alcoolisées, le tabac, en particulier au cours de nombreuses années, peut provoquer la formation d'adénocarcinome, car ils détruisent la membrane muqueuse du tube digestif et provoquent également une intoxication de tout l'organisme;
  7. la présence de papillomavirus humain entraîne la formation de cellules cancéreuses dans l'épithélium glandulaire.

Considérez les raisons spécifiques des organes dans lesquels l'adénocarcinome se forme le plus souvent:

  1. dans l'intestin, la formation d'adénocarcinome peut être causée par la constipation, la présence de polypes, la colite et d'autres troubles;
  2. dans l'œsophage, l'adénocarcinome se forme le plus souvent en raison de l'abus d'aliments chauds par une personne. En outre, la cause peut être des blessures mécaniques, des aliments mal mâchés;
  3. hépatite transférée de divers types, maladies infectieuses, ne disparaissent pas sans laisser de trace et conduisent très souvent à la formation d'adénocarcinome dans le foie;
  4. la pyélonéphrite pas complètement guérie, la glomérulonéphrite, peut provoquer la formation d'un adénocarcinome;
  5. la présence de maladies infectieuses telles que la cystite ou la leucoplasie peut provoquer un adénocarcinome dans la vessie.

Symptômes

Très souvent, les cancers au stade initial de développement ne se manifestent en aucune façon. L'adénocarcinome ne fait pas exception. Dans la pratique médicale, la maladie au stade initial est découverte par hasard, lorsque le patient vient d'être examiné pour une raison complètement différente..

Avec la poursuite de la progression de la maladie, la tumeur croissante devient palpable et douloureuse. Augmentation de la taille des ganglions lymphatiques.

Le troisième stade de développement est caractérisé par la propagation de la tumeur à d'autres organes - métastases et se manifeste comme suit:

  • des douleurs ou des crampes dans l'abdomen sont ressenties;
  • les selles sont douloureuses;
  • une personne souffre périodiquement de diarrhée, puis de constipation. La flatulence devient permanente;
  • la personne perd du poids. Il n'y a pratiquement pas d'appétit;
  • la température corporelle peut passer d'indicateurs subfébriles à très élevée;
  • dans les selles, vous pouvez trouver des impuretés de sang et même du pus;
  • une personne souffre de nausées suivies de vomissements après chaque repas.

Si nous considérons l'adénocarcinome en fonction de sa localisation, il se manifeste de différentes manières. Bon nombre des symptômes ci-dessus accompagnent l'adénocarcinome dans l'intestin. Considérez ses autres types:

  • si un adénocarcinome s'est formé dans l'œsophage, la personne a du mal à avaler. En médecine, cette condition est appelée dysphagie, et aussi phagie unique - si la déglutition est accompagnée de douleur. En raison de la croissance de la tumeur, l'œsophage se rétrécit, ce qui provoque une salivation abondante;
  • l'adénocarcinome hépatique se manifeste le plus souvent par une douleur dans l'abdomen droit. En raison de la croissance de la tumeur, l'écoulement de la bile est perturbé, ce qui fait que la peau du patient acquiert une teinte jaunâtre. Le blanc de l'œil vire au jaune. Du liquide peut se former dans la cavité abdominale. Ce processus est appelé ascite en médecine;
  • si l'adénocarcinome est localisé dans les reins, l'examen peut révéler une augmentation de la taille de l'organe. Une personne ressent une douleur dans la région lombaire. L'urine contient du sang. Presque tout le corps gonfle;
  • l'adénocarcinome de la vessie est également douloureux. La douleur est ressentie dans la région pubienne ainsi que dans le bas du dos. En raison de la croissance de la tumeur, l'écoulement de l'urine par le canal urinaire se détériore. Ce processus s'appelle la dysurie. Un gonflement des jambes est observé. Cela se produit en raison d'un dysfonctionnement du limf et de son écoulement.

Lorsque le diagnostic n'était pas aussi développé, les médecins ne pouvaient pas trouver d'explication au fait que l'adénocarcinome dans un cas se développait rapidement et métastasait, dans l'autre il se propageait lentement et répondait bien au traitement. Les médecins n'ont pu expliquer ce phénomène qu'avec l'avènement de l'examen microscopique. Les scientifiques ont réalisé que les cellules cancéreuses diffèrent les unes des autres non seulement par leur structure, mais aussi par leur taux de croissance et de reproduction. C'est cette particularité des cellules qui a conduit à une évolution différente de la maladie. Les experts ont réussi à décomposer différents types de cellules cancéreuses en classes et types. La classification des cellules cancéreuses a permis de sélectionner un traitement individuel, en fonction de la structure et du rythme de leur reproduction.

L'adénocarcinome (adénocarcinome) provient de l'épithélium, qui sécrète un organe particulier. Cela peut être des hormones, des enzymes, du mucus. Par les cellules qui composent ces substances, il est possible de déterminer par quel organe il est sécrété. Si les cellules cancéreuses sont similaires aux cellules de l'épithélium sécrété, alors, en conséquence, l'origine de la tumeur sera claire. Mais il existe des cas où les cellules cancéreuses sont radicalement différentes des cellules d'origine. Dans de tels cas, il est très difficile de déterminer l'origine du cancer. Ce sont ces caractéristiques des cellules cancéreuses, la similitude ou la dissemblance avec les tissus sains, que les scientifiques ont pu identifier et ont donné le nom de «degré de différenciation cellulaire». L'identification de telles caractéristiques d'un composant d'une tumeur maligne permet de déterminer le degré de maturité et à quel stade de développement les cellules sont.

En fonction du degré de différenciation, le comportement de la maladie peut être prédit. Plus ce degré est élevé, plus les cellules cancéreuses sont similaires à l'épithélium d'origine. Par conséquent, la tumeur est plus mature et répondra mieux au traitement. Si le degré de différenciation est faible, les cellules affectées sont considérées comme immatures. Les cellules de ce type se multiplient rapidement et de manière incontrôlable, donnant ainsi une impulsion à la croissance rapide de la tumeur et se propagent à d'autres organes..

Ainsi, selon les données histologiques, les experts distinguent trois types de maturité d'adénocarcinome:

  1. adénocarcinome hautement différencié, lorsque les cellules affectées ont une structure très similaire aux cellules de l'épithélium glandulaire sain. Les cellules pathologiques ne diffèrent des cellules saines que par des noyaux relativement gros et une reproduction plus rapide;
  2. l'adénocarcinome moyennement différencié est intermédiaire entre les tissus fortement différenciés et les tissus mal différenciés. Ces cellules ont une différence plus prononcée. Leurs tailles et formes diffèrent des cellules matures. Des mitoses anormales se trouvent dans le noyau. Une tumeur peut contenir à la fois des cellules dont la structure est similaire à celle des tissus sains et des cellules qui présentent déjà une déformation dans leur structure;
  3. L'adénocarcinome mal différencié est considéré comme le type de tumeur maligne le plus dangereux et le plus difficile à traiter. Les cellules de ce type diffèrent considérablement des tissus glandulaires sains, elles se multiplient rapidement et de manière incontrôlable et par le sang et la lymphe pénètrent dans d'autres organes, provoquant ainsi la formation de métastases. Les cellules pathogènes à multiplication rapide nécessitent une consommation d'énergie élevée et libèrent une grande quantité de produits de désintégration. Cela devient la cause d'une perte de poids rapide et d'un manque d'appétit chez le patient..

En plus de la classification au niveau cellulaire, les experts classent les adénocarcinomes en fonction du lieu de formation:

  • l'adénocarcinome mucineux est rare. Elle est localisée le plus souvent dans l'endomètre. Une tumeur constituée de cellules kystiques sécrète du mucus. Ce mucus est appelé mucine. Il est capable de se propager dans tout le corps et de métastaser à un rythme rapide;
  • l'adénocarcinome acineux affecte la prostate. Il accumule du liquide à l'intérieur de lui-même, qui est excrété par les canaux et se propage rapidement, infectant d'autres organes. En plus des acineux, il existe d'autres types d'adénocarcinome de la prostate - adénocarcinome canalaire non invasif, adénocarcinome de type urothélial cribreux, acnéique, multicystique;
  • L'adénocarcinome papillaire affecte le plus souvent la glande thyroïde, les ovaires et les reins. Dans le tissu glandulaire, des formations papillaires se forment. Ils augmentent rapidement en taille et ont une structure différente;
  • L'adénocarcinome à cellules claires est rare dans la pratique médicale, mais c'est le type le plus agressif de cancer glandulaire. Le plus souvent, les femmes en souffrent. Il est localisé dans les organes génito-urinaires. Selon les recherches, le type d'adénocarcinome à cellules claires ressemble à des polypes. Également capable de produire de la mucine. La tumeur se compose de cellules tubulaires-kystiques, papillaires ou solides dans diverses combinaisons;
  • L'adénocarcinome de l'intestin (adénocarcinome tubulaire) est un type dangereux et transitoire de cancer glandulaire. La tumeur se développe dans toutes les parties de l'intestin et se propage plus loin le long des ganglions lymphatiques régionaux. Le plus souvent, ce type de cancer est héréditaire;
  • l'adénocarcinome de l'œsophage provient de la couverture épithéliale. Le plus souvent, les hommes en souffrent en raison de l'abus de mauvaises habitudes. L'adénocarcinome de cette localisation répond bien au traitement;
  • l'adénocarcinome du foie provient des tissus des voies biliaires. Il peut être formé à la fois dans l'organe lui-même et par métastase d'autres organes;
  • l'adénocarcinome du rein est une conséquence de maladies inflammatoires (pyélonéphrite, glomérulonéphrite, etc.). Il est formé à partir de l'épithélium des tubules rénaux. Les métastases peuvent affecter les ganglions lymphatiques, le foie et atteindre le cerveau;
  • l'adénocarcinome de l'estomac se forme également à partir des cellules glandulaires de l'organe. Dans 90% des cas de cancer gastrique sont des adénocarcinomes intestinaux ou diffus. Le premier type est plus courant et survient principalement chez les hommes, tandis que le second - chez les femmes et les personnes de plus de 50 ans. Au stade initial de la maladie, il ne se manifeste d'aucune manière, la personne suivante est tourmentée par la douleur. Manque d'appétit. Selon les statistiques, après l'adénocarcinome de l'estomac, en deuxième lieu se trouve le carcinome à cellules de la chevalière de l'estomac.

Ce n'est pas une liste complète de la formation possible d'adénocarcinome dans divers organes. Tout organe contenant des tissus glandulaires qui produit certaines hormones, qu'il s'agisse des poumons (cancer adénogène), du pancréas, de la salive (adénocarcinome adénocystique), de la thyroïde, de la glande mammaire, de l'estomac, de l'utérus (endométrioïde, carcinome adénosquameux), de l'adénocarcinome ovarien (séreux) les glandes surrénales, et même les yeux (adénocarcinome de la glande de Meibomius) et la cavité nasale (adénocarcinome naso-sinusien), peuvent être sensibles à cette maladie.

Diagnostique

Le plus souvent, après le diagnostic, les médecins donnent au patient ou à ses proches un texte avec une conclusion. Il est difficile pour une personne sans formation médicale de comprendre ces données cryptées. Essayons de comprendre leurs significations.

En conclusion, en plus du site de localisation de la tumeur, le degré de différenciation doit être indiqué. Ils sont désignés par les abréviations G1, G2, G3, G4. On pense que plus le G est bas, plus la maturité des cellules cancéreuses est élevée. Par conséquent:

  • G1 - adénocarcinome hautement différencié;
  • G2 - moyennement différencié;
  • G3 - mal différencié;
  • G4 - indifférencié.

Développement d'adénocarcinome (cancer glandulaire) de type mucineux

L'adénocarcinome mucineux est un néoplasme malin constitué de cellules épithéliales qui produisent des sécrétions muqueuses. Son développement a lieu dans les organes où se trouve cet épithélium. La maladie survient avec la même fréquence chez les femmes et les hommes..

Description et statistiques

L'adénocarcinome mucineux, représentatif du cancer glandulaire, est rare parmi les tumeurs de ce type - dans 1 à 9% des cas. Contrairement aux autres adénocarcinomes, il se compose d'amas épithéliaux avec de grandes inclusions de mucine extracellulaire, qui occupent la majeure partie du néoplasme.

De par sa nature macroscopique, la tumeur a une structure nodulaire et des limites floues. Lorsqu'il est coupé, l'adénocarcinome mucineux est une substance gris-blanc contenant un grand nombre de formations kystiques, séparées par du tissu conjonctif et remplie d'une masse visqueuse ressemblant à de la gelée. Les cellules atypiques flottent librement dans ce mucus, ayant une forme cylindrique ou cubique irrégulière. Ce sont eux qui démontrent clairement le processus oncologique qui s'est produit..

Une pathologie avec la même fréquence survient chez les femmes et les hommes, principalement d'âge moyen. Lors de la compilation d'un pronostic présumé de la maladie, il est pris en compte que ce type de cancer glandulaire est peu sensible à la radiothérapie et a une tendance accrue aux métastases et aux rechutes, le résultat n'est donc pas toujours réussi..

Le code CIM-10 dépend de la localisation des adénocarcinomes mucineux:

  • С15 - С26: néoplasme malin du système digestif;
  • С30 - С39: néoplasme malin du système respiratoire et de la poitrine;
  • C50: néoplasme malin du sein;
  • С51 - С58: néoplasme malin du système reproducteur féminin.

Les raisons

Pourquoi un adénocarcinome mucineux se développe - les experts ne connaissent toujours pas la réponse exacte. On pense que la formation du processus oncologique dans divers organes peut être précédée des facteurs suivants:

  • situation écologique défavorable;
  • maladies virales et infectieuses fréquentes;
  • état d'immunité insatisfaisant;
  • mauvaises habitudes - tabagisme et alcoolisme;
  • alimentation malsaine, à savoir un excès d'aliments gras, frits et épicés, d'aliments raffinés et épicés dans l'alimentation;
  • carence en vitamines et minéraux;
  • tendance génétique à développer des maladies oncologiques.

Il y a en fait beaucoup de gens qui sont à risque de contracter la maladie. Leur tâche est de minimiser les facteurs pathogéniques possibles et de subir des examens médicaux en temps opportun afin d'identifier rapidement les conditions négatives..

Symptômes

Avec la progression du processus malin, des signes cliniques de pathologie apparaissent généralement sur les sites de formation de la tumeur avec des sensations douloureuses et une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux. Plus tard, l'adénocarcinome mucineux peut être caractérisé par les symptômes suivants, communs à toute localisation du processus malin:

  • douleurs douloureuses et crampes dans la poitrine et le péritoine;
  • troubles digestifs, ballonnements, difficultés avec les selles;
  • augmentation de la température;
  • manque d'appétit, inconfort d'estomac après avoir pris un aliment;
  • sang et mucus dans les selles.

Étapes

Considérez dans le tableau suivant les stades de développement de l'adénocarcinome mucineux.

ÉtapesLa description
jeLa tumeur est située dans l'organe affecté, il n'y a pas de métastases. Le traitement recommandé est la résection chirurgicale du néoplasme. Le pronostic de survie à cinq ans est élevé - 70 à 90%.
IILa tumeur est localisée dans l'organe affecté, il y a des métastases uniques dans les ganglions lymphatiques les plus proches. Selon l'histologie, il existe des preuves de micro-invasion de la capsule néoplasique dans les tissus adjacents. Le traitement recommandé est la chirurgie. Il y a une forte probabilité de résection incomplète du processus malin, de sorte que le pronostic tombe à 50%.
IIILa tumeur atteint une grande taille et s'étend au-delà de l'organe affecté, se développant dans les tissus adjacents et les structures anatomiques. Les changements métastatiques sont déterminés principalement dans les ganglions lymphatiques régionaux. L'inopérabilité du néoplasme est souvent notée, par conséquent, les principes du traitement sont réduits à des méthodes alternatives - chimiothérapie et radiothérapie, moins souvent - intervention palliative. L'espérance de vie à 5 ans tombe à 20%.
IVLa tumeur a n'importe quelle taille et nous parlons d'un stade inopérable de la maladie. Il existe une métastase active du processus oncologique, à la fois régional et distant. La prévision est de 5 à 8%.

Classification du système TNM international

L'adénocarcinome mucineux est classé selon le système TNM, grâce auquel la taille de la tumeur, la présence ou l'absence de métastases sont prises en compte et les principes de traitement appropriés sont sélectionnés.

Considérez à quoi il ressemble dans le tableau suivant..

ÉtapesFormules TNM
jeT1N0M0, T1N1M0, T2N0M0
IIAT1N2M0, T2N1M0, T3N0M0
IIBT1N3M0, T2N2M0, T3N1M0, T4aN0M0
IIIAT2N3M0, T3N2M0, T4aN1M0
IIIBT3N3M0, T4aN2M0, T4bN0-1M0
IIICT4aN3M0, T4bN1–2M0
IVT - toute valeur, N - toute valeur, M1

Considérez un résumé des données du tableau.

T - tumeur primaire:

  • T1 - hautement différencié, localisé dans la membrane muqueuse de l'organe;
  • T2 - a une croissance invasive dans les tissus adjacents, affectant la couche musculaire et doublant de taille;
  • T3 - le néoplasme se développe dans toutes les couches de l'organe, y compris sa membrane séreuse externe, et dépasse ses limites;
  • T4 - le processus oncologique se propage bien au-delà des limites de l'organe affecté, se développant activement dans les structures anatomiques adjacentes.

N - métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux:

  • N0 - absent;
  • N1 - diagnostiqué dans des ganglions lymphatiques uniques;
  • N2 - plusieurs ganglions lymphatiques sont touchés, généralement de 3 à 7;
  • N3 - des changements malins se produisent dans un grand nombre de ganglions lymphatiques.

M - métastases à distance:

  • М0 - absent;
  • M1 - trouvé dans diverses structures anatomiques.

Classification générale

Considérez les caractéristiques de la maladie, en fonction de l'emplacement du processus malin dans les structures anatomiques individuelles..

Tumeur mucineuse de l'estomac

Elle survient le plus souvent et se caractérise par un risque accru de décès. Les principales causes de la pathologie: manque de fibres végétales dans l'alimentation, abus d'alcool, tabagisme, prédisposition génétique, infection à Helicobacter Pylori, chirurgie gastrique antérieure.

Les manifestations cliniques de la pathologie sont un manque d'appétit, une forte perte de poids corporel, des douleurs épigastriques, une lourdeur dans l'estomac, des troubles intestinaux, des vomissements avec caillots sanguins et un état psycho-émotionnel déprimé..

Lésion de l'intestin grêle

Ce type de lésion est extrêmement rare. Le processus tumoral se développe à partir de l'épithélium glandulaire riche en mucine directement dans l'organe, puis il se propage aux ganglions lymphatiques régionaux et aux structures anatomiques distantes.

Il n'y a pratiquement pas de symptomatologie spécifique au stade précoce du développement de l'adénocarcinome, de sorte que le patient se tourne souvent vers le médecin avec une forme déjà avancée de la maladie, ce qui aggrave considérablement le pronostic attendu pour la survie. La tumeur peut se développer dans n'importe quelle partie de l'intestin grêle - le duodénum, ​​l'iléon et le jéjunum.

Adénocarcinome mucineux du côlon

On le trouve dans n'importe quel groupe d'âge, y compris les enfants. Les oncologues pensent qu'une quantité suffisante de fibres végétales dans l'alimentation réduit le contact et l'absorption des cancérogènes de la muqueuse du côlon provenant de la prise alimentaire. Pour cette raison, une personne est beaucoup moins susceptible de faire face à une lésion maligne de cet organe, ce qui ne peut pas être dit des personnes souffrant de constipation chronique et d'une carence dans l'alimentation en légumes et en fruits..

L'adénocarcinome mucineux du gros intestin s'accompagne de symptômes de base tels qu'une douleur intense dans la cavité abdominale, une alternance de constipation et de diarrhée, la présence de pus et de sang dans les selles. Le pronostic de survie dépend du moment où la tumeur a été trouvée et du début du traitement.

Lésion du cécum

Cette pathologie est difficile à diagnostiquer en raison de la localisation anatomique de l'organe lui-même. Le caecum ressemble visuellement à un sac contenant l'appendice. Une lésion maligne à cet endroit est assez difficile à déterminer en utilisant la sigmoïdoscopie classique. De plus, d'autres changements se forment assez souvent dans le caecum, y compris ceux de nature bénigne, tels que les polypes, les infiltrats, les ulcères, etc., en relation avec lesquels le diagnostic différentiel de la pathologie s'avère difficile.

La tumeur peut se développer sur toute l'épaisseur de l'organe affecté, envahir l'iléon et se propager à la cavité abdominale. La maladie se cache souvent sous la symptomatologie d'une fausse appendicite. Le néoplasme est caractérisé par une croissance lente et des métastases tardives aux ganglions lymphatiques régionaux et aux organes distants, ce qui a un effet positif sur le pronostic estimé de survie.

Adénocarcinome mucineux du poumon

Une lésion maligne du système respiratoire survient assez souvent, y compris de nature mucineuse. Le processus oncologique localisé dans le poumon peut être central ou périphérique.

Avec une tumeur centrale d'un organe, la maladie s'accompagne de douleurs dans la poitrine, d'un essoufflement sévère et d'une toux avec des expectorations abondantes, souvent mélangées à du sang. L'adénocarcinome périphérique, au contraire, se déroule presque latent pendant une longue période, ses premiers signes apparaissent déjà au stade de la métastase active.

La radiographie, la tomodensitométrie, la bronchoscopie et la biopsie des cellules tumorales aideront à détecter un néoplasme malin dans le poumon..

Adénocarcinome mucineux de l'ovaire

Il est plus fréquent chez les femmes plus âgées que d'âge moyen, qui dans le passé ont souvent rencontré des maladies inflammatoires de la région génitale ou des troubles dyshormonaux. Les principaux symptômes de la pathologie sont des douleurs récurrentes dans le bas de l'abdomen de caractère prononcé.

En plus de l'inconfort, avec la progression du processus oncologique au-dessus de l'os pubien, un néoplasme solide commence à palper, douloureux à la palpation. Il s'agit d'un adénocarcinome ovarien mucineux. Pour s'assurer du diagnostic et distinguer une éventuelle tumeur d'autres conditions pathologiques, il est nécessaire de procéder à une échographie de la cavité abdominale et à une tomodensitométrie.

Le traitement consiste en une résection du néoplasme malin, à savoir l'ablation de tout l'ovaire atteint avec la tumeur, les ganglions lymphatiques régionaux et le tissu adipeux adjacent, car ils peuvent contenir des cellules atypiques ou des métastases.

Adénocarcinome mucineux du pancréas

La maladie est plus souvent diagnostiquée chez les personnes souffrant de pancréatite depuis longtemps. Le pronostic de cette pathologie est généralement négatif. Cela est dû au fait que le pancréas a un effet direct sur tous les processus digestifs.

Les principales manifestations cliniques de l'adénocarcinome mucineux de cet organe sont les plaintes du patient de nausées et vomissements persistants, de douleurs dans la partie supérieure de l'abdomen et de troubles des selles comme la diarrhée. Il est important de noter que les excréments du patient ont une consistance grasse, ils sont à peine lavés des parois de la cuvette des toilettes, laissant des taches d'huile. Ce signe indique une lésion maligne du pancréas..

La détection du processus oncologique est réalisée à l'aide d'ultrasons et de tomodensitométrie. Le traitement repose sur la résection tumorale et la polychimiothérapie ultérieure.

Adénocarcinome mucineux du sein

Le néoplasme provient de l'épithélium glandulaire des glandes mammaires. Les principaux symptômes de la pathologie sont une douleur dans un foyer oncologique progressif, des taches du mamelon, une modification de l'apparence de l'organe affecté. Les causes de la pathologie sont les perturbations hormonales, les avortements multiples et l'hérédité défavorable..

Un néoplasme en croissance est sondé dans l'épaisseur des tissus de la glande, puis il se propage aux ganglions lymphatiques axillaires et supraclaviculaires avec une désintégration supplémentaire de la tumeur et la libération d'une substance sanglante purulente, ce qui indique un stade tardif du processus oncologique.

Le traitement est principalement chirurgical, suivi de la chimiothérapie et de la radiothérapie. Si la maladie est inopérable, des soins palliatifs sont prescrits.

Dommages à l'utérus

Le processus malin se développe souvent dans la partie inférieure de l'organe génital. Comme l'adénocarcinome ovarien, les lésions utérines se retrouvent principalement chez les femmes âgées ayant des antécédents de maladies inflammatoires chroniques de la sphère reproductive et de troubles dyshormonaux.

L'adénocarcinome mucineux hautement différencié de l'utérus survient le plus souvent. Le processus malin dans ce cas progresse dans la structure de l'épithélium glandulaire. Le polymorphisme cellulaire est faiblement exprimé, c'est-à-dire que les éléments atypiques ne présentent pas de différences significatives par rapport aux éléments sains. Ce type de tumeur est facile à traiter et a un pronostic favorable pour la survie..

Les principaux symptômes de la maladie: saignements acycliques du tractus génital, aggravés pendant et après les rapports intimes, l'effort physique et les procédures d'hygiène, telles que la douche vaginale. La maladie est facilement diagnostiquée avec un examen gynécologique standard utilisant des miroirs. Pour confirmer une tumeur maligne, une biopsie des tissus affectés est réalisée, suivie de leur analyse en conditions de laboratoire..

Le traitement de l'adénocarcinome mucineux de l'utérus est basé sur la résection chirurgicale de l'organe génital avec le col de l'utérus. Pour éviter les rechutes du processus oncologique, des cours supplémentaires de chimiothérapie et de radiothérapie sont effectués.

Types histologiques de tumeur

Selon les caractéristiques histologiques, on distingue plusieurs degrés de maturité de l'adénocarcinome mucineux:

  1. Très différencié.
  2. Modérément différencié.
  3. Faible différencié.

Tumeur hautement différenciée. Cette forme de cancer glandulaire est rare. Sa structure contient des cellules homogènes dont la forme et la taille sont les mêmes. La différence entre les éléments soumis à l'atypie est minime et difficile à diagnostiquer même avec un examen microscopique. À cet égard, l'apparition de la maladie peut être manquée, dont le pronostic avec un traitement adéquat pour une période de survie de 5 ans est de 70 à 90%.

Adénocarcinome mucineux modérément différencié. En termes de caractéristiques morphologiques, il occupe une position intermédiaire entre les tumeurs fortement et mal différenciées. Cela signifie que nous parlons d'une maladie maligne avec une malignité moyenne. Affecte plus souvent le rectum et le côlon, les poumons et l'estomac de personnes de différents groupes d'âge.

Adénocarcinome mucineux mal différencié. Cela ne nous permet pas de déterminer l'origine et les caractéristiques morphologiques du néoplasme émergent, c'est-à-dire de découvrir quelles structures cellulaires et quels tissus des organes internes étaient la principale source de la maladie maligne. La maladie se caractérise par une évolution agressive et un degré élevé de caractère invasif..

Diagnostique

Plus un processus malin est détecté tôt dans le corps, plus le traitement sera efficace. Nous vous invitons à découvrir quelles méthodes sont utilisées pour déterminer l'adénocarcinome mucineux.

Recherche en laboratoire. À l'aide d'analyses cliniques et biochimiques du sang, des matières fécales et de l'urine, il est possible de suspecter et de confirmer la présence d'un cancer dans le corps. Dans le sang, le titre des leucocytes, de l'ESR et de l'hémoglobine est évalué. Des traces de sang sont vérifiées dans les selles. En outre, un test sanguin est prescrit pour les marqueurs tumoraux - des antigènes spécifiques qui sont produits par les cellules d'une tumeur maligne. Par exemple, si un cancer du côlon est suspecté, les marqueurs tumoraux AFP (alpha-foetoprotéine), CA 19-9 (antigène glucidique) et CEA (antigène embryonnaire cancéreux) sont déterminés.

Radiographie. Lors de l'utilisation de cette méthode en combinaison avec la scintigraphie (l'introduction d'un agent de contraste dans le corps), la forme d'un néoplasme malin, le degré de sa propagation et la présence de complications sont déterminés.

Endoscopie. À l'aide d'optiques modernes spéciales, le médecin examine et évalue l'état des organes internes. Les ganglions lymphatiques et autres structures anatomiques sont examinés par laparoscopie. Grâce à la sigmoïdoscopie et à la coloscopie, le gros intestin est examiné.

Ultrason. Une méthode abordable et rapide qui vous permet de détecter les formations malignes dans les premiers stades, d'évaluer le degré de dommage aux organes internes, y compris pour les métastases.

CT et IRM. L'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie permettent d'établir avec une grande précision la localisation du néoplasme, sa taille et l'étendue de sa propagation aux structures anatomiques adjacentes et distantes.

Biopsie avec examen histologique. Cette méthode est définitive dans le diagnostic, par conséquent, pour toute maladie oncologique, elle est réalisée sans faute. Une biopsie consiste en la collecte de cellules du foyer présumé du néoplasme, qui sont ensuite examinées dans des conditions de laboratoire sous un microscope, où leur malignité est évaluée.

Traitement

La lutte contre le cancer est menée en tenant compte du stade de développement, du degré de distribution des cellules atypiques et de l'état général du patient. Une approche intégrée est efficace pour détecter un adénocarcinome mucineux, à savoir, la combinaison d'un traitement chirurgical avec une chimiothérapie et une radiothérapie. Examinons ces techniques plus en détail..

TRAITEMENT CHIRURGICAL. Quel que soit l'endroit où se trouve l'adénocarcinome, il est nécessaire d'éliminer le néoplasme malin par chirurgie.

Au premier stade, jusqu'à ce que le processus oncologique se soit propagé aux tissus adjacents, ne métastase pas et reste dans l'organe affecté, l'opération peut devenir la seule méthode de traitement totalement réussie. À partir du deuxième stade de la pathologie, ses résultats doivent être étayés par une chimiothérapie et une radiothérapie.

Dans les derniers stades de la maladie, la lutte contre l'adénocarcinome mucineux est effectuée en fonction de l'emplacement du processus oncologique. Il s'agit souvent de soins palliatifs lorsqu'il s'agit de l'inopérabilité du patient.

RADIOTHÉRAPIE. Il est utilisé après la résection chirurgicale d'un néoplasme, pour soulager les manifestations cliniques d'un processus malin, avec son inopérabilité et ses métastases. En tant que méthode indépendante, l'irradiation n'est utilisée que s'il existe des contre-indications au traitement chirurgical, par exemple chez les personnes âgées.

Dans d'autres cas, la radiothérapie est incluse dans le principal ensemble de mesures visant à réduire le risque de propagation des métastases et des rechutes..

CHIMIOTHÉRAPIE. L'utilisation de médicaments chimiothérapeutiques pour l'adénocarcinome mucineux est indiquée en cas de propagation de cellules malignes vers des organes adjacents et distants, c'est-à-dire avec des métastases actives. En tant que méthode indépendante, elle est applicable à condition que le processus oncologique soit inopérable ou que la tumeur réapparaisse. Dans ces cas, vous pouvez prolonger la vie d'une personne à l'aide de médicaments tels que la doxorubicine, le cisplatine, la bléomycine, etc..

En règle générale, les médicaments chimiothérapeutiques sont injectés dans le corps de manière systémique, sous forme de compte-gouttes et d'injections. Si l'adénocarcinome mucineux est situé dans certaines structures anatomiques et qu'il n'est pas possible de réséquer le néoplasme malin, le médicament est injecté directement dans la tumeur.

Si le processus oncologique progresse et donne lieu à des métastases, un traitement combiné est prescrit, comprenant les points suivants:

  • radiothérapie préopératoire;
  • opération;
  • chimiothérapie postopératoire.

Seule cette approche améliorera le pronostic de survie et réduira le risque de récidive..

Au stade initial, le traitement peut être limité aux méthodes douces modernes suivantes:

  • intervention laparoscopique mini-invasive;
  • administration ponctuelle d'agents chimiothérapeutiques;
  • radiothérapie ciblée;
  • tomothérapie - CT complexe et scanner 3D.

Processus de récupération après traitement

La période de rééducation après le traitement de l'adénocarcinome mucineux, quel que soit son emplacement, est réalisée sous la stricte surveillance d'un spécialiste. Sa durée est associée à la méthode de la thérapie choisie et aux caractéristiques de la maladie..

Pour accélérer le processus de récupération, il est recommandé de suivre ces instructions générales:

  • éviter le stress et les efforts physiques excessifs;
  • adhérer à la nutrition médicale;
  • exclure l'hypothermie ou une exposition prolongée au soleil;
  • consulter régulièrement un médecin pour des examens préventifs.

L'évolution et le traitement de la maladie chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes âgées

LES ENFANTS. Les adénocarcinomes mucineux de l'enfance sont extrêmement rares. Selon les statistiques, le processus malin affecte le plus souvent les tissus du gros intestin. En raison de l'apparition peu fréquente de pathologie dans la pratique des pédiatres, la maladie s'avère souvent négligée, malgré les manifestations cliniques similaires en termes de symptomatologie et de gravité chez les adultes. Par exemple, avec un adénocarcinome mucineux du gros intestin, l'enfant vient souvent à l'hôpital avec des complications qui se sont produites - obstruction d'organe et intoxication cancéreuse, et par conséquent, le pronostic après la chirurgie ne sera pas positif. Le traitement de la maladie suit les mêmes principes que chez les adultes, mais les taux de survie globaux chez les enfants leur sont bien inférieurs..

GROSSESSE ET ALLAITEMENT. La grossesse elle-même ne provoque pas de cancer, mais si un processus atypique était déjà présent dans le corps avant la conception, le changement de fond hormonal d'une femme accélère sa progression. La même chose peut être dite pour la lactation. Ce qu'il faut faire en cas de grossesse et de présence d'un cancer est décidé au cas par cas par un conseil de médecins, les intérêts de la patiente devant être pris en compte. Si une tumeur est détectée à un âge gestationnel précoce, il est conseillé aux spécialistes de se faire avorter artificiellement et de se familiariser avec le traitement de l'oncologie. Dans la seconde moitié de la grossesse, de nombreuses patientes décident de garder le bébé, puis les médecins recherchent des méthodes alternatives d'intervention thérapeutique qui aident à arrêter temporairement le processus malin et à attendre la naissance du bébé. Après l'accouchement, la lutte contre l'adénocarcinome se poursuit sur un mode intensifié. Quelle que soit la décision que vous prenez, vos prédictions ne sont pas toujours bonnes..

ÂGÉ. Le cancer est le plus fréquent chez les personnes âgées. Cela est dû à des mutations cellulaires liées à l'âge, à la présence de mauvaises habitudes à long terme, à un état de santé général insatisfaisant, etc. On pense que chez les personnes âgées, les tumeurs cancéreuses se développent lentement dans le corps et le processus oncologique peut progresser pendant près de décennies. Parfois cela est vraiment observé, mais dans le cas des adénocarcinomes, y compris de type mucineux, ce n'est pas le cas. La maladie se développe rapidement, provoquant des métastases précoces et d'autres complications. En raison de pathologies concomitantes, les tumeurs sont souvent inopérables. Dans ce cas, la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées comme méthodes de traitement indépendantes, mais en raison des effets secondaires qu'elles provoquent, il n'est pas toujours possible de fournir une assistance adéquate. À cet égard, ils recourent à un traitement palliatif.

Traitement de l'adénocarcinome mucineux en Russie et à l'étranger

Les centres de cancérologie en Russie et à l'étranger sont équipés d'équipements modernes et les médecins appliquent les dernières technologies thérapeutiques, fournissant une gamme complète d'assistance nécessaire aux personnes souffrant de maladies malignes. Nous vous invitons à découvrir comment la lutte contre cette oncologie est menée dans différents pays.

Traitement en Russie

Aujourd'hui, l'adénocarcinome mucineux n'est pas une peine pour les résidents de Russie s'il est diagnostiqué au premier ou au deuxième stade. Dans la plupart des cas, la pathologie est amenée dans un état de rémission stable et il est possible de sauver la vie d'une personne. Si une tumeur de ce type est détectée avec un retard - aux troisième et quatrième stades, les décès sont toujours élevés, selon les statistiques, 34% plus élevés qu'en Israël et en Allemagne.

Les principales méthodes de traitement de l'adénocarcinome mucineux en Russie:

  • opération - intervention laparoscopique mini-invasive ou laparotomie;
  • radiothérapie à distance;
  • curiethérapie;
  • chimiothérapie;
  • thérapie hormonale;
  • immunothérapie.

Le choix de la méthode de traitement dépend directement de la localisation du processus malin, du stade de la maladie et de la présence de changements métastatiques dans le corps. Le coût de la thérapie est déterminé par le statut de l'établissement médical. Certaines procédures peuvent être effectuées sur un quota, c'est-à-dire totalement gratuites. Lors de la prise de contact avec des cliniques oncologiques privées, le traitement est payé en totalité - son coût moyen en Russie est de 100000 roubles, mais, bien sûr, ce chiffre est très approximatif, car le montant total est calculé à partir des services diagnostiques et thérapeutiques nécessaires, dont la liste est individuelle dans chaque cas spécifique.

Quelles cliniques puis-je contacter?

  • Centre de traitement et de réadaptation (LRC) du ministère de la Santé de la Fédération de Russie, Moscou. Institution médicale aux normes européennes acceptées dans le traitement et la rééducation des patients.
  • Centre médical et chirurgical national (NMHC) nommé d'après N.I. Pirogov, Moscou. Une institution multidisciplinaire où vous pouvez subir un diagnostic complet, un traitement et une guérison pour les personnes atteintes de cancer.
  • Dispensaire clinique d'oncologie de la ville (GKOD), Saint-Pétersbourg. Il existe des services de mammologie, d'oncologie gynécologique, d'oncologie urologique, d'oncothoracie, de chimiothérapie et d'autres services paracliniques et diagnostiques..

Envisager des examens des établissements répertoriés.

Traitement en Allemagne

Le traitement du cancer à l'étranger commence par l'établissement d'un diagnostic final utilisant les techniques standard suivantes:

  • examen physique et recueil des antécédents médicaux;
  • test de marqueurs tumoraux;
  • radiographie;
  • IRM et CT;
  • biopsie.

Par décision du médecin, le nombre d'approches diagnostiques peut être augmenté.

Pour la forme opérable de l'adénocarcinome mucineux, les techniques radicales suivantes sont utilisées:

  • laparoscopie;
  • chirurgie endoscopique;
  • Chirurgie abdominale.

Cette dernière méthode est de moins en moins utilisée, uniquement avec les formes avancées de la maladie. Les opérations mini-invasives vous permettent d'obtenir d'excellents résultats grâce à la minimisation des interventions, à l'utilisation d'optiques et aux dernières avancées médicales, telles que Cyber ​​Knife, Da Vinci Robot, etc..

En plus du traitement chirurgical, la chimiothérapie et la radiothérapie sont effectuées en Allemagne. Dans de nombreuses cliniques, le programme de diagnostic du cancer pour les femmes et les hommes est limité à un jour, c'est-à-dire que dans la journée suivant l'admission à la clinique, le patient et son médecin sauront tout sur le diagnostic. Le prix approximatif est de 4490 euros. Le coût total des soins oncologiques dépend du stade de la maladie, de la localisation du néoplasme malin et des méthodes choisies.

Quelles cliniques en Allemagne puis-je contacter?

  • Clinique "Charite", Berlin. Parallèlement au traitement traditionnel et postopératoire dans un établissement médical, une attention maximale est accordée aux questions de thérapie palliative..
  • Clinique "Nordwest", Francfort. Les médecins de la clinique utilisent des méthodes progressives de chirurgie mini-invasive dans leur travail, grâce auxquelles les patients se rétablissent rapidement et évitent de graves complications postopératoires..
  • Hôpital universitaire d'Aix-la-Chapelle. Lors de l'examen et du traitement des patients, un équipement exclusivement moderne et de haute précision est utilisé, ce qui permet de détecter les maladies à un stade précoce et d'effectuer le traitement le plus efficace..

Pensez aux examens des cliniques répertoriées.

Traitement de l'adénocarcinome mucineux en Israël

La principale option pour lutter contre l'adénocarcinome mucineux en Israël est la thérapie chirurgicale associée à la chimiothérapie et à la radiothérapie. La résection radicale de la tumeur réalisée conformément aux normes de haute technologie augmente considérablement les chances de guérison du patient. De plus, aujourd'hui en Israël, certains médicaments pharmacologiques sont utilisés pour améliorer l'efficacité des traitements radicaux..

Aussi, dans la lutte contre les adénocarcinomes mucineux, principalement avec localisation dans les poumons et l'estomac, une méthode innovante est utilisée - la tomothérapie, basée sur l'utilisation d'un scanner 3D et d'une thérapie au laser. En outre, on ne peut manquer de noter les options de traitement ciblées, laser, immuno et chimiothérapeutiques réalisées à l'aide des technologies modernes.

Mais les dernières méthodes complètement nouvelles de lutte contre les adénocarcinomes incluent le profilage moléculaire. Fondamentalement, la méthode est utilisée pour les maladies pulmonaires malignes. Il est basé sur la sélection de médicaments spécifiques qui peuvent non seulement empêcher la progression du processus oncologique, mais également éliminer les changements mutationnels existants dans les tissus..

Les cliniques oncologiques en Israël sont équipées des équipements les plus modernes, et les médecins qui y travaillent utilisent les dernières techniques diagnostiques et thérapeutiques dans le traitement des adénocarcinomes mucineux et autres. Grâce à cela, il est possible d'obtenir de bons résultats dans la lutte contre le cancer..

Le coût total du traitement dépend des caractéristiques spécifiques de la maladie et de la santé de la personne. Les prix des procédures individuelles dans différentes institutions médicales peuvent varier. Considérons-les sur l'exemple de la clinique Assuta:

  • consultation oncologue - 600 $;
  • test de marqueurs tumoraux - 150 $;
  • biopsie tumorale - 680 $;
  • séance de chimiothérapie - 1080 $;
  • le coût des médicaments - à partir de 360 ​​$;
  • Opération Cyber ​​Knife - 18 mille dollars, etc..

Quelles cliniques en Israël puis-je contacter?

  • Clinique Assuta, Tel Aviv. Le plus grand centre médical privé du pays, célèbre pour son puissant potentiel dans le traitement des patients atteints de cancer. Beaucoup de gens ont une réelle chance de guérison ici..
  • Centre médical. Sourasky, Tel Aviv. Il comprend des services de radiothérapie, d'immunothérapie, de recherche clinique et bien d'autres, ce qui permet de traiter toute maladie oncologique, quelles que soient sa spécificité et sa localisation..
  • Centre médical "Rambam", Haïfa. Les patients sont traités à la fois en ambulatoire et à l'hôpital. Le centre a introduit les méthodes les plus avancées de lutte contre le cancer.

Pensez aux examens des cliniques répertoriées.

Complications

Le principal danger de tout cancer est la métastase ou la propagation de cellules malignes dans tout le corps avec l'écoulement de la lymphe ou du sang. Une voie invasive n'est pas exclue, lorsque la tumeur, dépassant les limites de l'organe affecté, commence à se développer dans les tissus adjacents. Le plus souvent, les métastases se trouvent dans les ganglions lymphatiques régionaux, le foie, les poumons et le système squelettique.

Les complications de l'adénocarcinome mucineux dépendent de l'emplacement du processus malin. Les changements dans la structure et la fonctionnalité de l'organe affecté entraînent les conséquences les plus graves pouvant être fatales.

Par exemple, avec un adénocarcinome mucineux du côlon, des complications telles que:

  • obstruction intestinale;
  • saignement;
  • violation de l'intégrité de la paroi d'organe;
  • inflammation purulente;
  • fistules, péritonite.

De telles conséquences nécessitent une intervention chirurgicale immédiate et des soins d'urgence pour le patient, car elles menacent sa vie normale.

Rechutes

Les 5 prochaines années après la chirurgie sont considérées comme les plus risquées en termes de développement de rechutes. Si une personne a été diagnostiquée et traitée de manière adéquate avec la première étape du processus oncologique, la probabilité de néoplasmes répétés dans le corps est minimisée - 90% des personnes guérissent.

Dans d'autres cas, le risque de récidive d'adénocarcinome mucineux est assez élevé.Par conséquent, après la fin du traitement radical, ces patients sont soigneusement surveillés systématiquement. Si des signes d'un néoplasme secondaire sont détectés, le patient ne se voit pas refuser une assistance appropriée et les tactiques de traitement nécessaires sont à nouveau sélectionnées, mais, en règle générale, cela ne réussit pas toujours..

Prévoir

Le pronostic du rétablissement du patient ne sera positif que si la maladie est diagnostiquée au stade initial avant l'invasion de la tumeur dans les tissus adjacents et la propagation des métastases. Malheureusement, cela est rare dans la pratique des oncologues - la plupart des patients se présentent au cabinet du médecin avec des formes avancées d'adénocarcinome mucineux..

Le pronostic de toute maladie maligne est évalué par le critère de survie à 5 ans. Avec une invasion profonde d'un néoplasme et un faible degré de différenciation, il serait faux de parler d'un résultat positif, quelle que soit la localisation de la tumeur. Considérez dans le tableau suivant quel sera le pronostic de survie à 5 ans dans l'adénocarcinome mucineux.

ÉtapesPrévoir
je70 à 90%
II50,00%
III25,00%
IV10,00%

Régime

La nutrition est l'un des facteurs importants qui peuvent influencer l'évolution de la maladie, le pronostic de la guérison et la prévention des métastases et des rechutes. Quel devrait être le régime correct pour l'adénocarcinome mucineux?

Pendant la période de traitement et de rééducation, il est recommandé au patient de suivre un régime enrichi d'épargne, qui exclut l'alcool, le café et le thé fort, les aliments épicés, salés et frits. La malbouffe contribue à une charge excessive du tube digestif, ce qui est contre-indiqué pour l'organisme lors de la lutte contre les maladies malignes.

Le régime doit absolument inclure une quantité suffisante de fibres végétales, des jus de fruits et de légumes fraîchement pressés. Le menu devrait également inclure du poisson et des fruits de mer, des viandes diététiques et des plats laitiers. Le nombre de repas recommandé est de 5 à 6 fois par jour en petites portions. La suralimentation est exclue.

La prévention

Ce n'est un secret pour personne que le traitement de toute maladie maligne est un travail difficile, long et pas toujours réussi. C'est pour cette raison qu'il est important d'essayer de prévenir cette maladie, car les mesures préventives sont en fait simples et ne nécessitent pas d'investissements matériels importants. Alors, ce qui est inclus dans leur complexe?

Nutrition adéquat. Une digestion saine est essentielle. Vous devriez manger moins de gras et de glucides légers, en privilégiant les repas protéinés, les fruits et les légumes.

Rejet des mauvaises habitudes. Le tabagisme et l'abus d'alcool sont considérés comme l'une des principales causes de maladies malignes, quel que soit le type de tumeur et son emplacement dans le corps. Pour minimiser le risque de développer un processus oncologique, y compris l'adénocarcinome mucineux, un rejet catégorique des addictions.

Des conditions environnementales défavorables, à savoir la pollution gazeuse de l'atmosphère et une grande accumulation de poussières contenant des substances cancérigènes et autres substances négatives, peuvent provoquer la formation d'une pathologie cancéreuse dans le corps. Pour éviter cela, il est important d'utiliser des équipements de protection individuelle lorsque l'on travaille dans des industries dangereuses, de quitter souvent la ville pour la nature, etc..

Le traitement opportun des maladies infectieuses et inflammatoires, ainsi que des troubles dyshormonaux, aide à maintenir l'activité fonctionnelle des systèmes internes au niveau approprié. Les changements atypiques sont moins susceptibles de se produire dans les organes sains.

Le pronostic de la guérison de l'adénocarcinome mucineux, quel que soit le type de sa localisation, dépend de facteurs tels que la faible sensibilité de la tumeur aux rayons X et à la radiothérapie, une forte probabilité de rechute et de propagation des métastases à partir du deuxième stade de la maladie..

Merci d'avoir pris le temps de répondre au sondage. L'opinion de chacun est importante pour nous.

Articles Sur La Leucémie